Le jeu suit le cours du temps IRL. Nous sommes actuellement en Juillet 1981.

Partagez | .
 

 Don & de patronus • Listing & demande

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MAÎTRE DU JEU
avatar
Hiboux envoyés : 1801
Crédits : phoenix spirit.


MessageSujet: Don & de patronus • Listing & demande    Ven 3 Oct 2014 - 22:05



Capacité spéciale
don & patronus


Demande de don



Certains sorciers ont des pouvoirs spéciaux leur permettant d'accomplir des choses que la plupart des sorciers ne peuvent faire. Dans certains cas, ces capacités magiques peuvent être apprises, comme par exemple la magie très compliquée pour devenir Animagus. Dans d'autres cas, on ne peut les apprendre, elles doivent être innées au sorcier dès sa naissance. Si vous voulez un don au cours du rp, il faut passer par la boutique.

Pour obtenir un de ces dons, il faut poster un message de 300 mots minimum à la suite. Dans ce message, vous devez dire pourquoi votre personnage aurait ce don, ce qu'il en ferait et tout ce que vous jugerez utile. Comme vous pourrez le remarquer, les PVs sont déjà notés dans cette liste. Même si vous prenez un personnage vacant, vous devez écrire le texte ! Vous trouverez la liste des dons dans le sujet suivant.






Demande de patronus



Le don de patronus est un sortilège puissant et difficile à maîtriser, rare sont les sorciers qui ont assez de pouvoir pour le lancer. Une demande est donc nécessaire pour pouvoir lancer le sort. Pour obtenir cette capacité, il suffit de poster un message 300 mots minimum à la suite. Dans ce message vous expliquerez comment vous appris le sort et quelle forme il prend. Pour rappel, les mangemorts ne peuvent pas lancer ce sort. Petite information supplémentaire. Si le sort commence à être enseigner à Poudlard, un professeur ne mettra pas de T à un élève échouant. De plus, il n'y a que de très rares élèves qui arrivent avant leur septième année.

Joueur maîtrisant le patronus

    Chat - Marcus Deschamps
    Chauve-souris - Evanna Gold
    Cheval - Marlène McKinnon
    Dogue Allemand - Ellésianna-B. Wityner
    Éléphant - Isidore Rosier
    Loup - Jean Matus
    Panda roux - Theobald Greyback








Marauders' Calling


- compte PNJ, prière de ne pas envoyer de MPs sur ce compte -


Dernière édition par Marauders' Calling le Sam 6 Déc 2014 - 12:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marauderscalling.com

avatar
Hiboux envoyés : 217
Célébrité : Lily Collins
Crédits : .cranbery & anaëlle


MessageSujet: Re: Don & de patronus • Listing & demande    Sam 4 Oct 2014 - 21:22

Je n’aime pas la magie. Enfin…si. Enfin…non. C’est compliqué en fait. Je ne sais pas si utiliser la magie est une bonne chose étant donné que ça a brisé ma famille lors de la découverte de mes pouvoirs. Du coup, toutes mes années à Poudlard je les ai faites en me concentrant sur tout ce qui ne nécessitait pas de jeter de sortilèges. Mais lors d’un cours de défense contre les forces du mal, notre professeur nous apprit à jeter le sortilège du patronus. Sortilège censé nous protéger de créatures sombres et qui devrait prendre la forme d’un animal nous représentant. Bon, je ne me faisais pas d’idées, je savais que je n’y arriverais pas. Autant ne pas avoir trop d’espoirs à ce sujet.

« McKinnon ? » « Oui monsieur ? » « Si vous voulez passer, il vous faudra le réussir. » « …Pourquoi ? » « Vous avez eu une très mauvaise note et pour le moment vous ne passerez pas. Donc c’est votre seule chance. » La pression ! J’avais en effet eu un T il y a quelques semaines. « C’est un sortilège très compliqué et seul les sorciers qui ont assez de pouvoir sont capable de le lancer. Mettez-vous en ligne. Bien. Vous allez tous fermez les yeux et choisir un souvenir très heureux. Ce doit être le plus heureux que vous possédiez. Une fois fait, vous devrez prononcer distinctement Expecto Patronum. Bien. C’est-à-vous, quand vous voulez. »

J’avais fermé les yeux, j’essayais de classer les souvenirs qui me venaient en tête, savoir s’ils étaient heureux ou non et si s’était le cas, s’ils l’étaient assez. Mon dernier anniversaire. Ma rencontre avec Lily. Mon premier baisé. Mes dernières retrouvailles avec les chevaux. Dans ma tête je listais des événements heureux. J’en ai finalement sélectionné un et j’ai jeté le sort. Mais il fallait s’y attendre, rien ne s’était passé. Certains avaient des volutes de fumées, d’autres rien. Je n’étais pas la seule au moins, ça me rassurais. Mon professeur était dans mon dos. « Encore McKinnon. Pensez-y plus fort, concentrez-vous. » Je m’y suis reprise à plusieurs fois. Le cours se terminait et je réussis avoir une vague volute de fumée. Alors que je quittais la pièce, mon professeur m’arrêta. « Ce sortilège ne vient pas en une fois. Entraînez-vous régulièrement, avec un souvenir très puissant. Je vous demanderais de le lancer dans un mois, j’espère que vous en serez capable, je serais attristé de vous voir redoubler. » Il ne m’aidait pas beaucoup, mais il était certains que j’allais travailler mon sortilège.

