Le jeu suit le cours du temps IRL. Nous sommes actuellement en Juillet 1981.

Partagez | .
 

 What did you say ? (Isi&Kathy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Hiboux envoyés : 191
Célébrité : Christian Bale
Crédits : /


MessageSujet: What did you say ? (Isi&Kathy)   Mer 12 Nov 2014 - 19:12


Vous entrez souvent si brusquement quelque part ?


C’est triste, mais pas seulement. C’est glauque, morbide, lourd. Autant, j’avais l’habitude de l’attitude lugubre des Mangemorts.. Sauf qu’elle était rarement morose. Ils étaient d’ordinaire d’un cynisme presque plaisant, dans lequel je me complaisais agréablement. Or, l’humeur n’était pas à la fête… où une fête aux essences lancinantes. « Le maître n’est plus… » Tous était atteint du même mal et même si je n’étais qu’un proche de leur ‘partie’ je ressentais une douleur partagée. Je n’avais pas perdu un maître, mais quelqu’un pour qui j’avais du respect.

Dans le salon principale d’une des branches de la famille Lestrange étaient rassembler quasiment tout ceux qui appartenait aux Mangemorts. Ou en tout cas, tout ceux qui soutenait de près ou de loin leur idée. Des Rosier, des Black, des Malefoy, des Nott et j’en passe et des meilleurs. Le gratin de la haute, pourrait-on dire. J’avais tendance à qualifier une majeur partie de ceux-ci comme des sociopathes, mais le dire ouvertement, c’était craindre pour mon âme.

Chacun racontait en long et en large comment ils avaient attaqués la prison à tout ceux qui n’avait été présent. J’en faisais partie. Certains buvaient les paroles des autres avec ferveurs et d’autres semblant sur le point de s’effondrer. Je roulais des yeux discrètement, en évitant de montrer mon étonnement face à tant de ferveur. Je remercie Merlin pour nous avoir épargner la présence de Bellatrix ce soir là…

Entre nous… L’affliction général avait finit par titiller mes nerfs. Poliment, mais surement, j’avais cherché à m’extirper du salon principale. En sourire polit en jeux de canne entre les membres tout de noir vêtue. J’avais essuyé une larme à l’une d’elle, serré l’épaule d’un autre et vaille que vaille, boitiller jusqu’au boudoir relié au salon. Sans plus de ménagement, je balance un coup de canne dans la porte pour la repousser et pousse un soupire de soulagement. Grand dieu, qu’ils étaient larmoyant ! D’ici encore, je les entendant proférer des menaces à l’égard de tout sang de bourbes qui passerait sous leur nez. Admettons… Si j’étais amené à devoir leur venir en aide, je n’hésiterais pas une seconde.

J’avais reposé la canne contre la desserte en acajou qui contenant une collection d’alcool plus ou moins raffiné. La plupart d’un cru exceptionnel. Comme on entendait pas moins d’un sang-pur… La jambe fatigué d’avoir trop tenu debout à soutenir psychologiquement chacun et chacune, j’avais besoin d’un remontant. Quoi qu’à tout bien réfléchir, ce n’était pas que pour ma jambe que j’avais besoin d’un whisky. Il m’avait épuisé.
J’avais servi deux doigts dans le fond d’un verre… Deux bons doigts quand même. Certes, Jedusor était mort. Qui dirigerait cette petite troupe maintenant ? Circée ? Quelle idée… J’haussais les sourcils en tournant le fond de mon verre. « Vous n’êtes plus rien san… » J’avais l’habitude de parler seul, mais beaucoup moins l’habitude qu’on me dérange en plein dans mes réflexions. Je sursaute, je manque de me vautrer sans aucune élégance contre la moquette du boudoir, mais je me retiens à la desserte, le whisky sautant dans le verre. Je reconnais la tignasse sauvage de l’épouse Lestrange. Je fronce les sourcils, contrarié. « Vous entrez souvent si brusquement quelque part ? » D’accord. J’aurais pu glisser du tact dans ma phrase.



I'm a dragon, you're a whore. Don't even know what you're good for. Mimicking me is a fucking bore to me, but babe, lay me down tonight in my diamonds and pearls. Tell me songs at night about your favorite girl.


