Le jeu suit le cours du temps IRL. Nous sommes actuellement en Juillet 1981.

Partagez | .
 

 Avec son taux de nicotine, pas sûr que mon sang soit toujours pur. (UC)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Hiboux envoyés : 4
Célébrité : Benedict Cumberbatch


MessageSujet: Avec son taux de nicotine, pas sûr que mon sang soit toujours pur. (UC)   Sam 22 Aoû 2015 - 4:15




Callixte A. Rosier
PRÉNOM(S) & NOM Callixte (Agrippa) RosierÂGE 27 ans DATE & LIEU DE NAISSANCE 21 juin, Saint-Mangouste ORIGINES Anglaise NATURE DU SANG Tout ce qu'il y a de plus pur. STATUT MARITAL Célibataire ORIENTATION SEXUELLE Homosexuel LIEU D'HABITATION Brixton COMPOSITION DE LA BAGUETTE Bois de cerisier, nerf de coeur de dragon, 23,7 cm, flexible MÉTIER/OCCUPATION Violoniste



Anecdotes et questions.
•• Anecdotes.
◊ 01. Que ce soit pour ses robes de sorcier ou pour ses costumes moldus qu'il adore tant, Callixte ne porte que du sur-mesure. Tout comme il ne consomme que le meilleur tabac blond et des produits frais pour ses repas. Malheureusement pour lui, lorsqu'il s'est retrouvé à devoir cuisiner seul, il s'est découvert un don pour brûler les-dits produits frais, quand il pense à manger. Mais il ne désespère pas de réussir.
◊ 02. Lorsqu'il est en plein composition, Callixte ne pense plus qu'à çà, oubliant jusqu'aux bases de l'hygiène de vie. Son alimentation ne se résume alors plus qu'à de la nicotine. Mais une fois fini, il pourra s'endormir n'importe où pendant de longues heures (son record est de 27 heures) et bonne chance pour le réveiller. Ça a d'ailleurs été le cas durant sa BUSE d'Histoire de la Magie, après une nuit blanche. Il a passé tout l'examen à baver sur sa feuille, ce qui lui a valu le seul Troll de toute sa scolarité.
◊ 03. C'est un excellent danseur, talent qu'il met à profit dans les boîtes clandestines gay du Londres moldu. C'est plutôt efficace pour ne pas passer la nuit seul.

•• Questions de groupe.
◊ 01. Quel groupe as-tu rejoint ? Et pourquoi celui-ci ? Leurs jeux de pouvoir ne me regarde pas. Du moins, j'aurais tant voulu que ce soit le cas. Mais quand tu es un Sang-Pur, et un Rosier qui plus est, tu ne peux pas t'en écarter d'un simple geste de baguette. Ma famille voulait, non, veut que je rejoigne les Mangemorts et leur idéologie nauséabonde. Ce groupe de meurtriers qui est prêt à mener la société sorcière à sa perte dans leur folie. Et parce que je ne veux pas devenir l'un d'entre eux, je suis moi aussi menacé. J'ai rejoint l'Ordre du Phénix car actuellement, ce sont les plus à même à assurer ma sécurité. Pas l'Ordre de Merlin et leur douce utopie, on a vu ce que ça avait donné la dernière fois que les moldus connaissaient notre existence. Ni l'Etoile du Centaure qui est le Ministère, Ministère qui a toujours fermé les yeux sur les affaires familiales des Rosier.
◊ 02. Comment s'est passé ton recrutement ? Il y a deux ans, la nuit qui aurait dû être celle de mon entrée chez les Mangemorts devint celle de mon entrée dans l'Ordre du Phénix. Une de ses membres m'y a introduit alors que je venais de me mettre dans un sacré bousier et après une discussion autour d'une tasse de thé, j'ai accepté de les rejoindre. Même si certains y ont trouvé à redire. Et je ne pouvais décemment pas leur en vouloir. Mais aujourd'hui, je pense avoir gagner leur confiance.

