Le jeu suit le cours du temps IRL. Nous sommes actuellement en Juillet 1981.

Partagez | .
 

 Have fun they say ! ••• Eogan & Gaïa, dans un parc d'attraction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Have fun they say ! ••• Eogan & Gaïa, dans un parc d'attraction    Sam 10 Mai 2014 - 18:55

Tout avait commencé par une pub dans la gazette du sorcier. Un journal remplit d'ineptie, mais qui était toujours en train de traîner sur la table. Ce matin là j'avais eut le choix entre soit jouer les commères en regardant par la fenêtre en buvant mon thé, soit lire le journal. Le bal des rideaux ayant déjà commencé, je choisis bien rapidement la deuxième solution. La pub était là, entre deux articles, un parc d'attraction qui avait ouvert il y a plusieurs années déjà et qui était réservé exclusivement réservé aux sorciers. La promesse d'amusement et de joie ne me tentait en rien voyez-vous. Si ce n'est que Raina choisit cet instant pour débouler dans la cuisine en courant. Je lui ais toujours dit de ne pas courir, mais elle refuse de m'écouter, persuadée que la vie est éternelle pour une enfant comme elle. Elle a encore le temps d'apprendre à grandir, j'espère juste qu'elle n'aura pas ce côté stupide d'Eoghan, mais je m'égare. Déboulant joyeusement dans la cuisine, elle usa de sa curiosité pour découvrir l'article. Vingt-deux secondes, ce fut le temps qui lui fallut pour mettre au point une stratégie pour que nous l'emmenions. Hurlements, promesses et sautillements en tout genre étaient à ses yeux le moyen le plus sûr pour que je l'emmène. Je ne sais trop pourquoi, j'ai dit oui.

Nous y voilà donc à ce merveilleux parc. Des cris de joie qui ressemble plus à des hurlements stridents, de l'air sucré qui colle au corps et au cheveux, des manèges magiques, des petits lapins et des écureuils qui gambadent gaiement, des hiboux qui volent et lâchent des petits chocolats et bien entendu de délicieuses mascottes ridicules. Nous avions pris la décision de venir par transplanage, dans l'espoir d'éviter les bouchons aux portoloins, mais cela ne nous avait pas empêché de faire la queue parmi des gamins trépignants d'impatience. Raina ne faisait pas exception malheureusement. Tout ce que je pouvais faire c'était de jeter des œillades assassines à Eoghan qui avait trouvé l'idée fantastique et n'avait fait qu'approuver le projet de notre merveilleuse petite fille. J'aime ma fille, c'est bien plus qu'un simple fait, mais devoir traîner dans un de ces lieux immondes. Au bout de quelques minutes la musique criardes résonnaient dans la tête comme la promesse de rester dans l'esprit pour les prochains jours.

Après avoir survécut à la torture de la queue pour acheter trois billets d'entrées. Nous avons pu pénétrer dans le magnifique parc d'attraction. « Ne lâche pas ma main Raina. » Je la sermonne mollement, elle ne m'écoute pas de toute manière, pourquoi m'écouterait-t-elle ? Une des mascottes approchait vers nous en se dandinant. Serrant un peu plus fort la main de Raina je résistait à l'envie de jeter un sort à cette stupide créature rose en tutu qui s'approchait de plus en plus de nous. Elle était sensé représenter une... licorne ou bien une fée. Je ne sais trop. Il avait une corne et des ailes. Quelque chose qui donnait au tout une allure assez grand-guignolesque. La créature trouva probablement fort amusant de nous jeter quelques paillettes sur nous avant de se pencher sur Raina. « Bonjour ma petite ! Je suis une fée licorne ! » « Pff. N'importe quoi, les fées c'est pas des licornes et y a pas de fées licorne. » La sorcière nous jetât un regard déconvenue, persuadée que nous allions réprimander Raina, mais avec un fin sourire sur les lèvres je me contenta de tapoter l'épauler de ma petite fille fièrement. « Hein maman que la dame elle devrait retourner à Poudlard ? » Je jetât un petit regard mesquin à la sorcière qui grommela en faisant marche arrière. J'avais eut tord sur son compte, elle n'est pas comme les autres gamins.
Revenir en haut Aller en bas
ORDRE DE MERLIN (& staff)
avatar
Hiboux envoyés : 509
Célébrité : Jamie Dornan
Crédits : maquizz


MessageSujet: Re: Have fun they say ! ••• Eogan & Gaïa, dans un parc d'attraction    Sam 24 Mai 2014 - 13:18


Amusons nous.


Enfin ! J’étais de retour chez moi. J’avais dû m’absenter pendant deux bonnes semaines pour retrouver une personne qui avait décidé de vivre reclus de toute civilisation depuis que sa femme avait mis un contrat sur sa tête. Quelle idée aussi d’épouser un gobelin et ensuite d’aller la trompé avec une moldue. Les sorciers, je vous jure, je ne les comprenais pas parfois. Quoi qu’il en soit, j’avais trouvé cet homme, je l’avais ramené au ministère et j’avais empoché une coquette somme d’argent.

Poussant la porte de chez moi, c’est une petite fille toute excitée qui me sauta dans les bras. Il faisait bon rentrer chez soi. Elle était tellement excitée qu’elle parlait rapidement et je ne comprenais pas tout ce qu’elle me racontait. Je fini par trouver Gaïa et se fut elle qui m’expliqua. Elle avait accepté d’emmener Raina dans un parc d’attraction. S’était une excellente idée, j’avais approuvé et j’étais presque aussi excité que Raina à l’idée de cette sortie en famille. Ça ne pouvait pas nous faire de mal. Raina pourrait s’amuser et nous on pourrait discuter un peu de tout ce qui s’était passé ces temps.

