Le jeu suit le cours du temps IRL. Nous sommes actuellement en Juillet 1981.

Partagez | .
 

 Tout est prétexte à faire la conversation (PV Ellésianna)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MANGEMORT (& staff)
avatar
Hiboux envoyés : 473
Célébrité : Ian Somerhalder


MessageSujet: Tout est prétexte à faire la conversation (PV Ellésianna)   Dim 6 Avr 2014 - 14:55

Rodolphus entra chez Mme Guipure et eut très rapidement la désagréable impression d’oublier quelque chose. Un petit détail, sans doute pas très important, mais qui pourtant dérangeait beaucoup Rodolphus. Il avait la sensation que lorsqu’il s’en souviendrait, il ne pourrait que se demander comment il avait pu l’oublier. Mais bon, passons ce petit dérangement intérieur que Rodolphus renvoya très vite dans un coin reculé de son esprit.

La boutique de Mme Guipure était très réputée, même si aux yeux de Rodolphus elle ouvrait ses portes à une clientèle bien trop vaste. Mais bon l’appel des affaires est sans scrupule et quand on est commerçant on peut rarement se permettre de faire la fine bouche sur son type de clients. Tant que la propriétaire était encore capable de faire la différence entre les clients importants et les clients lambda, Rodolphus était prêt à faire un effort de tolérance. Mais généralement, il ne venait que sur rendez-vous, faire quelques essayages éventuellement pour les mesures, puis il se faisait livrer. L’idée de croiser des sangs de bourbe l’irritait tellement qu’il avait pris l’habitude d’éviter les heures de pointes, lorsqu’il devait emprunter le chemin de traverse. A chaque fois l’envie d’une nouvelle attaque de la rue se faisait sentir, mais ce n’était vraiment pas le moment de se faire remarquer, pas avec la tournure que les évènements avaient pris après leur échec lors de l’attaque de Ste Mangouste…

Pourtant aujourd’hui, il n’était pas là sur rendez-vous, mais plutôt sur le conseil de sa mère. Non mais franchement, lorsqu’il était allé lui rendre visite la veille il ne s’était pas du tout attendu à ce que leur conversation en vienne à parler cadeaux. Sans trop vraiment savoir comment, la conversation avait rapidement déviée sur les dernières soirées mondaines qui avaient eu lieu ainsi que sur les mariages à venir des deux fils Lestrange. Enfin surtout sur celui de Rodolphus, plus sa mère pouvait éviter de faire allusion à Rabastan, plus elle était ravie…enfin bref. Elle avait fait part de son plaisir à voir que Bellatrix et Rodolphus tenaient leur rôle à la perfection en public, mais que deux trois détails mériteraient d’être revus. Notamment qu’il serait temps que Rodolphus soit plus généreux et offre à sa fiancée quelques cadeaux avec lesquels elles pourraient s’afficher en soirée. Rodolphus avait d’abord bien rit jusqu’à ce que le visage sérieux de sa mère ne le fasse redescendre de son nuage. Tandis que sa première idée fût de tenter d’expliquer à sa mère que Bellatrix n’était pas le genre de femme que l’on achète avec des cadeaux et que lui n’était d’ailleurs pas du genre à en faire, la seconde bien moins amicale aurait été de lui renvoyer qu’au vu des relations que Lyssa entretenait avec son mari, ses conseils elle ferait mieux se les garder pour elle. Finalement, il avait préféré répondre qu’il se débrouillerait très bien seul et s’en était rentré chez lui.

Mais voilà que ce matin à la suite de quelques courses dans l’allée des embrumes, il avait fini par atterrir chez Mme Guipure, sans la moindre idée de ce qu’il pourrait y faire. Ma foi, dans le pire des cas, il pourrait bien jeter un œil pour lui à défaut de trouver un truc à Bellatrix. Il fit rapidement un tour entre les rayons, profitant du fait qu’il n’y ait que peu de monde dans la boutique, chose sans doute due à l’heure assez matinale. Cependant peu patient, il songea à s’en aller lorsqu’il avisa non loin, une jeune femme brune au visage très élégant…Après tout, il n’avait rien de prévu dans l’immédiat alors pourquoi pas passer le temps en entamant la conversation ? Après l’avoir observée quelques secondes sans vraiment faire preuve de discrétion, Rodolphus avança aux côtés de la jeune femme.

