Le jeu suit le cours du temps IRL. Nous sommes actuellement en Juillet 1981.

Partagez | .
 

 Chère collègue fourchelangue ! ♦ PV Zoé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MANGEMORT (& staff)
avatar
Hiboux envoyés : 377
Célébrité : Meghan Ory
Crédits : Blondie / moriarten


MessageSujet: Chère collègue fourchelangue ! ♦ PV Zoé   Ven 26 Déc 2014 - 23:27

Chère collègue fourchelangue !
La réputation de Katherina la précédait et ce, régulièrement. C’est pourquoi lorsqu’elle était entrée sans frapper dans le bureau du service d’entretien, le type qui était au bureau, miteux en passant, l’avait regardé avec des yeux ronds… avant de baisser les yeux d’un air dépité. Elle avait même pas eu besoin d’ouvrir la bouche pour que le malheureux se confonde en excuses et promette, un peu contre son gré, que les notes de services arrêteraient de se perdre cette après-midi. Parce que ce matin, il n’y avait pas la moitié de ses notes de services qui arrivaient à destination. Conclusion, elle avait perdu la matinée à prendre l’ascenseur pour aller faire des signer des papiers importants et urgents. Des papiers qu’elle devait renvoyer au principal intéressé avant 14h. Bref… elle n’avait fait que ça de la matinée et elle était furieuse. Pour compenser le temps perdu, elle avait prévu de grapiller sur sa pause déjeuner.

Du coup, elle avait pris quinze minutes pour sortir sur le Chemin de Traverse et prendre un repas préparé dans une de ses boutiques préférées. Elle n’avait plus qu’à se frayer un chemin jusqu’à son bureau, vu que tout le monde allait dans l’autre sens. Il était pile l’heure de la pause déjeuner. Heureusement pour elle, son regard était suffisamment explicite pour que ceux qui remontaient le couloir en direction de la sortie la laisse passer sans se faire prier. Avec ses longues robes noires strictes et ses cheveux attachés dans un chignon serré, il suffisait de la voir pour savoir que d’une, ce n’était pas quelqu’un auquel on s’opposait et que, de deux, elle faisait partie de la haute société.

Son bureau se trouvait au bout du couloir, parce que vu qu’elle avait pu choisir, elle préférait être dans la zone la moins fréquentée… et en plus, lorsqu’elle laissait la porte ouverte, elle avait la possibilité de voir les allers et venus de presque tout l’étage. Bref, un des bureaux les plus agréables de l’étage ! Le couloir était maintenant devenu relativement silencieux, vu que la grande majorité de l’étage était parti déjeuner. Elle poussa la porte de son bureau, plus discrètement qu’elle n’en avait l’habitude au vu de l’inhabituel silence du couloir. Elle fut aidée involontairement par le fait qu’elle venait de faire huiler les gongs. Le grincement de celle-ci avait failli la rendre folle et elle avait harcelée le service d’entretien. Ce dont elle ne s’attendait vraiment pas, c’était de tomber sur quelqu’un dans son propre bureau. Quelqu’un qui lui tournait le dos mais qu’elle reconnu tout de suite : Zoé, la fiancée de son cousin par alliance. Cousin qu’elle appréciait beaucoup. La fiancée, un peu moins.
© Lnou




Crains moi, ça vaut mieux pour toi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilanrpg.forumactif.com

avatar
Hiboux envoyés : 5912
Célébrité : Dianna Agron
Crédits : obsession27


MessageSujet: Re: Chère collègue fourchelangue ! ♦ PV Zoé   Sam 27 Déc 2014 - 21:51

Niveau 5 • Bureau de la directrice des lois magiques
Journée de merde. Vous connaissez ça ? Ces journées qui commencent mal dès le saut du lit et qui se poursuivent toujours dans la même direction une fois au travail. C’était malheureusement une de ses journées qui était en train de s’écouler à un rythme désespérément lent. Toute la matinée j’avais le nez plongé dans les dossiers. Mon chef de section m’avait annoncé très rapidement la couleur. « Vous voyez cette pile sur mon bureau ? Vous allez vous en occuper aujourd’hui. Demain au plus tard tout doit être fini. Vous allez relire les rapports pour vous assurer qu’il n’y a pas d’erreur de langue ou dans les articles de loi. » Autant dire que je ne voyais plus mes collègues derrière les dossiers et que je m’ennuyais comme jamais. On me proposa d’aller boire un café, j’ai refusé. On me proposa de sortir pour manger un morceau j’ai dû refuser également.