Je m’entrainais le soir après les cours, dans les dortoirs ou dans une salle de classe désaffectée. Je n’arrivais à rien et je désespérais. Cependant à force de travail, j’avais clairement remarqué que la fumée s’épaississait petit à petit. Au bout du mois, le professeur de défense contre les forces du mal me garda après le cours. « McKinnon ? Peut-on tester le sortilège du patronus ? » J’hochais la tête et retournais vers le centre de la pièce. « Vous êtes-vous entraînée ? » « Oui monsieur. » « Avez-vous remarqué une différence ? » « Peut-être un peu plus épais ? » « C’est une nette amélioration. Allez-y. » Je me suis concentrée, j’ai fermé les yeux. Mon souvenir était le retour de mon père à la maison. Il n’y avait pas plus heureux, ce n’était tout simplement pas possible. Je croyais ne jamais le revoir, je pensais que mes parents se sépareraient et finalement, il était revenu et nous aimait tout autant voir plus qu’avant. J’étais sa petite sorcière. Je jetais le sortilège. Une brume en sortit. « Encore. » Ce n’était qu’un murmure de la part de mon professeur. Alors je plissais les yeux tout en me remémorant la scène. Je jetais le sortilège. Une forme est apparue, mais elle se dissipa très vite, j’avais perdu ma concentration. « Presque. Encore. » Sa voix était douce, comme une caresse, il m’encourageait à essayer encore et encore, à faire mieux. Alors je me suis concentrée et j’ai visualisé le visage de mon père, son visage heureux lors de cet instant. Cette fois la forme était clairement présente dans la pièce. Il s’agissait d’un cheval. J’ouvris les yeux, je le vit, c’était magnifique comme vision, il se déplaça un peu et finalement disparut. J’avais les larmes aux yeux. « Sauvage et insaisissable, comme vous non ? Il vous va bien je pense. » Je haussais les épaules, incapable de parler tellement j’étais charmée. « Félicitation McKinnon, vous passez votre année. »



Je suis différente, je l'assume. Et toi ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Don & de patronus • Listing & demande    Lun 6 Oct 2014 - 22:05

Rien à redire sur la demande, elle est validée. Ton personnage sera ajouté à la liste une fois ta fiche validée ♥
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hiboux envoyés : 191
Célébrité : Christian Bale
Crédits : /


MessageSujet: Re: Don & de patronus • Listing & demande    Ven 7 Nov 2014 - 16:07

Demande de patronus :

    Tu croyais que ce serait impossible. Tout avait viré à des échecs cuisant. Tout explosait, tu te blessais, ta baguette t’échappait. A croire que ce sort se refusait à toi. Tu avais la patience pour l’apprendre, mais la fougue d’un adolescent qui cherche à obtenir ce qui ne lui était pas destiné. Tu as tout abandonné trop vite, trop jeune. Buses et Aspic n’ont pas eu besoin de patrons, tu ne connaissais rien de suffisamment puissant pour créer un patronus. Encore moins pour le former. Tu as oublié, des années durant. Tu t’es forcé à oublier cet échec, ne pas réitérer l’expérience. Pourquoi ? Tu n’as jamais été mauvais. Tu connais l’esprit humain. Qu’est-ce qui t’empêchait d’y arriver ? Ca te rend fou, n’est-ce pas. Ca t’a obséder, t’éloignant à chaque fois un peu plus de la réussite. Cette obsession de l’échec, c’était ce qui te tenait à l’écart de la réussite. Il ne manque presque rien, tu le sais… Tu sais ce qu’il manque…
    « Docteur Rosier, c’est un garçon. »
    C’est naif. C’est innocent. C’est attendu. Mais il n’y a que toi qui ne t’y attendait pas. Ce tout petit garçon rose, gigotant entre tes bras. Un hoquet, un sanglot. Des larmes. Pas les tiennes, les siennes, mais elles avaient suffit à t’atteindre assez profondément pour changer quelque chose en toi. Le bonheur. Tu n’avais jamais envisager d’être père. Ni l’idée, ni avec elle. Mais tu es père, maintenant. Cette petite chose que tu tiens, tu vas devoir la protéger. Tu l’aimes déjà, cette partie du toi grande comme un bras.
    « Ulysse. »
    C’est à ça que tu as pensé.

    Il dormait depuis longtemps. Ulysse dormait souvent, c’était un bébé. Toi, tu t’étais isolé dans ton bureau, confondu dans tes pensés. Père. Ca t’effraie et t’excite à la fois. Emue et anxieux. Il suffit que tu repenses à cette enfant qui est le tiens pour t’arracher un sourire. Ulysse. Tu prends ta baguette, c’est presque automatique. Tu penses à lui, à rien d’autre. A sa chaleur qu’il dégage, sa paix. Tu sais qu’il est bien avec toi. Tu veilles sur lui.
    « Expecto Patronum ! »

    L’échec ne dure jamais. Avec toi, il n’a jamais duré. Peut-il exister autant de temps qu’il le faudra, il ne demeurera jamais invaincu. Trentre ans. Tu aurais eu besoin de trente ans pour découvrir ce qui fait ton plus grand bonheur. Tu te fiches de savoir qu’il est niais. Tu te fiches de savoir qu’il est attendu. Il est là et il est à toi.
    Un éléphant. Etonnant. Tu aurais vu tout autre chose qu’un éléphant. Tu contemples cette apparition aux apparences divines sous tes yeux. Puissant, protecteur, humble. Ce reflet t’étonne, mais il te plait.
    « Isidore? »
    L’éléphant disparait. Tu te rends compte que tu es essoufflé.


Demande de don :

    « Vous savez Docteur, en général, je suis à votre place et c’est moi qui écoute les problèmes des autres, mais aujourd’hui, c’est moi qui suit malade. Je ne suis pas malade depuis aujourd’hui seulement, depuis trop longtemps. Depuis toujours, même. Il parait que j’aurais un don. Un don de voyance. L’avenir n’est pas écrite, Docteur. Elle ne l’a jamais été, elle se forge au jour le jour à qui sait la maitriser. Je n’ai jamais cru en la moindre divination. Quelle qu’elle soit. Je ne suis pas voyant, juste malade. Je subis des absences, rien d’autre que des absences comme c’est trop souvent le cas dans les troubles psychiques. Un discours abscons, une perte de mémoire. Alors certains peuvent y croire, grand bien leur fasse et s’ils ont besoin de croire en quelque chose, libre à eux, mais ça n’a rien de rassurant. Et ce ne sera jamais une fin en soit. Ce n’est pas parce qu’un discours s’est rapproché de la réalité qu’il décrivait le futur. Tout est question d’interprétation. Je n’ai jamais été capable d’annoncer la chute de Tom Jedusor. Je l’ai simplement crainte au point d’en faire des psychoses. Je n’ai pas revélé le retour de Tom Jedusor, je l’ai simplement fantasmé. Vous voyez, Docteur, ça n’a rien d’un don. L’esprit peut faire faire bien des choses. J’ai cherché à faire taire mes crises. Des potions, des sorts… Etouffé mes paroles, mais elles n’ont jamais cessé. Elle me prenne, sans que je ne comprenne pourquoi et bien souvent, je ne m’en rends pas compte. Ca me nuira probablement, Docteur. Il est plus que certain qu’un jour, mes crises se manifestent au plus mauvais moment de l’histoire. La seule chose que je crains, Docteur, c’est qu’un jour on s’en prenne à mon fils pour essayer de tirer profit de ce trouble. Personne n’en tirera jamais rien et je ne sais pas les provoquer. C’est une perte de temps de croire en la voyance, croyez moi. »


I'm a dragon, you're a whore. Don't even know what you're good for. Mimicking me is a fucking bore to me, but babe, lay me down tonight in my diamonds and pearls. Tell me songs at night about your favorite girl.


