Le jeu suit le cours du temps IRL. Nous sommes actuellement en Juillet 1981.

Partagez | .
 

 Quidditch 101: Souaffle et cognards • Theo & Eva

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ORDRE DE MERLIN (& staff)
avatar
Hiboux envoyés : 168
Célébrité : Clémence Poesy
Crédits : Chevalisse


MessageSujet: Quidditch 101: Souaffle et cognards • Theo & Eva   Dim 25 Jan 2015 - 17:35

Quidditch 101: Souaffle et cognards
Theobald & Evanna

Un torchon sur l’épaule, dont la couleur d’origine n’était même plus identifiable, j’étais en train de servir une bièraubeurre quand la porte du Chaudron Baveur s’ouvrit, laissant entrer brusquement la lumière. Il fallut attendre que la porte se referme pour qu’il ne soit plus en contre-jour pour que je le reconnaisse. Theobald. Je ne l’avais plus croisé depuis l’incident du souaffle-cognard, merci à la presse pour la nullité du nom, mais à défaut d’avoir une meilleure idée, je me retrouvais à l’employer. Je ne lui avais pas envoyé de hibou, de toute façon, j’étais incapable de formuler des excuses et il n’en avait pas envoyé non plus. Du coup, cela faisait quelques mois que je n’avais pas de nouvelles. Dommage, puisqu’on s’entendait bien. Mais bon, maintenant qu’il se dirigeait droit vers moi, même s’il n’avait pas l’air de m’avoir remarqué, je n’allais pas tellement avoir le choix. Advienne que pourra.

Bon, d’habitude, je travaillais pas là. Enfin pas régulièrement… juste que Tom avait l’habitude de me contacter quand il avait besoin de quelqu’un pour un remplacement. Même à la journée ! Comme de toute façon, mes autres « affaires » n’étaient pas toujours très prenantes, je pouvais bien, exceptionnellement, faire les deux en même temps. Alors que je regardais du coin de l’oeil, Theobald s’avancer vers le bar, je reluquais mon reflet dans la première surface brillante, regardant mes cheveux redevenir blond et mes pupilles bleues alors que mes yeux prenaient cette forme en amande que j’aimais bien. Bon, ça, je le devinais plus que je le voyais… dans le manche d’une tireuse à bière, les reflets avaient tendance à être un peu plus que déformé. Je tendais sa bièraubeurre au client qui m’avait regardé de travers sans gène, lui adressant un regard mauvais au passage… est-ce que je lui avais fait remarqué qu’il puait plus qu’un crapaud, moi ?

Entre temps, il était arrivé à ma hauteur. Je ne pouvais m’empêcher de laisser mon regard se balader. « Theobald Greyback ! » Je me fendais d’un sourire amusé. « Ça faisait longtemps. » Je savais pertinemment que j’avais pas de quoi faire la maligne, derrière mon bar… d’autant que je n’étais absolument pas sûre de sa réaction. Il avait quand même passé une petite semaine à Sainte Mangouste à cause de moi. Mais je ne savais absolument pas m’empêcher, ce qui avait tendance à m’attirer une paire d’ennuis. « Je te sers quelque chose ? » Mon sourire, mi-insolent, mi-amusé, s’élargit. C’était quoi déjà l’expression moldue : qui ne tente rien n’a rien ?



Règle n°1 ♥️ La confiance est le début de la fin.
Règle n°2 ♦️ Nul besoin de savoir d’où tu viens pour aller où tu veux.
Règle n°3 ♣️ Le silence est d’or, mais le mien vaut moins.
Règle n°4 ♠️ Comme un roseau, je me plie, j’accuse le coup de vent et je reprends ma forme initiale.


Dernière édition par Evanna Gold le Lun 2 Fév 2015 - 16:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilanrpg.forumactif.com/
ÉTOILE DU CENTAURE
avatar
Hiboux envoyés : 35
Célébrité : Bradley Cooper
Crédits : Ly52


MessageSujet: Re: Quidditch 101: Souaffle et cognards • Theo & Eva   Mar 27 Jan 2015 - 17:58


Souaffle & Cognards

I thought you'd changed but I shoulda known, you'd play nice for a time and then you do me wrong

Tu croises toujours des têtes connues ici, le monde est petit et tu as parfois l'impression que tout le monde magique vient régulièrement boire une bière au beurre ici. C'est ce que tu te dis à chaque fois. Et ce jour, lorsque tu pousses la porte du Chaudron Baveur, tu t'attends à croiser bien des gens… Enfin, tout le monde sauf elle. Tu ne la remarques que lorsque tu arrives au niveau du comptoir. Tu hausses un sourcil en la regardant, un sourire se dessinant sur tes lèvres.