J’étais en train de me prendre la tête sur un dossier dont je ne comprenais étrangement pas tout. Il avait été rédigé par un de mes collègue qui était parti à la retraite il y avait presque une année. Impossible donc pour moi d’aller le voir pour comprendre quelque chose. Je comprenais vaguement l’affaire, mais je n’étais pas encore ici lorsqu’elle s’est produite. Ce sorcier avait la folie des lois, il avait mis des articles absolument partout et pour tout, j’étais à la rue. Comment un dossier a-t-il pu traîner si longtemps ? Il fallait que je trouve une personne qui pourrait m’éclairer. Mais s’était l’heure de la pause, peu probable que je trouverais de l’aide.

Je me suis rendue dans le bureau de mon supérieur, vide. Bon, il fallait que j’aille plus loin. Quittant le bureau, j’ai jeté un œil dans celui des Aurors, mais personne non plus. Seule autre possibilité, le service des lois magiques. Il fallait que je remonte un peu à la surface. Dossier sous le bras, cape sur les épaules, ma tresse rebondissait contre mon dos au rythme de mon pas soutenu. L’ascenseur était vide, hormis quelques notes de services. Décidément, s’il doit y avoir une attaque, il faudrait que ça se passe à l’heure de la pause repas, j’ai l’impression que le ministère est entièrement vide. Niveau cinq, je suis descendue et d’un pas assuré je me suis dirigée vers les bureaux. Malheureusement ils étaient également vides. Décidément… Au bout du couloir se trouvait le bureau de la directrice de ce département. Je n’avais pas d’autre choix. Elle n’avait pas une bonne réputation, mais bon, aux grands mots, les grands moyens. J’ai frappé. Pas de réponses. J’ai poussé la porte. Vide. J’ai inspiré un bon coup et je suis entrée dans le bureau, fermant la porte derrière moi. Une petite barrette sur le bureau me rappela le nom de la directrice. Lestrange…décidément s’était une invasion, ils étaient partout et ils allaient coloniser le monde ! Ou pas… Dans tous les cas, je n’étais pas certaine que la future Lestrange que je suis, allais être bien accueillie.

J’entendis des pas. La traîtresse de porte ne m’avait pas annoncé sa venue. Je me suis retournée et je suis tombée face à Katherina Lestrange. L’épouse d’un des cousins de mon fiancé. C’est vaguement compliqué les histoires de famille. Reprenant un peu de contenance, j’ai esquissé un sourire polis. « Mrs Lestrange, je ne vous attendais pas si tôt. » Je me suis interrompue, je me rendais compte que ma phrase pouvait être mal interprétée. Et des embrouilles familiales et professionnelles étaient loin d’être ce que je désirais. « Mais je suis ravie que vous soyez là, j’aurais des questions au niveau des lois magiques si vous accepteriez de me donner un peu de votre temps. » Vouvoiement, respect, je lui devais au moins ça, au vu de son âge, de son rang hiérarchique et si je voulais être acceptée dans la famille. J’avais porté ma main libre au dossier que je portais sous le bras, comme pour lui montrer que j’avais de la paperasse pour elle. J’espérais qu’elle ne m’enverrait pas balader.



