Le jeu suit le cours du temps IRL. Nous sommes actuellement en Juillet 1981.

Partagez | .
 

 Chamboulement - PV Bellatrix Lestrange

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MANGEMORT (& staff)
avatar
Hiboux envoyés : 473
Célébrité : Ian Somerhalder


MessageSujet: Chamboulement - PV Bellatrix Lestrange    Lun 9 Mar 2015 - 15:53

Rodolphus avait retenu un soupir de soulagement jusqu’à ce qu’il ait transplané et se soit retrouvé, enfin, devant la porte de son manoir. Il savait très bien que sa promotion devait aussi s’accompagner de quelques désagréments pour pallier aux nombreux avantages que cette nouvelle situation avait entrainé. D’un côté il avait gagné en pouvoir, en plus d’appartenir à une famille importante ce qui lui donnait déjà une certaine influence, il pouvait maintenant se targuer d’être parmi les gens importants du ministère. Sa rémunération aussi avait augmenté bien que cela ne soit que très secondaire pour lui. Après tout ce n’était pas comme si l’argent était une notion importante chez lui. Rodolphus en avait bien assez et savait très bien le dépenser. Il n’imaginait même pas que son compte puisse un jour s’épuiser. Mais bon avoir plus de gallions et de mornilles c’était toujours un plus. Pour finir, il y avait son estime personnelle qui grimpait en flèche. Une marche de plus escaladée au ministère pour lui, s’en était une aussi pour les mangemorts. Le service des oubliators n’était peut-être pas le plus important, mais être le premier avertis de tous les types d’incidents était un sérieux avantage. Bon bien sûr, il passait plus de temps au bureau que sur le terrain. Cela le démangeait souvent. Il aimerait pouvoir reprendre ses vieilles habitudes, effacer des souvenirs. Mais ce n’était plus sa mission dorénavant. Non lui, il coordonnait, organisait, contrôlait et ordonnait. Alors cela avait du bon, parce que Rodolphus aimait voir des gens forcés de lui obéir, et donner des ordres à ceux qui étaient autre fois ses collègues ne le dérangeait pas le moins du monde. Mais cela manquait d’efforts physiques. Pour finir, il y avait l’éternelle paperasse à supporter. Des rapports de missions qui devaient être relus notamment. Tout ça lui donnait parfois mal à la tête et surtout nécessitait de temps en temps des heures supplémentaires. Comme ce soir. Il compensait cela en se disant que c’était un mal nécessaire. Son métier lui permettait au moins de voir passer beaucoup d’informations et de profils. Et il n’aurait aucun mal non plus à modifier des informations si cela s’avérait utile un jour. Oui donc finalement cette promotion s’accompagnait de plus d’avantages que d’inconvénients.

Cependant ce soir n’était pas vraiment le soir d’être en retard. Bella et lui était convié à une soirée. En ce début de mars, avec le carnaval qui approchait, beaucoup de mondes dans la haute société organisaient divers évènements. Histoire de se montrer et de faire parler de soi. Déjà au moins ce soir ce n’était pas déguisé…Heureusement d’ailleurs, d’un côté les sangs-purs avaient d’autres choses à faire que de se ridiculiser à un divertissement quelconque. Très franchement Rodolphus se serait passé de cette soirée. Elle n’était pas organisé par un sang-pur, ce qui enlevait déjà toutes obligations de s’y rendre, ni par Ezechiel qui demeurait un des rares sangs mêlés dont les soirées pouvaient attirer Rodolphus. Cependant les organisateurs de la soirée en question travaillaient au ministère, à un poste important cela va de soi. Une vieille famille de sang-mêlé. Beaucoup de mondes y seraient. Et toutes familles importantes à son quota de soirées mondaines à respecter. Bella et Rodolphus avait fini par estimer que cette soirée-là, pouvait entrer dans la liste de celles qu’ils visiteraient. Il y avait de fortes chances qu’ils y rencontrent des gens qu’ils connaissaient.

