Le jeu suit le cours du temps IRL. Nous sommes actuellement en Juillet 1981.

Partagez | .
 

 Un peu de magie vaudou [mission]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Hiboux envoyés : 5912
Célébrité : Dianna Agron
Crédits : obsession27


MessageSujet: Un peu de magie vaudou [mission]   Lun 9 Juin 2014 - 15:13

Un peu de magie vaudou

mission solo

Après ce qui s’était passé lorsque j’avais essayé de protéger la prison de Tom et surtout, ma rencontre avec mon vieil ami mangemort, je me laissais un peu aller. Certes, il y a peu j’avais été dansé toute la nuit au bal organisé par le ministère et cela m’avait changé les idées. Cette nuit encore j’avais rêvé de mon bel inconnu qui me faisait danser, nos discussions et surtout mon départ. Je m’en voulais, je ne savais rien de lui et je me pensais sincèrement en train de tomber amoureuse. Il parlait tellement bien, il était tellement poli et bon danseur. S’était tout le contraire de mon horrible fiancé. Penser à Lestrange me minait le moral, alors que penser à cette soirée magique me mettait de bonne humeur. Je traînais au lit. Voilà peut-être vingt minutes que mon réveil avait sonné et je ne voulais pas bouger. Je n’avais tout simplement pas envie. Je sentais quelque part que j’allais encore avoir des ennuis aujourd’hui et rien qu’à cause de ce pressentiment, je voulais passer ma journée au lit. Malheureusement, se fut sans compter sur mon chat. Il semblait en forme et surtout fermement décidé à ce que je me lève. Il miaulait sans cesse. « Pinceau ! Ça suffit ! » Mais rien n’y faisait, pas même mon oreiller jeté à travers la pièce. Il vint même sur mon lit me mordiller les doigts de pieds. « Mais !!! » Bon bah…je n’avais plus vraiment le choix. Repoussant mes couvertures je me suis levée, de fort mauvaise humeur. « Va-t-en ! Je ne veux plus te voir ! » Le chat fila hors de la chambre. Je me suis assise sur le lit, découragée. Que m’était-il passé par la tête lorsque j’avais récupéré cette boule de poils à l’animalerie du coin ? Il y eut un petit miaulement et finalement je me décidais à aller lui donner à manger. « J’arrive…j’arrive… » Je lui donnais ses croquettes, tout en cherchant ce que j’avais bien pu faire de ma baguette. Une fois que je l’eus trouvée et que j’ai avalé quelque chose, j’ai remarqué une chouette ou peut-être un hibou qui m’observait devant la fenêtre. « Noooon pas encore ! Il va tout me salir mon rebord de fenêtre ! » Je me suis levée pour le chasser, mais une fois la main sur la poignée j’ai remarqué qu’il avait une lettre à la patte. « Roh…jamais tranquille ! » Je lui ai donc ouvert et j’ai récupéré la lettre, récoltant au passage quelques coups de bec. Je pouvais comprendre que le rapace soit de mauvaise humeur, surtout si ça faisait un moment qu’il attendait que quelqu’un lui ouvre.

La lettre venait de Mrs Macnair. En la lisant j’ai cru que j’allais m’écrouler. À la place je me mis à pleurer, toutes mes barrières ont cédé au souvenir de ce mangemort. Je murmurais mais plus pour moi-même que pour une autre personne. « Pourquoi ?! Pourquoi encore lui ? Pourquoi moi ? » Finalement me jambes tremblaient trop pour me porter, je me suis laissé glisser au sol en prenant appui contre les meubles de ma cuisine. Je passais quelques instants à fixer cette lettre sans la voir, les larmes coulant de mes yeux avec pour seuls témoins une chouette et un chat, qui pour une fois ne miaulait pas. Ce qui me fit sortir de ma torpeur était quelque chose de doux qui venait se frotter contre ma main, puis un poids sur mon bas-ventre ainsi qu’une boule de poils se frottant à ma tête. Je lâchais ma lettre et me mis à caresser mon chat qui se mit à ronronner, m’apaisant doucement. « Tu te rends compte Pinceau ? Ils ne doivent pas savoir tout le mal qu’il m’a fait…Je l’ai rencontré plusieurs fois, mais chaque fois j’espère que ce sera la dernière. Ils disent que je peux l’avoir sous mon contrôle, mais je le connais trop bien, ça ne fonctionnera jamais, tout ce que j’ai tenté contre lui a échoué…même l’emprisonner tu te rends compte ? Il s’est échappé la dernière fois…il m’a menacé…encore…mais…je ne sais pas si je peux refuser une mission…une policière qui refuse une mission de son leader…ils ne me feront plus jamais confiance…et je serais obligée de récurer les toilettes…c’est nul…ils sont horribles…je voudrais ne l’avoir jamais rencontré à l’université celui-là… » Mes propos étaient étranges, entrecoupés de miaulements et de pauses. Je ne voulais pas le faire, mais je savais que je n’avais pas le choix.

Repoussant mon chat, je me suis levée, brûlant la lettre, ouvrant à la chouette pour qu’elle s’en aille, je me suis habillée rapidement et j’ai quitté mon appartement tout aussi rapidement. Habitant sur le chemin de traverse, je n’étais pas loin du chaudron baveur. Et tant mieux, il se trouvait que notre quartier général se situait dans les étages de cet établissement justement. Pénétrant dans le pub, je suis montée sans adresser un geste au barman que je connaissais pourtant très bien. Je ralentis l’allure en arrivant à l’étage et avant de pousser la porte, je me suis assuré qu’il n’y avait personne qui pouvait me voir.

