Le jeu suit le cours du temps IRL. Nous sommes actuellement en Juillet 1981.

Partagez | .
 

  ☞ Sujet commun • Il est temps de découvrir les secrets de l'université

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MAÎTRE DU JEU
avatar
Hiboux envoyés : 1801
Crédits : phoenix spirit.


MessageSujet: ☞ Sujet commun • Il est temps de découvrir les secrets de l'université   Sam 8 Fév 2014 - 22:06



Event réunion
Les secrets de l'université.




Depuis plusieurs mois, la magie à l'université a disparu. Il y a bien eut quelques tentatives séparées de découvrir la raison de cette disparition. Puis certains étudiants ont commencé à se grouper pour réfléchir ensemble. Ce n'était pas suffisant, ils devaient être plus nombreux. Des rumeurs ont alors commencé à circulé, des hiboux à être envoyés. Ils devaient former un groupe, un cercle. Tous unis dans un même but : découvrir la raison de la disparition de la magie à l'université. Ils ne font pas de distinctions de sang, de groupe ou de quoi que ce soit, dans ce groupe tous sont égaux.





informations


Ce n'est pas un event comme les autres, il vous suffit de connaitre les informations suivantes :

→ C'est une réunion, à la manière de la réunion qui a créé l'A.D.
→ Il n'y a pas d'inscription.
→ Votre personnage doit vouloir appartenir à l'organisation et doit avoir été invité. Il faudra le préciser dans votre premier rp.
→ N'importe quel personnage peut y participer.
→ Le staff n'interviendra que si nécessaire pour le relancer.






Marauders' Calling


- compte PNJ, prière de ne pas envoyer de MPs sur ce compte -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marauderscalling.com
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: ☞ Sujet commun • Il est temps de découvrir les secrets de l'université   Mar 25 Fév 2014 - 17:41


Veste en cuir, jean et bottines lacées, Sorcha avait l'air tout d'une moldu qui était entrée par hasard dans cet étrange endroit. Le genre paumé qui voit des gens entrés dans une maison lambda et qui les suit parce qu'elle ne savait pas quoi faire. Pourtant, elle savait parfaitement où elle était et ce qu'elle y faisait. On l'avait invité. En personne. Un message mystérieux qui indiquait que l'expéditeur en savait bien plus sur elle qu'elle n'en savait sur lui. À vrai dire, elle n'en savait rien, pourtant, elle était venue. À ses pieds Big Ben, son terre-neuve était affalé sur le sol, attentif. Là ! Un morceau de gâteau ! Big Ben s'éveilla et d'un bon rejoignit son précieux qu'il engloutit en remuant joyeusement la queue. Quelques invités élevèrent leurs voix pour demander à qui était ce monstre. Qui osait donc emmener son chien à une réunion d'une telle importance ? Surtout de cette taille ! Sorcha fit la sourde oreille à ces propos et entra dans la contemplation d'un charmant tableau qui représentait une scène historique qui lui rappeler quelques vieux souvenirs de ses cours d'histoire de la magie à Poudlard. Cependant, elle passait son temps à se battre avec ses camarades au lieu d'écouter la voix monotone du professeur Binn. Une simple plume à papote et quelques bons manuels suffisaient pour les cours.

« - Charmant tableau n'est-ce pas ? »
Un homme aux cheveux grisonnant venait de l'aborder, entre ses fins doigts dénués d'alliance – chose étonnante vu son âge – il tenait un verre d'ambroisie. La sorcière baissa son regard sur son propre verre qui contenait du jus de citrouille et eut l'étrange impression de s'être légèrement fait avoir. M'enfin. Elle, elle avait une paille et pas lui.
« - Je crois qu'il représente la fondation de l'université. » Il pointa du doigt un élément du tableau. «Vous voyez ici, on voit que la construction n'est pas encore terminée.
- Si vous le dîtes. » Répliqua-t-elle d'une voix morne.
Elle souffla dans sa paille et des bulles se formèrent sur la surface de son jus de citrouille. L'homme lui jeta un regard désappointé. Il espérait de toute évidence plus de convictions de la part de son interlocutrice, mais si elle était si, c'était simplement parce qu'une personne le lui avait donné. Elle avait su choisir les mots qui avaient titillé sa curiosité, mais en réalité, elle n'avait pas la moindre idée de ce qui se déroulait. Cela pouvait être le rendez-vous d'une secte qui s'apprêtait à faire un sacrifice, comme un mariage ou bien une conférence sur les antennes des lutins de Cornouailles. Ce n'était pas la première fois que cela lui arrivait, pas de recevoir des invitations mystérieuses, mais de débarquer dans ce genre de lieux sans savoir vraiment ce qu'elle faisait là.
« - C'est un ami qui m'a invité à me rendre ici. » Crût bon d'ajouter l'homme. Sorcha leva vers lui un regard morne lui faisant comprendre qu'elle n'avait aucun intérêt à ses propos. Intraitable, il reprit sur un ton de conspirateur. « Vous savez, nous sommes peu à avoir été invités à se joindre à ce rendez-vous. Nous sommes des élus ! Et vous, qui vous a invité ?
- Je sais pas. J'avais faim, j'ai vu des gens entrés donc j'ai suivi. Il y a toujours de la nourriture là où il y a plein de gens. »
Elle reprit ses bulles. L'homme l'agaçait, mais aucun de ses propos, ni même sa fâcheuse manie à faire des bulles avec sa boisson ne semblait vouloir le faire fuir. Au contraire, cela semblait provoquer chez lui une attraction nouvelle. Comme s'il voulait voir ses limites. Agacée, la demoiselle partit à la recherche de quelqu'un qui pourrait lui venir à son secours. Un seul propos mondain de plus et elle demande à Big Ben de le bouffer.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: ☞ Sujet commun • Il est temps de découvrir les secrets de l'université   Ven 28 Fév 2014 - 1:04

[Pour me faire pardonner d'avoir oublié ce détail, je viens je viens xD Ps : je fais comme si Ethan a déjà entendu la voix de Sorcha ! Vu que nos liens ont pas encore été pernicieusement (je suis même pas sur du sens XD) bien confirmé :D en plus s'ils se connaissent j'aurais qu'à dire que comme y a foule, Ethan aura pas reconnu tout de suite qui c'était *o* *génie dans l'improvisation*]

Quand je me levais, ce matin là, et que j'allais à l'université, je savais que quelque chose avait changé chez moi.
Cette phrase, résonne à mes oreilles comme une phrase que l'on peut trouver dans tous les livres qu'Elric s'obstine à me lire pour s'amuser quand il s'ennuie.
Pourtant, c'est vraiment ce qui est arrivé. Au réveil, j'étais toujours atteint de cécité, tout ça. J'étais encore moi. Mais quelque chose avait changé. Et ce n'était pas que chez moi.
La magie avait disparu. Ou tout du moins, dans l'enceinte de l'Université.

J'appréhendai la nouvelle par un long soupir. Décidément, plus ça allait, moins les choses tournait rond dans ce monde.
Qu'est ce que ça allait être la prochaine fois ? Une voix me souffla « La fin du monde, ou la guerre ». Je fis taire cette voix, qui n'était rien d'autre qu'un morceau d'un pessimisme à la limite du larmoyant.
Bien évidemment, ce fut une véritable catastrophe. C'était en un sens logique. Nous étions des sorciers, nous étions dans l'Université fondé par le plus grand des magiciens au monde – tout dépendait du point de vue, mais c'était et c'est encore le mien – et nous n'avions plus de magie. L'air fut plus tendu après cela. Et moi même je ne le sentais pas très bien, bien que je ne l'avoua qu'à peu de personnes.
De fait, mes études s'avéraient plus difficile, du fait que je ne savais pas lire sans. Bien qu'Elric et d'autres personnes eurent la gentillesse de vouloir m'aider, cela me rappela ma première année à Poudlard, où j'eus bien évidemment besoin de plus d'aide que jamais. Mon statut me pesais de nouveau sur la conscience, et même si ce n'était que durant mes moments à l'Université, c'était tout de même difficile.
Je comptais bien ne pas me laisser abattre comme ça. Il fallait que la magie revienne. Il fallait que mes études reviennent suffisamment simples pour ne pas que je doives me trouver un guide pour m'aider. Ce n'était même pas le fait que finalement, nous soyons devenus des espèces de moldus qui m'attristait, mais plus mon handicap. J'entendis ainsi parler d'une étrange organisation qui semblait virer dans le positif pour aider à découvrir ce qui n'allais pas et à recouvrir la magie. Des rumeurs courant à travers mes oreilles, se faufilant dans la carte de mes pensées et y restant ancré profondément. Je m'y intéressais, et espérais parvenir à en comprendre mieux le fonctionnement.