Ils sont barges...mais je les aimes.
Mes résultats au plumes d'or 1980:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT (& staff)
avatar
Hiboux envoyés : 377
Célébrité : Meghan Ory
Crédits : Blondie / moriarten


MessageSujet: Re: Chère collègue fourchelangue ! ♦ PV Zoé   Dim 4 Jan 2015 - 1:23

Chère collègue fourchelangue !
Katherina n’avait pas pour habitude de fermer son bureau lorsqu’elle s’éclipsait durant la journée. Il n’était pas particulièrement spacieux, mais le fait qu’il soit impeccablement bien rangé et presque dénué de toute touche personnelle le rendait plus grand qu’il ne l’était en réalité. Seul un immense vivarium au dessus d’un meuble à tiroir contre le mur meublait la pièce. Dedans, deux serpents étaient lovés l’un contre l’autre et se fondaient si bien dans le décor qu’il fallait savoir qu’il était là. Et un bureau, bien entendu. Dessus, une unique pile de dossier parfaitement superposé et un cadre qui tournait le dos à la porte d’entrée. La jeune femme qui l’attendait fut plus surprise qu’elle, sans doute parce qu’elle ne l’avait pas entendu entrer. Visiblement, elle venait d’arriver et à en juger par le dossier qu’elle tenait sous le bras, elle avait du boulot pour elle.

Elle lui rendit son sourire aimable. En attendant qu’elle expose ce pour quoi elle se tenait dans son bureau à l’heure de la pause déjeuner, elle fit le tour de son bureau et déposa son plat cuisiné sur le bord de son bureau. Heureusement que le plat n’était pas chaud car il allait manifestement devoir attendre. Elle jeta un rapide coup d’oeil à ses serpents en se rappelant qu’elle devait les nourrir demain. Son agenda enchanté ne manquerait de toute façon pas de lui rappeler demain matin quelques instants avant qu’elle quitte la maison. Comme s’ils savaient ce qu’elle pensait, il y eut soudainement du mouvement dans le vivarium mais elle ne leur prêtait déjà plus d’attention.

- « Bonjour Zoé, j’imagine qu’il n’y a personne d’autres pour te renseigner. C’est urgent ? »

Mi-agacée, mi-résignée, elle tendit le bras pour lui demander ses dossiers. Après tout, si cela ne lui prenait pas trop de temps, elle pouvait toujours regarder. Au pire, la rediriger vers une personne qui serait aussi à même de la renseigner si jamais. Le dossier avait pas l’air trop volumineux, mais par habitude, elle savait que cela ne voulait rien dire. Parfois les dossiers étaient constitué d’une seule et unique page mais faisait référence à tellement d’autres qu’on en perdait le fil. Elle lui fit signe de s’asseoir alors qu’elle faisait de même. Ce faisant, elle constata qu’elle ne parvenait plus à se souvenir dans quel département sa future cousine par alliance était.

- « De quoi il parle ce dossier ? D’ailleurs, tu travailles dans quel département déjà ? »
© Lnou




Crains moi, ça vaut mieux pour toi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilanrpg.forumactif.com

avatar
Hiboux envoyés : 5912
Célébrité : Dianna Agron
Crédits : obsession27


MessageSujet: Re: Chère collègue fourchelangue ! ♦ PV Zoé   Mer 7 Jan 2015 - 9:57

Je vis clairement qu’elle n’était pas particulièrement heureuse de me voir dans son bureau à l’heure du déjeuner. Je pouvais la comprendre. Moi-même n’avais encore rien avalé depuis ce matin. Je lui donnais le dossier, vu qu’elle le demandait. « Bonjour Zoé, j’imagine qu’il n’y a personne d’autres pour te renseigner. C’est urgent ? » J’eus la décence de paraître gênée et de baisser les yeux, observant la plaque à son nom. « Disons que j’ai une pile monstrueuse de dossiers à rendre pour ce soir et vu que je me prenais la tête sur celui-ci, je me suis dis qu’il me fallait de l’aide. Et malheureusement, tout de monde est en pause déjeuner. » Alors oui, je n’avais pas le choix et je considérais ça comme urgent.

