Le jeu suit le cours du temps IRL. Nous sommes actuellement en Juillet 1981.

Partagez | .
 

 Après tout ce temps ♦ Timeus & Zoé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Après tout ce temps ♦ Timeus & Zoé   Mar 5 Aoû 2014 - 18:13

Après tout ce temps

Zoé & Timeus






La journée touchait à sa fin au ministère. Il était évident qu’elle n’allait pas rester dans les anales, sauf si il y a un livre spécial sur l'ennui. Franchement, Timeus se demandait parfois ce qu’il faisait là. Il songeait régulièrement à quitter son job pour faire autre chose mais finalement, il se trouvait que, pour l’instant, il était utile à ses opinions. Proche du chef du département, il pouvait faire sortir des informations confidentielles. A ce propos, celui ci s’approche, le manteau déjà sur l’épaule. “Mr Peverell ? Pouvez-vous porter ça au département de la justice avant votre départ. C’est adressé au chef de la Brigade magique.” Leurs rapports étaient courtois et le Directeur n’hésitez pas à faire confiance à Timeus, un peu trop … “Bien sûr, je le ferais.” répondit le mangemort. “Vous pouvez le glisser dans sa boite au lettre, c’est un rapport sur les nouvelles lois magiques françaises. Vu que le service de courrier n’est plus sur depuis hier, les lettres se perdant dans l’ascenseur, je préfère que cela soit remit par la voie classique.” En effet, cela faisait deux jours que les lettres ne savaient plus s’orienter lorsqu’elles entraient dans l’ascenseur. Le service de maintenance magique était sur le coup, mais ça n’avançait pas. “Soyez assuré que cela sera fait Monsieur.” Le directeur salua son assistant et quitta la pièce, laissant le bureau presque vide.

Un soupir de sa collègue lui fit comprendre qu’il était l’heure de filer. Il attrapa son manteau et la fameuse lettre et quitta son bureau en saluant poliment ses collègues. Les couloirs du ministère étaient presque déserts. A croire que tout le monde était parti plus tôt ce soir. Bande de fainéant, pensa Timeus. Il était à peine 18h. Les gens s’étonne que le monde sorcier court à sa perte, mais avec des incompétents pareil ce n’est pas étonnant. Vivement que le vent tourne. La guerre serait plus propice que de stagner de cette manière. Sur ces pensées il monta dans l’ascenseur et appuya sur le bouton deux, l’étage de la Brigade Magique.

“Niveau 2, Département de la Justice” Cette voix l’irritait de plus en plus. Il commença a déambuler dans l’étage qui n’était pas le plus petit. Un panneau indiqua vers la droite “Brigade Magique”. Il se rendit compte qu’il n’était jamais venu ici. Pourtant il avait étudié le droit magique. Il poussa la porte du bureau en question. Lui aussi était vide. Décidément … Même la police part en vrille, pensa-t-il sans imaginer qu’ils pouvaient être en intervention. Timeus allait poser la lettre sur un bureau avant d'apercevoir une chevelure blonde derrière une pile de dossiers qui était en train de se ranger toute seule. Il s’approcha alors se disant qu’il valait mieux donner la lettre à quelqu’un plutôt que de la laisser sur un bureau vide.

Reconnaissant l’identité de la personne, il se mis à avoir un sourire en coin, presque sadique. Il ne s’attendait pas à la trouver ici. “Ma chère soeur” siffla-t-il, “Tu n’est pas encore morte ?”




Dernière édition par Timeus A. Peverell le Mer 6 Aoû 2014 - 12:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hiboux envoyés : 5912
Célébrité : Dianna Agron
Crédits : obsession27


MessageSujet: Re: Après tout ce temps ♦ Timeus & Zoé   Mer 6 Aoû 2014 - 10:30

Après tout ce temps

avec Timeus Peverell

Une journée comme une autre. Voilà ce que je venais de vivre. Coincée dans un bureau à entendre les plumes gratter le parchemin. Entendre mon binôme, cette fichue Macnair qui se croit tout permis, avec sa voix qui me donne la migraine, faire ses remarques à deux noises. Mon patron qui est toujours entrain de hurler pour un oui ou un non. Au finale, je ne savais pas comment j’avais fait pour terminer la journée sans commettre de meurtre. Généralement, je profitais de la première demande, même si s’était patrouiller, pour me tirer des bureaux. Je détestais rester enfermée ici tout la journée. J’en avais bouffé du rapport aujourd’hui.

Heureusement, l’heure de rentrer approchait. La délivrance était proche. « Peverell ! » Oh pitié, un peu de répit… Délaissant mon parchemin je me suis rendue dans son bureau. « Oui ? » Il était debout derrière son bureau, l’air furieux. En voyant le bordel, il y avait fort à parier que je devrais ranger. « Je dois y aller. J’ai besoin que tu ranges mes dossiers. » J’ouvris de grands yeux, il était sérieux ? « Pourquoi moi ? Et d’abord, je fini mon service dans vingt minutes. Je n’ai même pas fini mon rapport ! » Il enfila sa veste. « Ce n’était pas une proposition. Ton rapport, Macnair le terminera, je lui dirais au passage. Et c’est toi que je choisi parce que tu fais les choses bien. » Il s’en alla. Je l’entendis hurler dans la pièce d’à côté. J’allais finir à pas d’heure ce soir… « Peverell ! » « Quoi encore… » Je me suis retournée en soupirant, que me voulait la harpie. « Ça t’amuse de me refiler tes rapports ? » « Je n’ai pas vraiment choisi de faire du rangement et de finir plus tard… » Elle partit dans un éclat de rire. « Bien fait pour toi. Pour la peine je vais le faire ce fichu rapport. » Elle s’en alla sans ajouter un mot. Tout le monde était contre moi…monde cruel.

