Le jeu suit le cours du temps IRL. Nous sommes actuellement en Juillet 1981.

Partagez | .
 

 Event N°1 • Foule au chemin de traverse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MAÎTRE DU JEU
avatar
Hiboux envoyés : 1801
Crédits : phoenix spirit.


MessageSujet: Event N°1 • Foule au chemin de traverse   Dim 27 Jan 2013 - 15:35




foule au chemin de traverse.
parce que des sorciers célèbres sont là.





❝ Il y a foule aujourd’hui au chemin de traverse. Ce n’est pourtant pas la rentrée à Poudlard ou à l’université du Lac qui en est la cause. Mais c’est bel et bien un sorcier bien connu de tous, Helvin Whitewhiskers. Il s’est rendu célèbre notamment pour ses divers romans dont le bien connu « Les Contes Hivernaux ». Il est chez Fleury & Bott pour une journée de dédicace exceptionnelle. Il est également possible d’acheter tous ses livres à des prix défiant toute compétition. Mais ce n’est pas tout. Un célèbre joueur de quidditch, j’ai nommé Yvan Romeltrosh, attrapeur pour l’équipe nationale de Russie, est en déplacement dans notre joli pays et en a profité pour faire quelques dédicaces dans la boutique de Quidditch du chemin. Les gens ne savent plus où donner de la tête. Les autres commerçants en profitent pour vendre leurs biens et parfois même brader les prix. Je vous le dis, aujourd’hui sera un jour exceptionnel.
« C’était Minerva Bool, reportrice pour RITM en directe du chemin de traverse. »

À quelques kilomètres de là, un homme donne ses ordres. « Et donc, c’est aujourd’hui que nous allons nous dévoiler. Aujourd’hui, nous allons frapper un grand coup. » Ses hommes étaient en face de lui. Ils étaient peu, mais ils semblaient terriblement motivés. Tous vêtu de robes noires, ils tenaient leur baguette. « Le chemin de traverse est bondé, de nombreuses personnes sont là pour voir ce maudit écrivain et ce joueur de quidditch. Notre but, nous infiltrer et frapper un grand coup lorsque vous sentirez la marque vous brûlez. » Il y eut quelques bruits dans les rangs. Une personne dégagea son bras de sa manche et regarda le tatouage sur son avant-bras. Ça ressemblait vaguement à une tête de mort et un serpent. « Ils nous retrouveront et nous tueront sans difficultés, nous sommes bien trop vulnérables ! » Tous se tournèrent vers l’homme qui venait de parler. Tom soupira. « Voyons, lorsque vous passerez à l’attaque vous mettrez votre capuche. Certes c’est moyen, mais à vous de faire attention qu’on ne voie pas vos visages. Je ne vais pas non plus vous mâcher le travail. » Certes il était froid dans ses propos, mais tous les hommes présents s’étaient ralliés à lui pour ses convictions. Il fit un geste de la main et tous transplanèrent au chemin de traverse. Ils n’eurent pas de peine à se fondre dans la masse.

« Mes amis. Aujourd’hui nous allons au chemin de traverse. Je m’affole peut-être pour rien, mais il se peut que les Aurors, les tireurs d’élite et la police du Ministère aient besoin de nous pour encadrer ce mouvement de foule. Je vous demanderais donc d’aller sur place et de vous assurer que tout se passe bien. N’intervenez pas si vous voyez quelque chose. Prévenez simplement une personne du ministère. Vous devez être incognito. » Les sorciers hochaient la tête. Le message d’Albus Dumbledore était bien clair. Se rendre sur place, profiter, regarder et prévenir au cas où, rien de plus. « Vous viendrez avec nous ? » Une jeune femme avait posé la question. À laquelle il fit un sourire. « Oh je me fais bien vieux pour les bains de foule. Mais je ne doute pas que vous vous débrouilliez très bien sans moi. Vous ne risquez pas grand-chose à part quelques bousculades et peut-être une ou deux tentatives de vol. » La jeune femme hocha la tête. Tous se dispersèrent et arrivèrent au chemin de traverse.

Edric aimait bien faire des discours. Il monta sur l’estrade et se jeta un sortilège d’Amplificatum afin que tous ses employés puissent l’entendre. La plupart des employés du Ministère de la magie étaient présents. Les autres étaient soit déjà sur place, soit ils étaient en congés. « Votre attention s’il vous plaît. » Le silence se fit. « Je demande aux aurors, aux tireurs d’élite et aux policiers de rester et d’être très attentifs. Les autres vous pouvez retourner à vos occupations. » Il ne restait plus grand monde. À peu près une trentaine de personnes. « Bien. Comme vous le savez, le chemin de traverse est sujet à une foule importante aujourd’hui. Je ne veux pas qu’il y ait de problèmes. Aussi je vais vous envoyer là-bas afin de patrouiller et de vous assurer que les commerces ne subissent pas de dommages et qu’il n’y ait pas de débordements. » Hochement de tête de la part de toutes les personnes présentes. « N’hésitez pas à verbaliser ceux qui sont en tort et à leur donner une convocation au Ministère. Il ne faut pas que les gens pensent que nous sommes faibles et ne pouvons gérer des mouvements de foule importante. » Nouveaux hochements de tête. « Des questions ? » Silence. « Ce sera tout, merci de votre attention. » Il annula le sortilège et descendit de l’estrade. Les trois sections se dirigèrent vers les cheminées ou transplanèrent. Les policiers étaient en uniforme, ils étaient donc facilement repérables. Quant aux autres ils n’avaient que le blason du Ministère sur leur cape, c’est déjà plus discret.






informations.


L'event durera environ deux semaines IRL. Il n'y a pas d'ordre pour RP. Nous posterons parfois avec le PNJ pour booster et faire avancer l'event. Les mangemorts doivent se fondre dans la foule, tant qu'un message de PNJ ne leur dira pas la contraire. Ils n'ont pas de signe distinctifs sur eux, personne ne peut savoir qu'il y a du danger dans l'air et personne ne connait les mangemorts. Les membres peuvent prendre le train en marche, notemment si vous venez d'être validés. Toute participation à l'event rapportera 5 points à son sous-groupe, à condition d'aller jusqu'au bout. Les membres de l'ODP ne doivent rien faire comme expliqué par Dumbledore. Les aurors, tireurs d'élite et policiers sont plus là pour s'assurer que tout aille bien plutôt que pour profiter du spectacle.





Marauders' Calling


- compte PNJ, prière de ne pas envoyer de MPs sur ce compte -


Dernière édition par Marauders' Calling le Dim 5 Jan 2014 - 16:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marauderscalling.com
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Event N°1 • Foule au chemin de traverse   Dim 27 Jan 2013 - 18:53



