Le jeu suit le cours du temps IRL. Nous sommes actuellement en Juillet 1981.

Partagez | .
 

 Sirius - HERE WE ARE BITC... Oh, Wait.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ORDRE DU PHÉNIX
avatar
Hiboux envoyés : 142
Célébrité : Ben Barnes
Crédits : jesaispasencore8D


MessageSujet: Sirius - HERE WE ARE BITC... Oh, Wait.   Dim 28 Sep 2014 - 16:53


Sirius Black


dossier n°xy-03ja60-sp


identité
Je suis né sang-pur et je me nomme Sirius, Orion Black. Je suis âgé de 20 ans et je suis né le trois janvier 1960, à Londres, en Angleterre. Je vis actuellement à ici et là. Dans des chambres d’hôtel, chez des amis, etc et je suis célibataire et hétérosexuel. À Poudlard, j'ai étudié parmi les Gryffondor. Et en regardant mes bulletins scolaires, j'étais fort en Métamorphose (et divination, mais le dites pas.) et faible en Potion (et Histoire de la magie, je m'endormais.). Actuellement, je travaille comme Chasseur de prime pour ma pomme et un peu l'équilibre du monde. Lorsque j'ai été chercher ma baguette pour la toute première fois chez Ollivander, elle était faite de bois de cyprès, avec un cœur fait de plume d'Hippogriffe et mesurant 27,6 centimètres. Mesdam... c'est bon. Je plaisante.. Mon épouvantard est en fait un Vampire, parce que parce qu'il m'ait arrivé une vilaine aventure il y a de ça quelques années... Je vous en parlerais plus tard..







mes anecdotes
Pour parler plus en détails, je vais vous révéler quelques anecdotes dont parfois personne n'est au courant.

J'ai eu le béguin pour Lily quand j'avais douze ans, mais le dites pas
Je sais. Je sais milles fois que c'est un sujet à ne surtout pas aborder et j'ai passé sous un silence monstre ce petit détail de mon insignifiante vie. J'étais petit, j'étais con, j'étais insupportable et elle était Lily. Vous savez, un feu follet ambulant, tellement jolie que s'en était insolent. Normal que James ait craqué comme on craque sur un chiot. Je pouvais pas lui en vouloir d'avoir succombé. Et moi, j'ai toujours été un ami exemplaire. J'ai fais taire la moindre attirance que j'avais pour elle, j'ai nié à m'en faire mal. J'ai encouragé James au point de lui en vouloir, mais ç'a finit par partir. J'ai toujours préféré le bonheur de James au mien. Je l'aurais préservé envers et contre tout, quitte à lui passer ses caprices. De toute façon, James aimait trop Lily pour que je n'ose seulement glisser un ongle entre eux.
Je sais lire les runes et le latin.
Le premier qui sourit, je le mords. OUI ! J'adore les runes, qu'on se le dise une bonne fois pour toutes. Je ne me suis jamais rajouté de cours dessus à Poudlard parce que je me connais, le talent et une chose, l’assiduité une autre. J'ai appris les runes par moi même, en autodidacte. Autant dire, une vrai galère, mais j'ai tenu bon, avec la ferveur d'un Serdaigle. Je me les dessinais partout, des bras au coin de feuille, je l'ai redessinais dans l'air du bout de la baguette (et j'ai cassé deux trois bols auquel ma mère tenait. Je sens encore le picotement de sa baguette sur la joue.) C'est aussi addictif que les tatouages, on commence par un faire un et on s'arrête plus. Les runes, on commence à les lire et on dévore tout. On écrit des phrases qui n'en finissent plus et on se les dessine sur le corps. C'est comme le latin. Rencontrer le monde moldu m'a apporter tellement de chose. Ca me fait de la peine de voir que si peu de monde accorde du crédit à leur existence. Le latin a une poésie dans la langue. Ca c'est mon romantisme à deux balles qui parlent, j'ai jamais essayé de draguer en baragouinant des phrases en latin. Je crois que... j'aime juste ce qui est ancien. J'aime toucher aux choses rares et trouver de l'importance dans ce qui ne l'ait pas. Et puis me la péter en traduisant des parchemins. Tout passe tout lasse, sauf la classe.
Je tuerais pour Regulus.
Je ne supporte pas qu'on dise que je n'aimais pas mon frère. Comment peut-on prétendre que je n'avais plus aucun attachement à ma famille ? Les affaires de familles sont les plus compliqués. Pleine de rancoeurs, de culpabilité, de haine et d'amour, même si, personnellement, je n'ai eu d'amour véritable qu'avec très peu d'entre eux. Quoi qu'il en soit, j'ai toujours aimé mon frère. On ne s'est plus supporté, oui. Je lui en ai amèrement voulu d'avoir succombé à l'éducation de ma mère et de son bourrage de crâne intensif. Je m'en veux de ne pas avoir réussi à l'arracher à la vie que lui destinait notre nom.... Je me sens fautif de ce que ma famille en a fait, de ce que j'aurais pu lui éviter. De la vie qu'il aurait pu avoir. Je lui ai essuyé bien plus de larme qu'on ne le soupçonne. Pour lui, j'ai enduré les réprimandes pour qu'on le laisse intact, j'aurais pris encore plus de brimade pourvu qu'on le laisse tranquille. Alors oui, si j'avais pu, j'aurais tout abattu pourvu qu'on le préserve. Un jour, peut-être que je retrouverais le petit Regulus qui pleurait sur mes genoux. Peut-être...
Je suis allé au concert des Rolling Stones.
Et j'ai jamais rien vécu d'aussi grisant ! Ok, j'extrapole probablement. Même certainement. Mais les groupes moldu, y'a que ça de vrai. J'adore leur monde, j'adore leur exentricité et leur façon d'être. Des jours, je me dis que j'aurais préféré naitre moldu que dans ma famille de timbré, mais passons. Les moldus, ça m'arrache un peu à ma réalité, c'est tout un monde à découvrir et à apprendre. Un peu dangereux parce qu'ils s'étonnent à chaque instant de mon incrédulité. Je pose des milliers de question, touche à tout comme un enfant. J'aime leur emprunter leur mode et me mêler à eux comme si je n'avais jamais été Sirius Black. J'aimerais qu'on ne touche jamais à ce monde, c'est le seul où j'arrive encore à respirer sans penser à autre chose.
Je prends mon nom comme une insulte.
C'est jamais facile d'avoir à porter un nom connu. Surtout quand celui-ci n'a actuellement rien de reluisant. A mes yeux, il sonne comme une honte et une insulte. Comme une balafre que je porte alors que je n'ai rien demander. Je crache sur tout ceux qui adule ceux qui partage mon sang et je comprendrais jamais qu'on puisse trouver un soupçon de valeur dans une telle famille. Je ne veux ni en faire partie, ni leur ressembler. Je sais que ça crève les yeux que je suis un Black, parce qu'on a une allure et un physique qui trahit mes origines, mais je m’énerve quand on me le rappelle. Je ne veux pas avoir un seul semblant de rapport avec ma timbrée de cousine, mon hystérique de mère ou n'importe quel ancêtre.
mon opinion
Il s'est passé différents événements dans le monde magique. Des meurtres de femmes de l'été 78 jusqu'à la tentative de meurtre de privelina macnair. Mais également les attentats des mangemorts et l'attaque de l'étoile du centaure, avec l'arrestation de tom jedusor.