#A373C4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Don & de patronus • Listing & demande    Ven 7 Nov 2014 - 18:49

Tes deux textes sont supers et validés avec grand plaisir ! Tu seras ajouté à la liste une fois ton personnage validé ♥
Revenir en haut Aller en bas
MANGEMORT (& staff)
avatar
Hiboux envoyés : 377
Célébrité : Meghan Ory
Crédits : Blondie / moriarten


MessageSujet: Re: Don & de patronus • Listing & demande    Dim 9 Nov 2014 - 1:48

Voilà ma demande de don ! Ce n'est pas du tout ce que j'avais prévu au départ, mais c'est pas grave.
J'espère que ça vous plaira. Bonne lecture !

----------------------

Profitant d’une pause entre deux leçons, je m’éclipsais discrètement jusqu’au rez-de-chaussée. Sur la patère devant la porte de derrière, j’attrapais une de mes larges et lourdes capes de velours et le plus silencieusement possible, me glissais dehors, fermant la porte avec délicatesse. A priori, je n’avais rien à cacher, mais mes petites escapades en solitaire au bout du jardin avaient ce petit quelque chose que je préférais garder pour moi. Tenant mes jupons d’une main ferme, je progressais lentement dans l’épaisse couche de neige qui recouvrait le sol depuis deux mois déjà, me forçant à faire attention à où je mettais les pieds. De toute façon, je connaissais le chemin par coeur… tellement que j’aurais pu retracer l’emplacement des dalles de granit pourpre les yeux fermés. Je me retournais juste une fois, juste avant que le manoir ne disparaisse derrière la haie, avant de reprendre ma progression laborieuse. Quelques pas de plus et j’arrivais devant la porte de la véranda. La clef se trouvait dans un des pots de fleurs à l’entrée… l’un de ceux dont les fleurs d’été avaient remplacées par des petits conifères. Je glissais la clef dans la serrure et comme à mon habitude, je m’acharnais pour avoir le droit d’entendre le bruit du penne bouger. Quand je me glissais prestement, en ouvrant la porte le moins possible, celle-ci laissa entendre un grand grincement sinistre. Mais si je n’ouvrais pas la porte en grand, ce n’était pas à cause du grincement… personne ne pouvait m’entendre d’où j’étais… mais parce que les habitants de la pièce n’appréciait pas vraiment le froid. Aussitôt, la douce chaleur m’envahit et je retirais ma lourde cape, bien trop chaude pour l’atmosphère.

- « Bonjour mes amis ! »

Un concert de voix enthousiaste me répondit en coeur et je m’asseyais sur un rocher en souriant. Au plafond, les grosses lampes émettaient une lumière rouge qui chauffait agréablement le visage… d’autant plus agréable lorsqu’on venait le vent glacial du dehors. J’avais découvert la clef par hasard, alors que je jouais à cache-cache. Dissimulée derrière le pot de fleurs, enfin, plus par les fleurs que le pot, un éclat argent avait attiré mon oeil. Manque de chance, je n’avais pas eu le temps de m’en saisir venant d’être débusquée de ma cachette par mon compagnon de jeu. Mais heureusement, j’étais tenace et j’étais revenu seule à la première occasion. Il m’avait fallu plusieurs minutes pour déverrouiller la porte et découvrant ce qu’elle cachait, j’avais hésité à m’y engouffrer. Un concert de voix indignée m’avait alors accueilli.

- « Enfin, reste pas là au milieu. »
- « Tu rentres ou tu sors ? »
- « C’est qu’il fait froid dehors ! »
- « Mais elle veut notre mort ou quoi ? »


J’avais bredouillée des excuses, tout en rentrant précipitamment et en fermant la porte derrière moi. Au milieu d’un univers particulièrement incongru et inattendu se trouvait une dizaine de serpents, perchés sur divers rochers, qui me regardaient avec intérêt. J’étais restée bouche-bée et les reptiles ne s’étaient pas privés pour recommencer à parler bruyamment entre eux.

- « Mais qui c’est celle-là ? »
- « Elle nous comprends ?! »


Une voix avait fini par s’élever au-dessus des autres, les faisant tous taire.

- « Tu dois être Katherina, la fille de Svetlana ? »

Je n’avais rien trouvé de mieux à faire que de hocher la tête en silence. Ma mère s'appelait bien Svetlana.

- « Donc tu comprends ce que nous disons ? »

De nouveau un hochement de tête… Je ne comprenais pas en quoi c’était si surprenant. Dans les livres d’histoires de la nourrice, il y avait bien des animaux… et ils parlaient.

- « Intéressant… »
- « Qu’est-ce qui est intéressant ? »
- « Rien, oublie. Je m’appelle Ezra. »
- « Enchanté Ezra. Et les autres, ils s’appellent comment ? »

Certains refusèrent de me donner leurs noms, mais j’étais tenace et je parvins tout de même à leur arracher la promesse de ne rien dire de ma présence ici. Je revins une fois, puis deux, puis trois… puis à chaque fois que je parvenais à échapper à la surveillance de mes parents, de mes tuteurs ou de la nourrice. J’appris assez rapidement qu’Ezra, comme il s’était présenté, était le plus vieux des serpents du vivarium. Les autres le respectaient et finalement, ils finirent par m’adopter.