L’heure tournait et les gens partaient les uns après les autres. Certains me saluaient au passage. D’autres me souhaitaient bien du courage. C’était là que je voyais qui avait un peu d’estime pour moi. Quand Macnair partit, elle bouscula une pile de dossier. Ils tombèrent et les feuilles se mélangèrent. « Oups. » Et elle partit. Comment ne pas avoir envie de meurtre après ça ? Je poussais un cri qui venait du plus profond de mon cœur. J’en avais vraiment marre. D’un coup de baguette, je fis se ranger automatiquement les dossiers prêts. Merci la magie. Toujours grâce à l’aide de la magie, j’essayais de ranger le plus rapidement et le plus correctement possible les dossiers. Quand une voix me fit sursauter.

Je me suis retournée d’un bloc, baguette tendue devant moi. Je ne connaissais que trop bien cette voix. Mon frère, mon très cher frère qui ne me voulait pas du bien et que je n’avais pas vue depuis longtemps. « Non, toujours bien en vie, juste pour pouvoir faire de ta vie un enfer. » Je ne dirais pas que les retrouvailles étaient chaleureuses. Loin de là. Elles étaient même glaciales. « Qu’est-ce que tu fais ici ? Tu ne travailles pas là que je sache. » J’espérais qu’il n’avait pas été muté ou alors que ce n’était pas une nouvelle recrue. Autrement Macnair ne serait clairement plus mon problème principal. Mais à sa robe aux couleurs du ministère, je su qu’il travaillait dans le bâtiment. Comment n’avions-nous pu nous croiser en deux ans ?



Ils sont barges...mais je les aimes.
Mes résultats au plumes d'or 1980:
 


Dernière édition par Zoé H. Peverell le Dim 12 Oct 2014 - 11:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Après tout ce temps ♦ Timeus & Zoé   Mer 6 Aoû 2014 - 12:05


Elle était devenu une belle femme, toujours aussi blonde et avec les même yeux que leur mère. La denrière fois qu’il l’avait vu c’était en quittant Poudlard, il y a 5 ans. Il avait sûrement du la recroiser sans le savoir car le monde magique est petit. Mais aujourd’hui c’était différent. Il se rendit compte qu’il ne savait même pas qu’elle travaillait au ministère, à vrai dire, il ne s’était jamais posé vraiment la question. Timeus n’était pas très famille. Il savait juste qu’elle était fiancée à Rabastan, un de ses bons amis. Il avait d’ailleurs était ravit d’apprendre cette nouvelle car Rabastan n’était pas un tendre avec les femmes … A peine avait-elle entendu la voix de Timeus qu’elle brandi sa baguette sur lui d’un geste vif. Il lui faisait donc aussi peur que cela. Timeus en était ravi. Sa phrase sonnait faux aux oreilles du mangemort. Elle essayait peut-être de se donner du courage pourtant cette baguette pointé l’a mettait en position défensive. Elle avait peur conclua-t-il satisfait. “Tu ne crois pas à ce que tu dis.” siffla-t-il sans lacher son sourire. L’atmosphère était glaciale et Timeus ne pouvait pas espérer mieux.

Timeus confirma sa thèse à sa seconde question. Il rigola. “Je viens déposer un dossier. Et si ça peux te rassurer, je ne travaille pas dans cette brigade miteuse.” Il fit un tour sur lui même pour admirer les bureaux. Ce n’était pas immense, mais rien de très classe. Les murs étaient recouverts d’articles de journaux ou encore d’avis de recherche. Quelques affiches de préventions traînaient par ci et par là. Il s’assura discrètement que les bureaux d’à côté étaient vides. Son affaire étant faite, il reposa son regard sur la jeune femme qui lui faisait office de soeur. Cette journée allait devenir intéressante, bien plus intéressante que prévue …

Elle était donc policière à en croire son insigne. La bonne blague. Timeus n’avait jamais eu de respect pour ces gens là, à la botte du ministère, les chiens de garde du ministre, disait-il des fois. Il ne s’étonna pas du choix de sa soeur. “Policière donc …” lâcha-t-il en élargissant son sourire narquois, “Ça ne m’étonne pas, après tout, tu adores ça, dénoncer les méchants.” Il posa son regard dans le sien. Il ne rigolais plus. Elle saurait à quoi il faisait allusion.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hiboux envoyés : 5912
Célébrité : Dianna Agron
Crédits : obsession27


MessageSujet: Re: Après tout ce temps ♦ Timeus & Zoé   Mer 6 Aoû 2014 - 14:38

Après tout ce temps

avec Timeus Peverell

Il était là, face à moi, cet homme que je détestais. Je le détestais pour diverses raisons. La première la façon dont il s’adressait à notre mère, comme si elle n’était rien pour lui. La seconde, pour ce qu’il avait fait à Amylia. La troisième pour avoir poussé notre père plus d’une fois dans ses retranchements. La quatrième de m’avoir frappée et menacée. La cinquième, d’avoir disparut sans laisser de trace. La sixième, d’être ami avec mon fiancé et donc de ne pas comprendre mon problème. La septième, le ton toujours hautain qu’il employait avec moi par le passé et du coup en ce moment également. La huitième, son air suffisant, comme s’il savait toujours tout et que nous n’étions que du crottin d’hippogriffe. La neuvième d’être fiancé à ma cousine préférée, certes il ne l’avait pas voulu, mais s’était lui et pas un autre moins débile et cruel. La dixième, et je vais peut-être m’arrêter là, est qu’il me terrorise chaque fois que je le vois…alors que c’est mon frère…je le déteste encore plus pour ça.

