Le jeu suit le cours du temps IRL. Nous sommes actuellement en Juillet 1981.

Partagez | .
 

 Parlons poisson.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Parlons poisson.   Lun 20 Jan 2014 - 20:02




Leo S.
Janvier 1980

Gardienne des poissons

Yep, jolie demoiselle -

B
ien le bonsoir, miss ! Je vais peut-être commencer par me présenter. Je suis Leo, celui qui vous a confié un aquarium avec quelques poissons il y a quelques temps. Je suis d'ailleurs ravi d'avoir trouvé aussi facilement une personne prête à les garder ! Le petit jaune s'appelle Balthazar, le rouge et blanc, c'est Salazar, le noir c'est Cesar et le petit dernier (le vraiment petit avec un peu de rouge) porte le nom de Mozart. Enfin ce n'est pas très important, j'imagine. Excusez-moi pour le hibou misérable que voilà, je n'en avais pas beaucoup sous la main et il avait l'air capable de voler (si si, c'est rare de par chez moi, je vous assure) !

Bon, je vous remercie encore de prendre soin de ces petits poissons (ils sont vraiment précieux). J'espère que vous pourrez les conserver, sinon... Renvoyez-moi cet hibou en priant pour qu'il vole encore un peu. Enfin, vous pouvez me répondre tout en gardant les poissons, ça ne me dérange pas... Loin de là. :)
Après tout, nous pourrions peut-être faire plus ample connaissance : tout est bon pour faire de nouvelles rencontres !

Je vous souhaite une bonne soirée (ou un bon début de journée, tout dépend de la vitesse de cet oiseau) et en espérant avoir de vos nouvelles.

Leo S.
© sobade.


Revenir en haut Aller en bas
ORDRE DU PHÉNIX
avatar
Hiboux envoyés : 616
Célébrité : Emma Robert
Crédits : Lulu


MessageSujet: Re: Parlons poisson.   Lun 20 Jan 2014 - 20:24




Trèfle Greengrass
10 Janvier 1980

Inconnu dévoilé

Cher Leo -

J
e suis pour le moins surprise de cette lettre, à vrai dire je n'en attendais point. Je vous ai pris pour une simple personne voulant absolument se débarrasser de ses poissons sans avoir oser les jeter dans les toilettes mais je vois qu'il n'en est rien. Pour devoir leur donner un nom à chacun ils doivent être précieux, effectivement.

Le hibou est arrivé à bon perchoir et avec toutes ses plumes, ce qui semble être un exploit. Je me suis permise d'abuser encore de sa "robustesse" pour vous répondre, n'ayant pas d'autre chouette à disposition. Pour tout vous avouer je suis intriguée et quoi de plus intéressant qu'un échange de lettre avec un donneur de poissons. Je ne ris pas de vous, je suis vraiment sincère.

En tout cas, laissez-moi vous dire que Balthazar, César, Mozart et Salazar (pauvre Serpentard qui se voit porter du rouge) sont entre de bonnes mains.

Vous désirez faire plus ample connaissance ? Vous avez déjà mon nom complet en signature de cette lettre. Ne vous inquiétez pas à sa lecture, je ne fais plus vraiment partie de cette famille ; ou peut être cela vous convaincra de rompre tout contact avec moi (et je ne l'espère pas). Pour l'instant je ne vous en dis pas plus, sinon l'échange n'aurait plus d'intérêt et vous seriez déjà lassé de tout savoir. A votre tour de dévoiler un peu de votre personne. J'aime déjà ce jeu ...

Au plaisir impatient de lire votre prochaine lettre,


Trèfle Greengrass
© sobade.




I wouldn't change a thing about it
Please don't go away I need you now And I'll hold on to it Don't you let it pass you by
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Parlons poisson.   Lun 20 Jan 2014 - 22:00




Leo S.
Janvier 1980

Trèfle Greengrass

Bien le bonjour, Trèfle,

A
h, je n'étais pas certain de recevoir une réponse. Avec l'ambiance du monde sorcier aujourd'hui, beaucoup auraient simplement ignoré mon courrier. Cela dit, je suis ravi d'avoir de vos nouvelles (et de savoir que le hibou a réussi à parcourir toute la distance sans se perdre) ! Cette fois-ci, je vous envoie cette jolie chouette qui devrait moins peiner, c'est plus sûr pour notre échange je pense.

