Le jeu suit le cours du temps IRL. Nous sommes actuellement en Juillet 1981.

Partagez | .
 

 Terrence × Patacitrouilles. (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ORDRE DU PHÉNIX
avatar
Hiboux envoyés : 59
Célébrité : Nicola Pletz
Crédits : crispow (avatar)


MessageSujet: Terrence × Patacitrouilles. (terminé)   Jeu 14 Mai 2015 - 15:20

Patacitrouilles
- Maîtresse, des patacitrouilles... Maîtresse...

Elle tapota la tête de Gustave et attrapa une boite de caramels. Faire les courses avec Gustave c'était toujours une histoire. En temps normal, un elfe de maison était censé aider son maître. Mais pas lui. Non, pas Gustave qui avait attrapé une revue au stand gazette, qui la lisait à l'envers assit dans le chariot de la jeune femme. Les parents de Rae avait essayé de leur faire comprendre qu'il était une stupide créature au service d'une fière sang pour (pour le côté fier on pouvait toujours aller voir ailleurs) et qu'il ne devait pas se servir d'elle pour... S'amuser. Mais elle était tout simplement incapable d'être sévère avec lui la plupart du temps.

- Maîtresse, des patacitrouilles... Maîtresse...
- Chips !

Elle éleva un peu la voix, remettant ses long cheveux blond derrière ses oreilles. Une sorcière les dépassa, un air outré sur le visage. Sans doute choquée par l'attitude du petit elfe dans son chariot. Au diable les conventions. Rae avait comprit depuis longtemps qu'elle ne serait pas l'élue des Pond, la miss parfaite, surdouée et connue de tous. Gustave lui lança un regard de chien battu et replongea dans sa lecture. Alors Rae lui lança un petit sourire, contente de voir que pour une fois elle se faisait un minimum respecter. Oh, mais une fois de plus, elle se trompait lourdement. En effet, elle termina ses achats sans incident et vint le moment de payer. Pour cela elle devait encore traverser tout le magasin et ce fut à ce moment là que Gustave en profita pour sauter de son siège, et se planter devant le rayon des confiseries.

- Chips ?
- Maîtresse, des patacitrouilles... Maîtresse...
- Non Chips. Aller, vient s'il te plaît.

Quelques personnes semblait se demander pourquoi une sorcière était en train de demander aussi poliment à son elfe de revenir avec elle, alors que l'insulte et le maltraiter serait sans nul doute plus efficace. Mais quand on voyait Gustave dans son petit pull rouge et or, on comprenait que sa maîtresse elle même était assez particulière. Alors il attrapa un paquet et le serra contre lui.

- Gustave, stop maintenant.

Trop tard. Il se mit à pleurer toute les larmes de son corps et Rae se sentit rougir jusqu'au racines. Elle n'avait pas vraiment honte, non, mais elle avait toujours mal de voir son elfe comme ça. Tout en reniflant, Gustave s’avança vers elle. Il posa sa main sur le rayon et avança, lentement. Les pleurs avait cessé et un large sourire illuminait à présent son visage. Peu à peu les paquets de bonbons en tout genre tombaient au sol, suivit des bouteilles de sirops... Et il fit de même dans tout le rayon, courant un peu partout en hurlant le nom de sa sucrerie favorite. Rae était à deux doigts de s'arracher le cheveux quand Gustave passa à la vitesse supérieur. Grimpant habilement ses les étagères il balançait tout ce qui lui passait entre les mains, déchirants les emballages, bavant dans tout les sens et en rigolant. Ce rire elle le connaissait c'était le rire de « regarde ce que tu as fais Rae ! » Rae lâcha son chariot, essaya d'attraper son elfe qui courait un peu partout dans le rayon, jetant en l'air tout les paquet qu'il avait déjà fait tombé. Elle entendit le responsable du magasin sorcier parler de ministère et de police et prit peur. Non, pas la police ! Mais Gustave ne s'arrêtait plus, et les gens avait déserté le rayons, complètement affolé par cette elfe furibond qui se roulait en boule dans ses paquets de patacitrouilles.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Terrence × Patacitrouilles. (terminé)   Dim 14 Juin 2015 - 19:33