Encore une fois, il utilisa son ton supérieur…depuis quand je ne croyais pas ce que je disais ? J’étais très sûre de moi. Je ferais de sa vie un enfer. Je lui ferais regretté tout ce qu’il nous a fait et tout ses pas de travers. Il sifflait comme un serpent quand il me parlait…sauf que les serpents, moi je les mate. Et ça, il ne le sait pas et ne le saura jamais.

Il insultait mon département de travail. Il n’avait pas le droit, il ne savait pas ce que nous faisions ici. Je le vit tourner, observer les locaux, les affiches. J’avoue avoir été étonnée de ne pas avoir encore croisé sa tête sur une de nos affiches de recherche…qui sait, peut-être bientôt.

Encore une fois, il parla de mon travail, je n’avais pas bougé, les dossiers se rangeaient et moi je suivais ses mouvements de ma baguette. Je le connaissais trop bien pour imaginer un instant baisser ma garde. Il était tellement vil et vicieux qu’il aurait pu me tuer en une fraction de seconde…j’en étais certaine. « Je n’aime pas dénoncer les méchants comme tu le dis. Je fais ce qui est juste. » Je savais très exactement à quoi il faisait référence. Mais je m’en fichais, après tout, s’était vieux et s’était juste. « Je viens en aide aux plus faibles, j’arrête ceux qui mettent le bordel dans le monde magique, ceux qui n’ont rien à faire en liberté. » Je me mis à rire. « Ce qui est drôle c’est que ce qui s’est passé il y a quelques années, si ça se produirait maintenant, je n’aurais aucun scrupule à te faire enfermer directement. » Comment passer de l’étape je discute de manière général avec quelques petites piques implicites à je te dis cash que je veux que tu sois enfermé. Ah ma subtilité…je n’en avais pas beaucoup, mais je le vivais bien.

Revenant à l’objet de sa visite, c’est d’un ton froid et cassant que je le rappelais à l’ordre. « Donne moi ton dossier et casse toi Timeus. » Plus directe, tu meurs.



Ils sont barges...mais je les aimes.
Mes résultats au plumes d'or 1980:
 


Dernière édition par Zoé H. Peverell le Dim 12 Oct 2014 - 11:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Après tout ce temps ♦ Timeus & Zoé   Mer 6 Aoû 2014 - 17:02


Timeus jugeait à son attitude qu’il l’avait vexée. Elle ne baissait pas sa baguette et était de plus en plus agressive. Il la reconnaissait bien là : susceptible et peureuse. Elle se justifia par rapport à son travail ce qui eu le don de faire encore plus sourire le garçon. Que comptait-elle faire ? L’enfermer ? La belle affaire … Si elle était encore vivante ce n’était pas pour rien. Il en faudrait peu à Timeus pour la tuer. Ne serait-ce qu’en passant par son fiancé. En réfléchissant un peu cela permettrait de faire d’une pierre deux coup : il éliminerait sa soeur et ferait du mal à ses parents. Pas mal comme idée ! A retenir. Pas aujourd’hui bien entendu. Il n’avait toujours pas sorti sa baguette alors qu’elle le menaçait. Mais il le savait bien, elle n’avait jamais tué quelqu’un. Miss parfaite n’avait jamais usé de magie noire. Il était bien plus puissant qu’elle.

Il jeta alors son courrier sur le bureau de sa soeur avec un regard de dégoût. Finalement, ce dossier était le dernier de ses soucis. La blonde devant lui était beaucoup plus intéressante. Il s’était juré de lui faire la peau, ce serment ne l’avait pas quitté depuis le jour ou leur père s’est défoulé sur Timeus et que le reste de la famille n’avait pas bougé. Il reposa son regard sur elle. “Qu’est ce que tu comptes faire avec ta baguette petite idiote ? Si j’avais voulu te tuer c’est bien le dernier endroit ou je m'exécuterais.” siffla-t-il sans la moindre ironie. Son ton était glacial. Il émettait froidement l’idée de pouvoir la faire disparaître de ce monde. Il n’en serait pas à son premier meurtre, ni même au dernier. Il se souvient de cette jeune sorcière blonde qu’il avait assassiné suite à une révolte bien trop forte contre le monde sorcier. Un exemple disait-il … Elle aussi avait pointé sa baguette sur lui, elle aussi avait voulu se défendre, elle aussi était fiancée. Morte. Comme beaucoup. Mais aucun remord ne traversait l’esprit du jeune mangemort. Le premier meurtre fait toujours mal, on regrette le second, on ne sent plus le troisième … L’esprit s’embrume, ne distingue plus le bien du mal, la vie de la mort. L’esprit de Timeus était noir, sans possibilité de retour. Il était trop tard.

Il attrapa son poignet tendu d’une main ferme et la força à baisser son bras armé. En même temps il s’approcha de son visage et murmura … “Je connais des moyens bien plus intéressant pour faire souffrir quelqu’un …” Il ne lâcha pas son regard et serra de plus en plus fort son poignet...

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hiboux envoyés : 5912
Célébrité : Dianna Agron
Crédits : obsession27