La pièce intérieure était grande, il s’agissait à la base d’une chambre, mais elle avait été retouchée pour servir de quartier général. Il y avait quelques personnes à l’intérieur, ainsi qu’une cheminée, mais moi, je cherchais une personne en particulier, une personne qui me donnerait cette fameuse poupée. « Ah Zoé, j’ai cru que tu n’arriverais jamais ! » Je me suis approchée de lui, un grand noir que j’appréciais beaucoup et qui m’expliquait beaucoup de choses sur le plan politique. Je savais qu’il travaillait au ministère, mais pas à quel niveau. Sans doute aux relations internationales vues tout ce qu’il me racontait. « Je suis désolée j’ai eu…quelques soucis avec mon ordre de mission. » Il me prit gentiment le bras et m’emmena vers la fenêtre. « Voilà la poupée, sais-tu t’en servir ? » Je lui fis signe que non, alors il m’expliqua que je devais avoir quelque chose appartenant à la personne, un cheveu, un poil ou du sang par exemple et qu’après contact les deux ensemble je l’aurais en mon pouvoir. « Combien de temps est-ce que ça dure ? » Il haussa les épaules. « Je ne sais vraiment pas. Peut-être éternellement, peut-être une heure, peut-être moins. Je ne l’ai jamais utilisée. » Tout cela m’angoissait encore plus, je me mis à respirer plus vite. Je devrais m’approcher de lui et lui prendre quelque chose, je devrais le toucher ! « Calme toi Zoé, ça va aller, ça va bien se passer tu verras. » Je secouais la tête. « Je ne pense pas. » Il me toucha gentiment l’épaule. « Quoi qu’il en soit, n’oublie pas, si tu échoues, ils ne t’en voudront pas. » Je fis une moue un peu sceptique, c’était tout de même une grosse mission que l’on me demandait là. Je le remerciais et allais partir. Il me retint. « Attends, tu ne sais pas tout. » Il me tendit un morceau de papier. « Voici la formule à dire lorsque tu mets l’élément et la poupée en contacte, sinon ça ne fonctionnera pas. » J’y jetais un coup d’œil, tout cela était bien compliqué, je l’ai mis dans ma poche. « Et tu ne sais pas où le trouver, je le sais moi. » « Comment ?! » « Peu importe comment, mais il ne reste pas longtemps au même endroit en général. » « Où … ? » « Va à l’Auberge Obscurus, chambre cent cinquante-huit. » « C’est impossible ! Je l’ai arrêté là-bas ! Il n’y retournerait jamais ! Il n’est pas assez fou ! » « Et pourtant…peut-être n’est-il pas aussi intelligent que ça. » Je l’ai remercié encore une fois et je suis partie.




Ils sont barges...mais je les aimes.
Mes résultats au plumes d'or 1980:
 


Dernière édition par Zoé H. Peverell le Dim 12 Oct 2014 - 11:14, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hiboux envoyés : 5912
Célébrité : Dianna Agron
Crédits : obsession27


MessageSujet: Re: Un peu de magie vaudou [mission]   Mer 6 Aoû 2014 - 11:09

Un peu de magie vaudou

mission solo

Une personne suit-elle Zoé dans la rue ?
Oui : Il a tout entendu pour la poupée.
Non : Personne.
Poupée vaudoue, formule et instruction. J’avais tout. Ne me manquait que…ce qui lui appartenait. À lui. La seule personne au monde que je redoute plus que mon fiancé, plus que mon frère, plus qu’un détraqueur. C’est dire à quel point il me terrorise. L’auberge Obscurus. La dernière fois que j’y suis allée, j’étais déguisée en prostituée. J’avais pu l’approcher ainsi, le séduire et l’arrêter. Maintenant je devais à peur près tout recommencer…quelle idée de le laisser sortir, de le laisser fuir ? Il y avait des baffes qui se perdaient.

Je tenais en ma possession quelque chose d’important. En parcourant le chemin de traverse, je me retournais régulièrement, pour vérifier que je n’étais pas suivie. Je tremblais de peur. J’étais totalement terrorisée à l’idée de ce qui m’attendait. Je ne savais même pas comment j’allais m’y prendre. S’était dire.

Entrant dans l’allée des embrumes, j’étais encore moins sereine que quelques minutes plus tôt. L’homme qui m’avait donné la poupée, qui était mon guide, mon mentor, m’avait à peu près rassurer. À peu près seulement. Mais maintenant que j’étais seule, ma respiration devenait plus saccadée, mon pas s’accélérait. J’étais devant la porte. Inspiration profonde. J’ai poussé la porte. Il faisait sombre. Pas particulièrement propre mais les lieux n’avaient pas changé depuis la dernière fois.
L’homme est-il dans sa chambre ?
Oui : Il est là, elle l’entend.
Non : Pas de bruit, porte close.
Chambre cent cinquante huit. Je montais les marches sans m’attarder au rez-de-chaussée. Cent, premier étage. J’avais le choix entre la droite et la gauche. Je partis sur ma gauche. Pas de chance, j’avais beau scruter les numéros sur les portes, pas de cinquante huit. Alors je fis demi-tour. La porte était là. Le numéro était en piteux état, tout comme la porte, le couloir…l’ensemble du bâtiment en fait.

Je me suis approchée de la porte, collant mon oreille contre. J’espérais un bruit, quelque chose qui me dirait qu’il était présent dans la pièce. Mais il n’y avait rien. S’était désespérément silencieux. D’une main tremblante j’ai abaissé la poignée. Il ne se passa rien. La porte était fermée à clé.
Si non. L’homme reviendra-t-il ?
Oui : Le patron le lui assure.
Non : La clé est rendue, mais le patron à une vague idée.
Dépitée, j’ai regagné l’étage du dessous. Je me suis approchée du comptoir. « Je peux faire quelque chose pour vous ? » Je tapotais nerveusement le bois de mes doigts. « Le locataire de la chambre cent cinquante huit est absent ? » Il regarda son registre. « La chambre est bien louée à une personne. Mais s’il n’est pas dedans, je suppose que oui. » Je me mordis la lèvre. Ne manquait plus qu’il se soit fait la malle. « Mais il va revenir ? Où il vous a rendu sa clé ? » Cette fois-ci, il se tourna pour aller voir sans doute l’endroit où il gardait toutes les clés. « Non, je n’ai rien ma p’tit dame. » Je ne pus retenir un soupire de soulagement. Je ne l’avais pas raté. « Vous n’auriez pas un double de sa clé par hasard ? » Il me jeta un regard suspicieux. « Je peux savoir pourquoi ? » Oups, c’était peut-être une mauvaise idée. « Il a quelque chose qui m’appartient et vu qu’il m’a dit qu’il le laissait dans sa chambre pour quand je viendrais le chercher, je ne voudrais pas l’attendre éternellement vous comprenez, j’ai d’autres choses à faire aussi aujourd’hui. »