"Evanna… Quel plaisir…"

Un certain sarcasme se glisse doucement dans ton salut. Oh tu pourrais être réellement heureux de la revoir, mais disons que… Depuis que la belle a trouvé amusant de t'envoyer à Sainte-Mangouste avec une jolie blessure qui t'avais tenu loin du terrain, vous ne vous étiez pas vraiment revus… Et pourtant vous aviez été assez proche l'un de l'autre… Pas vrai ? Alors pourquoi cette soudaine distance ? Pour elle tu ne saurais dire, mais toi… Tu lui en voulais quelque peu. Sa réaction t'avais semblé bien exagéré pour un simple match. Sur le moment tu avais qualifié ça de "geste puéril digne d'une gamine à qui l'on a confisqué son jouet favoris." Et étrangement tu gardes un peu cette impression, même si tu n'aurais été pas contre le fait qu'elle revienne vers toi, ne serait-ce que pour te présenter des excuses… Mais tu n'avais rien reçu de sa part, pas le moindre hiboux, ni même le moindre message. Tu aurais pu faire le premier pas… Mais tu voulais qu'elle le fasse.

"Un éternité même… Un mois non ? J'ai finis par penser que tu m'évitais… Ou pire." dis-tu en t'installant au comptoir face à elle.

Il était évident qu'elle t'évitait, du moins c'est l'impression que tu as eu. Elle avec qui pourtant, tu as été bien proche. Tu croises les bras sur le comptoir avant de te pencher vers elle. Elle te demande alors si tu souhaites boire quelque chose… Un sourire tout aussi insolent que le siens se dessine sur tes lèvres.

"Je ne dirais pas non à une bière au beurre… Enfin sauf si tu comptes me l'envoyer au visage comme le dernier souaffle que j'ai reçu de ta part…"

Tu la provoques un peu sur ce coup-là, comme pour lui faire comprendre que tu n'as pas oublié le pourquoi du comment de cette distance entre vous. Tu voudrais en parler avec elle… Mais tu as peur de ce que cette discussion pourrait donner.

"Alors c'est la que tu travailles en attendant qu'ils te laissent de nouveau jouer ? Rassure-moi… T'en as pour combien de temps ?" glisses-tu avec un sourire aux lèvres.

Par moment tu peux être assez insolent quand tu t'y mets. Mais selon toi, tu peux un peu la bousculer. Après tout, c'est toi qui a finit à Sainte-Mangouste, pas elle. Sans compter qu'elle n'a même pas prit la peine de te présenter des excuses ou même tout simplement venir te voir pour savoir si tu allais bien. Et étrangement… Cela t'avais blessé.


(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ORDRE DE MERLIN (& staff)
avatar
Hiboux envoyés : 168
Célébrité : Clémence Poesy
Crédits : Chevalisse


MessageSujet: Re: Quidditch 101: Souaffle et cognards • Theo & Eva   Mar 27 Jan 2015 - 18:58

Quidditch 101: Souaffle et cognards
Theobald & Evanna

Le sarcasme dans sa voix est très largement perceptible… Et bim Evanna, dans la tronche ! Bon, d’accord, quelque part, je l’avais bien mérité. J’imagine que je m’en sortais même plutôt bien si ça se résumait qu'à ça. De toute façon, ça faisait bien longtemps que j’avais arrêté d’accorder du crédit à ce que pense les autres… en fait, je suis même pas sûre que ça m’est déjà arrivé, ne serait-ce qu'une seule fois. Bizarrement, son attitude me touche quand même et je sens que mon sourire se fane légèrement. Je constate, toujours dans un reflet improbable, que mes cheveux commencent à tendre vers une couleur plus brune, lentement. Je retiens une grimace, je hais quand la métamorphomagie trahit mes moindres émotions comme ça, c’est agaçant. Sa réaction, quoique relativement gentille - j’aurais pu facilement me retrouver avec le nez cassé et un oeil au beurre noir - était finalement plus désagréable que je ne le pensais.