Ce fut quand je reçu l'invitation à cette étrange réunion, que je me dis que les choses pouvaient donc changer, et qu'enfin j'allais m'en sortir. Je fut ravi qu'on m'aie choisi pour y participer, et décidais donc d'y aller. Ce ne fut pas moi, qui bien sûr lu l'invitation, mais bel et bien encore une fois mon frère.
Alors, ravi d'avoir été invité à une chose pareille, je fis même l'effort de prendre ma cane ce jour là, quitte à me faire remarquer pour ce simple attribut que j'osais exposé aux yeux du monde. Tant pis. Je n'aime pas faire savoir ce que je suis, même si je l'admet c'est difficile à cacher, mais je n'ai pas envie non plus d'embêter mon monde en touchant et tâtonnant tout ce qu'il se trouve autour de moi. Pas à ce moment là quoi.

J'arrivais donc à la réunion en tenue sobre, typique d'un moldu, de toute façon, je ne la voyais pas, c'était toujours Elric qui décidais pour moi de ce que je devais porter. Il disais même à nos parents qu'il désirait en faire son métier.
J'avais donc comme prévu ma cane avec moi, prêt à m'aider à amortir le moindre choc, et me déplaçait à l'intérieur de la pièce grâce à cela. Des odeurs et des sons fusaient de toutes part. La nourriture planait de sûr quelque part, et les gens parlaient beaucoup de ce qui allait pouvoir se dire à cette réunion.
J'essayais de me concentrer sur un point fixe, plutôt que de tout sentir en même temps, et ce fut à cet instant que j'entendis une discussion entre ce qu'il semblait être un homme et une femme. L'une des voix m'est familière, mais je pense qu'il va me falloir du temps avant de me souvenir d'où elle proviens. Ou juste un indice.

Je manqua de rire en entendant la réplique cinglante de la jeune femme, et décida de m'y intéresser, bien que je n'avais pas entendu de bruit de pas de cet homme qui venait de l'aborder, cela signifiait donc qu'il n'était pas parti, et qu'il comptait peut-être même rester. Je m'approchais doucement de l'endroit, tâtant délicatement avec ma cane en bois, et décidais de prendre la parole, intrigué par cette femme.

- Vous avez bien raison, je trouve. Il faut toujours se remplir l'estomac, quitte à ruser de cette façon. Et je ne pense pas que vous soyez la seule ici présente qui a profité de ce buffet.

J'abordais un sourire amusé, bien que j'avoue n'avoir jamais vu à quoi cela pouvait ressembler, et sentais tout près de moi, cet homme qui semblait agacer la jeune femme.

- Et qui sais, si vous restez, cette réunion pourrais vous plaire.

Je ne me détachais pas du vouvoiement. Il m'était déjà arrivé de dire « tu » à quelqu'un qui en vérité était bien plus âgé que moi, je n'aimerais jamais refaire cette erreur, c'était terriblement gênant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: ☞ Sujet commun • Il est temps de découvrir les secrets de l'université   Lun 3 Mar 2014 - 15:14



La réunion secrète sur les secrets

ft. Tout plein de gens

J'étais en train de faire le ménage dans mon appartement. Mon cousin était venu me rendre visite et il voulait me voir faire de la magie avant de repartir. Actuellement, il était assis en tailleur sur mon canapé et m'observait avec des yeux pleins d'étoiles. Comme à mon habitude, je maniais ma baguette comme un chef d'orchestre. Je savais que beaucoup de sorciers préféraient les gestes secs et brefs pour ce genre de tâches mais moi, j'aimais m'amuser. J'étais donc en train de faire de grands gestes fluides pour guider mes meubles et objets en tout genre qui volaient à travers la pièce. Je conclus par un "récurvite" nécessaire et me tournai vers Laurence. Il me sourit avec les yeux brillants. Il adorait me voir faire de la magie. Il devrait être habitué depuis le temps mais ça l’émerveillait toujours autant. Il se leva et me tendit la main. Je le sentis se raidir tandis que je tournais sur moi-même pour le déposer à Aberdeen dans une ruelle juste devant son appartement. Il relâcha sa respiration et me lança un sourire crispé. J'éclatai de rire, le pris dans mes bras, lui plantai un bisou sur la joue et transplanai de nouveau.

J'arrivai à Draiotcha, en plein sur l'artère principale du village. Je resserrais ma cape autour de mon cou. Le vent soufflai fort. Je me dirigeai ensuite vers un petit bar peu connu. J'avais reçu deux jours auparavant une invitation pour le moins mystérieuse qui m'invitait à venir là pour je ne savais quelle réunion secrète à propos des problèmes de l'université. Étant touchée directement par ce problème, j'avais décidé de venir, s'il en avait été autrement, l'invitation aurait tout de suite rejoint mes épluchures de pomme de terre dans ma poubelle. Je poussai la porte du pub avec une légère appréhension. L'intérieur était envahi par la fumée des quelques pipes que j'apercevais. La lumière était chétive, presque inexistante, ou juste le nécessaire pour que je discerne où je mettais les pieds.

Je jetai un coup d’œil alentour. Les conversations s'étaient taries quand j'étais entrée, pour reprendre de plus belle après que j'eus été dévisagée. Je soupirai. Je ne reconnus personne. Je me décidai à rejoindre une table vide dans un coin du bar. Un serveur vint me trouver, je lui demandais un gin et le regardais repartir avec un regard las. La pièce était pleine de gens, ils se lançaient des regard qu'ils pensaient mystérieux et que je trouvais juste ridicule.

"Ah non! Je ne suis pas d'accord, je suis sûr qu'il y a une autre raison à la disparition de magie dans l'établissement! N'est-ce pas Mademoiselle?" L'exclamation venait de la table voisine de la mienne et l'homme venait tout juste de me demander mon avis. Je haussai les sourcils et lui lançai un regard dédaigneux digne des plus grands sang-pur. Avoir été sept ans à Serpentard m'avait au moins été utile à quelque chose. Il ne perdit cependant pas de sa superbe et me reposa sa question.

"Les tremblements de terre doivent être la raison de la perte de magie. Si on trouve d'où ils viennent, on résout le problème, je suppose." soufflai-je. Il me lança un grand sourire et repartit dans sa conversation pour le moins animée. Je levai les yeux au ciel. Il n'y avait que lui pour me croire, les autres avaient grimacé à ma remarque. J'y réfléchissais pourtant depuis la rentrée. Néanmoins, aucune des hypothèses que j'avais pu émettre ne m'avait satisfaite. C'était la raison pour laquelle j'étais venue ici. J'espérais que quelqu'un aurait de nouvelles idées, de nouvelles pistes à explorer. Je commençais à être déçue, pour l'instant je n'entendais rien de bien nouveau, tout ceux qui se trouvaient autour de moi rabâchaient sans cesse les mêmes idées.

Je soupirai et sirotai mon verre. Je laissai mon regard vaguer dans toute la salle. Je repérais alors un chien. Un magnifique chien noir qui était allongé dans un coin de la salle. Je vidai mon verre d'un trait et ravie, et sans faire le moins du monde attention au reste de l'environnement dans lequel je me trouvais, je rejoignis l'animal. Après m'être présentée à lui, je me mis à le caresser avec douceur en souriant. J'adorais les chiens, d'autant plus quand ils étaient gros. Je ne pouvais pas en avoir à cause de mon propriétaire à Londres et c'était pur rêve que d'en imaginer un dans les couloirs de l'université.

J'avais complètement oublié où je me trouvais. De toute manière, lorsque la ''réunion" commencerait vraiment je n'aurais qu'à me relever et écouter. Point. Nul besoin de faire semblant d'être sociable avec qui que ce soit. Ce serait pure hypocrisie de ma part. Il était réceptif à mes caresses. Il se roula sur le dos pour que je lui gratte le ventre, ce que je fis avec joie.