Mais déjà elle reprit. « De quoi il parle ce dossier ? D’ailleurs, tu travailles dans quel département déjà ? » Relevant les yeux, je l’ai regardée. Je devais être vraiment insignifiante à ses yeux pour qu’elle ne se souvienne pas du métier de sa futur belle-sœur par alliance…parce qu’il était probable qu’elle se rappelait parfaitement celui que Bellatrix. « Je suis au département de la justice magique. » Ce qui signifiait que j’étais dans les profondeurs du bâtiment. Après tout, j’étais au dernier étage avant le bureau du ministre, ce n’était pas rien. « Dans la brigade de la police magique. » J’étais fière de mon poste, mais je visais plus haut, je voulais devenir tireuse d’élite.

Je me suis appuyée contre le dossier de mon siège pour me lancer dans l’explication du dossier. « C’est une affaire qui date de 1975, le dossier devait être perdu je ne sais où. Ce que j’en ai compris c’est qu’un sorcier se serait défoulé sur d’autres sorciers et des moldu. Mais la personne qui a écrit le rapport à prit soin de citer pleins d’articles de lois divers et variés et au final, je ne comprends pas grand-chose. » Je fis une pause. « Je suis censée le relire et m’assurer qu’il n’y ait pas d’erreur de langue ou dans les articles. » Autant dire que là, s’était juste impossible. Alors certes, j’avais étudié la loi durant ma formation, mais certainement pas aussi pousser qu’une personne travaillant dans ce service. Encore moins que la directrice.

Je le vis se pencher sur le dossier et je me suis permise un commentaire. « Je ne savais pas que vous étiez directrice du service, ça fait longtemps ? » De quoi engager la discussion et surtout me renseigner un peu sur elle.



Ils sont barges...mais je les aimes.
Mes résultats au plumes d'or 1980:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT (& staff)
avatar
Hiboux envoyés : 377
Célébrité : Meghan Ory
Crédits : Blondie / moriarten


MessageSujet: Re: Chère collègue fourchelangue ! ♦ PV Zoé   Jeu 8 Jan 2015 - 19:06

Chère collègue fourchelangue !
Évidemment, ça ne faisait plaisir à personne de se faire interrompre sur la pause du midi quand on avait déjà prévu de travailler sur autre chose. Cela aurait été quelqu’un d’autre, elle lui aurait probablement intimé poliment mais fermement de revenir plus tard, mais Zoé faisait presque déjà parti de la grande famille que représentait les Lestrange. Et en soit, Katherina ne se serait pas permis. D’autant que c’était une occasion en or de mieux connaître la fiancé de son cousin et ce n’était pas son genre de louper des occasions aussi belle. Elle se saisit du dossier en hochant la tête, ne remarquant ainsi pas le regard surpris de la jeune femme quand elle lui demanda ce qu’elle faisait. Maintenant qu’elle lui rappelait, elle se souvenait parfaitement l’avoir su, probablement Rabastan qui l’avait mise au courant.

Le dossier n’était en effet pas tout jeune, écorné sur les angles avec la marque d’une tasse sur la couverture. Son précédent propriétaire ne devait pas être quelqu’un de très soigneux malgré sa propension à citer avec une certaine maniaquerie des articles de lois. D’après ce qu’elle pouvait lire, il était question d’un sorcier qui en avait agressé d’autres cinq ans auparavant en présence de moldus qui avaient été des victimes collatérales. Elle ne connaissait pas tous les numéros d’articles de mémoire, mais certains étaient plutôt connus et revenaient souvent dans le rapport. Interrompue par la question de la jeune femme, elle releva le nez pour constater qu’elle observait la plaque posée sur son bureau. Elle sourit aimablement.

- « Depuis deux ans, j’ai remplacé l’ancien titulaire du poste qui partait à la retraite puisque je connaissais bien sa fonction pour avoir travaillé fréquemment avec lui. »

L’annonce de son départ n’avait pas vraiment été une surprise étant donné qu’il l’avait plus ou moins formée pour reprendre sa place. Pourquoi ne l’aurait-il pas fait ? Katherina avait l’appui de son supérieur, qui l’avait recruté en premier lieu et elle était de surcroît compétente et efficace. Elle refit le tour du bureau avec le dossier et se plaça à droite de Zoé, souhaitant lui montrer certains passages pendant qu’elle lui expliquait.