MessageSujet: Re: Après tout ce temps ♦ Timeus & Zoé   Jeu 7 Aoû 2014 - 10:29

Après tout ce temps

avec Timeus Peverell

J’attendais son dossier et il me donna. Enfin il me le balança serait plus fidèle à ce qui venait de ce passer. Son regard n’exprimait que dégoût et mépris…tant mieux, je n’avais rien de plus chaleureux pour lui de toute manière. Il me traitait d’idiote, ça ne changeait pas d’avant. Au moins, j’étais certaine qu’il n’avait pas été remplacé pendant ces cinq longues années d’absence…quoi que le fait qu’il soit remplacé par une personne meilleure…je n’aurais pas dis non. Il fit son malin en me disant que s’était le dernier endroit où il essaierait de me tuer. Je ne pu m’empêcher de rire. « Vraiment ? Pourtant les locaux sont vides. Donc je la laisse là. » Sous entendu, ma baguette, pointée dans sa direction. Combien de cas de disparition avais-je du résoudre en deux ans ? Je ne les comptais plus. Parfois on retrouvait les corps, parfois non. Et vu son niveau de haine…il pouvait très bien me faire disparaître sans que personne ne se rende compte de rien. Après tout, il n’y avait pas grand monde à qui je manquerais. Mon chat peut-être. Au boulot personne, il n’y avait bien que Marcus que je voyais très régulièrement, mais d’ici à ce qu’il s’inquiète de ne pas me voir au chaudron baveur…Mes parents je ne leur parlais plus depuis mes fiançailles et ledit fiancé…j’étais presque certaine que si je disparaissais, il irait lui-même féliciter et remercier l’auteur de cette action. Autant dire que je n’étais pas aidée.

Il s’approcha de moi et attrapa mon poignet. Trop rapide, je n’avais pas eu le temps d’agir. Il me força à baisser sa baguette. Je le haïssais. Il était trop proche de moi. Il me faisait mal. Il s’approcha encore plus, son visage était très proche. Il parla doucement. Mais dans des locaux vides, j’entendais parfaitement ce qu’il me disait. Il me menaçait, encore. Je savais que ses propos étaient véridiques. Après tout, Amylia en avait fait les frais. Il serra mon poignet et je fini par lâcher ma baguette, je n’arrivais plus la tenir. « Ça t’amuse de faire du mal à tes sœurs ? » Question un peu idiote étant donné que la réponse était oui. Je tournais ma main pour tenter de dégager mon poignet de sa poigne. « Tu n’es qu’un lâche Tim, tu ne t’en prend qu’aux femmes. » S’était un triste constat. « Heureusement que Danae est là pour remettre de l’ordre dans tes conneries. » Je savais que ni l’un ni l’autre ne voulait de ce mariage, mais s’était la vie. Et vu qu’il semblait si heureux du miens, autant appuyer là où ça peut possiblement faire mal. « Le plus drôle est que ce boulot, c’est grâce à toi que je l’ai. Envie d’aider les autres, c’est tes conneries quand on était mômes qui m’a fait comprendre que s’était ma voie. » J’émis un petit rire, tout en continuant à dégager ma main. Je fini par réussir. Une fois ma main libre, je l’ai repoussé, des deux mains avec une force que je n’imaginais même pas. Bon, il ne fit que quelques pas en arrière. « Alors comme ça tu as envie de me faire souffrir ? Mais je t’en prie, ne te prive pas. » Mon ton était ironique et froid. Je savais qu’il le ferait probablement, mais j’étais encore en fonction, j’étais toujours policière. Et s’en prendre à un policier en service…généralement les auteurs prenaient cher. Mais le savait-il ?



Ils sont barges...mais je les aimes.
Mes résultats au plumes d'or 1980:
 


Dernière édition par Zoé H. Peverell le Dim 12 Oct 2014 - 11:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Après tout ce temps ♦ Timeus & Zoé   Jeu 7 Aoû 2014 - 18:35


A quoi jouait-elle ? Pensait-elle vraiment qu’un mangemort entraîné du niveau de Timeus pouvait faire l’erreur d’agresser une policière en fonction en plein coeur du ministère de la magie ? C’était insensé … Et peut importe ce qu’elle pourrait dire, il ne céderait pas. Il en allait de sa maigre carrière mais aussi de son rôle politique. Pas question d’être mis hors circuit à cause d’une pauvre fille et d’une vieille vengeance. Elle réussi à se débattre de l’emprise de son frère et le poussa. Plus faible que lui par sa carrure de femme, il n’alla pas bien loin.

Puis elle l’appela Tim.


Fash-back

L’été touchait à sa fin. Timeus attendait devant la porte de la maison familiale depuis cinq bonnes minutes. Cela faisait maintenant deux mois qu’il n’était pas revenu ici. Il s’en serait bien passé s’il n’avait pas eu à récupérer ses affaires pour partir à Poudlard. Son esprit voulait croire le contraire mais en faite, il avait peur. Peut comme un gamin qui a fait une bêtise. Peur de se faire gronder. Il trouva le courage d’ouvrir la porte et de passer un pied dans le grand hall de la demeure familiale. Vide. Il s’autorisa à respirer un instant. La gouvernante sorti de la cuisine en entendant la porte se refermer. “Monsieur ! Vous revoilà ! Madame va être ravie d’apprendre votre retour.” dit-elle excitée d’une voix bien trop forte pour ne pas attirer l’attention. ‘Madame’, c’était sa mère qui dévalait déjà les escaliers à la rencontre de son fils. “Tim !! Ou étais-tu Tim ? J’étais morte d'inquiétude !!” Elle voulu prendre Timeus dans les bras. Celui-ci n’avait pas décroché son regard du sol. Il la repoussa brutalement. “Tim voyons ! Ce ne sont pas des manières !” bouda sa mère vexée de ce manque d’affection. A quoi s’attendait-elle ? Il n’était pas parti pour rien. “Timeus !” La voix de son père résonna dans le hall et fit trembler le garçon. “Répond à ta mère ! Ou étais-tu ?” Paniqué, le garçon rapoussa sa mère et se mit à courir dans les escaliers. Il heurta son père sans le vouloir tandis que sa mère l’appelait dans le hall. Il grimpa jusqu’à sa chambre et s’enferma pétrifié. Au loin sa mère cirait son surnom. Ce surnom qu’il détestait tant … Tim.


Fin du fash-back

“Tu ne sais rien de moi et de ce dont je suis capable …Hayley.” lâcha-t-il dans un souffle.

