Le jeu suit le cours du temps IRL. Nous sommes actuellement en Juillet 1981.

Partagez | .
 

 Nous sommes tous voués à l'enfer. •• Mission

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Nous sommes tous voués à l'enfer. •• Mission    Mer 28 Mai 2014 - 10:47

C'est quelque chose d'étrange le ministère en pleine nuit. Il est silencieux, presque serein. Ce n'est pas la première fois que je m'attarde en ces lieux, mais bien la première fois que j'y prête attention. J'avais pris l'habitude une fois mon travail terminé de rentrer chez moi en bougonnant contre la pile de dossier qui semblait grossir au rythme de mon travail. Je retire mes chaussures et ne peut m'empêcher de pousser un gémissement de plaisir. Courir toute la journée d'un point à l'autre, rester debout sans bouger à écouter les imbécillités de personnes qui se croient supérieur. Tient. Cet idiot arrive déjà. Je penche par dessus mon bureau et d'un souffle plonge la pièce dans le noir complet en éteignant la bougie qui m'éclairait. Ses pas lourdauds résonnent dans la pièce et ce n'est rien par rapport à ses pensées. Il suffit de tendre un peu l'esprit pour les entendre hurler. C'est étrange, je n'arrive pas à saisir s'il fait partie des centaures ou bien des adeptes de merlin. Les deux groupes sont étrangement liés dans son esprit. Il pense être discret, il pense qu'il n'y a personne, il a tord. A cette heure-ci le ministère est vide si ce n'est ces sorciers qui ne rêvent que de rentrer chez eux. Il y a ce langue de plomb, les cheveux grisonnants, on se rencontre souvent, tard le soir, je ne connais pas son prénom, mais cet étrange instant fait que nous sommes intiment liés et que nous nous saluons comme de bons amis. Et puis il y a les autres. Ces êtres silencieux qui rodent dans les couloirs, qui peuvent entendre tout. Sans parler des traces de combat. L'homme pousse un juron furieux. Piètre voleur que voilà. Il est temps pour moi d'aller à sa rencontre, d'un geste de la main je défais ma robe qui tombe dans chuintement soyeux sur le sol. Je ne lui laisserai pas le temps de réagir.

Je tend mon esprit à la recherche de personne qui pourrait être dans les couloirs, mais il n'y a personne exceptés lui et des probables occulmens. Je ne tiens pas à ce qu'on m'aperçoive en tenue légère dans les bureaux. Cela jaserait bien trop, lui seul doit avoir le droit à cette vision, l'une de ses dernières. Un privilège dont je lui fait don en quelques sortes. Silencieuse je me glisse entre les bureaux. Sa baguette émet une faible lueur qui me sert de phare. Mes doigts frôlent les bureaux, les chaises, électrisés par l'excitation qui parcourt tout mon corps. Une soif de pouvoir grandit en moi. Cela fait bien longtemps que je n'ai pu m'adonner à mes petits jeux. Il m'a entendu. Dans son esprit mille questions résonnent, mais surtout la panique, la terreur non pas de se faire prendre, mais d'échouer la mission. Il ne veut pas. Il ne peut pas. Son dos se raidit, il se retourne lentement vers moi. J'affiche une moue innocente, battant des paupières, avançant ma main vers lui pour lui caresser la joue. «  Je savais que vous viendrez.  » Un murmure timide. Je rougis et baisse ma tête sur le côté. Il pense à sa femme. Il pense à moi. Son regard s'arrête sur mon corps dénudé. Il déglutit difficilement. Je jette des petits regards effarouchés autours de moi. «  Cela fait tant de temps que vous attends. J'aimerai...  » Je baisse la tête quelque peu honteuse. Par Merlin, je suis en train de m'offrir à lui et tout ce qu'il fait c'est de faire des bruits répugnant en s'humectant les lèvres. Je me saisis de sa main. «  Me ferez-vous l'honneur de passer la nuit avec vous ?  »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Nous sommes tous voués à l'enfer. •• Mission    Mer 28 Mai 2014 - 10:52

Dés:
 