- « Rien de bien compliqué quand on connaît les articles auxquels il fait référence. L’article 35 du Code Magique, alinéa 1 est celui qui dit que nous n’avons pas le droit de faire de la magie en présence de moldus, et l’article 68, aliéna 5, précise que l’utilisation de la magie sur des moldus est passible d’une amende et d’une peine de prison au moins égale à 5 ans, selon décision du Magenmagot. Les autres, je suppose qu’ils réfèrent à tous les conditions et précisions. Ici, l’alinéa 9 de l’article 36 doit référer aux conditions où le sorcier est autorisé à enfreindre cette loi : défense, réaction proportionné. Enfin, je n’en suis pas sûre. Si besoin, je peux te prêter mon exemplaire du Code Magique. Tant que tu me le ramène avant la fin de la journée, il n’y a pas de soucis. »

Elle avait survolé le dossier, mais il était très clair que que celui qui l’avait rédigé à l’origine avait cherché à faire compliqué pour pas grand chose. Il était parfois amusant, quoique Katherina aurait plutôt qualifié ça d’ennuyeux à agaçant de constater les différences énormes dans les styles de rédaction des rapports. Elle ne referma pas le dossier, au cas où la jeune femme ait d’autres questions mais en profitant pour relancer la conversation.

- « Je me souviens que Rabastan a mentionné ton travail au ministère, mais je ne me rappelais plus de quoi il était question. Cela fait longtemps ? »
© Lnou




Crains moi, ça vaut mieux pour toi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilanrpg.forumactif.com

avatar
Hiboux envoyés : 5912
Célébrité : Dianna Agron
Crédits : obsession27


MessageSujet: Re: Chère collègue fourchelangue ! ♦ PV Zoé   Lun 12 Jan 2015 - 10:49

Lorsqu’elle m’apprit que ça faisait deux ans qu’elle était la directrice du service, je dus avouer que j’étais impressionnée. Je faisais moi-même partie du Ministère depuis deux ans. Peut-être étais-ce pour cela que je n’avais jamais eu vent d’un changement de directeur de service…après tout, si elle avait été nommée avant mon arrivée, s’était tout à fait normal. Je ne voyais pas quoi lui répondre, aussi ais-je hoché la tête, de manière à montrer que j’avais bien compris.

Elle regarda le dossier et vint à mes côtés pour que je puisse suivre ses explications. Elle connaissait clairement son boulot, parce que de mon côté, si je connaissais l’article 35 – qui ne le connait pas d’ailleurs – les autres étaient bien plus obscures pour moi. « Je veux bien que vous me le prêtiez s’il vous plait, j’ai comme l’impression que je risque de tomber sur d’autres de ses dossiers. » Rien que d’y penser, je sentais que la journée allait être terriblement longue. « Il est probable par contre que je finisse très tard du coup. » Accepterait-elle tout de même de me le laisser si je dois passer la nuit à mon bureau ?

Elle relança la discussion en me parlant de Rabastan. Son nom me déclencha une série de picotement dans le dos. Voilà quelques jours maintenant que je ne l’avais plus vu. Je ne saurais dire si j’étais impatiente ou anxieuse à l’idée de le revoir. Elle me demanda si ça faisait longtemps que je travaillais ici. « Depuis un peu plus de deux ans maintenant. » Voilà bien longtemps que j’avais quitté les bancs de Poudlard. Le château et l’innocence des cours et de la vie me manquaient parfois.