Et entre nous, ça fait déjà un moment qu'on a l'impression que notre monde est entrain de se casser la gueule par petit morceau. Tu vois ce que je veux dire ? Des morts, des attaques... déjà qu'on vivait dans une ambiance élitistes malsaine, on en vient à se taper sur le coin de la couenne pour être une cause absolument immonde. Une « purification » un nettoyage par le sang ? Appel ça comme tu veux, mais ça me fait vomir. Ca me rend malade à en crever, encore plus qu'avoir le nom Black coller à la peau. J'ai toujours baigné dans cette atmosphère immonde, à la limite du morbide à se recevoir en pleine tête le fait qu'on est une élite de pureté. Je m'attendais à ce qu'un jour ça éclate, que les gens frappés comme ceux qui se prétendent mes ancêtres. Je dirais pas que j'ai été surpris par les meutres... Juste choqué, anéantis parce que je ne m'y attendais que trop bien. C'est quand on a vécu dans ce genre de milieu qu'on le comprend le mieux. Alors d'une certaine façon, je ne regrette pas d'être capable de comprendre leur façon de penser, même si elle me révulse, parce que je sais mieux les appréhender. Ce qui m'a le plus mit une claque, c'est que tout ait commencé à Godric's Hollow. Au delà du fait que c'est sous surveillance Aurors, James y habite. Bon, alors j'ai peut-être paniqué un peu vite et accusé avec trop de certitude. Bien que ça ressemblait au genre de sévisse dont était capable ma cousine maniaque et sa clique, on a finit par apprendre que c'était juste un malade, mais ça n'empêche que ma panique était justifié ! Si j'ai bien peur d'une chose, c'est de le voir disparaître. Lui, particulièrement parce que c'est plus qu'un ami. James, c'est comme mon frère et la famille que j'ai perdu y'a longtemps. Je suis loyal comme un clebs et trop sentimental. Je l'avouerais à personne, mais j'ai une sensibilité d'animal, alors qu'on s'approche de la seule famille qu'il me reste, je le pardonnerais pas. Je ne me le pardonnerais pas. Je veillerais sur lui quoi qu'il en coûte et quoi que je risque.
A croire que ma vie tourne autour de la famille Potter et … à peu de chose près, ça s'y rapprochait. C'était ma nouvelle famille, là où mon cœur allait, tout simplement.

Et puis, l'attentat du Chemin de Traverse. C'est une fissure dans l'équilibre comme tout les attentats. Parce que c'était des souvenirs, un lieu qu'on connaissait trop bien pour en avoir peur. J'aurais pu courir dans les rues quand j'étais gamin sans me soucier de me demander ce qui m'arriverait la seconde d'après. L'insouciance a disparu. La faute à qui ? Des fanatiques.
Avoir peur d'un groupe d'hystériques persuadés de faire le bien, ça me révulse. D'autant que je sais pertinemment que ceux qui porte mon nom en fond partie. Et c'est pas seulement parce que j'ai subis pendant des années des réunions de familles interminables aux réflexions déplacés que je le sais. Non, ce serait trop simple. Trop évident.
J'ai jamais demandé à me retrouver au milieu de ce carnage. Si j'avais pu évité de voir le devanture d'Ollivander's se faire explosé et mes souvenirs avec, je l'aurais pris. Si j'avais pu m'évité d'entendre les cris de paniques d'enfants, je l'aurais pris. Mais surtout, surtout ! Oh oui, par Merlin, surtout ! J'aurais vendu l'âme – si tant est qu'elle en est encore une – de ma mère pour ne pas me retrouver en face de Bellatrix. Son rire de démone et son œil assassin. J'aurais pu la tuer ce jour là, alors qu'elle me défiait du regard, j'aurais pu anéantir tout les méfiaits qu'elle aurait commis et envoyer six pieds sous terre cette fière partisane trop timbré pour être inoffensive, mais je suis resté idiot. La gueule ouverte, les yeux hurlant à la mort pourquoi ils en venaient à ça. Finalement, j'ai du me prendre un coup et je me suis retrouvé à l'hopital, éveillé la semaine suivante. Tu parles d'un héros.

J'y repense, mais c'était à la foi grisant et tétanisant – je dis pas ça que pour mon sommeil d'une semaine. Être au milieu du danger, dévoré par l'envie de défendre comme un animal ce en quoi en croit tout en ayant la peur bleu de finir en paté pour chien. Du danger, de l'héroisme... Sauf que j'en ai eu conscience un peu plus tard, de ce moteur.