Ella
Sur le chemin de traverse




Des gosses en pagailles, des mères qui piaillent, des pères qui boivent des bières, l’humidité ambiante, la promiscuité avec tout ce petit monde me donnait l’impression d’étouffer. Me frayant un passage entre les uns et les autres, je les maudissais tous autant qu’ils étaient de s’agglutiner ainsi juste pour rencontrer un pauvre écrivain de contes pour enfants. J’espérais qu’il y aurait plus de véritables sorciers au niveau de la boutique de Quidditch. Personnellement ce sport ne m’intéressait guère, bien sûr, il m’arrivait d’aller voir quelques matchs avec ma famille, lorsque notre emploi du temps le permettait mais je ne me serais jamais trouvée moi-même sur un balai. Je préférais largement des activités moins salissantes et plus élégantes. Aujourd’hui pourtant, quelque chose, ou plutôt quelqu’un m’avait attirée jusqu’à Londres. Une figure connue, un Russe, enfin quelqu’un qui me ressemble un tant soit peu. Yvan Romeltrosh, attrapeur de l’équipe nationale de mon pays venait s’offrir un bain de foule. Je ne comprenais pas ce qui l’avait poussé à se mêler ainsi à la populace mais je ne pouvais qu’apprécier le fait de pouvoir le rencontrer à nouveau. Si tous ces anglais de pacotilles n’étaient pas là la journée aurait presque pu être agréable… Injuriant un gamin qui venait de me marcher le pied je m’arrêtai sur un banc non loin d’un restaurant qui dégageait une certaine activité je nettoyai ma chaussure, remplie de bout comme par hasard. Comme si mes pieds ne souffraient pas assez avec ces escarpins hors de prix mais bien peu adaptés à la marche dans des rues pavées comme celles-ci. J’espérais au moins arriver à ne pas tâcher ma robe, cadeau de ma mère j’y tenais particulièrement. Si jamais elle venait à être abimée j’étais persuadée de crier au scandale, les anglais n’avaient aucun respect envers ceux qui le méritaient de droit, par leur sang. C’était une véritable abomination que de voir ces sorciers de bas étages converser avec des mages de hauts rangs sans démontrer quelconque forme de respect. Chez moi, en Russie, on ne m’aurait jamais parlé en m’interpellant seulement d’un « eh toi ! »… Mon père aurait certainement fait avaler sa langue à ce malotru et aurait insisté pour qu’il me présente tout de même ses excuses et tout son respect, sans langue cela devenait beaucoup plus compliqué et généralement on entendait plus jamais le nom de cette personne par chez nous… Mais mon père n’était pas là et j’avais été envoyée en Angleterre justement pour apprendre à me débrouiller seule, c’était juste que j’étais beaucoup moins impressionnante que lui. Et ici, ma famille n’était que peu connue, j’avais bien l’intention que cela change mais je devais me contenter de ce que j’avais pour le moment. Me contenter de ce que j’avais… Comme si j’avais été habituée à cela, j’avais toujours eus tout ce que je voulais, voir plus alors je n’étais pas patiente.

Un rayon de soleil perça entre les nombreux nuages amoncelés au-dessus de ma tête, fronçant les yeux j’arrangeai mon chapeau pour ne pas avoir à souffrir de cette lumière avant de jeter le mouchoir dans une poubelle non loin du banc sur lequel j’étais installée et de reprendre ma route au travers de ces ruelles. Maintes fois, j’avais cru entendre l’accent tout à faire reconnaissable de ma famille au milieu de la foule mais je savais bien qu’ils n’étaient pas là. Bien tranquilles dans leur château Russe je doutais même qu’ils souffrent de mon absence. Peut-être ma mère, qui malgré tout était la personne la plus humaine de notre famille mais elle n’aurait personne à qui parler de ses doutes et du manque qu’elle pouvait ressentir. Mon père avait dû le ressentir, ce manque, pendant les premiers jours où il ne m’avait pas vue descendre l’escalier menant à son bureau, son café et son petit déjeuner sur un plateau. Cela avait toujours été nôtre petit rituel, cela lui permettait de pouvoir continuer à travailler et ainsi je passais malgré tout un peu de temps avec lui l’aidant parfois à rédiger des lettres et sirotant un chocolat. J’adorais mon père, je savais aussi que j’avais toujours été sa préférée mais il n’était pas vraiment sentimental, loin des yeux loin du cœur comme on l’entendait souvent dire dès que l’un de mes frère repartait pour ses études sur le nouveau continent. Chacun d’entre eux était promis à un brillant avenir et je savais mon père très fier d’eux même s’il ne le montrait jamais. Leur exprimer notre fierté c’était notre rôle à ma mère et à moi en tant que touches féminines de la maison. Nous le faisions très bien, après tout, ils étaient de vrais génies, des sorciers de talents et des hommes parfaitement charmants, que demander de plus ? Peut-être un peu plus d’humanité, élevés dans un environnement plutôt hostile, ils sont devenus le portrait craché de leur père et cela n’avait pas que des avantages. Mais, je les aimais tous plus que tout et c’était surement les seules personnes qui pouvaient s’offrir le luxe de rencontrer Mademoiselle Ivanova sous son plus beau visage. Je réalisais petit à petit à quel point ils me manquaient terriblement, j’aurais même espérer croiser l’un des domestique, une femme de ménage, le portier, le majordome, qui que cela soit, juste un visage connu. Quelqu’un qui m’appelle mademoiselle et qui me vouvoie. Quelqu’un qui m’ouvre les portes et qui fasse une révérence quand j’entre dans la pièce. Quelqu’un qui soit au courant de qui je suis et qui ne me considère pas comme une simple sorcière comme toutes les autres.

Peu à peu mes pas me rapprochaient de la boutique de Quidditch, et je ne pus que déplorer de voir le nombre de personnes qui se pressaient dans celle-ci. J’allais surement devoir attendre des heures avant de pouvoir me faire signer un ridicule autographe de la part de quelqu’un que nous avions invité à diner de nombreuses fois après ses victoires… C’était ridicule. Alors, à peine arrivée au niveau de la boutique je décidai de continuer mon chemin, après tout j’allais bien pouvoir trouver une occupation vu le nombre de boutiques que dénombrait le chemin. Je devais y passer toute la journée alors autant y mettre de la bonne volonté pour ne pas m’y ennuyer.


MARAUDERS CALLING

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hiboux envoyés : 5912
Célébrité : Dianna Agron
Crédits : obsession27


MessageSujet: Re: Event N°1 • Foule au chemin de traverse   Mar 29 Jan 2013 - 19:32

Hier ma mère m’avait dit et redis de nombreuses fois de me coucher tôt, mon père de faire attention demain. Aujourd’hui, je béni ma mère d’avoir insisté à ce que je dorme bien. La journée s’annonçait très longue. On savait depuis un petit moment que deux célébrités venaient au chemin de traverse. Ils avaient leur garde personnelle, donc pas de soucis à ce propos. En revanche, passer la journée dans la foule à surveillé ce qui se passait serait éreintant et promettait de belles actions.

Je suis arrivée au Ministère dans mes heures de boulot normal. Je n’ai pas eu le temps de gagner mon bureau que j’ai entendu le Ministre. Je me suis donc rendue sur place et j’ai écouté. Puis nous nous sommes tous dispatchés. J’ai gagné une cheminée et je suis arrivée au chemin de traverse.

Il y avait déjà beaucoup de monde. En uniforme, la main à proximité de la baguette, au cas où. J’avançais doucement en regardant autour de moi. « Excuse-moi ? » Une petite voix, je me suis tourné et j’ai légèrement baissé les yeux. « Oui ? » Un petit garçon, il semblait un peu perdu. « Je trouve pas ma maman… » Il était sur le point de pleurer. Je me suis agenouillée devant lui. « Allons, ne t’inquiète pas, on va la trouver. » Je lui ai fais un petit sourire pour le rassurer. « A quoi elle ressemble ? » Il réfléchit. « Elle est grande, elle est jolie et elle a les même cheveux que toi. Elle a une robe violet clair. » Description sommaire et qui pouvait correspondre à presque toutes les sorcières. « Viens, avançons vers Fleury & Bott, ta maman y sera surement. » J’avais peu de chances de me tromper étant donné qu’il y avait énormément de personnes là-bas.