Nous avions transplané pour arriver et nous avons été cherchés les billets. Dès l’entrée nous étions dans le bain avec la musique, les odeurs et la foule. Je n’avais qu’une peur, perdre ma fille. Il devait très certainement y avoir des gens assez tordu pour enlever des enfants ici et je n’avais pas du tout l’intention de voir disparaitre la petite fille. Je ne voulais pas la privé de toute liberté en lui attrapant sa seconde main, aussi me suis-je contenté de rester à ses côté, prêt à faire sa fête au premier étranger qui s’approcherait de trop près. Mais le premier qui arriva était une sorte d’énorme mascotte. Une fée licorne…y avait pas plus original ? Même Raina n’y croyait pas alors bon…

Dépitée la créature s’en alla. Je n’avais que faire d’elle. Il y avait un manège assez chouette non loin. Il ne présentait pas de risques particuliers et me permettrait sans doute de toucher deux mots à Gaïa. « Ma chérie ? Tu veux aller faire un tour de manège comme une grande ? » Du doigt je lui pointais l’attraction que j’avais remarqué. « Tu veux pas venir avec moi papa ? » Je lui souris et me suis accroupi à côté d’elle. « Oh je suis trop grand, je ne rentrerais pas, mais on en fera un autre ensemble, amuse toi ma puce. » Elle se mit à sautillé, excitée à l’idée de monter sur les drôles de créatures. Aussi j’ai été lui chercher un billet. L’attente ne fut pas longue. Dès le passe en main, je lui fis signe de me rejoindre. Elle courut vers moi. Je lui donnais le bon et lui fis mes dernières recommandations. « Surtout, tu ne pars pas avec une autre personne. Dès que c’est fini, tu nous rejoins ici, même si tu veux faire un deuxième tour d’accord ? » « Oui papa. » Le fameux oui qui veut tout et rien dire, qui signifie déjà que la petite fille est dans son monde, prête à s’amuser. Je la laissais partir, gardant un œil sur elle.

Gaïa m’avait rejointe. J’étais presque certain que j’aurais droit à divers reproches. Aussi je décidais de la devancer. « J’ai besoin de te parler de quelque chose Gaïa. » Je ne la regardais pas, je ne pouvais pas la regarder, premièrement, je surveillais ma fille, deuxièmement, je ne le pouvais. « Te parler de Paris en fait… » Je laissais ma phrase en suspens, je ne savais pas vraiment comment continuer, il y avait tellement de choses à dire !


Épouse-moi merde  !
Je ne demande pas la lune, juste ton cœur. Et puis après Paris hein...


Dernière édition par Eoghan I. R. O'Neill le Lun 18 Aoû 2014 - 16:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Have fun they say ! ••• Eogan & Gaïa, dans un parc d'attraction    Jeu 29 Mai 2014 - 19:00

La créature indigne de son titre s'en va sous mes ricanements tendit que je tapotais fièrement le haut du crâne de Raina. La princesse des fées licornes et puis quoi encore ? Ce n'est pas parce que ce sont des enfants qu'il faut les prendre pour des idiots. La peine du pauvre employé enfoui sous le costume fut malheureusement de bien courte durée, car une bande de morveux trépignants d'impatience sautait dessus dans des cris de joies tout à fait étrange. Comment pouvait-on se réjouir d'une telle ignominie ? Et pourquoi les parents ne tenaient pas leurs enfants en laisse ? Quand ils ne savent pas se tenir c'est la moindre des choses à faire voyons ! « Ma chérie ? Tu veux aller faire un tour de manège comme une grande ?  » Je me retourne vers Eoghan et pince des lèvres. Moi aussi je veux m'amuser, après tout j'ai payé le prix du billet si c'était juste pour que Raina fasse un tour, autant qu'on la lâche dans le parc et puis voilà. «  Tu veux pas venir avec moi papa ?  »  Il n'a l'air pas très amusant ce manège en plus, ça fait que tourner en rond, moi aussi je sais faire ça avec mes pieds ! Il suffit que je les bouge et me voilà que je me retrouve à tourner en rond.  « Oh je suis trop grand, je ne rentrerais pas, mais on en fera un autre ensemble, amuse toi ma puce.  »  Je pousse un soupire agacé et lève les yeux au ciel. Mentalement il n'est pas vraiment trop grand pour ce genre de chose. Il partit aller chercher un billet, j'espère que ce n'est pas encore payant. Déjà qu'on a payé pour rentrer dans le parc, donc si on doit en plus payer pour monter sur les attractions. A mes côtés Raina trépigne, je ne peux empêcher mon cœur d'avoir un élan de sympathie pour cette petite fille avec des rêves plein la tête. Affectueusement je lui caresse les cheveux, mais son esprit est déjà bien loin. A peine que son père a les billets en main qu'elle me laisse seule, plantée au milieu de ces mascottes ridicules et ces gens bien trop heureux et cette odeur écœurante.

De loin je la vois courir gaiement vers l'attraction. Après tout c'est pour cela qu'on est venu, pour qu'elle fasse ce genre de chose et soit comme une vraie petite fille. Je rejoins Eoghan, parfois il a de l'allure, il me donne presque l'impression d'être avec un homme. Ce qui est très rare, j'ai plus souvent le sentiment d'être entourés de gamins qui sont coincés dans un corps d'adulte.  « J’ai besoin de te parler de quelque chose Gaïa.  » Je lui jette un coup d’œil surpris. Quand il se met à prononcer mon prénom cela signifie qu'il veut me dire quelque chose d'important. «  Te parler de Paris en fait…  » «  Ha.  » Ce n'est guère expressif, mais je ne sais que dire. « Ne t'inquiète pas pour la tour Eiffel, elle était laide de toute manière, ils n'auront qu'à en construire une autre et puis ces français nous en veulent toujours pour cette... Jane d'Arc et la guerre de 100 ans.  » Ils n'arrêtaient pas d'en parler aux journaux, de la France voulant entrer en guerre contre le Royaume Unis par notre faute. Soit disant qu'on est des terroristes et ce genre de chose. Ils n'avaient qu'à faire des tests sur l’artefact avant de le montrer au grand public ou mieux le garder tout simplement. Raina nous fait de grands signes, je m'efforce de lui répondre pour pas qu'elle pense encore une fois que je suis une mère étrange. Elle me l'a déjà dit, j'étais blessée. Je jette un nouveau coup d’œil à Eoghan. «  Mais ce n'est pas ça, n'est-ce pas ? Tu n'es pas très branché culture, donc c'est à cause de ce je t'aime et tout.  » Je croise les bras. «  Ne t'inquiète pas, moi aussi je considère ça comme une erreur. Cela ne change rien entre nous, tu peux voir autant de femmes que tu veux tant que tu ne les ramènes pas à la maison.  » J'ajoute froidement. « P our Raina bien entendu.  » A vrai dire cela m'agacerai, car rien n'est plus comme avant depuis Paris.
Revenir en haut Aller en bas
ORDRE DE MERLIN (& staff)
avatar
Hiboux envoyés : 509
Célébrité : Jamie Dornan
Crédits : maquizz


MessageSujet: Re: Have fun they say ! ••• Eogan & Gaïa, dans un parc d'attraction    Jeu 19 Juin 2014 - 15:45


Amusons nous.