Ils sont barges...mais je les aimes.
Mes résultats au plumes d'or 1980:
 


Dernière édition par Zoé H. Peverell le Dim 12 Oct 2014 - 11:15, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAÎTRE DU JEU
avatar
Hiboux envoyés : 1801
Crédits : phoenix spirit.


MessageSujet: Re: Un peu de magie vaudou [mission]   Mer 6 Aoû 2014 - 11:09

Le membre 'Zoé H. Peverell' a effectué l'action suivante : Lancé de sortilège

#1 'Dé du destin' :


--------------------------------

#2 'Dé du destin' :


- compte PNJ, prière de ne pas envoyer de MPs sur ce compte -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marauderscalling.com

avatar
Hiboux envoyés : 5912
Célébrité : Dianna Agron
Crédits : obsession27


MessageSujet: Re: Un peu de magie vaudou [mission]   Mer 6 Aoû 2014 - 12:12

Un peu de magie vaudou

mission solo

Le patron a-t-il un double des clés ?
Oui / Non

Si oui. Accepte-t-il de lui ouvrir ?
Oui / Non
Mon excuse était vraiment bidon. Après réflexion, je me rendais compte que s’était limite, limite. Il pouvait très bien m’envoyer chier et me sommer d’attendre son retour, tout en consommant des trucs ignobles qu’il vendait. Mais j’entendis un bruit de clé. Lorsqu’il passa de l’autre côté du comptoir, j’étais complètement sur le cul. « C’est d’accord. Venez avec moi, je vais vous ouvrir. Mais je ne resterais pas. » Je lui ai faits un sourire pour le remercier. « Il n’y a pas de problème. Je l’attendrais dans sa chambre. » Prise d’une inspiration subite, je me suis décidée à ajouter quelque chose. « Mais ne le prévenez pas, ce sera une surprise. » Je lui fis un clin d’œil. Il pourrait comprendre ce qu’il voulait. Moi…j’allais probablement le tuer. Il émit un petit rire gras…beurk.

Montant les escaliers, nous sommes partis sur la droite cette fois. Il s’arrêta devant la porte, inséra les clés et m’ouvrit. « Surtout pas un mot aux autres. » Je hochais la tête. Ça ne risquait pas. Pourquoi irais-je révéler qu’il m’avait fait entrer si je laissais le pensionnaire de cette chambre en piteux état ? J’étais blonde, mais pas complètement conne non plus.

Il referma doucement la porte derrière moi. Pas à clé, bien entendu. J’étais seule dans cette chambre. Chambre qui me paraissait inchangée depuis la dernière fois…toutes les chambres de cet établissement devait se ressembler de toute manière. La fenêtre avait des carreaux tellement sales que je me demandais comment il pouvait y avoir de la lumière dans la pièce. Il y avait un vague coin salle de bain avec un évier, des toilettes et un truc qui ressemble à une baignoire. Le grand luxe dit donc ! Mais par contre vu l’état du miroir et la couleur de la céramique…je n’allais pas trop m’en approcher, de peur d’attraper je ne sais quelle maladie.

Le lit était défait, les draps, blanc d’origine, étaient jaunâtres. Il y avait des habits éparpillés sur le sol. Un semblant de sac également. La pièce était très peu meublée. Il y avait une chaise dans un coin, derrière la porte et une armoire. Je me suis approchée de l’armoire pour savoir ce qu’elle contenait. En l’ouvrant je pus m’apercevoir qu’elle était complètement vide. Je me suis alors rabattue sur le sac. Mais à part quelques caleçons et paires de chaussettes dont l’état de propreté laissait planer le doute, il n’y avait rien.

Hé bien, il ne me restait plus qu’à m'asseoir sur la chaise et attendre patiemment son arrivée. Je sentais que l’attente allait être longue.



Ils sont barges...mais je les aimes.
Mes résultats au plumes d'or 1980:
 


Dernière édition par Zoé H. Peverell le Dim 12 Oct 2014 - 11:15, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAÎTRE DU JEU
avatar
Hiboux envoyés : 1801
Crédits : phoenix spirit.


MessageSujet: Re: Un peu de magie vaudou [mission]   Mer 6 Aoû 2014 - 12:12

Le membre 'Zoé H. Peverell' a effectué l'action suivante : Lancé de sortilège

'Dé du destin' :


- compte PNJ, prière de ne pas envoyer de MPs sur ce compte -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marauderscalling.com

avatar
Hiboux envoyés : 5912
Célébrité : Dianna Agron
Crédits : obsession27


MessageSujet: Re: Un peu de magie vaudou [mission]   Mer 6 Aoû 2014 - 15:17

Un peu de magie vaudou

mission solo

Le patron a-t-il balancé la présence de Zoé ?
Oui : Le mangemort sait qu’il y a une femme.
Non : Surprise, surprise !
Assise sur ma chaise, j’attendais. Je me demandais s’il allait bientôt arriver…je me faisais chier comme un rat crevé. Pardon…ce n’était pas des propos dignes d’une dame. Ma baguette était rangée, je ne voulais pas qu’il pense que j’étais là pour l’agresser, même si c’était le cas. Autant ménager un peu le suspense.