Revenir en haut Aller en bas
ÉTOILE DU CENTAURE
avatar
Hiboux envoyés : 1201
Célébrité : Eddie Redmayne
Crédits : Bram


MessageSujet: Re: ☞ Sujet commun • Il est temps de découvrir les secrets de l'université   Jeu 6 Mar 2014 - 21:19






« Mais enfin, Bram, tu ne te rends pas compte...»
« Non. »
« La magie, Bram, la magie ! L'essence même de ce que nous sommes. »
« Kim... La magie, ça me passe à trois mille au-dessus. Je vis tout aussi bien sans. »
« Mais tout se désagrège, notre monde s'effiloche. »
« ... »
« L'université a été drainée de ses pouvoirs... Tu crois que ça va s'arrêter là ? Petit à petit, le mal va s'étendre, contaminant tout le paysage sorcier. Le monde tel que nous le connaissons va être transformé, malmené, anéanti... Je ne parle pas seulement du pouvoir que l'on tire de nos baguettes, mais si la magie s'étiole, c'est un grand tout qui va s'éteindre... »


Joachim n'aurait pas pu trouver argument plus percutant pour faire basculer mon point de vue. La magie disparaissait ? La belle affaire ! Je suis depuis toujours (ou presque) persuadé que je serais bien plus heureux sans baguette, sans ce poids que l'on fait peser sur nous, sur moi, que tout sorcier, avec le droit de se servir de la magie, hérite par là même d'une immense flopée de devoirs. Dont celui de s'en servir.
Mais l'avenir tel qu'il me le dépeignait, voilà qui était à même de m'alarmer... La magie était ce qui avait donné naissance à toutes ces petites particularité dont je raffolai : les fantômes, bien sûr, et toutes les créatures magiques. Rien ne me faisait plus rêver qu'un vol d'Abraxans au crépuscule. Ou la folie taquine d'une bande de lutins. Et que dire de la poudre de cheminette ? Du Quidditch ? D'un chaudron qui bouillonnait doucement au-dessus de flammes bleues ? De la poésie discrète d'un rappeltout qui virait à l'écarlate ? Et les tableaux animés, les portoloins, les beuglantes et les chocogrenouilles ? Tant de petits (et grands) détails qui ponctuaient notre quotidien, tant et si bien qu'on en oubliait jusqu'à leur présence. Non et triple non... Je refusais de voir tout ça s'éteindre pour la lubie d'un groupe d'étudiants en mal d'expérimentation (oui, dans ma tête, ça n'était rien d'autre qu'une farce d'un peu trop grande envergure, qui menaçait de dégénérer à tout moment). Eh quoi ! McBain et moi adorions le bidouillage, les explosions, les essais divers et variés, l'exploration des possibilités. Mais nous savions (presque toujours) nous arrêter à temps, avant de commettre la grosse boulette. Messieurs les étudiants avaient apparemment, bien plus que nous, la folie des grandeurs.

Convaincu du bien fondé d'une telle réunion, c'était pourtant très mal à l'aise que j'avais suivi Joachim jusqu'au lieu du rendez-vous. Lui était étudiant de l'université, et donc concerné de plein fouet par l'ordre du jour (il avait repris un cursus en vue d'obtenir un DUSS en sciences de la nature, après deux années sabbatiques passées à explorer le monde). Pas moi. J'avais toujours fui le système scolaire comme la dragoncelle et j'avais désormais l'impression qu'un sortilège de graffiti perpétuel avait gravé le mot « Intrus » sur mon front. En lettres capitales. Rouge vif. Clignotantes. Du plus bel effet.
A peine arrivés, je m'étais planqué derrière Kim (ce qui, du haut de mon mètre quatre-vingt-dix, était tout sauf évident) et avais pris le premier breuvage qui m'était tombé sous la main. Histoire de me donner contenance. De derrière Joachim et de derrière mon verre (double camouflage, classe, non?), j'observai l'assemblée. Quelques visages m'étaient familiers. Le monde magique est finalement assez petit. On n'y était jamais anonyme bien longtemps. Quelques uns d'entre eux devaient avoir fréquenté Poudlard en même temps que moi...
Les minutes passaient et on ne m'avait toujours pas fichu dehors...je reprenais donc doucement contenance...mon caractère de sauvage extraverti aussi. Cela faisait bien cinq minutes que j'étais là et rien ne s'était encore passé. Impatient, moi ? Si peu.

D'une voix qui avait depuis longtemps dépassé le stade du simple murmure conventionnel, je fis mine de m'interroger à voix haute, tout à la suite d'une fille qui parlait de séisme, de faille sismique ou de je ne sais quoi. J'avais pas compris grand chose...

« Et si quelqu'un avait découvert un filtre ou un sort afin de cracmoliser un peu tout ce qui passait à sa portée ? Lieu ? Créature ? Sorcier ? »

Ben quoi ? L'université était dépourvue de magie, paraissait-il … Mais elle tenait encore debout. Quand il y avait de grandes chances qu'elle ait été construite à grands renforts de sortilèges en tout genre. Plus de magie du tout voudrait dire plus d'université.. Oui, à mon sens, le grand lieu des études magiques avait été ni plus ni moins cracmolisé. Comme un cracmol, elle était dépourvue de magie, l'air était sec et fade, sans la moindre étincelle de pouvoir... Mais elle se faisait malgré tout le témoin de tout ce que des sorciers passés avaient pu ériger.
Plutôt content de ma répartie, je saluais l'assemblée (quelques individus s'étaient tournés de mon côté dès que j'avais haussé la voix) en levant mon verre bien haut. Avant d'en avaler une gorgée.

* Arffff *

De m'étrangler à moitié sous le feu de ce qui devait être un alcool expérimental.
Et de tout recracher sur le premier malheureux venu qui devait bien regretter d'avoir rallier la réunion secrète.

* Mouais. Bienvenue... *







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: ☞ Sujet commun • Il est temps de découvrir les secrets de l'université   Dim 6 Avr 2014 - 11:59



Un sauveur apparue enfin. Elle lui adresse un sourire rayonnant, peut être qu'avec lui l'homme finira bien par la lâcher. La jeune femme souffla de nouveau dans sa paille et une multitude de bulles explosèrent à sa surface. « - Pourquoi vous avez une canne ?  » Elle aurait dû lui rétorqué qu'il avait raison et qu'elle resterait assister à la réunion pour avoir bonne conscience, mais sa canne était étrange. Il semblait jeune pourtant et sans trop de soucis. La question était tombée de toute seule. L'homme se mit à toussoter gêner et s'en alla. De toute évidence elle avait gaffé. Au moins l'autre chieur se tire, un peu plus et elle allait lui renverser son verre sur la tête. Chose qui n'aurait ni était agréable pour lui, ni agréable pour elle. Elle tenait à sa boisson. Parce qu'elle était pas dégueulasse du tout. Donc la gaspiller pour un imbécile cela l'embêtait plutôt. Le jeune homme n'eut pas le temps de répondre qu'un voix résonna dans la pièce leur demandant de s'installer.