Le terrain était dégagé, la prunelle de mes yeux était en train de s’amuser sur un manège et j’étais seul avec la femme qui était censée partager ma vie. J’avais vaguement tenté d’aborder le sujet. Il était compliqué de parler de certaines choses à une personne qui a une place très importante dans notre cœur. Mais en fait…je n’étais pas vraiment certain qu’elle partage les mêmes sentiments envers moi. Parfois je me demandais même si elle ne restait pas avec moi, chez moi, juste parce qu’elle n’avait pas d’endroit où aller, juste parce qu’elle ne voulait pas perturber Raina ou alors qu’elle se sentait responsable de moi…comme si dès qu’elle s’en irait je foutrais le feu à ma maison…

J’avais essayé d’aborder les choses en lui disant que je voulais lui parler de Paris. Elle n’avait pas l’air super emballée ou curieuse de ce que j’allais lui raconté. A force, ses intonations, je finissais par les connaitre. « Ne t'inquiète pas pour la tour Eiffel, elle était laide de toute manière, ils n'auront qu'à en construire une autre et puis ces français nous en veulent toujours pour cette... Jane d'Arc et la guerre de 100 ans. » Je souris. Il était vrai que j’aurais pu tout à fait parler de ça, après tout, s’était un peu de sa faute si elle avait explosé…un peu de la mienne aussi, je sais, je sais. Il était d’ailleurs très étonnant pour moi de voir autant de journaux en parler. Après tout, ce n’était que de la ferraille partie en morceau, il n’y avait pas un seul blessé. Bon, il fallait que je la fasse revenir sur le sujet. Un peu nerveusement, je me suis attrapé les deux mains et j’ai commencé à me balancé légèrement d’un pied sur l’autre. « Mais ce n'est pas ça, n'est-ce pas ? Tu n'es pas très branché culture, donc c'est à cause de ce je t'aime et tout. » Elle avait dû voir ma nervosité. Et puis s’était logique également. Jane d’Arc…personnellement je m’en fichais pas mal de qui elle était et de ce qu’elle avait fait. « Oui…c’est…c’est ça. » Mon ton était incertain, elle croisa les bras. « Ne t'inquiète pas, moi aussi je considère ça comme une erreur. Cela ne change rien entre nous, tu peux voir autant de femmes que tu veux tant que tu ne les ramènes pas à la maison. Pour Raina bien entendu. » Cette fois-ci, je restais purement et simplement sur le cul. Je me suis lâché les mains et je l’ai regardé, étonné, surpris et surtout blessé.

Je suis resté plusieurs minutes ainsi, sans bougé, presque paralysé par ses propos. Je ne vis pas que Raina avait fini son tour de manège, ni qu’elle accourait vers nous toute joyeuse. En revanche, se fut-elle qui me ramena sur terre. « Papa ? Qu’est-ce que tu as ? » Je baissais mon regard sur elle. Il était triste. « Rien ma chérie, ne t’en fais pas. » « On dirait que tu vas pleurer papa. » « Mais non, ne t’en fais pas ! » Je me forçais à lui sourire. « Allons, tu veux faire un autre manège ? Avec maman peut-être ? » Raina attrapa la main de Gaïa et l’entraina vers un autre manège. « Oui, tous ensemble ! » Elle était tellement joyeuse. En voilà au moins une qui s’amusait.

Je suis resté en arrière. Il fallait que je me remette les idées en place. Pour elle, tout cela n’était qu’une erreur. Une erreur bête qu’elle ne semblait pas prête à reproduire. Pourtant l’autre jour dans la maison, s’était réel, elle s’était livrée totalement. Mais là non…et moi qui était prêt à officialiser tout ça, à la demandé réellement en mariage ! J’avais l’impression d’être totalement perdu. J’ai fini par les rejoindre toutes les deux. Elles allaient pouvoir bientôt monter dans le manège. « Ma chérie, va y toute seule, j’ai besoin de parler avec ta maman. » « Roh ! Mais !!!! Papa, tu avais promis !! » La prochaine fois ma chérie, ne t’en fais pas, on va rester ici toute la journée, on aura bien assez le temps de faire des manèges tous ensemble. Elle râlait alors qu’elle montait, mais pourtant dès que le manège s’est mis en marche, elle fut tout sourire. Doucement, j’ai attrapé la main de Gaïa et je l’ai emmené un peu plus loin, histoire de dégager l’entrée pour les autres.

« Bon…alors ce n’est qu’une erreur pour toi…L’autre jour dans la maison s’était aussi une erreur ? Quand tu avais fini par me rejoindre dans mon lit ? Tu comprends…j’ai besoin de savoir. Parce que pour moi, ni l’un ni l’autre n’étaient des erreurs. Paris, s’était juste magique, fantastique. Alors oui, il faut faire abstraction de la course poursuite et compagnie. Mais je t’aime sincèrement. Je ne vois pas de raison d’aimer une autre femme que toi. Alors oui, il m’arriver d’aller ailleurs, de passer mes soirées dans des bars, de draguer des femmes. Mais sincèrement ? Si tu me le demandes, j’arrête tout. Pour toi. » Je lui toujours la main, nous étions face à face. Je pouvais difficilement être plus claire sans me mettre à genou là tout de suite…enfin c’est ainsi que je voyais les choses…peut-être bien que je me trompais…encore.


Épouse-moi merde  !
Je ne demande pas la lune, juste ton cœur. Et puis après Paris hein...


