Le jeu suit le cours du temps IRL. Nous sommes actuellement en Juillet 1981.

Partagez | .
 

 Retrouvailles au milieu des livres • Theobald

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Hiboux envoyés : 805
Célébrité : Eva Green
Crédits : ava : vintage phonic | sign : Silk Stocking


MessageSujet: Retrouvailles au milieu des livres • Theobald   Lun 12 Jan 2015 - 14:22


Retrouvailles au milieu des livres
janvier 1981 – Fleury & Bott

La neige était vraiment bien tombée depuis quelques jours. J’adorais le manteau blanc qu’elle formait sur le sol. S’était encore plus beau lorsqu’il était vierge de toute trace. Habillée chaudement, j’étais dans le jardin, entrain de m’amuser comme une idiote…ou une petite fille. Heureusement, pour me juger aujourd’hui, il n’y avait que les elfes de maison et un garde du corps quelque part. Je sautillais comme une enfant, faisant des traces, créant des boules de neige que je jetais contre la barrière, un arbre, le chat du voisin ou tout ce qui me tombait sous la main. Au bout d’un moment, je vis un enfant pointer le bout de son nez de l’autre côté de la barrière. « On joue ? » Je lui fis un grand sourire et acceptais avec joie. Commença alors une bataille de boule de neige. Pas de magie, pas de tricherie, s’était juste sublime. Mais toutes les bonnes choses ont une fin et sa mère le rappela à la maison. « On recommence demain ? » Je lui fis un signe de la main. « Pourquoi pas, regarde avec tes parents. » Je le regardais rentrer chez lui et d’un coup, j’avais envie de compagnie. Je suis retournée au manoir et j’ai ouvert la porte. « Je sors ! » Je l’avais lancé à tue-tête, que ça intéresse ou non une personne. J’ai rapidement fermé la porte et avant que mon garde du corps ne me rejoigne, j’ai courus jusqu’au portail. Une fois dehors je me suis retournée. J’ai fais un signe de la main et un joli sourire à Yvan qui était sous le porche et sans plus de cérémonie, j’ai transplané.

Direction le chemin de traverse. Il y avait du monde, mais ce n’était pas comme le week-end. Après tout, la journée était déjà bien entamée et tout le monde travaillait aussi…enfin normalement. J’aurais bien voulu travailler moi aussi, je m’embêterais peut-être moins du coup…Mes pas m’ont conduits machinalement chez Fleury & Bott. La petite cloche annonçant une entrée n’avait pas changé depuis le temps. Ça me donna immédiatement le sourire. « Ellésianna ! Que puis-je faire pour toi ? » Je cherchais mon patron des yeux et je fini par le voir au fond de la boutique. « Toujours une aussi bonne vue je vois. » « Bien sur, que croyais-tu ! » J’ai été le salué. Même si ça faisait longtemps que je n’étais plus son employée, je passais régulièrement et je crois bien qu’il m’appréciait vraiment. Qu’il me regrette je ne saurais cependant dire. « Alors, encore à la recherche d’un livre particulier ? » « Pas aujourd’hui, je suis venue sans liste. As-tu des nouveautés ? » Il me fit un grand sourire. « Je vais aller voir ce que j’ai dans la remise. Tu voudras bien garder la boutique pour moi quelques instants ? » « Comme toujours. » Il retourna derrière et je me mis à parcourir les rayons. Les livres m’avaient toujours inspiré. Je pouvais me perdre entre leurs pages. Et l’odeur des vieux livres était une senteur enivrante. Mais bien rapidement la cloche sonna à nouveau. Je me suis tournée vers l’arrivant, que je n’ai pas reconnu. « Bonjour monsieur, je peux vous aider ? » De retour dans mon rôle de vendeuse. Je me demandais si j’avais perdu les réflexes d’une libraire.



Save me from the nothing I've become

J'écris en #027FDE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ÉTOILE DU CENTAURE
avatar
Hiboux envoyés : 35
Célébrité : Bradley Cooper
Crédits : Ly52


MessageSujet: Re: Retrouvailles au milieu des livres • Theobald   Jeu 22 Jan 2015 - 1:06


We'll meet again.

Some legends are told, some turn to dust or to gold, but you will remember me.