Godric's Hollow, c'était une petite mise en bouche, histoire de nous prévenir un peu gentiment. C'a commencé à sérieusement sentir mauvais quand c'est l'Université qui a prit pour les autres. Je veux dire,,, L'université, j'y ai pas mis les pieds. Les études et moi, on a jamais été très bons amis. Être malin ne veut pas forcément dire cas d'or de l'école, qu'on se le dise. Moi, j'avais préféré virer dans la branche voyou qui fait le bien, tu vois le genre ? Alors que James... Marly... Bref. J'en connais du monde à l'Université, alors la voir sujette à des attaques, ça m'a mit en émoi. J'étais dans la panique, à courir partout en harcelant James pour savoir s'il préférait pas plutôt aller faire autre chose de ses journées que de craindre pour son derrière.
Avoir peur pour James, c'était une chose. Ce serait égoïste de ne craindre pour la vie que d'une personne alors qu'on sait pertinemment qu'on s'attaque à ce qui n'a pas le sang pur... Ou du moins ce qui s'en acoquine. En si peu de temps, on commençait à voir surgir des motifs tellement évident d'assassinats que ça allait condamner une partie du monde sorcier à vivre caché. Et voir ce monde, j'en ai pas envie. Vivre dans la peur, dans l'ombre, c'est pas une vie. Je peux pas que les gens s'enferment ni se cache, le monde ne mérite pas l'ombre.

J'ai pas énormément de chance... Même pas vraiment en fait. Je suis assez poissard, peut-être parce que mon patronus à les allure du Sinistros, allez savoir.

Le temps, c'est fou comme ça peut être une notion abstraite. On trouve ça terriblement long quand on a cinq ans, quand on est coincé entre Bellatrix et sa mère et trop rapide quand on passe la nuit à faire des bêtises avec ses copains. 1979 , c'était long. Affreusement long. Atrocement long. Long comme un nuit sans croquette. Ca m'a vrillé la tête avec autant de force qu'un cognar et plus ébranlé qu'un détraqueur. Je voulais plus voir ce qui se passait ou du moins, me persuader que c'était juste un mauvais rêve qui se terminerait. L'Asile, ça devenait carrément dingue. A la limite du possible. Des tortures, pourtant, j'en ai vu... Oui, ma mère a jamais trop plaisanter sur les corrections quand on mangeait avec les doigts, mais jamais au point de mourir. Sainte Mangouste... On avait jamais vraiment su ce qui se passait dedans. Mais la découverte d'un corps, ç'a commencé à nous ouvrir les yeux. Ca sentait la mauvaise magouille à plein nez cette histoire, et depuis longtemps, sauf qu'il commençait à ne plus y avoir de honte de ses actes. Du moins, j'ai pris ça comme ça, comme un affichage de leur méfait. Une bannière avec « ouais, on fait taire les bavards et alors ? » A glacé le sang, vraiment.
On fait partie de l'Ordre du Phoenix et aussi imposant que ça paraisse, on se sent tout petit comparé à ce qui se passe. On voit des gens mourir sans savoir les arrêter, on poursuit des ombres plus qu'on en éclair, mais je ne veux pas baisser les bras.

J'ai faillis, quand les Mangemorts ont finit par coincer le Donjon dans lequel sommeillait Jedusor. La panique, ça sentait juste la panique. Le plus effrayant, c'est que leur fanatisme est sans borne, dicté par un foi qui écrase la peur. Qu'est-ce que tu veux faire contre ça, sérieusement ? J'ai pas cherché à y aller, je voyais déjà la défaite sous notre nez. C'était peut-être la lâcheté, mais je pense plutôt à du désespoir.
J'ai l'esprit souvent bien trop sombre. Assombris et engloutit parce que je connais trop bien la ferveur des mangemorts. Alors qu'il reste toujours une toute petite par de victoire dans n'importe quelle défaite. L'assaut mangemort avait tué Jedusor. Leur propre raid avait anéanti leur idéaux. Moi qui suivait ça de loin, j'ai eu l'impression de me prendre une claque par ma conscience. Me hurlant que j'avais été trop con d'avoir vu cette attaque comme la fin du monde.
Et pourtant,,, je me dis que c'est trop simple. Un truc louche. Je ne me suis jamais réjouis de l'annonce de sa mort et j'ai accueillis la nouvelle avec un froid morbide. Un leader, ça se remplace toujours, Ca n'arrêtera ni les Mangemorts, ni aucun autre partisans.

Finalement, un avis général s'est dit que ç'allait changer. Une vague de nouveauté quoi... mon œil ouais. Ca flairait toujours le chaos sauf qu'on le noyait sous un flot de pseudo bonne nouvelle. Comme quoi, y'a des intuitions qui trompe pas... On allait bénéficier d'un nouveau ministère, avec de nouvelles têtes. On a tous l'espoir fragile de voir quelqu'un de noble et pur pour nous mener, mais ça, c'est des rêves de gosses. J'ai arrêté d'être naif y a assez longtemps pour piger que le monde était un peu plus moche que ce qu'on pouvait imaginer... Oui, oui, pire que ce que t'es entrain de penser là. Les nouvelles elections, elles étaient foirés avant même d'avoir commencé.
Je veux dire, quelqu'un qui disparaît pendant des élections, tu sais que ça pue ? Et je dis pas ça parce que j'ai de la truffe. Je préfère en rire, puisque j'ai faillis vomir mon café en apprenant la nouvelle. Wright avait finit charcuté, profitant à ses concurrents. Une mort attroce qui en à ravis plus d'un. Ce qui me dégoute le plus, hormi l'amère petit goût dans la bouche, c'est que je n'ai été qu'à demi surpris, encore une fois. Comme si ça tombait sous le sens. Evidemment que ça allait mal tourner. Evidemment... Et pourtant, les tours en continuer. Ca n'a arrêté personne à la course au Ministère. Pour qui je bosse, sérieusement... ? Je préfère croire que j'agis pour le bien de tous plutôt que pour un ramassis d'hypocrite prêt à se bouffer pour se sauver l'arrière train.