Patacitrouilles.
Terrence Rosier soupira.
« T'as pas l'air en forme, vieux. » Une réplique cinglante lui brûla les lèvres mais le jeune mangemort la retint in extremis, désireux de conserver une bonne ambiance avec son collègue du jour. Gérard Terreau, un type né au Royaume-Uni mais possédant clairement quelques chromosomes français, croqua dans sa pomme, le dévisageant de ce faux air compatissant que Terrence avait appris à détester. « La matinée a été dure. » Bel euphémisme quand on savait comment s'étaient déroulées les premières heures de la journée. Quittant l'idiot des yeux, le Rosier trempa une plume dans l'encrier et rédigea un rapide mot à l'adresse de sa supérieure. « J'comprends, y a des jours où c'est pas facile. » Terrence signa le parchemin, la plume crissant sur le grain de la surface, et ne répondit que par un borborygme disgracieux. Bleue Sauveterre n'avait obtenu ce poste que grâce à la popularité de ses parents – les Sauveterre disposaient quand même d'une fortune à en faire pâlir le ministre – mais il fallait bien avouer qu'elle était douée. « Plutôt mignonne la Sauveterre, non ? » Était-il seulement possible d'être aussi agaçant ? Le jeune sang-pur n'avait aucunement la réponse à cette question mais elle aurait sans doute fait un sujet d'étude passionnant pour un quelconque médicomage. Le parchemin se plia en un élégant oiseau de papier et s'échappa par la porte entrouverte. « On aurait quand même bien besoin d'une fenêtre dans ce bureau. On crève de chaud. » Terrence ferma lentement les yeux. « Non ? » « Non. » Terreau manqua de tomber de sa chaise en entendant la voix de son collègue. « Quoi, t'as pas chaud toi ? » « Non, tu m'saoules. » « Quoi ? » « Tu me gonfles, Terreau, ta tronche me sort pas les yeux. » Ainsi que ta voix, ton bide, tes poils, tes pommes et autres détails tous aussi insupportables les uns que les autres. Le petit mangemort se leva brutalement, ignorant l'air nouvellement offusqué de l'officier, et ferma la pièce... pour tomber sur la petite Française.

« Ah ! Rosier. Je comptais appeler l'autre guignol... » Tiens, il n'était pas le seul à ne plus pouvoir voir Terreau en peinture. « … mais puisque tu es là, tu vas y aller. » Pourtant, Bleue Sauveterre et Terreau partageaient des origines communes. Deux Français pouvaient ne pas se supporter ? « Le propriétaire d'une boutique nous a envoyé un hibou il y a deux minutes. Tapage et autres joyeusetés de la part d'une jeune femme et de son elfe – surtout de son elfe. Tu vas jeter un coup d’œil, tu calmes la fillette et tu reviens ? » Sauveterre n'avait que vingt-sept ans mais à l'écouter, chaque personne ne son entourage n'était guère plus qu'un môme. « Pas de problème. » Il transplana en passant le bout du couloir, réapparaissant sur le Chemin de Traverse. Sa chef lui avait glissé l'adresse sur un vulgaire bout de parchemin, lui offrant une bonne idée de la boutique en question : une bête épicerie.

