Le jeu suit le cours du temps IRL. Nous sommes actuellement en Juillet 1981.

Partagez | .
 

 The end - Ezeckiel & Theobald

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ÉTOILE DU CENTAURE
avatar
Hiboux envoyés : 35
Célébrité : Bradley Cooper
Crédits : Ly52


MessageSujet: The end - Ezeckiel & Theobald   Dim 11 Jan 2015 - 17:03


This is the end, my only friend.

I'll never look into your eyes...again. Can you picture what will be ? So limitless and free. Desperately in need...of some...stranger's hand In a...desperate land ?
Ezeckiel & Theobald

Ezeckiel et toi… Oh c'est une bien longue histoire, une histoire qui remonte à l'époque où tu n'étais qu'un étudiant avec une baguette brisée…. Tu l'avais rencontré à cause de cela et suite à cette rencontre, où vous aviez passé votre nuit à jouer aux cartes et à boire… Et en une nuit vous étiez amis. A rire comme des ivrognes, les poches pleines de jetons et autre. C'est d'ailleurs ce jour-là qu'il t'as offert ce jeton que tu portes toujours autour du cou… Ton porte bonheur. Soit-disant parce que tu lui avais porté chance cette nuit-là. Pour être franc tu ne te souviens plus trop… Tu avais bien bu toi aussi.

Mais ce soir… Tu as les idées claires. Bien trop même. Tu sais exactement pourquoi tu es là. Le froid dévore doucement ta peau tandis que derrière de lourds nuages, tu sais que la belle argentée te regarde. Elle te susurre que c'est bientôt l'heure. Et tu peux le sentir jusque dans tes veines. Le monstre en toi grogne déjà, mais qu'il se rassure, ce soir tu vas lui offrir ce qu'il désire tant. Du sang. Tu t'immobilises au milieu de la clairière et ferme les yeux. Il ne devrait pas tarder, tu lui as donné rendez-vous pour minuit, lui promettant une de vos légendaires partie de base-ball. Mais ceci est un affreux mensonge que tu lui as raconté. La vérité est bien plus cruelle… Bien plus monstrueuse.

La vérité c'est que c'est un piège. Un immonde piège que tu tends à ton seul ami, Theobald. Cela fait plusieurs semaines que tu y penses, que tu ne cesses de te demander si tu as vraiment le droit de faire cela ou non. Certes tu n'as pas supporté d'apprendre que c'était la femme que tu aimes qu'il a épousé… Depuis ce jour tu l'évites et quand il t'approche tu n'hésites pas à le repousser en montrant les crocs. Ta nature de loup te rends sensible aux sautes d'humeurs… Mais là, c'était plus violent. Tu en voulais à cet homme, ton seul ami, de te voler la femme que tu aimes. Ça te tuait de savoir qu'il allait l'épouser, lui que tu considérais comme un goujat… Alors tu as eu cette idée. Horrible. Terrible même. Tu as décidé que tu allais le tuer. Tout simplement. Que tu profiterais de la pleine lune pour débarrasser Ellésianna de sa simple présence…

Tu sens son appel se faire plus pressant. L'astre te réclame et tu sens chaque parcelles de ton être lui répondre. Ezeckiel ne devrait pas tarder. Tout comme ta transformation. Tu pousses un soupir avant de lever les yeux au ciel. C'est l'heure. Et il n'est pas encore là. Heureusement. Tu ne veux pas qu'il te voit te transformer… Non c'est trop affreux. Tu préfères qu'il ne découvre que le loup. Tu ne veux pas qu'il te voit comme ça. C'est plus simple que le monstre soit la seule et dernière chose qu'il voit. Mais tu manques de temps pour douter, pour avoir peur… Non c'est trop tard. Lui ne va pas tarder à arriver et toi… Toi tu es dévoré par les affres de ta transformation.

Cela a toujours été douloureux. Chaque mois tu redoutes ce moment. Parce que c'est douloureux à en crever. Ton corps te semble étranger et à chaque transformation tu te sens mourir. Et c'est un peu le cas. L'être humain en toi meurt pour laisser place au loup. Et rapidement, tu perds conscience, tu te laisses aller juste parce qu'affronter le monstre est bien trop compliqué. Le rideau tombe pour Theobald et seul le prédateur se réveille.