J'ai pas le droit de baisser les bras alors que d'autre sont morts pour sauver les autres. Que d'autres sont prêt à mourir et que des innocents y laisseront la leur. Alors peut-être que je me bats mal, peut-être que je le fais maladroitement ou peut-être même que j'ai l'air d'un chien fou. C'est peut-être peine perdu ou complètement dingue, mais tant qu'il y a de l'espoir, rien n'est impossible. Alors criez que j'ai l'âme d'une princesse et que mes discours fleurs bleus pu le déjà vu, mais je m'en tape. Si c'est pas digne d'un Black, alors ça le sera d'un Patmol.




ma particularité

J'aime prétendre que je suis plus doué que la moyenne. Prétendre simplement ? D'accord, d'accord, vous avez gagné. Je pense que je suis plus doué que la moyenne et de loin. Pour de nombreuses raisons que j'adorerais te raconter au coin du feu, bichette, mais là, ce n'est pas le sujet. Tu veux que je te l'explique ? Simplement ? A quinze ans, j'ai réussi à devenir animagus. Rien que ça. Alors c'est dur, je te l'accorde, ça prend des années d’entraînement et d'effort à ne pas dormir la nuit, à s'arracher les cheveux parce qu'on sent qu'on est sur le point d'y parvenir. J'ai probablement jamais autant étudié que ses années d’entraînement. Avec un acharnement révolu, dévoué à une cause qui me paraissait noble et juste. Je ne le faisais pas uniquement pour mon égo et ma fierté, je le faisais pour un ami.
Une grande partie de ma vie à été dicté par l'amitié et la dévotion aux autres et c'est sans doute pendant cette période que j'ai compris que j'avais besoin de me sentir utile. Pour me sentir vivant. J'avais besoin de donner une importance à ma vie puisque je ne l'avais jamais ressenti ailleurs. J'ai toujours pensé que je n'étais que l'outil de mes parents, juste un pion fait pour perpétuer notre lignée de consanguin.
J'avais besoin d'être autre chose. Pour Remus, je me dépassais. Mes propres capacités, les lois, mes forces. Je me suis fais mal et me suis épuisé pour l'accompagner et le soutenir. Si je n'avais jamais eu de béquille, alors je serais la sienne. Moi, James, Peter.

De Sirius, j'étais devenu Patmol. Un chien ma foi, plutôt doux à la langue rappeuse. Aussi noir de jais que sont mes cheveux et aux yeux d'un gris pénétrant. Un chien à l'allure aussi hautaine que la mienne. Comme on dit, chasser le naturel (ou le chien) et il revient au galop. A vrai dire, je n'ai pas eu de surprise, juste une confirmation agréable de ce que j'étais réellement. Quelqu'un sur qui on pouvait compter, un ami fidèle et infaillible. Inconsciemment, cette expérience a marqué le début de ma nouvelle vie. Je n'étais plus juste le rejeton Black, mais quelqu'un d'unique. Je savais ce que je voulais, exister aux yeux des autres. .




mon patronus

Attendez, c'est pas parce qu'on s'appelle Black qu'on est pas foutu de faire un patronus! Je suis peut-être l'exception qui confirme la règle. Enfin, bref, oui, à force de persévérance et de bouquin balancer contre les murs, j'ai finis par tirer de ma petite personne un patronus digne de moi. En sixièmes années, si mes souvenirs sont exacts. Parce que c'est simplement la période la plus sereine et heureuse pour moi. Presque... En fait. Je me suis tiré de chez moi sur un enième coup de tête, j'ai claqué la porte de cet infâme manoir la dernière fois et fait explosé des vases dans ma rage, mais oui, ç'a été la plus belle année, parce que j'ai eu une nouvelle famille. C'est dans ce climat que j'ai enfin eu la force de voir du bonheur dans ma vie. Je suis pas difficile, juste trop sensible... On s’entraînait déjà depuis plusieurs années avec James, dans le dortoir alors qu'on était supposé dormir. On avait vogué sur de longue nuit blanche alors qu'on essayait de tirer ça de nous avec un acharnement vain.

C'est uniquement ce matin là, pendant les vacances de Noël chez James que j'ai compris que c'était une expérience profonde, que de faire un patronus pour la première fois. C'est une chose qu'on vit plus qu'on execute. Un déferlement de bonne onde. A cet instant, c'est comme se rappeler que malgré tout ce qu'on a vécu, on a une puissance sans nom en nous qui s'appelle l'espoir. Je n'étais plus seulement un mauvais fils, ni une honte qu'on ne pourrait jamais laver. J'avais une existence et une importance dans le cœur de personne que j'aimais. On m'aimait pour ce que j'étais et on ne me jugerait pas pour ce que je n'étais pas.
C'était à l'époque plus une forme de réussite personnel, de rencontre avec moi même que de me retrouver face à ce petit clébard entrain de japer en silence. Ce grand être touffu avec de grand yeux, c'était moi ? Et ouais, il me ressemblait plutôt bien... Digne, comme inatteignable, doux, mais protecteur. Prêt à mordre pour défendre sa meute, quitte à y laisser sa peau.




mon groupe
On a tendance à penser que mon appartenance à l'Ordre du Phoenix tombe sous le sens. Alors bien évidemment, je me sens proche de lui et concerner parce que défendre la veuve et l'orphelin comme un loup, c'est toute ma vie. Bien sûre. Je l'aurais rejoins juste pour faire un doigt d'honneur géant à ma famille. Je l'aurais rejoins pour tout les sang-mélés et né moldus qu'on a pu faire souffrir ou tout bêtement parce que je sais qu'on besoin d'un ordre pour protéger les autres, mais j'ai eu peur.
Oui, t'as bien lu. J'ai eu peur. La proposition d'Albus m'a laissé un froid. Je me sentais pas prêt à être aussi responsable. Regardez moi, j'étais vraiment digne d'intégrer une tel équipe? Et pourtant, je savais que c'était indigne de moi et refuser parce que j'avais les foi. Je n'ai pas donné de réponse avant un moment, j'ai nié l'évidence lâchement parce que... j'ai peur de décevoir au fond. J'ai peur de mal faire et d'être à nouveau le canard boiteux. Vous savez, les séquelles qu'on a pendant l'enfance ne pardonne pas. J'ai toujours été celui qui n'était pas comme on attendait et revivre ça, très peu pour moi. Les autres goupes, d'abord, je ne les ai pas approché et en faire partie n'a jamais été dans mon intêret. Les Mangemorts? C'te blague. L'étoile du Centaure, c'est un peu tapé sur tout ce qui bouge. J'extrapole, mais ça me fait haussé un sourcil. Et par moment, je me demande qui fait le plus peur. Et pour Merlin, l'université ne me concerne pas, alors quand bien même ça sert des idéaux, je n'ai pas eu envie de m'en approcher.
J'aime les meutes... alors un Ordre, oui, ça me parlait bien dans les fait, mais cette peur panique de l'échec, mais fait reculer jusqu'à ce que la mort ne m'approche de prêt et touche ce qui m'entourait.
Décidé qu'il était temps que je prenne mes responsabilités en main, j'ai pris un peu de maturité dans mon poil d'animal et je pense qu'à l'heure actuel, j'ai fais le bon choix. Je suis probablement pas la meilleure recrue qu'il soit, un peu brouillon, éparpillé, individualiste, par moment... Je gueule parce que je suis pas d'accord et parce que je fonce tête baissé. Eh oui, c'est aussi ça être borné, mais c'est une cause qui me tient à cœur, parce que je le fais pour ceux que j'aime. Un point c'est tout..




méfaits accomplis.