« Maîtresse, des patacitrouilles... Maîtresse... » Certaines personnes n'étaient pas faites pour être riches ou pour appartenir à de nobles familles, Terrence ne connaissait la question que trop bien. Mais si lui avait fait la honte de ses parents et avait finalement atterri dans les forces de l'ordre sorcières, certains étaient visiblement tombés beaucoup plus bas que lui. Enfin à ce point là, c'en était presque triste. Aussi médusé que le reste des sorciers présents, le Rosier contempla la scène un bref instant. « Euh... » « Non mais quelle honte, vous avez vu cette jeune fille ? Incapable de dire non à son elfe... ! » Quelques sangs-mêlés de fortune classique regardaient la scène avec un soupçon moqueur, les sangs-purs cachaient leurs odieux commentaires derrière une main pudique. Mais pour cette fois, Terrence était plutôt d'accord avec eux. « Police ! » Intervenir au milieu de ces gens qu'il connaissait le gênait. Être un Rosier, c'était être connu des sorciers de haut rang. C'était aussi grandir au milieu de personnes qui deviendraient plus tard soit ses meilleurs amis, soit ses pires ennemis. Il n'y avait pas de milieu plus scrutateur que celui-là. « Excusez-moi mesdames, messieurs, excusez-moi... » Il se fraya un passage entre un étalage et une vieille sorcier ventripotente et parvint au cœur de la scène. « Maîtresse, des patacitrouilles... Maîtresse... » Spectacle pitoyable. « Madame, police. » Terrence jeta un coup d'oeil aux alentours, sentant une sourde colère monter en voyant la multitude de visages les fixant avec avidité. « Suivez-moi dans l'arrière-boutique s'il vous plaît. » L'elfe tira la manche de la jeune sorcière. « Maîtresse... » « Toi aussi, l'elfe. » Il se retint de lui filer un coup de pied – la tentation était forte, surtout histoire de virer un peu de cet agacement qui l'habitait. Le propriétaire des lieux leur indiqua rapidement le fond du magasin et courrut leur ouvrir une porte. La police avait toujours un drôle d'effet sur les gens. « Maîtresse... » « Silence. » Sa voix siffla, acide. Dire que Terreau aurait pu s'occuper de cette affaire... « Vous me suivez, on discutera loin de tout cela. Monsieur, excusez-nous pour le dérangement. » Attrapant le poignet de la demoiselle et celui plus osseux de la créature, il transplana.

« Ah Rosier, te v'là de retour ! » Terreau. « Dehors. » « Oh mais avec une jolie minette en plus ! T'fais bien ton affaire... » « De-hors. Je bosse. » L'envie de le virer par la peau du cul était... tentante. Terreau dut sentir le danger car il s'exécuta, non sans un regard mi-menaçant mi-moqueur à l'adresse de Terrence. Dos à la jeune fille, le jeune mangemort inspira profondément. « Bien. Racontez-moi tout. Le propriétaire du magasin témoignera également demain. » Probablement. Terrence se fichait de cette affaire comme une guigne mais... Dire que Terreau aurait du s'en occuper...
Revenir en haut Aller en bas
ORDRE DU PHÉNIX
avatar
Hiboux envoyés : 59
Célébrité : Nicola Pletz
Crédits : crispow (avatar)


MessageSujet: Re: Terrence × Patacitrouilles. (terminé)   Lun 15 Juin 2015 - 15:19

Patacitrouilles
La police venait d'arriver et Gustave était toujours en pleine crise. Oh, c'était la fin. La galère. Ils allaient devoir sortir sous les regards noirs et outrés de tous les client du magasin. Rae ferma les yeux, la prochaine fois, elle lui prendrait ses fichues patacitrouilles. Ça lui apprendra à vouloir être sévère avec lui. Voilà tout ce qu'elle récoltait ! Elle se tourna vers le gars envoyé par la police. Elle fut soulagé de voir d'abord qu'il était venu seul et pas avec toute une troupe avec lui et ensuite qu'il avait l'air... plus sympa que les autres qu'elle avait déjà eu l'honneur de rencontrer. Oui, parce que ce n'était pas la première fois que Gustave lui attirait des ennuis. La dernière fois, elle se souvenait, c'était chez un marchand de chaudron, Eric quelque chose... Ce Eric en question, avec ses drôles de lunettes, avait porté plainte et les parents de Rae avaient laissé leur fille payer pour lui faire la leçon. Gustave s'arrêta, se cramponna à sa manche. Le regard qu'il lançait au pauvre homme voulait tout dire, il lui en voulait clairement de l'arrêter dans son délire.

- Oui oui...