Sur une estrade était perchée une femme brune. Dans ses yeux brillaient quelque chose d'étrange un mélange de sagesse et de magie ancienne. Comme si elle venait d'une autre époque. Sorcha abandonna son sauveur pour s'avancer vers l'estrade. Ne voulant pas supporter la présence d'imbéciles elle s'appuya contre un mur et fixa de son regard curieux la femme, elle n'arrivait pas à détacher son regard. Autours d'elle les personnes s'installaient. Peu à peu le bruit des raclements de chaises, les voix des invités et le bruit des mâchoires qui s'actionnent se firent moindre pour disparaître complètement. « - Bonsoir et merci à vous tous d'être venus à cette réunion. » Elle fit signe à un homme. «  Fermez la porte je vous prie.  » Elle se retourne vers son public. « Si vous êtes ici c'est parce que vous avez l'esprit curieux, parce que vous voulez découvrir des secrets qui devrait être éteint. Dans ce but j'ai donc décidé de créer un ordre afin de découvrir le secret qui se cache derrière la disparition de la magie de l'université.  » Elle se tait et fixe de son regard pénétrant la salle. « Je ne vous impose pas de le rejoindre, mais si vous ne le faites pas, nous effacerons de notre mémoire cette soirée. Nous ne voulons pas que des personnes désirant que le secret reste tue soit au courant de notre mission. Si vous le désirez vous pouvez partir dès maintenant.  »

Les personnes se jettent des regards gênés, personne n'ose vraiment se lever. Curiosité et inquiétude semble se mêler dans la foule. Sorcha n'arrive pas à détacher son regard de la femme. Ses bulles brisent le silence pesant qui s'installe. Elle croise le regard de la femme perchée sur son estrade. Un sourire mystérieux se dessine sur les lèvres de l'oratrice. Elle aspire les dernières gouttes de son verre et le pose sur une table à côté d'elle. Sorcha avait eut l'impression que son âme venait d'être sondée, comme si elle avait usé du sortilège de légimen. Leurs regards se détachèrent et la femme reprit. « Je suis ravie que vous désirez tous rester. La magie a disparu depuis plusieurs mois suite à un tremblement de terre. Nombreux sont ceux qui ont cherché la raison, soit en pénétrant illégalement dans l'université, soit en fouillant dans ses archives. Au lieu de chercher chacun de son côté, il faut que nous unissons nos forces.  » Elle fit une pause avant de reprendre avec plus de vigueur. « Ce secret n'est pas n'importe quel secret, vous le savez aussi bien que moi. Quelque chose fait que la magie a disparu et ce quelque chose nous devons le découvrir pour notre bien à tous. »

Sa voix a quelque chose d’envoûtant. Sorcha en est fascinée, elle boit ses paroles. Elle approuve le moindre de ses mots. Elle aussi voulait découvrir ce qui se cache derrière les mystères de l'université, comprendre pourquoi la magie a disparu. Ce n'est pas normal. Quelque chose de sombre et mystérieux, quelque chose qui mène à l'aventure. Un applaudissement retentit, seul tout d'abord, puis toute la salle s'y joint. Sorcha tape elle aussi dans ses mains sans trop de vigueur. Ce n'était pas le moment d'applaudir, elle voulait savoir, elle voulait qu'on lui dise tout.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: ☞ Sujet commun • Il est temps de découvrir les secrets de l'université   Lun 7 Avr 2014 - 20:27




Shake it out!

I’ve tried to make this life my own, to find myself, I’ve searched alone. To let love go and let it in, I found it burning like a sin. I’ve worked it out, but learned it hard, it’s sad inside and life is out. Till I won’t settle down and watch either way.
Event.


Tout le monde savait qu'Eira n'était pas du genre retardataire, mais ce jour-là, son entraînement avait pris du retard. Autant dire qu'elle était déjà très mal à l'aise. Les filles avaient traînées le tout et voulaient encore une fois, faire une petite soirée, comme après chaque entraînement. Pour la première fois depuis son arrivée, Eira déclina cette proposition alléchante en prétextant un rendez-vous familial qu'elle ne pouvait pas louper. Encore là, elle était bonne menteuse. Car d'habitude, elle n'aurait jamais menti à sa deuxième famille. Aussitôt dans les vestiaires, elle passa à la douche à la vitesse d'un attrapeur et transplana juste après avoir mis ses derniers habits. Déjà qu'elle avait une petite boule au ventre à cause de son retard, le transplanage l'a mise dans un état secondaire. Lorsqu'elle arriva à l'université, elle se tint à un mur, main contre sa bouche au cas où elle serait malade. Encore une fois, elle jura contre ce système de voyage, mais en même temps, elle ne pouvait pas se déplacer d'un pays à un autre sans ce dernier.

Elle chercha pendant quelque temps la salle que son amie lui avait indiquée. Le chemin avait été expliqué précisément, alors c'était assez simple de se souvenir des paroles de la brunette. En quelques petites minutes, elle arriva près de l'endroit souhaité. Mais cette dernière était tressaillie par des millions de pensées, telle que des j'y vais, j'y vais pas, mais si j'y vais pas, je ne saurais pas ce qu'il se passe, puis c'est important, mais je n'aime pas arriver en retard. Bref, en tout cas, elle n'était pas très bien face à cette idée de retard.

Un, deux, trois, elle entra dans la salle qu'elle examina d'un regard, puis avança vers une chaise vide. Eira venait juste d'interrompre le discours d'une femme qui semblait être très importante vu ses vêtements, sa coiffure, le ton de sa voix, son regard convaincu et soucieux. Mais heureusement, elle ne fit pas de pause vis-à-vis de l'intrusion de la jeune femme. Les cheveux d'Eira coulaient encore, laissant des tâches sur son haut noir assez ample. Apparemment, elle n'était pas arrivée trop tard vu que la femme expliquait encore les possibilités des sorties. Oh, des oubliators ou des personnes connaissant bien ce sort devait se dissimuler dans cette petite instance.

Même si elle ne savait pas en quoi, elle pouvait être utile, depuis qu'Evenia lui avait dit, elle se sentait concernée. Elle ne voulait pas voir le monde magique partir petit à petit en fumée. A la fin de ce beau discours ralliant apparemment tout le monde, Eira tapa dans ses mains douces comme le reste de l'assemblée. Se frayant un chemin par la suite, elle alla près d'Evenia qui était l'unique personne qu'elle connaissait ici. Préoccupée par le problème, elle vint saluer et lui glisser quelques mots pour savoir ce qu'elle avait loupé.

« Vous avez quelques hypothèses, ou le tout reste encore flou ? »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: ☞ Sujet commun • Il est temps de découvrir les secrets de l'université   Lun 7 Avr 2014 - 21:08



La réunion secrète sur les secrets

ft. Tout plein de gens

Je me redressais d'un coup en entendant une forte voix de femme prendre la parole. Je l'écoutais attentivement, hochant la tête régulièrement. Lorsqu'elle demanda aux moins motivés de quitter la salle, je parcourus celle-ci rapidement. Personne ne bougea, tout le monde observa les autres avec une lueur de défi dans les yeux.

Son discours enflammé était très bon, il soulevait les cœurs, rassemblait la foule disparate du bar. C'était impressionnant. Et j'étais amplement d'accord avec ses assertions. Je fus l'une des premières à applaudir, certains levèrent leurs baguettes ou leur mains en signe de ralliement, ils poussèrent même des cris guerriers. Quels idiots, ce n'était qu'une réunion pacifique pas un départ en guerre ! Même si le discours de la femme sonnait légèrement militaire. Je retins un frisson d'excitation. J'avais hâte d'en entendre plus. Mais elle avait fini pour le moment. J'en conclus qu'elle allait reprendre la parole, son discours était en suspend comme une symphonie inachevée. Pour l'instant elle voulait sûrement laisser les gens discuter. Sa pause le laissait supposer. Elle attendit patiemment, regarda les gens discuter. Je ne la quittai pas des yeux. Elle était fascinante, sa magie, son charisme étaient fascinants.

J'aperçus alors Eira qui venait de se faufiler jusqu'à moi. Je la saluai gentiment et lui racontai le début de la tirade. La voix forte s'éleva de nouveau, brisant les conversation dans l’œuf, imposant un silence assourdissant, aussi brutal qu'un coup de tonnerre. Elle demanda enfin d'entendre les hypothèses.

Un brouhaha grossit, s'amplifia, mûrit tandis que tous essayaient de parler en même temps. Elle fit un simple geste de la main qui calma tout le monde. Elle avait une autorité impressionnante. Sans savoir qui elle était je l'admirais déjà. Elle désigna quelqu'un dans l'assistance, c'était l'homme qui m'avait alpagué tout à l'heure. Il parla de sa théorie. D'autres la contredirent avec de grands cris. Et c'était reparti. Je soupirai.

Revenir en haut Aller en bas
ÉTOILE DU CENTAURE
avatar
Hiboux envoyés : 1201
Célébrité : Eddie Redmayne
Crédits : Bram


MessageSujet: Re: ☞ Sujet commun • Il est temps de découvrir les secrets de l'université   Jeu 10 Avr 2014 - 21:18






Honnêtement ?
Les discours, ça me gavait sérieux. En général, j'écoutais deux minutes pour faire bonne mesure, puis je décrochais et laissais mon imagination vagabonder jusqu'à la fin de la corvée. Oui, vraiment, les grands blablas, avec plein de mots dedans, c'était vraiment pas mon truc.