J'emprunte Ben Barnes pour jouer mon personnage. Je me fais appeler, Mog sur le net et ailleurs. Il se trouve que j'ai 21 ans (22 vendredi prochain.) et que je serai disponible 3 ou 4 jours sur 7. J'ai trouvé le forum par James c'mon poto.. Parce que j'aime beaucoup parler, j'ai envie de rajouter quelque chose : j'aime le chocolat et les roses, je suis supposé travailler beaucoup, mais je finis par passer ma vie sur les rp. J'ai la baguette de Sirius dans la main et une cigarette dans l'autre et mon plat préféré c'est le café. Ok ça veut rien dire, mais sinon je suis plutôt sympathique Excited .

copyrights → fiche par bérénice/SleepingCookie & images par...




MARAUDERS CALLING




Dernière édition par Sirius Black* le Lun 29 Sep 2014 - 22:01, édité 18 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ORDRE DU PHÉNIX
avatar
Hiboux envoyés : 142
Célébrité : Ben Barnes
Crédits : jesaispasencore8D


MessageSujet: Re: Sirius - HERE WE ARE BITC... Oh, Wait.   Dim 28 Sep 2014 - 16:54


Le premier qui chante du AC/DC je l'étripe.
même si j'aime bien.


Born to be Black

Black.
C'est fou comme un nom peu être le premier fardeau que vous allez porter dans votre vie. Il scelle votre appartenance, les ambitions qu'on a pour vous, les aspirations qu'on aimerait vous voir porter. Chez les Black, c'est ton existence qui s'écrit avant même qu'on ait vu ta tête brune. J'aurais voulu préféré porter un autre nom que celui là. Vivre loin de ce petit protocole à deux balles, j'ai jamais été fais pour ça. J'ai jamais été conçu pour être sage et obéissant. Je me complais dans ma connerie et à dépasser les limites. A croire que c'est une seconde peau, provoquer et rendre mes parents dingue. Être un petit garçon sage ? Cause toujours tu m'intéresses, faire la misère à Kreature, ça c'était quelque chose. Voler les baguettes pour faire exploser des assiettes, là on rigolait. Je vous fais fis des corrections que j'ai reçu... elles ne sont pas adapter et encore moins à la hauteur des bétises d'un enfant de 4 ans. Pour un détenu à Sainte Mangouste, peut-être. Je ne veux pas prétendre que mes parents ont finit par me hair. J'ai toujours eu très peu de considération à leur égard, mais je préfère me persuader qu'on ne peut jamais réellement détester son fils, traître à son sang soit-il. La différence d'âge entre moi et Regulus était trop faible pour que je pense qu'il était le deuxième essaie. Parfois, j'aurais préféré être un meilleur fils pour qu'on ne porte pas tout les espoirs anéantis qu'on avait mit en moi sur lui, pourtant, je sais que j'ai fais le con outre mesure pourqu'on porte les plaintes et les reproches sur moi plutôt que sur lui. Il était trop malléable, trop faible, pour supporter ce que j'étais capable de subir. C'était mon rôle de grand frère de préserver ce petit qui me ressemblait trop. Alors pour Regulus, je m'écartais encore plus modèle auquel je devais ressembler. Je me contentais simplement d'être sage devant mes cousines... Au moins, faire bonne figure devant Andromeda et Cissa. Parmis les Black, je peux dire que ce sont les seuls à qui j'ai porté du respect. Et encore maintenant, même si Cissa a obéit à la famille, elle a eu la noblesse d'être discrète. Alors soit, elle ne me considère peut-être plus comme digne, mais elle m'a simplement ignoré sans me jeter la pierre. Pas comme l'autre barge. Elle m'a scié les nerfs à me prendre pour un déviant alors que je la considérait comme une folle tordu sadique et tortionnaire. Si je l'avais sous les yeux, je prendrais plus de à lui rendre la pareil qu'à lui tordre le cou. Ce qu'elle m'a fait subir a peu d'importance comparé à tout ce qu'elle a fait autour d'elle. J'ai peur de penser ça, peur de finir comme elle, d'être dévoré par une haine semblable à celle des Black. On dit qu'on échappe pas à ce qu'on est... qu'un Black reste un Black, aussi sombre que le nom qu'il porte.