Elle le suivit, essayant de faire comprendre à son stupide elfe de maison qu'il ne valait pas mieux aggraver leur cas. Morte de honte, elle regarda le policier attraper son elfe par le bras, et pria pour que ce dernier ne lui morde par le bras. Il ne manquerait plus que ça. Il mit fin à sa honte en transplanant. Quelle horreur. La voilà sur son lieu de travail. Gustave grimpa dans ses bras, comme un bébé panda et se blotti contre sa maîtresse, refoulant des larmes. Ah non, pas de nouveau caprice au poste.

- Ah Rosier, te v'là de retour ! 
- Dehors.
- Oh mais avec une jolie minette en plus ! T'fais bien ton affaire... 
- De-hors. Je bosse.
- Bonjour Monsieur, bonjour !

C'était Gustave qui venait de saluer le collègue. Quant à Rae, elle s'était arrêtée sur les premiers mots du collègue en question (qui avait l'air lourd à la longue). Un Rosier. Oh bon sang, évidemment, il avait fallu qu'elle tombe sur un gars de ce... Type de famille. C'était une des familles type que son père avait toujours eu en adoration. Certes, il y en avait e des Rosiers devant les tribunaux, mais son père les trouvaient classe. Rae elle, n'avait jamais vraiment compris pourquoi.

- Heu... Et bien, je faisais des courses et heu je... Au fait ! Je ne me suis pas présenté ! Je m’appelle Rae Pond... C'est peut-être important non, pour vos papiers ou je ne sais quoi...
- Chips ! Je suis Chips !

Et voilà qu'il se la ramenait encore. Assit sur les genoux de Rae (qui avait jugé utile de s'asseoir pour éviter de tomber dans les vapes) il sautillait dans tout les sens.

- Bon, et pour l'affaire des patacitrouille, je paierais sans soucis. Mon elfe est devenue fou quand je n'ai pas voulu lui en acheter.
- Vilaine maîtresse...
- Et heu... Je sais pas ce qui lui a prit. Il ne recommencera plus, je vous le promets.
- Mes patacitrouilles...
- Certes, il a un peu mit la pagaille, mais il était très en colère, c'est de ma faute, vous comprenez ?
- Tout est de sa faute... Vous comprenez ?

L'elfe avait prit sa voix le plus douce, comme quand il voulait imiter sa chère maîtresse qui se retenait franchement de fuir. Faute de se ronger les ongles et de manger ses cheveux elle fixait le Rosier de ses yeux ronds, attendant une réponse. N'importe laquelle, elle voulait juste que son elfe ne soit pas trop sévèrement puni.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Terrence × Patacitrouilles. (terminé)   Sam 15 Aoû 2015 - 0:14

Patacitrouilles.
Dire que Terreau aurait dû s'en occuper... Cette phrase tournait en boucle dans son esprit, aussi vaine soit-elle. Terrence contempla successivement l'ahurie qui lui faisait face et l'espèce de chose qui faisait office d'elfe. Bon sang, c'était le monde à l'envers, tout simplement. « L'elfe, dernière fois, tu la fermes. » Les esclaves n'avaient pas droit à la parole aux dernières nouvelles et celui-ci, aussi mal éduqué soit-il, ne ferait pas exception dans son bureau. Et puis... Chips ? Sérieusement ? Malgré l'expression imperturbable qu'il s'appliquait à afficher, le jeune Rosier ne put empêcher ses sourcils de bondir au plafond. Chips... Il aurait tout vu. Dire que Terreau... Oui bon, Terreau ne s'occuperait pas de cette affaire, du moins pas aujourd'hui. « Rae Pond. » Une note de mépris perça dans sa voix. Terrence attrapa un parchemin neuf, remplit les cases en lien avec l'affaire et inscrivit soigneusement le nom de la demoiselle en haut. « Vous devriez connaître la loi pourtant, mademoiselle Pond. » De toute évidence, elle était incapable de faire respecter la moindre chose à un vulgaire elfe de maison. Le dialogue qui s'ensuivit lui donna envie de s'enfuir. Très loin. « À vrai dire, non, je ne comprends pas. » Elle était débile ou elle le faisait simplement exprès ? « Ma foi, il devrait se repasser les orteils, je suis certain qu'il ne recommencerait plus après. » Cette fois-ci, Terrence plaisantait.