« Excusez-moi de vous déranger, mais je suis un peu perdu dans cette boutique. Je cherche un cadeau pour une jeune femme, mais pour être franc, je n’y connais rien en mode féminine. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hiboux envoyés : 805
Célébrité : Eva Green
Crédits : ava : vintage phonic | sign : Silk Stocking


MessageSujet: Re: Tout est prétexte à faire la conversation (PV Ellésianna)   Sam 17 Mai 2014 - 10:32

Ce matin je m’étais levée vraiment très tôt. Impossible de dormir. Hier, je m’étais encore embrouillée avec mon époux. Ces temps, ça devenait terriblement fréquent. Sauf que cette fois, je n’avais pas su lui tenir tête, j’avais purement et simplement craqué, m’enfermant dans ce qui me servait de chambre personnelle. Je n’étais pas redescendue pour le repas, je l’avais entendu tempêter parce que son repas n’était pas prêt, mais je n’étais pas sortie malgré toutes ses menaces. Épuisée par mes pleurs je m’étais endormie très rapidement. Cependant j’avais atteint mon quota de sommeil et je m’étais réveillée bien plus tôt que d’habitude.

La maison était silencieuse. Même les elfes de maison dormaient encore. Ils avaient dû en voir de toutes les couleurs hier soir et se coucher vraiment tard pour être toujours au lit. Je me rendis à la cuisine prendre quelque chose à manger avant de remonter dans ma chambre. Je ne savais pas trop ce que je ferais aujourd’hui. Depuis que je ne travaillais plus, mes journées étaient bien vides. Je m’ennuyais énormément.

Le temps passa et il était à présent une heure décente pour sortir. Je me suis donc habillée avec soin. J’avais envie d’une nouvelle robe. Ezekiel ne pourrait rien dire sur le trou de son compte en banque pour une jolie robe que je mettrais ce soir. Qui sait, peut-être serait-il moins énervé aujourd’hui ? Je peux toujours rêvé, n’est-ce pas...

Je me rendis au chemin de traverse. La boutique ouvrait ses portes et je fus accueillie avec de grands sourires.
« Mrs Wityner ! C’est un plaisir de vous recevoir. »
« Ça me fait également très plaisir de venir vous voir. »
La patronne était quelqu’un que j’appréciais. Je ne la connaissais pas plus que ça, mais elle était très sympathique.
« Que puis-je pour vous aujourd’hui ? »
« Je souhaiterais une nouvelle robe. Quelque chose d’élégant, mais que je peux porter en toutes circonstances. »
« Je vais voir ce que je peux vous trouver. »
« Merci. »
La femme s’en alla fouiller dans ses très, très nombreuses robes. Pendant ce temps, je me mis moi-même à chercher dans ce qui était à ma portée. Peut-être aurais-je un coup de cœur. J’étais en train de regarder avec suspicion une robe d’un brun douteux quand j’entendis un homme me parler. Terrorisée à l’idée que mon mari m’ait vu à travers la vitrine, je me retournais d’un bloc, tenant l’étrange robe devant moi, comme si elle pourrait me protéger.

Mais il ne s’agissait pas de mon mari. C’était bel et bien un homme brun, mais il paraissait plus jeune. Et ses propos n’avaient rien de venimeux.
« Oh ! Hum…vous avez besoin de mon aide… »
Bien vu Sherlock ! Quel sens du détail intéressant ! Je devais me ressaisir.
« Ma fois, tout dépend des goûts de cette femme je dirais. Il est compliqué de trouver une tenue qui peut plaire à une personne, il faut surtout vous baser, je dirais, sur les tenues qu’elle porte déjà. »
Je ne l’aidais pas beaucoup, j’en étais totalement consciente. Pour peu qu’il ne l’ai vu qu’une fois et qu’il en soit tombé fou amoureux, il risquait très fortement de ne pas trouver chaussure à son pied.


Save me from the nothing I've become

J'écris en #027FDE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT (& staff)
avatar
Hiboux envoyés : 473
Célébrité : Ian Somerhalder


MessageSujet: Re: Tout est prétexte à faire la conversation (PV Ellésianna)   Sam 17 Mai 2014 - 23:27

Rodolphus avait entamé la conversation sans trop savoir quoi en attendre en retour. La jeune femme aurait pu y mettre un terme très rapide en disant qu’elle ne pourrait être d’aucunes utilités. Après tout c’est difficile de donner un avis sur un sujet tel que les vêtements. Cela dépend quand même grandement des goûts personnels. Mais à la place elle se montra amicale et répondit cordialement, même si au début il fut surpris de la voir se cacher derrière une robe quelque peu bizarre. Sans connaître les goûts de Bellatrix en matière de mode, Rodolphus savait déjà que jamais il ne lui offrirait ça, pas même pour lui faire une mauvaise blague. Plus pour plaisanter qu’autre chose, il dit :

« Oui je pense avoir besoin d’aide, mais si vos goûts vous portent sur ce genre de choses je ne pense pas que vous puissiez m’aider. »

Lentement, voire même délicatement, il prit la robe à la couleur étrange des mains de la jeune femme et la reposa du bout des doigts sur son présentoir, en précisant :

« Méfions-nous, on ne sait pas ce que les grands couturiers sont prêt à inventer de nos jours. » De plus avec la magie, il vaut mieux parfois se méfier. Aussi fantastique soit-elle parfois, certaines personnes sont capable de créer des choses étranges à partir d’éléments tout aussi bizarres.