Je suis également ravi de savoir que les poissons sont entre de bonnes mains. Le manque de chance m'a forcé à m'en séparer, croyez bien sinon que je les aurais conservés. Quand à Salazar... Il n'y avait pas de poissons verts et le rouge était une jolie couleur... Mais effectivement, Serpentard doit s'en retourner dans sa tombe.

Trèfle Greengrass... J'ai cherché l'origine de votre prénom, il est assorti à votre nom de famille dites-moi ! Enfin j'aime bien, c'est assez original ! Des origines françaises ou juste un hasard ? Pour ma part, vous pourrez me nommer Leo (je possède quelques origines italiennes de par ma mère). Je suis bien sur passer par Poudlard où Serpentard fut ma maison pendant sept ans. Mmh, que dire d'autre sans trop en dire... Je vis aux alentours de Londres. A votre tour, damoiselle.

Leo S.
© sobade.




Dernière édition par Rosario S. Daugherty le Mar 21 Jan 2014 - 19:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
ORDRE DU PHÉNIX
avatar
Hiboux envoyés : 616
Célébrité : Emma Robert
Crédits : Lulu


MessageSujet: Re: Parlons poisson.   Lun 20 Jan 2014 - 22:25




Trèfle Greengrass
10 Janvier 1980

Léo l'italien

Egregio Signore -

L
e monde est certes bien sombre ces derniers temps mais quel mal peut faire une simple lettre ? Je n'y vois qu'une façon d'éclaircir mon quotidien, un échange bien innocent pour m'éloigner des formalités.

Je souris en lisant vos lignes ! Si associer mon prénom au nom des Greengrass me parait insupportable par moment, j'arrive à le supporter par votre plume. D'après l'arbre généalogique, notre famille ne s'est liée qu'aux familles Malefoy, Black et j'en passe. Toutes les énumérer seraient bien ennuyeux et inintéressant pour vous. Ce prénom est sûrement une lubie de ma mère puisque les prénoms de mes sœurs dérivent de fleurs et plantes : Rosalia et Asphodèle.

Serpentard ? J'ai également été dans cette maisons à Poudlard. Y-a-t-il une chance que nous nous soyons croisés au château ? Rien que de l'imaginer, cela ne fait qu'augmenter mon excitation. J'essaie de trouver dans ma mémoire un certain Léo mais n'en trouve point. Vous me semblait encore bien mystérieux ! Quel âge avez-vous ? J'ai 21ans ... Mes intentions de retrouver votre promotion sont très claires et je ne les cache pas.

Vous m'intriguez de plus en plus, Léo.

Mais que puis-je dire de plus, pour continuer dans les règles de notre jeu ? Je travaille au ministère de la magie, en temps que tireuse d'élite. Certes encore apprentie mais je serais évaluée dans quelques mois.

Bien a vous et au plaisir de vous lire,

Trèfle
© sobade.




I wouldn't change a thing about it
Please don't go away I need you now And I'll hold on to it Don't you let it pass you by
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Parlons poisson.   Mar 21 Jan 2014 - 20:06




Leo S.
Janvier 1980

Trèfle Greengrass

Miss Trèfle,

T
out à fait, un échange innocent entre deux inconnus s'étant rencontrés par hasard. Toutefois, nous pourrions peut-être nous tutoyer, histoire de s'éloigner encore plus des politesses qui rendent notre échange un peu trop lourd et formel ? Je suis en tout cas ravi d'avoir pu arracher un sourire à ton - permettez ? - visage.