Non elle n’en savait rien. Elle ne savait rien de Danaé et lui. Elle ne savait rien des gens à qui il s’en prenait. Elle ne savait rien pour Amylia. Elle ne savait rien sur ses activités, sa vie aujourd’hui, ce qui l’avait poussé à étudier la magie noire, à entreprendre de tuer. Elle ne savait rien sur lui, sur son enfance, sur son adolescence et sur sa vie adulte. Elle ne savait rien car il n’avait jamais voulu qu’elle sache. Elle ne savait rien car elle n’a jamais voulu savoir. Comme tous les Peverell. Qu’ils aillent se faire foutre. Et elle la première. Qu’ils aillent en enfer, tous.

“Bien sûr que je te ferais souffrir, je te ferais souffrir jusqu’à que ton coeur lache, derrière chacune de tes peines je serais là.” Son ton était menaçant, violent et un poil cruel.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hiboux envoyés : 5912
Célébrité : Dianna Agron
Crédits : obsession27


MessageSujet: Re: Après tout ce temps ♦ Timeus & Zoé   Ven 8 Aoû 2014 - 12:44

Après tout ce temps

avec Timeus Peverell

Je lui avais donné le feu vert. Maintenant il pouvait se lâcher. Mais il ne fit rien, il ne bougea pas. Après quelques minutes, il finit par prononcer quelques mots. Mots qui me mirent hors de moi. Hayley. Je détestais ce prénom. Pour moi il évoquait tout ce que je n’étais pas, une fille bien comme il faut, qui dirait oui amen à tout ce que ses parents lui disent, qui épouse qui ils veulent, etc. Mais je n’étais pas comme ça. Petit à petit j’avais mené ma révolution contre mes parents et ma famille. En quittant le nid, en choisissant un boulot qui ne leur plaisait pas, en prenant un chat contre l’avis général, en choisissant mon meilleur ami comme médicomage, en refusant mon fiancé, etc. « Bien sur que je ne sais rien, tu t’es tiré comme un lâche. » Que voulait-il que je réponde d’autre ? Il avait toujours vu en nos parents des monstres, mais s’était faux. Mon père me surprotégeait à cause de ma malédiction, ma mère me surprotégeait à cause de ma santé. Ils aimaient leurs trois enfants, je le savais, ils me l’avaient déjà dit. Mais ma mère avait eu peur au début et depuis il ne lui a jamais ouvert les bras, il n’a jamais accepté l’amour qu’elle pouvait lui donner. Alors elle s’était rabattue sur ses deux filles. Mon père aimait son fils de tout son cœur. Mais ce qu’il avait fait l’avait terrifié. Il n’arrivait pas concevoir une telle chose. Il regrettait parfois, il me l’avait dit. Il pensait qu’il avait été trop loin et qu’il avait tout brisé avec son fils. Ma famille était bizarre, mais nous nous aimions…il y avait juste Timeus qui nous le rendait mal alors du coup il était à l’écart et faisait vivre un enfer au reste de la famille…Espèce d’égoïste !

Lorsqu’il parla, le ton de sa voix me fit faire un pas en arrière, s’était effrayant, tant de méchanceté en si peut de mots. Il me faisait un peu peur, mais ces temps j’avais vu bien pire. « Mais je t’en prie, va y, tu débarrasseras ainsi le monde magique d’un cas désespéré ! Et je suis certaine que ton pote Lestrange n’en sera que plus ravis. Alors fais donc une bonne action. » Je le poussais encore à agir. Pourquoi ? Je ne saurais le dire. Je n’avais pas envie de mourir, mais il m’énervait à faire son fière, à menacer et c’est tout. La seule fois où il avait vraiment levé la main sur moi était lorsque je l’avais menacé de tout dire pour Amylia. Depuis se n’était plus que des menaces. S’était un peu effrayant, mais énervant à force.

Je me suis baissée pour ramasser ma baguette. « Bien. Étant donné que tu n’as rien de plus intelligent à dire que tes menaces, tu m’excuseras, mais j’ai encore du travail si je ne veux pas rester toute la nuit ici. » Il avait à présent le choix. Il se comportait un peu mieux, avec plus de décence ou alors il s’en allait. Certes, il m’effrayait et m’énervait. Mais s’était tout de même mon frère…et même si je ne l’avais pas vu depuis longtemps, il m’arrivait de me demander où il était passé et s’il allait bien…faible personne que j’étais.

Il m’avait appelée Hayley, il m’avait énervée et j’avais su me contrôler. Je n’aurais jamais cru tout ça possible en si peu de temps. Et pourtant, je crois que si nous n’avions pas été au ministère j’aurais pu l’étrangler.


HRJ : Je suis désolée c'est lamentable, j'ai l'impression d'être totalement à côté du perso et de la situation >< Mais le but est pas qu'il parte hein xD



Ils sont barges...mais je les aimes.
Mes résultats au plumes d'or 1980:
 


Dernière édition par Zoé H. Peverell le Dim 12 Oct 2014 - 11:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Après tout ce temps ♦ Timeus & Zoé   Sam 9 Aoû 2014 - 14:52


Lâche. Le mot fusa avant même que Timeus pu l’anticiper. Lâche. Lâche. Lâche. Il senti une colère monter en lui. Son regard se perdit dans la vide une fraction de seconde. Il n'entendit même pas la suite des paroles de sa soeur. Il fixa sur ce mot. Lâche. La douleur reprit. Lâche. Il serra son poing. Lâche. Elle fit mine de vouloir reprendre son travail. Cela allait trop loin. Ça allait mal finir.