Puis plus sérieusement, bien qu’il ait sur le visage un sourire des plus légers, il ajoutât :

« Vous avez sans doute raison. Et je ne doute pas qu’en vous demandant conseil, je vous mets dans une situation peu évidente. Mais plus qu’une tenue, je pensais plus à un accessoire, un foulard ou je ne sais trop quoi d’autres. »

Faisant de nouveau face à la jeune femme qu’il avait quitté des yeux le temps de reposer la robe étrange, il continua :

« A vrai dire j’aimerais assez des conseils en matières de fautes de goûts à éviter. Quelles sont les tendances actuelles ? Les couleurs en vogues ou à venir ? Je ne doute pas qu’une jeune femme aussi élégante que vous s’y connaisse un peu, même si cela n’est dû qu’au bon goût naturel. »

Il décocha à la jeune femme un grand sourire aimable, charmeur aussi. Puis il finit :

« Par exemple, dites-moi qu’est-ce qu’ vous n’aimeriez pas recevoir en cadeaux ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hiboux envoyés : 805
Célébrité : Eva Green
Crédits : ava : vintage phonic | sign : Silk Stocking


MessageSujet: Re: Tout est prétexte à faire la conversation (PV Ellésianna)   Sam 24 Mai 2014 - 10:27

Avec mes questions débiles, je m’attirais des réponses qui ne me correspondaient que peu. Il était tout à fait évident qu’avec une robe dans les mains, il devrait penser que c’était ce que j’affectionnais, mais il se trompait lourdement. Étrangement, alors qu’il aurait dû partir parce que je ne correspondais pas à l’aide providentielle qu’il devait attendre, il m’ôta plutôt la robe des mains et la remit sur son portant. Sa méfiance envers cette robe douteuse me fit lâcher un petit rire léger et immédiatement je me sentis détendue, la glace venait d’être brisée pour ma part. Il était également souriant, j’imaginais donc que se devait être une belle journée pour lui aussi. Bien, la conversation promettait d’être certainement intéressante et cela me changerait des plans échafaudés avec mon amie pour liquidé mon horrible époux.

Nous reprîmes notre sujet de conversation, à savoir les habits. Il était tout à fait étrange, pour moi, de discuter chiffons avec un homme, mais par merlin, il y avait un début à tout. Il m’annonça alors qu’il cherchait plus un accessoire plutôt qu’une tenue complète. Avant que je n’aie pu ajouter un mot pour montrer que s’était une excellente idée, il m’annonça qu’il souhaitait surtout savoir ce qui se portait actuellement, ne doutant pas que mes goûts étaient certainement très bons. Je n’avais jamais vraiment réfléchis à la mode pour m’habiller. Peut-être que cela se faisait instinctivement ? Oui, se devait être cela. Il allait donc falloir que je laisse mon cœur parler pour l’aider. Il me demanda finalement ce que je ne souhaiterais jamais recevoir. Je lâchais à nouveau un petit rire joyeux.
« Personnellement, j’ai un peu de peine à accepter que l’on m’offre des chapeaux. J’en ai été traumatisée depuis ma plus tendre enfance. J’adore en porter de temps en temps, mais que l’on m’en offre me perturbe. Tout comme la lingerie, c’est trop personnel. Bien entendu il y a également les bon gros gants et écharpe en laine à éviter, mais de toute manière ce n’est pas la saison. »
Je souriais en lui parlant. Une idée me vint. Il souhaitait un accessoire, autant nous rendre dans le coin de la boutique qui les exposait, nous n’étions pas vraiment au bon endroit pour cela.
« Venez, allons voir ce que propose la boutique. »
Je fis quelques pas vers le fond de la boutique. Tout en avançant, je me décidais tout de même à lui dire que son idée était bonne.
« Vous avez eu une excellente idée en choisissant un accessoire. C’est un objet qui peut aller avec divers tenues et peut se porter de différentes façons généralement, du coup il sera plus simple pour cette jeune femme de le porter en toutes circonstances en pensant à vous. »
Sur ces paroles je lui jetais un regard entendu. Il y avait fort à parié qu’il souhaitait être très proche de cette femme où alors se faire pardonner de quelque chose. Il faudra donc que je l’aiguille sur quelque chose qui peut paraitre exceptionnel aux yeux de cette prétendante.