Arrivé sur place, je pris l’enfant dans mes bras pour qu’il voie un peu tout le monde. Je n’étais pas bien grande, mais déjà plus que lui. Et il serait plus à même de la reconnaître. Il poussa un cri et se débâtit. Je le posais par terre. « Elle est là-bas ! » Il pointait le doigt vers la sortie où nous étions passés. Je lui pris la main et l’entrainait là-bas. « Oh tu es là petit chenapan ! » « Je t’avais perdu maman. » Il s’était réfugié dans ses bras. Le regard de la mère se posa sur moi et elle détailla mon uniforme. « Merci Mademoiselle. » Rien de plus, mais je n’en attendais pas plus d’une femme qui oubliait son enfant. « Je vous en prie. » Me tournant vers lui, je lui souris. « Fais attention à partir de maintenant, surtout aujourd’hui, il y a pleins de monde. » Il hocha la tête. Me désintéressant de la famille, je suis retournée dans la rue, là où était ma place. Je surveillais les petites boutiques où il aurait été plus simple de voler.



Ils sont barges...mais je les aimes.
Mes résultats au plumes d'or 1980:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Event N°1 • Foule au chemin de traverse   Mer 6 Fév 2013 - 0:38

" La foule a beaucoup de têtes et pas de cervelle."


Morrigan grogna dans son sommeil. Le Chaudon Baveur semblait plus animé qu’à son habitude et le bruit de fond ambiant avait envahit la petite mansarde que louait l’étudiante. Elle tentait tant bien que mal de se recouvrir la tête de son oreiller. Sa gueule de bois lui rappelait violemment qu’elle avait participé à un concours de boisson la veille et qu’elle en avait été l’heureuse perdante. En effet, après un mètre de shot de whisky Pur Feu, elle s'était écroulée sur la table de billard avant de s'affaler sur le sol. Puisque l’étudiante avait roulée sous la table, il avait fallu qu’on la ramène dans sa chambre. Une fois à l’abri, la jeune femme avait bien essayé de prendre sa forme animale pour tenter de faire passer sa nausée. C’était en fait une idée totalement débile. Son lit était désormais couvert de poils et elle ne tarda pas à remarquer les grandes traces griffures qui éventraient le bois de la porte. « Miséricorde » murmura-t-elle en se prenant la tête entre les mains. Elle lança un reparo d’usage et descendit dans la salle principale où le taulier lui servit un remède de cheval contre sa cuite. Buvant par petite gorgée le breuvage immonde, elle interrogea l’homme avec un accent irlandais à couper au couteau : « Ecoute mec, je sais que j’ai une sacré murge dans les pattes mais quand même… Y a plus de monde que d’habitude. Hein, c’est pas moi qui vois double ? ». Sa voix était pâteuse et éraillée. « Ouai t’inquiète minette » qu’il avait répondu « aujourd’hui, c’est l’effervescence sur le chemin de traverse. L’auteur des contes hivernaux fait une séance de dédicace…puis l’attrapeur de l’équipe de Russie également. » L’un dans l’autre, les deux activités proposées ne la bottaient pas plus que cela. Elle n’aimait pas les contes hivernaux et pour ce qui était du quidditch, bien qu’elle eut pratiqué le poste de batteuse, il fut un temps jadis, elle ne s’intéressait guère qu’à l’équipe irlandaise. Son père étant l’un des sponsors de la dite équipe, Morrigan rêvait de la voir sombrer à son pire niveau. Elle allait remonter pesamment jusqu’à sa chambre quand Vesper, sa chouette Harfang lui atterrit sur la tête et lui piétina le cuir chevelu avec entrain. Sortant un biscuit de sa poche, elle fit descendre l’animal de son perchoir jusqu’à sa main et saisit la note qui était accrochée à sa patte : « Par Merlin, t’aurait vu ta tronche hier. On aurait cru que t’allait fusionner avec le tapis de billard. Moi, Je me sens trop mal. Je sais que c’était à moi de le faire mais là j’en ai pas la force. Faut que t’aille chez Fleury & Bott pour dégoter un livre sur les malédictions antiques. On en a besoin pour le TD de la semaine prochaine. Ton binôme qui t’aime. Ps : T’es la meilleure Morri ! » Soupirant à fendre une pierre, l’irlandaise passa dans sa chambre pour troquer sa paire de jeans confortable pour une robe d’un émeraude uni. Elle laissa le chapeau tomber. C’était trop ringard. De toute façon, ce n’était pas comme si elle allait au country club. Maudissant Big Love alias Sam, elle se dirigea vers la sortie et rabattit sa capuche sur sa tête. En Angleterre, il n’existait qu’une seule manière de savoir si l’été arrivait, la pluie devenait plus chaude. Au vu de la bruine glacée qui venait de se refermer sur elle, c’était loin d’être le cas. Sa gueule de bois fut encore une fois saisit par le bruit ambiant. La foule agressait ses sens et elle se força à penser au paisible contrée roumaine. Quand elle arriva devant le libraire, elle faillit se mettre à hurler de frustration. Elle allait au moins mettre deux heures avant de pouvoir entrer et chercher un livre dans cette populace était juste impossible. Qui avait dit : pour les miracles, attendez vous à un délai de 48 h » ? Avec l’air maussade et pallôt d’un condamné à mort qu’on emmène au billot, l’ancienne rouge et or, prit son flegme à deux mains et se rangea patiemment dans la file. Ce fut à ce moment précis, qu'un gniard, un foutu môme, fils du démon s'il en est se mit à brailler de ton son corps. C'était incroyable de constater qu'une si petite chose pouvait avoir un tel potentiel de nuisance. Avec un peu de chance, peut être croiserait-elle un visage amical.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Event N°1 • Foule au chemin de traverse   Dim 17 Fév 2013 - 11:56



Event n°1
Le Chemin de Traverse




Le Chemin de Traverse était bondé ! On était bien loin de l’ambiance tranquille du dimanche après-midi, mais malgré cela je ne pouvais m’empêcher d’apprécier la situation. Etre entouré de gens et de bruit avait finit par me plaire. Je m’y sentais aussi bien qu’un strangulot dans l’eau. Une voix que je ne connaissais que trop bien pour l'avoir entendu presque tous les jours ces derniers mois répondit à la question silencieuse que je me posais. Le personne à l’origine de tout ce remue-ménage n’était autre que ce grand auteur, Helvin Whitewhiskers, qui avait écrit les Contes Hivernaux. J’avais trouvé le recueil de nouvelle un matin en me levant avec une petite note sympathique de ma sœur à l’intérieur « Au lieu de jouer des muscles sur ton terrain, fais une pause et lis moi ça. Ca te changera des stratégies dont on te bourre le crâne Sethounet ! Ta sœur préférée. » Par curiosité, j’avais un soir où je n’avais rien d’autre à faire ouvert l’œuvre de ce sorcier. Je dois avouer avoir éprouvé un certain plaisir à lire cette œuvre, ce ne fut certes pas le meilleur recueil de nouvelles que je lu mais le contenu en restait plaisant.