Rodolphus passa la porte d’entrée et un elfe de maison se chargea immédiatement de récupérer ses affaires. Un coup d’œil à l’horloge magique lui permit de voir qu’il n’était pas aussi en retard qu’il le craignait. Il aurait le temps de prendre une bonne douche et de se changer. La lumière à l’étage qu’il avait vu filtrer à travers les fenêtres depuis l’extérieur, lui avait permis de savoir que Bellatrix était déjà rentré. Elle devait être en train de se préparer ou déjà prête même. Rodolphus grimpa les marches quatre à quatre. Il était de bonne humeur aujourd’hui. Les choses se passaient bien ces derniers temps. Les mangemorts refaisaient parler d’eux et surtout de leur maître. Le boulot se dérouler sans anicroche, Rodolphus avait fini sa phase d’adaptation à son nouveau poste. Tout allait bien avec Bella. Une certaine tranquillité s’était installée. Peut-être devrait-il penser à une mission pour changer cela. Ce serait un moyen de trouver un peu d’action pour combler l’aspect bureautique de son boulot. A réfléchir…

Il entra dans leur chambre. Comme il s’y attendait il y trouva Bella. Il s’attendait en train de la trouver en train de s’habiller ou de mettre un terme à sa préparation, près de la penderie ou du miroir. Lui était parti pour se rendre dans la salle de bain attenante, filer rapidement sous la douche en discutant rapidement de la journée qui s’était passée. Ils auraient évoqués les imbéciles croisés dans la journée (il y en avait toujours au moins un), les incompétents et les inutiles, puis enfin les quelques personnes dignes d’intérêts et les gens vraiment important. Une fois prêt tous les deux, ils seraient partis ensemble à cette soirée, aurait fait bonne figure, aurait parlé au gens auquel il fallait parler et évité les autres. Puis ils seraient rentrés. Une soirée prévue et en somme toute assez classique. Rien d’extravagant n’était attendu ce soir, aucuns chamboulements quelconques.
Mais les choses se passèrent différemment. Mais l’expression du visage de Bella interpella Rodolphus. En la regardant quelques secondes de plus il se demanda même si elle l’avait entendu rentrer. Il y avait quelque chose. Il se passait quelque chose. Mais quoi ?

« Bella, tout va bien ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
Hiboux envoyés : 108
Célébrité : Kate Beckinsale
Crédits : loveth4


MessageSujet: Re: Chamboulement - PV Bellatrix Lestrange    Dim 15 Mar 2015 - 0:32



Chamboulement


Feat Rodolphus


Cela faisait quelques temps que je savais que quelque chose n'allait pas chez moi. Peut-être deux semaines, ou trois. Mais l'esprit prit par mes obligations sociales et professionnelle et par notre caus, je n'y avais plus vraiment prêté attention. Jusqu'à ce que je comprenne que quelque chose était en train de bouleverser mon cycle de femme. Alors j'avais pris rendez-vous chez un médicomage, afin d'y voir un peu plus claire. Même si au fond je m'étais douté de ce qui se passait dans mon corps. Je m'y étais rendue aujourd'hui. Il m'avait dit avec un grand sourire, celui que l'on arbore pour annoncer la meilleure nouvelle du monde

"Je crois que vous attendez un heureux événement"

J'avais fais mine de ne pas comprendre. Parce que je ne voulais pas savoir au fond, cet heureux événement me terrifiait.

"Que voulez-vous dire ?"

Son sourire s'était élargi : "Il semblerait que vous soyez enceinte"

Le choc... brutal. Bien sûr c'était une possibilité que je n'avais pas exclue surtout après la discussion que j'avais eue avec Rodolphus, mais je n'avais pas pensé que cela arriverait aussi vite... j'avais encore tant de chose à penser pour me concentrer sur un enfant à naître. Mon dieu ! Comment allais-je faire ? Mes missions, mon travail ?! Comment allai-je m'en sortir ?! Le médicomage m'avait lancé un regard inquiet.

"Il y'a un problème ?" m'avait-il demandé.

Non... mise à part la crise d'hystérie qui avait semblé pointer le bout de son nez. Je me souviens avoir eu envie de le tuer, là en cet instant, j'avais eu envie de sang, de rouge sur le carrelage blanc. Cet homme était un insecte, je le haïssais. Et puis il avait ajouté :

"Vous savez ce n'est pas encore sûr à 100%, si vous voulez en avoir le coeur net voici un test de grossesse"

Il y avait eu une lueur d'espoir dans mon regard et je crois qu'il l'avait vue. Mais en fait cela m'était complètement égal. De toute façon espoir il n'y avait plus.