Un soupir délicat traverse tes lèvres, tandis que tu souffles un peu de buée. Enfant tu aimais bien l'hiver, pour la neige… Comme n'importe quel enfant, pas vrai ? Mais tu as grandis… Et les belles batailles dans la poudreuse te semblent bien loin. Aujourd'hui tu ne dirais pas que tu n'aimes pas l'hiver… Mais tu ne lui portes plus cette ancienne affection que tu avais en tant qu'enfant. Le froid mord ta peau tandis que tu regardes le ciel. Tu ne saurais dire pourquoi… Tu es plus mélancolique lors de cette période. Enveloppé dans un long manteau noir, une écharpe nouée autour du cou, tu hésites. Tu as bien des achats à faire, mais en même temps tu te sens plus d'humeur à retourner te terrer dans ton coin. Tu ne saurais dire pourquoi. Peut-être une simple baisse de moral… Un autre soupir t'échappes avant que tu ne transplane jusqu'au chemin de traverse. Depuis cette fameuse attaque tu as toujours une certaine appréhension à y retourner. Stupide, pas vrai ? Alors c'est sans grande convictions que tu déambules dans les rues, avant de finalement atteindre la fameuse librairie. Fleury & Bott. Tu te souviens de l'époque où tu venais chaque années, chercher tes livres… Cette époque si lointaine où tu n'étais qu'un étudiant à Poudlard… Désormais si tu viens jusque ici, c'est simplement pour récupérer certaines commandes… Et encore. Tu pénètres dans la librairie, laissant l'odeur du papier, de la poussière et de tes souvenirs t'envahir. Douce nostalgie. Tu défais à peine ton écharpe tandis que ton regard se pose sur les ouvrages avant qu'une voix ne te fasses sortir de ta rêverie nostalgique. Tu te tournes vers la charmante demoiselle qui t'interpelles. Douce et suave, avec des intonations que tu sembles reconnaître. Mais tu te dis que tu rêves très certainement. Tu t'avances vers la libraire, un sourire aux lèvres.

"Bonjour… J'espère, pour tout dire. Je viens retirer une commande à vrai dire…" dis-tu en t'approchant du comptoir.

Quelques livres d'histoire de la magie, des ouvrages que tu souhaites lire depuis des mois mais que tu as eu du mal à trouver… Mais heureusement, ici, tout se trouve n'est-ce pas ? Tu observes la femme qui te fais face. Un étrange sentiment de déjà-vu te saisis. Comme si… Comme si quoi ? Tu cherches dans ses yeux, dans son visage quelque chose… Mais ce n'est qu'un déjà-vu, pas vrai ? Une impression. Un silence s'installe tandis que tu sembles chercher tes mots, les lèvres quelque peu entrouvertes. Et finalement tu te reprends, lui adressant un autre sourire.

"… Au nom de Greyback…" soupires-tu.

Tu te sens ridicule subitement. Simplement parce que quelque chose te chagrine subitement, te chiffonnes. Cette impression désagréable… De la connaître. Ton instinct te dis clairement qu'il y a quelque chose, mais tu le refoules. Et pourtant… Ses yeux te disent quelques choses. Oh oui. Quelque chose qui te ramènes il y a bien des années… Un regard que tu as croisé entre deux couloirs… Mais tu penses que cela est ton imagination, rien de plus. Tu te contentes de lui sourire, refoulant bien loin tes étranges impressions… Tu te dis que tu dois rêver, que tu te fais des idées.


(c) sweet.lips


Dernière édition par Theobald Greyback le Lun 26 Jan 2015 - 10:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hiboux envoyés : 805
Célébrité : Eva Green
Crédits : ava : vintage phonic | sign : Silk Stocking


MessageSujet: Re: Retrouvailles au milieu des livres • Theobald   Sam 24 Jan 2015 - 9:12


Cet homme me disait quelque chose, mais s’était vague, très vague. Comme un vieux souvenir. Alors plutôt que d’essayer de me rappeler et de ne pas y arriver, j’ai laissé tomber et je me suis concentrée sur ce que j’avais à faire. Peut-être était-ce simplement un habitué et je lui avais vendu pleins de livres par la passé. Il s’approchait du comptoir. J’en fis de même. Il parla d’une commande et je sortis le cahier qui répertoriait tout. Mes gestes étaient fluide, automatique. Rien n’avait changé, vraiment rien. J’ouvre mon cahier, mes lèvres s’étirent en un sourire professionnel. Il me regarde, mais ne me dis pas son nom. Sans son identité, retrouver sa commande risque d’être vraiment très compliqué. J’ouvre la bouche pour lui demander, mais il me prend de vitesse. « Merci. » Je lui réponds simplement.

Cherchant dans le livre de commande, ce nom fait doucement son chemin dans ma tête. Je le connais. Et tout d’un coup, c’est la révélation. Je tombe sur sa commande au même moment. Je relève la tête et le regarde. J’essaie d’imprimer ses traits dans ma mémoire. Y a-t-il seulement beaucoup de Greyback en Angleterre ? Peut-être que je me trompe…Mais il lui ressemble tellement. Je me sens un peu mal à l’aise, j’ai l’impression d’avoir terriblement chaud, comme la jeune fille que j’étais à Poudlard quand je le croisais dans les couloirs. « Je reviens. » Ce n’est qu’un murmure, je n’ose plus le regarder dans les yeux. Je lui tourne rapidement le dos pour aller dans l’arrière-boutique. « Oui ? » Je ne le regarde pas non plus, les yeux fouillant le sol. « Une commande au nom de Greyback. » « Ah oui ! Je récupère ça et les lui amène. » « Merci. » Je file toujours sans l’avoir regardé. Je suis mal à l’aise, je ne sais pas pourquoi.

Retournant derrière le comptoir je daigne enfin le regarder et j’essaie de retrouver un ton professionnel…compliqué. « Les livres ont bien été reçu, le patron va les apporter sous peu. » J’essaie de lui sourire mais je sens comme une boule dans mon ventre. Il faut que je lui demande. Mais si c’est lui, qu’est-ce que je dirais ? Et si ce n’est pas lui, il va me prendre pour une folle…C’est dur de choisir. Le silence s’éternise et du coup je décide de me lancer. « Est-ce que vous ne seriez pas Theobald Greyback ? » Il lui ressemblait tellement, à quelques années près…à moins qu’il ait un jumeau ou simplement un frère, il me serait compliqué de me tromper.