Que s'était-il passé, alors ?
Était-ce la prestance de cette femme ? Son allure ? Le magnétisme qui émanait d'elle ? Ou alors l'assurance qui filtrait dans sa voix sitôt qu'elle avait pris la parole ? Un savant mélange de quatre ou juste un sortilège d'envoûtement jeté à l'assemblée toute entière ?
Aucune idée mais j'avais écouté, mesuré, enregistré chaque mot de son petit topo d'introduction. Comme tous les autres, j'étais resté coi. Et comme tous les autres, je n'avais manifesté aucune envie de quitter les lieux. Preuve que de la magie, finalement, devait bel et bien être à l'œuvre. Je ne raffolais pas exactement des embrigadements, des groupes et des engagements, sous quelque forme que ce soit. Mais il y avait véritablement un problème, un problème de fond... Peut-être n'étais-je pas aussi égoïste que je me plaisais à le penser.

Joachim, lui, trépignait sur place, impatient de montrer sa valeur et d'en découdre avec un ou deux méchants. Il parlait tout seul, à mi-voix et ne semblait pas vraiment se soucier que je l'entende ou non. D'ailleurs, j'avais dû louper une étape parce que tout le monde se mettait à vouloir donner son avis. Untel y allait de sa théorie du chaos. Un autre criait à la conspiration. Et tout ça me paraissait être beaucoup de brouhaha pour rien. Il y avait beaucoup de "pourquoi ?", de "à qui la faute ?"...

« La vraie question, c'est "Comment ?", non ? »

Comment avait-on pu supprimer la magie d'un endroit comme l'université. Et comment faire en sorte de faire revenir l'équilibre dans la force.
Les autres informations découleraient des réponses à ces questions.

J'avais dû parler plus fort que voulu, car quelques têtes se retournèrent sur moi. Puisque j'avais attiré l'attention de quelques uns, je continua :

« Comment a-t-on pu provoquer un tel tremblement de terre ? Y a-t-il des prédispositions au séisme sur le territoire de l'université ? OU s'agit-il uniquement de magie ? Et, dans ce cas, comme de la magie a-t-elle pu supprimer la magie elle-même ? »

Conscient que je devenais de moins en moins clair, je me tus et continuai mon argumentation dans le secret de ma tête.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: ☞ Sujet commun • Il est temps de découvrir les secrets de l'université   Mer 16 Avr 2014 - 0:53



Got a Secret, can you keep it ?

Bla bla bla. Voilà tout ce qu’elle entendait au milieu de ce brouhaha. Visiblement, chacun avait sa théorie, chacun avait des arguments, et tous se contredisaient. Ca lui donnait mal à la tête. Assise dans un coin de la salle, Luann avait écouté attentivement le discours de celle qui semblait être à la tête de cette idée de réunion. Découvrir les secrets de l’université pour découvrir la raison de la disparition de la magie. A présent, elle se demandait ce qu’elle faisait là.

C’était il y a un peu plus d’une semaine qu’elle avait été invitée. A noter que Luann avait déjà entamé des recherches sur la magie, sur sa disparition et surtout, sur l’université, puisqu’elle était le point de départ de ce problème. Malheureusement, ses recherches n’avaient pas été très concluantes. Et puis, ce soir-là, lorsqu’elle était rentrée chez elle, c’était sa mère qui lui avait tendu une lettre. Une lettre à son nom. Tout d’abord surprise par le contenu de la lettre, la jeune femme avait tout de même longuement hésité avant de se décider à aller à cette réunion. Après tout, ça ne coûtait rien d’aller voir.

Ainsi elle avait rejoint Draíochta Íon, et lorsqu’elle avait trouvé le lieu de la réunion, Luann avait été de nouveau surprise. Il y avait pas mal de monde pour une simple réunion. On lui avait proposé à boire, et elle avait accepté une Bièraubeurre, histoire de pouvoir patienter tranquillement le temps que la réunion ne commence vraiment. Plusieurs personnes l’avaient abordée, lui demandant comment elle avait été invitée, si elle avait des théories… Elle avait d’abord répondu aux questions, puis après avoir répété cinq ou six fois la même chose, s’était contentée de sourire. Echappant aux conversations, elle s’était finalement assise, observant la pièce, écoutant les différentes théories que se disaient tous ces gens. Certaines étaient assez sensées, d’autres étaient tellement absurdes que Luann sourit plusieurs fois. Et puis, finalement, une femme prit la parole. Un magnifique discours. Puis elle demanda si quelqu’un souhaitait partir. Personne ne bougea. Normal, elle était magnétique.

Lorsqu’elle eut totalement fini son discours, plusieurs voix s’élevèrent pour parler d’hypothèses. Bla bla bla. On en revient à notre point de départ. Des voix parlant de tout et de rien, des théories plausibles, d’autres non. Et finalement, quelque chose d’intéressant.

« La vraie question, c’est "Comment ?", non ? »

Luann tourna la tête vers celui qui avait dit ça. Un jeune homme. D’autres s’étaient tournés, et finalement, tout le monde s’était tu pour l’écouter.

« Comment a-t-on pu provoquer un tel tremblement de terre ? Y a-t-il des prédispositions au séisme sur le territoire de l’université ? Ou s’agit-il uniquement de magie ? Et, dans ce cas, comment de la magie a-t-elle pu supprimer la magie elle-même ? »

En voilà une question intéressante… De la magie ou une simple coïncidence ? Connaissant l’université…

« Il a raison. Le comment est plus important. Je ne pense pas que ce soit une coïncidence. Un tremblement de terre qui fait disparaitre la magie n’a rien de naturel. C’est forcément magique. On sait tous que l’université a des secrets, ce séisme est forcément lié à un secret. De quelle manière, je n’en ai aucune idée. Mais clairement, le séisme n’est que le début, et si ça continue, ça pourrait être bien pire. On ne peut pas laisser une telle chose arriver. »

Au final, elle avait parlé à voix haute. Et visiblement, on l’avait écoutée. Zut. Elle qui avait pensé que ça resterait dans sa tête. Tant pis. Elle ferait avec. De toute façon, elle était là pour éluder les secrets de l’université, et pour cela, Luann aurait besoin d’alliés. Et elle en avait toute une armée à ses côtés.
code par (c) eylika. photo de we heart it.

Revenir en haut Aller en bas
MAÎTRE DU JEU
avatar
Hiboux envoyés : 1801
Crédits : phoenix spirit.


MessageSujet: Re: ☞ Sujet commun • Il est temps de découvrir les secrets de l'université   Jeu 24 Avr 2014 - 14:16

Le brouhaha s'élève dans la salle. Un fin sourire se dessine sur ses lèvres. Elle les laisse s'exprimer les uns entre les autres. Certaines voix s'élèvent posant des questions remplies de sens. D'un geste de la main elle ramène sa lourde chevelure en arrière. Elle n'en attendait pas moins d'eux. Tous étaient dignes de rejoindre le groupe. Elle lève les deux mains pour leur faire signe de se taire. Le brouhaha ne devient plus qu'un murmure pour finir par se taire définitivement. « Mes amis. Je n'ai pas encore de réponse à vos questions, mais je pense tout comme vous que tout est lié. » Le monde était pendu à ses lèvres. Elle esquissa un fin sourire. « Débattre de l'origine maintenant est inutile, il nous manque bien trop d'informations. » Elle croise les mains devant et son regard se fait plus dur. « Je vais vous demander de vous impliquer, de chercher quelque chose que l'on ne trouvera peut-être jamais, je vais vous demandez d'agir contre la loi et peut-être même mettre votre vie en danger. » Elle tend ses mains, dans chacune de ses paumes apparait un objet. « Dans ma main droite il y a une fiole d'oubli, si vous avez changé d'avis dans votre engagement je vous demanderai de la boire. Dans ma main gauche il y a une plume. Je vous demanderai de signer avec votre sang votre engagement. » Des murmures s'élèvent dans la salle. « Silence ! Tout ceux qui signeront se verront confier des missions dans les jours qui suivent. Notre quête reposent sur vous. » Elle reprend de manière plus douce. « Il est temps de faire un choix mes amis. Quel qu'il soit, faites le en votre âme et conscience et personne ici ne vous jugera. »


- compte PNJ, prière de ne pas envoyer de MPs sur ce compte -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marauderscalling.com
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: ☞ Sujet commun • Il est temps de découvrir les secrets de l'université   Sam 26 Avr 2014 - 22:39

Il est temps de découvrir les secrets de l'université !