J'étais à présent sur le lit. Comment m'étais-je retrouvée ici, je n'en avais plus aucun souvenir ? Avais-je fini par tuer le pauvre médicomage, ça je n'en était plus sûre non plus. Mon esprit était complètement chamboulé. Pour la première fois de ma vie, je ne savais pas quoi faire, parce que je ne savais pas ce que je ressentais vraiment. Cette nouvelle, avait éveillé en moi des sentiments contraires. Je m'étais surprise à ressentir de la joie... en ce moment. Alors qu'au début la panique m'avait envahie. Oh elle était toujours là, cette angoisse, mais le fait de sentir... enfin croire sentir, un être dans mon ventre, était quelque chose de... je n'arrivais pas à mettre un mot dessus. Mais je me sentais d'un seul coup, puissante. Puissante parce que j'étais capable de ce genre de miracle, parce que j'apportais au seigneur des ténèbres une descendance. Néanmoins j'étais tellement fragile.

Et cette fragilité me mettait en colère et me rendait nerveuse. Je ne le supportais pas. Je n'étais en fait, pas faite pour porter un enfant. Jamais je n'aurais dû dire oui à Rodolphus. Mais d'ailleurs, je ne lui avais jamais vraiment dit oui, il m'avait dupée ! Tout ceci était de sa faute. Je me levai brusquement, posant mon regard sur un des vases... j'avais envie de détruire quelque chose... non j'avais envie de jeter un Reducto sur le sexe de mon époux ! Oui c'était tout ce qu'il méritait ! Un rire dément et nerveux s'échappa de mes lèvres. Mon dieu mais qu'étais-je en train de penser ? Je n'arrivais même pas être cohérente. Ce bébé... était-il un fardeau ou une bénédiction ?

Je ne savais plus quoi penser. Je me rassis sur le lit, dépitée, angoissée. Le coeur battant à tout rompre. Comment allais-je pouvoir annoncer cela à Rodolphus ? Il allait être heureux, j'en étais certaine. Et Cissy ? Elle serait heureuse aussi, tellement naïve ma chère petite soeur. Non personne ne pourrait jamais comprendre ce que je ressentais. Mon état futur m'inquiétait, j'allais devenir grosse, fragile... incapable de réaliser une seule mission... et puis les gens de la haute, les plus mielleux allaient me couvrir de compliments qui sonneraient tous plus faux les uns que les autres : "Oh vous êtes enceinte ? Cela ne se voit pas" ou encore " Cela ne vous rend que plus belle". Pfff Bande d'hypocrites ! Non ils devaient pas savoir... mon dieu ! Et il y avait une soirée ... ce soir... Je me devais de restée normale ou alors je l'annonçais... non je ne savais pas... je ne savais plus.

« Bella, tout va bien ? »

Je sursautai. Rodolphus était là devant moi. Perdue dans mes pensées je ne l'avais même pas entendu rentrer. Non tout n'allait pas bien... j'étais incertaine quant à mon avenir, quant à mon utilité et j'avais une soudaine envie de vomir et en même temps j'étais heureuse d'avoir la puissance de donner la vie. En clair mon cerveau se disputait avec... je ne savais trop quoi et au final je ne savais pas si je devais être heureuse ou non. Mais maintenant c'était pire... il fallait que j'annonce la nouvelle à Rodolphus... tout en montrant un visage heureux... mais l'étais-je vraiment ? S'il y avait quelque chose que je haïssais c'était l'hypocrisie. Je pense qu'il me fallut bien quelques minutes pour formuler une pensée cohérente... bon il fallait que je lui dise...

"Je... ... je ne sais pas si je vais bien..."

J'avais perdu mon éloquence. Cela n'allait pas du tout.

"C'est comme quand tu te retrouves avec une plaie, tu sais une plaie douloureuse, mais en même temps tu en es fier de cette blessure de guerre, parce qu'elle représente ton courage, ta bravoure,ta puissance et ton honneur tu ne l'aurais échangée pour rien au monde même si la douleur te fais grimacer... oui je me sens un peu comme ça... ..."