Galaad exulte intérieurement, ses yeux se mettent à briller d'une dégoûtante lueur vicieuse tendit que dans son esprit il nous met en scène dans des situations que je n'aurais jamais pu imaginer. « Et je pourrais savoir le prénom de la douce créature que vous êtes ? » Il glousse et m'attire à lui en m'attrapant par la hanche. Tendant les deux limaces qui lui servent de lèvres pour recevoir un baiser. Je le repousse doucement, mais franchement. « Pourquoi s'embêter de noms voyons ? Ce ne sont que des mots inutiles mon doux amour. » Il pousse un grognement de frustration. Avant que les esprits lui reviennent je reprend hâtivement. « Laissez-moi juste me vêtir prestement, vous laissant accomplir votre but en ces lieux, puis je vous emmènerait dans un endroit que vous ne vous pourrez plus jamais quitter. » Le miel des mots le fait se pâmer de désir comme l'atteste sa virilité. J'échappe à ses mains baladeuse d'une pirouette et rejoint mon bureau. Ma venue avait presque fait oublier sa mission, mais elle était toujours présente dans son esprit, je le voyais bien. Je me penche pour attraper ma robe et l'enfile. Je découvrirai ainsi par la même occasion la raison qui le pousse à piller les aurors. Merlin merci il ne m'a pas reconnue. Il semble voir en moi une de ces nombreuses sorcières qui espèrent trouver par son biais la promotion tant désirer. Idiot. Je n'ai pas besoin de cela.

« Hum, hum. » J'étais en train de retoucher mon maquillage quand je le vis, attendant derrière moi. Il se colle à moi et m'enserre la taille. « J'ai hâte que nous faisons plus ample connaissances. » Quelle femme peut-être excitée par cet homme ? Il me postillonne dans l'oreille ! Je lâche un petit rire nerveux avant de murmure sur un ton précipité. « Moi aussi mon doux sir, moi aussi. » Je glisse mes pieds dans mes souliers et l'attrape par la main pour l'entraîner à ma suite sur l'aire de transplanage. Je suis le genre de personne a bénir le fait qu'on ne puisse pas se transplaner n'importe où dans le ministère, mais ce soir je regrette que tant de précautions soit nécessaire. Sans cela il m'aurait suffit de l'attraper et l'emmener de force. Fitz je suis désolée de voir ce que je suis en train de faire, mais tu me connais, le sang des Potter coule dans mes veines. Galaad tente de nouveau de m'embrasser, mais je m'échappe à son étreinte avec un petit rire niais. Il commence à se lasser de ma personne, se demandant si je veux vraiment me donner à lui. « Attendons d'être seul afin de préserver nos réputations. » Je n'évoque pas sa femme, je ne tiens pas à refroidir ses ardeurs bien trop pressantes. Elles sont ce qui me permet de le guider là où je veux.

Sans l'ombre d'une hésitation je l'emmène dans mon petit appartement. Gauvain ne passe jamais dans la semaine, il sait que je suis bien trop éreintée pour être de bonne compagnie. Et puis nous ne sommes pas encore au stade de se voir à ces heures tardives. Notre mariage arrivera bien trop rapidement. Galaad est excité comme un petit chiot. Je ne lui laisse pas le temps de prendre les devants et de m'entraîner sur le canapé qui lui semble bien suffisant. Je le pousse en direction de ma chambre, l'air lubrique qui s'affiche sur son visage prouve qu'il est en mon pouvoir. Merlin que j'aime cela. « Allonge toi sur le lit et laisse moi le temps de me préparer. » Je fuis de nouveau un de ses baisers pour aller vers ma salle de bain. « Ma chérie ? » Sa voix est désormais inquiète, les chaînes cliquettent quand il essaie de bouger. « Je... je suis enchaîné. » Enfin ! « Je sais. »


Dernière édition par Danae Potter le Mer 28 Mai 2014 - 14:07, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
MAÎTRE DU JEU
avatar
Hiboux envoyés : 1801
Crédits : phoenix spirit.