You can't expect me to be fine, I don't expect you to care. I know I said it before but all of our bridges burned down.
Silencieuse et discrète, Marlène ne faisait pas beaucoup avancer la drôle de conversation qui siégeait en cet instant. L’expéditeur mystère avait réussi à la faire sortir de son train-train quotidien dans lequel elle s’était murée en silence depuis des semaines. Ses amis ne la reconnaissaient plus mais ne s’en inquiétaient pas non plus. En bonne menteuse qu’elle était, se faire passer pour surbookée n’avait pas été difficile. Même Finlay était tombé dedans.

Depuis qu’elle était arrivée, des théories fumeuses sur la disparition incongrue de la magie fusait de toute part. Inquiète à ce sujet, comme bon nombre de sorciers avant elle, Marlène avait fait l’effort de bouger ses fesses jusqu’au rendez-vous dans l’espoir d’en apprendre un peu plus sur l’affaire et de la régler une bonne fois pour toute. A cause de sa terreur persistante depuis les évènements de la capture du Lord noir, elle ne se reconnaissait plus. Pire, elle avait peur de tout. Des ombres obscures qui surgissaient à vos côtés à chacun de vos pas. Des crépitements de la nuit comme du jour qui vous glacent l’échine avant de vous faire sursauter. Des inconnus qui viennent seulement vous demander où se trouve la boutique de Madame Gaichiffon. Elle ne se reconnaissait plus. Pire, elle était comme persuadée que les mangemorts étaient derrière cette histoire alors que rien ne semblait le laisser présager. Sa peur parlait pour elle et la contrôlait entièrement, ce qu’elle détestait plus que tout. Au diable les terreurs diurnes et nocturnes, grâce à l’intervention de Marcus, elle avait été capable de se mettre un grand coup de pied et sa motivation était faiblement revenue… tout du moins, bien assez pour venir assister à une réunion secrète, proposée et envoyée par une pure inconnue. Si cela ne s’appelle pas remonter en selle ?!

Pourtant, depuis qu’elle était arrivée, la sorcière avait fait preuve d’un calme et d’une discrétion à toute épreuve, préférant observer et écouter plutôt qu’intervenir. On lui proposa à boire. Elle refusa poliment. Car il était hors de question qu’elle n’ingurgite quelque chose qu’elle ne connaissait pas. Pure méfiance de poufsouffle. Et puis, une voix fit débuter la réunion. Enfin. Découvrir les secrets éteints en commençant par savoir ce qui se cache derrière la disparition de la magie de l’université. Tentant. Très tentant. La curiosité est un vilain défaut et malheureusement, la petite écossaise n’est pas un modèle de vertu. Les applaudissements retentissent mais la jeune femme ne se mêle pas aux autres. Pas tant qu’elle ne saura pas tout. Méfiante de nature, elle l’était encore plus devenue avec les mois passés. Elle parlait bien mais pour l’instant, elle n’apportait pas grand-chose de plus que les journaux et les rumeurs. McCamhlan était présent et précisa que l’importance était plus de savoir comment cela était arrivé. D’autres commencèrent à répondre en peaufinant sa demande. Alors que la salle s’était emplie de protestations plus ou moins vives, l’inconnue n’eut aucun mal à obtenir le calme. Marlène l’envia et l’admira pour cela bien qu’elle se demandait également pourquoi tant d’inconnus écoutaient quelqu’un qu’ils ne connaissaient pas. C’était comme s’ils avaient décidé d’un commun accord qu’elle serait leur Messie pour guérir les maux de cette terre.

« Je vais vous demander de vous impliquer, de chercher quelque chose que l'on ne trouvera peut-être jamais, je vais vous demandez d'agir contre la loi et peut-être même mettre votre vie en danger. » Grimace de la part de l’écossaise. Nous y voilà ! L’envoi de la pâture à l’abattoir. Un choix dût alors se mettre en place. Oublier ou adhérer. Tapotant du doigt sur son bras, la méfiance et la désapprobation de l’écossaise se lisait clairement sur son visage. Pourtant, ce n’était pas la fiole de l’oubli qu’elle regardait fixement mais bel et bien cette plume qui lui tendait les bras. C’était le moyen d’oublier. Le moyen de retrouver les rennes de sa vie. Elle ne voulait plus avoir peur. Elle en avait marre. Alors, il fallait qu’elle se remue et qu’elle prenne les rênes de sa vie en main. Or, pour cela, rien de tel qu’un bon mystère à résoudre. Observant tranquillement la foule, elle remarqua que personne ne s’était encore levé. Etrange. Hésitaient-ils tous ? Au final, un homme se leva pour s’époumoner contre l’inconnue. Peut-être n’avait-il pas assez confiance. C’est à cet instant-là qu’elle se demanda ce qu’aurait fait Lily. Comme à chaque fois qu’elle voulait se donner du courage. Lily n’aurait pas hésité. Elle aurait rabattu le caquet de l’insolent et aurait signé dans toute sa superbe. Si Marlène ne se sentait pas encore capable de retrouver sa verve d’antan, elle se leva de sa chaise pour venir se placer devant la jeune femme face à l’estrade. Son pouls s’était un peu accélérée, tout comme le blush sur ses joues pâles face à son empressement devant tant d’inconnus.

« Si nous ne sommes que des animaux menés à l’abattoir, ce sang ne sera pas le seul sur vos mains. » Le ton n’était ni sec, ni menaçant. Une information. Une volonté de montrer qu’elle ne serait pas qu’un vulgaire mouton. Tous ne l’avaient pas entendu, Marlène parlait trop bas pour cela. Seuls les premiers rangs auraient pu mais elle s’en fichait. Elle ne le faisait pas pour l’inconnu. Seulement pour s’enlever de la tête que tout ceci n’était qu’une supercherie de la part des forces obscures qui assombrissaient leurs allées et venues et terrifiaient ses pas. Attrapant la plume, elle l’enfonça dans la paume de sa main gauche jusqu’à ce que quelques gouttes de sang ne se mettent à perler. Il ne fallut pas longtemps, la plume était aiguisée. « Où faut-il signer ? » Et dès que cela fut indiqué, elle s’y appliqua avec un léger sourire amusé.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: ☞ Sujet commun • Il est temps de découvrir les secrets de l'université   Dim 27 Avr 2014 - 16:40



La réunion secrète sur les secrets

ft. Tout plein de gens

Encore et toujours du bazar, c'était fatiguant. Puis une voix masculine s'éleva, pleine de bon sens. Je hochai la tête. Le pourquoi était simple : l'attaque des mangemorts avait agi d'une manière ou d'un autre sur la magie de l'université. Le comment était plus obscur. Je fronçai les sourcils et ne pu m'empêcher de penser à la pierre de l'Ordre, celle qui enlevait les pouvoirs magiques. Ce devait être un fonctionnement semblable, mais à plus haute échelle. Une pierre gigantesque, un un sortilège enfoui dans le bâtiment qui n'attendait que de sortir et qui avait, disons, implosé lors de l'attaque. Et produit ce fichu tremblement de terre qui avait brouillé toute la magie sur le territoire de l'université. Mais pourquoi juste sur cette portion de territoire et pas plus loin, au village qui n'était pas si éloigné ?

Quelqu'un répliqua avec bon sens mais aussi une petite tendance au mélodramatique. Je ne pouvais pas lui en vouloir, avec tout ce qui se passait actuellement... La femme parla de nouveau. Sa voix empli l'espace. J'en vins à douter qu'il n'y ait pas un peu de magie derrière cet espèce de magnétisme impressionnant. Je fronçai les sourcils un peu plus à chaque mot qui franchissait ses lèvres. Je comprenais l'utilité d'un pacte de sang. Mais je rechignais franchement à me blesser pour satisfaire la mégalomanie de certaines personnes. Quand bien même je rejoignais les idées de ces personnes. Je n'étais certainement pas un gentil chien bien obéissant. Quelqu'un à côté de moi murmura sa surprise et son effroi à son voisin. Je réalisais alors que, perdue dans mes pensées, je n'avais plus du tout fait attention aux personnes autour de moi.