Arrivant vers les différents présentoirs, je me suis arrêtée, il y avait des foulards, des gants en soie, des ceintures élégantes, mais aussi des sacs de toutes tailles et couleurs, quelques paires de chaussures, des bijoux qui étaient plaisants à regarder mais certainement de faible valeur Enfin quelques paires de chaussettes et des collants. Sans parler des chapeaux.
« Vous, vous pencheriez plus sur quoi, quel cadeau vous plairait-il plaisir d’offrir ? »
Toute la question se trouvait là en fait.


Save me from the nothing I've become

J'écris en #027FDE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT (& staff)
avatar
Hiboux envoyés : 473
Célébrité : Ian Somerhalder


MessageSujet: Re: Tout est prétexte à faire la conversation (PV Ellésianna)   Lun 16 Juin 2014 - 12:17

La jeune femme avait apparemment décidé de l’aider, ce qui arrangeait grandement Rodolphus. C’était si peu habituel pour lui d’offrir des cadeaux. Faire plaisir à sa fiancée ne le dérangeait pas, ce n’était juste pas monnaie courante chez lui. Il ne voulait pas se tromper tout en souhaitant en même temps se débarrasser rapidement de cette corvée. Il écouta alors la jeune femme. Une brune, élégante, qui avait très sincèrement un véritable charme. Des traits fins, une silhouette agréable, ce n’était certes pas la beauté presque agressive de Bella, mais une beauté sûre tout de même. A oublier donc, les chapeaux et la lingerie. De toute façon, il ne se souvenait pas avoir déjà vu Bella avec des chapeaux. Quant à la lingerie, il y avait de forte chance que cela traduise ses goûts à lui plus que ceux de sa future épouse. Il devrait sans doute attendre d’être marié pour ce genre de chose. De plus, à la base il cherchait un cadeau que tout le monde pourrait voir. Or il était loin d’être le genre d’homme à laisser sa femme se promener en lingerie même si le fait qu’elle soit plus que séduisante était à ses yeux une fierté.

Il suivit donc la jolie brune dans la partie de la boutique qui proposait les accessoires. Elle lui dit que l’idée d’un accessoire était bonne. Il y avait beaucoup de choix, peut-être trop même. Rodolphus serait bien incapable de faire un choix réfléchi. S’il avait été seul, sans doute aurait-il prit une chose au hasard, l’aurait payé, et serait repartit en se disant que si cela n’allait pas à Bella et bien tant pis… Certes ça n’aurait-pas été très romantique. Mais bon plus il regardait l’étalage de cadeaux possibles, plus il se disait qu’il risquait d’être là pour un moment. Les chaussures, il allait oublier, vu qu’il se rendait compte qu’il ne connaissait pas la pointure de sa fiancée…Y a t-il des tailles en matières de gants ? Les sacs ce serait sûrement beaucoup trop compliqué… Il songea pendant quelques minutes aux différentes possibilités, se rendant compte que décidément la mode féminine c’était vraiment compliqué. Même si lui faisait attention à son apparence, il était ravi d’être un homme et de ne pas avoir à se prendre la tête sur autant de petits détails. Non sérieusement, il aurait dû aller dans une bijouterie, demander quelque chose de fin, élégant et qui coutait cher puis ça aurait été réglé. Mais non, évidemment à la place, il était venu ici.

Tandis qu’il fixait pensivement les divers objets présentés, la voix de la jeune femme s’éleva à nouveau. Il détourna le regard vers elle, se rappelant finalement sa présence. Heureusement qu’elle était là. Il y avait de forte chance pour que sa présence lui évite la grosse erreur ou du moins qu’elle l’aiguille sur le bon chemin. Un cadeau qu’il lui ferait plaisir d’offrir ? Il n’avait pas vraiment vu la question sous cet angle. Il pensait plus à quelque chose qui plairait à Bella. Enfin les deux étaient liés. S’il ne se trompait pas, Bella serait contente et par extension lui aussi. Reportant un œil sur les différents choix il dit :

« Quelque chose qui lui plaise… Mais quand je vois tous ces articles, je me rends compte que je ne suis pas sûr de bien connaître ses goûts. Je voudrais quelque chose qui la mette en valeur, un petit détail qui lui permette d’attirer l’attention lors d’une soirée importante. Une chose qui ajouté à son charme naturel lui permette de surpasser toutes les autres femmes de l’assemblée. »

Que Bellatrix soit la plus belle femme des soirées mondaines était tout à fait le genre de chose qui lui faisait plaisir, elle aussi aimait ça d’ailleurs. Une chose était sûre, ils partageaient tous deux le même goût pour ce qui était d’être le centre de l’attention.