Seconde Naissance

C'est trop facile de considérer qu'on a qu'une vie et que la succession d'échec dont on est victime la clôturera comme elle a commencé. J' ai peut-être la poisse et une malédiction que je me suis inventé vis à vis de mon nom, mais je me suis efforcé pendant des années de croire que le destin de personne n'était écrit et que jamais, ô grand jamais, on déciderait de ma vie pour moi. Jamais, maman, tu ne feras de moi la petite marionnette de tes rêves, jamais je ne te rendrais fier et s'il faut se battre à chaque instant pour m'éloigner un peu plus de l'image que tu avais de moi, je le ferais le sourire aux lèvres. C'était une aspiration nouvelle.
Quand j'ai eu 11 ans, j'ai reçu la lettre qui confirmait à ma charmante famille que j'étais un petit sorcier.'De toute façon, mes crises de nerfs provoquaient de petites étincelles, alors quand à avoir un doute là dessus, c'était nié l'évidence. Je me rappelle encore de ses longs mois à me faire rabacher les esgourdes sur la fierté que j'allais être, lorsqu'on annoncerait mon admission chez les Serpentards... Et que j'écoutais leur discours d'un air insolent en priant pour qu'on me foute la paix une bonne fois pour toute. Comme tu as du être déçu, maman, quand Narcissa t'a envoyé une lettre solennel et attristé. Quand tu as lu « Sirius n'est pas des notre. » et que ton sang à fait deux tours. Comme j'aurais voulu voir ton visage gonflé de rage, rouge, eructant des insultes à mon égard. Plutôt que de me recevoir cette beuglante acharné, presque trop impersonnel et si peu à la hauteur de ta rage.
Finalement, j'avais échappé à ce premier symptome des Black qui était de faire partie des Serpentards et c'est avec une fierté sans nom que je rejoignais le rang des lions. Et parmi ces lions fiers, je rencontrais celui qui devenait mon meilleur ami. James Potter, ce gamin à lunette affreusement mal coiffé et prétentieux comme pas deux. A peine il m'avait dit bonjour dans le train que j'avais su qu'on s'entendrait... Lui, moi... Nos mauvaises blagues et notre sens des valeurs parfois hasardeux. Je vous passe les détails qui nous ont conduis à devenir inséparables et fiché comme des fauteurs de troubles. A nous les heures de retenu et avec elles, les meilleurs heures de ma vie. Poudlard, c'est comme si j'avais été un nouveau Sirius. Pas Sirius Black, juste un nouveau Sirius. Je le dois en partie à James et Remus parce qu'on s'est donné le meilleur de nous même, pour les un et pour les autres et que « tous pour un et un pour tous ! » ça prenait tout bêtement un sens.
Des Maraudeurs, voilà ce qu'on était.On était à notre échelle de petits rois, bravant règles et interdits, quitte à se faire prendre. Ce qu'on voulait, c'était vivre, se sentir vivant. Sentir la camaraderie. C'est beau comme discours, non ? Mais j'ai besoin d'une meute, besoin de vivre entouré et surtout bien entouré.

Tout allait bien. Je passais des temps merveilleux à Poudlard et encaissait le coup pour les vacances. Je n'avais pas le loisir d'échapper à mes retours au manoir. On m'y attendait. Outre parce qu'un Black se devait de revenir à la niche et parce que j'étais supposé honoré moult responsabilité qui me passait raz la truffe. Repas de famille inclus. Jusqu'au pire repas de famille de touuuute ma vie. Et je pèse mes mots. Je vous le dis, je supportais encore bien de rester dans ce manoir à la con qui me donnait plus envie de me jeter par la fenêtre qu'autre chose, mais être forcer de ressembler à un Black, ça, j'y tenais plus. Ce fameux repas de famille... où j'ai entendu le mot « fiançaille » je pense que j'en ai cauchemarder. C'est l'altercation la plus violente que j'ai eu avec mon père et probablement la seule fois où j'ai osé levé ma baguette sur lui. « Jamais, tu m'entends, jamais, tu ne feras de moi un Black ! » je n'ai pas eu besoin de hurler bien longtemps, et je suis resté hermetique aux plaintes de ma mère. Tout ce dont je me souviens, hormi la rapidité exemplaire que j'ai eu à boucler ma valise, c'est la larme silencieuse de mon frère sur sa joue. La seule que j'ai vu depuis des années... il aurait pu me dissuader de partir. Je serais resté pour lui, mais je n'ai pas pu... Je lu dans son regard la deception et la tristesse. Il me haissait parce que ma mère l'avait convaincu que j'étais mauvais alors j'ai foutu le camp. Claquait une dernière fois la porte du 12 square Grimmaurd sans jamais la revoir.
Je me demande encore si je n'avais pas ressenti une tristesse chez ma mère. Si dans son regard, je n'avais pas perçu un semblant d'humanité qu'elle avait eu à perdre un fils plutôt qu'un héritier. J'espère avoir réussi à lui avoir fait ressentir ça. J'espère qu'elle a souffert et pleurer le départ de la chair de sa chair, ce serait la dernière preuve de son humanité et à mes yeux... Ca compte.

Finalement, un mal pour un bien, j'obtins des Potter une nouvelle famille. Avec de l'amour et de la joie comme on en fait peu. Ce que je n'avais jamais eu, je le découvrais chez eux. Merci ne sera jamais assez fort pour montrer au Potter ce que je leur dois et jamais je ne leur rendrait la pareil aussi bien.

Agonie.

Diplôme, fin d'étude. Ca sonnait bien, comme ça. On était libre de faire ce qu'on voulait. Si on fermait les yeux sur ce qui se passait autour de nous. Le monde des sorciers, notre monde, tournait mal. Ce n'est pas comme si c'était arrivé du jour au lendemain, mais maintenant que nous étions confronté à notre propre vie, on en était à ce demander ce qu'on allait foutre dans ce monde là. Entre les agressions et les remarques quand à la race pur qui avait débuté depuis longtemps déjà. James allait continué ses études et moi, j'étais paumé.
J'allais peu à peu perdre tout repère. Qu'est-ce que j'allais foutre de ma vie ? Qu'est-ce qu'on allait faire de moi ? Est-ce qu'on allait finir par me débauché parce que malgré tout j'avais le sang pur ? A qui j'allais profité ?
L'affiliation de mon frère pour les Mangemorts a sonné le glas dans ma conscience. Il avait finit par payer de la connerie de ma famille et de leur croyance. Et moi, j'avais été incapable de le protéger. Des mois sombres ont passés, sans que l'espoir ne m'effleure et j'ai compris un jour que moi, j'avais besoin de protéger ceux qui ne pouvait pas le faire eux même et l'Ordre du Phoenix a sonné comme une évidence. Mais je ne pense pas que ç'a réellement été le début d'une grande histoire. Tout chancelait autour de moi... De ma relation avec Marlène et le poids que j'allais représenter pour James. Je tournais en rond et obéissant avec une ferveur feinte. Il manquait un truc, dans ma vie. Un moteur réel, être un héros, ça ne devait pas tourner comme ça...

Renaissance.