Je jetai un coup d’œil alentour. Je vis des grimaces sur les visages, de l'incertitude, mais aussi de la détermination, et de la curiosité. Quel cocktail ! Ça allait donner un bon paquets d'idiots téméraires ! Je n'étais pas une lâche, mais je n'aimais pas particulièrement non plus être en première ligne dans ce genre d'histoire. Je trouverais bien quelqu'un pour m'aider. Nous verrons bien ! Je voulais régler ce fichu problème de magie, ce n'étais plus possible, un vrai problème pour mes cours !

Une jeune femme s'avança. Elle murmura quelques paroles à la femme charismatique et enfonça la plume dans sa main. Je tressaillis, elle y allait un peu fort là. Je me redressai et avançai à mon tour. Je pris la plume de la brune -son visage me disais quelque chose – et tout en haussant un sourcil, je sortis un petit coupe papier de ma poche pour me percer le bout du pouce. J'y appliquai la pointe de la plume et paraphai sous le nom de la précédente. Marlène Mckinnon, ce nom me disait quelque chose, ce devait être une élève de l'université... Ou peut être une connaissance lointaine...

Revenir en haut Aller en bas
ÉTOILE DU CENTAURE
avatar
Hiboux envoyés : 1201
Célébrité : Eddie Redmayne
Crédits : Bram


MessageSujet: Re: ☞ Sujet commun • Il est temps de découvrir les secrets de l'université   Lun 28 Avr 2014 - 20:18






* Wow ! *

J'étais juste trop fier que quelqu'un m'ait trouvé assez intelligent pour rebondir sur mon propos. C'était le genre d'événement qui n'arrivait pas tous les jours. Alors, même si le lieu et les circonstances ne s'y prêtaient pas, je me mis à sourire comme un benêt.Quand on sortirait de ce truc (parce qu'on allait en sortir, right ?), j'inviterai cette fille à venir prendre un verre avec moi. En tout bien tout honneur. Et en attendant, je m'imprimai son visage sur la rétine, histoire de ne pas jouer au quiproquo.
Bref, je souriais, et même la rabat-joie de service ne parvint pas tout à fait à ternir mon humeur. Après tout, je n'étais pas forcé d'être d'accord avec elle. Et, que ce soit grâce à cette fille qui m'avait soutenu, ou pour n'importe quelle autre raison, je me confirmai, à moi-même, que, non, je n'étais pas du même avis que l'oratrice. Sauf qu'on ne me le demandait pas, apparemment, mon avis. Fierté blessée ou simple esprit contestataire, j'avais bien envie de tourner le dos à cette petite sauterie et m'en retourner chez moi.

Quelque chose dans le discours de la cheftaine me retint pourtant sur place. Non, non, pas l'histoire de risquer ma vie. Juste avant, là. Aller à l'encontre des lois. Sans me l'avouer, j'avais toujours eu un petit côté téméraire. Je ne pensais pas que j'étais au-dessus des règlements. Pas tout à fait. Plutôt que toutes les règles, commandements et autres décrets étaient là pour nous interroger, piquer notre curiosité. Aller voir derrière s'il n'y avait pas quelque chose de plus. Voilà. Exactement, les lois étaient faites pour être contournées. En toute connaissance de cause.
Et là, on nous encourageait à le faire ? Cool.

* Et l'histoire du sang ? *

Humph. Certes. Je n'étais pas assez stupide (ou assez ignare) pour ignorer que notre hémoglobine charriait sa propre magie et que signer avec son sang flirtait avec les formes de magie les plus viles. Ou les plus anciennes.
Peut-être étais-je inconscient, alors ? Ou tête brûlée ?
Je préfère penser que j'avais un certain goût pour le spectaculaire. Cette petite alternative « boire une potion d'oubli ou parapher d'hémoglobine un bout de parchemin » titillait ma fibre audacieuse et filait des frissons d'anticipation.

Après tout, si l'oratrice avait traité l'affaire par-dessus la jambe, toute cette histoire serait apparue comme bien moins dramatique. moins crédible. moins digne de s'y impliquer.

Sans réfléchir plus que ça (peut-être parce qu'en mon fort intérieur et malgré mes prétentions, je me serais enfui en hurlant si j'avais vraiment cogité aux implications de mon geste), je me dirigeai vers la plume. Sur mon trajet, j'adressai un rapide sourire à la fille qui avait soutenu mes questionnements.

« Tu signes, toi ? »

Je n'attendais pas sa réponse, de peur de me dégonfler. Et m'en fus signer de mon sang mon engagement dans cette nouvelle cause. Genre, mon expérience avec l'Etoile du Centaure ne m'avait pas suffi. Quelques fois, j'en viens vraiment à penser qu'il me manque quelques neurones primordiales.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: ☞ Sujet commun • Il est temps de découvrir les secrets de l'université   Lun 5 Mai 2014 - 13:45



Shake it out!

I’ve tried to make this life my own, to find myself, I’ve searched alone. To let love go and let it in, I found it burning like a sin. I’ve worked it out, but learned it hard, it’s sad inside and life is out. Till I won’t settle down and watch either way.
Event.


Les gens qu’elle pouvait voir ici étaient tous très ancrés sur leurs positions ainsi que sur les points de vue des uns et des autres. Et ici, à cet instant précis, elle se sentit un peu mal. Beaucoup partirent directement vers la plume mais l’hésitation en elle se fit grande. Des missions, c’était quelque chose à faire mais surtout il fallait savoir le garder secret et au vu ses relations avec Sinéad et Gareth, elle n’aurait jamais pu tenir sa langue pour quelque chose d’aussi important. Hésitante, elle restait là, pétrifiait alors qu’Evenia, la jeune femme qu’elle connaissait partie pour l’aventure. Fermant les yeux, elle tentait de se concentrer, de faire la part des choses.

D’une part, elle avait la possibilité de faire partie d’une aventure énorme, emplie de mystères, d’enquêtes et de fraternité. C’était en fait tout ce qu’elle aimait, rien de plus, rien de moins. Elle adorait être utile. Si elle pouvait faire quelque chose pour régler un problème, alors pourquoi pas ! Les battements de son cœur se firent de plus en plus forts et sourds. Une petite once d’angoisse et de panique se fit sentir dans le profond de ses tripes. C’était peut-être comme un serment inviolable. Et si demain, ou dans quinze jours, un mois, elle n’avait plus envie de faire partie de cette aventure, elle ne pourrait pas s’enfuir.

De l’autre part, elle ne pouvait se résigner à abandonner ses amis, leur cacher la vérité. Son frère savait lire chacune de ses expressions ce qui a la longue était devenu un problème. Lorsque l’on a envie de garder un secret, c’était embêtant d’être harcelée de question. Elle regardait le monde qui se déroulait autour d’elle, comme si elle en était exclue.

Allez ma pauvre fille secoue-toi un peu ! Pars à l’aventure ça ne se présente pas tous les dimanches ! Pensa-t-elle avant de se faufiler vers la plume. Attendre calmement son tour pour ensuite égratigner sa main afin d’y laisser du sang sur la plume et signa le parchemin d’une belle écriture bien ronde.

Partant dans un coin pour faire le point sur ce qu’elle venait de faire, elle se laissa absorber par une belle couture sur les rideaux. « Tu es totalement folle ma petite MacMillan ! A la ramasse oui ! Ou ai-je encore mis les pieds?! » Parfois, elle devait se disputer à voix basse loin du monde. Sachant qu’elle faisait à chaque fois ce qui était totalement interdit, elle allait encore se trouver dans des situations embarrassantes et sa mère lui dira avec un once de mépris dans la voix. « C’est pas comme si tu ne le savais pas, Eira Eirlys MacMillan ! »

Revenir en haut Aller en bas
MAÎTRE DU JEU
avatar
Hiboux envoyés : 1801
Crédits : phoenix spirit.