MessageSujet: Re: Nous sommes tous voués à l'enfer. •• Mission    Mer 28 Mai 2014 - 10:52

Le membre 'Danae Potter' a effectué l'action suivante : Lancé de sortilège

#1 'Dé du destin' :


--------------------------------

#2 'Dé du destin' :


--------------------------------

#3 'Dé du destin' :


- compte PNJ, prière de ne pas envoyer de MPs sur ce compte -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marauderscalling.com
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Nous sommes tous voués à l'enfer. •• Mission    Mer 28 Mai 2014 - 11:23

Dés:
 


Je n'aime pas vraiment torturer. Tout ce sang qui vous tâche. Ces hurlements qui brisent les tympans. Sans parler ceux qui pensent jouer les braves en crachant sur leur bourreau. Ils n'ont aucune tenu ! Tout ce qu'on leur demande c'est de parler, puis de mourir, rien d'autre. Je pousse le panneau dans le mur cherchant mes instruments, potions, poignards et livres de sortilèges de magies noirs dont j'avais fait l'acquisition au cours de ces dernières années. J'avais pris l'habitude de pousser les gens à agir pour moi, mais pour une fois ça sera moi qui me salirai les mains. Je sors de mon bureau et le rejoint. Une partie de ses vêtements traînent sur le sol. Je lève un sourcil moqueur, eh bien, cela m'évite la problématique de déchirer ses vêtements. Je pourrais les donner aux pauvres. Le désir est toujours présent dans son regard, même s'il se met à douter de mes intentions. Je pose avec précautions grimoires et potions sur une petite table. «  Tu ne comptes pas me rejoindre dans le lit ? » Sa voix est étrangement posée. Il commence à comprendre. Je me retourne, un petit sourire sur les lèvres. « Nous passons donc au tutoiement ? » Je secoue la tête. « J'aurais préféré que nous restions au vouvoiement, mais après tout je vais être la dernière personne que vous allez voir. » Un éclair de peur tout à fait délicieux passe dans ses yeux. Un frisson de plaisir parcourt mon corps. J'aime quand ils ont peur, quand ils sont terrifiés. «  Succube ! On va me retrouver ! On va me venger. » Je m'assois au bord du lit et fait jouer mes doigts sur sa jambe nue. « On ? Qui ça on ? » Son mollard tombe sur le lit. Je le chevauche et me penche pour le saisir à la gorge, menaçante. « Tu craches encore une fois et je te vide de tout fluide lentement et douloureusement. » Il crache, cette fois-ci sur mon visage. Mon poing par tout seul. Son nez craque. Il hurle, son premier cri.

Je me redresse, restant toujours sur lui, fouillant dans son esprit. Plus il essaie d'échapper à mes recherches, plus je le saisis. L'étoile du centaure, il travaille pour eux. «  Comment... » Comment ? Je lui jette un regard surpris. «  Comment tu as su que je viendrais dans ce bureau. » Je lâche un ricanement guère sensuel. Il a donc toujours cet espoir de m'échapper et de révéler mes secrets. « Mais très cher, je suis légilimen. » Le sang reflux de son visage, lui donnant un teint grisâtres qui ne lui va pas vraiment. « Malheureusement cela ne me suffit pas pour avoir les informations à ton sujet. » J'ajoute en minaudant. « Tu as été un très vilain garçon tu sais, mais avant de décider de ta punition je veux savoir tout ce que tu as fait. Tu m'entends ? » Il se met à rire, le rire du désespoir. Je me lève, quittant le lit. Je n'ai pas de véritaserum sous la main, je vais devoir utiliser la vieille méthode.


Dernière édition par Danae Potter le Mer 28 Mai 2014 - 14:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MAÎTRE DU JEU
avatar
Hiboux envoyés : 1801
Crédits : phoenix spirit.


