Le jeu suit le cours du temps IRL. Nous sommes actuellement en Juillet 1981.

Partagez | .
 

 The clock is ticking, Doc. The clock is ticking. •• Mission Marcus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ORDRE DE MERLIN
avatar
Hiboux envoyés : 911
Célébrité : Alex Pettyfer
Crédits : <z> •• SleepingCookie


MessageSujet: The clock is ticking, Doc. The clock is ticking. •• Mission Marcus   Mer 16 Avr 2014 - 21:47



Personne me voit, je suis là incognito !

Près des docks, Est de Londres



Rester discret, passer inaperçu au milieu d'une foule était chose facile pour n'importe quel individu doté d'un peu de jugeote. Rester discret, passer inaperçu dans une zone peu fréquentée ou uniquement par des habitués des lieux l'était moins. Et ce, encore plus lorsqu'on était peu familier avec la zone en question. Marcus ne connaissait pas très bien ces quais. De la partie Est de la capitale, il ne connaissait que son quartier. Il n'était venu qu'une fois ou deux sur les docks et n'en gardait qu'un vague souvenir. Il ignorait tout de l'activité magique dans le secteur, jamais même il n'en aurait soupçonné l'existence puisqu'il se trouvait en « territoire moldu ». S'il était là maintenant, en cette fin de journée c'était uniquement à cause d'un message reçu quelques heures auparavant. Alors il tournait en rond, encore et encore, jouant tantôt au touriste perdu, ce qui à bien y réfléchir n'était pas si loin de la réalité.

Le courrier qui l'avait mené ici, était arrivé tôt dans la matinée, alors qu'il sortait tout juste de sa douche. Il avait d'ailleurs sursauté vivement en voyant le hibou posé sur la table, attendant patiemment qu'on le déleste de son message. Sitôt que cela fut fait, l'oiseau reparti de la même façon qu'il s'était introduit chez lui, après s'être emparé d'un miam-hibou qu'il gardait pour Edjo, sa chouette. Il avait eut une pensée pour cette-dernière, elle n'était pas rentrée depuis trois jours maintenant, il espérait qu'elle serait de retour prochainement, elle lui manquait et puis il devrait envoyer du courrier à quelques amis d'ici peu et tous n'étaient pas adeptes des boîtes aux lettres magiques. Le morceau de parchemin à la main, une tasse de café dans l'autre, Marcus avait découvert peu à peu le message qui lui était adressé. Sitôt celui-ci parfaitement mémorisé, il l'avait brûlé. On était jamais trop prudent, lui avait-on dit à de nombreuses reprises.

Et voilà comment notre futur médicomage avait finit ici. Debout sur les quais à chercher Merlin seul savait quoi. Un indice, un type louche, une preuve de magie, … quoi que non, oubliez le type louche dans la liste de critères, les docks en étaient plein à craquer. Bref. Marcus cherchait sans trop savoir où chercher. Il faut dire que « non loin des docks » couvrait une surface relativement importante. Depuis bientôt deux heures donc, il arpentait le quartier un sortilège d'amplification de l'ouïe sur son oreille droite.Il avait dû arrêter l'oreille gauche au bout d'une grosse demie-heure, un bourdonnement sourd lui donnait un mal de crâne abominable. Malheureusement, il devrait bientôt cesser d'utiliser celui-ci sur sa seconde oreille, sans quoi il pourrait y avoir quelques effets secondaires sur son audition. Et il n'avait pas l'intention de consulter le spécialiste de Sainte Mangouste, ce type était un grand malade et il se refusait à lui confier son ouïe.

Allez … encore un p'tit effort. Il n'était pas bien exigeant, il réclamait juste une preuve qu'il était sur la bonne piste. Une seule petite preuve. Une minuscule ..

made by BOHEMIAN PSYCHEDELIC




•• Marcus Deschamps, médicomage à votre service ••
Soigne à peu près de tout, sauf de la non-ponctualité



couleur : #B0594B


Dernière édition par Marcus Deschamps le Jeu 12 Juin 2014 - 16:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ORDRE DE MERLIN
avatar
Hiboux envoyés : 911
Célébrité : Alex Pettyfer
Crédits : <z> •• SleepingCookie


MessageSujet: Re: The clock is ticking, Doc. The clock is ticking. •• Mission Marcus   Lun 21 Avr 2014 - 23:27



"Sort", vous avez bien dit "sort" ?

Près des docks, Est de Londres

Dé du destin:
 



Une preuve, un indice, un éclair de génie, une illumination soudaire, c'est tout ce qu'il demandait. Ce n'était pas grand chose si l'on faisait une comparaison avec tout ce que les gens pouvaient demander de stupide dans toute une vie. Lui, il ne demandait qu'un tout petit coup de pouce du destin pour pouvoir faire ce pour quoi il avait été envoyé ici. Le sort ne pouvait être maintenu plus longtemps. Encore cinq minutes et il s'exposerait à de premières séquelles bien plus graves qu'un mal de crâne. Vérifiant que personne ne se trouvait à proximité, il sortit sa baguette de sa veste et leva le sort. Mais au moment même où il levait celui-ci, les mots magiques, ceux qu'il quémandait à n'importe quelle instance magique supérieure ayant un oeil sur lui furent prononcés. Enfin … c'est ce qu'il pensa. Il n'aurait pu l'affirmer, mais il avait cru entendre les morts “ foutu sort “ prononcés par une voix masculine. Peut-être se trompait-il, peut-être son interprétation était-elle mauvaise, mais il voulait en avoir le coeur net. S'il s'agissait de sorciers, il devait tenter de les retrouver.

Sa baguette de nouveau rangée, il se remit à chercher. Sa quête devenait autrement plus compliquée. Il ne possédait pas de carte magique lui indiquant la présence d'être vivant à priximité, de toute façon jamais le Ministère n'en aurait délivré une à un type comme lui mais n'empêche que ça lui aurait bien servit ! Il n'avait plus la possibilité d'utiliser le sort pour mieux entendre, et il n'avait pas non la moindre idée de qui il cherchait ou encore de l'exacte direction qu'il devait prendre. Hmpf. Vive la magie, râlait une petite voix dans un coin de sa tête.

“- Non mais j'te jure ! Avec toutes ces mesures à deux noises on a bien fait de bouger dans le coin.
- Tu parles, on peut même plus utiliser tu-sais-quoi. Tu sais combien de temps j'ai mis pour te rejoindre ?! Presque une heure, une heure tu te rends compte ?!