#A373C4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT (& staff)
avatar
Hiboux envoyés : 377
Célébrité : Meghan Ory
Crédits : Blondie / moriarten


MessageSujet: Re: What did you say ? (Isi&Kathy)   Jeu 13 Nov 2014 - 0:01

What did you say ?
Dans un coin isolé de la pièce, rigide comme une baguette et un visage fermé, Katherina observait les petits groupes sans jamais se mêler à eux. Quelques jours plus tôt, au même endroit, les mêmes personnes s’étaient réunies et c’était l’espoir qui dominait alors sur les visages. Ils savaient où se trouvait le maître, leur maître et il n’y avait plus qu’à aller le libérer… Sauf que la mission avait échouée. Pire, la nouvelle, implacable, était tombée lorsqu’ils étaient rentrés un à un. Le maître était mort ! Comme d’un commun d’accord, tout le monde n'avait visiblement rien trouvé de mieux à faire que de se réunir chez les beaux-parents de celle qui observait maintenant la foule, masquant avec difficulté son dégoût. Tant de larmes et d’effusions lui en auraient presque donné des hauts-le-coeur. Bien sûr, elle-même était attristée de son décès. Avec lui mourrait leurs chances de faire renaître la gloire de la société sorcière. Mais par tous les hivers sibériens, personne ne leur avait jamais appris à garder leurs émotions pour eux ?

Un verre d’un alcool quelconque dans la main droite, qu’elle tenait du bout des doigts, elle chercha vaguement son mari du regard. Ne le voyant pas, elle en déduit qu’il devait être aller s’enquérir de l’état de sa cousine qui, elle, avait au moins eu la décence d’aller exprimer ses sentiments loin des regards indiscrets. Son regard balaya la pièce avec sévérité. Elle reconnaissait tout les visages, quand bien même elle ne fréquentait pas tout le monde. Après tout, la bonne société était un petit monde bien fermé. En général, elle appréciait plutôt leur compagnie mais là, elle frôlait la crise nerf. Lorsqu'elle entendit un des membres de la famille Peverell recommencer une énième fois son histoire, elle sentit qu'elle atteignait son point de rupture. Il fallait qu'elle fasse une pause.

Il lui suffit d'une gorgée pour terminer son verre presque vide, qu'elle déposa sur une table basse avec autant de délicatesse dont elle était capable à l'instant présent et se dirigea vers une des pièces attenantes à la salle de réception. Pour avoir vécu au manoir pendant son enfance, elle connaissait l'endroit par cœur. Avec un peu de chance, elle y trouvait ce qu'elle cherchait. Calme et solitude. Elle traversa la pièce en évitant les gens susceptibles de l'intercepter. Elle était déjà en train de bouillir intérieurement, elle n'était pas sûre de pouvoir en supporter d'avantage. Elle poussa la porte, un peu plus brusquement qu'elle ne voulait et se trouva nez à nez avec le docteur Rosier, qu'elle venait visiblement de faire sursauter. En retour, elle reçut une remarque cinglante et sans concession. Sa bouche se tordit en une mimique à mi chemin entre l’indignation et l’énervement.

- « Si ça peut vous enseigner la politesse, je vais peut-être continuer. »

Lui, il avait mal choisi son moment. Certes, elle avait peut-être faire irruption dans la pièce un peu violemment, persuadée qu'elle serait seule mais ce n'était pas pour ça qu'elle appréciait de se le faire reprocher. Elle referma la porte derrière elle. Visiblement, elle ne trouverait ni calme, ni solitude mais on ne disait pas non à une excellente opportunité de lâcher le dragon en toute impunité. Même si elle l'avait voulu, elle aurait pas pu trouver mieux comme occasion. De plus, elle avait laissé son sac dans cette pièce. A moitié pour se donner une contenance, mais aussi parce qu'elle pouvait voir dans le miroir derrière Isidore que son rouge à lèvres s'était estompé, elle traversa la pièce pour se saisir d'un petit sac noir pailleté, étonnement sobre malgré tout. Elle y dénicha un petit miroir et son bâton de rouge qu'elle glissa sur ses lèvres tout en tournant le dos à son interlocuteur. Une fois ceci fait, elle rangea le tout dans la sac qu'elle reposa délicatement.

- « D'autant que vous vous servez dans les réserves de mon beau-père si je ne m'abuse. »

Elle venait de faire volte-face, lui refaisant face, si on omettait la table basse et les fauteuils qui les séparaient. Son regard avait involontairement accroché sur le verre qu'il tenait en main et dont le liquide qu'il contenait venait très probablement de la bouteille posée sur le guéridon. Une pointe de quelque chose entre le défi et l'amusement traversa ses yeux sans parvenir à s'installer alors que sa bouche ne semblait pas vouloir se défaire de sa moue indignée. Finalement, ses lèvres se tordirent en une sorte de sourire sans joie. Au mauvais endroit au mauvais moment, docteur Rosier !
© Lnou




Crains moi, ça vaut mieux pour toi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilanrpg.forumactif.com

avatar
Hiboux envoyés : 191
Célébrité : Christian Bale
Crédits : /


MessageSujet: Re: What did you say ? (Isi&Kathy)   Jeu 13 Nov 2014 - 14:03


Vous entrez souvent si brusquement quelque part ?