La porte s’ouvrit en grinçant. « Comment ?! Quel idiot, je n’avais pas fermé ma porte à clé. » Je vis un pied, puis un homme. De ma position, il ne me verrait pas tout de suite. Il ne me verrait en fait que s’il se tournait vers la droite une fois qu’il aurait refermé la porte. Mais il ne me vit pas, il était orienté vers le mur, à gauche. Il alla jusqu’à son lit et jeta sa cape dessus. C’est à ce moment qu’il me vit. Il sursauta. « Qui êtes-vous ? Que faites-vous là ? » J’essayais d’avoir un sourire plutôt gentil sur le visage, histoire qu’il ne m’agresse pas de suite. « Bonjour monsieur. Je m’excuse, je ne voulais pas vous effrayer. » Je parlais d’un ton un peu joyeux, un peu simplet. J’avais cru comprendre qu’il les aimait comme ça, quand il pouvait les mater sans difficulté. Après tout, j’étais à terre à l’université lorsqu’il m’avait torturé. « Ce n’est pas grave. Donc que fais-tu là ? » Finit le vouvoiement. Il n’aura pas été aimable et poli très longtemps. Je me suis levée. Il y avait trois possibilités pour agir maintenant. Je me suis rapprochée de lui. « En fait, je voulais vous parler. »
Le mangemort lance-t-il un sort ?
Oui : Paf ! Zoé est prisonnière avant d’avoir pu dire ouf.
Non : Il n’est que légèrement sur ses gardes.
« Me parler… » Il était sur ses gardes, je l’avais vu se raidir. Mais il n’avait toujours jeté aucun sortilège. « Regardez-moi. Vous souvenez-vous ? » Il plissa les yeux, sans comprendre ce que je voulais dire par là. « Il y a beaucoup de monde dont je dois me souvenir. Mais vous…non. » J’étais encore plus proche de lui. Pensait-il que j’allais lui faire du charme ? Que je finirais dans son lit ? Il se plantait totalement. « Alors je vais vous expliquer. » Nous étions assez proches les deux à présent. Mais il devrait tendre totalement son bras pour me toucher.



Ils sont barges...mais je les aimes.
Mes résultats au plumes d'or 1980:
 


Dernière édition par Zoé H. Peverell le Dim 12 Oct 2014 - 11:15, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAÎTRE DU JEU
avatar
Hiboux envoyés : 1801
Crédits : phoenix spirit.


MessageSujet: Re: Un peu de magie vaudou [mission]   Mer 6 Aoû 2014 - 15:17

Le membre 'Zoé H. Peverell' a effectué l'action suivante : Lancé de sortilège

#1 'Dé du destin' :


--------------------------------

#2 'Dé du destin' :


- compte PNJ, prière de ne pas envoyer de MPs sur ce compte -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marauderscalling.com

avatar
Hiboux envoyés : 5912
Célébrité : Dianna Agron
Crédits : obsession27


MessageSujet: Re: Un peu de magie vaudou [mission]   Mer 6 Aoû 2014 - 15:55

Un peu de magie vaudou

mission solo

Il était intéressé, curieux. Je le voyais dans ses yeux, je pouvais le sentir. Sa soif de savoir. Savoir qui il avait pu tuer. Savoir qui il avait pu faire souffrir pour qu’une blondinette comme moi s’intéresse à lui. Mais ce qu’il ne savait pas sous mes airs de gros dur, s’était que j’étais morte de trouille. J’étais à nouveau face à lui, presque un an après les faits. Son visage était ravagé par mon sort, mais j’en étais satisfaite, il ne devrait pas m’oublier et avec ce que je m’apprêtais à lui raconter, il ne m’oublierait plus jamais. « Je m’appelle Zoé, Mr Humphrey. Je ne vous dirais pas pour qui je travaille, je ne suis pas complètement folle. » Tout en parlant et en captivant son attention, je sortis ma baguette magique. « Sous cette apparence, vous m’avez déjà rencontrée une fois. Certes il faisait sombre, vous ne m’aviez peut-être pas très bien vue. » Je fis une pause, encore plus proche de lui. « Et nous nous sommes vu une autre fois alors que j’avais une autre apparence, j’étais brune et vous me désiriez follement si ma mémoire est bonne. » Je vis dans ses yeux qu’il cherchait à se rappeler. Mes derniers propos durent le faire penser que je n’étais qu’une prostituée de plus qui essayait de l’attirer en changeant de tactique. Il était tellement loin de la vérité.
Le sortilège de Zoé fonctionne-t-il ?
Oui : Il est ligoté.
Non : Mais il a sortit sa baguette à son tour.

Si non. Zoé a-t-elle le temps de se protéger avant que le sort fuse ?
Oui : Un joli protego qui stoppe le sort.
Non : Zoé est éjectée contre la porte de la chambre.
« Incarcerem ! » Mon sort fusa. J’étais très proche de lui, il ne pouvait échouer. Mais non, le destin en a voulu autrement. Il se protégea et mon sort se dissipa. Je jurais. Il avait sorti sa baguette et me tenait en joue. Il me jeta un sort si rapidement que mon protego ne servit à rien du tout. Je sentis une force me propulser dans les airs. L’atterrissage fut douloureux. Mon dos heurta violemment la porte en bois. Vieille et pourrie…mais résistante tout de même. Je me demandais si je n’aurais pas préféré qu’elle se brise.

Étant à moitié debout, je n’ai pas eu à me relever à proprement parler. Merci la porte qui me maintenait en position verticale. Par contre mon dos me lançait terriblement. J’étais étonnée que ma colonne vertébrale me porte toujours. Drôlement résistant le corps humain quand on y pense…quoiqu'en y repensant avec plus de précision, il y avait fort à parier que demain, si demain il y avait, je ne pourrais me lever de mon lit.



Ils sont barges...mais je les aimes.
Mes résultats au plumes d'or 1980:
 


Dernière édition par Zoé H. Peverell le Dim 12 Oct 2014 - 11:15, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAÎTRE DU JEU
avatar
Hiboux envoyés : 1801
Crédits : phoenix spirit.