J’allais lui demander quelque chose, mais alors que j’ouvrais la bouche, j’entendis un sifflement. Immédiatement, j’eus l’impression que mon sang se glaçait. Comment était-ce possible ? Pas ici ! Le silence commençait à se faire une petite place entre nous deux quand cette fois-ci, je n’entendis non plus un sifflement, mais deux, bientôt suivit par des propos plus compréhensibles. « Qui c’est ? » « Chut elle va nous entendre. » « Impossible. » « Elle nous regarde. » J’avais en effet tourné la tête dans la direction d’où venaient les voix, mais je ne voyais rien. Peut-être vaguement un reflet, mais je n’étais pas certaine. Le silence se faisait lourd, je devais reprendre la discussion. « Vous avez quelque chose qui chauffe ? » Question un peu idiote, mais les sifflements pouvaient presque s’apparenté au sifflement de la vapeur par exemple.



Ils sont barges...mais je les aimes.
Mes résultats au plumes d'or 1980:
 


Dernière édition par Zoé H. Peverell le Ven 20 Fév 2015 - 13:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT (& staff)
avatar
Hiboux envoyés : 377
Célébrité : Meghan Ory
Crédits : Blondie / moriarten


MessageSujet: Re: Chère collègue fourchelangue ! ♦ PV Zoé   Dim 25 Jan 2015 - 23:34

Chère collègue fourchelangue !
Elle réfléchit rapidement, elle savait qu’elle ne devait pas avoir besoin de son exemplaire dans l’après-midi. De toute façon, elle pouvait toujours emprunter celui de ses collègues pour quelques instants, il ne lui en tiendrait pas rigueur. Par contre, demain, elle avait un certain nombre de dossiers qui allait sans doute arriver et qui, à leur habitude, ne manquerait pas d’être urgent. C’était dingue… c’était ceux en amont qui étaient au retard et c’était eux qui devaient s’arranger pour rattraper. Elle rectifia ce qu’elle avait dit quelques secondes plus tôt avec le sourire.

- « Demain dans la matinée, si vraiment. »

Elle n’ajouta pas qu’elle comptait ne pas courir après, le ton ferme mais aimable qu’elle venait d’employer parler pour elle. Apparemment, elle comptait passer la nuit au boulot… c’était donc très probablement une bosseuse qui n’avait pas peur de faire des heures supplémentaires. Elle hocha la tête distraitement, approuvant, alors qu’elle faisait rapidement les comptes. Elle savait que la fiancé de Rabastan avait le même âge, puisqu’il s’était croisé sur les bancs de Poudlard. Donc elle était entrée au ministère en sortant de l’école, ce qui était, il fallait bien l’avouer, un bon point pour elle. Au premier abord, elle avait l’air plutôt compétente et si le coup de pouce des relations pouvait aider, être bon dans son travail suffisait en général largement.

- « C’est bien. Je ne doute pas que tu évolueras rapidement, alors. »

Elle fit le tour de son bureau, attrapa son exemplaire du code magique qui était sur l’étagère et le tendit à Zoé. Puisqu’elle avait eu les réponses dont elle avait besoin, elle s’imaginait que la discussion était terminée. D’ailleurs, elle s'apprêtait à s’asseoir quand l'un des deux serpents commença à s'agiter et à sortir de sa cachette en sifflant. Habituée, elle ne fit pas attention, mais elle remarqua avec sa plus grande surprise que la jeune femme qui lui faisait face tourna la tête vers le vivarium. Au début, elle crût que c’était une coïncidence. Avant qu’elle ne lui face une réflexion pour le moins étrange. Elle n’aurait personnellement pas comparer le sifflement d'un serpent avec le bruit d’une bouilloire mais elle comprenait d’où venait l’analogie. Elle masque sa surprise tandis qu’elle voyait du coin de l’oeil les deux serpents sortirent de leur cachette.

- « Non. Qu’est-ce que tu entends exactement ? »
© Lnou




Crains moi, ça vaut mieux pour toi !