N’est pas Lestrange qui veut. Elle n’était peut-être pas une Lestange de sang, mais je suis persuadé qu’elle collait parfaitement à l’étiquette qu’on leur avait coller sue le dos. Sombre, obscure et avec un caractère mordant. Ca fait de l’animation, vous me direz, alors pourquoi s’en plaindre ? Elle avait de la répartie et je n’en attendais pas moins de sa part. Sauf que j’ai horreur qu’on me tienne tête. Je ne supporte pas qu’on se fiche de moi. Je me tourne en partie vers elle, reposant mes deux mains sur la canne en s’appuyant dessus et lui fait une rictus forcé. Moqueur, probablement un peu méprisant, mais ne m’en tenez pas rigueur. « Je ne vous le conseil pas, non… Je suis trop désobéissant pour ça. »

J’avais les nerfs. Cette soirée me gonflait et le peu de calme que je pouvais trouver se trouver perturber par l’impertinence de la donzelle. Je ne me gène pas pour descendre un doigt de whisky alors qu’elle se pomponne derrière moi. Je la suis du regard, fixant le rouge qui couvrait ses lèvres sans réellement réussir à accrocher mon regard. Je ne réagis que d’un air absent à sa voix.

Je mis le temps à me rappeler qu’elle était la belle-fille de Lestrange Senior. Elle semblait captivé par le verre que je tenais entre trois doigts… « Arrêtez de regarder ça comme si c’était le graal, ça devient gênant…» Je retiens un sourire en reportant mon attention sur la bouteille qui trônait fièrement sur la desserte.
« Oui, bien sûre… » J’avais saisis le second verre et servit une contenance identique à la mienne dans celui-ci. « On tolère bien mieux les abus quand ils sont dans un cadre familiale. » C’était la profession qui parlait. Plutôt que de me fatiguer à aller jusqu’à elle - bien que j’aurais pu transplaner - je tire ma baguette de ma canne pour faire léviter le verre jusqu’à elle. Quitte à se retrouver à deux, autant trinquer. De loin. Je plisse les yeux en la dévisageant curieusement. « Etonnant, vous ne vous êtes même pas noyé dans vos larmes… » Le ton n’avait rien de mauvais. Ce n’était pas réellement une moquerie, du moins, pas à son égard. Je me doutais que si elle était là, c’est qu’elle en avait par dessus la tête des jérémiades.



I'm a dragon, you're a whore. Don't even know what you're good for. Mimicking me is a fucking bore to me, but babe, lay me down tonight in my diamonds and pearls. Tell me songs at night about your favorite girl.


#A373C4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT (& staff)
avatar
Hiboux envoyés : 377
Célébrité : Meghan Ory
Crédits : Blondie / moriarten


MessageSujet: Re: What did you say ? (Isi&Kathy)   Sam 22 Nov 2014 - 18:23

What did you say ?
Il ne lui conseillait pas ? Elle ne put s’empêcher de lâcher un éclat de rire étouffé, tant la phrase l’avait surprise. Pour sa gouverne, elle n’avait nullement besoin de conseils. Après tout, on verrait bien qui conseillerait l’autre à la fin. Mais au fond, elle apprécia la répartie. C’était toujours plus intéressant d’avoir une conversation avec quelqu’un qui avait un tant soit peu de répondant, non ? D’un geste machinal, elle fit glisser ses lèvres entre elles, comme pour égaliser son rouge à lèvres… plus couleur vieux rose que rouge d’ailleurs, tandis qu’elle s’amusait intérieurement de la réflexion qu’il lui adressa. Avec la même regard, puisque apparemment, sa façon de le regarder l'embarrassait, elle le regarda servir un deuxième verre qui devait probablement être à son attention. Du Whisky à en juger par la bouteille.

- « Donc ma façon de vous regarder vous gène ? »

Elle avait repris effrontément ses propres mots pour se moquer de lui, dans une tentative d’humour agaçant qui ne manquerait probablement pas de tomber à plat. Elle attrapa le verre qui lévitait en douceur jusqu’à elle. Son sourire s’élargit tandis qu’elle reportait son regard sur lui. Avec prétention, il l’invitait à se joindre à ses abus… d’ailleurs, il avait l’air de savoir de quoi il parlait. Elle sembla se souvenir qu’il était psychologue mais ses souvenirs ne voulurent pas lui en fournir la certitude.