•• Questions sur les événements.
◊ 03. Ce tueur en série qui s'en prenait aux femmes, qu'en pensais-tu ? Etant à l'opposé des cibles du tueur, je ne me suis pas senti très concerné. Comme beaucoup de sorciers, j'ai donc suivi l'affaire de loin via la Gazette. Bien sûr, je trouvais que c'était horrible, mais ce n'était qu'une horreur de plus qui s'ajoutait à celles commises depuis l'année dernière. Cependant l'identité du tueur me surprit, dans le sens où je m'étais attendu à un sympathisant Mangemort s'étant trouvé un passe-temps mêlant l'utile à l'agréable.
◊ 04. Que pensais-tu de l'asile ? Que le Ministère est cautionné de tels actes me débecte. Au nom de quoi d'ailleurs? La Justice? Les bourreaux étaient pire que leurs prisonniers. En se conduisant comme eux, ils perdent toute légitimité pour juger et sanctionner. Et comment des médicomages, dont le but est de protéger la vie, ont pu participer à çà? Non, je n'arrive pas à comprendre, tout comme je n'ai jamais réussi à comprendre pourquoi je devrais être traité comme le plus abjecte des criminels à cause de mes préférences sexuelles. J'aurai dû me retrouver là-bas. Cette simple pensée suffit à me glacer.

◊ 05. A quel(s) événement(s) as-tu participé ces deux dernières années ? Suivant les ordres que nous avaient donné le Professeur Dumbledore, je me suis retrouvé mêlé à la première attaque du Chemin de Traverse et à celle de l'asile. Dans les deux cas, ma priorité a été de protéger les personnes se trouvant sur place. Les autres, je les ai suivi en tant que simple spectateur, d'après les articles de journal et les récits de mes camarades. J'essaie de me faire discret face à ma famille et pour cela, les missions loin de Londres me conviennent parfaitement.

•• Questions générales.
◊ 06. Penses-tu qu'il soit sain, pour nous, de laisser les détraqueurs, loups-garous, animagus et autres créatures se balader en liberté ? Que ferais-tu si tu en croisais une ? La question est incorrecte. Les animagus et les loups-garous ne sont pas des créatures mais des sorciers, comme nous, le premier ayant développé à force de travail une capacité magique particulière, le deuxième étant atteint d'une maladie qui peut maintenant être contrôlé. Je ne vois par conséquent aucun inconvénient à ce qu'ils soient libres dans leurs mouvements. Quant aux autres créatures, cela dépend de leur capacité à vivre en bon entente avec la communauté sorcière. Ainsi je refuse catégoriquement de voir des détraqueurs se promener tranquillement, leur nature les conduisant à être nocifs envers nous. Si j'en croisais un, il ferait connaissance avec mon chat. Quant aux autres évoqués plus haut, je me conduirais avec la politesse que je réserve à toute personne dotée d'intelligence.
◊ 07. Que faisais-tu en juillet 1973 ? Je finissais le tour du monde que j'avais entamé une fois mes ASPIC en poche, respectant cette vieille tradition qui, malheureusement je trouve, se perd. J'ai visité l'Europe du Nord ainsi que celle de l'Est. Si j'ai apprécié la Pologne, j'ai particulièrement aimé Vienne et son héritage classique. J'ai d'ailleurs eu la chance de pouvoir m'initier à la valse auprès de moldus particulièrement doué. Mais je vous prie de ne pas parler de ce détail à mes parents.


Et derrière l'écran ?
PSEUDO/PRÉNOM Crêpinette ÂGE 20 ans COMMENT AS-TU CONNU MARAUDERS' CALLING ? Top forum je crois QUELQUE CHOSE À EN DIRE ? ⱴ écrire ici. AVATAR Benedict Cumberbatch AUTRE ? ⱴ écrire ici.



Dernière édition par Callixte Rosier le Lun 24 Aoû 2015 - 15:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hiboux envoyés : 4
Célébrité : Benedict Cumberbatch


MessageSujet: Re: Avec son taux de nicotine, pas sûr que mon sang soit toujours pur. (UC)   Sam 22 Aoû 2015 - 4:28