Je ne savais pas s'il comprenait mes sentiments. Mais j'arrivais enfin à mettre une métaphore sur ce que je ressentais vraiment, cela apaisa un peu mes angoisses. Je levai les yeux vers lui, pour annoncer d'un ton mi heureux mi paniqué, en lui tendant le test

"Je suis enceinte."










Dernière édition par Bellatrix Lestrange le Mer 8 Avr 2015 - 18:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT (& staff)
avatar
Hiboux envoyés : 473
Célébrité : Ian Somerhalder


MessageSujet: Re: Chamboulement - PV Bellatrix Lestrange    Dim 29 Mar 2015 - 3:31

Rodolphus était perdu. Perdu, oui c’était le bon mot. Probablement pas celui que le mangemort aurait préféré, mais les fait étaient là.

D’abord il avait été inquiet en voyant Bella avec cet air à la fois si préoccupé et absente sur le lit. Ce n’était pas dans les habitudes de son épouse. Elle était toujours si sûre d’elle. Si forte et combative. La voire ne serait-ce qu’un instant égarée, affaiblie, c’était inimaginable. Rodolphus ne savait pas trop comment agir face à sa femme, dans ces moments rares, celui-ci n’était-il pas le premier ? Faire preuve d’inquiétude pour elle… Il ne savait pas si c’était une chose positive ou non ? Surement négatif en fait. Bellatrix n’était pas le genre de femmes qui acceptait qu’on s’inquiète pour elle. C’était une femme qui ne dévoilait pas ses faiblesses après tout, en admettant qu’elle en ait. De plus de son côté Rodolphus avait lui aussi, en faisait preuve d’inquiétude, peur de révéler une faiblesse. C’était admettre qu’il tenait peut-être plus à sa femme qu’il n’était prêt à l’admettre. Au vu du caractère de son épouse et du sien, il ne pouvait pas se montrer faible. Il devait être puissant, pour que Bella et lui montre tout d’un couple digne et puissant. De par leur place au sein des mangemorts et de la société, aucunes erreurs ne eur était permises. Aussi Rodolphus ne savait pas comment il devait agir avec son épouse. Agir comme la société attendait de lui, c’était facile. Et en soi, faire preuve d’inquiétude quand sa moitié ne semblait pas bien, c’était quelque chose de normal. Mais pour Rodolphus, cela paraissait à peine naturel. Pourtant, ils étaient chez eux, seuls. Peu importait ce que les autres auraient pu en penser, puisqu’il n’y avait personne d’autre. Rodolphus ne savait pas comment agir, et cela le désemparait.

Mais pourtant, cette simple sensation, aurait pu être totalement éclipsée par une simple remarque de son épouse, rétablissant clairement les choses ou par son absence de commentaires. Mais non, à la place, Bellatrix, se lança dans une explication sur les plaies… C’est incroyable, comme en quelques secondes, un esprit peut s’emballer. Rodolphus se demanda si Bellatrix avait pu être blessée, puis il envisagea le fait qu’elle ait manquée une mission ou même la possibilité qu’elle fût plongée dans une intense réflexion théorique. Et pendant ce temps Bellatrix continuait de parler. Dans l’absolu, elle ne monopolisa pas la parole très longtemps. Mais Rodolphus ne voyait tellement pas où elle voulait en venir, qu’il ne comprenait pas.

Bien sûr ils avaient eu cette conversation, presque six mois auparavant. Rodolphus avait bien fait comprendre qu’il voulait un enfant. Au moins, un fils. Si le premier était une fille, ils devraient en faire un second. Voilà comment Rodolphus voyait les choses. C’est ce qu’il fallait pour perpétuer dignement le nom Lestrange, ce que la société attendait d’eux et ce qui servirait à long terme au mieux le lord. Ils n’avaient donc aucuns moyens d’y échapper. C’était une obligation dont seule la mise en pratique pouvait être différée dans le temps.