Dernière édition par Katherina A. Lestrange le Mar 31 Mar 2015 - 16:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilanrpg.forumactif.com

avatar
Hiboux envoyés : 5912
Célébrité : Dianna Agron
Crédits : obsession27


MessageSujet: Re: Chère collègue fourchelangue ! ♦ PV Zoé   Ven 20 Fév 2015 - 13:18

Elle me donna son exemplaire du code magique et je la remerciais d’un sourire. J’avais clairement compris que je n’avais pas intérêt à oublier de le lui rendre. Mais il n’y avait pas de risque, franchement...que ferais-je de ce livre à part pour traiter les dossiers complexes des policiers ? Rien. Et puis dans le pire des cas, j’irais m’acheter un exemplaire la semaine prochaine.

Je lui avais parlé de façon détournée de ses serpents. Oui, il devait y en avoir plusieurs. J’avais parlé de quelque chose qui chauffait...franchement faut réfléchir un peu avant de parler, ça ne se ressemblait absolument pas, il n’y avait aucune comparaison possible...et pourtant...

Bien entendu, elle me repris, en quelque sorte. Elle me demanda d’être plus précise. S’était compréhensible en même temps, surtout si rien ne cuisait dans son bureau. Je me demandais d’ailleurs si nous avions le droit d’avoir une petite cuisine dans un coin de notre bureau...enfin nous...plutôt les chefs de service. Il faudrait que je me renseigne et me cultive un petit peu. « Je...c’est confus...On dirait des sifflements, ou des chuchotements... » J’essayais de ne pas trop lui mentir, tout en ne lui cachant pas non plus trop la vérité. Je décidais de la regarder dans les yeux, histoire de savoir si elle m’avait percée à jour, ou si j’avais encore une chance de me racheter. « Vous permettez que je regarde juste dans ce coin ? » C’était une demande drôlement culottée. Elle m’avait surprise dans son bureau, comme une criminelle entrain de le cambrioler. Et voilà à présent que je me permettais de fouiner pour satisfaire ma curiosité. Je ne voulais pas bouger sans son consentement, mais des yeux, je cherchais déjà mes proies. Si je réfléchissais deux courtes secondes, les serpents devaient vivre dans un vivarium. Celui-ci était probablement caché à la vue des visiteurs, ou du moins installé de manière à ce qu’on ne les remarques que du coin de l’œil la première fois. Probable également qu’elle même depuis sa chaise, puisse les couver du regard.

Finalement, je me suis décidée à lui poser une autre question, qui pouvait sonner un peu comme une déduction. « A moins que ce ne soit des serpents ? » A peine avais-je prononcer ma phrase, que je me suis rendue compte que je venais d’employer le pluriel. Comment une personne dénuée de la possibilité de comprendre ses animaux, pouvait-elle savoir qu’il y en avait plus d’un ?



Ils sont barges...mais je les aimes.
Mes résultats au plumes d'or 1980:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT (& staff)
avatar
Hiboux envoyés : 377
Célébrité : Meghan Ory
Crédits : Blondie / moriarten


MessageSujet: Re: Chère collègue fourchelangue ! ♦ PV Zoé   Mar 31 Mar 2015 - 16:43

Chère collègue fourchelangue !
Elle observa la jeune femme caler l’épais bouquin sous son bras. Son mari aurait probablement dit qu’il était au moins aussi gros que le bouquin qu’il avait à Poudlard pour le cours de Sortilèges. Sans qu’elle ne sache vraiment pourquoi, cela semblait être une référence incontournable en matière d’épaisseur. Rétrospectivement, elle avait aussi des références dans le genre, bien qu’elle n’ait jamais eu de matières dénommées si pompeusement Sortilèges. Ses cours à elle étaient d'un autre genre, tel que Arts Défensifs et Offensifs, dont le nom avait surtout une vocation pratique et descriptive, mais où les sortilèges appris s’avéraient bien plus dangereux et violents. Soit disant, Durmstrang avait eu aussi une matière optionnelle (probablement dédiée aux enfants de moldus) dénommée Magie de Tous les Jours. Si pour certain, c’était étonnant qu’elle ait été supprimée, Katherina ne s’en formalisait que peu. Une fois assurée que Zoé n’oublierait pas de lui rendre son précieux bouquin, elle s'apprêtait à mettre un terme à la discussion quand elle fut surprise par la réaction de la jeune femme. Est-ce qu’elle s’était prise un sortilège malheureux sur le crâne ? En fait, non, son bureau n’était pas une cuisine. Elle ne tarda pas à connecter les deux évènements : elle avait réagi aux serpents. S’ils avaient cette habitude de parfois faire du bruit lorsqu’il y avait des invités dans son bureau, il était très rare que quelqu’un s’en formalise. Elle envisagea de lancer un sortilège pour les réduire au silence, mais ils n’allaient pas apprécier et puis, cette situation pouvait devenir intéressante.