Cette fois-ci, rien de devait se dérouler comme d'habitude mais je ne le savais pas encore. Ils étaient en train d’affluer vers moi, en me disant bonjour, quand la porte fit de nouveau entendre son sinistre grincement. Je sursautais, n’ayant pas immédiatement le réflexe de me cacher… Grand mal m’en fit. Ma mère dont les yeux s'agrandirent en me voyant, venait d’entrer à son tour dans le vivarium. Son visage reflétait à moitié la colère et la fierté.

- « Donc c’est bien là que tu te rends si régulièrement ? »

Elle se tourna vers Ezra avec un regard furieux, s’adressant à lui sur un ton qui n’admettait pas contradiction.

- « Et vous me l’avez caché tout ce temps ? »

Ils s’indignèrent tous en même temps, ce qui ressemblait plutôt à un concert de sifflements. Sentant que c’était peine perdue, ma mère haussa les épaules et me tira dehors sans oublier d’adresser un dernier regard de reproche aux serpents. Je loupais ma leçon suivante, assise dans le bureau de ma mère, pendant qu’elle m’expliquait que ce que j’étais et pourquoi je devais le garder pour moi. Je suis une fourchelangue.




Crains moi, ça vaut mieux pour toi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilanrpg.forumactif.com
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Don & de patronus • Listing & demande    Dim 9 Nov 2014 - 14:30

Ta demande de don est originale et bien écrite, elle est acceptée. Elle sera ajoutée à la liste des dons une fois ta fiche validées ♥
Revenir en haut Aller en bas
ORDRE DU PHÉNIX
avatar
Hiboux envoyés : 43
Célébrité : Cher Lloyd
Crédits : me


MessageSujet: Re: Don & de patronus • Listing & demande    Mer 12 Nov 2014 - 17:46

Cette fois je DEVAIS y arrivée! J'allais faire apparaître ce foutu patronus. J'avais déjà ratais mon patronus durant les 6 derniers cours, cette fois c'était le 7éme et dernier cours alors je devais y arriver. Ce n’était pas si compliqué je devais juste me concentrée et penser à quelque chose d'heureux, je savais le faire maintenant, je devais juste y penser très très fort pour le faire apparaître mon patronus.
Si je me dépêche pas je vais être en retard en cours et je ne suis pas sûre que mon professeur apprécie vraiment mon retard. Je pris mon sac de cours et foncé à toute vitesse vers mon cours de défense contre les forces du mal, juste à temps avant que le professeur ne ferme la porte. Encore une chance pour moi, un peu plus et je risquais de perdre des points et en ce moment ce n'étè pas la bonne période pour en faire perdre à ma maison.

Comme la dernière fois les tables avait étè pousser contre les murs pour nous donner plus de place, je mis mon sac sur un table, pris ma baguette et attendit que le professeur nous donne les indications à suivre cette fois.

" Aujourd'hui je veux que tout le monde arrive à faire apparaître son patronus sinon ce sera un T comme Troll. " dit-il.

Mon cœur ce mit à battre plus fort, d'accord cette fois je devais y arrivée je pouvais le faire je le savais. Je prie plusieurs inspirations et fermer les yeux pour mieux me concentrer., je cherchais parmi ma mémoire les plus beaux souvenirs que j'avais et il y en avait quand même quelques-uns. Le plus dur c'était d'en trouver un suffisamment fort pour le faire apparaître. Je suis sûre que ma lettre à étè loin des plus fort, j'avais été si heureuse ce jour-là. J'avais couru à travers tout le manoir pour trouver mes parents et leurs annoncer la bonne nouvelle. Je prie une grande inspiration et pensait très fort à cette journée.

" Expecto patronum." dit-elle d'une voix claire.
" Ce souvenir n'était pas encore assez fort Miss MacMillan mais vous approchez du but. " dit le professeur.

D'accord… Je me calme, je me calme. J'ai encore du temps devant moi et cette fois je dois trouver un souvenir encore plus fort, je veux bien mais lequels? quelle idée de devoir trouver un souvenir, pourquoi ne pas juste penser à du chocolat? ce serait bien plus simple. Oh mais je sais je suis sûre que ce souvenir là sera le bon. Bon ! Elya concentre toi et souvient toi de ce soir-là, j'aurais dù y penser avant vraiment quelle tête de linotte je fais par moment.

*Flash-Back*

Je dois me calmer tout se passera très bien, j'ai répété pendant des heures et des heures cette danse, je vais tous les éblouir. Bon mon chignon est parfait, mon maquillage a pas couler et ma petite robe rouge n'as aucune tâche, une main se pose sur mon épaule et me fais sursauter.

" C'est à toi Elya tu vas être la meilleure. " dit Angelica, mon professeur de danse.

Je lui fais un sourire et me dépêche de rejoindre la scène plongée dans le noir, les premières notes de la musique se font entendre et la lumière revient peu à peu sur la scène. Maintenant je dois tout donner pour cette danse. Angelica me fait confiance pour tenir ce rôle et mes parents sont là pour me regarder. Et je danse je danse, donnant tout ce que je peux pour leurs montrer à tous que je suis douée pour ça.
Quand la musique s'arrête il y a quelques secondes de silence dans la salle, avant que toute les personnes présentes ne se mette à applaudir, je soupir de soulagement et sors de scène rapidement laissant la place aux autres, Angelica me prend à part à peine suis-je sortie.

" Tu as été incroyable Elya, je savais que tu pouvais le faire. " dit-elle

Quand le spectacle se termine enfin, je rejoins rapidement mes parents.

" Ma petite fille tu as été incroyable. " me dit mon père.
" Je suis tellement fière de toi mon petit ange. " me dit ma mère.

*Fin du Flash-Back*

Je dois y pensais aussi fort que je peux a ce souvenir, c'était la première fois que je dansais seule devant tout ce monde et je n'avais jamais été aussi fière de moi même que ce soir la, parce que j'avais partager ma passion avec tout le monde.

" Expecto patronum. " dit-je d'une voix claire.

Un filament argenté sors de ma baguette, je dois continuer d'y penser très très fort, oh par Merlin ! Ce n'est pas vrai, c'est une...

" Une panthère félicitation Miss MacMillan, aussi sauvage et libre que vous. " me dit-il.