Des bruits de pas. Deux voix. Une conversation. Un espoir ! Marcus commençait à penser qu'il s'était éloigné plus que rapprocher de la voix dont il avait cru entendre les mots. Et plus il se dirigeait en direction de ces voix plus il était persuadé de tenir une piste. Ca parlait “noises”, ça parlait de “ tu-sais-quoi” et si la seconde expression pouvait être employée par n'importe qui, Marcus pouvait parier sans trop prendre de risques qu'aucun moldu ne parlait de “noises” à moins d'avoir été en contact avec le monde magique.

Il ne devait pas être loin. Ils devaient être à une ruelle ou deux plus loin devant lui, quelque part sur sa gauche ou sur sa droite. Il pressa le pas, vérifia la première bifurcation sur sa droite. Non. Pas là. Il franchit la dizaine de mètres qui le séparait de la prochaine ruelle.

Non mais j'te promets avec ce couvre-feu les affaires se compliquent sérieusement. J'dis pas qu'avant c'était simple mais depuis que McNair fait sa loi c'est le bordel.

Là. Ils étaient là, juste devant lui.

Dé du destin - suite :
 

Marcus ne s'y connaissait pas beaucoup en filature mais pour le peu qu'il en savait, se cacher derrière une poubelle, puis un lampadaire, puis une voiture, puis Merlin savait quoi d'autre ne marchait que dans la fiction. Dans la réalité, le gars qui faisait ça avait tout simplement l'air d'un imbécile et se faisait souvent prendre. C'est pourquoi il décida d'essayer la méthode “ je marche ici dans cette ruelle, c'est tout à faire normal j'ai fait ça des centaines de fois avant.” Il espérait que ces deux types s'arrêtent bientôt. Sentir que quelqu'un vous suit dans ce genre d'endroit laisse rarement indifférent, et ce encore plus quand la personne en question n'a pas le physique du coin.



made by BOHEMIAN PSYCHEDELIC




•• Marcus Deschamps, médicomage à votre service ••
Soigne à peu près de tout, sauf de la non-ponctualité



couleur : #B0594B


Dernière édition par Marcus Deschamps le Mar 22 Avr 2014 - 0:27, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAÎTRE DU JEU
avatar
Hiboux envoyés : 1801
Crédits : phoenix spirit.


MessageSujet: Re: The clock is ticking, Doc. The clock is ticking. •• Mission Marcus   Lun 21 Avr 2014 - 23:27

Le membre 'Marcus Deschamps' a effectué l'action suivante : Lancé de sortilège

'Dé du destin' :


- compte PNJ, prière de ne pas envoyer de MPs sur ce compte -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marauderscalling.com
ORDRE DE MERLIN
avatar
Hiboux envoyés : 911
Célébrité : Alex Pettyfer
Crédits : <z> •• SleepingCookie


MessageSujet: Re: The clock is ticking, Doc. The clock is ticking. •• Mission Marcus   Mer 21 Mai 2014 - 18:49

Dé du destin:
 



Dans les bars à la tombée du jour, avec les marins ♫

Près des docks, Est de Londres

A mesure que Marcus poursuivait sa “balade” dans cette partie de la zone Est londienne, il commençait sérieusement à se demander s'il n'avait pas foncé tête baissée dans la mauvaise direction. Il avait poireauté une partie de l'après-midi à attendre n'importe quel signe d'activité ou de présence sorcière dans le coin et s'était mis à suivre la première piste qu'il avait. Voilà ! Voilà pourquoi il suivait ces types depuis cinq minutes maintenant, ils étaient sa seule piste sur la présence d'un groupe de sorciers dans les environs. La seule qu'il avait été en mesure de trouver jusque là. Mais qui pouvait dire ce qui allait se produire, hein ? Avec un peu de chance ces deux gus étaient les bons et il pourrait rentrer annoncer la bonne nouvelle.

Il faut croire qu'il en demandait un peu trop, apparemment on ne pouvait pas souhaiter conserver son ouïe et réussir un travail demandé. Marcus arriva à cette conclusion lorsqu'il se retrouva installé au comptoir du pub sorcier dans lequel était entrés les deux hommes des docks, une bierraubeurre entre les mains. Là, il avait découvert l'existence de ce pub sorcier dont il ignorait jusqu'à l'existence mais aussi que les sorciers n'étaient en fait que des hommes chargés de l'entretien au Ministère de la Magie qui aimaient venir ici avant d'affronter une vie pleine de soucis. Il jouait avec le contenu de sa chope, comme si la solution à ses interrogations silencieuses allaient lui sauter au nez, quand le barman l'accosta.

"Peine de coeur ?"

Si seulement, songea-t-il laissant de côté le fait qu'il aurait préféré ne pas être dérangé dans ses pensées. Il aurait mille fois préféré être assis là pour oublier une fille ou fuir une vie malheureuse ou compliquée plutôt que pour avoir suivi les mauvaises personnes et avoir perdu son temps posé sur un tabouret.

"Dure journée plutôt.
- Bah ! cracha l'homme en chassant une mouche invisible de sa main. M'en parle pas, y'a des jours avec, y'a des jours sans. Et puis avec tout ce qui nous tombe dessus en plus en ce moment ... Tu vois c'pour ça que j'ai installé le pub ici, on est loin du Ministère, loin des problèmes. T'as plus qu'à prier pour que demain soit un jour avec, mon gars.

Marcus échappa un sourire et lui répondit en alignant la monnaie de sa consommation " Je vais faire ça, on verra ce que ça donnera ! Si s'en est un sans, on se reverra peut-être. "

L'endroit ne valait pas une place au Trois Balais ou dans n'importe quel autre café du Chemin de Traverse, mais il n'était pas mal, la clientèle mise à part. Dès qu'il fut de retour sur les pavés des rues adjacentes aux docks et leurs containers, Marcus entreprit de retourner sur ses pas. Il commençait à se demander si on ne se payait pas sa tête. Entre autres, les précisions géographiques ne pouvaient être on ne peut plus floues ! Instinctivement, il s'était dirigé vers la zone des docks la plus susceptible d'accueillir un réseau de trafiquants qui pourraient aller et venir tant par le réseau fluvial que par des moyens magiques.




made by BOHEMIAN PSYCHEDELIC


Dernière édition par Marcus Deschamps le Jeu 22 Mai 2014 - 0:16, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAÎTRE DU JEU
avatar
Hiboux envoyés : 1801
Crédits : phoenix spirit.