- « Chez vous, peut-être, mais définitivement pas chez moi. Mais j’imagine que maintenant que je suis servie… »

Elle ne précisa pas si elle parlait de la famille Lestrange ou de la famille Sorkavitch, parce que les deux familles étaient également concernées par sa remarque cynique. Avec la main qui tenait le verre, elle commença à effectuer des petits cercles, faisant tourner le liquide qu’il contenait et elle prit soudainement conscience que son interlocuteur n’était pas un des leurs, un Mangemort… ou du moins, pas à sa connaissance mais elle était généralement bien informée sur le sujet. Puisqu’ils étaient trop éloignés pour que leurs verres s’entrechoquent, elle se contenta de lever le sien de quelques centimètres avant de le porter à ses lèvres. Elle laissa le liquide lui brûler la gorge avec délice avant de répondre à la question avec un ton hautain.

- « Peut-être que je pourrais m’effondrer en larmes comme les autres, mais je ne vois pas bien à quoi cela me servirait. »

Elle ne put s’empêcher de laisser filtrer son mépris lorsqu’elle mentionna ceux qui derrière la porte s’épanchait en larmes depuis quelques heures. Il n’y avait pas besoin d’être fin psychologue pour remarquer qu’elle n’était pas du genre à exprimer ses sentiments.

- « En parlant de ça, vous non plus… Que faites-vous ici, docteur Rosier ? »

Son visage était redevenu brutalement sérieux, comme si elle était prête à le raccompagner à la porte s'il s'avérait ne pas avoir été invité. Ses beaux-parents serait particulièrement fâchés d'apprendre que des « intrus » arrivaient à s'introduire chez eux en toute impunité.
© Lnou




Crains moi, ça vaut mieux pour toi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilanrpg.forumactif.com

avatar
Hiboux envoyés : 191
Célébrité : Christian Bale
Crédits : /


MessageSujet: Re: What did you say ? (Isi&Kathy)   Jeu 8 Jan 2015 - 19:39


Je n’ai pas de mascara à faire couler.


D’aussi loin que je me souvienne, je me suis toujours bien entendu avec les Lestrange. Du père au fils… Et moins avec les épouses. Etrange, d’ordinaire, c’est l’inverse qui se produisait… Bellatrix était siphonné et Katherina… Russe. Cette froideur russe, ce charme russe… Cette bouche rouge russe ? Ok, je m’égare. « Donc ma façon de vous regarder vous gêne ? » Je lui souris poliment avec un battement de cil qui frise l’insolence. « Vous en tireriez trop de plaisir, je préfère nier… »

Elle développe à peine le sujet de sa famille, l’effleure à peine. Juste le temps de répondre… Dommage, c’est comme ça qu’on comprend le mieux quelqu’un, mais je continue à croire que c’est toute sa splendeur russe qui passera au dessus de tout son charme. Je crois.

On est d’accord sur un point. Ca sert à rien de pleurer. « Au diable les larmes et les mouchoirs en dentelles, mh… ? » Un sourire m’échappe. J’ai l’impression qu’on est dans une confidence mutuel : les Mangemors nous tapent sur le système. Errafle nos nerfs et notre patience.

« Pour les même raisons que vous… Je n’ai pas de mascara à faire couler. Les épanchements très peu pour moi… j’en soigne suffisamment. »

Soigner. C’est ce qu’on disait. Tout les Mangemorts savaient ce que j’avais fais dans l’Asile. Tout le monde ou presque le savait. J’avais été innocenté, mais tout le monde sait que c’est faux… ou fait mine de le croire. Je pose mes yeux sur elle. Je ne dis rien… Nos pics d’humour ont l’air d’être subitement lointain… Je ne suis pas Mangemort. Pas moins qu’eux, mais certainement pas plus. Ce qui m’écarte encore d’eux, c’est que je n’ai pas le gout de tuer. Mes doigts se baladent contre le pommeau de ma canne, balançant pensivement le liquide dans le fond de mon verre, mais je n’ai pas le gout à le boire. « Vous en êtes, n’est-ce pas ? »
C’est un mot qu’on ne dit pas. Je ne le dis jamais moi même. C’est Eux. Les Autres. Peut-être que c’est simplement de la peur… Peut-être que je ne veux tout simplement pas en faire partie…



(Gueuh... Ca fait longtemps que j'ai pas écrit, je t'ai fais ça d'une traite o_o J'espère que ça t'ira bichette ! Désolé solé solééé du temps de réponse, mais je suis soooooo content d'avoir enfin réponduuuu -parce que bordel. Je veux voir la suite ça. Oui.Oui.Oui. Bisous.)