Votre famille semble bien complexe et liée à tant d'autres... Je n'ai pas ce problème puisque mon père était un né-moldu et ma mère une parfaite inconnue italienne. Mais en étant passé par Serpentard, je crois comprendre qu'un nom reconnu est difficile à porter, notamment lorsqu'on se plaît à ne pas ressembler à la famille qui vous a donné ce patronyme. En parlant de cela, quel heureux hasard que vous soyez vous aussi passée par la maison des vert et argent ! J'ai aujourd'hui aux alentours de vingt-cinq, nous avons donc dû nous croiser plus d'une fois dans la salle commune ou les couloirs du château... Mais j'avoue, si c'est le cas, ne pas avoir gardé de souvenir de votre visage. Eh eh, je suis heureux 'avoir le mérite d'être intriguant, ce n'est pas un adjectif que les gens utilisent souvent pour me qualifier. Mais vous êtes une fille curieuse, miss Trèfle... Les descendants de familles au sang-pur sont généralement plus hautains. Enfin, vous devez bien être spéciale pour accepter de simples poissons donnés par un étranger dans la rue.

Tireuse d'élite ? C'est un métier pour le moins intéressant... et inattendu. Je dois dire qu'en repensant à vous, je n'aurais pas imaginé un tel emploi. Pour ma part, je me contente de vagabonder de ci de là, enchaînant quelques petits boulots pour gagner un peu d'argent (qui ne coule pas à flot, je dois bien l'admettre). Il m'est arrivé d'accomplir quelques petites missions pour des personnes haut placées, de remplir les verres dans quelques tavernes un peu sinistre, et autres métiers plus ou moins glorieux. M'enfin, je vois du pays, c'est quelque chose dont je ne pourrais pas me passer. Votre emploi doit vous mener sur des lieux très intéressants et au coeur d'enquêtes palpitantes, non ? Oui, je suis quelqu'un de curieux...

Au plaisir d'avoir de vos nouvelles !

Leo S.
© sobade.


Revenir en haut Aller en bas
ORDRE DU PHÉNIX
avatar
Hiboux envoyés : 616
Célébrité : Emma Robert
Crédits : Lulu


MessageSujet: Re: Parlons poisson.   Mar 21 Jan 2014 - 21:24




Trèfle Greengrass
10 Janvier 1980

Léo S

Cher toi -

T
u voudrais me tutoyer mais je retrouve beaucoup de "vous" dans ta lettre. Peut-être étais-tu encore perdu, ne sachant si tu devais quitter le vouvoiement ... je pense que maintenant tu es plus à l"aise.

J'espère que tu n'es pas étonné d'avoir vu deux volatiles débarquer mais j'ai préféré t'envoyer ma chouette. Je ne sais pas si tu utilisés ceux de la poste ou autre, t'obliger à dépenser ton argent qui "ne coule pas à flot" d'après tes dires. J'ai eu de la chance de mon coté, j'ai pu partir en toute discrétion en prenant ma part d'héritage. Mes aïeux doivent se retourner de leurs tombes et je prend un malin plaisir à y songer avec le plus grand des sourires. Comme quoi j'avais bien toutes les qualités pour être à Serpentard mais ma curiosité aurait pu me tendre vers les Serdaigle. J'aime les mystères, les choses nouvelles, l'aventure. Et avec toi je pars dans une quête qui me plait de plus en plus.

Tireur d'élite n'est pas vraiment synonyme d'enquêtes et en cela je suis peut être un peu frustrée. Disons que nous intervenons lors d'évènements plus dramatique ou important. Dramatique dans le cas de l'attaque de l'Asile de Sainte Mangouste, important pour accompagner le ministre de la magie dans ses déplacements. Je dois avouer que depuis quelques temps j'ai les nerfs à fleur de peau. Je pense que les derniers évènements n'ont pas aidé, surtout en étant aux premières loges. Enfin, laissons le passé derrière et je n'ai pas envie de gâcher cet échange si plaisant.

Les gens ne te trouvent donc pas intriguant ? S'ils se retrouvaient dans la même situation que moi je pense qu'ils changeraient d'avis. Après, le fait d'apprendre à se connaitre par le biais des lettres nous permet peut être d'idéaliser, de mettre de la distance, un chemin qui nous sépare et qui nous empêche de concrétiser les choses. C'est hors de commun. Intriguant. Excitant.

Si jamais tes poissons te manquent, n'hésites pas à passer. J'habite en face du chaudron baveur, coté moldu, dernier étage. Je ne sais que ce n'est pas prudent de dire où l'on habite à un inconnu mais j'ai l'orgueil de penser qu'avec un DUSS en sport et combat et un métier tel que tireur d'élite je pourrai me défendre facilement. De plus, mon appartement est quasiment vide par le manque de temps pour l'aménager et mon argent n'est pas planqué sous le matelas mais bien à l'abri à Gringott. Je pense que le risque est minime.