« Voyons voir, essayons de réfléchir. Dans le cadre d’une soirée mondaine, sur quels types d’accessoires faites-vous particulièrement attention ? »

[HRP : Désolée j'avais complètement zappé le fait que tu m'avais répondu.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hiboux envoyés : 805
Célébrité : Eva Green
Crédits : ava : vintage phonic | sign : Silk Stocking


MessageSujet: Re: Tout est prétexte à faire la conversation (PV Ellésianna)   Jeu 3 Juil 2014 - 13:54

Ne sachant pas exactement ce qui pourrait faire plaisir à la femme en question je lui avais demandé ce que lui souhaiterait lui offrir. Après tout, pour faire un cadeau à une personne il faut que cela nous plaise en priorité non ? Cependant, il ne savait pas vraiment apparemment. Pour lui il y avait trop de choix. En même temps je le comprenais totalement, faire un cadeau était toujours quelque chose de compliqué, il y avait toujours soit, trop de choix, soit jamais ce que l’on souhaitait. Je pense que s’était fait exprès. Cependant il voulait quelque chose qui la rendrait unique et qui la ferait sortir du lot. Réaction totalement compréhensive puisque s’il voulait lui plaire, il fallait la mettre en valeur. En même temps qu’il parlait je réfléchissais pour essayer de trouver ce qui pourrait le mieux allé. A sa façon de parler des autres femmes, je compris que l’un des deux ou alors les deux étaient pur et donc il faudrait quelque chose d’encore plus chic que s’il aurait simplement été pour moi. Mais ça, je n’allais pas le lui dire.

Il me posa enfin une question et je mis quelques instants avant de répondre. Voilà une demande particulière. Mais j’allais me baser sur mes propres expériences lors des soirées organisées par mon mari.
« Alors il y a pleins de petites choses qui peuvent taper dans l’œil. Si par exemple elle a une robe assez simple au niveau des couleurs et sans trop de décorations, elle pourrait partir sur une ceinture assez large qui trancherait tout en soulignant ses courbes. Mais dans ce cas, il faut faire attention au choix de la robe. »
Je me suis tournée vers les gants.
« Après, une paire de gants de très bonne qualité pourrait convenir, tout en restant dans des couleurs assez neutres et basiques afin qu’elle puisse les porter quelque soit la robe. »
Je me tournais ensuite vers tout ce qui était foulards.
« Bien entendu, un joli foulard en soie pourrait parfaitement bien passé. Noué de manière lâche ou serrée au niveau du cou, de manière habituelle sur le devant ou de façon plus originale sur le côté. Mais encore une fois, faire attention à la robe choisie. »
Je me suis tournée vers lui, haussant les épaules. Il y avait largement le choix.
« Vous savez, n’importe quel accessoire, bien porté, accordé à la tenue et de bonne qualité peut faire très bonne impression. »
A présent, se serait à lui de choisir. Je ne pouvais pas vraiment faire plus.
[HRP : Je m’excuse, je suis vraiment nul dans tout ce qui est mode et compagnie, je te raconte peut-être n’importe quoi ><]


Save me from the nothing I've become

J'écris en #027FDE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT (& staff)
avatar
Hiboux envoyés : 473
Célébrité : Ian Somerhalder


MessageSujet: Re: Tout est prétexte à faire la conversation (PV Ellésianna)   Dim 24 Aoû 2014 - 11:09

Rodolphus écoutait ce que lui disait la jeune femme, à la fois avec attention, mais tout en sachant pertinemment qu’il n’en retiendrait sûrement pas la moitié. Enfin de toute façon, il ne pensait pas avoir à refaire de cadeaux à une femme de sitôt, déjà qu’il doutait de la réaction de Bellatrix quand il lui offrirait celui qu’il s’apprêtait à acheter.

« Vous avez sûrement raison. »

Tout serait sans doute en mesure de faire l’affaire. Ou rien ne le ferait….

« Je pense…que je vais choisir la ceinture…Pensez-vous que tout est là, où cette charmante Mme Guipure aurait-elle des merveilles cachées dans son arrière-boutique ? »

Il n’attendait pas vraiment que la jeune femme connaisse la réponse, ce n’était qu’une façon de continuer la conversation. Mine de rien les échanges s’étaient instaurés tranquillement et s’avéraient agréables. Tout en parlant, il observait les modèles de ceinture présents. Il se demandait s’il pouvait trouver quelque chose en argent ou brodé avec de l’argent. Quelque chose qui fasse preuve de richesse, de classe et peut-être même quelque chose de fascinant. Pour le moment il ne voyait rien qui irait parfaitement à ce qu’il cherchait.

« Je crois que je vais voir avec Madame Guipure, s’il y a moyen de personnaliser un peu les modèles. »

Avec de l’argent tout était possible. Il adressa un sourire à la jeune femme avant de continuer.