Savoir ce qu’il en était réellement aurait du permettre à Rodolphus de reprendre pied dans la réalité. De comprendre ce qui mettait Bellatrix dans cette situation incompréhensible. Mais son égarement, bien qu’il fût différend, ne disparut pas immédiatement. Il s’écoula surement quelques très longues secondes, voire minutes de silence. Bellatrix était enceinte. De son enfant. Ca y était, ils avaient accompli ce que tout le monde attendaient d’eux depuis qu’ils étaient fiancés. La conception d’une descendance, qui porterait tous leurs espoirs. Rodolphus ressentait une grande fierté à cette idée. Et un soulagement aussi. Car avouons-le. Rodolphus et Bella avaient été fiancés tard. Bien sûr il y avait des circonstances expliquant ceci. Mais quoi qu’il en soit, Rodolphus s’était marié à pèrs de 30 ans quand ses pairs à cet âge là savaient depuis près de 10 ans qui ils épouseraient. Même s’il ne l’avait jamais avoué, Rodolphus s’était un instant demandé s’il n’avait pas échoué quelque part…Et là aujourd’hui, en une simple phrase, Bellatrix faisait voler en éclat toutes ses craintes. Ensemble, ils auraient un enfant. Ce ne serait peut-être pas le premier de sa génération, mais au moins le meilleur. Un sourire apparut sur le visage de Rodolphus.

« C’est une nouvelle fabuleuse Bella. »

Tout le monde devait le savoir. Oui, il fallait faire les choses en grand et l’annoncer de façon solennelle et grandiose en même temps. Ne fallait-il pas attendre trois mois ? On s’en moquait au fond. Qui devait le savoir en premier ? La famille probablement. Que faire alors ? Réunir les Lestrange et les Black pour un repas en bonne et due forme pour annoncer la nouvelle ? Et tandis que l’esprit de Rodolphus s’emballait à nouveau, un nouveau sentiment vînt faire place à l’’exaltation qu’il ressent jusqu’à alors.

L’angoisse. Pour la première fois de sa vie et bien que ce ne fut pas la première fois qu’il parla, pensa, envisagea d’avoir un enfant, il réalise pour la toute première fois ce que cela semblait impliquer. Dorénavant, il ne serait plus que Mr. Lestrange, mais le futur père de… Il y allait avoir un enfant à élever. Il allait falloir lui apprendre les choses essentielles de leur monde, leurs idéaux en veillant ce qu’il ne soit pas corrompu par le reste du monde déjà vicié. Il aurait un nouveau rôle à tenir. On s’intéresserait plus à son fils qu’à lui. Rodolphus allait devoir jouer un nouveau personnage, non, devenir un nouveau personnage, pour se plier à ce que la société attendait de lui… Et si c’était une fille ? Avant de songer à faire un second enfant, il faudrait déjà songer aux familles avec lesquelles on voudrait s’allier. Après l’éducation, il faudrait songer aux alliances. En parlant d’éducation, il avait dit à Bella que cela ne durerait que quelques mois, son immobilité, son incapacité à faire des missions. Mais cela allait durer plus longtemps. Combien de fois Kat’ et Lawrence avait dû repousser des dîners, des réunions, à cause de Thomas.

Le sourire de Rodolphus se fana un peu. Il commençait à prendre conscience en une demi seconde, du train de retard qu’il avait pris sur Bella. Mais il n’avait plus le choix. Les choses étaient en marche et c’était ce qu’il y avait de mieux pour eux. Leur couple deviendrait une famille. En pensent à ses parents et son frère, Rodolphus se demanda s’il était vraiment apte à se lancer dans une telle aventure.

Il s’assit aux côtés de Bella. Ne songeant plus une seconde à la soirée qui les attendait. Il posa sa main sur celle de Bella. Il ne savait pas quoi dire, à vrai dire, il peinait même à réfléchir. Ou plus tôt il serait plus juste de dire, qu’il pensait trop, pour pouvoir ordonner se pensées. Elles allaient trop vites et perdaient tous leur sens. Mais il devait parler ne serait-ce que pour Bella.

« C’est une bonne chose. Pour ta famille comme pour la mienne…pour la nôtre. » Le premier héritier des Black et des Lestrange. « Depuis quand est-tu au courant ? » Depuis peu surement. Au vu des réticences de Bella à l’idée d’avoir un enfant, il s’en serait rendu compte si elle le savait depuis longtemps, à moins que son égocentrisme naturel lui ait fait manquer les premiers signes. Un moment Rodolphus fut inquiet. Et si il était passé à côté de tout. Que cela ruinait sa vie avec Bella ? « Que veux-u faire ? »