Tu as l'impression de te réveiller après un long sommeil. L'air frais de la nuit court sur ta fourrure tandis que tes griffes maltraitent le sol meuble. Un grognement t'échappes. Il te faut quelques minutes pour te relever. Et voilà qu'une odeur familière te parvient. Un sorcier, avec un sale penchant pour la boisson. Mais tu le connais. Et sa présence réveille en toi autant un immense colère qu'une profonde tristesse. Il approche et voilà que finalement il est là, face à toi. Tu le regardes un instant, te tassant sur toi-même, comme le prédateur prêt à bondir que tu es. Et c'est ce que tu fais, dans un grondement sourd, tu te jettes sur lui, tout crocs en avant.



Dernière édition par Theobald Greyback le Lun 12 Jan 2015 - 1:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hiboux envoyés : 20
Célébrité : Michael Fassbender


MessageSujet: Re: The end - Ezeckiel & Theobald   Lun 12 Jan 2015 - 0:16

    « Ca te dit, une partie baseball à la clairière ? Ca sera… Monstrueux. » « Bien sûre ! On y va ensemble ? » « Non… J’amène le matériel. Ce soir ça va être la pleine lune. »

    J’étais enthousiaste. Sérieusement. J’apprécie Ezekiel, même si en ce moment, il est distant… Froid, mais cette proposition me donne bon espoir. J’ai l’impression va mieux. Ou du moins, qu’il essaye d’aller mieux. Je serais toujours là pour lui, pour l’écouter, quoi qu’il arrive. On est amis, non?

    J’avais attendu que la nuit soit bien avancé. Suffisamment pour la lune monte haut, assez haut pour éclairer notre terrain sauvage. La nature était notre… La nuit, le monde était à nous. Le monde serait toujours à nous. Je l’avais introduit dans mon univers et il n’avait jamais broncher.
    J’avais transplané à l’orée de notre clairière. Je n’aimais pas déranger la nature. Le bruit du transplanage était trop vif et trop puissant… Je lui préférais le silence. Le bruit du vent, simple. Il fait froid, mais je m’en fiche. Nous serions bientôt fumant et en sueur. Essouflé, mais vivant…

    J’entre sur notre terrain sauvage… mais je ne vois pas Theobald. Lui, en retard ? Ca m’étonnait. J’attendais, patiemment… Quand je remarque finalement qu’au milieu de cette clairière se tient un être imposant. Je n’avais pas ressentis sa présence. Mais je le vois maintenant, clairement… « Oh, putain…! » Mon sang se glace. C’est un loup-garou ! Nous nous faisons face et aucun de nous ne bouge. Il me fixe, mais je ne comprends pas… Qu’est-ce qu’un loup fait là !? J’essaye de transplaner, de toute mon âme, j’essaye de bouger, mais je ne parviens à rien. La peur me cloue au sol et je ressens toute l’attraction de mon corps relier à cette terre. Je vais crever là, c’est ça ? Comme un con.

    Le loup pousse un rugissement sourd. Il ne me menace même pas, il n’hésite pas. Mon souffle se coupe. La gueule ouverte, le loup se jette sur moi et tout mes sens me reviennent, clair et limpide. Je ne veux pas crever ici !

    « Stupéfix ! » Je pointe sans ciller ma baguette à la truffe du loup et le projette six pieds plus loin.

    Mon souffle revient aussitôt, me brule les poumons, mais je ne perds pas pieds. Il me cherche, il me trouvera. « Lanceflèche ! » Lancé en l’air, une nuée de flèche s’élève de ma baguette, prête à atteindre la bête monstrueuse.



ω Stars when you shine, you know how I feel. Scent of the pine, you know how I feel. Oh freedom is mine, and I know how I feel. It's a new dawn. It's a new day. It's a new life. And I'm feeling good.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ÉTOILE DU CENTAURE
avatar
Hiboux envoyés : 35
Célébrité : Bradley Cooper
Crédits : Ly52


MessageSujet: Re: The end - Ezeckiel & Theobald   Lun 12 Jan 2015 - 13:25


This is the end, my only friend.

I'll never look into your eyes...again. Can you picture what will be ? So limitless and free. Desperately in need...of some...stranger's hand In a...desperate land ?
Ezeckiel & Theobald

Tu penses que tout est plié. Que tu le tiens et que dans moins d'une seconde… Tout sera terminé. Tes crocs auraient eu raison de son être pathétique. Oh tu as été un peu présomptueux. Tu as sous-estimé le sorcier qu'il est. Tu n'espérais pas qu'il se laisse faire tout de même ? Ça n'aurait pas été drôle, pas vrai ? Trop simple. Et le prédateur en toi aime presque cette idée que ta proie puisse se débattre un peu. De toute façon ça ne changera rien pour toi. Tu vas tout de même le tuer ce soir.