Tu voyages beaucoup ? Quels pays as-tu eu l'occasion de visiter ? Je suis encore et toujours curieuse et j'ai l'impression que mes lettres sont de plus en plus longues. J'espère que je ne t'ennuie pas.

A très bientôt je l'espère


Trèfle
© sobade.




I wouldn't change a thing about it
Please don't go away I need you now And I'll hold on to it Don't you let it pass you by
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Parlons poisson.   Mer 22 Jan 2014 - 21:46




Leo S.
Janvier 1980

Trèfle Greengrass

Damoiselle,

A
h oui, effectivement. Non, c'est plus le manque d'habitude. Mais je vais m'y appliquer dés maintenant, tu vas voir. Je dois dire que l'arrivée de deux piafs sur ce qu'on pourrait appeler mon chez-moi m'a un peu surpris mais ce pauvre hibou était si fatigué que bon, ce n'est pas plus mal de changer un peu. Le dernier utilisé est bien mon hibou, simplement il n'est plus out jeune ni au top de sa forme. Mais j'ose espérer que ceux de la poste sont en meilleure santé, sinon il y a de quoi leur coller un procès. Enfin, je m'égare.

Ah, eh bien je viens de découvrir quelque chose, tu vois ? J'avais toujours cru que les tireurs d'élite étaient des policiers, des gardiens de la paix ou quelque chose dans ce goût-là. Sauf que des événements dramatiques, il ne doit pas y en avoir tous les quatre matins, si ? Enfin, je sais qu'il m'arrive de manquer bien des événements mais il n'y a pas de trucs digne de l'Asile Ste-Mangouste en permanence. Dans ces cas-là, que faites-vous ? (Pardonne ma curiosité sans borne, j'aime découvrir de nouvelles choses.)

Il est vrai que notre échange est spécial et c'est ce qui le rend si plaisant. On ose poser des questions, on ose se dévoiler... Chose que je ne fais pas le reste du temps. Je ne sais pas pour toi, Trèfle, mais il est plus simple de parler de soi sur une feuille qu'à une personne en chair et en os. En tout cas, je serais ravi de passer voir mes chers amis à écailles et te rencontrer pour de bon à cette occasion. Après tout, le jour où tu héritas de mes poissons, nous nous sommes vu quoi... Deux minutes à peine ? Je suis heureux de la confiance que tu me témoignes en me donnant ton adresse. J'aurais aimé pouvoir en faire autant mais il se trouve que je n'ai pas... que je n'ai plus plutôt, d'adresse. Les temps sont durs, je trouve.

Il est certain que je n'oserais pas m'attaquer à une demoiselle comme toi. Je tiens à la vie et me mesurer à un tireur d'élite, même apprentie... très peu pour moi. Je serais bien incapable de répliquer. Et puis, quel serait l'intérêt de bâtir une relation si c'était pour la détruire immédiatement ?

Oh oui, j'ai pas mal voyagé. Je suis allé faire un tour en Italie, le pays de ma mère, pour me perfectionner dans leur langue. Les coutumes sorcières sont bien différentes d'ici, là-bas. Ils ont quelques friandises... Miam ! Si jamais tu en croises, n'hésite pas une seule seconde et pense à m'en dire des nouvelles. J'ai aussi vu la France : un pays raffiné que celui-là, je trouve. Enfin je suis surtout allé dans le sud où il fait un peu plus chaud que de par chez nous, ce n'est pas désagréable. Ils ont aussi de belles plages vers l'est. Je suis vaguement passé en Espagne mais trop peu de temps pour que je puisse en dire quoi que ce soit. Ce qui est certain, c'est qu'il y a beaucoup à apprendre des communautés sorcières (et moldues mais je ne sais pas si celles-ci t'intéressent...) étrangères.