Save me from the nothing I've become

J'écris en #027FDE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ÉTOILE DU CENTAURE
avatar
Hiboux envoyés : 35
Célébrité : Bradley Cooper
Crédits : Ly52


MessageSujet: Re: Retrouvailles au milieu des livres • Theobald   Lun 26 Jan 2015 - 12:06


We'll meet again.

Some legends are told, some turn to dust or to gold, but you will remember me.

Un simple merci traverse ses lèvres délicates alors que dans le lourd registre elle semble chercher ton nom. Greyback. Pour certains ton nom de famille évoque la famille dont tu descends et pour d'autres ils ne voient que le joueur de Quidditch. Tu avoues trouver ça amusant, alors tu guettes rapidement sa réaction, une amorce de sourire aux lèvres. Elle t'observe, comme si elle cherchait un réponse dans ton regard ou qu'elle essaye de mémoriser l'ensemble de tes traits. T'a-t-elle déjà vu ? C'est la question que tu ne cesses de te poser. Alors tu te perds dans son regard, de plus en plus certains que oui, toi aussi tu la connais d'une certaine façon. Ses yeux ne cessent de te rappeler un regard que tu aimais croiser dans les couloirs de Poudlard. Un regard qui arrivait à t'arracher un sourire à tout les coups. Un regard délicieux n'est-ce pas ? Un de ceux qui te ramènes des années en arrière, à un amour de jeunesse… Étrange chose que cela, c'est le genre d'attirance qui devient doucereuse avec le temps… Qui se cache au fond de toi et qui reste, attendant sagement son heure. Bien rapidement la belle libraire finit par détourner le regard et te laisse seul, au milieu de ses ouvrages qui te renvoient une odeur entêtante. Tu restes quelques minutes seul, à simplement tenter d'ordonner tes pensées. Que risquerais-tu à lui poser la question après tout ? Pas grand chose, pas vrai ? Un simple "Nous nous sommes déjà vu, pas vrai ?", ça ne va pas te tuer. Alors pourquoi ne pas oser ? C'est une question que tu ne cesses de te poser. Pourquoi ? La jeune revient alors vers toi, croisant à nouveau tes prunelles tandis qu'elle te dit que ta commande est bien là et que le patron va les apporter sous peu. Un sourire timide se dessine sur ses lèvres et c'est avec une étrange facilité que tu lui en adresses un plus que rassurant. Un étrange silence s'installe entre vous, qu'aucun de vous deux ne semble vouloir briser. Comme si vous n'osiez pas tout les deux. Et finalement une question traverse ses lèvres délicates.

"Si… C'est bien moi… Nous nous connaissons pas vrai ? Pardonnez ma franchise, mais j'ai aussi l'impression de vous connaître…"

C'est plus qu'une impression pas vrai ? Quelque chose au fond de toi te dis que c'est bien elle… Cette amour de jeunesse. Cette demoiselle que tu avais sauvé au cours d'un match de Quidditch. Ellésianna… N'est-ce pas ? Ton coeur s'affole tout doucement alors que tu lui souris.

"Poudlard, pas vrai ? Je ne vous aurais pas sauvé d'un accident de Quidditch, par hasard ?"

Après tout, qu'est-ce que tu risques à tenter ta chance ? Si ce n'est pas elle, eh bien tu bafouilleras quelques excuses avant de faire comme si de rien n'était. Et là tu réalises à quel point tu vas très certainement passer pour un idiot. Greyback. C'est sûrement une fan… Et elle t'a reconnu voilà tout. Tu baisses les yeux, de plus en plus mal à l'aise avant de reprendre.

"Pardonnez-moi… Je suis idiot… Vous devez être une fan, pas vrai ? Désolé… Je… Bref…."


(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hiboux envoyés : 805
Célébrité : Eva Green
Crédits : ava : vintage phonic | sign : Silk Stocking


MessageSujet: Re: Retrouvailles au milieu des livres • Theobald   Lun 26 Jan 2015 - 16:27


Franchement…je lui avais posé cette simple question mais je ne sais pas à quoi je m’attendais comme réponse. Un oui et basta ? Une signature d’autographe ? Qu’il me reconnaisse et tombe fol amoureux de moi ? Ou peut-être un simple non. Non, rien de tout cela, je crois que j’ai posé la question et que je n’avais pas d’autre idée en tête. Le temps était passé, beaucoup de choses avaient changés et nous ne devions probablement plus être les même… Mais à peine ai-je posé ma question que sa réponse fit battre mon cœur nettement plus vite. Il avait remarqué lui aussi que nous nous connaissions. S’était bel et bien lui. Je me mis à rougir, comme une pivoine, j’étais mal à l’aise, mais tellement heureuse qu’il se souvienne un minimum de moi. Je voyais bien qu’il cherchait d’où nous nous connaissions, il y allait à tâtons. Il parla de Poudlard, je ne dis rien, cherchant à savoir de quoi il se souvenait. Après tout, j’avais entendu parler d’une fille dont il était tombé sous le charme, alors peut-être qu’il me confondait avec elle…enfin s’il n’y était pas marié depuis le temps. Il parla ensuite de l’accident de quidditch et mon cœur fit un bon. Il ne s’était pas trompé, il ne me confondait pas avec l’autre cruche, qui qu’elle soit, qui m’avait rendue froide avec les hommes mes dernières années de Poudlard.