MessageSujet: Re: Nous sommes tous voués à l'enfer. •• Mission    Mer 28 Mai 2014 - 11:23

Le membre 'Danae Potter' a effectué l'action suivante : Lancé de sortilège

#1 'Dé du destin' :


--------------------------------

#2 'Dé du destin' :


--------------------------------

#3 'Dé du destin' :


- compte PNJ, prière de ne pas envoyer de MPs sur ce compte -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marauderscalling.com
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Nous sommes tous voués à l'enfer. •• Mission    Mer 28 Mai 2014 - 14:11

Dés:
 


D'un coup de pied dans le vide j'envoie la chaussure droite, puis la gauche à l'autre bout de la pièce. Pour ce que je dois faire, autant être à l'aise. D'un pas léger je me dirige vers la table où il y a mes instruments. Mes doigts glissent lentement parmi tout ces instruments. Par quoi est-ce que je pourrais commencer ? Le poignard ? Ou bien une potion d'acide... Mes doigts s'arrêtent sur la tranche du grimoire. Un sourire satisfait se dessine sur mes lèvres, une incantation. Galaad s'énerve contre moi, il hurle, m'insulte. Je jette vers lui un regard agacé. Il ne peut pas se taire un peu ? Je n'ai même pas commencé à le torturer ! Quel être agaçant, il ne connaît pas les règles de politesse qui régit toute personne invité. Je pose le grimoire entre ses jambes écartées. « Dans ce livre j'ai tout ce dont j'ai besoin pour vous faire parler. Mais peut-être voulait vous parler de vous-même ? » Je lève un sourcil interrogateur, il se remet à m'insulter. Agacée je soupire, très bien je vais devoir chercher les informations moi-même. Je fais basculer le sablier sur mon passage, lentement le sable s'écoule. « Je vous laisse jusqu'à la fin de l'écoulement du sable pour prendre une décision. »

Et bien. En plus de connaître un panel d'insultes, il n'est pas très malin. Pensait-il vraiment que les aurors n'allaient pas voir la disparition d'un de leur dossier. Arwen Faucett, je me souviens très bien de cette jeune femme. Plus victime que coupable, témoin dans un crime, elle nous avait révélé des informations que beaucoup auraient voulu garder secrètes. « Que voulez-vous donc à cette pauvre sorcière ? » Il ne répond pas. Bien entendu, je pousse un soupire et envoie le dossier sur mon bureau. Demain je le ramènerai. Il ne faut qu'il y ait aucune trace de notre rencontre. Le temps a finit de s'écouler, le sable gît en petit tas sur le fond. « Vous ne voulez toujours pas parler je suppose. » L'homme furieux se met à hurler, insultant, moqueur, n'hésitant pas à me rabaisser. Il a de la chance que je ne suis pas du genre à me vexer pour quelques paroles.  « Comment allons-nous donc commencer très cher ?  Laissons donc faire le hasard. » Je m'assied à côté du grimoire, fermant les yeux je laisse mes doigts parcourir les pages avant de m'arrêter à l'une d'entre elle et de l'ouvrir. « Et bien, je crois que nous allons commencer par le sortilège de cette très chère Méduse. Qu'en dites-vous ? Un très vieux sortilège, mais qui ne manque pas de charme. » La simple évocation de son nom fait pâlir l'homme. Un vieux sortilège de magie noir.

Je lève ma baguette magique et commence à marmonner mon sortilège, sa jambe se raidit. Il hurle, supplie tendit qu'un fin grains grisâtre s'installe sur sa jambe. « Pitié ! Pitié ! » Je fais cesser le sortilège et attend. « Et bien ? Parle ! » Il en est incapable. Dans son esprit il n'y a que la douleur. Rien d'autres. Sa survie même est absente. Je soupire et reprend mon sortilège. Sa jambe devient une statue. Il hurle. Un hurlement ultime qui me pousse contre le meuble. La douleur vrille mon épaule. Ainsi il se retourne contre moi ? Je retiens de justesse un gémissement de douleur. Je ne veux pas me montrer faible. Ainsi c'est vrai ? On disait qu'à un moment quand la douleur est-elle qu'on ne contrôle plus sa magie et qu'elle agit alors pour nous. Intéressant.


Dernière édition par Danae Potter le Mer 28 Mai 2014 - 14:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
MAÎTRE DU JEU
avatar
Hiboux envoyés : 1801
Crédits : phoenix spirit.