Ok, j’avoue, je l'avais évité. Bon, pas vraiment non plus... parce que je ne l’avais pas croisé, mais je n’avais pas cherché à le contacter non plus. ** Merde, t’aurais pu lui envoyer un hibou, espèce de stupide chouette orgueilleuse. ** Je hausse les épaules, faisant rapidement les comptes. L’incident s’était déroulé pendant le premier match de la saison, soit en Octobre. Donc ça faisait déjà trois mois que je n’avais pas de nouvelles, hormis indirectes. Mon sourire isolent rivalise sans difficulté avec le sien. « Trois mois, en fait… mais visiblement, je ne t’ai pas manquée. » J’étais juste un peu bornée, j’en avais parfaitement conscience et j’avais pas tellement l’intention de changer, pour être honnête. Je hoche la tête, attrapant un verre derrière moi tout en réfléchissant s’il était avisé de répondre ce que j’avais envie de répondre. « Je ne promets pas que ce sera le dernier “geste puéril digne d’une gamine qui s’est fait confisqué son jouet favori” que j’aurais envers toi, mais pas cette fois. » Finalement, je n’ai pas réfléchi longtemps.

J’étais impulsive aussi, prompte à la colère et la violence, mais ça, il était maintenant au courant. Tourne ta baguette sept fois avant de parler, ce n’était pas tellement mon genre à vrai dire. Et puis bon, ce qu’il avait déclaré à un journaliste après l’incident, bah… c’était pas quelque chose que j’étais prête à oublier. Tandis que le verre se remplit, j’observe la salle quasiment vide. C’est décidément bien calme aujourd’hui et je sais que Tom ne dira rien si je prend une pause. La bièrraubeurre servie, je lui tends la chope remplie à raz-bord. Mon sourire n’a pas diminué. « Je te l’offre, je te dois bien ça, si tu m’acceptes à ta table. » J’avais très honnêtement une chance sur deux de me faire jeter, mais j’avais pas grand chose à perdre. Je savais bien qu’il me faudrait sans doute plus pour me faire pardonner, mais c’était déjà un début, non.

Je hausse les épaules. « J’imagine que je la méritais celle-là… » Je soupire. « J’en ai pour toute la saison en cours, mais c’est pas sûr que les Faucons me reprennent pour la suivante… après un an d’arrêt d’entraînement. » Je me détourne un peu plus brusquement que je l’aurais bien voulu, sous prétexte de ranger le verre que j’essuyais à l’instant. En vrai, j’aimerais moyen me retrouver à pleurer devant lui. Au jour le jour, je suis pas malheureuse et j’ai de toute façon d’autres problèmes… mais j’étais pas vraiment prête à quitter le Quidditch et pas aussi brutalement, alors bon… Quand je me retourne, j’ai effacé mon air triste pour le remplacer par un mi-moqueur mi-blasé que je suis allée pioché dans ma collection, très vaste d’ailleurs. « Et bim… retraite anticipée. J’ai une nouvelle “carrière” et je dépanne Tom de temps en temps. » J’ai un rire nerveux, avant de larguer le torchon dans la corbeille de linge sale. Certes, le Chaudron Baveur n’est pas un modèle d’hygiène, mais faut pas exagérer non plus.



Règle n°1 ♥️ La confiance est le début de la fin.
Règle n°2 ♦️ Nul besoin de savoir d’où tu viens pour aller où tu veux.
Règle n°3 ♣️ Le silence est d’or, mais le mien vaut moins.
Règle n°4 ♠️ Comme un roseau, je me plie, j’accuse le coup de vent et je reprends ma forme initiale.