Mais je n’ai rien répondu, trop chamboulée pour y penser, et surtout trop heureuse. Mais les quelques mots suivant me firent l’effet d’un électro choque. Je posais ma main sur la sienne. « Non, vous n’êtes pas un idiot voyons ! » Me rendant compte que je m’étais permise de le toucher, alors que la dernière fois j’étais dans ses bras inconsciente, je retirais ma main doucement. « Je suis bien la piètre joueuse de Poufsouffle que vous avez récupéré en plein vol. » J’ai baissé les yeux, trouvant un attrait soudain pour ma main. « Je dois avouer que j’ai toujours été, et que je le serais probablement toujours, une fan... » Pourquoi avais-je honte de le dire ? Après tout s’était normal, bon joueur à Poudlard, il était passé professionnel, il m’avait sauvé la vie, il était toujours un très bon joueur alors…que demander de plus ?

Je lui aurais bien demandé de me raconter sa vie, qu’avait-il fais depuis la fin de sa septième année ? A-t-il été embauché de suite ? Il y a quelques temps, j’aurais probablement essayé de le séduire, loin de Poudlard, loin de cette fille qui me le rendait inaccessible, je pensais avoir toutes mes chances…mais actuellement, je ne pouvais plus rien faire, j’étais pied et points liés. S’il veut de moi…je pourrais tuer mon mari…à condition de ne pas mourir avant…encore fallait-il qu’il n’ait pas trop changé. Les amours de jeunesses…quand ça vous prend, ça ne vous lâche plus. Je n’osais plus le regarder, je ne savais plus quoi lui dire, j’étais terriblement mal à l’aise.



Save me from the nothing I've become

J'écris en #027FDE


Dernière édition par Ellésianna-B. Wityner le Sam 31 Jan 2015 - 15:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ÉTOILE DU CENTAURE
avatar
Hiboux envoyés : 35
Célébrité : Bradley Cooper
Crédits : Ly52


MessageSujet: Re: Retrouvailles au milieu des livres • Theobald   Mar 27 Jan 2015 - 19:47


We'll meet again.

Some legends are told, some turn to dust or to gold, but you will remember me.

Tu sursautes en sentant sa main toucher la tienne. Tu ne devrais pas être si touché, pire si… agréablement surpris de sentir sa main sur la tienne et pourtant. Ton coeur s'affole doucement tandis qu'elle t'assure que tu es loin d'être un idiot. Tu la regardes un instant sans rien dire, cherchant dans son regard la raison de ce geste et ses mots. Serait-elle cette fameuse joueuse ? Oh tu aimerais tant, pas vrai ? Ses doigts glissent lentement sur ta main et étrangement tu aimeras la retenir. Simplement pour conserver ce contact, tu as envie de sentir sa main dans la tienne. Mais c'est trop tard, sa main se retire alors qu'elle baisse les yeux, t'avouant presque avec honte que oui, c'était bien elle cette joueuse que avais sauvé. Tu te souviens encore de ce jour… Ton équipe jouait contre celle de Poufsouffle… Un mauvais cognard l'avait fait chuté de son balais et sans ton intervention elle n'aurait très certainement pas survécue à sa chute. Mais heureusement tu avais été là… Tu l'avais rattrapé pile au bon moment. Et voilà qu'en plus elle t'apprend qu'elle est et qu'elle serait toujours une fan. Un sourire se dessine sur tes lèvres. Cela te touche grandement. Plus que tu ne le pensais d'ailleurs. Pourquoi ? Oh parce que tu aurais aimé savoir cela plus tôt. Alors que tu collectionnais les petites amies insipides, tu n'avais au fond d'yeux que pour elle. Ellésianna. A ton tour tu baisses les yeux, un sourire aux lèvres… Si elle savait.

"Piètre joueuse… Vous exagérez. Le cognard était traître voilà tout… "

Tu sens son malaise… Comme si elle était subitement mal avec toi. Et étrangement, tu l'es toi aussi. Vous avez l'air de deux enfants en proie aux vertiges de l'amour. Des gamins qui ont leur premier amour. Pour toi, oh oui elle est ton premier amour… Mais elle… Tu n'en sais rien. Alors un sourire se dessine doucement sur tes lèvres tandis que tu hausses doucement une épaule.

"Vous me flattez… Je n'étais pas si bon joueur que cela à l'époque… Et puis, n'importe qui à ma place vous aurais sauvé… Ellésianna…."