MessageSujet: Re: Un peu de magie vaudou [mission]   Mer 6 Aoû 2014 - 15:55

Le membre 'Zoé H. Peverell' a effectué l'action suivante : Lancé de sortilège

'Dé du destin' :


- compte PNJ, prière de ne pas envoyer de MPs sur ce compte -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marauderscalling.com

avatar
Hiboux envoyés : 5912
Célébrité : Dianna Agron
Crédits : obsession27


MessageSujet: Re: Un peu de magie vaudou [mission]   Mer 6 Aoû 2014 - 16:34

Un peu de magie vaudou

mission solo

Je me tiens droite, je tremble. De peur et de rage. « Qui es-tu ! » Ce n’était pas une question, il avait dit ça d’une voix posée, mais menaçante. « Comment connais-tu mon nom ! » Il se rapprochait. Je tremblais toujours. « Parles ! » « Non ! Tu ne me soutireras pas d’informations ! C’est moi qui suis venue. Dans un but précis. N’inverse pas les rôles ! » J’avais crié. J’espérais lui faire peur, me rassurer. Peine perdue, il se mit à rire. « Quelle petite idiote. » Je devais attraper une mèche de ses cheveux mi-longs, je devais avoir du sang, n’importe quoi. Mais je devais l’avoir en ma possession.
Zoé arrive-t-elle lui arracher des cheveux ?
Oui : Peu, mais quelques-uns.
Non : Non, pas de cheveux, juste un cri de rage.

Si non. A-t-elle du sang sur les doigts ?
Oui : La griffure est assez profonde.
Non : Encore raté, pas de sang…mais de la peau.
J’étais désespérée, totalement. Aussi j’ai choisi d’agir comme une moldue. Lorsqu’il était assez proche de moi, me menaçant toujours, je me suis jetée sur lui. J’ai poussé un cri pour me donner du courage. Je lui ai tiré les cheveux. J’avais besoin d’un morceau de lui, mais il ne voulait pas me le donner. « Espèce de salope ! » Il hurlait lui aussi, je lui faisais sans doute mal, mais pas assez pour que les cheveux cèdent. En plus ils étaient gras...Berk. « Salopard ! Tu as essayé de me tuer ! » Voyant que les cheveux ne donnaient rien et qu’il était plus fort que moi, je me suis mise à lui griffer sauvagement les joues. Mais il n’y avait pas plus de sang. Mais je sentais, sous mes ongles de la peau s’amasser. J’espérais que ça suffirait.
Zoé arrive-t-elle s’enfuir ?
Oui : De justesse.
Non : Fight !
Je devais fuir maintenant, je ne pourrais jamais faire le sortilège sur la poupée en sa compagnie. Alors je l’ai poussé, de toutes mes forces. Et j’ai pris mes jambes à mon cou. Je pouvais aller n’importe où, mais je n’avais pas d’idées, j’avais la tête complètement vide. Une solution, vite. Je me suis ruée dans les escaliers avant qu’il ne sorte de la chambre et au lieu de descendre, je suis montée. À l’étage, je me suis forcée à ne pas faire trop de bruit. J’essayais d’ouvrir toutes les portes. Toutes se refusaient à moi. J’entendais des pas précipités dans l’escalier. Et une porte s’ouvrit. Juste à temps.



Ils sont barges...mais je les aimes.
Mes résultats au plumes d'or 1980:
 


Dernière édition par Zoé H. Peverell le Dim 12 Oct 2014 - 11:15, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAÎTRE DU JEU
avatar
Hiboux envoyés : 1801
Crédits : phoenix spirit.


MessageSujet: Re: Un peu de magie vaudou [mission]   Mer 6 Aoû 2014 - 16:34

Le membre 'Zoé H. Peverell' a effectué l'action suivante : Lancé de sortilège

#1 'Dé du destin' :


--------------------------------

#2 'Dé du destin' :


- compte PNJ, prière de ne pas envoyer de MPs sur ce compte -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marauderscalling.com

avatar
Hiboux envoyés : 5912
Célébrité : Dianna Agron
Crédits : obsession27


MessageSujet: Re: Un peu de magie vaudou [mission]   Jeu 7 Aoû 2014 - 13:10

Un peu de magie vaudou

mission solo

Je savais que j’avais fui juste à temps. Il m’aurait très certainement étripé autrement. Dos contre la porte, je tentais de retrouver une respiration normale, chose compliquée. Lui sauter dessus m’avait mise dans tous mes états, mon cœur battait vite, entraînant ma respiration dans ce ballet endiablé. Mes mains se sont mises à trembler. Puis mon corps entier se mit à trembler. Mes jambes ne me portaient plus, je me suis effondrée sur le sol. Des larmes se sont mises à couler sur mes joues, je ne pouvais plus les retenir. Comme lorsque j’étais petite fille, je me suis mise à pleurer sans pouvoir m’arrêter. Mes sanglots étaient entrecoupés de reniflements. Ce n’était absolument pas sexy. Heureusement que j’étais seule dans cette pièce. Seule…étais-je vraiment seule dans cette chambre ? Je relevais la tête pour voir un peu mon environnement.
Zoé est-elle seule ?
Oui : Personne, heureusement.
Non : Une femme la regarde interloquée.
Entre mes larmes je crus voir quelque chose. Il me semblait qu’il y avait une personne assise sur le lit, mais je n’étais pas certaine. « Bon…bonjour. » S’il y avait une personne, la logique voudrait qu’elle me réponde. « Bonjour, que faites-vous là ? » Prestement, je me suis essuyé les yeux. Il y avait bien une femme sur le lit et elle me regardait un peu interloquée. Il fallait que je trouve une excuse. « Je suis désolée, je crois que je me suis perdue dans les numéros et les étages. »
Si non. La personne est-elle une menace ?
Oui : La femme menace Zoé, elle doit s’en aller.
Non : Tout va bien, elle vient même la réconforter.
Elle sortit sa baguette, je me suis relevée rapidement. « Oh doucement ! Je ne suis pas une menace, je vous l’assure. » Mais elle continua de la pointer sur moi. « Dehors, et plus vite que ça. » Dehors, le mangemort furieux. Dedans une femme dangereuse. Je ne savais pas trop lequel des deux je préférais. Tout compte fait la menace immédiate était la femme. Peut-être que le mangemort ne sera plus dans le couloir. Alors je suis sortie, ouvrant la porte doucement, en faisant le moins de bruit possible. Je me suis faufilée dehors, non sans vérifier que la voie était libre. Bon me voici à nouveau à la rue. J’espérais qu’il était gentiment rentré dans sa chambre, qu’il ne me causerait plus de problèmes, tant que je n’aurais pas préparé la poupée vaudoue.