Dernière édition par Eoghan I. R. O'Neill le Lun 18 Aoû 2014 - 16:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Have fun they say ! ••• Eogan & Gaïa, dans un parc d'attraction    Jeu 10 Juil 2014 - 14:48

Il ne répond rien. Il ne répond pas. Probablement qu'il doit connecter les quelques neurones présents dans son cerveau pour réussir à me répondre. Ce n'est pas très facile pour lui, lié les souvenirs, ma réponse, la sienne. Raina a le temps de venir et m'entraîne vers un autre manège. « Regarde, regarde celui-là ! Il vole dans le ciel ! Elle pointe du doigt d'affreux pégases rose bonbon avec une fraise bleu ciel autours du cou. Ils ne font que monter et descendre au rythme d'une musique sinistre de cirque. Je hausse un sourcil surpris et lui demande d'une voix blanche. « Tu tiens vraiment à monter sur cette chose ? « Bha voui ! La réponse est évidente pour elle. « Et tu veux que je grimpe sur ce... pégase d'un rose immonde avec toi. « Maman, c'est la beauté intérieure qui compte, tu sais. Elle a une réponse à tout cette gamine. Elle n'est pas de moi, pourtant, je sens mes lèvres s'étirer dans un sourire de fierté. Ce stupide sourire que nous impose la maternité. « Ma chérie, va-y toute seule, j'ai besoin de parler avec ta maman. « Roh ! Mais ! Papa, tu avais promis !! Qu'est-ce qu'il a encore ? Je devrais le remercier de m'éviter de mettre ma réputation en jeu, mais depuis que nous sommes là il est étrange.

Raina s'en va monter sur l'un de ces pégases atroces et lui m'attrape par la main pour m'entraîner ailleurs. Je n'aime pas quand il fait ça. On dirait qu'on est n'importe quel couple. Ce qui n'est pas vrai, nous sommes uniques et nous sommes même pas un vrai couple qui plus est. « Bon...alors ce n'est qu'une erreur pour toi...L'autre jour dans la maison s'était aussi une erreur ? Quand tu avais fini par me rejoindre dans mon lit ? Tu comprends...j'ai besoin de savoir. Parce que pour moi, ni l'un ni l'autre n'étaient des erreurs. Paris, s'était juste magique, fantastique. Alors oui, il faut faire abstraction de la course-poursuite et compagnie. Mais je t'aime sincèrement. Je ne vois pas de raison d'aimer une autre femme que toi. Alors oui, il m'arriver d'aller ailleurs, de passer mes soirées dans des bars, de draguer des femmes. Mais sincèrement ? Si tu me le demandes, j'arrête tout. Pour toi. Je le regarde interdite, un peu surprise, blessée aussi. J'ai toujours voulu fermer les yeux sur le fait qu'il allait séduire d'autres femmes, mais qu'il me le jette ainsi au visage. Il est si simple le temps où je n'avais besoin de rien ressentir.

Je ne sais trop quoi répondre ou plutôt si, je sais parfaitement quoi dire, mais j'hésite, c'est étrange. D'habitude, je dis les choses telles qu'elles sont, on me reproche de blesser, de ne pas réfléchir, mais pour une fois, j'hésite. C'est un grand, c'est un saut. « Alors épouse-moi. Ce n'est pas une demande, c'est une constatation. Je renchéris. « Si tu m'aimes vraiment épouse-moi et arrête tout, arrête de séduire les femmes, arrête de partir sans rien me dire, arrête de me faire angoisser, arrête de me faire craindre que tu ne reviennes jamais. Une autre aurait dit cela les larmes aux yeux, auraient modulé son ton, le mien reste égale à moi-même. Comme si je lisais une liste de courses. Je m'en veux d'être ainsi, mais je balbutie encore en ce qui concerne les sentiments. C'est bien plus difficile que cela semble.
Revenir en haut Aller en bas
ORDRE DE MERLIN (& staff)
avatar
Hiboux envoyés : 509
Célébrité : Jamie Dornan
Crédits : maquizz


MessageSujet: Re: Have fun they say ! ••• Eogan & Gaïa, dans un parc d'attraction    Lun 18 Aoû 2014 - 16:55


Amusons nous.


J’attendais une réaction, n’importe quoi, qu’elle me gifle, là devant tout le monde, qu’elle s’en aille, laissant notre fille sur le manège, qu’elle attire Raina avec un sortilège et qu’elle me plante là, qu’elle me jette un doloris. A vrai dire, je ne savais pas quelle serait sa réaction, tout ce que j’espérais, s’était qu’il y en aurait une. Sa réaction ne se fit pas attendre. « Alors épouse-moi. » Oh en voilà une drôle de réaction, je n’aurais pas cru qu’elle serait si directe et surtout qu’elle réagirait ainsi. « Si tu m'aimes vraiment épouse-moi et arrête tout, arrête de séduire les femmes, arrête de partir sans rien me dire, arrête de me faire angoisser, arrête de me faire craindre que tu ne reviennes jamais. » Son ton ne laissait transparaître aucune émotion, rien. Mais au moins ses attentes étaient très claires.

Tout arrêter, ne plus flirter à gauche ou à droite. Se serait compliqué, mais pour elle, je savais que je pouvais le faire. J’ai sorti ma baguette, je l’ai agitée et j’ai fais apparaître quelque chose dans la paume de ma main. Je le gardais caché à ses yeux. Ce n’était pas quelque chose que j’avais créé de toute pièce, ni que j’avais volé. Non, s’était une bague que j’avais acheté à mon retour de Paris. Elle était en or, elle avait un petit diamant incrustée dessus et une inscription magique se trouvait à l’intérieur, une sorte de protection, mais si je savais fort bien que Gaïa était une femme forte. La voir démunie à Paris m’avait grandement perturbé.

J’ai rangé ma baguette et j’ai posé un de mes genoux au sol. « Mademoiselle* Cheshire, me feriez vous officiellement l’honneur de devenir ma femme ? » Je la regardais droit dans les yeux. La connaissant, il n’y aura pas forcément plus d’émotion que ça, se sera un oui ou un non point à la ligne, chapitre suivant. J’avais le droit d’espérer non ? Je tenais ma bague du bout des doigts de ma main gauche, la droite étant posée sur mon genou pour essayer de me stabiliser un petit peu. J’espérais qu’elle dirait oui, histoire que les gens qui s’étaient arrêter de marcher, qui nous regardaient ne rient pas de ma stupidité. En bruit de fond il y avait la musique du manège ainsi que les rires des enfants. Raina était toujours sur son flamand rose bonbon et la femme de ma vie se tenait face à moi. J’avais l’impression que tout le monde, moi y compris retenais son souffle dans l’attente de la réponse.

* en français.


Épouse-moi merde  !
Je ne demande pas la lune, juste ton cœur. Et puis après Paris hein...