MessageSujet: Re: The clock is ticking, Doc. The clock is ticking. •• Mission Marcus   Mer 21 Mai 2014 - 18:49

Le membre 'Marcus Deschamps' a effectué l'action suivante : Lancé de sortilège

'Dé du destin' :


- compte PNJ, prière de ne pas envoyer de MPs sur ce compte -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marauderscalling.com
ORDRE DE MERLIN
avatar
Hiboux envoyés : 911
Célébrité : Alex Pettyfer
Crédits : <z> •• SleepingCookie


MessageSujet: Re: The clock is ticking, Doc. The clock is ticking. •• Mission Marcus   Jeu 22 Mai 2014 - 18:53



Je fais des détours dans le quartier ♪

Près des docks, Est de Londres


Il reparti à l'assaut du quartier, guettant le moindre mouvement, le moindre signe de magie susceptible de le mener là où il devait se rendre. Ce n'était pas une tâche facile, les rares passants dont il croisa la route auraient pu être de potentiels sorciers qu'il aurait été mesure de suivre, mais aucun signe ne permettait de les identifier. Alors il se décida à laisser les passants dans un coin de sa tête, pour concentrer son regard sur la façade des bâtiments, comme si un panneau lumineux allait apparaître criant “ C'EST ICI “. Ce n'est cependant pas un panneau lumineux qui vint lui indiquer le route à suivre, mais une silhouette en haut d'un escalier en fer s'engouffrant dans l'ouverture d'une porte après avoir jeté un sort. Il en était certain. Un sort avait été jeté pour permettre à l'inconnu d'entrer. Un coup d'oeil derrière lui, et il s'engagea dans la ruelle où il trouverait l'accès à l'escalier emprunté un peu plus tôt par celui ou celle qu'il venait de repérer. L'espoir revenait, la motivation avec et l'appréhension qui suivait de loin depuis le début de cette mission également. Il était proche, à deux doigts – ou plutôt deux séries de marches – de réussir ce pourquoi il était là.

Face à la porte, il sorti sa baguette de la poche de sa veste et la pointa sur la porte qu'il déverrouilla d'un sort. Doucement, il la tira vers lui avant d'entrer aussi silencieusement que possible sa baguette toujours en main. La porte qu'il venait d'emprunter donnait sur un couloir étroit, faiblement éclairé, qui semblait desservir deux salles. Il referma derrière lui et s'aventura jusqu'à la porte en face de lui. De la porte sur sa gauche, des bruits lui revenaient, des voix qui sautaient, certainement une radio ou d'une télévision. Sa main se posa sur la poignée de la porte du fond, il l'actionna doucement. Rien. Pas de bruit. Pas d'alarme. Pas de cris. Rien. Jusqu'à présent il ne s'en tirait pas trop mal. Le bruit qu'il redoutait vint. La porte grinça.


Eh toi !

Une tête brune surgit de la porte aux voix. Marcus pivota et répondit par la première chose qui lui vint à l'esprit.

Petrificus Totalus !

Dé • Sort:
 

Le sort avait fusé avant les mots touchant de plein fouet la femme qui venait de pointer son nez hors de la salle aux voix. La pauvre fille qui n'était pas tant à plaindre que cela, tomba raide sur le sol. Un sort simple, mais efficace.

Personne ne vint à sa suite, avec un peu de chance, elle était seule. Il délaissa la porte entrouverte quelques instants pour déplacer le corps immobile de la femme dans la salle qu'elle venait de quitter pour l'y enfermer. Il s'agissait d'un petit séjour meublé modestement donnant sur une kitchenette désordonnée. Il n'y avait rien d'intéressant pour lui ici, la salle du fond par contre méritait toute son attention. Une fois à l'intérieur, il fit pression sur l'interrupteur amenant la lumière dans la pièce. Il s'agissait d'un bureau. 10 m² tout au plus, un bureau, quelques sièges, deux étagères murales, un meuble de rangement et un placard. Ici aussi on ne donnait pas dans le grand aménagement de luxe.

Débuta alors une grande fouille des lieux. Marcus savait ce qu'il cherchait, ce qu'il ignorait c'était la localisation de ce qu'il cherchait. Il y avait dans cette pièce une multitude de documents, des plans, des feuilles de comptes, des notes griffonnées, des noms, des dossiers avec des photos d'objets, en somme le parfait attirail de contrebandiers.



made by BOHEMIAN PSYCHEDELIC




•• Marcus Deschamps, médicomage à votre service ••
Soigne à peu près de tout, sauf de la non-ponctualité



couleur : #B0594B


Dernière édition par Marcus Deschamps le Dim 1 Juin 2014 - 12:17, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAÎTRE DU JEU
avatar
Hiboux envoyés : 1801
Crédits : phoenix spirit.


MessageSujet: Re: The clock is ticking, Doc. The clock is ticking. •• Mission Marcus   Jeu 22 Mai 2014 - 18:53

Le membre 'Marcus Deschamps' a effectué l'action suivante : Lancé de sortilège

'Dé du destin' :


- compte PNJ, prière de ne pas envoyer de MPs sur ce compte -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marauderscalling.com
ORDRE DE MERLIN
avatar
Hiboux envoyés : 911
Célébrité : Alex Pettyfer
Crédits : <z> •• SleepingCookie


MessageSujet: Re: The clock is ticking, Doc. The clock is ticking. •• Mission Marcus   Dim 1 Juin 2014 - 17:23

Dé du destin:
 




Près des docks, Est de Londres


La fouille du bureau lui prit environ vingt-cinq minutes ou peut-être un peu plus, il ne saurait le dire avec précision. Vingt-cinq minutes interrompue de temps à autres par des bruits de pas dans les escaliers ou de conversations qui le laissaient chaque fois craindre l'arrivée d'un nouvel individu et la perspective d'un duel. S'il savait user de quelques sorts de combats, Marcus n'en tirait pas là une grande fierté et préférait même éviter d'avoir à s'en servir. Il n'était pas de nature violente. Il ne l'était que lorsque la situation le réclamait vraiment et encore … il lui était arrivé une fois d'éviter un duel avec un type furieux pour une raison dont il ne parvenait à se souvenir en lui offrant à boire. L'homme avait décliné en l'envoyant se faire voir, mais Marcus n'avait pas eu à se battre.