Je n'arrive pas à y croire. Une panthère, c'était si magique, si beau que j'ai encore du mal à vraiment me dire que cette fois j'y suis vraiment arrivée.


Vaut mieux être Belle et Rebelle que Moche et Remoche
Prenez garde à un homme qui demande un pardon ; il peut avoir si aisément la tentation d'en mériter deux !
- blackheart & crédits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Don & de patronus • Listing & demande    Jeu 13 Nov 2014 - 19:10

Alors après discussions avec le staff, nous sommes toutes les trois unanimes pour te refuser la patronus. Tout d'abord, nous trouvons la manière dont elle apprend le sortilège trop légère. On n'apprend pas en sept cours seulement à la lancer. De plus aucun professeur ne mettrait un T à un élève échouant à ce sort. Ce sort est complexe, réussit à le lancer doit être quelque chose rarissime et là nous n'avons pas cette impression.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Don & de patronus • Listing & demande    Lun 1 Déc 2014 - 23:09

    The Patronus Charm.« EXPECTO PATRONUM. »

    Au début du mois, le professeur de Défense contre les Forces du Mal leur avait dispensé un cours théorique sur le sortilège du Patronus et leur avait demandé de réfléchir à un souvenir particulièrement heureux qui leur permettrait de produire un Patronus. Il leur conseilla également de s'entraîner, car ce sortilège était très difficile a réaliser nécessitant beaucoup de pratique pour y parvenir et qu'il se contenterait d'un Patronus non corporel pour les premier cours. Cordélia pensait énormément au cours à venir, elle avait peur de l'échec et de se ridiculiser devant ses camarades qui attendaient beaucoup d'elle et ne manqueraient pas de la charrier. Elle voulait réussir à tout prix ! Cordélia eut dû mal à trouver un souvenir suffisamment heureux pour faire apparaître un patronus. Elle crut d'abord avoir une âme sombre, tant les souvenirs heureux semblaient maigres. Mais elle finit par trouver un souvenir heureux, un souvenir qui la faisait sourire d'aise quand elle y pensait. Un souvenir qui mêlait sa mère et sa défunte grand-mère, deux personnes qui lui étaient les plus chères. Elle s'entraîna beaucoup après les cours, mais en vain, pas le moindre petit filet d'argent ne sortait du bout de sa baguette. Mais elle ne perdait pas espoir.

    Lors du premier cours de pratique, aucun élève ne réussit à produire de patronus et le professeur rassura ses élèves que c'était tout à fait normal, qu'il ne fallait surtout pas se décourager. Et alors qu'au cours suivant certains arrivaient à faire jaillir une fumée d'argent quasi transparente, Cordélia faillit se décourager, allant jusqu'à penser qu'elle ne serait jamais capable de produire un patronus. Mais cela la poussa à s'entraîner d'avantage et à ne pas perdre espoir. Une sorte de hargne qu'elle ne s'était jamais connue, n'ayant jusqu'alors jamais eut à faire face à un problème aussi difficile et qui lui demandait surtout beaucoup d'engagement personnel. Il ne s'agissait pas d'agiter simplement sa baguette en prononçant une formule quelconque. Non, il fallait le ressentir, s'impliquer émotionnellement, comme lui avait dit son professeur et que c'était peut-être ce qu'il lui manquait, car il ne remettait pas en cause la solidité du souvenir choisit. Montrer ses émotions et se laisser submerger par ces dernières étaient une forme de faiblesse et pourtant, cela pouvait la protéger. Elle était affreusement confuse, elle à qui on avait toujours dit qu'il fallait se contenir et ne jamais rien laisser paraître. Voilà que dans une salle remplie d'autres élèves elle devait se dévoiler, chose qu'elle redoutait.

    La fois suivante, elle réussit à produire l'instant de quelques secondes, une faible volute de fumée argentée presque transparente qui s'évapora aussitôt, comme elle était apparue. « Cordélia, faites ressortir les pensées positives de votre souvenir, laisser les émotions prendre le dessus et vous guider, ce sont ces pensées positives qui nourriront votre Patronus et vous permettra de produire un Patronus Corporel. » lui avait conseillé son professeur, chose qui l'avait faite sourire, cela était plus facile à dire qu'à faire. Pourtant elle recommença encore et encore, son Patronus, bien que ressemblant à un nuage de fumée argentée devenait de plus en plus épais. Elle était sur la bonne voie.

    Ce n'est qu'au bout d'une énième tentative qu'elle réussit. Ce concentrant sur ce qu'elle avait ressenti le jour où sa baguette l'avait choisie dans la vielle boutique du sorcier Ollivander, entourée de sa mère et de sa grand-mère. La joie ressentie quand elle toucha sa baguette et fit son premier acte de magie, mais aussi la fierté de sa mère et de sa grand-mère, ainsi que la sienne. L'amour de ces êtres chers qui l'étreignaient, et puis cette sensation d'être enfin entière, de s'être retrouvée, comme si sa baguette était une extension de sa propre personne. Des larmes lui vinrent tant elle avait l'impression d'y être. Que sa mère et sa grand-mère étaient à côtés d'elle, la félicitant et la couvrant de baiser et d'amour. Elle avait fait abtraction de tout pour ne ce concentrer que sur ce souvenir.

    Son Patronus s'était matérialisé sous la forme d'une loutre, petit animal marin. Elle virevoltait pleine de grâce et d'entrain autour de Cordélia qui exaltait de joie. Cet animal correspondait parfaitement à la personne qu'elle était au fond d'elle-même et auprès des gens qu'elle aimait. Féminine et joyeuse, curieuse et douée d'un esprit vif. Ce jour là, Cordélia fit partie des rares personnes de sa classe à avoir réussit à produire un Patronus corporel. Au fond, son âme ne devait pas être aussi triste et sombre que ce qu'elle pensait, puisqu'elle était parvenue à produire un Patronus.




Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hiboux envoyés : 5912
Célébrité : Dianna Agron
Crédits : obsession27


MessageSujet: Re: Don & de patronus • Listing & demande    Mar 2 Déc 2014 - 23:40

Ta demande de patronus est très bien écrite et est validée avec plaisir. Elle sera ajoutée lorsque tu seras validé. ♥



Ils sont barges...mais je les aimes.
Mes résultats au plumes d'or 1980:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ORDRE DE MERLIN (& staff)
avatar
Hiboux envoyés : 102
Célébrité : Natalia Vodianova
Crédits : SleepingCookies


MessageSujet: Re: Don & de patronus • Listing & demande    Jeu 18 Déc 2014 - 2:54

Avec l’adolescence vient les premiers amours, un sujet, qui personnellement me cause encore des problèmes aujourd’hui. Je réfléchis trop, je crois, dans mes relations et ne je ne me laisse pas assez porter. Du moins c’est ce que me dit mon père. Il y avait ce garçon, à qui je plaisais apparemment et qui avait l’air très sympathique. Mais je ne savais guère comment me comporter avec lui. Je voulais un mari et une famille plus tard. Mais ce sont sans doute de trop lourdes ambitions pour un premier amour, alors j’évitais de donner suite et m’en tenait à l’amitié. J’avais 16 ans, j’étais en sixième année. Ma sœur en seconde année. Bien entendu, c’est elle qui annonça le plus innocemment du monde à mon père l’existence de ce flirt naissant, poussant celui-ci à m’avouer quelque chose. Il est venu me voir et m’a dit qu’il devait me parler. Je me rappelle de ce jour. C’était les vacances de Noël et assise sur mon lit, je travaillais mes traductions de runes, quand il est entré et a fermé la porte derrière lui. Je me suis un instant demandé si je n’avais pas fait une bêtise, quand finalement il m’a expliqué ce qu’il en était. Dans le sang de ma mère coulait celui des Vélanes. Je ne sais pas vraiment à quel point ce sang est dilué aujourd’hui, après tout ma mère n’était plus là pour me le dire lorsque j’ai commencé à m’intéresser à cette partie de moi. Il m’avoua que j’étais en partie Vélane. Pour être franche sur le moment je n’ai pas réagi plus que cela à cette nouvelle qui fondamentalement ne changeait rien à ma vie. Quand je demandais à mon père pourquoi il me le disait maintenant, il me répondait qu’il fallait bien que je le sache un jour. Aujourd’hui je me dis que s’il souhaita m’en parler, c’est surement parce qu’à l’âge que j’avais alors on commence à aborder d’un point de vue différent les relations hommes/femmes. Bien que ce statut n’entraîna aucunes nouveautés dans mon quotidien, je me renseignais quand même d’avantage sur les Vélanes et replongeait avec curiosité dans mes cours ainsi que dans de nouveaux livres acquis à l’occasion. Et sincèrement, j’étais assez dubitative sur ce que je découvrais. L’atout charme que ce statut était censé me conférait évidement me plaisait, après tout quelle fille adolescente n’aimerait pas cela. Mais étant à cette époque moins sûre de moi qu’aujourd’hui je doutais sérieusement de mon pouvoir d’attraction sur les hommes, en plus le côté sortilège de la chose n’était pas très glorieux. Et puis je n’étais pas Vélane, mais demi voir même moins. Cependant, je pense que ce nouveau statut bien que connue de moi seule m’a permis de gagner en confiance. Je me suis prêtée aux jeux de la séduction, sage tout de même et eut depuis quelques histoire d’amours qui ont valus la peine. Même si visiblement je n’ai pas encore trouver « le grand amour ». Je trouve que cette formulation fait très conte de fée, je suis malheureusement trop terre à terre pour y croire. J’ai du mal à croire que l’on puisse vraiment aimer qu’une seule personne, mais cela eut au moins le mérite de jeter un nouvel éclairage sur la relation de mes parents et le départ sans préavis de ma mère des années auparavant. Pour l’aspect colérique j’étais intérieurement ravie, eh bien oui, cela me trouvait une excuse toute faite pour expliquer mon sale caractère. Mais non je n’étais pas une enfant capricieuse et trop gâtée, juste une demi-vélane. Bon trêve de plaisanterie, j’ai des doutes sur le charme et l’amour, je ne vais pas gober l’histoire du sale caractère même si c’est vrai que je suis colérique et jalouse. Je fais souvent des montagnes d’un rien, c’est un fait. Mais je ne veux pas croire que c’est une histoire de sang. Après tout si on confère à ce liquide rouge trop de pouvoir, eh ben il suffit de regarder les Mangemorts pour voir à quels raccourcis stupides cela peut mener. J’ai mes qualités et mes défauts puis c’est tout. Je ne dis donc jamais que je suis en partie vélane parce qu’à mes yeux, ça ne me définit pas. Même si je dois bien avouer qu’au vu de mes échecs sentimentaux, j’aimerais parfois me consoler en me disant que c’est normal, puisque ce n’était pas le bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hiboux envoyés : 5912
Célébrité : Dianna Agron
Crédits : obsession27


MessageSujet: Re: Don & de patronus • Listing & demande    Dim 21 Déc 2014 - 13:08

Ta demande de don est acceptée ♥ Elle sera ajoutée une fois ta fiche validée.



Ils sont barges...mais je les aimes.
Mes résultats au plumes d'or 1980:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Don & de patronus • Listing & demande    Dim 4 Jan 2015 - 18:06

Bonsoir, j'espère avoir le don de métamorphomage, en espérant que ça vous convienne =)
Merci

Cet être différent de tous les autres membres de sa famille, il ne ressemblait ni à son père ni à sa mère, bien loin des attraits anglais et russe. Il a toujours été mis de côté et il a toujours essayé d’attirer l’attention sur lui, à chercher l’amour d’autrui. Mais dans une famille d’aristocrate on ne montre pas ses sentiments, on reste froid et distant mais ils l’étaient encore plus envers le vilain petit canard qui n’a jamais su pourquoi il était différent et pourquoi on le rejetait. Il a d’abord tout fait pour être en tout point comme on voulait qu’il soit mais ça ne servait à rien alors très vite il a cultivé sa différence pour activer la fureur et recevoir de l’attention. Déjà lorsqu’il était bébé il était différent, lorsque ses sentiments étaient trop forts, qu’il ne pouvait les contrôler alors il se transformait, son apparence se modifiait, ses cheveux, son physique… Pour lui c’était normal, c’était instinctif il pensait que pour tout le monde c’était le cas. Mais il était différent. Pendant l’enfance il a souffert de cette différence mais en rentrant à Hogwart, tout changea, il changea, il utilisa son don à son avantage afin de devenir populaire, il changeait de coupes, de couleur, de look dès qu’il le souhaitait, il jouait, s’amusait, manipulait il utilisait son don pour cacher sa détresse, sa souffrance, son cœur…
Finalement sa famille avait trouvé le don de Jude très utile, il utilisait le jeune homme dans leur mission pour l’étoile du centaure, très peu de sorcier était métamorphomage alors sa famille n’avait aucun scrupule pour le manipuler. Au final, il ne se faisait pas déshérité pour toutes ses déviances, et déshonneurs qu’il causait à sa famille grâce à son don.
Une petite grimace, un froncement de nez, de sourcils et pouff son apparence était différente. Une émotion trop forte et pouff son physique changeait. Il n’y a pas à dire Jude était un homme bien étrange