Histoire d'un aller et d'un retour.
Enfant, alors que tu jouais dans le grenier, tu as par mégarde libéré un Epouvantard d'une vieille armoire. Il a pris la forme d'une immense poupée de porcelaine, qui avançait lentement vers toi avec des yeux morts. Ces poupées oubliées sur le coin d'une étagère poussiéreuse t'avaient toujours terrorisé. Toi la marionnette silencieuse entre les mains de ton père, tu ne voulais jamais leur ressembler, jamais.
Tu es le fils cadet d'Adriel et Tammy. Un Rosier, avec tout ce que ce nom impliquait. Et ne pouvait être réellement compris que par ceux qui le portaient. Tu as grandi dans un manoir au luxe froid, quand tu n'étais pas dans l'une des résidences secondaires de ta famille. Mais toute ces demeures se ressemblaient en un point: pas d'amour et la haine de tout ce qui était inférieure à la pureté si parfaite de votre sang. La première chose que tu as appris, avant même de marcher, était que tu faisais d'une élite et que tu devais t'en montrer digne. Et c'est ce que tu as fait, ni plus, ni moins.

18 novembre 1961, l'après-midi
Elle avance vers moi, ses grosses mains tendues, elles veulent me saisir, non je ne veux pas, arrête, arrête, arrête! J'ai crié sans mon rendre compte et toutes les vitres du grenier explosent, c'est beau, ces éclats d'arc-en ciel qui chutent autour de nous. Le temps d'un instant, tout semble suspendu, la poupée, ma respiration, le verre dans les airs. Et cet instant passe, un morceau me tombe dessus, me coupe la joue, ça pique. Elle s'est remis à avancer et je recule encore, je trébuche, je tombe sur les fesses, maintenant mes mains aussi me piquent. Jamais je n'ai eu aussi peur, tellement peur que mes larmes se bloquent dans ma gorge.
Puis Père apparaît, me saisit par le bras et me relève d'un coup sec. Un mal de tête plus tard, je me retrouve dans le salon. Père me lâche et me regarde. Il est tellement grand que si je voulais le regarder dans les yeux je devrais pencher ma tête bien en arrière. Mais Père n'aime pas çà alors je baisse le regard sur sa ceinture, le dos et la tête bien droit comme il nous a appris. Quand il parle, il a l'air songeur. Callixte, est-ce toi qui a cassé les vitres? Je crois, Père. Callixte... Mon prénom me semble soudain si menaçant. Automatiquement, je me raidis plus, je suis un soldat de plomb au garde à vous. Je me corrige aussi tôt. Un Rosier ne doit jamais douté, le doute c'est pour les faibles et je ne suis pas faible car je suis un Rosier.Oui Père. Je vous prie de me pardonner. Je ne recommencerai plus. Je le vois lever la main et je lutte pour que mes paupières ne cillent pas. Elle se pose sur ma tête et me frotte un quart de seconde mes cheveux, c'est chaud et agréable. Sous la surprise je lève la tête, il n'y a que mon frère qui y a droit. Et je vois la même fierté dans ces yeux que quand il le regarde parfois. Tu as pris ton temps, mais tu es bien un Rosier. Je souris alors que je comprends, j'ai fait de la magie, je ne vais pas être puni. Cependant mon sourire disparaît aussi vite qu'il est venu quand le regard de mon père devient dur. Je baisse les yeux aussi sec. Je t'interdis d'aller dans le grenier. Suis-je bien clair? Oui père.

Tu as été ce petit garçon bien élevé que tes parents voulaient que tu sois. Le fils que l'on est fier de présenter aux réunions de familles car il répondait toujours poliment. Celui qui pouvait rester des heures assis sagement dans un fauteuil à lire un livre. Celui dont le précepteur chantait les louanges pour ton calme et ta sagacité peu commune, avec celles de ton aîné. Oui tu as toujours répondu à ce qu'ils attendaient de toi mais tu n'as pas cherché à faire plus. Tu as laissé çà à ton frère qui avait dévoilé ces pouvoirs à 6 ans et pas 7, qui ne ratait pas une occasion de montrer quel rejeton Rosier formidable il était. Tu ne le jalousais pas, au contraire, le premier-né mâle de la famille étant déjà parfait, tu n'avais pas à supporter plus de pression que nécessaire. Car c'est tout ce que tu voulais, qu'on te laisse tranquille. Qu'on ne te punisse pas, qu'on ne te fasse pas subir un énième sermon sur la pureté de ton sang et la saleté des moldus et autres sang-de-bourbe. Tu n'en avais jamais rencontré mais tu les imaginais veules et laids, plus laid encore que votre elfe de maison. Les seuls moments où tu t'ouvrais un peu, c'était avec ton violon dans les mains. Un véritable prodige mais à l'époque tu l'ignorais, tu t'en fichais, tu voulais seulement amener un peu de vie dans cet univers figé.