Dernière édition par Eoghan I. R. O'Neill le Ven 5 Sep 2014 - 9:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Have fun they say ! ••• Eogan & Gaïa, dans un parc d'attraction    Lun 18 Aoû 2014 - 19:33





« Bien, toi et moi devons travailler ensemble parce que tu es stupide. »

Gaïa à Eoghan, première rencontre.


Une demande en mariage, n'est-ce pas ce que j'avais demandé ? Une demande en mariage, pour que notre situation soit enfin officiel. Je ne sais même pas pourquoi j'ai demandé cela. Et pourquoi, pourquoi est-ce que mon cœur s'emballe de cette manière ? Et pourquoi est-ce que je porte mes mains à mon visage de cette façon ? Et pourquoi est-ce que ma vue se brouille de larmes ? Je panique, je suis heureuse, mais je panique. Je suis anormalement heureuse, je ne devrais pas être heureuse comme ça. En plus elle est laide sa bague et je suis sûre qu'elle ne m'ira pas. Faux, faux et encore faux, elle est magnifique, elle est superbe, elle est... C'est la plus belle bague qu'il ne me sera jamais donnée. Non pas parce qu'elle a dû lui coûter affreusement cher. Quoi qu'il l'a peut-être volé, on ne va pas perdre notre argent à acheter de tels bijoux. Il est fort doué pour le vol, il a sans aucun doute fait ça, oui, c'est absolument ça, il a dû faire cela. Sinon ça serait du gâchis. Achetée ou volée, en tout cas c'est la plus belle, parce que c'est lui qui me l'offre, lui et rien que lui et qu'en fait. En fait j'ai toujours attendu ce moment. Je suis comme les autres femmes oui, je rêve de mariage oui, j'ai honte, très honte de cela, mais là. Là. « Ce n'est pas trop tôt. » J'essaie de reprendre une certaine contenance. Je finis par tendre la main. « J'espère qu'au moins tu as pensé à prendre une bague à ma taille, mais je suis sûre que tu t'es trompé et qu'elle ne va pas. » Les gens autours de nous nous regardent de manière émues. Mais qu'ils s'en aillent ! Ils sont en train de voler mon bonheur ! Il est à moi, rien qu'à moi ! Il n'y a que moi qui a le droit d'être heureuse.

Mauvaise langue que je suis, la bague ma va parfaitement quand il me l'enfile. Il m'aime, je l'aime, c'est parfait, nous ne sommes plus un couple uniquement pour nous faire bien voir des voisins. Non, nous serons un couple mariés parce qu'on s'aime. « HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAN. » Raina vient d'apparaître à nos côtés, elle sautille autours de nous comme un petit lutin en poussant des petits cris de joies. Elle a tout de suite compris ce qui se passait. Elle a toujours compris qu'Eoghan et moi n'étions pas vraiment marié, c'est une petite fille intelligente et vive d'esprit. « Ton père a enfin pris la bonne décision. » « T'es heureuse hein maman ? T'es heureuse ? » Elle me regarde le regard brillant, à croire que c'est elle qu'on vient de demander en mariage. Ce qui serait fort inconvenant et je tuerai la personne qui oserai le faire. « Oui. Je crois bien que je suis heureuse. » En réalité de bondis de joie intérieurement, mais il est hors de question que je montre de tels sentiments devant tous. Il me reste un semblant de dignité. « Maintenant il va falloir que je m'achète une robe, qu'on organise un mariage et toute ces choses. » Je pousse un soupire faussement agacé. « J'espère que tu ne tiens pas à qu'on organise une grande cérémonie, nous n'en avons pas les moyens. » En fait si, mais pourquoi dépenser pour une journée qui ne durera pas plus de vingt-quatre heures ?
Revenir en haut Aller en bas
ORDRE DE MERLIN (& staff)
avatar
Hiboux envoyés : 509
Célébrité : Jamie Dornan
Crédits : maquizz


MessageSujet: Re: Have fun they say ! ••• Eogan & Gaïa, dans un parc d'attraction    Ven 5 Sep 2014 - 10:29


Amusons nous.


En fait, je devais avouer que je ne m’attendais pas à cette réaction de sa part. Elle était toute émue et avait de vraies réactions, de femme normale. Ça me faisait plaisir de la voir vraiment heureuse, de la voir émue ainsi. En revanche, elle ne changea pas lorsqu’elle parla. Cela me fit décrocher un sourire malgré mes yeux légèrement embués. Elle était une femme forte qui ne perd jamais le contrôle de ses émotions et la voir me donner des directives en quelque sorte en espérant que la taille aille me fit sourire de plus belle. Bien entendu que la bague allait, j’aimais cette femme, je voulais que ce soit parfais, alors j’avais pris une autre bague pour avoir la taille parfaite.

Je me relève, prend doucement la main qu’elle me tend et lui enfile la bague à son doigt. Comme prévu, elle s’ajuste à merveille. Raina déboula à ce moment là et toutes les deux discutèrent avec animation. Notre fille était vraiment heureuse pour nous, ça me faisait encore plus chaud au cœur. J’attirais ma petite puce dans mes bras et je lui fis un bisou sur le haut de la tête.

Gaïa, toujours égale à elle-même, ne perdait pas le nord et imaginait toute la suite des événements. « Maintenant il va falloir que je m'achète une robe, qu'on organise un mariage et toute ces choses. J'espère que tu ne tiens pas à qu'on organise une grande cérémonie, nous n'en avons pas les moyens. » J’haussais un sourcil, nous avions largement les moyens. J’avais hérité d’une coquette somme de mes parents, somme qui dormait à Gringotts. Nous gagnions tous les deux très bien notre vie et qui plus est, nos activités annexes nous rapportaient également. Alors, hors de questions que l’on se marie avec un budget de cents gallions. Ce mariage sera beau, ce mariage sera unique pour nous et surtout, ce sera le notre.

Lâchant ma fille, je m’approche de mon officielle future femme. Je la prends dans mes bras et repoussant notre gêne d’être vu en publique, notre pudeur, je l’embrassais délicatement sur les lèvres. Les quelques badaud qui n’étaient pas encore parti applaudirent. Certains nous félicitèrent, mais je m’en fichais, je ne voulais que mes deux blondes. Mettant fin à notre étreinte sur un « Beurk ! » de notre fille, je choisir de lui parler un peu de ma vision de notre mariage. « Viens, continuons notre balade, comme ça Raina peut encore s’amuser. » Elle se mit à sauter sur place à l’évocation des manèges. Ça joie faisait plaisir à voir.