De son examen approfondit, il n'en ressorti que ce qu'il soupçonnait déjà. Les documents étaient déjà loin et à en juger par le papier qu'il avait trouvé pointé sur le pan intérieur de la porte de l'armoire, ils seraient encore bien plus loin d'ici au milieu de la nuit. Il attrapa les papiers indiquant l'endroit d'où partiraient les documents qu'il convoitait et quitta le bureau. Un dernier coup d'oeil à la femme dans la pièce à vivre et il quitta les lieux. Par chance Merlin était avec lui ce soir, il ne croisa personne dans sa fuite.

Quitter les lieux s'était révéler d'une facilité enfantine ! Il s'était attendu à croiser au moins un type ou deux, à devoir se battre ou même transplaner dans l'urgence. Au lieu de ça, il n'avait eu qu'à pétrifier la femme déjà présente, chercher ce dont il avait besoin et repartir presque les mains dans les poches. Trouver le point d'embarquement, car oui, les contrebandiers avaient l'intention de prendre le large en bateau, se révéla autrement plus difficile. Et puis aussi bizarre que cela puisse paraître, il y a une quantité de bateaux dans un port ! Alors chercher un bateau au milieu d'autres bateaux n'est pas réellement une tâche aisée. Tout ce que Marcus avait en sa possession c'est le nom de la zone, à savoir la E, le nom du bateau, à savoir l'Exodus, et une heure à savoir 21h. Un coup d'oeil sur l'écriteau du bâtiment derrière lui et il comprit pourquoi il ne trouvait pas l'Exodus … Il se trouvait en F.

Son erreur corrigée, il finit bel et bien par trouver le bateau qu'il recherchait. Celui-ci était encore à quai et les portes d'accès n'étaient pas encore closes. Tous les passagers ne devaient pas avoir encore embarqués … Cette observation le laissa sceptique, si tout le monde n'était pas encore à bord, combien de temps lui restait-il avant que ça ne soit le cas ? Et plus important encore, combien de personnes se trouvaient actuellement à bord … Jusqu'à présent, il avait pour ainsi dire eu beaucoup de chance, peut-être même trop de chance et quelque chose lui laissait penser que cela ne durerait pas.

Dé du destin:
 


C'était trop beau. Il n'y avait personne devant le bateau, personne sur le pont. C'était trop beau et pourtant Marcus se dépêcha à embarquer. Voilà qui était fait. Il était à bord de l'Exodus, c'est-à-dire plus proche des documents que jamais.




made by BOHEMIAN PSYCHEDELIC





Dernière édition par Marcus Deschamps le Jeu 12 Juin 2014 - 17:41, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAÎTRE DU JEU
avatar
Hiboux envoyés : 1801
Crédits : phoenix spirit.


MessageSujet: Re: The clock is ticking, Doc. The clock is ticking. •• Mission Marcus   Dim 1 Juin 2014 - 17:23

Le membre 'Marcus Deschamps' a effectué l'action suivante : Lancé de sortilège

#1 'Dé du destin' :


--------------------------------

#2 'Dé du destin' :


- compte PNJ, prière de ne pas envoyer de MPs sur ce compte -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marauderscalling.com
ORDRE DE MERLIN
avatar
Hiboux envoyés : 911
Célébrité : Alex Pettyfer
Crédits : <z> •• SleepingCookie


MessageSujet: Re: The clock is ticking, Doc. The clock is ticking. •• Mission Marcus   Jeu 19 Juin 2014 - 0:11

Dé du destin:
 



Allez, remue toi un peu, imbécile

A bord de l'Exodus, encore à quai, Est de Londres

Sur le pont, les courants d'air semi-marins, lui chatouillaient le visage décoiffant ses cheveux. Dans un tout autre contexte, il aurait pu se croire en début de soirée lors d'une croisière. Bien entendu il aurait fallu retirer les containers commerciaux, retaper l'ensemble du bateau pour en faire un bateau de croisière et améliorer certainement encore un paquet d'éléments pour que cela y ressemble.

« Eh mon gars, c'est pas la vie de croisière ici, y a du boulot avant le grand départ ! Les vacances au soleil il faut les mériter. » Marcus sursauta. Un homme d'une cinquantaine d'années à une dizaine de mètres de lui, le fixait une pile braquée dans sa main braquée sur lui, passablement énervé. Il fronça les sourcils, la lumière l'éblouissait, qu'est ce qu'il … oh. Il le prenait pour un membre de l'équipage. «  Les containers ont été chargés, mais il reste un tas de caisse à sortir du camion et à descendre en bas. Alors remue toi un peu, tu veux. » Réfléchir, réfléchir, réfléchir. On le prenait pour un homme qu'il n'était pas. On le pensait membre de l'équipage, or tout ce dont il avait besoin c'était une excuse de ce genre pour fouiller le bateau. Il grommela ce qui semblait s'approcher d'une excuse et parti en direction d'une pile de caisses que l'homme lui avait montré. Il en saisit une. Humpf. Qu'est ce qu'ils avaient foutu dedans ? Il chercha le type du regard qui depuis son poste l'observait. Marcus cru qu'il allait venir se jeter sur lui et lui arracher la tête, visiblement son ignorance de la marche suivre le mettait hors de lui. «  Mais qu'est ce qu'on vous a dit à toi et au reste de ta bande de bras cassés ! Tu prends cette foutu caisse, tu vas à la porte là-bas, tu descends et tu les mets en bas avec les autres. C'est pas compliqué bordel. Je te préviens, et t'as intérêt à faire passer le mot, si on a du retard sur l'heure de départ je retiens ça sur la paye. Vous êtes peut être des cracmols mais vous êtes surtout un sacré tas d'abrutis ! » Beh tiens, ça trafique et ça exploite les cracmols, c'est du joli …

Armé de sa boîte, Marcus tenta de retrouver son chemin jusqu'à la porte qui le mènerait dans les niveaux inférieurs. La porte trouvée, il descendit une volée de marche avant de se retrouver dans un couloir anormalement large qui pouvait permettre à cinq hommes bien battis de se croiser sans avoir à se contorsionner. La magie était bien utile parfois. Au terme de dix bonnes longues minutes il finit par trouver la cale et y décharger sa caisse. Soulagé de sa charge, et après quelques étirements, il fit ce pour quoi il était venu jusque ici. Les documents. Connaissant la valeur approximative du bien, il devina aisément que jamais il ne les aurait trouvé dans la cale. Non, ils devaient être entreposés précieusement dans un bureau ou quelque chose s'en approchant.