Ils sont barges...mais je les aimes.
Mes résultats au plumes d'or 1980:
 


Dernière édition par Zoé H. Peverell le Dim 12 Oct 2014 - 11:15, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAÎTRE DU JEU
avatar
Hiboux envoyés : 1801
Crédits : phoenix spirit.


MessageSujet: Re: Un peu de magie vaudou [mission]   Jeu 7 Aoû 2014 - 13:10

Le membre 'Zoé H. Peverell' a effectué l'action suivante : Lancé de sortilège

'Dé du destin' :


- compte PNJ, prière de ne pas envoyer de MPs sur ce compte -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marauderscalling.com

avatar
Hiboux envoyés : 5912
Célébrité : Dianna Agron
Crédits : obsession27


MessageSujet: Re: Un peu de magie vaudou [mission]   Jeu 7 Aoû 2014 - 13:50

Un peu de magie vaudou

mission solo

Le mangemort est-il dans le couloir ?
Oui / Non

Si oui. Vient-il la voir ?
Oui : Il s’approche d’elle a grands pas.
Non : Il lui jette un sort plus rapide.
J’étais dans le couloir. Ma baguette rangée, mais sur mes gardes. Il n’y avait personne d’autre dans le couloir. Du moins à cet étage. J’en ai profité pour m’avancer vers les escaliers, histoire de vérifier…on n'était jamais trop sur. Personne non plus dans les escaliers. Je suis retournée vers le fond du couloir. Entre deux portes je me suis assise sur le sol. J’ai eu un moment de flottement. Un gros moment de flottement en fait. Je suis restée assise là, à regarder le mur d’en face. Je ne sentais pas mes larmes couler, ni mes mains trembler. Et pourtant j’étais dans un état de détresse très avancé. Je pense que j’avais, à présent, besoin plus que jamais, d’une personne à qui parler, une personne qui pourrait me réconforter et me rassurer…la j’en avais bien besoin.

Au bout de ce qui me sembla une éternité, je sortis ma petite poupée, ainsi que mon papier. J’entrepris d’enlever les morceaux de peau que j’avais sous les ongles pour y mettre sur la poupée. J’espérais que ça suffirait. Je n’avais pas vraiment pu lui prendre autre chose…Posant les yeux sur le papier qui contenait la fameuse formule. J’agitais ma baguette également et j’attendis.

Il ne se passa rien. Pas d’éclaire aveuglant, pas de fumée, pas de lumière ou autres. Il n’y avait pas non plus eu de cri venant de l’étage du dessous, absolument rien. Comment savoir si ça avait fonctionné ? J’imaginais qu’il fallait aller voir directement. Une chose était certaine, si ça avait raté…j’allais en prendre pleine la gueule à descendre à l’étage du dessous et entrer dans sa chambre.

Je me suis relevée, poupée dans une main, baguette dans l’autre. Je me suis approchée des escaliers. Avais-je vraiment envie de descendre ? D’aller retrouver cet homme…ou plutôt cette chose ? Non, la réponse était clairement non, mais je n’avais pas trop le choix. J’ai donc franchi les quelques marches qui me bloquait pour accéder au palier inférieur. Tournant la tête à droite et à gauche, je vérifiais en quelque chose s’il n’y avait personne. La voie était libre, totalement libre en fait. J’ai inspiré profondément et j’ai commencé à remonter le couloir de droite. Plus je m’approchais de la porte et plus je ralentissais l’allure. Je suis finalement arrivée devant la fameuse porte.



Ils sont barges...mais je les aimes.
Mes résultats au plumes d'or 1980:
 


Dernière édition par Zoé H. Peverell le Dim 12 Oct 2014 - 11:15, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAÎTRE DU JEU
avatar
Hiboux envoyés : 1801
Crédits : phoenix spirit.


MessageSujet: Re: Un peu de magie vaudou [mission]   Jeu 7 Aoû 2014 - 13:50

Le membre 'Zoé H. Peverell' a effectué l'action suivante : Lancé de sortilège

'Dé du destin' :


- compte PNJ, prière de ne pas envoyer de MPs sur ce compte -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marauderscalling.com

avatar
Hiboux envoyés : 5912
Célébrité : Dianna Agron
Crédits : obsession27


MessageSujet: Re: Un peu de magie vaudou [mission]   Lun 11 Aoû 2014 - 13:55

Un peu de magie vaudou

mission solo

La poupée a-t-elle correctement fait son effet ?
Oui : Il est figé assis sur le lit et n’attends qu’un ordre
Non : Son corps est figé, mais il est maître de ses paroles.
Figée devant la porte, je n’osais pas la pousser. Le devais-je vraiment ? Étais-je obligée ? N’y avait-il pas d’autre moyen ? Et si ça n’avait pas fonctionné ? Et s’il m’attendait derrière la porte, prêt à me descendre ? Et s’il me tendait un piège, certain que je reviendrais ? Tellement de questions se bousculaient dans ma tête, j’étais en panique totale. Mais je n’avais pas le choix. Je me réprimandais mentalement. Après tout ce que j’avais fait pour cette fichue mission, je ne pouvais baisser les bras si loin.