« Vous avez rendez-vous avec elle non ? Je vais attendre que vous ayez fini alors, elle ne devrait plus tarder à revenir. »

Rodolphus n’était pas vraiment un modèle de galanterie d’habitude, mais la jeune femme l’avait non seulement bien aidé mais en plus avait réussi à le mettre de bonne humeur. Ce qui n’était pas gagné avec les derniers évènements survenus récemment politiquement parlant.

« Enfin bref, je souhaiterais vous remercier pour l'aide que vous m'avez apporté, Mademoiselle … ? »

Après tout il ne connaissait toujours pas son nom.


Dernière édition par Rodolphus Lestrange le Ven 12 Sep 2014 - 23:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hiboux envoyés : 805
Célébrité : Eva Green
Crédits : ava : vintage phonic | sign : Silk Stocking


MessageSujet: Re: Tout est prétexte à faire la conversation (PV Ellésianna)   Lun 8 Sep 2014 - 11:17

J’espérais avoir pu aider cet homme à faire un joli cadeau pour cette femme. Lorsqu’il me demanda si la propriétaire des lieux avait des trésors cachés dans son arrière boutique, je ne pu qu’émettre des suppositions.
« Il me semble qu’elle possède quelques produits derrières, elle est d’ailleurs allé chercher une robe pour moi là-bas. »
Il me demanda si j’avais rendez-vous avec elle, mais je n’eus pas à répondre, il précisa qu’il attendrait que nous ayons terminés. Quel homme charmant. Il souhaitait également me remercier, je lui souris.
« Oh vous savez, ce n’est rien, je n’ai fais que donner quelques conseils, vous avez trouvé tout seul au final. »
Il souhaitait également connaitre mon nom. Voilà qui était étrange, mais je n’avais rien à me reprocher.
« Madame Wityner. Ellésianna-Blanche Wityner. »
Je fis une petite pause avant de continuer.
« Peut-être connaissez-vous ce nom, mon époux possède une boutique de baguette magique et ils en fabriquent depuis de nombreuses générations. »
Il était tout à fait possible qu’il ne connaisse pas et je n’en prendrais pas ombrage. Il est vrai que les baguettes d’Ollivander sont celles que les gens achètent le plus souvent. La boutique est plus proche pour les premiers achats et il est rare qu’un sorcier ait besoin de changer de baguette. Elles coûtent chères en plus.

Il me semble avoir vaguement entendu mon mari parler du fait que sa boutique allait sombrer et qu’il serait obligé de les vendre à Ollivander s’il voulait pouvoir continuer à les fabriquer. Un peu après dans un excès de rage, il me semble qu’il avait émit la possibilité de faire brûler la boutique d’Ollivander en tuant ce dernier. Il était clair qu’une fois le concurrent disparut, il devrait faire plus d’affaires. Sur le moment je n’ai rien dis, mais après réflexion, je dois dire que cette idée m’horrifie un peu, même si elle avait ses avantages.

Mme Guipure revint dans la boutique, une magnifique robe dans les mains.
« Je pense avoir trouvé quelque chose qui pourrait vous plaire. »
Je me suis approchée et j’ai regardé la robe d’un très joli vert, elle convenait parfaitement aux diverses occasion que je souhaitais.
« Je vais l’essayer de ce pas. En attendant, je pense que ce monsieur aurait quelque chose à vous demander. »
Elle me sourit et tandis qu’elle s’approchait de lui, je me suis rendue dans une cabine d’essayage pour troquer ma tenue contre cette sublime robe.


Save me from the nothing I've become

J'écris en #027FDE


Dernière édition par Ellésianna-B. Wityner le Mer 8 Oct 2014 - 13:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT (& staff)
avatar
Hiboux envoyés : 473
Célébrité : Ian Somerhalder


MessageSujet: Re: Tout est prétexte à faire la conversation (PV Ellésianna)   Ven 12 Sep 2014 - 23:57

Wityner vraiment ! Rodolphus ne s’était pas attendus à cela et la surprise du se lire sur son visage. Il se reprit cependant et sourit de plus belle à la jeune femme. Quel hasard. Pourtant au fond cela n’avait rien de particulièrement ahurissant. Juste une heureuse coïncidence de tomber ainsi sur l’épouse d’une de ses connaissances. Sur le moment, elle précisa que son mari était fabriquant de baguette. Evidemment, elle n’avait aucune raison de penser qu’il était déjà au courant. Même si ce n’était pas vraiment pour ce genre d’affaires qu’il côtoyait Karl.

« Oui, je suis au courant, je connais bien votre mari… »

Le retour de Mme Guipure coupa court à sa phrase. Elle tenait dans ses mains une robe que Mme Wytiner partit essayer non sans avoir auparavant précisé à la propriétaire que Rodolphus avait besoin de son aide.