L’autre individu à l’origine de cette ruée sur le Chemin de Traverse était un grand joueur de Quidditch ! Yvan Romeltrosh ! LE Romeltrosh ! La raison première de ma présence en ce lieu n’était pas de venir à la rencontre de ce Russe, non, j’étais avant tout venu faire un tour dans le quartier sur invitation du professeur Albus Dumbledore. Mais peut-être irai-je quand même faire un tour du côté de la boutique de sport, si la foule se fait moins importante à un moment de la journée. D’après l’entraineur Romeltrosh devrait venir faire un tour sur le terrain avec nous, j’ai hâte de me confronter à lui ! Après tout, il représente un adversaire potentiel puisqu’il joue au même poste que moi, à savoir celui d’attrapeur, au sein de sa propre équipe. J’admirais sa technique. Mais malgré cette ambiance presque festive, je devais rester sur mes œuvres. Tels étaient les mots prononcés par Dumbledore un peu plus tôt dans la matinée, les membres de l’Ordre du Phénix devaient seulement « encadrer ce mouvement de foule ». Avec ce qui s’était passé dernièrement, il valait mieux assurer le coup, nous ne devions pas intervenir seulement prévenir les autorités présentent sur place dans le cas où ne remarquerions un comportement suspect. Sinon, nous avions champ libre pour profiter de l’endroit. En somme j’avais devant moi une simple journée de repos, pendant laquelle je devais juste de temps en temps surveiller que rien de mal n’arrive !

Je laissais mon regard aller de boutique en boutique, partout des affichettes annonçant des promotions exceptionnelles happaient les potentiels acheteurs sous leur toit. Il faudra que j’en parle à Emmy, si elle n’est pas déjà au courant, je suis sûr qu’au milieu des horreurs que certains peuvent vendre il doit y avoir quelques bricoles d’intéressantes. Dans ma contemplation de ces vitrines colorées je finis par bousculer quelqu’un. « Excusez-moi.» Regarder les boutiques en même temps que j’avançais n’était finalement pas une chose aussi simple que prévu, surtout avec toute cette foule.



MARAUDERS CALLING



Revenir en haut Aller en bas
MAÎTRE DU JEU
avatar
Hiboux envoyés : 1801
Crédits : phoenix spirit.


MessageSujet: Re: Event N°1 • Foule au chemin de traverse   Lun 4 Mar 2013 - 16:18



foule au chemin de traverse.
parce que des sorciers célèbres sont là.





Il faisait vraiment beau et pas particulièrement plus froid que les autres jours. Beaucoup de monde avait fait le déplacement et la foule était dense. Il y avait beaucoup de monde vers la boutique de livres et légèrement moins vers la boutique de quidditch, mais la foule bougeait et tout d’un coup il y eut une exclamation. La foule se pressa encore plus du côté du magasin de quidditch. Le célèbre joueur Russe commençait à sortir de la boutique, la foule se pressait devant et derrière lui, ne lui laissant que peu de place pour avancer. « Laissez-moi passer s’il vous plaît, que je vois un peu le soleil. » Il s’exprimait dans un anglais parfait avec un accent russe bien prononcé. Certaines personnes s’étaient poussées, d’autres lui tendaient un morceau de parchemin et une plume, ils devaient vouloir un autographe. Chose qu’il faisait d’une façon très naturelle et toujours en souriant.

De l’autre côté, les sorciers se pressaient dans la boutique de livres. Des employés du ministère tentaient de réguler le flot des visiteurs, afin que la boutique ne soit pas trop surchargée. Tout d’un coup, un autre cri. La masse se bougea. Une femme était tombée au sol. « Laissez passer, je suis medicomage ! » Un homme arrivait en courant. Il se pressa vers elle et l’examina quelques instants. « Elle va bien, elle a juste perdu connaissance. Il faut lui faire de l’air. » Il désigna un homme et lui demanda de l’aider à la transporter. À peine fut-elle loin, qu’il y eut un gros mouvement de foule vers l’arrière. Beaucoup de monde sortait. Peut-être que notre écrivain avait terminé ses autographes ou son petit discours. Ils laissaient ainsi la place aux suivants.

Il y eut un transplanage non loin de là. Un homme tout vêtu de violet, un chapeau posé de travers lui donnant un air comique et des lunettes en demi-lunes. Il attira l’attention de nombreuses personnes, pour ne pas dire de tous. Il s’agissait de Dumbledore. Il était terriblement connu, notamment parce qu’il était le directeur de Poudlard. « Bonjour, bonjour. Oh je vous en prie ne vous jetez pas sur moi je ne suis pas la célébrité du jour. » De nombreuses personnes s'étaient attroupée vers lui. Décidément, c'était la journée des personnages célèbres.Mais ce que Dumbledore ne disait à personne, c'était qu'il avait eu vent d'un certain mouvement de foule qui n'était pas très normal.

En effet, venant de l'allée des Embrumes, des sorciers se mêlait à la foule. Mais ceux-ci faisaient tout pour passer inaperçus. On aurait presque pu croire qu'ils ne voulaient pas voir le soleil. Ils avaient des ordres très précis. Ils se devaient de les exécuter sans erreur.

Il y a de cela plusieurs mois, les boutiques du chemin de traverse avaient été ravagées. Personne ne connaissait les coupables. Depuis, elles avaient été remise en état, elles étaient presque comme neuves, merci Monsieur le ministre de la magie pour les travaux effectués aussi rapidement. Un étranger, venant ici pour la première fois ne pourrait remarquer ce qui c'était déroulé, c'était le plus important.

Mais revenons à nos sorciers encapuchonnés. Il y eut un éclair et un stand vola en morceaux. Par chance il n'y avait personne à proximité immédiate. Ce simple sortilège jeta la panique sur le chemin. Il y eut des cris. Des enfants pleuraient. Des appels, de personnes cherchant le reste de leur famille. Un second sortilège. Celui-ci fit voler en éclats la vitre de chez Olivander. Des sorciers ont commencé à transplaner. D'autres sortirent leur baguettes, à la recherche des coupables. Un autre sortilège, celui-ci atteignit le joueur de quidditch. Il s'écroula, générant des cris de fan apeurés. « Il ne bouge plus ! Il ne respire pas ! Aidez-le, s'il vous plaît !! » Une personne criait par-dessus le vacarme assourdissant des personnes terrorisées. Dumbledore s'était approché et d'une voix très calme prononça ces quelques mots qui achevèrent de faire fuir les amateurs de quidditch. « Il est mort. »

C'était la débandade, les personnes dans les boutiques étaient coincées à l'intérieur et ne pouvaient sortir. Les personnes dans les rues tentaient de fuir ou se tenaient prêtes à se battre contre un ennemi encore non identifié. Les membres de l'Ordre du Phénix, essayaient de calmer les sorciers pour éviter les autres accidents, les employés de ministère essayaient d'aider les sorciers à fuir et tentaient de convaincre ceux désirant se battre de partir. Certains étaient très attentifs et cherchaient les auteurs de ces attaques.





informations.


Vous êtes en pleins dans l'action. Vous pouvez attaquer et participer à l'évacuation. Vous pouvez très bien attaquer d'autres joueurs en pensant qu'ils sont les fautifs. Attention toutefois, vous ne pouvez tuer un joueur où le mettre K.O. Discuter par MP avec le joueur savoir s'il accepte d'être blessé. Vous êtes libre de créer un PNJ pour vous en prendre à lui. Attention ce sont les mangemorts qui attaquent. Ils ne tuent personne d'autre pour le moment. Vous ne pouvez les reconnaitre, et vous ne savez pas qui ils sont, ni le nom de leur groupe. Toute personne ne participant pas encore à l'event peut poster. Faites avancer et bouger les choses.





Marauders' Calling


- compte PNJ, prière de ne pas envoyer de MPs sur ce compte -


Dernière édition par Marauders' Calling le Dim 5 Jan 2014 - 16:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marauderscalling.com
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Event N°1 • Foule au chemin de traverse   Jeu 14 Mar 2013 - 0:33

Par moment, dans la vie, il y a des jours importants.