J’ai poussé la porte, très doucement. Elle s’ouvrit complètement et je pus voir l’ensemble de la chambre. Il était là, assis sur le lit. Je sortis ma baguette et la pointais sur lui. Sans prononcer un mot je me suis approchée de lui. Il était assis, il avait les yeux dans le vague. « Houhou ! » Pas de réaction. J’ai passé une main devant ses yeux. Il a cligné des yeux mais n’a rien dit. « Qui êtes-vous ? » Je savais très bien la réponse, mais était-il seulement capable de répondre à mes questions ? En le voyant actuellement, j’en doutais. Peut-être avais-je mal fait quelque chose avec la poupée et je lui avais cramé les neurones ? Remarque…ce n’aurait pas été une grosse perte. « Callan Humphrey. » J’ouvris de grands yeux. Il avait répondu à ma question. Il avait certes parlé sur un ton un peu automatique, mais il n’était pas complètement lobotomisé. Très bonne nouvelle. Je suis allée fermer la porte, histoire d’avoir un peu d’intimité avec le mangemort.
Si oui. Lui raconte-t-il tout ce qu’elle souhaite savoir ?
Oui : Tout et plus qu’il n’en faut.
Non : Il reste sobre dans ses réponses.

Spoiler:
 
Je suis revenue vers lui, prenant la chaise avec moi. Je me suis assise face à lui, baguette magique dans une main, poupée vaudoue dans l’autre. « Bien, si nous discutions tous les deux. » Silence. « De quel groupe politique fais-tu partie ? » Blanc. « Les mangemorts. » Bien, il ne mentait donc pas…d’un autre côté, c’était une information que je savais déjà. « Quel rôle as-tu dans ce groupe ? » Blanc. « Chef de groupe. » Je commençais à détester son ton plat. S’était juste horrible, il disait tout ça comme s’il ne ressentait rien. « Combien d’hommes as-tu sous tes ordres ? » Blanc. « Cinq. » Il n’y avait pas de sujet, pas de verbe, rien. C’était des informations plates…certes des informations mais quand même. « Je jure que je te tuerais. » Il y eut un grand silence. Il ne répondait pas, ne disait rien. D’un autre côté, ce n’était pas une question. Je l’avais à ma portée, je pouvais le tuer, le torturer, je tremblais de colère. Je décidais de pointer ma baguette sur la poupée et de jeter le sort. Je le vis crier, se tenant le bras.

Sa réaction me fit aussitôt cesser le sortilège. Que venais-je de faire ? Je n’étais pas là pour me venger, je n’étais pas là pour le torturer. Je devais lui poser des questions et le faire retourner chez lui et nous renseigner. Mais j’étais en colère. Il m’avait fait tellement de mal, il m’avait tellement blessé. Je le redoutais bien plus que mon frère et mon fiancé. Cet homme pouvait me tuer, comme les deux autres. Mais celui-ci n’avait absolument aucune raison de ne pas le faire. Il avait même essayé et échouer.
La magie fait-elle encore effet ?
Oui / Non



Ils sont barges...mais je les aimes.
Mes résultats au plumes d'or 1980:
 


Dernière édition par Zoé H. Peverell le Dim 12 Oct 2014 - 11:15, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAÎTRE DU JEU
avatar
Hiboux envoyés : 1801
Crédits : phoenix spirit.


MessageSujet: Re: Un peu de magie vaudou [mission]   Lun 11 Aoû 2014 - 13:55

Le membre 'Zoé H. Peverell' a effectué l'action suivante : Lancé de sortilège

#1 'Dé du destin' :


--------------------------------

#2 'Dé du destin' :


--------------------------------

#3 'Dé du destin' :


- compte PNJ, prière de ne pas envoyer de MPs sur ce compte -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marauderscalling.com

avatar
Hiboux envoyés : 5912
Célébrité : Dianna Agron
Crédits : obsession27


MessageSujet: Re: Un peu de magie vaudou [mission]   Mar 12 Aoû 2014 - 14:53

Un peu de magie vaudou

mission solo

Je pouvais faire ce que je voulais de lui, il était à ma merci. Mais je ne fis rien. Rien du tout. Quoi que… Je me suis approchée de lui et d’un coup net de baguette magique, je lui ai pris une mèche de cheveux. Merci les cheveux mi-longs. Je n’étais pas certaine que la peau fasse correctement son effet, aussi ai-je enroulé la mèche autour de la poupée et j’ai jeté à nouveau le sortilège. J’espérais simplement que ça ne l’annulerait pas.
Le sortilège est-il amplifié avec la mèche ?
Oui : Il a comme une aura pendant un certain temps.
Non : Rien ne change.
Une fois le sortilège lancé, j’ai levé les yeux, pour voir si quelque chose avait changé, s’il revenait à lui. Il y avait maintenant une drôle d’aura qui l’entourait. « Mais qu’est-ce que c’est que ce truc ?? » Avais-je tout fait foirer comme à mon habitude ? Ça ne m’aurait absolument pas étonnée. Il ne disait rien.

Il fallait que j’essaie, voir si j’avais foiré mon sortilège. « Lève-toi et sors dans le couloir. » Ce n’était pas une question. Donc il était possible qu’il ne fasse rien.
Obéit-il à ses ordres ?
Oui : Il s’en va sans rien dire.
Non : Il reste assis là.
Je fus vraiment stupéfaite de le voir se lever, ouvrir la porte et sortir. Il s’arrêta une fois dans le couloir. « Reviens t’asseoir sur le lit. » Je le vis faire demi-tour et s’assoir. Je suis allée fermer la porte et je suis revenue devant lui. « M’obéiras-tu tout le temps ? » Il y eut une petite pause et sa voix s’éleva, grave et profonde. « Oui. » Ouah ! Un homme qui m’obéirait au doigt et à l’œil !