« Qu'est ce que tu fiches ici, toi ? » Les ennuis commençaient. Il était remonté d'un niveau et avait entrepris de fouiller chaque salle trouvée. Il quittait la cinquième de ce palier lorsqu'il fut interrompu, la main sur la porte. Il se retourna pour faire face à celui qui l'avait accosté. « Je vous cherchais, on vous demande sur le pont. » Les mots étaient sortis d'eux-même. «  Tu me cherchais, dans le débarras, intéressant. Savais-tu que je reviens justement du pont principal ? Alors. Qu'est ce que tu fiches ici à ouvrir et fermer les portes. Hm ? » Réfléchir. Trouver une idée. « Non, je, je me suis perdu. » Ni une, ni deux, Marcus tira sa baguette et jeta le premier sort d'immobilisation qui lui vint. Sort qui alla s'écraser sur le mur, à l'endroit même où l'homme se trouvait quelques secondes plus tôt.

Une part de lui-même se prie à prier pour un retour à la chance presque insolente dont il avait profité avant d'embarquer à bord de l'Exodus. Une chance qui ne nécessiterait pas qu'il se batte en duel ... car si avec ça, l'homme ne trouvait pas son comportement suspect, ne tentait pas de répliquer et ne lui réclamait pas d'explications il était prêt à retourner vivre à la moldue !





made by BOHEMIAN PSYCHEDELIC




•• Marcus Deschamps, médicomage à votre service ••
Soigne à peu près de tout, sauf de la non-ponctualité



couleur : #B0594B


Dernière édition par Marcus Deschamps le Dim 27 Juil 2014 - 10:32, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAÎTRE DU JEU
avatar
Hiboux envoyés : 1801
Crédits : phoenix spirit.


MessageSujet: Re: The clock is ticking, Doc. The clock is ticking. •• Mission Marcus   Jeu 19 Juin 2014 - 0:11

Le membre 'Marcus Deschamps' a effectué l'action suivante : Lancé de sortilège

'Dé du destin' :


- compte PNJ, prière de ne pas envoyer de MPs sur ce compte -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marauderscalling.com
ORDRE DE MERLIN
avatar
Hiboux envoyés : 911
Célébrité : Alex Pettyfer
Crédits : <z> •• SleepingCookie


MessageSujet: Re: The clock is ticking, Doc. The clock is ticking. •• Mission Marcus   Jeu 19 Juin 2014 - 9:40

Dé du destin:
 



I won't say it twice, who are you ?

A bord de l'Exodus, encore à quai, Est de Londres

Il aurait mieux fait de dire qu'il cherchait où il avait déposé ses affaires pour le voyage, pour peu que « l'équipe de bras cassés » dont il était devenu membre clandestin en soit. Oui, s'il avait raconté une histoire de ce genre, il n'aurait certainement pas été en train de se battre en duel avec ce gars. Merlin, qu'est ce qu'il n'aurait pas eu à faire ce soir. L'autre homme avait sorti sa baguette, le tenant en joug prêt à jeter le prochain sort au moindre mouvement de son adversaire.

Adversaire qui n'attendit pas gentiment de se prendre un sort en pleine figure sans rien avoir fait. Marcus, s'il n'était pas fan des duels lorsqu'il était impliqué dedans, n'allait pas pour autant ne pas agir. Il fit quelques pas sur le côté, l'autre passa à l'attaque. Un Expelliarmus plus tard et Marcus n'avait plus sa baguette en main. Haha, là il était dans une impasse et ne savait trop comment s'en sortir. Le sorcier ramassa la baguette du désarmé sans pour autant abaisser sa garde. « Ecoutez je .. » commença-t-il avant qu'on ne lui coupe la parole. «  Non, toi écoute moi bien. Je ne vais pas te le redire deux fois. Qu'est ce que tu fiches ici ? T'es du Ministère c'est ça ? Ou c'est Benito qui t'envoie pour nous piquer des trucs, hein ? Répond et n'essaye pas de m'embrouiller, compris.» Marcus n'avait pas la moindre idée de qui était ce Benito, et doutait fortement qu'en répondant appartenir au Ministère il s'en sortirait beaucoup mieux qu'en disant travailler pour le compte de ce Benito. Il opta donc pour une option encore plus risquée et répondit en français «  Je ne sais pas de quoi vous parler. Je ne suis même pas anglais. Je fais seulement ce qu'on me demande» L'air du sorcier changea un court instant. «  Alors comme ça, tu es français. Ca sera par ici Monsieur. »

Le sorcier le conduisit, sans délicatesse, jusque dans un bureau où il le fit asseoir avant de prendre place face à lui. Là, il posa sa baguette sur le bureau qui les séparait et fixa le français avant de reprendre. « Tu veux savoir ce que je pense ? Je crois que tu bosses bel et bien pour cet enfoiré, et j'admets que le coup du français est malin. » Tandis qu'il parlait, Marcus regardait en face de lui à la recherche d'un élément qui lui permettrait de récupérer sa baguette, et terminer ensuite au plus vite cette mission qui prenait une tournure déplaisante. «  Tu vas aller le voir et lui dire que tu as un message pour lui. » Il releva le nez en direction du contrebandier. «  Tu vas lui dire que .. Arrhg Bordel de .. » Marcus s'était emparé du presse papier sur le bureau et l'avait lancé sur la tête du sorcier qui ne fut pas assez réactif pour l'éviter. Lorsque le type fut capable de regarder à nouveau Marcus, celui-ci pointait sa baguette sur lui.

Il était en position de force et comptait bien en profiter.



made by BOHEMIAN PSYCHEDELIC




•• Marcus Deschamps, médicomage à votre service ••
Soigne à peu près de tout, sauf de la non-ponctualité



couleur : #B0594B


Dernière édition par Marcus Deschamps le Jeu 19 Juin 2014 - 17:56, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAÎTRE DU JEU
avatar
Hiboux envoyés : 1801
Crédits : phoenix spirit.


MessageSujet: Re: The clock is ticking, Doc. The clock is ticking. •• Mission Marcus   Jeu 19 Juin 2014 - 9:40

Le membre 'Marcus Deschamps' a effectué l'action suivante : Lancé de sortilège

'Dé du destin' :


- compte PNJ, prière de ne pas envoyer de MPs sur ce compte -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marauderscalling.com
ORDRE DE MERLIN
avatar
Hiboux envoyés : 911
Célébrité : Alex Pettyfer
Crédits : <z> •• SleepingCookie


MessageSujet: Re: The clock is ticking, Doc. The clock is ticking. •• Mission Marcus   Ven 11 Juil 2014 - 13:23



I won't say it twice, who are you ?