A tes dix ans, tu reçues la lettre de Poudlard tant attendue. Ton frère t'avait tellement bourré la tête de ce lieu magique que tu avais l'impression de le connaître par cœur. Tu le voyais des fois en rêve, rêve qui était maintenant destiné à devenir réalité. Pour la première fois, tu accompagnas ta famille au Chemin de Traverse pour les achats de la rentrée. Tu furetais partout des yeux, les vitrines, tous ses jeunes et naïvement tu te dis que les sang-de-bourbe devaient faire leurs achats ailleurs car tu ne reconnus aucun de ses êtres vils parmi les visages excités qui t'entouraient. Bien sûr, excité, tu l'étais ici, mais tu étais un Rosier, et en tant que tel tu restais près de tes parents, la tête et le dos droit. Tu as eu ton premier hibou et surtout, tu as eu ta baguette. Tu te n'oublieras jamais toutes ces baguettes essayées tandis que chez ta mère l'exaspération montait. Alors qu'elle était sur le point de partir, Mr. Ollivander te tendit une baguette dont la couleur tirant sur le rose jurait tellement avec la sobriété foncée de tes habits t'arracha un sourire auquel le vendeur répondu d'un clin d'oeil complice. Et pourtant, c'est celle-là qui réagit et tu sus que tu trouverais difficilement aussi fidèle compagne. Il est rare que ce type de baguettes choisisse une aussi jeune personne. Il n'en fallut pas plus pour allumer ton orgueil si soigneusement entretenu. Je ne suis pas une personne Monsieur, je suis un Rosier.
Quelques jours plus tard, tu étais à Poudlard, à attendre que la professeure prononce ton nom.

1 septembre 1965, Cérémonie de la Répartition
Callixte Rosier.
Raidi par la solennité de l'instant, je m'avance vers le tabouret. Je ne regarde que lui, même si je sens tous ces yeux braqués sur moi. Surtout ceux de mon frère, assis à la table des Serpentard, et à travers eux ceux de ma famille. Dans quelques minutes, je le rejoindrai, comme tant de Rosier depuis la création de l'école. C'est avec cette certitude douce-amère que je m'assieds. Et je tressaille en entendant le Choixpeau. Pourquoi es-tu si sûr que telle est ta place? Je ne vois que bien peu d'ambition en toi. Ces paroles me piquent tellement au vif que le chaleur me monte aux joues. Et pourtant avec elles naissent un espoir étrange. Je crois que ça amuse cette saleté de chapeau pointu. Une envie de découvrir le monde, une intelligence qui ne demande qu'à s'exprimer... Ah, et une certaine sensibilité à l'art. Je me tends maintenant, ayant lu et relu l'Histoire de Poudlard j'ai deviné quelle maison il me réserve. Une maison où plus jamais je ne serais enfermé. Pas un cachot sombre et froid. L'espace d'une seconde, peut-être deux, j'imagine et je trouve çà beau. SERDAIGLE! Je sursaute et me lève d'un bond, fusillant le Choixpeau du regard. Avant de me diriger fièrement vers ma table sous des applaudissements que je ne pense pas mériter. Je ne peux m'en prendre qu'à moi-même, j'ai douté. Je m'assieds à la première place que je trouve, près d'autres jeunes de mon âge. De là où je suis, je vois mon frère et son regard est exactement le même qu'aura mon père quand il lira ma lettre demain. Mon coeur me serre et pourtant je souris poliment à mon voisin qui m'a demandé si j'étais bien parent avec la grande famille du même nom. Je confirme et étonnamment, ce n'est pas sur le pouvoir ou l'ancienneté des Rosier qu'il m'interroge, mais sur les propriétés de la mandragore utilisée dans les filtres d'amour. Ayant déjà assisté mes parents dans la préparation d'ingrédients, je lui parle du peu que je sais et de fil en aiguille, j'oublie la déconvenue de la soirée. Je me retrouve même à applaudir sincèrement un discours que je n'ai écouté que d'une oreille. A la fin du repas, auquel une fois n'est pas coutume j'ai fait honneur, je suis les autres premières années. Je passe à côté de mon aîné qui m'adresse à peine un regard. Je me fige puis je souris tandis qu'une pensée bizarre me traverse l'esprit. Les aigles peuvent manger les serpents.