Y'a des gens qu'on rencontre une fois et qui font tout. J'ai eu James, j'ai eu Marlène. Et puis dans mon errance post-Poudlard, j'ai eu un choc. Cet espèce d'énergumène avec un moral branlante, je l'avais pris en flagrant délit de cambriolage. Vous voyez, quand on est quelqu'un de bien, on se tient prêt à défendre les propriétaires, la veuve et l'orphelin et quel autre connerie chevaleresque. Mais, quand on s'appelle Patmol, on la conscience un peu dévié. J'ai toujours volé des trucs. De petits larcins sans importance comme fond tout les gamins à des vols un peu moins honnêtes pour arranger ma pomme ou faire une petite blague un peu malhonnête. Je suis pas un garçon sage, enlevez cette mine choqué de votre minois. Ce mec, il m'inspirait pas confiance. Il avait des façons de voyous autrement plus élevé que les miennes et je voyais dans son regard qu'il était pas prêt à se coltiner un novice. Et pourtant, cette fameuse nuit, où il ne me connaissait ni de Mélusine, ni de Merlin, on a fait les cons. Fier en plus. Moi qui voulait être un sauveur, j'étais rien de moins qu'une petite frappe en plus dans un monde dégueulasse. Ceci dit, je lui dois beaucoup. « Je m'appelle Eoghan et toi ? » «- « Sirius.... Sirius Black. » Sans honte, je m'affichais à nu et il n'eut l'air ni surpris, ni choqué. Il me voyait juste comme un camarade potentiel. C'était peut-être le premier qui se contrebalançait du nom que je portais.
Si maintenant, je trouve un intérêt à me lever le matin sans tourner en rond comme un clebard en cage, c'est grâce à lui. Mon nouveau refuge, mon nouveau foyer.
Je crois qu'en plus, il n'avait pas envie de me voir finir mal... Pas comme un fripouille qui réalise des casses et admire son butin sans intérêt particulier. Être chasseur de prime, c'était son idée... Et Merlin qu'elle me plaisait ! Là, ouais, j'avais de la reconnaissance en étant moi-même et en plus... je faisais quelque chose de bien, l'adrénaline en plus.

Back in Black.

Désolé maman, c'est pas la meilleure vie que tu aurais souhaité pour moi, mais j'aurais aimé que tu saches que je suis heureux maintenant. Fils indigne, traitre, dégénéré ou ce que tu veux. Je m'en fous. Tu peux pleurer, pleurer d'avoir finalement fait de moi le pire des Black. Pire qu'Andromeda. Mais je suis heureux, un peu. Je crois. Du moins, je me force à sourire. Je me force à regarder le monde en face et à lui dire « Patmol va te boter le cul. »








Dernière édition par Sirius Black* le Lun 29 Sep 2014 - 22:15, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Sirius - HERE WE ARE BITC... Oh, Wait.   Dim 28 Sep 2014 - 17:02

Oh putain poto! T'es là!
Je t'aime et je vais te construire un temple en clope et en rhum... x) *sort loin*

Maintenant, parlons admin ♥ Tu as dix jours pour faire ta fiche, soit jusqu'au 8 octobre ! Si tu as besoin d'un délai n'hésite pas à le demander si tu remplis les conditions pour. De même, si tu as des questions, tu peux le faire sur la CB, par m.p ou bien dans bureau des questions. Si tu veux des liens avant ta fiche, je t'invite à te rendre ce sujet. De plus, si tu es un peu perdue et que tu penses avoir besoin d'un parrain, tu peux en faire la demande.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Sirius - HERE WE ARE BITC... Oh, Wait.   Dim 28 Sep 2014 - 17:09

Bienvenue ici, et bon courage pour ta fiche ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Sirius - HERE WE ARE BITC... Oh, Wait.   Dim 28 Sep 2014 - 17:15

Bienvenuuuuuuuuuue parmi nouuuuuuuuuuuuuus On va se faire des rp's de fifou et faire n'importe quoi et pis yheaaaa ! Bon courage pour ta fiche ♥️ Si tu as la moindre question n'hésite surtout pas ;)
Revenir en haut Aller en bas
ORDRE DU PHÉNIX
avatar
Hiboux envoyés : 142
Célébrité : Ben Barnes
Crédits : jesaispasencore8D


MessageSujet: Re: Sirius - HERE WE ARE BITC... Oh, Wait.   Dim 28 Sep 2014 - 17:21

Jamie : Tu sais me parler, buddy... Tu sais me parler xD
Beni : Merci ! Et désolé pour le surnom pourrave, c'est venu tout seul u_ù''''

LILY-CHAAAAT : merci jolie rouquine Excité Ca va envoyer de la paté pour chien !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hiboux envoyés : 5912
Célébrité : Dianna Agron
Crédits : obsession27


MessageSujet: Re: Sirius - HERE WE ARE BITC... Oh, Wait.   Dim 28 Sep 2014 - 17:56

Bienvenue officiellement ♥️

Je suis ravie de voir un sirius bien motivé, ça fait vraiment plaisir



Ils sont barges...mais je les aimes.
Mes résultats au plumes d'or 1980:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ÉTOILE DU CENTAURE
avatar
Hiboux envoyés : 1201
Célébrité : Eddie Redmayne
Crédits : Bram


MessageSujet: Re: Sirius - HERE WE ARE BITC... Oh, Wait.   Dim 28 Sep 2014 - 19:37

Trop la graaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaande classe ! Un Sirius Black rien que pour nous !

La très bienvenue à toi, jeune Black !
J'espère que tu te plairas parmi nous, etc !
Au plaisir de découvrir ta version de Sirius... et de te croiser en jeu, j'espère !

Que l'inspiration soit avec toi, pour ta fiche, jeune padawan, poto de Jamesie !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Sirius - HERE WE ARE BITC... Oh, Wait.   Dim 28 Sep 2014 - 20:26

Tu n'auras plus qu'à te faire pardonner du surnom avec un lien, voilà, na. mouahahah
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Sirius - HERE WE ARE BITC... Oh, Wait.   Lun 29 Sep 2014 - 19:40

Bienvenue par ici, el cabot
Je te souhaite bien du plaisir sur le forum !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Sirius - HERE WE ARE BITC... Oh, Wait.   Lun 29 Sep 2014 - 21:02

Je te l'ai déjà dit hier, mais tant pis

Bienvenuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuue sur Marauder's Calling petit chiot amateur de cookies ♥️

Au plaisir de te recroiser très vite sur la cb !
Revenir en haut Aller en bas
ORDRE DU PHÉNIX
avatar
Hiboux envoyés : 142
Célébrité : Ben Barnes
Crédits : jesaispasencore8D


MessageSujet: Re: Sirius - HERE WE ARE BITC... Oh, Wait.   Lun 29 Sep 2014 - 21:21

Zouille (qui serait le surnom sale de Zoé) merci bichette, je me fais à la maison ;)

Abraham : Que de bonnes augures, j'espère qu'elles seront favorables

Beni : Ca va, on en trouvera un qui enverra du blé !