MessageSujet: Re: ☞ Sujet commun • Il est temps de découvrir les secrets de l'université   Dim 11 Mai 2014 - 12:18

Certains sont partis. Ils ont préféré boire la potion et s'en aller tout simplement. Elle ne leur a rien reproché, elle s'est contentée de les remercier d'être venu. Et puis il y a ceux qui ont signé, bien plus nombreux. Tous étaient prêt à signer de leur sang. Peu à peu la salle s'est vidée, ne restant plus que ceux prêt à donner leur vie pour une telle cause. Jamais elle ne leur demandera d'aller aussi loin néanmoins, du moins elle espérait à ne pas avoir à le faire. Ce fut elle qui apposa la dernière signature en bas du papier. Croisant les mains devant elle, elle adressa un sourire à l'assemblée étrangement silencieuse. Un pacte les lié tous désormais, ils étaient encore troublés par leur geste. « Je vous remercie à tous d'être resté. Ce soir, nous ne pouvons rien faire de plus. Je vous invite donc à vous restaurer et discuter entre vous afin de faire connaissance. » Elle fait une pause et jette un regard lourd de sens aux sorciers. « Vous serez très bientôt amené à travailler ensemble au cours de diverses missions, cependant il faut que vous gardiez en tête que votre première mission est de recruter. Plus nous serons nombreux, plus nous serons apte à atteindre notre but et à faire pression si nécessaire. » La sorcière leur sourit. « Je vous souhaite à tous une bonne soirée . »


- compte PNJ, prière de ne pas envoyer de MPs sur ce compte -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marauderscalling.com
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: ☞ Sujet commun • Il est temps de découvrir les secrets de l'université   Jeu 29 Mai 2014 - 16:52


Shake it out!

I’ve tried to make this life my own, to find myself, I’ve searched alone. To let love go and let it in, I found it burning like a sin. I’ve worked it out, but learned it hard, it’s sad inside and life is out. Till I won’t settle down and watch either way.
Event.




Voilà, beaucoup étaient partis, beaucoup étaient restés. Ils n’étaient pas non plus une centaine dans cette salle mais le nombre de peureux et le nombreux de curieux était assez impressionnant pour ne première réunion. Et elle, elle était restée. La femme qui avait une voix dure et hypnotisante reprit la parole afin de nous faire un petit topo pour la prochaine fois. Recruter des personnes ? Pour protéger la faculté ? Eira ne devrait pas avoir beaucoup de mal à faire ça, surtout avec son équipe de Quidditch et en faisant passer le mot à son frère et à sa meilleure amie. Les gens ne pensaient pas souvent que les joueurs de Quidditch étaient des petites commères mais c’était une vérité cachée. Ils n’allaient tout de même pas se parler de balles toute la sainte journée.

Les gens qui l’entouraient allé devenir pour elle comme une famille, un cocon, une sorte de petite secte. Ils devraient dès à présent faire confiance aux autres, se soutenir et s’entraider. Certaines têtes lui étaient déjà familière, celle d’Evenia pour commencer et celle d’Abraham, ou en tout cas, elle pensait réellement que c’était Abraham. Il gardait des petites tâches de rousseurs, c’est ça qui lui revint en mémoire. Pour ces deux-là, Eira était sûre de leur faire confiance et de les connaître, au moins un minimum.

Un buffet était là, ses cheveux n’étaient toujours pas secs, surtout vu leur longueur, ça prendrait encore du temps. Elle les attacha donc tranquillement en en chignon chiffon, peu ordonné et partis vers les mets qui étaient proposés aux personnes qui s’étaient dévouées à cette cause. Sans se faire prier, elle accepta avec bonne humeur un verre de whisky pur feu proposait par un serveur. Des personnes qu’elle avait dans son champ de vision, elle vit Abraham à qui elle accorda un léger sourire, puis elle vit une belle blonde ainsi qu’une petite brunette. Les deux femmes étaient moins musclées qu’Eira et rien que cette idée lui fit sourire. La joueuse de Quidditch était tout de même un peu gênée, elle ne voulait pas importuner des personnes qui ne voulaient pas de sa présence, alors, elle resta là. Un sourire coincé sur le bout de ses lèvres fines à attendre que quelqu’un l’aborde. Certes, pendant deux bonnes longues minutes, elle se sentit totalement ridicule, alors elle se servit en petits amuse-bouches.
Revenir en haut Aller en bas
ÉTOILE DU CENTAURE
avatar
Hiboux envoyés : 1201
Célébrité : Eddie Redmayne
Crédits : Bram


MessageSujet: Re: ☞ Sujet commun • Il est temps de découvrir les secrets de l'université   Jeu 5 Juin 2014 - 20:52






Le fait que madame la big boss signât le parchemin de son sang, comme nous autres, humbles mortels, acheva de me rasséréner. Quoi qu'elle puisse tenter de manigancer (je n'avais jamais eu confiance dans ceux qui parlaient trop fort et tentaient, par un biais ou un autre d'occuper le devant de la scène), elle était liée à nous. Elle partagerait notre sort.

* Bien. Et maintenant, si tu étais intelligent, pour changer ? *

Boaf. Les bonnes vieilles habitudes avaient la vie dure.
Mais je savais ce que la voix de ma conscience tentait de me souffler. Nous étions tous réunis (minus ceux qui avaient préféré plonger dans l'oubli... bien moins nombreux que je ne l'aurais cru), c'était le moment ou jamais de lier connaissance. Du moins, était-ce que Big Boss suggérait.
Un coup d'œil circulaire à la foule. Des bras cassés, comme moi, qui mettaient leurs idéaux au-dessus de leur instinct de survie. Pas sûr que ce soit là une preuve de bon sens. M'enfin, j'avais jamais raffolé du bon sens.

Dans la foule disparate, hommes, femmes, âges et couleurs confondus, j'aperçus quelques visages connus. La plupart que j'avais essayé d'oublier sitôt franchie la frontière française. Mais parmi tous ces visages, un ou deux était un vrai plaisir pour les yeux, ou pour l'âme. En mettant tout le monde dans le même panier de "mon passé est derrière moi", j'y avais glissé quelques intrus. Quelques êtres que j'aurais dû garder à portée de bras, à portée de cœur.
Eira-la-Galloise était de ceux-là. je pris le vague sourire qu'elle m'adressa comme un prétexte pour la rejoindre. En matière de prétexte, j'avais déjà fait bien pire. Pas de «salut», pas de «comment ça va ?»... Elle devait savoir, depuis tout ce temps, que les banalités d'usage, c'était définitivement pas mon truc.

« Prête à "recruter" ? A ton avis, on doit se balader avec une fiole d'oubli et une plume à sang, juste pour le cas où on croise un fou furieux qui voudrait rejoindre la quête ? »

Je n'étais pas sûr que ce soit une si bonne idée que de commencer à réfléchir. Car qui disait "réfléchir", disait "mettre les choses en perspective" et disait aussi souvent "regretter mais dommage c'est trop tard". Bah, tant pis ! Qu'était la vie sans quelques regrets ?







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAÎTRE DU JEU
avatar
Hiboux envoyés : 1801
Crédits : phoenix spirit.


MessageSujet: Re: ☞ Sujet commun • Il est temps de découvrir les secrets de l'université   Mer 11 Juin 2014 - 21:59



La réunion est finie
le temps est venu de bouger




Petit à petit, la salle du bar se vida, les sorciers et sorcières, désormais liés par un même but, sans allaient en discutant, en débattant. Des conversations aux tons anxieux, excités et passionnés se mêlaient dans une symphonie hétéroclite tandis que la femme réfléchissait.

Des quêtes allaient commencer, des vies mises en jeu, des baguettes mises à l'épreuve et des cerveaux mis en compétition ; le tout avec l'espoir de découvrir l'un des secret les mieux gardés de la décennie. Tout était en place, il ne restait plus qu'à agir. Il ne restait plus qu'à sonner l'appel, et ils viendront.






Marauders' Calling


- compte PNJ, prière de ne pas envoyer de MPs sur ce compte -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marauderscalling.com

MessageSujet: Re: ☞ Sujet commun • Il est temps de découvrir les secrets de l'université   

Revenir en haut Aller en bas
 

☞ Sujet commun • Il est temps de découvrir les secrets de l'université

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Comment se perdre en 1 leçon [Sujet Commun N°1]
» Sujet-commun : Intrigue 1
» • Au fil du temps ... • [ Hoshiko De Los Fellipe ]
» 2. Bal masqué - Sujet commun
» SUJET COMMUN // joyeuse Saint-Valentin !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MARAUDERS' CALLING. :: Irlande :: Draíochta Íon.-