Il l’attrapa brusquement par le haut de sa robe de sorcière. Il savait qu’il était entrain de faire une connerie mais il n’en avait rien à foutre. Il senti sa peau sous ses ongles affûtés. Violemment il la plaqua contre son bureau faisait reverser la pile de dossier. Le bruit se diffusa dans le grand bureau. Rien à foutre. Il se retenait de sortir sa baguette et de la tuer. Compulsif et violent, il savait que tout pouvait basculer d’un coup. Il était sur la mauvaise pente. Mais le plaisir que cela lui procurait était plus fort que de devoir se contrôler. La violence comme une drogue, sa soeur comme complice idéal.

Sans crier, toujours en serrant fort, il siffla entre ses dents serrés de rage… “Tu ne sais rien petite conne. Tu ne peux pas comprendre. Qui est-ce qui m’a poussé à partir de chez moi à 15 ans ? QUI ?” Il avait crié le dernier mot. Resserrant son emprise. Il diminua à nouveau sa voix pour ne pas se faire repérer. Non seulement il était dans l’illégalité, sur son lieu de travail, mais la marque qu’il avait sur son bras pourrait l'amener bien plus loin qu’un rappel à l’ordre. “Tu parles de lâcheté mais tu ne sais pas ce que c’est. Alors oui j’ai été lâche. Lâche de ne pas vous avoir tous tués. J’ai fuis vos mensonges.” Il se perdit dans ses yeux si semblables aux siens. Son mensonge. Il n’avait jamais rien eu en commun avec cette famille si ce n’est un physique.

Il la lâcha alors. Non sans impulser un coup vers l’arrière. Tant mieux si elle se blessait. Il pris sur lui pour ne pas sortir sa baguette. Pas ici. Il ne fallait pas. Pourtant un doloris aurait été de contexte. Pas ici. Une remarque de plus et il n’hésiterait pas.



Hj : Moi j’aime bien ton caractère mais n’hésite pas à me dire si je joue mal ;)
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hiboux envoyés : 5912
Célébrité : Dianna Agron
Crédits : obsession27


MessageSujet: Re: Après tout ce temps ♦ Timeus & Zoé   Lun 11 Aoû 2014 - 10:32

Après tout ce temps

avec Timeus Peverell

Je ne compris pas tout de suite ce qui s’était passé. Quoi qu’il en soit, il me sauta littéralement à la gorge. Il attrapa mon uniforme et en profita au passage pour planter ses ongles dans ma peau. J’ai grimacé sous la surprise et les picotements que l’absence de peau provoquait. Il m’avait en même temps poussé en arrière et je cognais violement les reins dans le bureau. Cette douleur-ci m’arracha une plainte sourde. Il serrait de plus en plus, j’avais pourtant posé mes mains sur ses bras pour tenter de le repousser, qu’il me lâche, je n’avais pas vraiment envie de mourir étouffée dans le bureau de mon patron.

Il me hurlait dans les oreilles, comme si j’étais sourde. Pourtant je comprenais très bien ce qu’il disait, il me mettait une faute sur le dos alors que je n’y étais pour rien du tout. Tant de colère pour si peut ? Je ne pouvais m’exprimer, il avait enchainé et surtout il avait encore resserré. Je luttais à présent pour respirer, je senti mes yeux s’humidifier. Non, je ne pouvais lui faire le plaisir de pleurer devant lui.

Il finit alors par me lâcher. Je portais une main à mon col pour dégager un maximum, je ne supportais plus le contact du tissu sur ma gorge. J’inspirais profondément, mon cœur s’emballait. En même temps, j’avais paniqué, j’avais moins d’air, donc tout était bon pour affoler mon petit cœur. Le bas de mon dos me lançait douloureusement. Mais j’étais plus forte que ça. Je me suis redressée, laissant mon bras retomber. Je l’ai fixé, longuement. « Tu me reproches des choses dont je ne suis pas coupable. » J’avais parlé très calmement. « Tu en veux à toute la famille pour quelque chose que tu as fait, seul. Nous ne t’avons jamais dis de torturer Amylia. » Encore une fois, ma voix était très calme. « Pensais-tu vraiment que personne ne découvrirait jamais tes magouilles ? A partir du moment où elle a commencé à changer, quand elle s’est renfermée sur elle-même, qu’elle ne souriait plus, qu’elle tremblait en te voyant entrer dans une pièce à la maison, même moi qui était une petite fille a compris. » Ma voix montait doucement. « Tu n’as jamais assumé tes actes. Tu as joué avec le feu et tu t’es brûlé. Sauf que tout es de ta faute si tu es parti. C’est de ta faute si notre mère s’est fait tellement de sang d’encre pour toi. C’est encore de ta faute si notre père s’est énervé sur toi. C’est de ta faute tout ce qui t’arrive. » Mon ton était vraiment monté, je parlais plus vite, plus fort. J’avais même pointé un doigt accusateur sur lui. « Mais tu es juste trop borné, trop aveugle ou tout simplement trop con pour t’en rendre compte et tu remet la faute sur la personne la plus faible de la famille, celle où tu es presque certain qu’il n’y aura aucune conséquence si tu t’en prend à elle. » Mon ton était redescendu, plus calme, posé. Je savais bien que je le poussais toujours plus. Mais malheureusement s’était bel et bien la vérité que je lui balançais. « La vérité est toujours dure à entendre, mais tu as tracé toi-même ton destin Timeus. Et malgré tout ça, malgré tout ce que tu nous as fait, malgré tout ce que tu me reproche et me fais subir, on t’aime quand même. Je t’aime, comme un frère. » Étais-ce complètement stupide de dire à son tortionnaire qu’on l’aimait ? Oui, très certainement. Mais au moins, s’était dit. Il le savait à présent. A lui d’en faire ce qu’il voulait.