Fin : Ouaf !

Alice : *patpat* Merci mon chat, le chemin est tout tracé héhé


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Sirius - HERE WE ARE BITC... Oh, Wait.   Lun 29 Sep 2014 - 21:47

Alors on adoooooore ta fiche et ton interprétation du perso En plus Sirius amoureux de Lily, j'aime ça ♥️ Lily ou la fille qui a séduit trois maraudeurs sur quatre 8D Par contre, y a deux, trois petites remarques, ce n'est pas grand chose ne t'inquiète pas !

Dans l'opinion un petit bug chronologique, l'attaque de l'université se passe après celle du chemin de traverse. Sinon, Regulus n'est pas mort ! Loin de là, il est bien vivant et tu peux lire tout sur le personnage dans ce sujet. Enfin Azkaban n'existe pas, les gens sont enfermés dans des prisons privés ou bien dans l'asile quand il était ouvert. ;) C'est tout ! Donc franchement pas grand chose ♥️
Revenir en haut Aller en bas
ORDRE DU PHÉNIX
avatar
Hiboux envoyés : 142
Célébrité : Ben Barnes
Crédits : jesaispasencore8D


MessageSujet: Re: Sirius - HERE WE ARE BITC... Oh, Wait.   Lun 29 Sep 2014 - 21:51

Awww, ok, désolé ! Intégré tout un contexte, ci jamais facile x) Je modifie, du coup !
Pour l'université, j'ai du faire une maladresse en écrivant, je vais essayé de changer la formulation !
*s'arme de courage* J'y retourne et je vous fais signe


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Sirius - HERE WE ARE BITC... Oh, Wait.   Lun 29 Sep 2014 - 22:07

Ne t'inquiète pas ! C'est normal de faire des gaffes x) Bon courage ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
ORDRE DU PHÉNIX
avatar
Hiboux envoyés : 142
Célébrité : Ben Barnes
Crédits : jesaispasencore8D


MessageSujet: Re: Sirius - HERE WE ARE BITC... Oh, Wait.   Lun 29 Sep 2014 - 22:17

Alors ! J'ai replacé les event dans le bon ordre !
Remplacer Azkaban par Sainte Mangouste :3 Et je pense que j'ai repêché tout les détails sur Reggie en les arrangeant à ma sauce

*rampe contre sa fiche*
J'aurais ta peau !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Sirius - HERE WE ARE BITC... Oh, Wait.   Mar 30 Sep 2014 - 9:13

J'ai relus, ta fiche est parfaiiiiiiiiiiiiiiiite ♥️ Rien à redire dessus, bon comme tu le sais il y a un second compte Sirius Black donc là on en papote dans le staff, voir ce qu'on fait exactement. Au pire tu seras validée demain sans faute
Revenir en haut Aller en bas
MANGEMORT
avatar
Hiboux envoyés : 108
Célébrité : Kate Beckinsale
Crédits : loveth4


MessageSujet: Re: Sirius - HERE WE ARE BITC... Oh, Wait.   Mar 30 Sep 2014 - 15:00

OMG Bienvenuuuuuuuue !!!!!! *-*. On a un lien absolument trop intéressant à exploiter mon cher cousin !!!! Au plaisir de rp bientôt avec toi Excited
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ORDRE DU PHÉNIX
avatar
Hiboux envoyés : 142
Célébrité : Ben Barnes
Crédits : jesaispasencore8D


MessageSujet: Re: Sirius - HERE WE ARE BITC... Oh, Wait.   Mar 30 Sep 2014 - 19:46

Lily : Pour la peine, j'irais quérir des cupcakes licornes à ta porte

YHEAAAAH ! Cousine Excité Avec grand plaisir, on va faire des rp de fifous o/


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT (& staff)
avatar
Hiboux envoyés : 473
Célébrité : Ian Somerhalder


MessageSujet: Re: Sirius - HERE WE ARE BITC... Oh, Wait.   Mar 30 Sep 2014 - 21:47

Très joli fiche ! Bienvenu parmi nous !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Sirius - HERE WE ARE BITC... Oh, Wait.   Mer 1 Oct 2014 - 0:08


Félicitation ! Tu es validée
Pour bien commencer ton aventure



Comme promis te voilà valider ! J'adoooore ta fiche, rien à redire.

Nous sommes attentifs à tout mais il nous arrive d'oublier des choses, il faudrait que tu passes dans ce sujet s'il te plait : Pour ton métier. Je te recommande de faire ta fiche de liens, ton journal intime et ta boîte aux lettres avant de commencer à RP. On sait qu'il est parfois difficile de trouver des partenaires, pour cela, il y a un sujet de recherches de partenaires. Si tu as envie de participer aux diverses animations du forum (défis, concours, etc.) la section animation est l'endroit parfait. Et puis je te propose le flood pour bien faire connaissance avec tout le monde. J'espère sincèrement que tu te plairas sur le forum et si tu as des questions ou des suggestions, n'hésites pas à envoyer un MP à un membre du staff ou à poster dans le bureau des idées. Enfin, sur le forum nous avons un système de points qui est très important, pour en connaître l'enjeu n'hésite pas à jeter un coup d’œil ici.

Beaucoup de chose à dire et je dois aller me coucher, mais je voulais pas non plus que tu attendes plus longtemps. Je te m.potte demain pour te dire tout ce qu'il faut ! ;)


Marauders' Calling
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: Sirius - HERE WE ARE BITC... Oh, Wait.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sirius - HERE WE ARE BITC... Oh, Wait.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MARAUDERS' CALLING. :: Découvrons-nous :: Présentations. :: Fiches validées.-