Continuant à marcher, je me laissais guidé par Raina qui cherchait un bon manège à faire tous ensemble. Elle m’arracha la promesse de monter avec elle. « Je verrais bien un joli mariage. On a les moyens. J’aimerais que tu te fasses plaisir. Si tu veux un truc particulier, on te le trouvera. On ne se marie normalement qu’une seule fois, autant que ça soit inoubliable non ? » Je voulais qu’elle ne regrette pas par la suite de ne pas avoir fait quelque chose de bien.


Épouse-moi merde  !
Je ne demande pas la lune, juste ton cœur. Et puis après Paris hein...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Have fun they say ! ••• Eogan & Gaïa, dans un parc d'attraction    Ven 12 Sep 2014 - 10:23





« Bien, toi et moi devons travailler ensemble parce que tu es stupide. »

Gaïa à Eoghan, première rencontre.


J'avais espéré que cette demande en mariage conclue cette journée affreuse, devoir supporter tant de joie, de rire ridicule et de manèges aux allures de chaudron d'occasion me donne de l'urticaire, mais non. Non seulement on a eut le droit encore à quelques applaudissements, un beurk de notre fille, mais en plus Eoghan tient à ce qu'on continue à se balader dans cette horreur. Comme s'il pouvait avoir quelque chose d'un temps soit peu présentable par ici ! Pourtant je le suis, je les suis, parce que dans le fond je les aime et on supporte ce genre de chose pour les gens que l'on aime. Et puis voir Raina courir, d'être heureuse, Eoghan avec ce sourire stupide, je serais presque entraînée par leur euphorie. « Je verrais bien un joli mariage. On a les moyens. J’aimerais que tu te fasses plaisir. Si tu veux un truc particulier, on te le trouvera. On ne se marie normalement qu’une seule fois, autant que ça soit inoubliable non ? »  Je lève les yeux aux ciels et pousse un soupire agacé. « Tu n'es qu'un idiot, nous n'avons pas les moyens. Personne n'a les moyens de gâcher autant d'argent pour juste une seule journée. » Je pince les lèvres et croise les bras boudeuse. « Nous avons besoin de garder cet argent en cas de coup dur, si un jour quelque chose nous arrive ou que l'on doit fuir à l'étranger. » Raina, ma petite fille, notre petit fille, qui n'est même pas vraiment la notre. Un jour quelqu'un voudra peut être venir la récupérer, il voudra peut-être d'elle. Je le transperce du regard. « Je serais prête à tout pour garder Raina, et ce même à changer d'identité. Je n'ai pas besoin d'une belle robe ou je ne sais quoi pour savoir que tu m'aimes. » Je lui tapote l'épaule maladroitement ne savant trop quoi faire d'autres. « Tu m'as supportée toutes ses années, c'est la plus belle preuve d'amour que l'on peut me faire. »

Je deviens mièvre à mon tour, par merlin... Raina arrive ravie vers nous sautillant et pointant du doigt ce qui semble être des montages russes. « Tu n'es pas un jeune pour cela ma chérie ? » Elle secoue la tête. « J'ai la bonne taille, j'ai la bonne taille ! » Je jette un nouveau coup d’œil aux montagnes russes, ce sont des sièges de quatre personnes qui tournent dans tout les sens. Je doute de la sécurité de la chose, mais je n'ai pas vraiment mon mot à dire, car bien décidée d'y aller, Raina nous entraîne de force vers la caisse pour prendre des tickets, nous tenant chacun par la main. Derrière le comptoir se tient une jeune femme aux cheveux roses, OUI ROSE ! Comme le chewigum qu'elle mache. Non, c'est trop. Qui peut avoir les cheveux de cette couleur ? Ce n'est pas possible ! C'est laid comme tout et puis... Et puis ce n'est pas naturel. Quel intérêt d'avoir un tel artifice. « Maman ça va ? » « Rose... C'est rose... »
Revenir en haut Aller en bas
ORDRE DE MERLIN (& staff)
avatar
Hiboux envoyés : 509
Célébrité : Jamie Dornan
Crédits : maquizz


MessageSujet: Re: Have fun they say ! ••• Eogan & Gaïa, dans un parc d'attraction    Mer 8 Oct 2014 - 15:18


Amusons nous.


Je voulais quelque chose de bien pour notre mariage, mais apparemment ma…future femme, n’était clairement pas de cet avis. Zut à la fin, elle ne pouvait pas être d’accord avec moi de temps en temps ? Nous évader le temps d’une journée, ne plus penser à tout ce que l’on risque tous les jours, ne penser qu’à nous et notre futur. Fuir à l’étranger. Elle rappela à ma mémoire tout ce que nous avions mis en place dans le cas où nous étions démasqués. Se serait l’horreur. Tout abandonner et refaire sa vie ailleurs. Pour elle, le fait que je l’ai supporté, ainsi que son caractère parfois pas toujours facile, il faut le préciser, était une preuve d’amour suffisante. Bon…si ça lui suffisait…moi pas en tout cas.

Raina nous emmena vers un manège. Je vis la tête de Gaïa. J’étais plutôt d’accord avec elle, la couleur était juste…étrange. Une fois les tickets pris, nous sommes montés dans le manège, nous étions apparemment bien sécurisés et le truc c’est mis en marche. Je crois que je vais vomir. Ça tournait dans tous les sens, ça montait, descendait. Raina rigolait et semblait s’amuser comme une folle, je ne pouvais voir Gaïa qui était à mes côtés. En revanche, je sentais que si ça ne finissait pas bien vite, il risquait d’y avoir un accident.

Enfin il s’est terminé, nous en sommes tous descendu. Je me suis dirigé vers la sortie, les jambes flageolantes et une fois au sol, je me suis plié en deux et j’ai rendu mon dernier repas. « Beurk ! T’es malade papa ? » Alors qu’elle s’approchait, je tendais le bras pour qu’elle reste éloignée. Je ne savais pas exactement si ça se calmait ou non. Au bout d’un petit moment, je sentis que mon estomac allait mieux. La caissière lança un recurvit sur le sol en me jetant un regard noir au passage. Bah quoi ? Il ne fallait pas faire un truc aussi tordu, ce n’était pas de ma faute.