Et aujourd'hui, c'était un jour très important, qui me faisait un peu peur mais qui m'excitait grandement. Parce qu'aujourd'hui, c'était le jour où je pourrais faire du mal à ces gens magiques que je n'aimais pas. Alors même si j'avais un peu peur de mal faire, j'étais surtout content. Content de sortir en pleine journée sans mon masque habituel de bon sous-directeur, celui qui semblait gentil et un peu niais, celui qui acceptait les petites blagues sans broncher, celui encore qui paraissait trop faible pour être soupçonné de qui il était vraiment. Oui, aujourd'hui était une bonne journée. Même si j'allais devoir utiliser de la Magie, je savais que c'était pour une bonne raison, alors je ne m'en faisais pas trop. Je me regardais une dernière fois dans le miroir, observant mon reflet cerné avec dégoût. J'avais hâte que le monde sache que ce visage n'était pas celui d'une bonne personne, que ce visage était à craindre. Mais je devais encore attendre un peu pour ça, attendre que notre groupe monte au sommet et que le Maître devienne le sorcier le plus puissant du monde. Mon regard se posa alors sur la marque noire tatouée magiquement sur mon avant-bras gauche. Elle était belle cette marque, même si elle était magique. Je l'aimais beaucoup, elle me rendait fort. Elle me donnait confiance en moi.

C'était donc confiant que je quittais la petite pièce, ma cape noire sur les épaules et rejoignant à l'extérieur de l'établissement mes frères noirs. Le Maître nous expliqua alors qu'on ne devait pas se faire voir pour l'instant, qu'il fallait qu'on se fonde dans la masse et que nous seul, devions faire attention à ne pas montrer notre visage aux autres. Ça c'était facile, j'avais l'habitude de ne pas être vu, j'avais l’habitude que personne ne me remarque. Alors j'étais vraiment très confiant, une fois ma capuche sur la tête et fondu dans la masse. Mais c'était difficile de rester calme parmi cette foule pleine de sale Magie blanche, parmi toute cette foule que je détestais sans même les connaître.

Mais heureusement pour moi, un de mes collègues décida bien vite de passer à l'action. Un éclair, du bruit, des cris, un mort. Cette journée commençait vraiment bien. Un sourire de pur sadisme se dessina sous ma capuche, tandis que je sentais ma baguette de pin crépiter sous mes doigts. Elle avait envie de faire du mal, je le savais. Elle ne pouvait faire que ça de toute façon, comme si elle me connaissait par coeur. Comme si elle savait que moi, je n'aimais pas la Magie, sauf quand je pouvais faire du mal avec. Sauf quand je pouvais blesser les autres gens magiques. C'était la panique de partout, des gens étaient coincés dans les boutiques, d'autres courraient partout dans la rue. Certains étaient restés près du mort et moi ça m’énervait. Il était mort, c'était bien fait pour lui. Mais comme il était mort, ça ne servait à rien de rester planté là à ses côtés. Alors j'allais leur donner une raison de bouger.

Sans vraiment comprendre comment j'avais fait, je regardais un éclair orange fuser vers une boutique et passer à travers la fenêtre de cette dernière, éclatant la vitre dans un grand bruit pour aussitôt allumer un feu brûlant à l'intérieur, alors que plusieurs personnes étaient restées coincées dedans. J'entendais même le cri d'un enfant. J'étais soulagé pour lui, au moins il n'aurait pas à souffrir de cette vie trop longtemps. Mais je ne pouvais pas rester admirer mon oeuvre indéfiniment, il fallait que je m'éloigne ou on remontrait jusqu'à moi. Ma capuche bien en place, je me glissais dans un courant de sorciers fuyards, m'extirpant un peu plus loin pour rejoindre un autre groupe de ces gens magiques qui n'osaient bouger. J'étais heureux aujourd'hui, c'était vraiment une bonne journée.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Event N°1 • Foule au chemin de traverse   Jeu 14 Mar 2013 - 22:33

Eden n'avait aucunes raisons valables d'être ici, là maintenant tout de suite. Juste un songe, un pressentiment, il y avait pourtant cour à cette heure-ci et elle se trouvait tout de même Londres. Elle le sentait, elle avait la chaire de poule et son corps était saisit de frissons. Elle devait se rendre au chemin de traverse, cette intuition n'était ni de bonne ni de mauvaise augure ou du moins elle ne le savait pas mais elle devait épancher sa soif de curiosité et se rendre au lieu de tout ses ressentis… Aussi étonnant soit-il Eden Flynn, la demoiselle placide et douce, marchait d’un pas vif et regardait autour d’elle au moment d’entrer dans le chemin de traverse. Quel agitation en ce jour ! Beaucoup de monde, le cauchemar de la jeune femme. Elle pris une grande inspiration fit le vide dans son esprit et se dirigea vers un point en hauteur pour voir ce qui allait arriver mal à l’aise, les yeux partout à la fois… Ça approchait elle le sentait dans son corps, dans ses tripes et son âme même en était ébranlée. Dix minutes à enfermer toutes ses visions qui tentaient de s’infiltrer dans son esprit, tant d’actions futures qui allaient arriver au moment même ou elle tentait de se concentrer. Jamais, au grand jamais elle n’avait été autant au paroxysme de sa concentration, ses yeux étaient écarquillés, d’extérieur, les cheveux en bataille et ce drôle d’air sur son visage à la fois paniquée et concentrée devait en étonner plus d’un mais elle n’en avait que faire pour l’instant. Elle scrutait ne pouvant plus attendre plus longtemps bientôt elle perdrait le contrôle et risquait de perdre connaissance.

Des flammes, un homme à terre, les hommes en noirs, l’allée des embrumes…Les informations d’une telles importances parvenaient à violer cette barrière mentale qu’elle s’était faite et elle n’eu pas vraiment le temps d’intervenir que c’était déjà arrivée, elle vit autour d’elle la panique générale, les gens courir dans tous les sens et elle immobile recherchant les hommes en noirs, elle voulait savoir qui ils étaient, elle voulait des réponses, elle risquait beaucoup mais elle n’avait pas tant à perdre. En restant ainsi, aussi calme face à tant de panique peut-être aurait-elle l’air coupable ? Car au fond elle se rendait complice n’étant pas intervenue pour stopper ainsi la mort d’un homme et un incendie qui venait de se déclarer. Au loin dans la foule elle repérait les auteurs qui s’enfuyaient, elle voulait les suivre pour qu’ils répondent à ses questions…Parfois Eden pouvait être égoïste, en effet, chacun ses tares… Ils transplanaient tous, elle les voyer partir un par un ainsi qu’elle voyait ses chances d’avoir des réponses s’envoler avec eux dans le vide. Alors qu’elle n’était plus concentrée sur la maitrise de ses visions elle fut assaillie par surprise et sa tête commença à tourner…Dans un dernier élan de concentration à les bloquer le temps qu’elle se dirige vers une ruelle plus calme…Combien de chance sur un milliard elle avait d’emprunter celle qui menait à l’allée la plus malfamé de Londres ? Pour sûre elle pouvait paraître coupable mais là elle tentait avant tout de calmer cette douleur qui lui consumait le cerveau. Le long de deux trois tonneaux elle se laissa glisser au sol tentant de reprendre ses esprits et de calmer le flots de visions qui passaient devant ses yeux, des images qui s’imprimaient de forces dans son cerveau dont l’une de l’une de ses personnes en noir pénétrant dans la ruelle…

Peu de temps après il était à son niveau, Eden retint son souffle espérant qu’il ne la verrait pas. L’être humain s’arrêta à seulement deux mètres d’elle en avant. Elle vit son visage s’imprimer en elle, se capuchon vu d’en bas ne lui servait à rien. Chaque détail était mémorisé ou du moins elle tentait d’utiliser sa mémoire alors que sa tête était occupée ailleurs. L’être ne la vit et continua à courir en direction de l’allée. Eden dans un suprême effort se leva et tenta de voir dans quel direction la silhouette s’effaçait mais elle n’eut pas le temps, trop de choses à gérer en même temps, sa concentration avait été mise à trop rude épreuve en peu de temps et la panique autour d’elle n’aidait pas. Le regard désormais vide, elle fit un pas, puis deux et s’effondra inconsciente dans la ruelle sombre, unique lien entre l’allée des embrumes et le chemin de traverse. Qu’allait-on penser d’elle ?