Seulement un premier sort vient te frapper en plein museau. Un jappement t'échappes tandis que tu es repoussé sur bien six pieds. Tu restes quelques secondes complètement sonné avant de finalement reprendre contenance. Une odeur désagréable sature ton odorat. Celle du sang. Et ce n'est pas le sien. Mais le tiens. Le sort t'a blessé. Quelques gouttes vermillon coulent le long de ton museau. Tu les lèche en grognant. Il paiera, qu'il en soit certain. Ton odorat est affecté mais ce n'est pas grave, tu n'as pas prévu que cela soit une longue et fastidieuse chasse. Oh non. Tu veux que ce soit rapide. Tu le veux mort après tout. Alors tu pousses un autre hurlement avant de revenir à la charge. Tes griffes s'enfoncent dans la terre meuble tandis que tu te rapproches. Tu peux sentir sa peur de là où tu es. Un bond et tu pourras planter tes crocs dans sa chair. Mais le sorcier use d'un autre sort contre toi. Un qui est plus vicieux. Tu ressens d'abord une douleur dans ton flanc. Puis dans l'épaule. Et finalement juste sous l'oeil. Il te faut une seconde pour comprendre. Des flèches. Tu fais plus attention désormais, stoppant ta course face à ses nouvelles estafilades. Un autre grondement t'échappes. Ce serait tellement plus simple qu'il se laisse faire. Autant pour lui que pour toi. Tu montres une fois de plus les crocs avant de foncer à nouveau sur lui, ignorant la douleur. Ta course est moins assurée et peut-être que te jeter à nouveau sur lui n'est pas une si bonne idée que ça. Mais ce soir, tu es prêt à tout pour le briser. Alors tu te jettes à nouveau sur lui, dans une tentative presque plus désespérée. Un coup de patte. Tu cherches à le faucher, à le mettre à terre pour mieux le tuer. Une fois qu'il sera entre tes griffes… Tu auras gagné. Alors dans un dernier élan tu plaques ta patte sur torse et l'étale sans trop de soucis sur le sol. Sous ta patte tu sens son coeur s'affoler et son souffle te parvient comme une délicate mélopée qui signe ta victoire. Tu le tiens. Il est à toi. Tu accentues un peu la pression avant de dévoiler tes crocs. Tu vas le mordre, non lui arracher la gorge. Alors si le sorcier veut rester en vie… Il doit réagir maintenant. Parce que tu vas lui porter le coup fatal. Et sur ton seul et unique ami, t'en rends-tu simplement compte Theobald ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hiboux envoyés : 20
Célébrité : Michael Fassbender


MessageSujet: Re: The end - Ezeckiel & Theobald   Mar 13 Jan 2015 - 22:45

Je n’avais jamais côtoyer la mort d’aussi près et, entre nous, je m’arrangeais pour ne jamais me trouver face à elle. Loin d’être de la lâcheté, auquel cas vous m’en accusiez, vous mangeriez vos lacets de chaussures, c’était de la prévention. Je me mets naïvement à me demander depuis quand il y avait des loups garous par ici ? Il n’y en avait pas eu avant… ou alors je n’en avais pas entendu… Et pourquoi, diable, je me posais cette putain de question !? J’étais sur le point de crever la gueule ouverte dans une clairière à la pleine lune sous les assauts d’un loup enragé et je me posais des questions sur la faune de la région !? Bordel !

Je recule, le souffle court. Mon souffle est brûlant dans l’air glacial, j’en ai mal de respirer, mais ce n’est pas le pire. Mon sort atteint le loup, perce par trois fois sa peau que j’imagine épaisse. Prends ça, salope ! Le flanc, l’épaule… Et l’oeil. Un rictus mesquin se glisse sur mes lèvres alors que je compte les heures qu’il me reste à vivre. J’aurais préféré l’éborgner, quitte à lui laisser un souvenir amère de son repas.
Il est de nouveau sur le point de bondir sur moi et je recule maladroitement. J’ai peur, mais je ne veux pas me laisser faire. Je ne me suis jamais laisser faire.

Ma position est absurde, à moitié sur le point de me ruer dans un coeur à coeur fatal et en même temps, près à fuir. Il me jette un coup de patte, l’angoisse et la maladresse me font chuter, mais je ne me laisserais pas faire. D’un geste large, je trace une ligne au raz de ses énormes et monstrueuses pattes. « Incendio ! »
Le sol se met à brûler. Un mur de flamme se dresse entre nous, me laissant le temps de me redresser, un genou encore à terre. « Tu veux me becter ? C’est ça !? »


Evidemment que c’est ça, bougre d’âne. Je passe un revers de main sur mes lèvres et me redresse. Je lui tiendrais tête. Il m’aura peut-être, mais je me battrais. « Viens ! Viens saloperie, bouffe moi vivant ! »



ω Stars when you shine, you know how I feel. Scent of the pine, you know how I feel. Oh freedom is mine, and I know how I feel. It's a new dawn. It's a new day. It's a new life. And I'm feeling good.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ÉTOILE DU CENTAURE
avatar
Hiboux envoyés : 35
Célébrité : Bradley Cooper
Crédits : Ly52


MessageSujet: Re: The end - Ezeckiel & Theobald   Mer 21 Jan 2015 - 0:06


This is the end, my only friend.