MessageSujet: Re: Nous sommes tous voués à l'enfer. •• Mission    Mer 28 Mai 2014 - 14:11

Le membre 'Danae Potter' a effectué l'action suivante : Lancé de sortilège

#1 'Dé du destin' :


--------------------------------

#2 'Dé du destin' :


--------------------------------

#3 'Dé du destin' :


- compte PNJ, prière de ne pas envoyer de MPs sur ce compte -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marauderscalling.com
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Nous sommes tous voués à l'enfer. •• Mission    Mer 28 Mai 2014 - 14:59

Dé:
 


Finit de jouer. Ce très cher Galaad m'a blessée. Je crois que le plus dur à supporter n'est pas la douleur, mais l'humiliation de m'être fait avoir comme une idiote. Je suis une auror et une simple échappée de magie me voilà blessée, comme n'importe quel sorcier. Je me relève. Tu as vu Fitz comme je suis calme ? Oui, tu sais qu'il n'a rien de pire quand je suis calme. « Je crois que je dois aller chercher quelque chose dans la cuisine. Oui, dans le cuisine. » Il n'aurait pas dû. Ce n'est pas vraiment de sa faute à vrai dire. Il n'a probablement même pas voulu, enfin si, il a probablement voulu me blesser, mais en était-il vraiment capable ? L'a-t-il fait de manière conscience ? Non, il n'aurait pas dû pourtant. Il me faut une bouteille d'alcool et un couteau. Ou plutôt deux bouteilles d'alcool, je ne veux pas partager ma bouteille de whisky pur feu vieille de plusieurs décennies avec ce malotru. Une bouteille d'une petite piquette qu'on m'avait offert pensant que je serais ravie. De l'alcool et un couteau. J'ouvre le whisky et prendre une rasade à même le goulot avant de pousser un soupire d'aise. Ce n'est pas mon genre de boire ainsi, mais pourtant cela me fait tant de biens. Non. Finalement non, il n'y aura pas besoin de l'alcool.

Je la remet à sa place et revient dans la pièce. Il me suit d'un regard inquiet. Il ne sait pas ce qu'il va l'attendre. « C'est pratique que vous ayez enlevé votre pantalon, ça sera plus rapide ainsi. » D'un geste sec je tire son caleçon vers le bas et attrape son phallus d'une main. « Pourquoi faire cette tête ? On dirait que vous avez vu un inferi ! » J'attrape le couteau et commence à couper. C'est plus dur que je ne le pensais. Dans mon esprit en un coup cela aurait suffit, mais il hurle, le sang me poisse les mains. « Cessez de bouger voyons, ne faites pas l'enfant, cela ne rend que les choses plus compliquées. » L'homme finit par cesser de hurler, il perd conscience. Le membre reste dans ma main. Je le regarde un peu surprise, ne savant trop que faire avec maintenant. Il est hors de question de le jeter. Je pourrais le cuisiner et lui donner manger ensuite, mais n'ai pas vraiment de talent de cuisinière. Je commande tout mes plats ou appel au secours un elfe de maison.

Je dois trouver un autre moyen de le faire disparaître. Si je la brûle cela va poser des soucis d'odeur. Je fais tourner le membre sanguinolent dans ma main. Le soucis reste le même que celui du cadavre. L'acide... Si je verse assez de potion d'acides dans la baignoire je pourrais faire fondre le corps je pense. Après tout la potion est faite pour s'attaquer rien qu'à la chaire. A moins que je jette le corps dans la Tamise. Un sort pour effacer mes traces et l'étoile du centaure comprendra le message. Parfait. C'est parfait.


Dernière édition par Danae Potter le Mer 28 Mai 2014 - 16:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MAÎTRE DU JEU
avatar
Hiboux envoyés : 1801
Crédits : phoenix spirit.