« Ah ! Que puis-je donc pour vous Mr. Lestrange. »
« Eh bien en fait, je suis intéressé par vos larges ceintures, mais j’aurais voulu savoir si vous n’aviez pas d’autres modèles, comportant de l’argent de préférence. »
Madame Guipure sembla réfléchir un instant et lui dit :
« Oui je dois avoir quelques modèles supplémentaires derrière. Auriez-vous des exigences supplémentaires sur le modèle. »
« Je préfère avoir le choix, amenez-moi donc tout ce que vous avez. »

Et la vendeuse s’en retourna dans son arrière-boutique délaissant ainsi Rodolphus qui se sentit bien seul sur le moment. En attendant le retour de Mme Guipure, il repensa à la femme de Karl. C’est vrai qu’il ne l’avait jamais rencontré. Karl n’était pas non plus du genre à s’épancher sur sa vie familiale surtout pas lorsqu’il était question d’affaires. Lors de leurs rencontres, ils échangeaient souvent quelques banalités mais ils n’entraient jamais dans les détails.

La jeune femme finit par reparaître et du point de vue de Rodolphus, la robe serait un bon choix.

« Vous êtes absolument ravissante. Mais je suppose que l’avis de Mme Guipure serait sans doute plus édifiant. Elle ne devrait pas tarder à revenir, elle est allée me chercher quelques modèles supplémentaires de ceintures. » Tout en parlant il avait désigné la porte conduisant derrière. Puis pour éviter qu’un silence ne s’installe, il continua :

« Je suis étonné de ne jamais vous avoir rencontré auparavant, comme je vous le disais tout à l’heure, je connais assez bien votre mari. Il nous arrive de travailler ensemble. »

Puis se rappelant soudainement d’un léger détail, il reprit :

« Ah je suis désolé, j’en oublie de me présenter. Rodolphus Lestrange, enchanté de vous rencontrer. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hiboux envoyés : 805
Célébrité : Eva Green
Crédits : ava : vintage phonic | sign : Silk Stocking


MessageSujet: Re: Tout est prétexte à faire la conversation (PV Ellésianna)   Mer 8 Oct 2014 - 13:24

J’étais entrain d’essayer ma robe. Il y avait un miroir dans la cabine et je pouvais voir le résultat. Ce n’était pas trop mal. Peut-être qu’avec une ceinture un peu plus claire au niveau de la taille se serait parfais. Mais elle était un peu trop grande à différents endroits, il faudrait la reprendre un peu. Tendant l’oreille, j’essayais de voir si je pouvais où non sortir de la cabine sans tomber comme un cheveu sur la soupe. Je n’entendais plus de discussion. Elle était sans doute repartie dans l’arrière-boutique. Je suis donc sortie. Il était toujours là lui en tout cas et il me complimenta sur ma tenue. Cela me fit venir le rouge aux joues. Il m’informa que la propriétaire des lieux était retournée derrière chercher d’autres modèles. A part rougir d’un coup, je n’avais pas prononcé un mot. Un petit hochement de tête pour le remercier de ce compliment, voilà tout ce dont j’avais été capable pour le coup.

Il m’annonça également qu’il était surpris de ne m’avoir jamais rencontrée. Je devais avouer que mon mari ne parlait sans doute pas beaucoup de moi autour de lui. Après tout, j’étais plus une plaie qu’autre chose. Et puis il se présenta. Rodolphus Lestrange. Qui ne connais pas les Lestrange ! Même si je ne faisais pas partie de la haute société avec leur histoire de sang, j’en côtoyais pas mal, grâce à mon mari et les Lestranges étaient bien connu.
« Je suis enchantée de rencontrer enfin une personne de la famille Lestrange. A défaut de vous avoir déjà vu, je dois dire avoir beaucoup entendu parler de vous. Vous êtes une bien noble famille. »
J’en avais entendu de toutes sortes sur eux. Que la famille était terriblement distinguée, que les plus jeunes étaient terriblement séduisants, qu’ils étaient tous promis à de bon parti pur. Certains disaient qu’ils faisaient de la magie noire. D’autres qu’ils étaient sanguinaires. Je ne savais trop que croire, mais je devais avouer que Rodolphus, ici présent était bien séduisant, en effet.
« Vous savez, je suis surtout étonnée que mon mari ait parlé de moi. Mais à l’occasion, n’hésitez pas à venir chez nous. Il arrive que mon époux donne des réceptions. Il y a tout type de personne certes, mais vous et votre amie êtes invités avec plaisir. »
Madame Guipure est revenue avec d’autres ceintures.
« Oh cette robe vous va bien ! Mais elle est un petit peu trop grande ici et puis là aussi. »
Ceintures sur un bras, elle fit un geste de sa baguette et des mesures ont commencés à être prises.
« C’est parfais, vous pouvez me laisser la robe, je m’en occupe dans la semaine. »
Elle se tourna vers le Lestrange et ils commencèrent à discuter. Je suis retournée à la cabine et j’ai remis mes habits. Lorsque j’en suis sortie cette fois, je vis mon compagnon de boutique payer sa ceinture. Lorsqu’il eut fini, je donnais la robe à la couturière et elle me donna un rendez-vous pour venir chercher la robe.
« J’ai vraiment été ravie de faire votre rencontre. Et j’espère que nous aurons l’occasion de nous revoir en tout cas monsieur Lestrange. »
Je lui souriais. Je venais de passer un bon moment en sa compagnie.