A bord de l'Exodus, encore à quai, Est de Londres


« Eh patron » La porte s'ouvrit, un homme les yeux rivés sur un calepin dans l'ouverture. Marcus ne le reconnu pas immédiatement à cause de l'éclairage, mais il s'agissait du type qui l'avait engueulé à son arrivée à bord. « Il nous manque une caisse de cornes de licornes. On a refait deux fois l'inventaire y'a un.. » Il ne termina pas sa phrase, il avait relevé le nez et découvert son employeur en fâcheuse posture. Non, non non et non ! Marcus était enfin parvenu à reprendre le dessus et voilà qu'un autre homme venait interférer dans le succès des opérations. S'il s'en prenait à l'un, l'autre aurait tout le loisir de l'attraper. Les choses s'annonçaient mal pour lui.

« Mais qu'est ce que tu attends, attrape sa baguette ! » brailla le chef de la petite organisation à l'intention du dernier arrivé.

Le pas lourd, l'autre s'avança vers le médicomage qui recula vers le bureau sans réfléchir à autre chose que parvenir à rester hors d'atteinte de ses mains. Il en avait oublié le chef de la bande assit derrière le bureau qui passa ses bras autour d'un Marcus qui se retrouva bientôt à nouveau impuissant. Une fois encore dans sa tête les événements ne se seraient jamais déroulés ainsi. Il serait parvenu à atteindre le bureau sans problèmes, aurait trouvé les documents du premier coup et aurait peut-être même pu s'offrir le luxe de finir la mission par un verre aux Trois Balais. Sauf que voilà, rien ne s'était passé comme ça. Il venait même de se faire ligoter sur une chaise.

« Qu'est ce qu'on fait de lui ? » Marcus retint une intervention dans laquelle il aurait pu suggérer qu'ils le laissent partir. Tant pis pour les documents pour lesquels on l'avait envoyé ici, s'il pouvait au moins quitter le navire en vie et en un seul morceau cela lui convenait très bien. « Pour commencer on se débarrasse de ça, comme ça il sera moins dangereux et il se tiendra peut-être plus tranquille. » En même temps qu'il parlait, l'homme qui l'avait fait entrer dans le bureau récupéra la baguette de Marcus et la brisa, non sans difficultés. Le petit cœur de Marcus se brisa en même temps que sa baguette. La baguette avec laquelle il avait grandit, celle la même avec laquelle il avait expérimenté ses premiers sorts, la même qui avait vu naître son patronus ... Une partie de lui partait en miettes avec les morceaux de sa baguette. Pourquoi ? Pourquoi la lui briser alors qu'ils auraient tout aussi bien pu la lui confisquer ? Il n'obtiendrait probablement jamais de réponses, mais la question le hanterait probablement pendant des jours.

« Et maintenant on en fait quoi ? On le balance à la flotte une fois qu'on aura pris le large ? C'est risqué surtout si une brigade nous tombe dessus avant. »

Les brigades maritimes parcouraient régulièrement les eaux afin de prévenir d'éventuelles arrivées clandestines ou encore de mettre à jour des trafics comme celui-ci. L'Exodus avait déjà été surveillé une fois ou deux, faute d'avoir encore à leur disposition l'artefact qui agissait comme un sortilèges repousse-moldus. Artefact qui leur avait été volé par Benito, l'ancien associé du capitaine de l'Exodus. Depuis, ils étaient contraints de faire bien plus attention aux endroits où ils jetaient l'ancre et à leurs heures de départ et d'entrée dans le port londonien.

« Non, on va lui donner un message à transmettre à Benito et si ce sale rat ne se décide pas à arrêter de fourrer son nez dans nos affaires, quand nous rentrerons nous irons nous occuper de lui. » Il se tourna vers Marcus, et lui attrapa le visage d'une seule main. « Tu vas aller transmettre le message bien gentiment, pas vrai ? » N'ayant pas plus vraiment d'autre choix, Marcus hocha la tête.




made by BOHEMIAN PSYCHEDELIC




•• Marcus Deschamps, médicomage à votre service ••
Soigne à peu près de tout, sauf de la non-ponctualité



couleur : #B0594B
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ORDRE DE MERLIN
avatar
Hiboux envoyés : 911
Célébrité : Alex Pettyfer
Crédits : <z> •• SleepingCookie


MessageSujet: Re: The clock is ticking, Doc. The clock is ticking. •• Mission Marcus   Dim 27 Juil 2014 - 10:42



Answer the question.

A bord de l'Exodus, encore à quai, Est de Londres

Actuellement, Marcus se détestait pour avoir accepté cette mission. En rejoignant le groupe il savait pour quoi il avait signé, mais il avait dû omettre de lire les petites lignes en bas de page au verso du contrat stipulant que répondre présent mènerait éventuellement à une telle situation. Il se détestait et détestait l'être à l'origine de cette mission. S'il avait répondu « non, impossible pour moi en ce moment », jamais il ne se serait retrouvé ligoté sur une chaise, dans un bateau avec deux hommes peu enclins à le laisser partir dans les secondes à venir.

« Mais avant de retourner voir Benito, avec notre message, tu vas répondre à quelques petites questions. » Évidemment, ils n'auraient pas pu simplement le laisser partir et lui donner en prime les papiers qu'il recherchait. « Et puis si la réponse que tu nous donnes ne nous plait pas, on te le fera savoir ne t'en fait pas. » Et vas y que je te dis ça avec un sourire de méchant. Marcus était sûr qu'il n'allait pas apprécier le moment si jamais la réponse venait à ne pas plaire au chef et son ami. Il vit sa chaise se tourner vers le bureau sur lequel venait de s'asseoir le capitaine. « On va commencer avec une question facile. Est-ce que c'est toi qui a pris la caisse de cornes de licorne qu'il nous manque ? »

Facile. Ca il ne l'avait pas prise.

« Non. »

L'homme secoua la tête de droite à gauche. Il pointa sa baguette sur l'annulaire de Marcus. « Os Frangendum » Marcus connaissait ce sort, il n'en avait jamais fait usage ni même été victime jusqu'à ce jour. Il avait mal, en témoignait les larmes qui perlaient au coin de ses yeux sans pour autant oser tomber. Qui n'aurait pas eu mal à sa place, le sort lui avait même arraché un cri.