Ils sont barges...mais je les aimes.
Mes résultats au plumes d'or 1980:
 


Dernière édition par Zoé H. Peverell le Dim 12 Oct 2014 - 11:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Après tout ce temps ♦ Timeus & Zoé   Mer 13 Aoû 2014 - 14:03

Il existe un nombre incalculable de chose que Timeus déteste. La pluie par exemple, pour son arrogance et sa morosité. La bièreaubeure, trop grasse et écoeurante. Les expressions de langage telle que “quand la potion est tirée, il faut la boire” car il n’a jamais su les employer. Le bruit des voitures moldus qui rendent les villes invivables. Les cris des enfants. Les dragées surprises de Bertie Crochue goût curry. Les cours de botanique qu’il ne suit plus mais dont il se souvient trop bien. Les gens qui affirment qu’ils s’en foutent de la politique. Rêver la nuit. Être contraint de ses mouvements. Les gens qui parlent trop vite. Ceux qui parlent trop lentement. Faire la cuisine. Son ancienne professeur de botanique. Son chat. Les gens qui ont toujours raison. Ses supérieurs hiérarchiques. L’eau. Les adolescents qui lui rappellent à lui. Les médicomages. Les gens qui n’aime pas le Quidditch.

Mais il y a une chose qu’il déteste par dessus tout, c’est qu’on lui fasse la morale.

Il la laissa faire son sermon. Elle ne se rendait pas compte. Timeus pensa un instant qu’elle était peut-être stupide. Un frère. Sur ce mot son sang ne fit qu’un tour. Elle se moquait de lui. Elle se moquait ouvertement de lui ? Il ne lui fallu qu’un geste pour tirer sa baguette de l’intérieur de sa veste. Pointé sur sa propre soeur il savait qu’il faisait une connerie. Une énorme connerie. La pire des conneries est de faire ce geste au sein même du ministère. A moins que cela ne soit de la pointer sur une policière en fonction. La colère nourrissait cette imprudence ainsi que sa puissance. La magie noire était douloureuse mais elle en valait le coup.

“Ne te moque pas de moi.” Lâcha-t-il, plus en colère que jamais. Il voulait tirer. Son bras tremblait. Il voulait. Son regard était déformé par la haine. Mais il savait qu’il ne fallait pas. Pas ici. Il en avait rêvé de ce moment. C’était si intense, il lutait contre lui même, contre sa violence, sa folie, sa haine. Il n’avait qu’à prononcer un mot et il serait soulagé. Il aurait sa vengeance … “Tu n’en vaux même pas le coup …” dit-il en baissant sa baguette. Pas le coup de tout perdre pour une vengeance si mal préparé, au coeur du ministère. Trop de risque pour peu de résultat. Timeus avait appris à tuer, mais pas à tuer sous le coup de l’impulsion, il avait appris à tuer méthodiquement, avec réflexion. Ce n’était pas le jour. Il n’aurait pas sa vengeance aujourd’hui.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hiboux envoyés : 5912
Célébrité : Dianna Agron
Crédits : obsession27


MessageSujet: Re: Après tout ce temps ♦ Timeus & Zoé   Lun 18 Aoû 2014 - 14:39

Après tout ce temps

avec Timeus Peverell

Voilà…je m’étais ouverte, j’avais tout déballé, il savait tout, mais il le prit mal, encor une fois. Je vis bien que ses yeux n’exprimaient que de la colère. Savaient-ils seulement exprimer autre chose ? Je commençais à douter en fait. Était-il seulement possible qu’il éprouve autre chose ? De la compassion, de l’amour, de la douceur ? Plus je réfléchissais et moins j’y croyais possible. Ma déclaration à mon grand frère n’avait fait qu’envenimer les choses. Il était plein de haine et de colère et moi je n’étais que tristesse.

Il me pointait de sa baguette, j’étais presque certaine de mourir aujourd’hui. Mentalement, j’adressais une piètre prière d’excuse à mes parents pour les avoir tant déçu. Mais à aucun moment je ne ferais mais yeux. Si la mort devait venir, je la verrais arriver. Son bras tremblait, mais finalement il baissa sa baguette. Je n’en valais pas le coup…À retenir ! Je le lui ressortirais la prochaine fois qu’on se croiserait. Bien je savais désormais que j’étais en sécurité ici.

« Mon cher frère. Ce fut un plaisir de te voir. » J’avançais vers lui. Que pourrait-il me faire ? Me pousser encore ? Oui, pourquoi pas, histoire que je dégage de son chemin. Mais comment avoir une discussion avec cet homme…impossible. « Je saluerais bien nos parents de ta part la prochaine fois que je les vois si tu le souhaite. » Je fis une pause. Ma voix tremblait un peu. J’avais le tournis, mais je ne devais pas me laisser aller. Je savais fort bien qu’il ne m’emmènerait jamais à Sainte Mangouste si je devais tomber à ses pieds. « Je suis certaine que notre mère sera tout en émoi et que notre père en sachant ce qui s’est passé aujourd’hui ne t’aimera que plus. » Je me permis même de lâcher un rire. « Quand à Amylia, je lui dirais de venir plus souvent au Ministère, au moins, elle sera certaine d’être protégée ici. » J’osais le pousser à railler. Pourtant il y avait à peine quelques minutes, je n’en menais clairement pas large.

Agitant ma baguette, je fis se ranger les derniers dossiers qui traînaient encore. « Souhaites-tu me dire d’autres belles paroles ? Ou peut-être as-tu envie de m’embrasser, comme quand nous étions petits ? » Mais pourquoi le poussais-je ainsi ? Avais-je vraiment envie de mourir là tout de suite ??? « A moins que tu veuille que je ne me mette à genou devant toi, que je rampe, te supplie et que sais-je ? » Peut-être qu’il n’attendait que ça en fait…

Navrée j'ai l'impression qu'elle ne sait que fuir et se foutre de lui...