Penser d’avantage menaçait de le perdre d’avantage. Quand elle voulait le dire, à qui elle voulait le dire, comment elle voulait le dire…Tout ça Rodolphus était prêt à le laisser à Bellatrix. Pourvu que lui n’est plus à penser dans l’immédiat. La seule chose qu'il savait inenvisageable, c'était de ne pas vouloir de cet enfant. Car malgré ses doutes, il voulait cet enfant, même s'il n'était pas sûr que ce soit pour de bonnes raisons. Mais qu'est-ce qu'étaient les bonnes raisons ? Pouvait-on seulement être prêt à cette nouvelle ? Il avait soudainement l’impression que la réalité de la vie l’avait rattrapé et que sa vie, justement, ne serait plus jamais la même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
Hiboux envoyés : 108
Célébrité : Kate Beckinsale
Crédits : loveth4


MessageSujet: Re: Chamboulement - PV Bellatrix Lestrange    Mer 8 Avr 2015 - 18:37



Chamboulement


Feat Rodolphus


Je n'arrivais pas à savoir si cela était une bonne nouvelle ou non. J'étais pour dire vrai un peu en dehors de la réalité, encore choquée, il m'était difficile d'être éloquente en ce moment. J'avais du mal à imaginer ce petit être qui grandissait en moi, comme une parasite... non peut-être pas à ce point là, mais il allait être un poids mort durant les premières années de sa vie, cela je le voyais bien. De plus des tonnes de question me venaient à l'esprit, étions nous vraiment prêts pour cela ? Rodolphus l'était peut-être, concernant mon cas j'avais quelques doutes, je n'avais pas été élevée dans le but d'éduquer des enfants, ma mère ne m'avait pas enseigner grand chose à ce sujet, étant l'aînée de la famille, mon père avait presque fait de moi un garçon, une guerrière en bref j'étais née pour être mangemort, pour aller au combat, pas pour élever des marmots ! Mais peut-être qu'aider un mioche à grandir était une autre sorte de bataille. Je levai les yeux vers mon époux qui prit la parole après quelques secondes de silence.

"Une fabuleuse nouvelle"... cela dépendait franchement du point de vu. Evidemment il avait voulu un enfant, un fils. Pour lui c'était une petite victoire qu'il venait d'obtenir, j'aurais presque pu l'étrangler pour son égoïsme qui me mettait hors de moi, il ne semblait pas comprendre les responsabilités que représentait un enfant... un bébé ne sachant ni parler, ni marcher, ni même manger seul ! Mais au fond je ne pouvais pas le blâmer, il voulait une descendance, un héritage et je pouvais le comprendre, néanmoins moi je souhaitai la gloire, être reconnue pour ma cruauté et mes actions pour le Seigneur des Ténèbres. Inspirer la crainte avec un marmot dans les bras était antithétique et un concept ridiculement impossible. C'était cela, j'allais me sentir ridicule et inutile.

Et pourtant... malgré la réticence dont je faisais preuve, quelque chose en moi se sentait... bien. Je me sentais, femme ! Et ce petit bout d'humain qui était à présent en moi devenait attachant. Je ne savais pas ce que je ressentais vraiment, mais le fait d'avoir une partie de moi dans cet être, me remplissait de joie.

Des sentiments contradictoires se bousculaient donc dans mon esprit, d'un côté ma soif de gloire me poussait à détester ma situation et de l'autre quelque chose me rendait toute chose quant à l'idée de sentir le bébé dans mon ventre. Ce bébé allait sans doute devenir le meilleur mangemort de sa génération je comptais y veiller.

Mais quelque chose me faisait peur... Et si tous nos efforts seraient vains ? Si jamais il n'embrassait pas la cause des mangemorts et qu'il ou elle rejoignait l'Ordre ou se rebellait contre ses géniteurs ?! Comme mon cousin, ce traître à son sang Sirius Black ou comme Andromeda ? Porter cet enfant deviendrait inutile et malsain !? Comment allions-nous l'élever ? Etions les mieux placés pour cela ? Devrais-je engager des bonnes ? Quelle était la meilleure façon de s'y prendre pour élever un enfant ? Comment allions-nous l'appeler ?

Oui c'était certes une bonne chose pour notre famille, tel que Rodolphus le disait, mais il ne mesurait sans doute pas ce que tout ceci impliquait et pas seulement pour moi, pour lui également, surtout si l'enfant était un garçon ! Il était hors de question je sois la seule à m'occuper de ce marmot, il l'avait voulu, il allait devoir mettre la main à la pâte !