Tu murmures à peine son prénom, comme si tu avais peur de sa réaction. Tu sembles hésitant mais dans les fait, tu ne peux l'oublier. C'est bien elle. Cette demoiselle qui avait dérobé ton coeur il y a bien des années et qui, étrangement, le possède toujours. L'amour est une chose étrange que tu ne comprends pas. Tu voudrais remonter le temps, revenir à l'époque où tu n'étais qu'un étudiant à Poudlard… Simplement pour avoir le courage de lui avouer tes sentiments… Et soudainement une idée bien étrange te traverse l'esprit… Pourquoi continuer à avoir des remords pour ce que tu n'as pas fais, quand tu pourrais faire quelque chose. Quoi ? L'inviter à boire un verre, histoire de parler du bon vieux temps. Ce serait innocent… Tu passes ta langue sur tes lèvres avant de reprendre, quelque peut gêné.

"Je sais que ma proposition va sembler audacieuse… Mais… C'est plaisant de vous retrouvez, surtout après tant d'années… Est-ce que… Est-ce que vous seriez intéressé par l'idée de venir prendre un verre avec moi ? Histoire de… Enfin… Je me doute que vous n'avez pas le temps… Vous travaillez… Et puis bon… Vous ne voulez peut-être pas… Oh excusez-moi…"

Tu recommences à t'embrouiller, tu ne sais pas, pas vrai ? Tu as peur qu'elle ne veuille pas… Qu'elle te refoule. Pourquoi ? Parce qu'à part un joueur de Quidditch et un ancien camarade… Tu n'es peut-être rien à ses yeux. Et étrangement… Ça te tuerait un peu de savoir qu'à ses yeux… Tu n'es rien.


(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hiboux envoyés : 805
Célébrité : Eva Green
Crédits : ava : vintage phonic | sign : Silk Stocking


MessageSujet: Re: Retrouvailles au milieu des livres • Theobald   Sam 31 Jan 2015 - 16:28


J’étais terriblement mal à l’aise, alors qu’il n’y avait pas de raison particulière…enfin peut-être parce que je l’avais touché, mais sinon je n’avais rien à me reprocher ma fois. Et pourtant j’avais l’impression d’être de retour à Poudlard, lorsque je le croisais dans les couloirs, que je l’observais à la dérobée dans la grande salle et que je baissais précipitamment les yeux lorsqu’il se tournait dans ma direction, ne m’ayant probablement jamais regardé directement. Je devais me reprendre. Après tout, n’étais-je pas une femme mariée à présent ? Certainement pas heureuse, mais mariée ça malheureusement…je ne pouvais pas y faire grand-chose.

Il me tira un sourire lorsqu’il parla du cognard et précisa qu’il était traitre. Il m’appela par mon prénom dans un murmure et je me sentis faiblir, pourquoi tout ne pouvait-il pas être comme dans le passé ? Pourquoi ne pouvions-nous pas retourner à Poudlard et vivre tout cela ? « N’est-ce pas le propre des cognards après tout d’être traître ? » Tes paroles ne sont au début qu’un murmure, mais petit à petit ta voix se pose. Te voilà à présent de retour dans le monde réel, prête à passer un bon moment en sa compagnie, surtout qu’il ne durerait probablement pas longtemps. Je le regardais et je vis qu’il était mal à l’aise, il s’apprêtait à parler mais ne savait probablement pas comment le formuler. Étrangement j’étais impatiente d’entendre ce qu’il avait à dire. « Je sais que ma proposition va sembler audacieuse… Mais… C'est plaisant de vous retrouver, surtout après tant d'années… Est-ce que… Est-ce que vous seriez intéressé par l'idée de venir prendre un verre avec moi ? Histoire de… Enfin… Je me doute que vous n'avez pas le temps… Vous travaillez… Et puis bon… Vous ne voulez peut-être pas… Oh excusez-moi… » Je suis restée bouché bée devant lui. Il venait de me surprendre avec cette invitation et puis aussi sa manière de la formuler. Il était tellement mal à l’aise face à moi. Rien à voir avec sa façon d’être lorsqu’il est sur un balai ou dans les interviews. Rien à voir non plus avec l’étudiant qu’il était à Poudlard.

Ce fut le propriétaire de la boutique qui me ramena sur terre. « Oh mais ne vous en faites pas monsieur, elle n’est plus mon employée depuis quelques années à présent, mais elle m’aide toujours avec plaisir lorsque j’ai besoin d’un coup de main. » Je me suis tournée vers lui. Il portait pleins de livres et je me suis précipitée pour l’aider. Un vieil homme comme lui n’avait pas à porter autant. « Vous auriez dû m’appelé, je serais venue vous aider au lieu de risquer de vous blesser. » Il rit, un petit rire semblable à une clochette. « Ne t’en fais donc pas, je suis peut-être vieux, mais je me débrouille bien encore. » On posa les livres et je repassais de l’autre côté du comptoir. « Voici mes dernières nouveautés Ellésianna, je te les cède pour vint gallions et trente mornilles. » Je regardais les livres. Ils me paraissaient intéressants. Et puis après tout il y avait trois livres. « Marché conclu. » Je cherchais les pièces dans mes poches. « Et votre commande monsieur Greyback. Il me semble qu’elle a été payée d’avance si je ne me trompe pas. » Il remonta ses lunettes sur son nez et je posais enfin les pièces sur le comptoir. J’attendis que Theobald ait terminé de discuter avec le propriétaire de la boutique pour m’adresser à lui. « Eh bien, vu que vous le demandiez, je serais très honorée de pouvoir prendre un verre avec vous Theobald. » J’avais un petit sourire sincère sur les lèvres. Je ressentis un léger frisson à avoir prononcé son prénom, mais étrangement, j’aimais ça et j’en voulais encore.