HJ : ce n'est pas obligé que le visage qu'Eden ait aperçu soit celui de Paul hein, de plus ce n'est pas sûre qu'elle s'en souvienne à son réveil ;)
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hiboux envoyés : 805
Célébrité : Eva Green
Crédits : ava : vintage phonic | sign : Silk Stocking


MessageSujet: Re: Event N°1 • Foule au chemin de traverse   Sam 16 Mar 2013 - 17:11

Et voilà, j’avais envie de sortir, mon mari n’était pas vraiment d’accord. N’ayant pas le droit, j’avais pris le gauche, ma cape, mes gants, mon livre et j’étais partie. La Gazette en avait parlé toute la semaine, Helvin Whitewhiskers serait chez Fleury & Bott, une boutique que je connaissais comme ma poche. Je me souciais tout autant du joueur de quidditch. Aujourd’hui, j’étais obligée d’aller au chemin de travers. Première raison, j’avais tout simplement adoré le livre de Whitewiskers et je voulais un autographe. Et ensuite en tant qu’ancienne joueuse de quidditch, je connaissais aussi Yvan Romeltrosh. Je n’irais peut être pas jusqu’à lui demander un autographe, mais peut être que je verrais des connaissances de Poudlard, ou mieux encore, Greyback.

Transplanant dans la rue, qui était bondée, je me suis dirigée avant tout vers la boutique de livre. La façade n’avait pas changée. J’avais réussis me faufiler dans la boutique et j’avais atterrit face à mon ancien patron. « Oh bonjour ! » « Miss Stone ! Quel plaisir de vous voir ici. » « Merci, je suis aussi ravie de vous voir Monsieur. » « Alors, Gringotts, ça se passe bien ? Il faudrait que vous vous arrêtiez plus souvent à la boutique en quittant votre travail, je ne vous vois plus assez. » Oui, j’avais quitté mon super boulot de libraire pour entrer à Gringotts comme briseuse de sorts. J’avais besoin d’argent à l’époque et Gringotts payait mieux. Mais voilà, entre temps, j’avais rencontré mon mari. « Je ne travaille plus à Gringotts. » « Oh, c’est bien dommage. Vous faites quoi maintenant ? » « Je ne travaille plus du tout. » Ce n’était pas facile d’avouer que j’étais payée par mon mari à ne rien faire… « Oh ! Eh bien, si vous cherchez du travail, n’hésitez pas à passer me voir, vous connaissez la boutique à la perfection et vous aimez les livres autant que moi, je peux difficilement vous refuser une place. » Un sourire s’installa sur mes lèvres. « Merci infiniment Monsieur. » Il me serra la main. « Je ne vous retiens pas plus, allez voir notre auteur, vous verrez, c’est un homme remarquable. » Je m’étais donc exécutée. Son livre dans mon sac, je m’étais approchée de lui. J’avais finalement réussi avoir un autographe, mais je n’ai pu lui parler, il discutait avec une autre femme. Mais j’eu le droit à un sourire éblouissant qui me mit dans tous mes états, un peu comme lorsque j’étais une adolescente.

Un sourire béat sur les lèvres, serrant le livre tout contre moi, je me suis frayée un passage pour sortir de la boutique. Se fut ardu, mais j’y suis parvenue par je ne sais quel miracle. Une fois dehors, j’inspirais un grand coup l’air à peu près pure. Je n’aimais pas particulièrement la foule et surtout me sentir oppressée n’était pas mon truc. J’avais donc choisi de faire quelques pas en direction de la boutique de quidditch, sait-on jamais si je rencontrais de vieilles connaissances. Tout en avançant, je me faisais bousculer à gauche et à droite, aussi j’avais choisi de partir vers les vitrines de boutique pour éviter de me faire bousculer. Manque de chance, je me pris un homme avec une bonne carrure et j’en perdis mon livre. « Excusez-moi. » Simple, mais correcte. « Ce n’est pas grave. » Tout en parlant, je m’étais accroupie pour récupérer mon livre.

Peut-être que cette rencontre inopinée m’avait sauvé la vie. En effet pendant ce temps un sortilège avait fusé, puis un autre et la vitrine à côté avait volé en éclats. Ramassant mon livre à terre, j’en profitais pour sortir ma baguette. Je la tenais très fermement. Je savais que ça tournait mal, je ne devais pas céder à la panique. Plus simple à dire qu’à faire. L’homme qui m’avait bousculé était dans le genre mignon, environ mon âge, peut-être légèrement plus jeune. Il était complètement à fond dans l’affaire. Une fois debout, j’ai regardé autour de moi, Dumbledore était là, il était près d’un homme allongé à terre. Je vis son visage une fraction de seconde, c’était le joueur de quidditch. Des femmes criaient autour, peut-être étaient-elles folles de cet homme. Quoi qu’il en soit, les sortilèges fusaient, des personnes couraient et criaient. Je ne savais que faire ma baguette à la main, je me sentais inutile. Je ne savais pas qui attaquait, qui était visé, ni pourquoi. Je connaissais énormément de sortilèges, offensifs ou défensifs, je pouvais survivre, j’avais été une très bonne élève, j’avais été briseuse de sorts, je devrais pouvoir m’en sortir. Mettant mon livre dans mon sac, je me suis avancée parmi la foule, avançant en sens inverse, cherchant une personne contre qui me battre, pour tenter de protéger les autres. Un homme était là, debout, baguette en main, il avait un drôle de regard. « Expeliarmus ! » Je ne savais s’il était vraiment coupable ou non, mais désarmer était toujours la meilleure des solutions. Il me vit et fit demi-tour. J’avais tenté de le poursuivre, mais je me suis retrouvée limite prise au piège face à de nombreuses personnes en noir, je ne savais que faire.