Ta maison fut en effet source d'une grande déception pour ton père mais tu te rendis compte en rentrant à Noël que c'était moins important pour toi que tu ne le pensais. Car maintenant ta famille n'était plus toute ta vie. Tu avais tellement de choses à connaître que tu ne pouvais pas te permettre de t'appesantir là-dessus. Cependant tu ne pouvais pas si facilement échappé à son emprise. Tu devais toujours être le meilleur, en tout, faire de ton mieux ne te suffisait pas. Quand tu n'étais pas à ton club d'échec ou en train de t'exercer sur ton violon, tu étudiais. Seul à la bibliothèque ou à plusieurs dans ta salle commune, au parc quand le temps le permettait.
Mais pas avec n'importe qui. Ta famille entière t'avait prévenu mais cela te fit quand même un choc en voyant qu'il y avait des sang-de-bourbe à Poudlard. Notamment parce qu'ils étaient comme toi. Et pour plusieurs, meilleurs que bien de vos camarades aux parents sorciers. Cela t'intriguait mais tu ne t'en approchais pas, lorsque l'un d'entre eux t'adresser la parole tu coupais au plus vite la conversation. Ce n'est pas parce qu'ils avaient le fourberie de bien présenter qu'ils n'étaient pas sales à l'intérieur et tu ne voulais en aucun cas être souillé à leur contact. Par quoi, tu ne savais pas, les sang-purs n'ayant au final que peu d'arguments à offrir. Et toi, il te fallait plus. C'est pour cela qu'en troisième année tu choisis Etudes des moldus avec celle des runes, choix que justifia par la connaissance de l'ennemi. Tu ne poursuivis pas après les BUSES mais cela suffit à te forger les convictions qui t'animent encore aujourd'hui. Oui, les moldus sont inférieurs, ayant naturellement moins de capacités qu'un sorcier. Ils n'avaient pas été choisi par ce don. Mais tu ne voyais pas pourquoi ils devraient être asservis pour çà, cela te semblait aussi logique que les voyants se mettent à asservir les aveugles parce qu'ils avaient quelque chose qu'ils n'avaient pas. Peu à peu, tu arrêtas de te mêler aux moqueries les concernant et si jamais tu ne pris la défense d'un des nés-moldus, tu te mis à apprécier les personnes qu'ils étaient et même à les fréquenter quand ceux de ton rang n'étaient pas dans les barrages. Tu as toujours pris soin de sauvegarder les apparences. Surtout quand tu te rendis compte que toi aussi, tu pouvais facilement prendre le risque d'être traité comme un moins que rien.
Tu mis du temps à le comprendre, l'homosexualité était quelque chose dont on ne parlait pas chez toi, ou alors une phrase en passant pour commenter un fait divers causé par un tordu, un déviant. Tu ne t'es jamais senti tordu ou déviant et si tes premiers fantasmes se firent sur tes compagnons de dortoir, tu mis çà sur le fait de la promiscuité. A vrai dire, ça ne te troublais pas vraiment, tu te savais destiné à épouser une Sang-pur pour perpétrer ta lignée et ton nom, le reste n'entrait pas en ligne de compte. Puis il y a eu ce Serpentard, sang-mêlé mais avec un tel éclat. Tu t'arrangeais toujours pour que vous faisiez vos rondes de préfet à deux. Tes coups d'oeil dans sa direction quand tu croyais que personne et surtout lui ne te voyait pas et les petits sourires soudainement timides que tu lui adressais lui mirent assez vite la puce à l'oreille. Vous passèrent presque trois ans ensemble, vous retrouvant dans les coins plus ou moins oubliés du château. Dans ses bras, tu oubliais tout, la pression de tes parents et celle que tu te mettais, et tu sus que ce n'était pas vous qui avait un problème mais cette communauté qui refusait d'évoluer. Et si vous saviez d'avance que votre idylle ne survivrait pas à la fin de vos études, vous y avez gagné une précieuse amitié.