Save me from the nothing I've become

J'écris en #027FDE


Dernière édition par Ellésianna-B. Wityner le Mar 3 Fév 2015 - 11:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ÉTOILE DU CENTAURE
avatar
Hiboux envoyés : 35
Célébrité : Bradley Cooper
Crédits : Ly52


MessageSujet: Re: Retrouvailles au milieu des livres • Theobald   Lun 2 Fév 2015 - 19:24


We'll meet again.

Some legends are told, some turn to dust or to gold, but you will remember me.

Tu es bien loin de la personne qui débordes de confiance teinté d'une insolence presque agréable. C'est étrange mais face à elle… C'est comme si tu n'osais pas, comme si tu avais peur. De toute les personnes que tu connais, c'est bien la seule avec laquelle tu te comportes de la sorte. Pourquoi ? Oh parce que… L'étudiant que tu étais se la jouait prince des dortoirs et même si tu la regardais de loi, tu espérais qu'un jour elle soit tienne. Mais comme des enfants vous aviez attendu chacun de votre côté que l'autre fasse le premier pas… Ce qui fait que le temps est passé et vous n'avez pas cessé de vous regarder dans le blanc de l'oeil entre deux couloirs. Mais là.. ? Tu as bientôt trente ans… Alors pourquoi te comporter comme un jeune homme face à son premier amour ? Parce que pour toi c'est le cas. Par moment tu te dis que c'est idiot… C'est un amour d'enfance, tu ne devrais… Être encore aussi attaché à sa personne, et pourtant… Quand tu la vois, là devant toi, oui tu as envie de l'emmener boire un verre, de l'entendre te raconter ce qu'elle est devenue… Alors oui ta proposition semble audacieuse… Mais au pire tu prétexterais que ce serait simplement en souvenir du bon vieux temps. Rien de plus. Et quand tu vois qu'elle semble hésiter, tu regrettes subitement. Peut-être aurais-tu du te taire… Mais heureusement, le tenancier de la librairie vole presque à ton secours. Lui t'assures qu'elle ne travaille pas ici et qu'elle ne fait que l'aider. Un vague sourire aux lèvres tu les regarde discuter échanger, avant de revenir à toi lorsque le libraire s'adresse à toi.

"Oui il me semble aussi…"

Tu adresses un sourire à l'homme avant de le suivre, l'écoutant avec attention et amusement tandis qu'il te dit qu'il a eu mal à en trouver un exemplaire de cet ouvrage. Tu lui assure que tu t'en doutais… Certains de ses ouvrages ne sont plus vraiment édités, et c'est pourquoi que tu étais venu les chercher ici, parce que tu savais qu'aucun ouvrage n'était réellement introuvable si l'on s'adressait à la bonne personne. Tu échanges un dernier sourire avec lui avant de caler tes livres sous ton bras, retrouvant alors Ellésianna. Et à ta grande surprise, elle accepte ton invitation avec un sourire. Et d'un coup tu te sens bien mieux. Peut-être que tu t'emballes, mais qu'elle accepte, tu le prends comme une preuve que tu n'es pas seulement le joueur connu que tout le monde voit. Non, elle prononce ton prénom et accepte de venir passer un peu de temps avec toi… Que demander de plus ? Tu lui adresse un sourire éclatant, plein de charme avant de poser sur elle un regard tout autant plein de tendresse qu'autre chose. Oh tu dois ressembler à un de ses enfants enamourés… Peut-être devrais-tu faire attention…

"Je suis heureux de vous l'entendre dire… Que diriez-vous d'aller jusqu'au Chaudron Baveur, et n'ayez crainte, je vous invite Ellésianna…"

Prononcer son prénom te fais doucement frissonner. Parce que tu aimes cela, et tu aimerais avoir une excuse pour pouvoir le dire plus souvent… Tu lui tiens la porte alors que vous sortez tout les deux. Un sourire t'échappe à chaque fois que tu croises son regard. Tu es heureux d'être avec elle. Qui ne le serait pas avec une femme comme elle ?


(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hiboux envoyés : 805
Célébrité : Eva Green
Crédits : ava : vintage phonic | sign : Silk Stocking


MessageSujet: Re: Retrouvailles au milieu des livres • Theobald   Mar 3 Fév 2015 - 12:08


J’étais heureuse de l’avoir rencontré aujourd’hui et j’eus l’impression qu’en répondant oui à sa proposition qu’il l’était également. Son sourire et sa manière de me regarder me faisait plaisir, j’avais l’impression que toute trace de gêne qu’il y avait entre nous s’était envolée. Il me proposa d’aller au chaudron baveur et de m’inviter. Je claquais la langue fort peu ravie de cette proposition. Je me demandais s’il pensait que je n’avais pas de travail et qu’il se sentait obligé de m’inviter…bon d’un côté il n’avait pas tort, je ne travaillais pas…mais de l’autre, si j’avais de quoi acheter pour vingt gallions de livres, je devais bien pouvoir me payer un truc à boire. « Allons au chaudron, ils servent de bonnes choses. » Il me tint la porte et j’en profitais pour faire un petit signe de la main à mon ancien patron. Il nous regardait partir en souriant.