Save me from the nothing I've become

J'écris en #027FDE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT (& staff)
avatar
Hiboux envoyés : 473
Célébrité : Ian Somerhalder


MessageSujet: Re: Tout est prétexte à faire la conversation (PV Ellésianna)   Mer 15 Oct 2014 - 21:57

Rodolphus eut un sourire amusé quand la jeune femme lui dit avoir déjà entendu parler de sa famille. Ça n’avait rien d’étonnant, toutes les familles de sang-pur jouissaient d’une notoriété avérée. Rodolphus en tirait d’ailleurs toujours une grande fierté. Il aimait ce moment où ses interlocuteurs réalisaient à qui ils avaient à faire. Au contraire, il méprisait rapidement tous ceux qui ne comprenaient pas l’importance de la noblesse de son nom de famille.

Elle poursuivit en précisant qu’elle était étonnée que son mari ait parlé d’elle. Rodolphus se demanda un instant pourquoi elle pensait ainsi. Certes il ne connaissait pas Mme Wityner depuis longtemps, mais le peu de temps qu’ils avaient passés ensemble et les quelques paroles échangées lui avait façonné le portrait d’une jeune femme très charmante, séduisante, avenante et distinguée. C’était là déjà de très bons points pour une épouse. Rodolphus avait cette vision sans doute ancestrale qui faisait qu’une épouse témoignait de la valeur de son mari. Plus la dame était enviée, plus le mari était important. Cette charmante Elésianna semblait donc être un atout, pourquoi donc la cacher ? Peut-être pour éviter que l’on ne la lui vole ? A vue de nez, Rodolphus dirait qu’il y avait tout de même une certaine différence d’âge entre Karl et son épouse. Coup de foudre romantique ou mariage arrangé ? Les mariages arrangés étaient rares en dehors des cercles des familles de sang-purs, mais cela était parfois pratiqués par certains qui rêvait de s’élever dans les sphères sociales.

« Je retiens votre invitation Madame, et ce sera avec plaisir que je m’en souviendrais. »

Rodolphus était un habitué des soirées mondaines, c’était d’une certaine façon une obligation sociale dans la plupart des cas. Mais il ne s’était encore jamais rendu à l’une des fêtes des Wityner. Généralement un empêchement de dernière minute. Car malgré le fait que Karl ne soit pas un sang-pur, sa renommée ne cessait de grandir, et à l’instar des Riddell, il ne pouvait être ignoré des hautes sphères.

Mme Guipure revînt finalement. Après quelques commentaires sur la robe que portait la jeune femme, elle présenta à Rodolphus les modèles de ceinture qu’elle avait ramenée de son arrière-boutique. Mme Wityner disparut, sans doute pour se changer, tandis que Rodolphus et Mme Guipure engagés la conversation. Il finit par opter sur une des ceintures proposées. Elle n’était pas en argent, mais en fer blanc et scintiller par endroit grâce à quelques opales. Ce n’était pas du travail d’orfèvre, mais sans tout de même un véritable bijou, surtout pour une boutique de prêt à porter. Après avoir complimenté Mme Guipure sur les merveilles de que pouvait recéler son arrière-boutique, il paya son achat.

Mme Wityner revînt à ce moment-là. Et tandis que la patronne finissait de lui emballer son achat, il répondit simplement :

« Je l’espère aussi Mme Wityner, votre compagnie fut très agréable. Je vous souhaite une bonne journée. »

Ils se séparèrent sur cela. Rodolphus quitta la boutique, le sourire aux lèvres, constatant qu’il avait finalement passé un agréable moment dans cette boutique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Tout est prétexte à faire la conversation (PV Ellésianna)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tout est prétexte à faire la conversation (PV Ellésianna)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La mort nous sourit à tous, tout ce qu’on peux faire c’est lui sourire à notre tour
» Tout est prétexte à faire la fête! [Eirenn]
» Tout Ce Que Vous Pouvez Faire Avec De La Vaseline ?!
» Le fort dévore le faible. Et tout le monde laisse faire. || Soma
» Le règlement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MARAUDERS' CALLING. :: Londres :: Le Chemin de Traverse. :: Prêt-à-porter.-