J’avais récupéré un micro du service de police. Étant donné que je devais faire de la surveillance, j’avais récupéré ce petit micro qui traînait toujours dans une des poches de ma tenue de travail. Pour les aux cas ou. Et par chance, je n’avais pas encore eu à l’utiliser. C’était un petit dispositif à coller derrière l’oreille du sujet. Il nous permettrait d’entendre en tout temps ce qui se passait autour de lui. Je repoussais ses cheveux et plaçais le micro. Une fois sur la peau, il changea de couleur et se fondait parfaitement.
Le micro fait-il bien son boulot ?
Oui : Zoé entend parfaitement.
Non : Il y a des grésillements.
Il était temps à présent de faire un test. Comment pourrais-je faire. Je réfléchis un petit moment, je devais trouver la bonne solution. Faisant des allers et retours dans la petite chambre, je me creusais la tête. Lui, il était toujours assis sur le lit. Puis prise d’une soudaine inspiration, je me suis tournée vers lui. « Tu vas descendre dans la pièce tout en bas et discuter avec le patron. Tu vas lui rendre la chambre. Ensuite tu attendras que je te rejoigne. » Il ne dit rien. Je le vis se lever et sortir. Je le suivais de loin. Une fois qu’il fut tout en bas, je me suis arrêtée dans les escaliers et j’ai sorti la seconde partie du micro. Il s’agissait d’une oreillette qui enregistrait toutes les informations automatiquement. Pour pouvoir exploiter les informations plus tard, il faudra la plonger dans une potion particulière. L’objet était utilisable à volonté, tant que le micro ne quittait pas le porteur. « Bonjour, je souhaite rendre ma chambre. » « Bien entendu. » J’entendis des pages se tourner, sans doute mettait-il à jour son cahier. « Voici la clé. » Il y eut un petit bruit métallique. « J’espère que vous reviendrez chez nous. » C’était hallucinant. J’aurais presque dit qu’il se comportait normalement.



Ils sont barges...mais je les aimes.
Mes résultats au plumes d'or 1980:
 


Dernière édition par Zoé H. Peverell le Dim 12 Oct 2014 - 11:15, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAÎTRE DU JEU
avatar
Hiboux envoyés : 1801
Crédits : phoenix spirit.


MessageSujet: Re: Un peu de magie vaudou [mission]   Mar 12 Aoû 2014 - 14:53

Le membre 'Zoé H. Peverell' a effectué l'action suivante : Lancé de sortilège

#1 'Dé du destin' :


--------------------------------

#2 'Dé du destin' :


--------------------------------

#3 'Dé du destin' :


- compte PNJ, prière de ne pas envoyer de MPs sur ce compte -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marauderscalling.com

avatar
Hiboux envoyés : 5912
Célébrité : Dianna Agron
Crédits : obsession27


MessageSujet: Re: Un peu de magie vaudou [mission]   Lun 18 Aoû 2014 - 9:55

Un peu de magie vaudou

mission solo

Je suis descendue pour le rejoindre. Il y avait un peu de monde dans la salle, mais peu de bruit. Je me suis dirigée vers le comptoir pour récupérer le mangemort. « Tout s’est bien passé ? » Surprise, j’ai levé les yeux vers le propriétaire. Il avait un sourire sur les lèvres, mais que s’imaginait-il ? « Oh oui, merci de m’avoir laissé monter. » Son sourire se fit plus grand. Beurk, s’était écœurant.

Je me suis forcée à sourire à ma proie. La poupée était bien cachée aux yeux des curieux, ma baguette rangée à sa place. « Bien et si nous y allions ? » Ce message était adressé au mangemort, en même temps, difficile de se méprendre, je pense. Il me regardait d’un drôle d’air et avança en direction de la porte. Je le suivis.

Une fois dehors. Nous nous sommes fait face. « Bien, écoute-moi très attentivement. » Il me regardait, sans rien dire. « Maintenant je veux que tu reprennes ta vie normale. Auprès de ta famille, tes collègues, tes amis. » Il ne disait toujours rien. « Je veux que tu redeviennes toi-même. » Je ne voyais rien dans ses yeux qui pourrait me dire s’il comprenait. « Mais si on te pose des questions, tu as interdiction de parler de ce qui vient de se passer ici. Sinon tu subiras une très grande douleur, comme tout à l’heure. » J’espérais qu’il se souviendrait. Quoi qu’il en soit, tant que la poupée fera son effet, je pense que nous serons bien renseignés étant donné que le micro marche très très bien. « As-tu compris ? » Il me regarda, comme il me regardait avant, de manière froide et hautaine, j’avais presque l’impression que Timeus ou Rabastan me regardait. « Oui. » Et il transplana. Dans mon oreillette, j’entendis un plop et des rires. Sans doute était-il allé dans un bar.

Je devais à présent rapporter la poupée et l’oreillette au quartier général. Refaisant mon chemin en sens inverse, je passais de l’allée des embrumes au chemin de traverse, puis j’entrais au chaudron baveur. La tête perdue dans mes pensées, je suis montée à l’étage. J’ai vérifié rapidement qu’il n’y avait personne dans le couloir lorsque j’ai poussé la porte de la chambre. « Ah Zoé ! Toujours en vie à ce que je vois. » Étais-ce du soulagement ou du désespoir que j’entendais dans sa voix ? Je me suis dirigée vers lui. « Mission accomplie. L’oreillette marche parfaitement, je crois qu’il a repris sa vie normale et voici la poupée. » Je lui ai tout mis dans les mains, comme si ça me brûlait. « Si tu pouvais prévenir les dirigeants, ça m’aiderait bien. Je crois…que j’ai besoin de rentrer chez moi là. » Il me jeta un regard doux. « Allez file, je m’occupe de tout ça. » Sans demander mon reste, j’ai rejoint mon petit appartement, je me suis enfermée, effondré sur le lit et je me suis libérée de mes émotions.



Ils sont barges...mais je les aimes.
Mes résultats au plumes d'or 1980:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Un peu de magie vaudou [mission]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un peu de magie vaudou [mission]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un peu de magie vaudou [mission]
» Vaudou (magie)
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MARAUDERS' CALLING. :: Londres :: Le Chaudron Baveur.-