« Bon... » Terrence posa sa plume et leva les yeux sur la jeune femme. « On a terminé. » L'heure avait été longue, le temps de réunir toutes les informations sur Rae Pond, de noter sa version des faits et de résister à l'envie de jouer au batteur en prenant l'elfe comme cognard. Le petit mangemort jeta un coup d'oeil à sa montre et soupira. « Vous allez pouvoir y aller, je débauche. » Alleluïa. « Je vous ramène ? » Il s'en mordit les doigts quasi-instantanément, se maudissant d'avoir soumis une telle idée à une telle... fille. L'elfe s'accrocha aussitôt à la jeune fille, tirant sur ses vêtements en affichant une expression bizarre. « Oh non, pas le Rosier maîtresse, pas le Rosier... » Il allait vraiment finir par l'éclater, celui-là. Assis derrière son bureau, Terrence serra les poings à s'en faire blanchir les jointures, repoussant mollement la vague de violence qui venait de le parcourir. S'emporter au bureau signerait un aller simple pour le chômage et il n'avait pas besoin de ça en ce moment, pas besoin du tout. « Par les temps qui courent, il vaut mieux ne pas rentrer seul en fin d'après-midi. » Homme ou femme, ce conseil s'appliquait à n'importe qui du moment qu'on n'appartenait pas aux mangemorts. Et encore... Or curieusement, Terrence n'avait pas envie qu'une malheureuse Pond se retrouve les pieds en l'air dans le QG uniquement parce qu'elle était mignonne et un peu simplette. S'il la ramenait... Elle ne courrait aucun danger, non ?
Revenir en haut Aller en bas
ORDRE DU PHÉNIX
avatar
Hiboux envoyés : 59
Célébrité : Nicola Pletz
Crédits : crispow (avatar)


MessageSujet: Re: Terrence × Patacitrouilles. (terminé)   Sam 15 Aoû 2015 - 0:45

Patacitrouilles
Rae se ratatina sur son siège au fur et à mesure que Monsieur Rosier parlait. Son elfe de maison allait vraiment finir par y passer. Il allait lui faire du mal. Et ça, elle ne voulait pas. Elle alla lui demander de se calmer une nouvelle fois, mais se retint en soupirant. Elle n'avait plus qu'à jeter l'éponge pour le moment. Visiblement, le Rosier avait son petit effet sur Gustave qui semblait moins faire le malin. Elle n'en cru pas ses oreilles quand il lui annonça qu'elle était libre. Son elfe la serra dans sa bras en soupirant et elle lui tapota la tête. Peut-être que cette fois ci, il avait compris  la leçon ? Et il lui proposa de la ramener. Elle trouva son geste tout simplement adorable, et galant au passage, alors elle se fit une joie d'accepter, ce que son elfe ne sembla pas apprécier du tout. Elle le fit taire d'un regard, ce qui fonctionna, pour une fois.

- C'est très gentil, merci, j'accepte ! dit-elle en souriant.

Il avait raison, les temps n'étaient plus sûrs de nos jours. Même si Rae ne faisait pas parti de la catégorie des gens en danger de mort tout les jours, on ne savait jamais ce qui pouvait arriver.

- Je n'habite pas loin en plus, vous allez voir !

Comme si il en avait quelque chose à faire. Mais sur le coup, elle ne s'en rendait même pas compte. Elle salua en passant son collègue, le fameux Terrier, ou Terreaux, un peu étrange mais bon. En effet, elle n'habitait pas loin. En même temps, quand on passait son temps à avoir à faire avec la police magique, ce n'était pas plus mal, en fin de compte. Son appartement était au deuxième étage. Jamais on aurait pu croire qu'une fille sang pur vive ici, et pourtant. Rae avait tenu à montrer à ces parents qu'elle serait capable de vivre toute seule, avec ses propres moyens. Elle ouvrit la porte de son appartement, étonnement bien rangé. Le résultat de cette indépendance ? Un quatre pièces. Une chambre, une salle de bain, un salon cuisine, un mini bureau. L'avantage, était que tout était propre en permanence, parce que, tout comme son elfe, elle ne supportait pas la saleté et la présence de poussière dans les pièces. Gustave et elle avait un point commun, faire le ménage ne les dérangeait pas.