I'm a dragon, you're a whore. Don't even know what you're good for. Mimicking me is a fucking bore to me, but babe, lay me down tonight in my diamonds and pearls. Tell me songs at night about your favorite girl.


#A373C4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT (& staff)
avatar
Hiboux envoyés : 377
Célébrité : Meghan Ory
Crédits : Blondie / moriarten


MessageSujet: Re: What did you say ? (Isi&Kathy)   Ven 9 Jan 2015 - 22:06

What did you say ?
Elle le détailla rapidement, notant les plis au coin de ses yeux, le tracé de ses lèvres et son équilibre instable, avant de reporter son regard sur le liquide qu’elle faisait danser dans son verre. Pour autant, elle ne perdit rien de son battement de cil insolent et sa bouche se tordit en une moue satisfaite qu’elle ne prit même pas la peine d’essayer de cacher. Bien sûre qu’elle en tirait de la satisfaction, il aurait fallu être idiot pour ne pas le faire et Katherina était loin de correspondre à la définition d’idiote. Un peu honteusement, elle fit le constat qu’il était séduisant. Étonnant qu’il ne soit pas marié… ou du moins remarié puisqu’elle croyait se souvenir qu’il était veuf. Ayant une idée du personnage, il l’aurait été beaucoup moins qu’il n’ai pas cherché à le faire, en fait.

Son sourire se ternit d’agacement, avant qu’elle ne balaye la remarque d’un geste de la main. Elle avait justement essayé de s’isoler dans le but de s’épargner les crises de larmes de l’assemblée qui s’était réunie dans le salon de ses beaux-parents, par conséquent, elle aurait apprécié qu’on ne cesse d’y revenir. Habituellement, ils étaient des gens agréables et parfaitement fréquentables mais visiblement, il suffisait d’une contrariété pour leur faire perdre leur bonne éducation. Heureusement pour elle, elle avait eu la chance dans son malheur, elle était tombé sur quelqu’un qui était du même bois qu’elle… quelqu’un aussi peu porté qu’elle sur les débordements de sentiments.

Bien sûr, Katherina l’avait déjà rencontré, quand bien même il ne faisait pas parti des Mangemorts, il avait travaillé pour eux. Dans leur camp, tout le monde était au courant du rôle qu’il avait joué dans les sous-sols de Sainte Mangouste. Tout comme on savait parfaitement qu’aux dernières nouvelles, il n’avait pas fait le pas qui le séparait encore des fidèles du Maître. S’ils s’étaient déjà croisés en quelques occasions, elle n’avait, en revanche, jamais eu l'occasion que d’échanger plus que des banalités avec lui. D’ailleurs, en parlant de ça, il n’avait pas répondu à sa question mais elle était incapable de dire si c’était volontaire.

- « Ça ne vous regarde pas, docteur Rosier. Mais en soit, vous êtes sur la bonne piste ! Ce qui m’amène à réitérer ma question : que faites-vous là ? »

Elle attendit de lui avoir répondu, les yeux dans les yeux, pour faire le tour de la pièce de sa démarche souple. Avec assurance et une lueur d’amusement difficilement percevable, elle verrouilla le seul accès à la pièce. Sans s’expliquer sur le fait qu’elle venait de les enfermer dans une pièce d’approximativement dix mètres carrés, elle revint là où elle se tenait quelques secondes auparavant. Avant de s’asseoir dans l’un des sièges les plus confortables, celui qui faisait face à la porte, elle y enleva son sac. Ce fut qu’une fois assise qu’elle reprit la parole, son regard étant devenu plus dur et moins amusé.

- « Voilà, nous avons maintenant la certitude de ne pas être dérangé et vous allez pouvoir répondre à ma question. »
© Lnou




Crains moi, ça vaut mieux pour toi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilanrpg.forumactif.com

avatar
Hiboux envoyés : 191
Célébrité : Christian Bale
Crédits : /


MessageSujet: Re: What did you say ? (Isi&Kathy)   Sam 10 Jan 2015 - 11:36


Oh, voyons, est-ce vraiment utile de le préciser ?