Ah ah, mes lettres se rallongent elles aussi et nos plumes prennent de l'assurance. :) C'est tout à fait positif et j'aime bien ce jeu de question, cette quête de la vérité, que nous poursuivons depuis quelques semaines maintenant. Tu ne m'ennuies absolument pas, je suis toujours ravi de recevoir une de tes lettres et d'avoir de tes nouvelles. Cela me change agréablement du quotidien qui, lui, est tout sauf paisible et agréable justement.

Tiens, dis-moi... Je me suis posé la question sans jamais osé l'écrire : pourquoi as-tu tant souhaité couper les ponts avec ta famille, t'enfuir avec ton héritage et les laisser en plan ? Être la descendante d'une longue famille de sorciers au sang-pur doit être bien lourd à porter parfois mais les avantages ne sont pas non plus négligeables, surtout par les temps qui courent. Renier ses origines, c'est un peu d'exposer au danger, non ?
N'y vois là qu'une simple curiosité amicale, je m'interroge simplement. N'ayant jamais fait partie d'un groupe social aussi élevé que celui qui est le tien de naissance, j'avoue avoir un peu de mal à en comprendre tous les enjeux. Mais aujourd'hui, cela semble si important pour tout le monde...


Au plaisir de te lire bientôt -

-L
© sobade.


Revenir en haut Aller en bas
ORDRE DU PHÉNIX
avatar
Hiboux envoyés : 616
Célébrité : Emma Robert
Crédits : Lulu


MessageSujet: Re: Parlons poisson.   Lun 3 Fév 2014 - 19:16




Trèfle Greengrass
13 Janvier 1980

Léo S

Cher ami -

H
eureusement que les drames ne se succèdent pas tous les jours, ce serait la preuve que notre monde est en train de sombrer. Et d’un côté, il en faut, sinon je me retrouverai bien vite au chômage. L’asile de Sainte Mangouste était l’un des pires évènements que j’ai pu voir depuis que je suis au ministère. Avec ce fou de Jedusor … mais maintenant qu’il est derrière les barreaux, c’est un poids en moins. Mais sinon, en dehors de cela j’accompagne les hautes personnalités en déplacement, restant à l’écart pour surveiller les alentours et repérer les mouvements suspects. Depuis quelques temps, tout le monde est sur le qui-vive et on n’est pas à l’abri d’un assassinat. En ce moment je cumule les nuits, excuse-moi donc pour cette réponse tardive. Je dois avouer que je préférais rejoindre mon oreiller plutôt que de prendre ma plume. J’aurai surement écrit des choses étranges, sans queue ni tête. Et ne sois pas gêné de tes questions, j’aime mon métier et cela ne me dérange pas d’en parler … enfin, de te l’écrire. Tu n’as pas envie parfois de te fixer ? De te lancer dans une carrière plus stable, de prendre un appartement ?

J’avoue que cet échange paraît tellement simple et agréable. Je pense que je ne me suis jamais dévoilée autant à un inconnu en si peu de temps. Cela me semble étrange mais d’un côté, je ne peux m’empêcher de sourire. J’aime parfois t’imaginer. Notre rencontre fut si rapide que je ne suis pas sûre de te reconnaître si je te croisais un jour dans la rue. Une aura de mystère t’entoure et j’aime le fait de te découvrir petit à petit. J’ai l’impression qu’ainsi, notre relation ne peut être que plus solide, plus sûre, avec une confiance totale.

Je ris en relisant tes lignes. Tu n’oserais pas t’attaquer à moi ? Tu sais, je ne suis pas bien impressionnante, on a même hésité à me donner le poste. Je crois que niveau taille, j’étais limite. Et sans baguette, je ne suis pas sûre de me débrouiller. Et pourtant, le monde moldu me fascine et parfois l’envie me prend de parcourir les rues de Londres sans ma baguette. J’avoue, je ne l’ai jamais fait. Trop peur. Trop de si …

Ainsi tu as visité l’Italie. Rien que de te lire, cela me donne envie de vite prendre un portoloin pour m’y rendre, sur un coup de tête. Je suis du genre impulsive, imprudente même diront mes amis mais bon. C’est ainsi que je suis faite. Je suis aussi allée en France, il y pleut moins sauf sur la côte près de l’Angleterre où j’ai retrouvé un peu de chez nous. Une cousine éloignée est allée à Beauxbâtons et son uniforme était superbe. J’aurai tué pour en avoir un comme ça, tellement plus élégant que nos sombres jupettes. L’étranger attire … c’est parce qu’il nous permet de sortir de notre petit quotidien.