Je le regardai à nouveau dans les yeux afin de lui répondre.

"Je suis au courant depuis quelques heures seulement. J'ai été voir un médicomage, cela faisait un moment que j'avais remarqué que quelque chose avait changé chez moi..."

Et mes pressentiments s'étaient avéré justes. J'avais bien fait au fond d'aller voir un expert pour être fixée.

Il me posa la question fatidique... que voulais-je faire ? Me parlait-il d'avortement ou bien de comment allions-nous annoncer la nouvelle ? Je ne savais pas très bien mais levai les yeux au ciel. Comment pouvais-je savoir ce que je comptais faire, pour une fois que je n'étais pas égoïste ! Il nous fallait décider à deux. Mais il attendait une réponse claire, pas un "je ne sais pas" et d'ailleurs je n'étais pas du genre à répondre de la sorte, j'agissais.

"Je pense qu'un grand repas serait l'idéal pour l'annoncer." Fis-je pensive "Oui... mais je te préviens, il est hors de question que je subisse les remarques hypocrites de certains membre de notre cercle de connaissances. Nous n'inviterons que les plus proches ! Pour les autres et bien ils l'apprendront par eux même et ils pourront jaser comme bon leur semble... de toutes façons il est certain que nous allons faire des jaloux"

Je pensai au moment de ce repas ? Quand pouvions-nous l'organiser ? Pas trop tôt... ni trop tard.

"Nous n'avons qu'à faire cela dans une semaine ou deux, à toi de voir selon tes disponibilités, je pense que moi je vais rester confinée ici et éviter les missions pour le moment"

C'était plus sage... et je détestais être sage. Il allait me falloir l'annoncer à notre maître aussi, mais cela je comptais m'en charger personnellement et en privé.
Une question germa alors dans mon esprit.

"Comment allons-nous l'appeler ?"

C'était essentiel, le nom devrait inspirer le respect et la grandeur, parce que notre enfant serait grand et de noble sang. De plus il serait mangemort et donc avoir un patronyme craint et connu. Notre enfant devait être parfait et je ne comptais laisser aucun détail au hasard.

J'espérai qu'il serait un garçon... parce qu'un bébé je voulais bien. Mais il était hors de question que nous en ayons un deuxième ! Même si je savais que Rodolphus voulait un héritier. Mon père n'avait pas eu de garçon et il s'en était très bien porté ! Je ne laisserais pas le choix à Rod sur ce point là, je voulais bien être indulgente mais je n'étais pas une femme qui passait tous les caprices de son mari.










Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT (& staff)
avatar
Hiboux envoyés : 473
Célébrité : Ian Somerhalder


MessageSujet: Re: Chamboulement - PV Bellatrix Lestrange    Lun 11 Mai 2015 - 18:43

Rodolphus hochait positivement la tête à tout ce que disait son épouse. D’une part parce qu’en ce moment précis il n’était pas sûr de pouvoir réfléchir convenablement à ce qu’il fallait faire. D’autre part parce que ce qu’elle disait lui paraissait tout à fait correct. Même s’il devait bien admettre qu’il aurait sans doute du mal à tenir deux semaines pour annoncer la nouvelle à sa famille, à ses parents notamment. Il était si fier à l’idée de pouvoir enfin dire à ses parents que leur branche de la famille allait avoir une descendance, qu’il était sûr de se montrer impatient dès que sa surprise et ses questionnements seraient passés.

« Oui la semaine prochaine, cela me paraît bien. » confirma t’il en se levant.

Il fit quelques pas en réfléchissant. Après tout organiser un repas, ce n’était pas bien compliqué. Enfin, il fallait encore réussir à caser tout le monde ensemble un même soir. Les parents de Bella plus ceux de Rodolphus, ce ne serait pas trop difficile. Puis Rabastan et Narcissa ainsi que leurs pièces rapportées. Zoé n’avait pas intérêt à faire d’histoire et à être disponible sinon Rodolphus risquait de ne plus répondre de ses actes. Quand à Lucius. Pour une fois, Rodolphus allait être ravi qu’il soit présent à l’un de ces dîners de famille. Rien que pour avoir le plaisir de lui annoncer qu’il allait avoir un fils, enfin du moins un enfant. C’était certainement puéril, voir stupide étant donné que Lucius avait 10 ans de moins et n’était pas encore marié, le fait que Rodolphus est un enfant avant lui n’était pas étonnant et donc pas une victoire dans leur rivalité éternelle. Cependant cette annonce allait signifier que pendant des mois, Bellatrix et Rodolphus ainsi que l’enfant à naître allait être au cœur de toutes les conversations. Et tout ce qui éclipser Lucius était une victoire pour Rodolphus.