« Je répète ma question, Est ce que c'est toi qui a pris la caisse de cornes de licorne ? Tu as dix doigts et tout un tas d'autres os susceptibles de t'aider à répondre en cas de besoin, tu sais. »

Oh oui, ça il le savait. Et pour cause, il avait dû les apprendre par cœur au cours de ses études parmi un flot d'autres informations. Il savait donc par exemple lequel de ses os ne devait pas être brisé et lequel pouvait l'être sans causer trop de dommages.

« Je vous le jure, je n'ai pas touché à votre caisse! C'est la vérité ! »

Sa main le lançait et la douleur provoquait de petits tremblements. Merlin, il jurait de ne plus qualifier de que ce soit de douillet si cela pouvait aider à le faire quitter ce bateau plus vite et lui faire conserver le reste de ses os intact.

« Très bien. Nous reviendrons à la caisse plus tard. Autre question, où se cache cet face de troll ? Ca devrait être plus facile comme question. »

Non. Bien au contraire c'était encore pire ! Il ne connaissait pas ce Benito, il ne l'avait jamais vu, jamais parlé. Alors comment aurait-il pu répondre à cet homme alors que lui même ignorait tout de ce qu'on lui demandait.

« Une hésitation ? Tu as peut être besoin d'une motivation pour me répondre ? »

Marcus ouvrit de grands yeux. Non, il n'avait pas besoin de motivation, non il n'hésitait pas à lui vendre ou non l'information puisque lui-même ne l'avait pas.

«  J'en sais rien, j'en sais rien ! » Deux paires d'yeux fixées sur lui tentaient de déceler où se terrait le mensonge. Or, il ne le trouverait pas puisque le mensonge était inexistant.«  On ne s'est jamais vu ! Je ne sais même pas à quoi il ressemble ! » Même si ligoté, ficelé, attaché sur une chaise, Marcus conservait se réflexe qui voulait qu'il se recule au maximum sur son siège, comme si par magie celui-ci reculerait à son tour.

« D'accord. Je veux bien te croire sur ce point, mais pour ce qui est de cette caisse de cornes de licorne tu comprendras que je ne peux pas te faire confiance. »

Bien sûr que si il pouvait lui faire confiance ! Marcus était à l'instant tout ce qu'il y avait de plus honnête ! Il ne travaillait pas pour ce Benito, ne l'avait jamais vu, ne lui avait jamais parlé et n'avait jamais touché à une caisse de cornes de licorne … ou peut-être si, mais la seule caisse qu'il avait eu dans les mains avait finit avec tout un tas d'autres caisses.




made by BOHEMIAN PSYCHEDELIC




•• Marcus Deschamps, médicomage à votre service ••
Soigne à peu près de tout, sauf de la non-ponctualité



couleur : #B0594B
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ORDRE DE MERLIN
avatar
Hiboux envoyés : 911
Célébrité : Alex Pettyfer
Crédits : <z> •• SleepingCookie


MessageSujet: Re: The clock is ticking, Doc. The clock is ticking. •• Mission Marcus   Dim 3 Aoû 2014 - 17:30



Perdu dans la ville

Dans une ruelle près des quais, Est de Londres



Lorsque Marcus reprit conscience il faisait nuit noire, c'était à peine si les lampadaires éclairait le coin où il se trouvait. Mais ce ne fut pas ça qui le marqua au moment d'ouvrir les yeux. La première chose qui le frappa fut la douleur. D'abord à la tête, puis au bras lorsqu'il voulu prendre appui pour se redresser avant de chuter. La seconde chose fut le contact du sol, il était dehors. Encore un peu sonné il prit son temps avant de se redresser en prenant appui sur son autre bras. Comment avait-il fini là ? Soirée arrosée ou … non, pas soirée arrosée, il s'agissait d'autre chose. Des images lui revenaient. Cela restait très fragmenté, mais elles lui revenaient doucement. Il se trouvait à bord d'un bateau ou y avait été à un moment donné pour une raison qui ne lui revenait pas encore. La réponse il la sentait sur le bout de la langue. Elle était là, il n'avait qu'un pas à faire pour trouver la réponse à sa question. Mais faire ce pas semblait impossible pour l'instant.

Lentement, Marcus quitta la ruelle pour s'aventurer dans le coin où on l'avait abandonné. Il était à en juger par les bâtisses qui l'entouraient à proximité des quais et n'avait pour l'heure aucune idée de comment faire pour rentrer. Le transplanage ? Il aurait pu mais il fallait rester concentrer et la douleur qui lui tiraillait le bras l'empêchait de l'être pleinement, et aussi fou que cela puisse paraître il préférait éviter une désartibulation. Le Magicobus ? Ah si, ça il pouvait se le permettre, il suffisait qu'il prenne sa … sa baguette. Où est-ce qu'il .. oh. Il n'avait plus sa baguette Parfait .. Un bras certainement cassé. Des souvenirs en vrac : un hibou, une mission, une femme étendue sur le sol, des papiers partout, une caisse, deux hommes, ... Et maintenant plus de baguette. Il n'avait pas non plus d'argent sur lui ni même de moyen d'entrer en communication avec un ami sorcier ou moldu. De mieux en mieux. Ne lui restait donc plus que ses deux jambes et son courage pour traverser les rues jusque chez lui ou à Sainte Mangouste selon lequel serait le plus près, chose qu'il serait en mesure de déterminer une fois qu'il se serait repéré.

Ses pas finirent par le mener jusqu'à une plaque indiquant un nom de rue que bien entendu, il ne connaissait pas. Merlin qu'il pouvait détester cette soirée ! Aie ! Pourquoi avait-il bougé son bras ! Il devait avoir l'air fin dans une rue arrêté au beau milieu d'un mouvement, l'air crispé à tenter de calmer sa douleur à grand renfort de respirations. Il avança encore comme ça, cherchant par hasard un nom de rue familier. Information qu'il ne trouva bien entendu pas. Il n'avait jamais eu la mémoire des rues qui ne lui servaient à rien. Or, neuf rues sur dix dans cette ville ne lui étaient d'aucune utilité puisqu'il transplanait la plupart du temps pour se déplacer.