I'll never look into your eyes...again. Can you picture what will be ? So limitless and free. Desperately in need...of some...stranger's hand In a...desperate land ?
Ezeckiel & Theobald

Tu fais claquer ta mâchoire. Juste une fois. Comme pour le prévenir que c'est la fin. Qu'il va mourir. Mais voilà que dans un sursaut de volonté de survivre il tente autre chose. Une longue ligne de feu vient vous séparer et manque de te brûler les pattes. Tu grognes à nouveau tandis que tu recules à nouveau, le regardant au-travers des flammes. Tu grondes alors que tu sens la chaleur du brasier sur ton pelage. Il se débat, comme la créature mourante qu'il est. C'est un dernier sursaut avant la fin. Rien de plus. Une dernière ruade avant qu'il ne finisse par mourir sous tes crocs. Rien de plus. Alors qu'il hurle. Tu t'en fous. De toute façon, pour te provoquer de la sorte, en hurlant, c'est qu'il ne tient pas plus que ça à la vie. Alors lui offrir la mort… Pour répondre à ses braillements ridicules tu dévoiles un peu plus tes crocs avant de gronder. Oh tu pourrais sauter par-dessus les flammes… Juste pour l'attraper… Bien sûr tu n'échapperais pas à quelques brûlures, mais pour le plaisir de goûter sa chair… Serait-ce réellement si cher payé ? Pas tant que ça, pas vrai ? Mais tu crains qu'il ne t'assène encore un sortilège qui pourrait sérieusement te blesser. Ton épaule et ton épaule saignent toujours… Et tu sens ton pelage s'imbiber de sang sous ton oeil. Une attaque frontale pourrait s'avérer risqué, non ? Tu hésites. Pendant quelques secondes tu te contentes de faire claquer ta mâchoire, simplement pour lui dévoiler tes crocs. Lentement tu commences à tourner autour de lui, grondant et menaçant, lui laissant admirer le loup que tu es. Imposant, monstrueux. Une créature faite pour tuer. Tu l'observes d'un oeil presque avide tandis que tes griffes s'enfoncent dans la terre meuble. Qu'attends-tu ? Une faille ? Il est faible et à terre. Saute et tue-le. Un coup de crocs et tu gagnes. Une attaque et tu obtiens ce que tu veux. Mais tu te méfies de ce qu'il pourrait faire. Ezeckiel est imprévisible, dangereux, tu le sais, l'humain en toi le sais. Seulement le loup ne veut voir que la proie. Il se refuse de penser qu'il n'est pas le seul prédateur… Mais toi Theo, tu sais comment est réellement Ezeckiel… De vous deux c'est toi le plus tendre. Sauf ce soir. Parce que tu as décidé de fermer les yeux et de laisser le monstre prendre le dessus. Tout serait plus simple si tu ne l'appréciais pas… Si il n'était vraiment qu'une proie. Une chose fragile que tu pourrais briser. Mais il résiste. Alors lâche comme tu es, tu attends d'être dans son dos pour bondir sur lui, à nouveau. Sans te rendre compte que peut-être il s'attendait à cela… Que peut-être tu lui ouvres et offre la meilleure des ouvertures. Tu t'exposes. Si il réagit, il pourrait sérieusement te blesser. Mais ce n'est pas ton problème pas vrai ? Tu n'y penses pas parce que tout ce qui t'obsèdes, c'est de le tuer, de sentir son sang sur ta langue. Monstre penses-tu. Mais c'est plus simple de fermer les yeux et de dire que c'est le loup qui agit à ta place.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The end - Ezeckiel & Theobald   

Revenir en haut Aller en bas
 

The end - Ezeckiel & Theobald

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dark Ezeckiel [Terminé]
» We are so stupid | Ezeckiel
» i'm the architect of my own destruction; EZECKIEL
» Retrouvailles au milieu des livres • Theobald
» EZECKIEL. ▌ ohana signifie famille, famille signifie que personne ne doit être abandonné, ni oublié.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MARAUDERS' CALLING. :: Le monde :: Autres époques. :: Retourneur de temps.-