Tu ne l’as peut être pas remarqué, ou peut être si mais l’encre est plus sèche au-dessus de ces lignes. Je dois avouer que j’ai mis beaucoup de temps à écrire ce paragraphe de mon histoire. Non pas que je cherche à te le cacher mais disons plutôt que je cherchais mes mots pour rendre le récit le plus court possible. Ce n’est pas tant le poids de la famille qui était dur à porter, je ne suis que la petite dernière de la famille et c’est à mon cousin de prendre la tête de notre génération. Les responsabilités, c’est pour lui. D’ailleurs, tu en as peut être entendu parler : un petit prétentieux du nom d’Alaric … Greengrass bien sûr. La seule chose qu’on me demandait : faire honneur à notre nom. Petite, je n’y voyais aucun désavantage. Je n’avais pas à me plaindre de ma vie et je pense que je serais bien différente si ma sœur ne m’avait pas appris à me forger ma propre opinion. C’est grâce à elle qu’aujourd’hui je ne dénigre pas les moldus et né-moldus comme le font mes cousins et mon aînée. Nos parents n’étaient pas vraiment derrière nous et je n’étais que la dernière, les attentions étaient plus soutenues envers Rosalia et Asphodèle.

A Poudlard, j’étais relativement libre aussi. Même si j’avais des fréquentations « peu recommandables » ils pensaient que ce n’était qu’une lubie. Que cela passerait. Et puis, il y a eu mes fiançailles. J’étais en cinquième année. J’ai tenu tête autant que possible et je sortais à l’époque avec un sang mêlé. Les pressions se sont accentuées et pour le bien de ma sœur Asphodèle, qui était tout pour moi, j’ai décidé de rompre pour faire honneur à ma famille. J’allais rentrer dans le rang pour elle. Et un jour, j’ai su qu’elle avait fait un choix qui allait contre notre vision des choses, contre tout ce qu’elle m’avait appris. J’ai eu à ce moment-là un déclic et le soir même je laissais tout derrière mois, non sans oublier ma part. J’ai été aidé par une « paria » qui m’a aidé à trouver un appartement et à faire toutes les procédures. Et cela fait maintenant plus d’un an que je suis libre.

Et maintenant que je relis cette lettre, je m’aperçois que je n’ai pas réussi à faire court. J’ai pensé à déchirer le parchemin pour recommencer, mais au final, cela donnait une touche de spontanéité. Je ne veux pas tout calculer. Alors danger ou non, je ne regrette absolument pas mon choix, quitte à me retrouver dans le collimateur d’un certain groupe, je préfère cela plutôt que d’être enchaînée à un homme sombre et que je n’aime pas et à une famille d’assassins.

Si un jour tu désires te poser, prendre un appartement, trouver un métier stable, n’hésite pas à me contacter. Je pourrais t’arranger un poste, un rendez-vous voire un apprentissage. Je commence à connaître quelques personnes au ministère … sans me vanter évidemment, ce n’est pas mon genre.

J’ai de plus en plus l’impression de te parler comme à un ami proche … je n’ai pas de personne à qui me confier de la sorte. D’habitude je cherche à montrer bonne figure, gardant tout cela pour moi. J’ai de plus en plus de mal à me passer de cet échange. Je ne t’ai jamais rencontré, je te connais à peine, et pourtant je ne m’imagine plus sans cette correspondance. Par quelques mots sur un parchemin, par l’intermédiaire de poisson, je me suis attachée à toi. Je ne sais pas pourquoi j’écris cela. J’en ai envie. Je n’ai pas envie de le cacher. Tu sors de l’ordinaire, tu n’es pas comme les autres.

A bientôt

Trèfle

Ps : je t’ai pris une photo. Comment trouves-tu leur nouvel aquarium ?

Trèfle
© sobade.