La belle est sauvage ! Ca me plait… Un haussement de sourcil joueur se pose sur mon visage alors qu’elle n’a pas l’air de vouloir me répondre. Moi non plus ? Les grands esprits se rencontrent, comme on dit…

« Ca ne vous regarde pas, Docteur Rosier. Mais en soit, vous êtes sur la bonne piste ! » « Sur la bonne piste ? Vous avez une jolie façon de détourner vos réponses positives ! »

Je la cherche, oui. C’est charmant, piquant.

« Ce qui m’amène à réitérer ma question : que faites-vous là ? »
Dubitatif sur sa démarche, je ne réponds pas à la regardant se déplacer dans l’espace confiné. Ou plutôt le huis-clos, si on prends en compte le facteur ‘Madame nous verrouille’. Voyons, Mrs Lestrange, votre beau-père est dans la pièce d’à côté… Je garde mes commentaires pour moi. D’une parce qu’elle serait fichu de me réduire en cendre et de l’autre, ce serait un sérieux manque de tact… Et je ne peux pas me le permettre en tant que Rosier ! Et de psychomage.

« L’intimité est supposé me mettre plus à l’aise… ? Vous n’allez pas me faire l’affront de vouloir m’apprendre mon métier, Mrs Lestrange ! » Un rire franc et la rejoint presque, m’appuyant en revanche la hanche sur le dossier du fauteuil.

« Voilà, nous avons maintenant la certitude de ne pas être dérangé et vous allez pouvoir répondre à ma question. »
«  Dans la pièce ou invité par vos petits camarades vous voulez dire ? Parce que cela va sans dire que, amis de Jedusor ou partisants affirmés, les Lestrange ont vite fait de faire l’amalgame. » Un sourire poli, de nouveau… J’apprécie la compagnie des Lestrange, mais ça ne m’empêche pas d’être réaliste. « Je suis là en qualité d’amis, pour… Le mot m’écorche… pleurer la perte d’un proche. Et ‘ça’… »

La mot se suspend. Les bruits cessent. Du tintement des verres et des sanglots à sa respiration… La mienne, peu à peu, ultime preuve que je suis encore conscient, se fait muette. Je sais ce que ça représente, mais je me force à croire le contraire…

    Tu nies encore Isidore, mais bientôt, tout le monde saura. C’est dans l’ordre des choses. D’une voix monocorde, tragique, tu délies chaque mot. Tu l’as fixe, mais tu ne le regarde pas pour autant. Rien n’existe, hormis ce que tu vois.
    «  Quand le mal nommé avec le sourire d’un autre reviendra,
    Alors d’une main de fer son règne sera mené. »


Un frisson me prend, je bats des cils pour distinguer Katherina clairement. Un étourdissement, sans doute, il n’a durer que peu de temps, j’ai l’impression. Je m’éclaircis la voix et reprend à la suite de ma phrase « Et ‘ça’ … Oh, voyons, est-ce vraiment utile de le préciser ?



I'm a dragon, you're a whore. Don't even know what you're good for. Mimicking me is a fucking bore to me, but babe, lay me down tonight in my diamonds and pearls. Tell me songs at night about your favorite girl.


#A373C4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT (& staff)
avatar
Hiboux envoyés : 377
Célébrité : Meghan Ory
Crédits : Blondie / moriarten


MessageSujet: Re: What did you say ? (Isi&Kathy)   Sam 24 Jan 2015 - 22:15

What did you say ?
Elle haussa les épaules, un sourire amusée au lèvres. Sa façon, bien à elle, de lui signifier que c’était la seule réponse qu’il obtiendrait d’elle. Fermement mais poliment. En réalité, il pouvait déjà s’estimer heureux qu’elle ait seulement daigner lui répondre, car comme elle le lui avait fait remarquer, ses intentions politiques et ce qu’elle faisait de son temps libre ne le regardait en rien. Parce qu’elle aurait sacrément manqué de tact, ce qui n’était pas son genre au fond, elle s’abstient de lui faire remarquer qu’elle ne l’avait pas entendu prononcer le nom des Mangemorts. Évidemment, le nom inspirait une certaine crainte mais il ne semblait pas être du genre à avoir peur d’un nom. A vrai dire, ce n’était pas le genre à avoir peur de quoi que ce soit.

Assise dans son fauteuil, elle termina son verre dans lequel il se restait de toute façon que quelques gouttes et elle s’amusa de la réaction de son interlocuteur. Il était vrai qu’il était psychomage à Sainte Mangouste, ce dont elle se rappela lorsqu’il fit la réflexion. Elle la balaya d’un revers de la main, avec une lueur surprise, ou peut-être dégoûtée dans le regard. Elle n’avait rien contre la profession, mais non seulement, elle se refuserait à mettre les pieds dans leur bureau mais en plus, elle ne s’imaginait absolument pas à sa place. C’était le dernier métier qu’elle aurait accepté de faire… entendre des gens parler de leurs émotions toute la journée, merci bien !