« Excusez-moi ? » La femme s'éloigna en pressant le pas. Très bien. Message reçu. Il continua sa route, espérant croiser rapidement d'autres personnes qui comme lui s'offraient une balade nocturne dans les rues de la capitale. « Monsieur ? Monsieur, attendez ! Excusez-moi ! » L'homme qu'il interpella se retourna, embêté d'avoir été contraint à s'arrêter. « Excusez-moi, savez-vous si je suis loin de Purge & Pionce Ltd ? C'est un vieux bâtiment dans le centre qui est fermé, je .. je me suis perdu. » Le type était moyennement convaincu. « Je suis en vacances chez des amis et je ne sais pas comment y retourner et je n'ai pas assez pour un taxi. » Il toisa le médicomage qui tentait d'avoir l'air naturel malgré son bras douloureux. « Suivez la rue là-bas vous devriez pouvoir rejoindre le centre, à partir de là peut être que vous pourrez vous y retrouver. Mais vous en avez pour un joli moment. » Marcus jeta un coup d'oeil dans la direction indiquée. Ok, bon eh bien en route ! « Merci. Euh vous auriez l'heure ? » L'homme regarda sa montre «  Presque deux heures vingt. » En clair, il arriverait à Sainte Mangouste pour prendre son service. Enfin ça, c'était dans le meilleur des cas. Service qu'il ne pourrait assurer pleinement sans son bras dans cet état et encore moins sans sa baguette






made by BOHEMIAN PSYCHEDELIC




•• Marcus Deschamps, médicomage à votre service ••
Soigne à peu près de tout, sauf de la non-ponctualité



couleur : #B0594B


Dernière édition par Marcus Deschamps le Mar 5 Aoû 2014 - 13:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ORDRE DE MERLIN
avatar
Hiboux envoyés : 911
Célébrité : Alex Pettyfer
Crédits : <z> •• SleepingCookie


MessageSujet: Re: The clock is ticking, Doc. The clock is ticking. •• Mission Marcus   Lun 4 Aoû 2014 - 23:33




Hôpital Sainte Mangouste


Marcus ignorait combien de temps il avait mis à rallier Sainte Mangouste, mais il ne fit certainement pas ça en une heure. Il se perdit au moins deux fois, gagnant donc le droit de faire le tour de différents quartiers avant de retourner sur ses pas. Il n'avait déjà pas un très grand sens de l'orientation, mais alors chercher sa route dans une ville de nuit, en aillant un bras dont les os avaient été brisé qui lui faisait un mal de chien, n'était pas une mince affaire.

Debout face à la façade de ce qui aurait dû être un grand magasin, il s'approcha de la vitrine là où se trouvait un mannequin de plastique tout habillé de vert. Il énonça son nom et son poste. Au hochement discret de tête du mannequin, il traversa la vitrine et se retrouva dans le hall d'accueil de l'hôpital pour sorciers. Là, il pourrait trouver ce dont il aurait besoin pour se soigner et peut-être même un moyen de rentrer chez lui rapidement.

« Marcus ? Qu'est ce que tu fiches ici ? Je croyais que tu reprenais à sept heures. » Il sursauta. « Sybil ! Tu m'as fait peur ! » La médicomage le toisa, un sourcil arqué, en attente d'une réponse qui ne vint pas. « Qu'est ce que tu fabriques ? » Il reposa le flacon qu'il avait dans la main à sa place. « Je cherche un truc pour mon bras, j'ai eu comme un soucis. » Elle s'approcha de lui et se saisit de son bras souffrant lui arrachant un cri. « Chochotte, va. » Elle lui releva la manche et l'examina. « Ton avant-bras est brisé, ta main aussi. Le reste m'a l'air bon. » « Je le sais, lui répondit-il, mais sans baguette je peux rien faire. » Il venait d'éveiller définitivement la curiosité de sa collègue. « Me regarde pas comme ça, je sais pas où elle est passée. On a dû me la prendre aussi je suppose ou alors je l'ai perdue. » La dénommée Sybil secoua la tête, malgré l'inquiétude qu'elle nourrissait à son égard. Par les temps qui courraient être né-moldu n'était pas un cadeau, Marcus avait très certainement été la cible d'un groupe de sorciers anti-nés-moldus. Il avait de la chance de s'en être tiré à si bon compte. « T'as de la chance que je sois en pause. Allez poses-toi là, je vais te réparer. » Marcus s'installa sur l'une des chaises du bureau et tendit le bras, laissant carte blanche à son amie pour exécuter les soins nécessaires.

Ressouder des os entre eux n'étaient pas une partie de plaisir, mais il pouvait s'estimer heureux de ne pas avoir à se les faire repousser. Le processus était autrement plus douloureux et long. Quatre à cinq heures plus une immobilisation du bras pendant quelques jours et il pourrait de nouveau travailler normalement. Il s'imaginait déjà devant justifier de son état auprès de son supérieur hiérarchique, raconter qu'il n'avait aucun souvenir du pourquoi et encore moins du comment il était ainsi, pour éviter tout problème. De toute façon, il n'aurait pas d'autre choix que de lui donner son congé, dans son état et sans baguette il était tout juste bon à donner des diagnostiques sans pouvoir rien faire d'autre. Il devenait donc inutile.

« Eh ! Attends ! » Il la rattrapa dans le couloir. « Dis tu penses que tu pourrais me rendre un dernier petit service et me trouver quelqu'un pour me déposer chez moi ou m'appeler le Magicobus quand tu auras fini ton service ? » Elle acquiesça et reçu de nouveaux remerciements pour son aide.

***

Étalé de tout son long, sur son lit, Marcus effectuait un bilan de sa journée. Il était parvenu à combler la plupart des blancs qu'il avait eu à son réveil, mais le résultat demeurait le même. Il avait échoué dans sa mission. Il avait échoué, mais il était en vie, détail très appréciable selon lui. S'il parvenait à remettre la main sur sa plume à papote il lui ferait rédiger un mot qu'il enverrait par le biais d'un hibou au QG pour informer de son échec, sinon cela attendrait son expédition prévue le lendemain sur le chemin de Traverse pour ajouter cela à la liste de ses courses.

Mais pour l'heure, le sommeil le réclamait et il n'avait pas le cœur de lui dire non.




made by BOHEMIAN PSYCHEDELIC




•• Marcus Deschamps, médicomage à votre service ••
Soigne à peu près de tout, sauf de la non-ponctualité



couleur : #B0594B
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The clock is ticking, Doc. The clock is ticking. •• Mission Marcus   

Revenir en haut Aller en bas
 

The clock is ticking, Doc. The clock is ticking. •• Mission Marcus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» tic toc it's a clock. (le 05 juin à 21h42)
» Mathew Hamilton - Tick tock on the Clock But the Party Don't Stop.
» [Terminée] Elsa O'Clock
» Tic, Toc, On the Clock....
» Share me some of this

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MARAUDERS' CALLING. :: Londres :: Moldu.-