I wouldn't change a thing about it
Please don't go away I need you now And I'll hold on to it Don't you let it pass you by
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Parlons poisson.   Dim 9 Fév 2014 - 20:46




Leo S.
Janvier 1980

Trèfle Greengrass

Camarade,

A
h, quel bonheur de voir ce hibou arriver en portant une lettre ! Et ce fut un bonheur encore plus grand de voir qu'elle venait de toi. C'est étonnant de voir à quel point cet échange prend de l'importance au fil des lettres et combien j'aime avoir de tes nouvelles. Cette amitié à distance, c'est... pile poil ce qu'il me fallait. Il faut dire qu'il y a de nombreux avantages à s'écrire des lettres. J'ai parfois l'impression d'en dire trop sur moi. Après tout, nous ne sommes que deux anonymes ne s'étant rencontrés qu'une seule fois... Mais la distance offerte par le courrier est rassurant, donne confiance.

C'est assez bizarre de se dire que tout ce qu'il peut y avoir de négatif au Royaume-Uni donne du travail à certaines personnes qui, sinon, se retrouveraient désœuvrées. Enfin, ça montre que tout est nécessaire au bon fonctionnement de notre monde mais ça reste un peu triste. Toutefois, je suis ravi d'apprendre que tu es occupée ! Ton métier doit être de suite plus ennuyeux sans événement important venant tout bouleverser. Quand à Tom Jedusor... Je ne sais de l'affaire que ce que quelques ragots m'ont appris, rien de plus. Je ne lis pas tellement les journaux, faute de temps, et c'est bien dommage. Je devrais peut-être me tenir un peu plus au courant de l'actualité sorcière. Quoi qu'il en soit, non, je n'oserais pas m'attaquer à un tireur d'élite, quel qu'il soit. Avec une baguette, je ne vaux pas grand chose (sauf peut-être à la course, j'avoue être doué pour sprinter et déserter plus vite que mon ombre). Je ne suis pas exactement doué pour les sortilèges : les trois quarts du temps, j'obtiens même l'effet inverse à celui que je cherchais. Un véritable danger public quand je me risque à utiliser cette baguette magique... qui n'est même pas la mienne. Enfin bref, c'est comme ça (je fais des efforts pourtant). Tu vois, on se compléterait presque. Toi avec la magie, moi avec... moi, j'imagine ? Quand au Londres moldu, je peux t'assurer que tu ne risques pas grand chose tant que tu sais quels endroits fréquenter et ceux à oublier. Les moldus ne sont pas si différents de nous au fond, juste dépourvus de magie (ah, je les aime ♥). D'ailleurs, tu as moins de chance de te faire attaquer dans les rues passantes moldues que sur le Chemin de Traverses, à en croire les rumeurs qui courent. Si les sorciers s'amusent à terroriser les nés-moldus, je ne crois pas qu'ils s'en prendraient à de simples moldus londonien. Ça ferait trop de bruit dans la presse non-sorcière. Enfin, je ne suis pas un expert en la matière. Mais si un de ces jours l'envie te prend d'aller marcher dans le monde moldu, n'hésite pas à m'en toucher un mot, je serais ravi de t'accompagner. A deux, on est plus fort pas vrai ? Idem pour un petit voyage express autour du monde, jouer les guides touristiques me tenterait bien. Et obéir à ses coups de tête, je crois que c'est l'une des meilleures façons de profiter de la vie.

Alaric Greengrass... Non, cela ne me dit rien. Mais ayant grandi dans une famille de moldus et ne lisant pas les journaux, ça n'a rien d'étonnant. De plus, mes fréquentations ne sont pas non plus très intéressées par les petites histoires sur les familles plus nobles. Sans vouloir être impoli bien sur. Je crois simplement qu'il y a une certaine ligne entre nos deux mondes d'origine et que beaucoup ne cherchent pas à la franchir. J'avoue en faire partie (bien que j'éprouve une certaine curiosité à l'égard de tout ce beau monde, après lecture de tes lettres).