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hiboux envoyés : 5912
Célébrité : Dianna Agron
Crédits : obsession27


MessageSujet: Re: Don & de patronus • Listing & demande    Dim 4 Jan 2015 - 18:49

Je valide ton don. Sache cependant qu'un changement d'apparence complet ne durera pas aussi longtemps qu'une simple coupe de cheveux, etc.

Il sera ajouté à la liste, lorsque tu sera validé.



Ils sont barges...mais je les aimes.
Mes résultats au plumes d'or 1980:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ÉTOILE DU CENTAURE
avatar
Hiboux envoyés : 35
Célébrité : Bradley Cooper
Crédits : Ly52


MessageSujet: Re: Don & de patronus • Listing & demande    Sam 10 Jan 2015 - 17:25

C'est un sort exigeant, c'est ce que tout le monde te dis. Quelque chose que peu de sorciers arrivent à maîtriser. Seuls les meilleurs en sont capable. Mais ça ne te fais pas peur. Parce que tu n'es pas le genre à échouer. Ça ne te ressemble pas d'abandonner et pour toi "non" n'est pas une réponse. Tu es le genre d'homme à ne jamais reculer devant un échec. Après tout, il faut bien reculer pour mieux sauter non ? Alors même si tu as longuement échoué en cours, dans des ratés presque glorieux, tout ce que cela t'as arraché, c'est un sourire de sale gosse. Aujourd'hui n'est pas le bon jour ? Tant pis. Tu sais que c'est à force d'essayer et de t'accrocher que tu finiras par réussir. Parce qu'au fond tu sais que tu vas finir par y arriver. Tout ce qu'il te manque, c'est cet évènement heureux, et tes professeurs n'ont cessent que de te dire de le trouver avant de te lancer tête la première dans ce sortilège... Mais tu t'en fous. Tu n'écoutes pas. Tu es du genre à te jeter dans la gueule du loup avant de te demander si c'était vraiment une bonne idée. C'est comme ça que tu es Theo... Et c'est peut-être un jour ce qui causera ta perte... Qui sait.

Mais aujourd'hui ce n'est pas important. Aujourd'hui tu dois réussir. Pas pour faire plaisir à quelqu'un mais juste pour te prouver que tu en es capable. Alors tu cherches, bien profondément au fond de toi. Quelque chose qui te rends heureux, qui te mets en confiance avec toi-même. Alors les yeux clos, tu fouilles dans tes souvenirs et étrangement, une seule chose t'arrache un sourire. Elle. La tendre et charmante. La belle qui a su capter autant ton coeur que ton attention d'une simple chute. Tu l'avais sauvé et depuis ce jour-là, elle était la seule. Et le simple fait de la voir te sourire, cela te suffit. L'amour est une chose dont seul les enfants s'encombrent, n'est-ce pas ? Mais tu en es encore un. Elle est ton premier amour. La seule qui rende le jeune homme que tu es heureux. Douce époque qu'est l'adolescence, pas vrai ? Il suffit du sourire d'une fille pour être aux anges.

"Expecto Patronum"

Tu ne pensais pas que cela allait suffire. Qu'un amour de ce genre ne serait pas suffisant... Et pourtant. Voilà qu'il apparait. Ton patronus, ce reflet incarné de ce que tu es. Une petite créature argenté, dont les volutes délicates tracent son chemin. Et tu ne t'attendais pas à telle créature. Petite, vive, bien trop adorable et joueuse comme jamais. Tout ce que tu es. Le reflet de l'éternel garçon joueur, espiègle et gaffeur que tu es. Un panda roux. Petite créature qui vient se lover autour de ton cou avant de se perdre dans le reste de la pièce. N'avais-tu pas prédis que tu finirais par y arriver ? Si. Parfois les gens devraient plus t'écouter, ce n'est pas pour rien que tu dis que tu as toujours raison. Même si comme tout le monde tu fais des erreurs. Personne n'est parfait et certainement pas toi.

Seulement le temps est une chose compliqué. Il dévore tout. Autant les souvenirs que l'être humain. Alors au fil du temps, tu as grandis, tu as vécu. Sans elle à tes côtés. Alors les beaux souvenirs que tu avais d'elle sont devenus aussi douloureux que du poisons dans tes veines. Tu préfères ne plus y penser. Et les belles pensées se sont fanées. Et ton patronus avec. Tu as bien plus de mal à l'invoquer. Il te faut longuement chercher. Et tes pensées ne vont plus à cette belle demoiselle mais plutôt vers tes victoires avec ton équipe... Et après il paraît que les gens ne changent pas... Beau mensonge que cela, pas vrai ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hiboux envoyés : 805
Célébrité : Eva Green
Crédits : ava : vintage phonic | sign : Silk Stocking


MessageSujet: Re: Don & de patronus • Listing & demande    Sam 10 Jan 2015 - 17:43

Ton patronus est validé. Il sera ajouté à la liste lorsque tu seras validé. J'aimer beaucoup ta façon d'écrire à la deuxième personne.