MessageSujet: Re: Nous sommes tous voués à l'enfer. •• Mission    Mer 28 Mai 2014 - 14:59

Le membre 'Danae Potter' a effectué l'action suivante : Lancé de sortilège

'Dé du destin' :


- compte PNJ, prière de ne pas envoyer de MPs sur ce compte -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marauderscalling.com
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Nous sommes tous voués à l'enfer. •• Mission    Mer 28 Mai 2014 - 16:11

Dé:
 

Perdu dans l’inconscient, je n'ai plus qu'à attendre que le temps s'écoule jusqu'à son éveil. D'un geste lasse je lance un récurvite qui enlève les taches de sangs et lui remet son caleçon. Il n'a pas trop à s'inquiéter de son sexe disparu, il n'en aura bientôt plus grand besoin. Je m'approche de lui et hausse un sourcil, de toute évidence il n'est pas prêt de se réveiller, j'ai le temps de prendre un bain et un thé.

**
Il est déjà deux heures du matin, la fatigue commence à me piquer les yeux. Je glisse dans mon thé quelques gouttes de potions énergisantes. Très mauvais pour la santé si on en abuse, mais ce soir j'en ais besoin. Lui est toujours endormie, j'ai eut le temps de prendre un long bain chaud, de me faire mon thé, de me coiffer, m'habiller de manière plus confortable et même de faire une manucure. Parfois sa respiration coupe, comme s'il allait plonger dans les bras de la mort, dans ces instants là je me lève, m'assurant qu'il ne parte pas avant que je l'autorise. Ma simple approche semble le ramener à la raison et il se met à respirer comme s'il était simplement endormis. Il pue la sueur et le sang. Cela empeste de la pièce malgré les bougies d'où émane un léger parfum de rose. La sueur et le sang restent.

Je pousse un petit soupir agacé et tournent un peu plus vivement le magazine moldu. Je ne suis pas du genre à m’intéresser à l'actualité moldu pour le plaisir, mais il est toujours intéressant de savoir qui est leur premier ministre, de quelle manière s'habille-t-on pour ne pas paraître décalée et étranges au cours de mes investigations dans ce monde. Galaad pousse un grognement, je pose avec précaution ma tasse dans sa soucoupe et l'observe en train de s'éveiller lentement. « Je suis... je suis où ? » Comme c'est touchant, il bégaye. « Je suis mort ? Elle m'a tuée cette succube c'est ça ? » Sa voix se fait désormais plus véhémente, plus furieuse. De là où je suis il ne semble pas me voir, les bougies ne semblent pas suffisamment éclairées la pièce pour cela. Tant mieux, je m'enfonce avec satisfaction un peu plus dans mon fauteuil, j'ai l'impression d'avoir tous les pouvoirs. Croisant les jambes je déclare « Tu es mort et tu dois faire face maintenant à ton jugement. » Il déglutit mal à l'aise. « Il est temps pour toi de me raconter tout les actes criminels que tu as fait. » Il tremble, hésite. J'ajoute d'une voix plus douce. « Ne dit-on pas sans véritsarum la faute est à moitié pardonnée ? » Dans l’obscurité sa silhouette hoche lentement de la tête. « Vous ne pouvez pas m'enlever les chaînes ? » J'hoche négativement de la tête et ajoute d'un ton ton peiné. « C'est la procédure, que veux-tu, certains tentent de s'échapper... » Dans les vapes il ne semble pas saisir la réalité. Tant mieux. « Bien. Je vais tout vous raconter. »


Dernière édition par Danae Potter le Jeu 29 Mai 2014 - 9:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
MAÎTRE DU JEU
avatar
Hiboux envoyés : 1801
Crédits : phoenix spirit.


MessageSujet: Re: Nous sommes tous voués à l'enfer. •• Mission    Mer 28 Mai 2014 - 16:11

Le membre 'Danae Potter' a effectué l'action suivante : Lancé de sortilège

'Dé du destin' :


- compte PNJ, prière de ne pas envoyer de MPs sur ce compte -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marauderscalling.com
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Nous sommes tous voués à l'enfer. •• Mission    Mer 28 Mai 2014 - 19:19

Dé:
 