Dernière édition par Evanna Gold le Lun 2 Fév 2015 - 16:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilanrpg.forumactif.com/
ÉTOILE DU CENTAURE
avatar
Hiboux envoyés : 35
Célébrité : Bradley Cooper
Crédits : Ly52


MessageSujet: Re: Quidditch 101: Souaffle et cognards • Theo & Eva   Mer 28 Jan 2015 - 3:15


Souaffle & Cognards

I thought you'd changed but I shoulda known, you'd play nice for a time and then you do me wrong

Trois mois, cela te parait si loin. Cela fait donc tant de temps qu'elle t'évite ? Le sourire sur tes lèvres se fane doucement. Étrangement tu pensais qu'elle serait revenu plus tôt vers toi, tu pensais que tu comptais plus que ça à ses yeux… Mais il semblerait que tu te sois trompé. C'est un peu amer comme découverte, pas vrai ? Et sa remarque ne fait que te froisser un peu plus. Qu'en sait-elle ? Peut-être qu'elle t'a manqué, terriblement même. Mais ça, si tu ne te décides pas à lui avouer, elle ne le saura jamais. Les relations ça marche dans les deux sens Theobald. Si tu ne lui dis rien, elle ne pourra jamais le savoir. Mais tu te renfrognes définitivement lorsqu'elle ose te citer, alors qu'elle remplit lentement ton verre. Tu pousses un soupir en détournant le regard, trouvant un subit intérêt dans les motifs que le bois du comptoir t'offre. Tu ne dis rien, te rendant compte que tu aurais peut-être dû te taire sur ce coup-ci. Tu la connais, tu sais qu'elle est impulsive… Alors pourquoi lui donner une raison de te fracasser la chope sur la pommette ? Bonne question. Tu relèves les yeux vers elle lorsqu'elle te propose de t'offrir ce verre si tu l'acceptes à tes côtés. Un sourire se dessine sur tes lèvres tandis que je tu tapotes le siège à tes côtés.

"Tu ne me dois rien… Allez… Je n'en suis pas mort… Et puis une semaine à Sainte-Mangouste c'est pas si terrible. Donc tu es la bienvenue à ma table."

Mais à ta question à propos de son temps d'arrêt, elle se détourne de toi, prétextant de devoir ranger quelque chose. Tu sens que tu as touché le sujet sensible. Sa suspension. À sa place tu serais aussi dévasté. Le Quidditch c'est tout pour toi. Si tu perdais ton équipe… Tu te sentirais presque complètement seul. Tu hais ce parallèle, mais pour toi, ton équipe c'est ta meute. Alors certes, tu exagères… Tu aurais toujours Ezeckiel… Mais c'est bien compliqué entre vous par moment… Tu as à la fois envie d'aller boire un bière avec lui et de lui en coller une derrière les oreilles. Tu siffles en l'entendant te dire qu'elle en a pour toute la saison. A sa place tu serais sur les nerfs. Tu comprends peut-être mieux pourquoi elle n'a pas pris le temps de venir te voir… D'autres soucis la rongeaient.

"Oh allons, tu es une excellente joueuse… Je suis sûr qu'ils te reprendront, et si ce n'est pas le cas ils s'en mordront les doigts… Car je suis sûr qu'il y'a bien des équipes qui cherchent des poursuiveurs de ton niveau…"

Tu souris à cette histoire de retraite anticipée, tandis que tu croises son regard. Cet air qu'elle affiche te sembles si faux… Tu sens qu'elle souffre de ça, mais comme tout le monde elle préfère ne rien montrer et dire que tout ne va pas si mal que ça. Mais tu sais que c'est faux… Tout le monde a ses secrets, pas vrai ? Comme ta nature de loup-garou… Elle ne sait pas ce que tu es réellement, mais en même temps… À part Ezeckiel, personne ne sait. Et c'est peut-être mieux ainsi.

"Allez viens donc boire avec moi… Ça te changera les idées… En plus cela fait bien longtemps qu'on ne s'est pas vu. Et même si tu ne vas pas me croire… Je vais oser dire que tu m'avais manqué…"

Et le pire c'est que tu es parfaitement honnête avec elle. Evanna t'avais manqué… Tu aimerais lui demander de tout te raconter depuis ses trois mois, tu aimerais lui dire que tu attendais d'avoir de ses nouvelles et que tu avais été plus que déçu que de voir qu'après t'avoir blessé, aucun remords ne semblaient l'avoir traversé… Alors oui tu aurais pu revenir vers elle, mais tu ne voulais pas paraître trop insistant… Après tout c'est comme cela que ça marche entre vous.