« Ne t’en fais pas ma puce, je crois que c’est juste mon corps qui ne réagit pas très bien au manège. Le prochain vous le ferez sans moi hein. » Pour peu qu’on ne rentre pas immédiatement. Je n’avais pas l’impression que Gaïa se sentait super bien ici, alors peut-être qu’elle profiterait de l’occasion pour qu’on rentre. Fouillant dans mes poches, je fini par mettre la main sur une pastille à la menthe. Voilà qui devrait pouvoir améliorer significativement mon haleine.

Une pensée traversa mon esprit. Je ne voyais absolument pas ce qu’elle venait faire là, mais je me demandais si elle accepterait, en plus d’être ma femme, de porter notre enfant. Alors je ne me voyais absolument pas lui poser la question. Mais même si nous élevions Raina comme notre fille, elle n’était pas tout à fait comme nous et si elle n’a pas eu le calvaire des neuf mois à la porter etc, nous n’avions pas eu non plus le bonheur de voir son évolution. Elle était déjà bien avancée comme petite quand nous l’avons eu.


Épouse-moi merde  !
Je ne demande pas la lune, juste ton cœur. Et puis après Paris hein...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Have fun they say ! ••• Eogan & Gaïa, dans un parc d'attraction    Jeu 23 Oct 2014 - 22:47





« Bien, toi et moi devons travailler ensemble parce que tu es stupide. »

Gaïa à Eoghan, première rencontre.


Je suis dans un wagon, comme un de ceux à gringotts, raide comme la justice, les mains posées sur les genoux, je pousse un lourd soupir tendit que je supporte les aléas de ce moyen de transport tout à fait ridicule. On monte, on descend, les gens crient, Raina rit, Eoghan ne dit rien, probablement n'est-il pas au mieux de sa forme et moi je soupire. Les sièges ont au moins l'avantage d'être confortable, mais je n'arrive pas bien à saisir l’intérêt de cette attraction. Elle va bien trop vite pour admirer le paysage et de toute manière pourquoi vouloir allez aussi vite ? Un balais fait tout autant l'affaire. Peut-être pour les sorciers incapables de voler ? Mais tant de vitesse est désagréable. Je soupire de nouveau. Je vais être décoiffée, je déteste être décoiffée. Après on me juge négligée, ce qui n'est pas le cas. Je déteste faire attention à mon apparence, mais je supporte encore moins être négligée.

L'attraction se conclue enfin. Bien entendu je suis décoiffée, je tente donc de remettre un peu d'ordre dans mes cheveux qui semblent vouloir imiter les français en 1789 et faire leur propre révolution. Merlin merci eux n'ont pas de guillotines. D'un pas que je juge quelque peu déséquilibrés je m'éloigne lentement de l'attraction. Eoghan vomit. Avec toute la classe qu'il a. C'est-à-dire aucune. Raina pousse un petit gémissement de dégoût. Moi je soupire, agacée. « Nous devrions peut-être y allée, tant que ton père ne vomit pas des arcs-en-ciels et que ses sels sentent la rose et soient pailletés je crois que nous ne sommes plus vraiment les bienvenus. »Cela ne manque pas, je vois un des gardiens des lieux s'avançait vers nous d'un air méfiant. Probablement se demande-t-il si Eoghan n'est pas saoule. Peu de personnes doivent vomir dans ce genre d'attraction, donc forcément, entre lui qui vomit et moi qui est loin de faire partie de la secte des parents lobotomisés, nous faisons tâche dans le décors.

Raina fait une moue, d'un regard je la stoppe dans son caprice. Elle veut rester, mais elle craint que je la laisse ici à son sort. Elle ne l'a jamais dit à Eoghan. Ce jour où elle a fait une crise de caprice et que je l'ai laissée seule. Faisant mine de l'abandonner. Depuis elle se tient tranquille, terrifiée à l'idée de se retrouver de nouveau seule. J'avoue que j'ai un peu honte de mon geste. Je ne suis pas faite pour être mère et pourtant, c'est moi qui ait désiré cette enfant. « Allons-y. »Cela devient un ordre. D'une main je me saisie de Raina, de l'autre du poignet d'Eoghan l'entrainant l'un et l'autre vers la sortie, suivit par le gardien qui nous jette des regards lourds.
Revenir en haut Aller en bas
ORDRE DE MERLIN (& staff)
avatar
Hiboux envoyés : 509
Célébrité : Jamie Dornan
Crédits : maquizz


MessageSujet: Re: Have fun they say ! ••• Eogan & Gaïa, dans un parc d'attraction    Mer 5 Nov 2014 - 15:47


Amusons nous.


Je n’étais vraiment pas bien. Nausées du au manège ? Fort probable. Nausées de gestation ? Fort improbable. Ma fille me fuyait, ma future femme semblait dépitée, la nana des tickets était outrée et le vigile qui s’approchait de nous paraissait peu commode. Gaïa eu la grandeur d’esprit de proposer de s’en aller. Idée à laquelle j’adhérais totalement. Je ne me sentais vraiment pas bien et étrangement, quelque chose me disais que ce n’était pas uniquement du au manège. Elle m’attrapa le poignet et me traina vers la sortie. Je me tenais le ventre de ma main libre. J’avais une grande envie de rendre ce qui n’avait pas encore été libéré.

Une fois la barrière franche, elle transplana, je fus emporté avec elle et Raina également. Il ne restait que quelques mètres à parcourir pour me retrouver chez moi. Mais le transplanage ne m’avait pas aidé et je me suis tourné pour finalement me lâché dans le par terre de fleur. Je m’étais tourné pour ne pas les salir. Les fleures auront un peu d’engrais ainsi. « T’es malade en fait. » Je devais avouer qu’elle avait plutôt bien vu la chose. « Rentre, ne t’occupe pas de moi. » Je n’avais pas vraiment envie qu’elle me voit finir à quatre pattes et dans un piteux état. Je n’avais pas non plus envie que Gaïa me voit ainsi. Mais je pouvais difficilement l’envoyer chier. Alors je me suis dirigé résolument vers la maison pour m’enfermer dans les toilettes.