Oui, Poudlard te transforma. Au fil des années, tu t'affermis, tu te détachas de ce qu'on attendait de toi pour vivre par et pour toi-même. Et l'homme qui entra en gare à bord du train rouge n'avait plus grand-chose en commun avec le petit garçon qui y était monté sept ans plus tôt.

Juin 1972, Quai 93/4


Avec tes ASPICS qui allaient du EE au O, ils te voyaient déjà une carrière ministérielle au sommet. Toi, au retour de ton voyage autour du monde, tu entras dans l'Orchestre Magique de Grande-Bretagne.




Dernière édition par Callixte Rosier le Sam 5 Sep 2015 - 2:12, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ORDRE DU PHÉNIX
avatar
Hiboux envoyés : 16
Célébrité : Cara Delevingne
Crédits : QUIET RIOT (avatar)


MessageSujet: Re: Avec son taux de nicotine, pas sûr que mon sang soit toujours pur. (UC)   Sam 22 Aoû 2015 - 11:28

Un Rosier Waw Avec Cumberbatch en vava en plus héhé
Bienvenue parmi nous, bon courage pour ta fiche ! canard



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ÉTOILE DU CENTAURE
avatar
Hiboux envoyés : 91
Célébrité : Colin Woodell
Crédits : lily


MessageSujet: Re: Avec son taux de nicotine, pas sûr que mon sang soit toujours pur. (UC)   Sam 22 Aoû 2015 - 11:30

Un Rosier dans l'Ordre du Phénix, ça va faire des vagues tout ça Excité
Bienvenue parmi nous, bonne chance pour ta fiche !


ART IS MORE VIOLENT THAN REALITY.
Le trépas vient tout guérir, mais ne bougeons d'où nous sommes. Plutôt souffrir que mourir, c'est la devise des hommes. Jean de La Fontaine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hiboux envoyés : 4
Célébrité : Benedict Cumberbatch


MessageSujet: Re: Avec son taux de nicotine, pas sûr que mon sang soit toujours pur. (UC)   Sam 22 Aoû 2015 - 17:53

Merci de votre accueil :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Avec son taux de nicotine, pas sûr que mon sang soit toujours pur. (UC)   Dim 23 Aoû 2015 - 12:32

OOOOOOOOOOOOH. Je voulais te souhaiter la bienvenue hier soir mais l'énorme orage m'a chassé de l'ordinateur. (Oui, je continue à éteindre mon ordinateur en cas d'orage. ) BIENVENUE, camarade Rosier ! Il nous faudra impérativement un lien, d'autant que j'adore le prénom choisi. Bave Bon courage pour ce personnage, et n'oublie pas de poster dans les fiches terminées quand tu auras fini ! ♥️ (Si ce n'est pas déjà terminé...)

Oh, et en cas de question ou de soucis, le staff se fera un plaisir de te répondre dans les plus brefs délais ! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
MANGEMORT (& staff)
avatar
Hiboux envoyés : 473
Célébrité : Ian Somerhalder


MessageSujet: Re: Avec son taux de nicotine, pas sûr que mon sang soit toujours pur. (UC)   Dim 23 Aoû 2015 - 20:40

Bienvenue !!! Ton personnage m'a l'air très intéressant, j'ai hâte de terminer la lecture de ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hiboux envoyés : 4
Célébrité : Benedict Cumberbatch


MessageSujet: Re: Avec son taux de nicotine, pas sûr que mon sang soit toujours pur. (UC)   Mer 26 Aoû 2015 - 17:37

Merci :) J'essaie de le rendre intéressant en tout cas!
Et oui, Terrence, c'est O-BLI-GE, il nous faut un lien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Avec son taux de nicotine, pas sûr que mon sang soit toujours pur. (UC)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Avec son taux de nicotine, pas sûr que mon sang soit toujours pur. (UC)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ecoles avec un taux de reussite eleve seront recompensees
» ϟ Garde ton sang froid ϟ GROUPE II ϟ Event 2 ϟ
» Il se forge son métier avec des métaux indolents. [RP SOLO]
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Le taux de grosse a triplé;

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MARAUDERS' CALLING. :: Découvrons-nous :: Présentations. :: Fiches en cours.-