"Viens donc parler de tout tes soucis à ce pauvre idiot que je suis… Tu vas voir… Parait que ça fait du bien."


(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ORDRE DE MERLIN (& staff)
avatar
Hiboux envoyés : 168
Célébrité : Clémence Poesy
Crédits : Chevalisse


MessageSujet: Re: Quidditch 101: Souaffle et cognards • Theo & Eva   Mer 28 Jan 2015 - 22:35

Quidditch 101: Souaffle et cognards
Theobald & Evanna

Je le regarde se renfrogner, son sourire insolent s’efface. Puis, comme échappatoire, il dessine les contours du bar du bout des doigts. Peut-être bien que je lui avais manqué finalement… C’était impressionnant combien on pouvait s’avérer particulièrement nuls, l’un comme l’autre, en ce qui concernait les relations. Quelque part, on était fait pour se croiser. Du haut de mes vingt-cinq ans, le grande cynique que j’étais n’avait jamais réussi à dire « Je t’aime » de sa vie et au dernière nouvelle, à vingt-neuf ans, il était toujours aussi célibataire que moi. Il tapote le tabouret à côté de lui et je m’amuse de son geste. Au moins, il a arrêté d’avoir cet air amer sur le visage qui était assez terrible à voir. Récupérant une chope pour me servir aussi une bièrraubeurre -Tom ne dit rien si je bois un verre ou deux pendant le service- je me sers un verre à la tireuse. Je hausse les épaules vaguement, je sais que je n’ai pas réussi à le duper en masquant mes émotions… j’ai à peine sauver les meubles. Je hausse surtout les épaules parce que j’ai bien trop peur de me faire des films. « Je ne sais pas… je verrais bien ce qu’il se passe à la fin de la saison prochaine, mais je doute qu’on me reprenne. » Je m’arrête net. Bien évidemment, il y a d’autres équipes, à l’étranger… mais si ma réputation me précède, c’est pas gagné pour moi.

Ma bièrraubeurre servie, je fais le tour du comptoir, un sourire encore un peu feint aux lèvres. Je sais que je ne trompe personne et surtout pas Theo, qui vit pour le Quidditch autant que je le faisais jusqu’à la saison dernière. Mais rien ne m’empêche d’essayer de sauver les apparences et puis, c’est vrai quand je dis que c’est pas si terrible. Je mène un autre type de vie, mais après tout, pourquoi pas. Je prends place sur le tabouret à côté de lui et ma chope vint cogner contre la sienne. Mon sourire se fait plus insolent, alors qu’il m’avoue que je lui ai manqué. Je dois bien avouer que ça met du baume à ma fierté. « Tu m’as manqué aussi… » Je détourne le regard, admirant à mon tour les trous irréguliers dans le bar en bois. Voilà pas que je commence à faire dans le sentimental. Merde, ça me ressemble pas. « J’étais pas sûre que tu veuilles bien me revoir après mes conneries… » Voilà, c’est bon, c’est dit. Bravo Evanna ! Maintenant, on pourrait revenir à un registre moins larmoyant, merci. Mes yeux pétillent d’insolence alors que je reprends. « Bon, et vu que je n’ai plus que ça, faut que je préserve mon joli visage. » Soyons honnête, j’étais pas sûre de pas me prendre un poing dans la figure… même si je l’aurais probablement bien mérité, mais enfin.

Je plonge le nez dans ma chope, pour éviter de rire et de rajouter plus de conneries. J’aimerais bien lui raconter ce qu’il s’est passé depuis la dernière fois que je l’ai vu mais je ne sais pas tellement par où commencer. En réalité, il n’y a pas grand monde qui connaît l’étendue de ma galère et même si je me débrouille, ça a pas été simple au début. J’ai même dû habiter chez Beth, ma copine d’enfance moldue pendant une petite semaine. Ma vie est fondamentalement différente, plus d’entraînement dix heures par jour et plus de planning prévu sur des mois. Je sais à peine ce que je vais faire demain alors dans un mois. « Ma vie est… différente, plus mouvementée ! J’ai déménagé. » Je m’abstiens de préciser combien de fois. J’ai la chance d’être débrouillarde, je l’ai toujours été. « Je suis au Chaudron Baveur de temps à autre, j’ai fait de la réparation au Balai Volant pendant deux-trois semaines… » Je baisse un peu la voix, imperceptiblement. « Et puis, je loue mes services aux particuliers contre rémunération. » Moyennement légal, mais je ne suis pas obligée de préciser ça. Je m'arrête, je sais jamais trop comment présenter la chose alors le mieux, c'est pas trop en dire. « Et de ton côté, quelles sont les nouvelles ? » Je lui donne une tape amicale sur l'épaule.