Save me from the nothing I've become

J'écris en #027FDE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hiboux envoyés : 5912
Célébrité : Dianna Agron
Crédits : obsession27


MessageSujet: Re: Event N°1 • Foule au chemin de traverse   Sam 6 Avr 2013 - 11:50

Après mon aventure avec ce petit garçon qui cherchait sa mère, j’étais retournée dans la rue. Ma place était là après tout, le Ministre l’avait bien dit, surveillé et protéger la population. C’est donc ce que je faisais. Je patrouillais dans la rue, regardant autour de moi. Je ne voyais rien de spéciale. Certes, il y avait de tout, des hommes, des femmes, des enfants, des jeunes, des vieux, des adolescents. Il y avait même des personnes dont on ne savait rien puisqu’ils restaient obstinément sous leur capuche. Ça ne me plaisait nullement. S’ils choisissaient de voler dans une boutique, je ne pourrais compter que sur mes jambes pour les attraper ou sur mon adresse à jeter des sorts. Vu que j’aurais du mal à courir…c’était presque peine perdue. Mais après tout, je n’étais pas la seule ici à patrouiller, alors je laissais le soin aux autres de surveiller ces hommes. Je m’en suis donc très rapidement désintéressée. Je me rapprochais de la seconde zone surchargée, la boutique de quidditch. Il y avait de plus en plus de monde et surtout de bruit. « Laissez-moi passer s’il vous plaît, que je vois un peu le soleil. » Avec un petit accent, je souris, décidément, les célébrités ne pouvaient pas tenir en place, comment voulez-vous que nous puissions assurer leur protection après ? A peine ces pensées me sont-elles passées par la tête qu’il y eut un éclair, un cris, le bruit d’une chute et se fut le chaos. « Il ne bouge plus ! Il ne respire pas ! Aidez-le, s'il vous plaît !! » Un homme d’un certain âge s’approchait, il voulait voir, tout le monde le laissait passer. Je fini par le reconnaitre, Dumbledore, je me demandais ce qu’il faisait par ici, je n’avais pas souvenir que les grandes réunions lui plaisait à Poudlard. Mais qui sait, peut-être aimait-il l’auteur Helvin Whitewhiskers. Je m’approchais, doucement de cet attroupement. Je ne savais pas qui était au sol. « Je suis policier, poussez-vous. » J’essayais d’avancer comme je pouvais. Certains se poussaient en voyant mon uniforme, d’autres semblaient ailleurs. Enfin j’arrivais vers le directeur. Au sol je vis le célèbre joueur Russe. « Il est mort. » Trois mots, qui tombèrent comme une sentence. Dans ma tête se mit à défiler pleins de choses et je me dis que nous allions avoir de sacrés problèmes avec la Russie. Je me dis aussi que nous allions nous faire méchamment remonter les bretelles par Mr Macnair. Un instant, je me dis aussi que j’allais devoir chercher un autre boulot. Et ce fut le bordel. Il n’y avait pas d’autre mot. Des cris de partout, les gens courraient. Je vis même quelques sorts fuser un peu partout. Je voyais des gens trébucher, tomber, d’autre s’enfuir et ces fameux hommes à capuche sortir leur baguette et tirer, je savais qu’ils étaient louches, mais je n’avais pas de preuves. Sortant ma baguette à mon tour, je réfléchissais à ce que je devais faire. Evacuer les civils ? Me battre ? Je choisis d’évacuer tout le monde. Non pas que je ne souhaitais pas me battre, mais la vie des autres m’était plus importante.

Je m’étais donc positionnée vers une boutique qui nous servait de point de replis, au cas où. Je faisais entrer les gens, doucement, qu’il n’y ait pas de problèmes à l’intérieur. Et ils devaient utiliser les cheminées. A l’intérieur, quelques agents et le patron. Un homme très bon. Le plus dur était de contenir les sorciers qui voulaient se ruer à l’intérieur. « Les enfants d’abord ! Faites avancer les enfants et leurs mères ! » Voilà ce que nous crions. Nous étions deux, un de chaque côté de la porte. Nous repoussions comme nous pouvions ces hommes trop lâches pour se battre et protéger leurs familles. « Les enfants et les femmes ! » Je me pris un coup de poing. Voila une façon bien moldu de ce battre. Mais ça me sonna assez pour laisser quelques hommes passer. Je ne savais pas quoi faire, je me sentais bien inutile. J’espérais tout de même que ces sorciers à capuche ne viendraient pas par là et tireraient dans le tas. « Allez vers une autre boutique ! » On essayait de désengorger un peu la rue, il fallait qu’ils aillent voir ailleurs.



Ils sont barges...mais je les aimes.
Mes résultats au plumes d'or 1980:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Event N°1 • Foule au chemin de traverse   Sam 6 Avr 2013 - 23:06



Ella
Sur le chemin de traverse




Rapidement, j’eus l’impression d’être la seule à ne pas être réellement intéressée par ce qui se passait. Trop de monde se pressait dans les boutiques qui faisaient des réductions dérisoires ou qui voulaient absolument un autographe d’une des célébrités présentes… Et j’entendis une nouvelle fois la foule s’agiter, Yvan Romeltrosh sortait de la boutique et je reconnus bien vite l’accent russe qui nous rapprochait. M’approchant je me glissai entre les fans hystériques pour échanger quelques mots avec la personne que je connaissais le mieux parmi tous ces gens. « Sir Romeltrosh, quel plaisir de voir un compatriote russe dans le pays du tea time ! » Lâchai-je avec un sourire chaleureux, retrouvant sans y avoir fait réellement attention ma langue maternelle. Je ne fus pas étonnée de le voir se retourner au début, intriguée vers moi, avant de me reconnaitre. Faisant un léger sourire je lui fis la bise comme si nous étions dans mon appartement avant qu’il engage la conversation tout en signant quelques autographes un peu distraitement. Cela faisait un bien fou de se retrouver avec une personne qui venait des pays de l’est… Mais, soudain, des cris et des sorts projetés de partout. L’un d’eux atteignit mon ami en plein cœur et il s’écroula sur le sol. Sur le coup, je ne compris pas réellement ce qu’il s’était passé mais bientôt je m’accroupi au-dessus d’Yvan et posai ma main dans son cou pour sentir un pouls tout en essayant de sentir sa respiration. « Il ne bouge plus ! Il ne respire pas ! Aidez-le, s'il vous plaît !! » Lâchai je en criant par-dessus les cris des fans apeurés. Ils me donnaient tous mal à la tête à gueuler comme cela. Je ne croyais pas que le fait d’avoir crié ainsi aide beaucoup ce pauvre joueur de quidditch car, j’étais persuadée qu’il était mort. Mais ça, tout le monde ne l’avait pas compris et je faillis me prendre un coup de genou par quelqu’un qui tenta de faire un massage cardiaque au jeune Russe. Sortant ma baguette je la pointai vers lui et lâchai froidement : « Sortez de là il n’y a plus rien à faire et puis vous pourriez faire plus attention à ne pas blesser les gens qui sont autours de vous pauvre idiot ! » Il faillit répliquer mais mon regard noir le fit rapidement changer d’avis. Bientôt, un homme que je reconnus comme le célèbre Dumbledore, connu même dans mon pays arriva à mon niveau. Ne prenant même pas la peine de le saluer sachant que cela ne rendrait pas la vie à mon compatriote et continuant de brandir ma baguette, faisais en sorte que le pauvre homme ne se fasse pas écraser avant d’entendre les mots que je redoutais depuis que je l’avais vu s’écrouler sous le sort vert. Et là, se fut la panique, débordée de toute part je faillis tomber à la renverse au milieu de la foule paniquée et me rattrapai in extrémis à une policière que je connaissais bien pour lui rendre la vie plutôt impossible dès que j’avais quelconque problème dans ce pays : « Faites attention à vous miss Peverell, la foule est dangereuse… » Lâchai je avant de jeter un dernier regard au corps du défunt joueur avant de m’écarter de cet attroupement.