La librairie n’était pas très loin, mais il nous fallait tout de même faire un petit bout de route. Je me permis donc d’ouvrir la discussion. « Alors comme ça tu as choisis de continuer dans le quidditch directement après Poudlard, où tu as été à l’université ? » Je n’étais pas vraiment certaine de la réponse, je l’avais perdu de vue un très long moment…en fait, depuis la fin de ma sixième année, jusqu’à il n’y a pas très longtemps, une histoire de cognard envoyé par un autre joueur. À notre époque, l’université ne semblait pas si obligatoire qu’actuellement. J’avais l’impression qu’à présent pour trouver du travail, il fallait soit être passé par l’université du Lac, soit connaître des personnes qui nous ferait rentrer dans la branche qu’on voulait. Alors que nous, on nous laissait nos chances en tâtonnant et nous formant sur le terrain. Ceux qui allaient à l’université étaient plus des personnes qui ne savaient pas quoi faire à la sortie de Poudlard…du moins, s’était ainsi que je voyais les choses.

En voilà une réponse pourri toutes mes excuses cookie


Save me from the nothing I've become

J'écris en #027FDE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ÉTOILE DU CENTAURE
avatar
Hiboux envoyés : 35
Célébrité : Bradley Cooper
Crédits : Ly52


MessageSujet: Re: Retrouvailles au milieu des livres • Theobald   Mer 25 Fév 2015 - 17:29


We'll meet again.

Some legends are told, some turn to dust or to gold, but you will remember me.

Le chaudron baveur, tu te dis par moment que tout les sorciers s'y retrouvent un jour. Comme si cet endroit avait une aura qui attirait tout le monde en son sein. Et même si l'endroit y est agréable, tu demandes toujours pourquoi tout le monde va s'y échouer. Certes l'ambiance est sympathique, mais ça ne paye pas de mine tout de même. Mais qui es-tu pour juger après tout ? Tu es le premier à y aller de bon coeur, simplement pour y descendre un verre, que ce soit avec Ezeckiel, ton équipe ou même seul. Seulement aujourd'hui c'est en sa compagnie que tu y vas, c'est au côté de celle qui a su garder ton coeur depuis des années que tu t'y rends. Et étrangement, tu as l'impression d'avoir à nouveau quinze, d'être jeune, d'être insouciant… Alors quand elle te demande comme tu en es venu à choisir cette carrière, tu ne peux t'empêcher de lui adresser un sourire franc et emplit d'une tendresse presque touchante à observer. Mais tu ne t'en rends pas compte, tout ce qui est important, c'est qu'elle soit avec toi. Il t'en faut peu, pas vrai ?

"Oh tu sais… J'avais beau ne pas être un mauvais élève, je n'ai jamais réellement apprécier passer mes journées enfermé à faire je ne sais trop quoi… Et puis bon, tout le monde me disait à l'époque que j'étais loin d'être mauvais alors tu sais… Plutôt que d'aller perdre du temps à l'université, j'ai préféré tenter ma chance et faut croire que ça a payé vu que bon…"

Ta phrase se meurt dans un petit rire gêné. Oui ça a payé, regarde-toi. Tu joues dans une équipe professionnel et les gens te reconnaissent par moment. Alors oui, tu n'as pas perdu ton temps et à aucun moment tu ne regrettes tes choix. Tu penses être à ta place et pour rien au monde tu ne voudrais faire autre chose. Peu de gens peuvent se targuer d'être dans la même situation que toi. Du coin de l'oeil tu l'observes. Voyant qu'elle t'avait tutoyé plus tôt tu t'étais permis de faire de même, et cette proximité que cela installe entre vous te plaît grandement.

"Et toi ? Où tes pas t'ont conduit suite à Poudlard ?"

Tu es curieux. Au début tu pensais qu'elle travaillait à la librairie… Mais non. Alors que pouvait-elle bien faire ? C'est une question qui te taraude. Pourquoi ? Peut-être parce que tu cherches une simple excuse pour l'entendre parler… Certains trouveraient cela attendrissant ou écoeurant, mais toi tu veux simplement l'écouter, la garder un peu avec toi, juste quelques heures avec toi. Tu réalises soudainement… Tu as beau avoir le coeur en joie, peut-être qu'elle ne te vois que comme une vieille connaissance… Alors pourquoi cette soudaine allégresse ?


(c) sweet.lips



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hiboux envoyés : 805
Célébrité : Eva Green
Crédits : ava : vintage phonic | sign : Silk Stocking


MessageSujet: Re: Retrouvailles au milieu des livres • Theobald   Ven 6 Mar 2015 - 12:15


J’avais proposé le chaudron baveur comme j’aurais pu proposé le délice magique ou le premier truc que l’on croiserait. Je ne savais pas trop pourquoi s’était celui-ci qui m’était passé par la tête. Après tout pour des retrouvailles se ne serait pas très discret, intime ou que sais-je. Mais ma proposition était faite. Compliqué de changer par la suite. Et puis ma fois, j’avais eu un entretien entre ses murs et tout s’était plutôt bien passé.