Save me from the nothing I've become

J'écris en #027FDE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ÉTOILE DU CENTAURE
avatar
Hiboux envoyés : 35
Célébrité : Bradley Cooper
Crédits : Ly52


MessageSujet: Re: Don & de patronus • Listing & demande    Sam 10 Jan 2015 - 18:09

Tu aurais pu y échapper. Ne pas être contrait par la lune, être un simple sang-mêlé sans histoire. Un sorcier. Rien de plus. Mais ton père ne l'entendait pas de cette oreille. Son fils se devait d'être purement à son image. À ses yeux, tu ne pouvais être comme ta mère, tu devais être sa chair, son sang, son fils, sa fierté. Et te voir comme un simple sang-mêlé devait le tuer au fond. Alors il t'a modelé à son image. Contre ta volonté, et ton propre libre arbitre. Après tout, tu étais son fils, pour lui tu te devais de dire amen à tout ce qu'il pouvait te dire ou même te faire. Il disait faire cela pour ton bien, mais toi tu avais peur. Terriblement. Tu ne voulais pas être un monstre à ton tour, tu ne voulais pas finir comme lui. En aucun cas tu ne voulais être à son image.

Mais il ne t'a pas laissé le choix. Tu n'étais qu'un enfant, tu n'avais pas encore dix ans et ta voix n'avait pas encore sa place au chapitre. Il te disait que tu devais être sage et le laisser faire. Que de toute façon, ce ne serait pas si douloureux que ça, et qu'après... Tout irait mieux. Une simple morsure te rassurait-il. Une simple morsure et tu serais comme lui. Tu avais beau lui dire que non, tu ne voulais pas devenir un monstre, il se contentait de t'ignorer. Et au final, il ne t'a pas laissé le choix. Ton père t'as mordu, toi son jeune fils, pour faire de toi un loup-garou. Il avait suffit d'une simple nuit pour que tu deviennes ce monstre que tu détestes tant. Et même aujourd'hui, après presque vingt-ans... Tu redoutes toujours ce qu'il a fait de toi. Un monstre dépendant de la lune. Et tu le hais pour ça. Du fond de ton coeur. Ce jour-là tu considères que tu as perdu ton père, au moment même où il a osé te mordre pour te changer de force.

Et aujourd'hui qu'en est-il ? Eh bien tu continues de cacher ta vrai nature, même tes amis les plus proches ne sont pas au courant de ce que tu es. Plus par peur de leur jugement. Et si tous te voyait uniquement comme une abomination et non plus comme l'homme que tu es ? Si tous ne voyait que le monstre ? Ce sont bien des choses qui te font peur. Et puis, c'est tellement plus simple de garder cela pour toi. C'est ton secret. Et il vaut mieux que personne ne l'apprenne. Alors tu as toujours fais en sorte que personne ne sache pour toi... Surtout pas à l'école et encore moins par la suite. Personne dans ton équipe ne sait ce que tu es... La seule personne qui est au courant... C'est l'homme que tu détestes tant, mais lui... C'est parce que tu en as fais un monstre. Juste pour te venger et aussi pour avoir quelqu'un avec qui partager cette solitude... Et à chaque fois que tu repenses à cela... Tu te rends compte à quel point tu as été égoïste, tu l'as mordu pour ne pas être seul, mais aussi pour le faire souffrir. Est-ce que tu le regrettes ? Étrangement non.

Oui parce que je suis un idiot et que j'adore poster deux fois. /SBAF/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hiboux envoyés : 805
Célébrité : Eva Green
Crédits : ava : vintage phonic | sign : Silk Stocking


MessageSujet: Re: Don & de patronus • Listing & demande    Sam 10 Jan 2015 - 19:11

T'as mordu Ezekiel ? Au passage, j'ai ajouté un lien a scenario, je l'avais totalement oublié et ton texte me l'a rappelé. Sinon tout est bon pour moi, ton don sera ajouté lors de ta validation.


Save me from the nothing I've become

J'écris en #027FDE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ORDRE DE MERLIN (& staff)
avatar
Hiboux envoyés : 168
Célébrité : Clémence Poesy
Crédits : Chevalisse


MessageSujet: Re: Don & de patronus • Listing & demande    Sam 10 Jan 2015 - 22:20

Note:
 

Face à face, nous nous détaillons en silence. Ton visage dessine un ovale presque parfait, ta peau est lisse et très probablement douce au toucher. Tes cheveux tombent dans ta nuque, caressant délicatement tes épaules. Ils sont blonds comme les blés, même si quelques mèches rebelles sont chaleureusement plus brunes que blondes. Ils cachent tes oreilles et la cicatrice que je sais que tu as sous l’oreille droite. Tes joues sont naturellement rosées et ressortent sur ta peau pâle. Elle n’est pas souvent exposé au soleil, alors forcément. Contrairement à ce qu’on pourrait imaginer, tu n’as pas ce teint maladif… peut-être grâce à tes pommettes colorées et à tes lèvres en forme de coeur. Au milieu de ton visage, comme une symétrie un peu trop parfaite qui te donne cet air un peu sévère lorsque tu ne souris pas, l’arc de ton nez est doux. Et tes yeux bleus-gris, dessinés en amande, me dévisagent avec curiosité, comme si tu me voyais pour la première fois. C’est vrai que nous nous croisons pas souvent, toi et moi. Le plus souvent, tes visites sont impromptues et imprévisibles… au détour d’un couloir, devant une vitrine, aux toilettes des dames.

Je te fais une grimace que tu me renvoies… comme une balle rebondit contre un mur. Entre nous, c’est une longue histoire. Il suffit parfois d’une fraction de seconde pour que l’on passe de l’amour à la haine, sans aucune transition. Je plante mon regard dans le tien, fixant avec détermination tes pupilles et tu fais de même. L’impression que tu me juges s’insinue lentement en moi, comme un poison dans mes veines et alors que tes cheveux commencent à lentement tirer sur un brun foncé, je détourne le regard. Tu m’imites avec une perfection sans égale. Quand je reporte le regard sur toi, ce que tu ne manques pas de faire également, tes yeux sont devenus plus gris. Tes cheveux sont maintenant plus courts de quelques centimètres et ils ont maintenant cette couleur brune, parfaitement unie, contrairement au blond de tout à l’heure. Je te détaille encore quelques instants, comparant mentalement les deux images que je viens d’avoir de toi avant de me détourner. Pour la dernière fois, tu m’imites avant de disparaître de mon champ de vision.

Mon reflet est quelqu’un d’autre…