- « Je n’oserais pas, vraiment ! »

Puisque son verre était vide, elle le déposa sur la table basse tout en invitant Isidore à s'asseoir d’un geste de la main. Après tout, la position debout avait l’air de lui être particulièrement inconfortable. Elle hoche la tête lentement, de haut en bas au fur et à mesure de l’explication. Bien évidemment, même s’il semble se définir comme étant un ami du maître, elle n’a aucun moyen de le vérifier mais l’explication semble crédible alors elle lui convient, pour l’instant. Alors qu’elle s’apprête à lui couper la parole pour lui signifier qu’il n’a pas besoin d’expliquer ce qu’il fait précisément dans la pièce, il s’interrompt brusquement.

Elle lève le nez dans sa direction, comme pour l’inviter à continuer, mais son attitude l’empêche de prononcer un mot. Quelque chose dans son attitude à changer et son regard a l’air perdu dans le vague. Est-ce qu’il va s’évanouir ? Elle se lève en silence mais n’a pas le temps de faire un pas qu’il se met à parler d’une voix distante qui ne lui ressemble pas. Sur son visage se peint un air surpris alors qu’Isidore frisonne, bats rapidement des cils et reprend le fil de sa phrase précédente. Elle ne l’écoute qu’à peine et lui coupe presque la parole, entre l'agressivité et la surprise.

- « Qu’est-ce que vous venez de dire ? »

Elle qui ne doute jamais, ou si rarement, n’est pas sûre de ce qu’elle vient de voir. Cela ressemblait à une prophétie… la phrase est ancrée dans sa mémoire et tourne en boucle. « Quand le mal nommé avec le sourire d’un autre reviendra, alors d’une main de fer son règne sera mené. » Une lueur s’allume dans l’esprit de Katherina, quelque chose qui ressemble vagement à de l’espoir. La prophétie annonce le retour de quelqu’un. Comme beaucoup, elle n’est pas sûre de croire à la divination, ni même à la voyance, mais la tentation de croire qu’une prophétie annonce le retour de Tom Jedusor est plutôt tentante.
© Lnou




Crains moi, ça vaut mieux pour toi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilanrpg.forumactif.com

avatar
Hiboux envoyés : 191
Célébrité : Christian Bale
Crédits : /


MessageSujet: Re: What did you say ? (Isi&Kathy)   Dim 1 Fév 2015 - 21:54


« Je n'ai rien dis...  »
Manoir Lestrange, réunion de Mangemorts.



Si elle cherchait à me faire détourner le regard, elle était bien partie ! J’aurais pu, mais je ne le faisais jamais. En aucune occasion. J’avais suffisamment d’expérience pour tenir tête et encore un peu plus pour avoir de la répartie.
J’ai toujours aimé la compagnie des belles femmes… Qui ne l’aime pas, après tout ? Je n’ai jamais cherché à m’en cacher et à m’en défaire. Katherina Lestrange, c’était ce genre-là. Audacieuse et insolente. Qui cherche à vous faire tomber par tous les moyens. Peut-être pas à ses pieds, mais elle aurait pu. Elle aurait pu me mettre à terre en un murmure. Il aurait suffi d’une trace de rouge au coin de mes lèvres pour que je décroche monts et merveilles. Les femmes me rendent naïf. C’est peut-être pour ça que je m’en méfie plus que n’importe qui d’autre… Elles peuvent me dépouiller, me faire cracher des secrets ou des choses inavouables. Je mentirais pour elle autant que je vendrais mon père…


Mais je suis un Rosier. Je ne peux pas me laisser déborder. Je n’en ai pas le droit. Alors je me fais violence. Je me refuse… Si je ne peux rien leur refuser, je dois m’en éloigner, quitte à me faire violence. Mon nom est plus important que ce que je veux réellement. Nous l’avons toujours entendu, nous ne devons pas salir les Rosier.


Pourtant je la regarde, avec profondeur, je me perdrais presque dans son regard… mais il n’y a pas que de la fascination dans ce regard trop langoureux pour être décent. J’aurais préféré ne voir qu’elle, mais j’ai l’esprit ailleurs.