Il me souriait avant de répondre, ce qui me déclencha une vague de chaleur. Que son sourire était flamboyant. Et surtout que ça le rendait attirant...comme à Poudlard. A cette pensée je me giflais mentalement. Je l’écoutais avec attention, tout en faisant attention à ou je mettais les pieds, histoire d’éviter de me vautrer en beauté dans la rue pavée. Je hochais la tête au souvenir des cours, je l’avais longuement observé et il était vrai qu’il n’était jamais très assidu. Je fus surprise d’apprendre qu’il fut prit directement à la sortie de Poudlard dans une équipe. Certes s’était une bonne chose, mais de nombreux joueurs avaient échoué dans cette voie. Il devait vraiment être très bon. Il laissa sa phrase en suspend et rit. Il était mal à l’aise, je le sentais et le voyais. Mentalement je complétais sa phrase. Vu qu’il était riche, célèbre et qu’il avait tout le reste avec. Il me demanda ensuite ce que j’avais fais à la sortie de Poudlard. Mon histoire risquerait d’être un peu plus longue que la sienne. Aussi ais-je d’abord préféré le relancer sur lui avant de parler de moi. « Tu as de la chance d’avoir si bien réussi à la sortie de Poudlard. Le capitaine des Poufsouffle...enfin avant moi, a été obligé de passé par l’université, aucune équipe ne voulait de lui. » Encore quelques pas et nous serions au chaudron. « Est-ce que c’est la seule équipe dans laquelle tu as été ? Ou alors tu as commencé dans une plus basse, etc ? Et puis, tu as du être remplaçant avant ou pas ? » Oui, j’étais intéressée. Déjà parce que ça le concernait, mais aussi parce que j’étais sans emploi et que j’espérais bien un jour faire quelque chose de ma vie. Je ne savais pas vraiment si s’était le quidditch qui m’attirait le plus, ou retourner dans un de mes ancien boulot. Depuis quelques temps je caressais également l’espoir de faire des recherches, des fouilles archéologiques ou alors d’enseigner à des élèves. J’avais de très bonnes compétences dans de nombreux domaines et je ne pensais pas qu’enseigner me poserait problème.

Je poussais la porte du chaudron et immédiatement la lumière du jour fut remplacée par quelque chose de plus sombre et aussi de plus calme. Il n’y avait pas grand monde. Sans doute étaient-ils tous au travail. Au moins nous serions au calme et se serait un peu plus...intime. Je me suis dirigée vers une table contre un mur et j’ai cette fois-ci attaqué l’histoire de ma vie. « Après Poudlard j’ai travailler chez Fleury & Bott, s’était absolument génial, j’aimais tout dans ce travail, le patron, les horaires, les livres et le contact avec les clients. Malheureusement à cause de petits soucis en parallèles, j’ai du changer de travail pour un qui payait nettement plus. Mon patron ne pouvait pas m’augmenter, ça ne collait pas avec ses revenus, mais nous sommes restés en très bon terme et je viens l’aider quand je peux. » Je n’avais pas vraiment envie de lui dire que j’avais été accro au jeu et que j’étais alors plus qu’endettée. « J’ai ensuite travaillé comme briseuse de sorts pour Gringotts. S’était un métier très intéressant et stimulant. Il fallait toujours être dans le travail, pas le temps de penser à autre chose. Et puis ça me permettait de bien utiliser mes compétences magiques, ce qui n’était pas vraiment possible à la librairie. » J’étais une bonne élève à l’époque, j’avais de bons résultats, aussi ça me donnais toujours l’impression d’être utile en utilisant ma magie et en faisant des recherches pour toujours faire plus et mieux. « A présent je ne travail plus, mais c’est un peu compliqué...et puis j’envisage sérieusement de me remettre dans le monde du travail...reste à trouver le secteur. » Ma petite vie mouvementée avait été étalée en peu de temps...mine de rien, je me rendais compte qu’elle était pas mal pitoyable...changer ainsi de boulot et finir sans rien au final, s’était assez pathétique, surtout face à un homme qui avait complètement réussis.

On vint prendre notre commande, je demandais un simple thé. Je n’avais pas faim et surtout j’avais froid. Un thé pourrait me faire du bien et me réchauffer. J’appréciais de le voir et surtout qu’il me sourie ainsi, j’avais la vague impression d’avoir treize ans de moins.




Save me from the nothing I've become

J'écris en #027FDE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Retrouvailles au milieu des livres • Theobald   

Revenir en haut Aller en bas
 

Retrouvailles au milieu des livres • Theobald

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Retrouvailles au milieu des livres • Theobald
» Pétilller au milieu des livres ? Ou pas. [Lilia Sabishisa/ Dongwoo Jang]
» ANNABETH & ROSIE ¤ Au détour d'une étagère, au milieu des livres.
» Des retrouvailles tragiques...
» Début de soirée en milieu hostile ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MARAUDERS' CALLING. :: Londres :: Le Chemin de Traverse. :: Fleury & Bott.-