Règle n°1 ♥️ La confiance est le début de la fin.
Règle n°2 ♦️ Nul besoin de savoir d’où tu viens pour aller où tu veux.
Règle n°3 ♣️ Le silence est d’or, mais le mien vaut moins.
Règle n°4 ♠️ Comme un roseau, je me plie, j’accuse le coup de vent et je reprends ma forme initiale.


Dernière édition par Evanna Gold le Lun 2 Fév 2015 - 16:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilanrpg.forumactif.com/
ÉTOILE DU CENTAURE
avatar
Hiboux envoyés : 35
Célébrité : Bradley Cooper
Crédits : Ly52


MessageSujet: Re: Quidditch 101: Souaffle et cognards • Theo & Eva   Lun 2 Fév 2015 - 16:00


Souaffle & Cognards

I thought you'd changed but I shoulda known, you'd play nice for a time and then you do me wrong

Elle semble peu convaincu et à sa place tu le serais aussi. Ce n'est jamais bon de se faire mettre au banc d'arrêt pendant une saison entière. A sa place comment aurais-tu réagis ? Peut-être de la même façon. Le Quidditch c'est ta vie, ton équipe c'est un peu ta famille, ta meute… Sans eux, tu te sentirais bien seul Theobald… Déjà que tu es étrangement quelqu'un d'assez solitaire… Et pourtant, le personnage que tu joues pour la presse et pour le public… Oh c'est un homme confiant, quelque peu insolent et surtout doté d'une assurance presque légendaire. Mais les gens qui sont proches de toi, oh ils savent que tu es différent de cette image que tu donnes… Et là actuellement avec Evanna, tu préfères rester humble. Tu la regardes faire le tour du comptoir pour te rejoindre, remarquant que son sourire est bien feint. Tout ne va pas si bien pour elle, pas vrai ? Mais tu comprends, sa situation n'est pas simple, et étrangement, la voir dans un tel état, ça te provoques un pincement au coeur. Installé à côté de toi, vous trinquez avant qu'elle t'avoue à son tour que tu lui avais manqué. Cela t'arrache un sourire. Le fait qu'elle te l'avoue te fais plaisir mais ce qui t'amuses le plus c'est de la voir soudainement s'intéresser aux imperfections du bois. Tu as un rire franc lorsqu'elle t'avoue avoir eu peur que tu ne reviennes plus vers elle et pire que tu la frappes. Tu n'es pas du genre violent et rancunier… Pas tant que ça. Tu pardonnes à tes amis. Tu te dis naïvement que ceux-ci en feront de même pour toi.

"Sans compter que bon, cela m'aurait presque fait mal de devoir justement abîmer un si beau visage… Et puis, une semaine à Sainte-Mangouste… C'est rien. J'ai vu pire."

Tu lui adresses un sourire, peut-être un peu plus charmeur. Qu'est-ce que tu fais ? Tu ne saurais dire. Tout comme elle tu plonges le nez dans ton verre, venant y tremper tes lèvres, simplement pour avaler une gorgée du breuvage. Tu l'écoutes sans rien dire, la laissant te raconter que désormais elle travaille dans deux établissements bien connus de ton équipe et toi, et qu'elle a même déménagé. Mais la seule chose qui étrangement attire ton oreille, c'est lorsqu'elle te dit louer ses services pour des particuliers. Quel genre de service pourrait offrir une joueuse de Quidditch ? C'est la question qui manque de traverser tes lèvres avant qu'elle ne vienne te donner une tape sur l'épaule, te demandant de lui raconter ce que tu as traversé pendant ses trois mois. Tu as un sourire avant de reposer ta chope.