« Qu’est-ce que vous venez de dire ? » Je plisse les yeux, referme nerveusement les doigts sur mon verre. Il me faut un temps pour comprendre… En fait, j’ai peur de comprendre, alors je ne veux pas y penser. Je déglutis et secoue lentement la tête « Je n’ai rien dit… »
Je ne me souviens pas avoir parlé d’autre chose… Pas d’autre chose qui mérite qu’elle change si brusquement d’attitude, mais je le sais. Je sais que je n’étais plus là. J’ai recommencé…


Je sens la panique monter, subitement, je recule, camper sur la canne qui maintient sur mes deux pieds, mais je crains qu’elle ne supporte même plus mon poids. Mes oreilles bourdonnent au point que je n’ai plus l’impression d’être ici. Elle ne doit pas savoir ce que j’ai… Ni elle, et encore moins les Mangemorts. « Je… » Je ferme les yeux et passe une main nerveuse sur mon front. Je dois filer.


Rien n’arrive. Je ne transplante pas, mon esprit tourne encore et encore. « Vous avez déjà vécu quelque chose qui vous échappe ? » Noyer le poisson que sais-je… Je dois fuir.


I'm a dragon, you're a whore. Don't even know what you're good for. Mimicking me is a fucking bore to me, but babe, lay me down tonight in my diamonds and pearls. Tell me songs at night about your favorite girl.


#A373C4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT (& staff)
avatar
Hiboux envoyés : 377
Célébrité : Meghan Ory
Crédits : Blondie / moriarten


MessageSujet: Re: What did you say ? (Isi&Kathy)   Mar 31 Mar 2015 - 14:56

What did you say ?
- « Ne me mentez pas ! »

Accompagnant le geste à la parole, elle se lève violemment de son siège, passant sans transition de l’étonnement à la colère. Sa réaction avait été violente. Elle n’avait pas songé tant s’énerver, ayant même failli élever de trop la voix. Mais elle n’y prêta pas vraiment attention. Comment osait-il essayer de mentir de cette façon. Elle avait parfaitement saisit, contrairement à certain ! Elle interprète son geste en arrière comme la tentative de se dérober et sans tenir compte de sa gène visible, elle traverse la pièce rapidement à grand pas, en attrapant l’arme si distinctive des sorciers dans la poche de sa robe. Elle plante son visage dans son champ de vision, à trente centimètres environ, imposant son regard et la magie de l’extrait de dragon pétillant dans l’air.

- « Ne songez même pas à me planter là, je n’apprécierais pas. »

Il n’y avait pas trente-six options… Soit il se fichait d’elle et elle n’allait certainement pas bien prendre, soit c’était bien ça. Il était devin.. Ce n’était pas son genre de se faire des espoirs à propos de choses pareilles, mais il fallait bien reconnaître la tentation offerte. Croire à la seconde option était terriblement alléchant. Mais finalement, elle ne l’imaginait pas si bon comédien et l’agitation scotchée à son visage et parfaitement reconnaissable à l’air assez réelle. Sans tarder, elle décide de changer de stratégie. Elle baisse son arme et sa main vient tapoter son avant-bras. Le geste est comme réconfortant, si elle n’avait pas compléter sa précédente phrase.

- « Je ne conseillerais à personne d’essayer d’affronter la colère de ma belle-famille… alors, attendez de voir les échos à propos de la mienne ! Répondez honnêtement, dois-je répéter vos propres mots ? »

Le fin bâton de tremble encore en main, elle retire le verre des mains de l’homme. Le comble à ce stade là, serait de renverser l’alcool raffiné. Le tapis ne s’en remettrait pas. Son interrogation la laisse perplexe et son regard le devient également. D’ordinaire, elle consacrait tant d’énergie à rester impassible, alors se laisser étonner par cet état de fait n’était terriblement pas banal. Évidement, elle était loin d’être infaillible et les choses étaient parfois incontrôlables mais il rejetait la possibilité de l’exprimer, même à voix basse. Elle avait sa fierté. Néanmoins, elle n’était pas assez arrogante et l’exprimer serait de trop.

- « Je ne serais pas contre des précisions... »
© Lnou




Crains moi, ça vaut mieux pour toi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilanrpg.forumactif.com

MessageSujet: Re: What did you say ? (Isi&Kathy)   

Revenir en haut Aller en bas
 

What did you say ? (Isi&Kathy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le petit monde de Kathy
» KATHY + les revenants existent
» What did you say ? (Isi&Kathy)
» Jingle Bells, Jingle Bells... [Amy, Bhupal & Kathy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MARAUDERS' CALLING. :: Le monde :: Autres époques. :: Retourneur de temps.-