« J'ai tué, plusieurs fois, j'ai aussi...  » Je l'interromps. «  Dans le détails, dites moi tout dans le détail.  » L'homme hoche de la tête mal à l'aise. « Mon premier meurtre, c'est ma femme. Je l'ai tuée à petite dose de mort aux rats. Un jour elle est morte. Je ne l'aimais plus, elle ne supportait pas mes aventures et je ne pouvais la quitter, alors je l'ai tuée.  » Sandra, je me souviens parfaitement de son cadavre à la morgue. Elle était trop jeune pour mourir, le premier cas sur lequel j'ai travaillé. Affaire classée assez rapidement. Il reprend d'une voix sereine. « La seconde était cette gamine, à peine sortie de Poudlard, elle voulait faire partie des mangemorts, alors je l'ai noyée. C'est bien plus simple qu'on le pense.  » Il ricane. « Et puis il y a eut cette autre femme, soit disant une gentille mère au foyer, mais elle ne l'était pas, je vous l'assure. Je l'ai étranglée elle. Je sais que c'est mal de tuer, mais je devais le faire, je n'avais pas le choix.  » Il rajoute dans un murmure. « Seul l'étoile du centaure peut me comprendre.  » Il reprend d'une voix vive et fier. « Grâce à eux, j'ai rétablit l'ordre et la justice, j'ai volé, violé, tuer, mentit, accuser, mais ce n'était que pour faire face à  »Je sursaute et l'interromps. «  Violer ? En quoi violer pour vous est une manière de rétablir l'ordre et la justice.  » Il hausse les épaules, du moins autant que les chaînes le lui permettent. «  Ce sont des petites dépravées, elles méritaient cela, pour comprendre qu'elles n'étaient pas.  » «  Et si moi je vous violais ? Si je vous enfoncer un balais dans votre cul, vous penserez que c'est au nom de la justice.  » Il blanchit, ma voix devient de plus en plus féroce. «  Si je vous l'enfonçais encore et encore jusqu'à ce que le balais finisse par ressortir par votre gorge vous nommerai cela de la justice ?  » Il est terrifié maintenant. N'ose plus rien dire. Je m'approche d'un pas lourd vers lui. «  Vous osez dire cela simplement parce que se sont des femmes, n'est-ce pas ?  » Il ne répond pas. «  Je vous ais posé une question.  » Ma voix en impose, il ne sait plus où se mettre.

Je me retourne et l'abandonne à son sort. Il pousse un soupire de soulagement, l'idiot, pense-t-il vraiment que je vais le laisser s'en tirer comme cela ? Il y a une chose que je ne peux supporter : ce sont ces hommes qui méprisent les femmes et qui les considèrent comme des créatures inférieurs. Je me saisis de son pénis sanguinolent que j'avais mis dans de la glace en attendant que faire. Maintenant je sais parfaitement quoi en faire. Au début il ne comprend pas, puis quand il voit ce que je tiens dans la main ses yeux s'écarquillent d'horreur. «  Ouvre la bouche mon mignon.  » Bien entendu il ne le fait pas. J'en ais que faire. Je monte sur le lit et appuie avec mon pied de toute ses forces sur son ventre. Il hurle, cela me suffit, il a ouvert la bouche, j'enfonce sa virilité dans sa bouche assez profondément pour qu'il s'en retrouve étouffé. Rapidement son visage son visage pâle vire au bleu. Ses mains griffent l'air, entravées par les chaînes. Et moi, moi je me contente de le regarder en sirotant mon thé.


Dernière édition par Danae Potter le Jeu 29 Mai 2014 - 9:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MAÎTRE DU JEU
avatar
Hiboux envoyés : 1801
Crédits : phoenix spirit.