- Va dans ta chambre Gustave, tu n'en sors plus jusqu'à demain. Tu as été odieux.

L'elfe baissa les épaules et ouvrit la porte de la chambre. Oui, c'était bien la sienne. En réalité, il l'avait piqué à Rae dès leur arrivée ici. Et la petite sorcière étant trop gentille, elle l'avait cédé. Depuis, elle dormait sur un petit canapé, dans son petit bureau. Elle qui avait peint sans magie les murs de sa chambre, qui l'avait décoré avec soin... Tout ça en vain.

- Je vous offre quelque chose ? Vous avez été trop gentil avec lui. Et avec moi. Laissez moi vous remercier. Je fais de très bonnes tartes à la citrouille ! Ou du thé, du thé tout simplement, il vient de Chine, vous vous rendez compte ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Terrence × Patacitrouilles. (terminé)   Sam 15 Aoû 2015 - 20:03

Patacitrouilles.
Malheureusement, elle accepta. Et curieusement, derrière l'agacement qu'il se destinait à lui-même, Terrence en fut assez heureux. Ils quittèrent le minuscule bureau, Rae salua Terreau au passage, Terrence gardant sagement le silence, et ils quittèrent le ministère. Ils auraient pu transplaner directement non loin de chez elle, lui ayant son permis depuis un moment, mais ils rentrèrent à pied. Et le petit mangemort n'eut même pas l'idée de protester, trop heureux de respirer un peu l'air frais après les quelques heures qui lui avaient servi de journées de travail. « C'est souvent comme ça ? » Sous-entendu, avec l'elfe. « Non finalement, ne me dites rien, je crois que je préfère ne pas savoir. » L'elfe de maison lui jeta un regard noir, n'osant cependant pas ouvrir la bouche. À croire qu'il avait senti un certain… danger pesant sur lui. Tu deviens comme ton paternel... Non, il en était encore loin, terriblement loin. Quand Rae ralentit, s'immobilisant devant un bâtiment, Terrence leva un regard perplexe sur l'endroit. C'était… curieusement assorti à cette étrange demoiselle, à son image. « Les Pond ne manquent pas de moyens pourtant. » Travaillant principalement dans le domaine de la justice, les Pond n'étaient peut-être pas la plus riche famille sorcière de Londres mais ils vivaient quand même de revenus plus que confortables. Voir une héritière vivre dans un si petit appartement ne collait pas beaucoup à l'image qu'il se faisait de cette famille. Terrence se glissa à la suite de sa camarade dans l'embrasure de la porte, n'esquissant que quelques pas dans la pièce. C'était… petit. Et tout aussi assorti à Rae que le reste de la bâtisse. Bizarre comme cette fille parvenait à imprégner ne serait-ce que le plus petit détail de sa présence et de sa personnalité. « Votre elfe dort… dans une chambre ? » C'était carrément le monde à l'envers, là. Le policier regarda l'elfe gagner l'une des portes décorée par les lettres G.U.S.T.A.V.E, les yeux ronds. « Vous savez que c'est assez sordide, en fait ? » Presque comme si cet elfe était son fils ou son petit frère. « Euh, je vais prendre du thé alors, du thé chinois. » N'importe quoi, le monde à l'envers. Cela dit, la soirée ne fut pas si désagréable. Rae papotait, lui répondait par des phrases brèves, mais c'était plus sympathiques, différent de ce qu'il vivait le reste du temps. Elle était inattendue cette fille, improbable et impromptue, mais agréable.
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: Terrence × Patacitrouilles. (terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Terrence × Patacitrouilles. (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MARAUDERS' CALLING. :: Londres :: Le Chemin de Traverse.-