Chose que j’ai effectué sans problème au final. Seul, dans les toilettes, j’attendais que tout passe. Assis sur le sol, je me sentais terriblement seul et terriblement mal. Je n’avais pas souvenir avoir été aussi malade par le passé. Seul, dans le noir, sur les carreaux froids, je me mis à pleurer, en silence. La dernière fois que j’avais pleuré…je ne m’en souvenais absolument pas. Mais aujourd’hui, alors que s’était une belle journée, qu’elle avait bien commencée, elle se finissait de manière lamentable. J’étais lamentable. Et j’étais en piteux état.


Épouse-moi merde  !
Je ne demande pas la lune, juste ton cœur. Et puis après Paris hein...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Have fun they say ! ••• Eogan & Gaïa, dans un parc d'attraction    Sam 8 Nov 2014 - 20:42





« Bien, toi et moi devons travailler ensemble parce que tu es stupide. »

Gaïa à Eoghan, première rencontre.


« Pourquoi est-ce qu'il est malade ? » Elle croise les bras, boudeuse. A croire qu'elle pense que son père a fait exprès de gâcher cette journée qui avait pourtant bien commencé. « Ne lui en veut pas, c'est simplement que... » Je me contente de hausser des épaules. « Je crois que sa famille n'a jamais eut l'occasion de l'emmener dans un tel manège et » « Mais toi aussi ! » Je la fixe menaçante. « Ne me coupe pas la parole jeune fille ! » Je l'ai effrayée, déçue aussi. Je lève rarement le ton, mais je n'aime pas quand elle agit comme une enfant capricieuse. Cela commence comme ça et après cela donne les gens que je dois fréquenter tous les jours. Je reprend d'un ton plus doux. « Va jouer dans ta chambre, je vais commander ta pizza préférée pour ce soir. » Elle lève vers moi des regards brillants. « Avec supplément de fromage ? » Je souris et l’ébouriffe les cheveux. « Avec supplément de fromage. Je vais m'occuper de ton père et on mange ensuite, d'accord ? » Elle hoche doucement de la tête et s'en va.

Je redescend, j'entends Eo vomir à travers la porte des escaliers. Je pousse un soupire et me saisis du téléphone pour commander la pizza. Le combiné contre l'oreille, j'agite ma baguette de ma main libre pour préparer du thé. Tout s'anime dans la cuisine. De l'autre côté de la ligne j'entends une petite musique fort agaçante. « Allooooo ? C'est pourquooooi ? » Vraiment ? « Pizza, quatre fromage et une à l’ananas, les deux grandes tailles, faites vites si vous voulez un pourboire. » « Tout de suite Madame Cheshire ! » Je crois être la seule de devoir parler ainsi pour qu'ils me reconnaissent immédiatement.

Le thé est prêt, de l'autre côté ça raccroche. Je remplis un verre d'eau et sert une tasse de thé. Eo est toujours dans les toilettes. Je ne prend pas la peine de cogner, j'ouvre. « C'est stupide de pleurer parce que tu vomis, tu n'es plus un enfant. » Je lui tend le verre d'eau. « Rince toi la bouche » Je pose le verre sur les toilettes et prend du papiers toilettes que je lui tend pour qu'il essuie ses larmes. Il est ridicule. « Je t'ai préparé du thé, ça va te faire du bien. »
Revenir en haut Aller en bas
ORDRE DE MERLIN (& staff)
avatar
Hiboux envoyés : 509
Célébrité : Jamie Dornan
Crédits : maquizz


MessageSujet: Re: Have fun they say ! ••• Eogan & Gaïa, dans un parc d'attraction    Lun 17 Nov 2014 - 11:16


Amusons nous.


Frustration et désespoir, voilà qui résumait plutôt bien mon état, si on enlevait le fait que j’étais malade. La dernière fois, mon mentor avait été là pour moi. Je crois bien que c’est la seule fois que je ne l’ai pas vu boire tout son soul. La fois d’avant, ma mère était là, me berçant dans ses bras et me rassurant en me frottant doucement le dos. Là…j’eus droit au peu de douceur dont ma future femme était capable. « C'est stupide de pleurer parce que tu vomis, tu n'es plus un enfant. » Je pleurais mes souvenirs, mon enfance perdue, ma famille arrachée, tout les souvenirs qui me revenaient en pleine tronche en plus du yoyo que faisait mon ventre, mais elle ne pourrait pas comprendre, alors je préférais me taire et prendre le verre qu’elle me tendait. Docilement, je me rinçais la bouche et me rendais un peu plus présentable. « Je t'ai préparé du thé, ça va te faire du bien. » J’ai simplement hoché la tête et je me suis levé après avoir nettoyé toute trace de mon passage. Je l’ai suivie dans la cuisine et je me suis assis, tête basse. J’avais un peu honte de mon état, mais je ne pouvais pas vraiment prédire ce qui allait se passer.

On sonna à la porte, je me suis levé comme une machine pour ouvrir. « Bonjour, vos pizzas livrées le plus rapidement possible. » Il faisait un grand sourire et moi en face je haussais un sourcil. J’ai pris les pizzas. « Attendez un instant. » Et j’ai refermé la porte. J’ai posé le tout sur la table de la cuisine et j’ai pris quelques pièces dans ma bourse. « Pourboire ? » Je m’adressais à Gaïa, s’était elle qui négociait en générale les pizzas, je ne savais pas combien de temps elle leur avait laissé. Je la vis hocher la tête. Retournant à l’entrée, j’ai donné les pièces au livreur. « Merci pour votre rapidité. » « A votre service Mr Cheshire ! » N’importe quoi…enfin bref, je laissais passer. J’ai fermé à nouveau la porte. « Raina ? A table. » J’entendis la petite dévaler les escaliers. Il était temps maintenant de passer à table, en espérant que mon ventre se calme.


Épouse-moi merde  !
Je ne demande pas la lune, juste ton cœur. Et puis après Paris hein...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Have fun they say ! ••• Eogan & Gaïa, dans un parc d'attraction    

Revenir en haut Aller en bas
 

Have fun they say ! ••• Eogan & Gaïa, dans un parc d'attraction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» Le tonnerre gronde, la pluie tombe, j'en suis heureuse....[Légende Japonnais]
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg
» SHREK 6 ans type Bichon beige (Dépt 78) ADOPTE
» potion de boost des familiers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MARAUDERS' CALLING. :: Royaume-Uni :: Écosse.-