"Oh eh bien… Pas grand chose… Le quotidien d'un joueur lambda… Rien de bien passionnant, enfin en tout cas, c'est bien moins mouvementé que ce tu as pu traverser…" avoues-tu avec douceur.

Et c'est bien le cas. Quelques matchs tout au plus… Sinon, eh bien ta vie de sorcier est plutôt calme. De toute façon ce n'est pas ton but de faire des vagues. Peut-être est-ce ta nature de loup qui te pousses à ça… Mais dans les faits, tu ne veux pas parler de toi, mais d'elle… L'idée qu'elle puisse louer ses services te chiffonne. Tu es curieux, pire qu'u enfant et têtu un peu aussi… Pourquoi ne pas simplement lui demander, ce n'est pas grand chose, elle t'en a parlé. Tu vides un peu plus ton verre avant de lui sourire.

"Alors comme ça, outre tes services ici, tu loues tes capacités ? Je dois avouer que je suis curieux… J'espère qu'on ne t'engage pas pour tes lancers de souaffles entre nous…"

Tu la taquines un peu, espérant simplement qu'elle ne le prenne pas trop mal et qu'elle ne te jette pas le verre qu'elle tient...

(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ORDRE DE MERLIN (& staff)
avatar
Hiboux envoyés : 168
Célébrité : Clémence Poesy
Crédits : Chevalisse


MessageSujet: Re: Quidditch 101: Souaffle et cognards • Theo & Eva   Mar 31 Mar 2015 - 21:23

Quidditch 101: Souaffle et cognards
Theobald & Evanna

The joke makes you laugh, very loud, like you always do. It’s not as if you were very good as being discreet, you never have. Usually, you don’t let time for people around you to forget your presence. In this case, it’s also a very good way to mask your embarrassment. You urge yourself to forget about the compliment, even if it was hidden in the sentence. You don’t really know why, but it makes you uncomfortable. Maybe because Theo seems to mean it. You forget about the reference as Quidditch as well. Even if you pretend you’re ok, it still feels weird not to train every day and you don’t remember the last time you get on a broomstick. But why did you even ask that? It was obvious that the subject would come back. You drink some of your Butterbear, to erase the bitter in your throat once and for all.

Great, a change of subject. And even if you don’t like talking about your « other job » too much, it can’t be worse than the previous topic. You literally jump at it… Go ahead girl ! « Oh no, I’m not really talking about my talent as a Quidditch player here… » You raise an eyebrow and wink in a suggestive way. « I have many talents, you know. » Nevertheless, before seriously explain, you decide to empty your glass a bit more. When you finally start the explanation, you lower your voice, making sure no one is close enough to hear you. In your need to get forgotten by other customers, your hair goes from pink to brown. « Well… I kinda do the work of a private investigator… few surveillance outside the house, following suspicious people. Mostly, cheating husbands or wives and collects of debts. No big deal, but I get paid for it. » You quickly throw a glance, that you hope is discreet but it’s definitively not, before going on. « And some weird cases also, but it’s the ones which are the most paid. And I like the adrenaline. »

You take a break, you have so many weird stories to tell and you have no idea which one to begin with. You like Theo, much more than you actually admit to yourself. It’s even more than that, you miss spending time together. It never was complicated between the two of you, having fun and no drawbacks. And if you forget the fact that you didn’t see each other in almost six months, it starts to feel like the « old » days.


HRP:
 



Règle n°1 ♥️ La confiance est le début de la fin.
Règle n°2 ♦️ Nul besoin de savoir d’où tu viens pour aller où tu veux.
Règle n°3 ♣️ Le silence est d’or, mais le mien vaut moins.
Règle n°4 ♠️ Comme un roseau, je me plie, j’accuse le coup de vent et je reprends ma forme initiale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilanrpg.forumactif.com/

MessageSujet: Re: Quidditch 101: Souaffle et cognards • Theo & Eva   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quidditch 101: Souaffle et cognards • Theo & Eva

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quidditch 101: Souaffle et cognards • Theo & Eva
» Saison de Quidditch 97-98
» Theo Walcott [Arsenal]
» Un cours d'Initiation au Quidditch pour toutes les années ?
» [Quidditch] Poufsouffle a besoin de VOUS!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MARAUDERS' CALLING. :: Londres :: Le Chaudron Baveur.-