C’était la panique totale, tout le monde courrait dans tous les sens totalement paniqués, chacun tentait de sauver sa peau comme il le pouvait et j’avais plutôt l’intention de faire de même mais un cri d’enfant attira mon attention. Je ne pouvais pas le laisser là… C’était trop cruel. Alors, m’approchant en courant d’une boutique en feu je lançai un Aguamenti rapide pour pouvoir entrer dans la boutique en feu. J’étais immédiatement happée par l’odeur de la fumée et la chaleur des flammes explosa sur mon visage. Remontant ma cape pour la mettre devant mon nez et rejoindre l’enfant qui commençait à étouffer dans cette atmosphère. Je n’aimais pas le feu, je préférais le froid de Russie mais je voulais sauver cet enfant. Les autres personnes qui se trouvaient dans la boutique profitèrent du sort que j’avais jeté pour s’extirper en dehors mais je remarquai un corps en train de bruler au fond de la boutique. L’odeur de chair brulée me donna la nausée et j’eus la tête qui tourne pendant quelques secondes ce qui me fit comprendre que je ne pourrai plus rester longtemps par ici. Prenant l’enfant dans mes bras, tentant de ne pas plier sous son poids je lançai un nouveau sortilège avant de me jeter dehors. Titubant à la sortie du bâtiment en flammes je me pliai en deux en toussant pour expulser la fumée que j’avais respirée. « Il me faut un médicomage ! » Criai-je la voix rauque tout en me glissant vers l’enfant qui avait perdu connaissance. Je n’avais pas fait tout ça pour le voir mourir bon sang pourquoi personne n’arrivait ?


Marauders' Calling
Revenir en haut Aller en bas
MAÎTRE DU JEU
avatar
Hiboux envoyés : 1801
Crédits : phoenix spirit.


MessageSujet: Re: Event N°1 • Foule au chemin de traverse   Ven 19 Avr 2013 - 22:16



foule au chemin de traverse.
parce que des sorciers célèbres sont là.




C’était le chaos total. Une journée qui aurait du se passer sans problème venait de virer au cauchemar. Il y avait de nombreux sortilèges, de toutes les couleurs qui volaient à travers la rue. Certains touchaient des personnes, tel qu’Ellésianna-Blanche Wityner qui fut attaquée par un diffindo lancé par un sorcier encapuchonné juste en face d’elle, d’autres détruisait des boutiques, faisant voler en éclat les vitres ou voler ce qui se trouvait en vitrine. Les sorciers, de tout âges, couraient partout, certains tombaient, se faisait marcher dessus, d’autres transplanaient, ou alors se pressaient vers les boutiques servant d’échappatoires. Quelques sorciers passaient par les rues adjacentes. Un sortilège fusa et fit explosé un morceau du mur croisant le chemin de Travers et l’allée des Embrumes. De nombreux projectiles tombèrent sur les fuyards, les blessant plus où moins gravement. Paul McKagan fut de ceux-ci, se blessant lourdement à l’épaule à la suite d’une chute de pierre. Les trois boutiques qui servaient à faire évacuer les sorciers se firent attaquer, les vitres volèrent en éclat, projetant des morceaux de verres un peu partout à l’extérieur et à l’intérieur. Zoé Peverell était assommée au sol, elle se fit marcher dessus et fut coupée à de nombreux endroit à la suite des bris de verres. Une boutique de vêtements prit feu, déclanchant des hurlements de la part des personnes les plus proches. Seth O’Donnel fut de ceux-ci. Le feu prit à sa cape et lui brûla la jambe avant qu’il ne puisse l’éteindre d’un aguamenti bien exécuté. Ella Ivanova était entrée dans cette boutique en feu et en était ressortie avec un enfant. Il fut rapidement emmené à Sainte Mangouste, mais la jeune femme fut brûlée au niveau de son avant bras. Fleury & Bott vit sa vitrine exploser, tout le monde se rua à l’extérieur pour s’enfuir, beaucoup de personnes se firent piétiner par les autres. La jeune Morrigan Hellequin fut blessée au bras par des éclats de verre et fut ensuite bousculée contre le mur ou elle dut attendre que ceux qui l’écrasaient s’en aille pour transplaner. Ceux qui étaient encapuchonnés se faisaient attaqués par un peu tout le monde, mais ils finirent par tous disparaître en même temps. Les jets de sortilèges se calmèrent un peu, mais il y eut encore des sors minimes et surtout beaucoup profitèrent pour voler dans les boutiques à l’abandon. La jeune Eden Flynn, inconsciente, on ne sait pas exactement comment, à été relativement épargnée de toutes blessures. Cependant une pierre lui est tombée sur la jambe peu de temps avant que Mrs Wityner ne l’emmène avec elle.

Albus Dumbledore était toujours présent. Baguette à la main, il se battait contre un sorcier en noir. Plusieurs avaient été mis en déroute et deux étaient au sol. Un sorcier lança un sort en direction du ciel et au dessus de la rue se dessina une tête de mort accompagnée d'un serpent. Cette marque déclanchait des frissons dans le dos. Lorsque tous ces sorciers belliqueux disparurent, la rue se calma. Certes certaines personnes criaient encore et couraient pour s’enfuir, mais les sortilèges ne volaient plus, il n’y avait plus d’explosion. Dumbledore jeta un sonorus afin que tous l’entendent. « Que tout le monde retrouve son calme, les assaillant sont parti. » Il était impossible d’en être certain, mais étant donné que le dernier éclair de lumière a disparut avec le dernier sorcier encapuchonné, il était tout à fait logique de penser que le carnage était terminé. Quelques personnes se calmèrent à la suite de ces paroles, mais d’autres continuèrent de courir.

Rapidement, ne resta dans la rue que les employés du Ministère de la magie, aurors, tireurs d’élite et policiers, ainsi que de nombreux blessés, des morts et quelques personnes qui étaient restées pour une raison ou une autre. Puis des pops se firent entendre. De nombreux medicomages arrivèrent et prirent en charge toutes les personnes inconscientes. Ils laissairent de côté les morts et partirent en portoloin avec, en priorité, les blessés les plus graves.

La rue avait été complètement dévastée, certaines boutiques étaient intactes, ou presque, tandis que d’autres étaient ravagées tant sur la façade qu’à l’intérieur. Il faudra du temps pour que cette rue retrouve son visage d’antan. Petit à petit la rue se vida, les corps étaient rapatriés à Sainte Mangouste, Dumbledor s’en alla lorsqu’il ne resta plus personne et que le ministre arriva.

Le ministre de la magie était venu lorsqu’il eut vent de ce qui se passait, mais toute l’agitation était déjà retombée. Il discuta brièvement avec le directeur de Poudlard. Il resta jusqu’à ce qu’il ne reste plus une personne dans la rue, vivante ou morte. Puis il rappela tout ses hommes et transplana au Ministère pour un débriefing de masse.




informations.


L’event est terminé. Merci à tous ceux qui ont participé, nous espérons qu’il aura su alimenter votre imagination.
Toutes les personnes présentes ont été plus ou moins blessées. Nous nous sommes permis de faire intervenir vos personnages dans ce dernier message. Nous vous remercions de prendre en compte ces diverses blessures et ce traumatisme pour la suite de vos RP.
Ce sujet est désormais clos, mais vous pouvez bien entendu faire le lien avec cet event dans vos prochains RP.





Marauders' Calling


- compte PNJ, prière de ne pas envoyer de MPs sur ce compte -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marauderscalling.com

MessageSujet: Re: Event N°1 • Foule au chemin de traverse   

Revenir en haut Aller en bas
 

Event N°1 • Foule au chemin de traverse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Event N°1 • Foule au chemin de traverse
» Explore le chemin de traverse
» Les boutiques du Chemin de Traverse
» [Objets] Sur le chemin de traverse
» [Chemin de Traverse] Les foudres de Zeus (libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MARAUDERS' CALLING. :: Londres :: Le Chemin de Traverse.-