Ils sont barges...mais je les aimes.
Mes résultats au plumes d'or 1980:
 


Dernière édition par Zoé H. Peverell le Dim 12 Oct 2014 - 11:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Après tout ce temps ♦ Timeus & Zoé   Sam 23 Aoû 2014 - 22:51

N’importe quelle personne normalement constituée aurait ressenti de la tristesse, de la mélancolie. Timeus en ressentait sûrement, mais il était incapable de ne pas transformer ça en haine. Comme un bouclier, ne pas faiblir, ne pas être humain, juste la haine. Elle parla de leurs parents, de leurs mère. Un frisson parcourra le corps du mangemort lorsqu’elle émit l’idée d’en parler à son père. Lâche qu’elle était. Faible qu’il était. Qu’elle aille tout rapporter, cela ne changera rien. Son putain de père n’aura qu’à venir le punir, il n’a su faire que ça de sa courte vie. Qu’elle reste dans son petit bureau bien rangé, à faire régner la loi qu’elle pense juste. Qu’elle continu à imaginer que le monde n’est fait que de méchant et de gentils. Qu’elle ne revienne jamais vers lui. Après tout, cela lui était égal.

Il la regarda s’activer à ranger ses affaires et le cherchait. Elle le cherchait depuis le début, le poussant à la faute ou alors tout simplement parce qu’elle était stupide. Il ne comprenait pas vraiment ce qu’elle voulait. Sa dernière phrase était ouvertement moqueuse. Pensait-elle vraiment savoir ce qu’il voulait ? Pensait-elle vraiment que ramper devant satisferait plusieurs années de rancoeur ? Timeus ne voulu même pas se poser de question … Cette jeune femme blonde aussi charmante qu’une vélane était sa soeur de sang, cela ne changerait pas, il n’y pourrait rien. Pourtant, cette haine était bien présente. Avait-elle un jour cherché à comprendre ? Jamais … Il en était persuadé.

Il ne baissa pas les yeux. Ces yeux si similaires aux siens. D’un léger mouvement il glissa sa baguette à l’intérieur de sa veste. Lasse mais déterminé, ils se reverraient, il en était sûr. Il tourna alors calmement le dos à sa petite soeur amorçant un mouvement de départ. Non, il ne répondrait plus à ses provocations. Il fit un pas, puis deux… avant d’avoir un mouvement d'arrêt. Il ne se retourna pas, aucun sentiment, que de la haine. “Crève.” lâcha-t-il avant de quitter le bureau.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hiboux envoyés : 5912
Célébrité : Dianna Agron
Crédits : obsession27


MessageSujet: Re: Après tout ce temps ♦ Timeus & Zoé   Jeu 4 Sep 2014 - 9:27

Après tout ce temps

avec Timeus Peverell

Je lui avais un peu demandé de partir, tout en tournant les choses avec ironies et me foutant un peu de sa tronche. Après tout me mettre à genoux devant lui était clairement une chose que je ne ferais jamais. Il était malheureux que les relations fraternelles soient aussi mauvaises dans notre famille. Nous aurions pu être heureux tous ensemble. J’aurais bien aimé que nous puissions organiser une petite sortie, se retrouver le soir après le boulot autour d’un verre où alors l’inviter chez moi pour un repas ou simplement manger une part de tarte, comme je le faisais avec Amylia, mes amis et surtout mes cousins. Mais lui non…il paraît qu’il doit toujours, ou presque, y avoir un mouton noir dans la famille, ça tombe sur lui.

J’essayais de m’affairer pour lui montrer que je voulais qu’il parte, mais j’étais fébrile. J’avais envie qu’il s’en aille et me laisse seule, mais d’un autre côté sa présence me faisait autant de bien qu’elle me terrifiait. S’était tout de même mon grand frère quoi ! Je voulais que notre relation change en s’améliorant, mais je voyais bien que s’était juste impossible. Il restait emmuré dans ses convictions et ses reproches. Une relation ne peut être construite sur de telles bases.

Je le vis ranger sa baguette, me tourner le dos et s’en aller. J’arrêtais ce que je faisais et je me suis appuyée contre le bureau. Avant de franchir la porte, il me cracha un dernier mot plein de haine et de toutes les émotions violentes qui l’habitait. Il ne le vit pas, mais en l’entendant je ne pu retenir mes larmes. Mon propre frère préférait me voir morte et enterrée plutôt que de résoudre nos problèmes familiaux.

Enfin seule dans le bureau de mon supérieur, je me remis à la tâche, tout en laissant mes larmes couler. Mais je dus bien vite me rendre à l’évidence, je ne voyais rien et mes mains tremblaient bien trop pour pouvoir être vraiment utiles. Abandonnant tout mon travail, je me laisser glissé au sol, prenant appuis contre le bureau. Une fois à terre, j’ai remmené mes genoux à mon menton, les entourant de mes bras et je me suis laissée aller à pleurer, à libérer toute la tension qui m’habitait, toute la terreur que j’avais ressentis depuis le moment où il avait poussé la porte de ce bureau pour amener un simple dossier. Je n’étais plus qu’un réservoir d’eau salée.



Ils sont barges...mais je les aimes.
Mes résultats au plumes d'or 1980:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Après tout ce temps ♦ Timeus & Zoé   

Revenir en haut Aller en bas
 

Après tout ce temps ♦ Timeus & Zoé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Après tout ce temps ♦ Timeus & Zoé
» Après tout, c'est juste un café.
» j'ai tout mon temps
» Ludmilla ♣ Vous n’êtes, après tout, qu’un minuscule individu dans le vaste monde...
» Vouloir oublier quelqu'un, c'est y penser tout le temps + Alice.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MARAUDERS' CALLING. :: RP terminés.-