En général, ou du moins, d’après son expérience, seul les fourchelangues étaient capables d’entendre, mais surtout, d’identifier le sifflement d’un serpent. Tout était possible… mais la jeune femme était-elle réellement fourchelangue ou s’avérerait-il plus tard qu’elle avait juste l’ouïe fine ? En tout cas, elle ne pouvait pas se permettre de se trahir en s’exprimant en fourchelangue elle-même car si rares étaient les sorciers qui le parlaient, ceux qui le reconnaissaient étaient plus nombreux, surtout pour une membre de la famille Peverell. Les probabilités faisaient qu’il n’était pas impossible qu’elle en soit une néanmoins. S’il était plus ou moins établi que sa famille était une grande famille, la descendance avec Serpentard n’était pas prouvée. Et parler fourchelangue ne s’obtenait pas par le truchement d’un simple sortilège, c’était purement héréditaire. Elle hocha la tête lorsque la jeune, supposée, fourchelangue lui demanda si elle pouvait faire un tour dans son bureau pour vérifier on ne sait trop quoi. Indubitablement, elle se faisait des idées et cette fille n’était nullement fourchelangue. En réalité, la probabilité était tellement faible qu’après avoir considéré l’hypothèse pendant un instant, elle l’avait aussitôt abandonnée. Et puis, elle devait retourner à son travail le plus rapidement possible si elle ne voulait pas rentrer chez elle à pas d’heure. Elle avait beau aimé son travail, elle n’était pas arrivée là par trente-six sortilèges et l’efficacité comptait pour beaucoup.

Percevant son stress, elle la suivit du regard alors qu’elle arpentait le bureau. Un peu plus grand que les autres à l’étage, il ne l’était pas beaucoup plus mais une petite partie était cachée de l’entrée. Elle ne savait pas si c’était volontaire dans la configuration, mais c’était bien pratique pour se garder une sorte de petit espace réservé, là où elle avait installé le fameux vivarium. Maintenant, elle lui demandait de but en blanc si elle avait des serpents. Soit l’emploi du pluriel était un hasard, soit… mais par quel sortilège arrivait-elle à croiser des fourchelangues à tous les coins de rues ? Soit, pas réellement, mais en connaître deux était déjà plus qu’une bonne majorité de personnes.

- « Serpents… au pluriel ? Et par quel sortilège peux-tu savoir combien de serpents j’héberge ? »

Elle sourit, avec ce sourire qu’elle avait lorsqu’elle savait qu’une réponse allait être difficile à obtenir et qu’il allait falloir se montrer aimable. En général, cela avait presque l’effet du sortilège de l’Impérium sur les gens, mais parfois, il lui fallait se montrer un peu plus… disons… persuasive.
© Lnou




Crains moi, ça vaut mieux pour toi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilanrpg.forumactif.com

MessageSujet: Re: Chère collègue fourchelangue ! ♦ PV Zoé   

Revenir en haut Aller en bas
 

Chère collègue fourchelangue ! ♦ PV Zoé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Contre la vie chère, Marc Bazin a un plan pour l'action!
» peinture pas chère
» Armée naine 500 points et peu chère :D
» L'envers du décor : Une tasse de thé très chère ?
» Pour la personne la plus chère à mes yeux ! [END]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MARAUDERS' CALLING. :: Londres :: Ministère de la Magie. :: Niveaux.-