Tu sembles voler de tes propres ailes aujourd'hui, ça doit être plutôt agréable ! Un appartement, un travail (qui te plaît, c'est vraiment rare je crois), de l'argent... Je crois que je t'envie un peu. Pour te répondre, oui, j'ai déjà songé à me poser, à me trouver un petit boulot, pourquoi pas un endroit où vivre. Malheureusement, ma situation actuelle ne me le permet absolument pas. Et je ne sais pas si mon caractère collerait avec une telle vie aussi. Toutefois, je te remercie pour ta proposition d'aide, ça me touche vraiment (les gens prêts à rendre service sont rares, je suis heureux de voir que tu en fais partie). Vois-tu, je ne crois pas être en très bon terme avec le ministère alors y dénicher un poste serait impossible. Il en va de même avec bien des commerces... Avec sans doute l'intégralité du Chemin de Traverse. M'établir tranquillement serait impossible au Royaume-Uni mais tout m'y rattache. Partir pour tout planter, que ce soit ma famille (clairement moins étendue aujourd'hui) ou simplement le pays... Trop compliqué. Je me sens un peu coupable de rester aussi vague après toutes tes confidences mais crois-moi si je te dis que c'est mieux ainsi.

Des poissons et pourtant de si longs courriers... Comme quoi, une bonne amitié peut partir de vraiment rien, n'est-ce pas ? Nous nous sommes croisés un bref instant et nous voilà en train de bavarder, de nous confier l'un à l'autre et d'apprendre lentement mais sûrement à s'apprécier. Tu es une fille intéressante et pleine de qualités, Trèfle, je suis heureux d'être tombé sur toi et d'avoir débuté cet échange. S'il venait à prendre fin... Cela me manquerait, comme si tu partais. La distance nous rend bavard et nous n'avons pas peur d'être jugés, c'est ce qui rend tout ça si honnête, si vrai.

L'aquarium est vraiment magnifique. Mes poissons seront vraiment très bien avec toi, merci d'ne prendre aussi soin !

En espérant avoir de tes nouvelles -

-L
© sobade.


Revenir en haut Aller en bas
ORDRE DU PHÉNIX
avatar
Hiboux envoyés : 616
Célébrité : Emma Robert
Crédits : Lulu


MessageSujet: Re: Parlons poisson.   Jeu 3 Avr 2014 - 17:13




Trèfle Greengrass
5 Février 1980

Léo S

Cher ami -

P
ardonne-moi pour cette longue absence. Je n’ai pas eu le choix. Suis-tu en ce moment les actualités ? Je sais que tu cherches à rester en retrait, à ne pas prendre parti mais je t’en prie, fais très attention. Jedusor a été enfermé et l’Etoile du Centaure a pris le pouvoir en Angleterre. Couvre-feu, dénonciation… J’ai dû passer une série de test avant qu’ils ne me laissent tranquille, après tout certains Greengrass sont mêlés à ces sombres histoires. Ils ont également fouillé mon appartement pour approfondir les cherches. Ils ne sont heureusement pas tombés sur notre correspondance. Il n’y a rien de mal mais par instinct je les ai cachées. Je ne veux pas te mêler à ces histoires. Je suis quasi certaine qu’ils interceptent les hiboux, c’est pourquoi je t’ai envoyé un aiglon. C’est plutôt rare de voir de tel oiseaux se convertir comme messagers, ils ne chercheront pas à vérifier. De toute façon, si tu reçois ce courrier c’est que tout c’est bien passé.

J’aimerai pouvoir continuer notre échange, continuer à parler mais j’ai peur qu’ils ne repèrent du mouvement chez moi, une trop grande ardeur à l’écriture qui pourrait paraitre suspecte. Et comme je te l’ai dit, je ne veux pas que tu sois impliqué. Ils me surveillent… ils se doutent peut-être de quelque chose vis-à-vis de mon… camp.

Je sais que tu n’es pas en train bon terme avec le ministère alors reste tranquille pendant un moment, ne te fais pas remarquer. Quand les élections viendront – je l’espère – tout sera fini. Espoir… à croire qu’on en aura jamais fini de vivre en guerre.

Prend soin de toi, mon ami.

Avec toute ma tendresse et toute mon amitié


Trèfle
© sobade.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Parlons poisson.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Parlons poisson.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» | CK006 | Du poisson...
» Une femme aurait accouché d’un poisson...
» Petit poisson mord à l'hameçon... [Jared] ♥
» Cassolette de poisson
» A qui appartient le poisson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MARAUDERS' CALLING. :: Découvrons-nous :: Volière.-