« Donc nous serons 10 pour la famille immédiate. Et ensuite de mon côté, j’inviterais Lawrence et Katherina bien sûr. Amber et Nathan aussi. »

Elle était sa meilleure amie après tout. Et Lawrence était son cousin le plus proche, un Lestrange, il se devait aussi d’être dans les premiers avertis. Car il ne fallait pas en douter, même si Bella souhaitait laisser au bon soin du temps la propagation de la nouvelle, Rodolphus ne doutait pas que sa mère saurait le mentionner au détour d’une soirée mondaine aussitôt qu’elle l’aurait appris. Ensuite Nathan était aussi son cousin (par sa mère) et Amber sa protégée et l’une de ses plus proches amies. Pour les connaissances les plus proches, Rodolphus ne pensait qu’à eux sur le moment.

« Qui voudrais-tu inviter en plus ? »

Rodolphus tentait de se remémorer toutes les personnes qu’il connaissait. Uniquement les gens les plus proches voulaient Bella. C’était sûrement logique après tout c’était avant tout une nouvelle familiale. Pourtant Rodolphus ne pouvait pas non plus s’empêcher de voir tous les effets que cette nouvelle aurait en termes d’influence. Mais même de ses collègues aux ministères, les essentiels seraient présents (Kat et Lawrence notamment). Alors qu’il pensait aux gens à avertir et que Bella mentionnait le fait de mettre ses missions en attente durant quelques temps, il pensa aux mangemorts. Enfin surtout au maître.

« Nous devrions sûrement avertir le seigneur avant cependant. »

Il était évident qu’ils devaient le lui dire en personne. Restait à voir s’ils obtiendraient une audience privée. Oui très probablement puisque Bellatrix et Rodolphus étaient parmi ses plus fidèles serviteurs.

Tandis qu’il parlait, Bellatrix avait posé une question, qui replongea Rodolphus dans ses incertitudes. Dire qu’il commençait à penser qu’il avait digérer la surprise, voilà qu’il fallait qu’ils réfléchissent l’une des questions les plus compliqués que posait un enfant. Son prénom. Le prénom serait la première source de commérage de l’entourage et la première question qui leur serait posé. Il était évident qu’ils devaient trouver une réponse à la hauteur.

Rodolphus retourna s’asseoir aux côtés de son épouse.

« Ce n’est pas une question évidente. »

Rodolphus cherchait surtout à se donner du temps. Très sincèrement au cours des 31 ans de sa vie, jamais il n’avait songé aux prénoms qu’il voudrait donner à ses enfants. Est-ce que Bellatrix avait déjà des idées ou est-ce que comme lui elle voguait dans le néant le plus total ? Quel prénom voudrait-il ? Il ne savait même pas si ce serait un garçon ou une fille. Rodolphus préfèrerait un garçon bien sûr. Mais le destin n’en ferait qu’à sa tête.

« Je n’ai pas trop d’idée là à chaud….Rhaegar* pour un garçon peut-être, Astrid pour une fille. Des idées de ton côté ? »

[Hrp : Je suis désolée !!! 1 mois pour répondre c'est impardonnable... Sinon, je ne suis absolument pas en train de suivre Game of Throne ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Chamboulement - PV Bellatrix Lestrange    

Revenir en haut Aller en bas
 

Chamboulement - PV Bellatrix Lestrange

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Défis] ~ 30 baisers - Bellatrix Lestrange ~
» Bellatrix Lestrange
» Wanted : Bellatrix Lestrange
» Bellatrix Lestrange
» (F) Taylor Warren - Bellatrix Lestrange

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MARAUDERS' CALLING. :: Londres :: Le Chemin de Traverse. :: Habitations.-