MessageSujet: Re: Nous sommes tous voués à l'enfer. •• Mission    Mer 28 Mai 2014 - 19:19

Le membre 'Danae Potter' a effectué l'action suivante : Lancé de sortilège

'Dé du destin' :


- compte PNJ, prière de ne pas envoyer de MPs sur ce compte -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marauderscalling.com
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Nous sommes tous voués à l'enfer. •• Mission    Jeu 29 Mai 2014 - 10:07

C'est poétique ce corps étouffé attaché par des menottes au lit. Il est temps pour moi de me débarrasser du cadavre, rapidement, discrètement et surtout sans que personne ne s'aperçoit par la suite que je suis la responsable de ce crime. Je range avec précaution ma baguette pour en prendre celle de Fitz. Ils voulaient la mettre dans son cercueil, avec lui, laissant de côté le précieux artefact. Je l'ai récupérée sans demander l'avis de personne. Père et mère ont connaissance de mon acte, j'en suis certaine, mais ils n'ont rien dit. Si seulement ils savaient que j'use de sa baguette pour mes crimes. Je détache ses chaînes. Il fait nuit, je ne devrais pas rencontrer grand monde, mais c'est toujours dangereux d'embarquer un cadavre comme cela. Fermant les yeux je me concentre, l'usage de la métamorphose sur les humains est toujours plus difficile. Elle n'est jamais vraiment parfaite à moins d'être un maître. Ce que je ne suis pas, mais j'ai suffisamment de talent pour qu'il se transforme en corbeau. Un corbeau grotesque, bien trop gros, avec des yeux et des ongles humains. Ce n'est pas parfait, mais cela suffira amplement pour l'emmener jusqu'à la tamise.

Sans hésitation j'attrape le corbeau et le glisse dans un petit sac à main magique. Il manque de craquer quand je pousse le cadavre d'oiseau dedans. Je me remet une touche de rouge à lèvre avant de passer la main dans mes cheveux. Qui se douterait que la belle créature que je suis transporte un cadavre dans son sac à main. Pas de voisins sur le pallier, les bons gens dorment à cette heure-ci. L'euphorie me prend, ce n'est pas la première fois que je tue quelqu'un, mais de cette manière, si. Tuer quelqu'un sans qu'il n'ait rien fait, décider de le tuer non pour défendre sa vie, mais parce qu'on en a envie. On se sent puissant, supérieur. C'est tout à fait divin. Je me glisse dans l'air de transplanage et hop me voilà non loin de la Tamise.

A cette heure-ci les rues de Londres sont encore animées. A croire que cette ville ne dort jamais. Parmi la foule que je rejoins je ne suis qu'une inconnue, un peu chic, avec un sac à main, qui contient un cadavre, mais qui s'en douterait ? Je ne peux me permettre de jeter le corps devant tout le monde, je tiens à ce qu'il reprend sa forme humaine et les moldus risquent de se mettre à hurler et me briser les tympans. Je m'échappe de la foule pour me retrouver prêt des berges où il fait plus frais, plus puant aussi. Je fronce le bout du nez. Personne à droite, personne à gauche, ni en haut, ni en bas, je suis seule, bel et bien seule. Je retourne mon sac pour faire tomber le corbeau à mes pieds. «  Finite incantem.  » De corbeau il retourne à sa forme humaine. Hum. Il en est tout aussi grotesque. Du bout du pied je le pousse vers l'eau. Il roule avant de s'enfoncer lentement, puis remonte avant de stabiliser et se laisser entraîner par le courant. Demain cela fera la une des journaux.

J'étouffe un bâillement, il est temps pour moi de retrouver mon lit. Il faudra que je leur annonce que la mission est accomplie lors de la prochaine réunion si les journaux ne l'ont pas fait pour eux. Hors de question de laisser des traces en envoyant une lettre. J'ouvre ma montre à gousset, quatre heure du matin. Je n'ai plus que trois heures de sommeille. Mes potions énergisantes vont en prendre un coup...
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: Nous sommes tous voués à l'enfer. •• Mission    

Revenir en haut Aller en bas
 

Nous sommes tous voués à l'enfer. •• Mission

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nous sommes tous des enfants, il n'y a que le prix des jouets qui change
» Nous sommes tous destinés à mourir [Shingen]
» Nous sommes tous devenus des fous au service de Dieu ♛ Calixte [VALIDEE]
» Connie • Nous sommes tous des héros au fond de nous il faut juste savoir creuser assez profond
» Tout nous sépare et pourtant, nous sommes si proche. [PV] TERMINE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MARAUDERS' CALLING. :: RP terminés.-