Le jeu suit le cours du temps IRL. Nous sommes actuellement en Juillet 1981.

Partagez | .
 

 Rencontre en forêt • Dragomir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Hiboux envoyés : 5912
Célébrité : Dianna Agron
Crédits : obsession27


MessageSujet: Rencontre en forêt • Dragomir   Sam 13 Avr 2013 - 17:34

Rencontre en forêt
Dragomir Stefanovic & Zoé Peverell


Aujourd’hui était un jour banal, on m’envoyait à l’université pour m’assurer que tout allait bien et qu’il n’y avait pas de personnes susceptibles de recréer le massacre du chemin de traverse. Mais tous les jours je ne faisais que me balader sans ne rien voir de particulier. Finalement je me disais que c’était peut-être inutile.

Me baladant dans les couloirs, je vis quelque chose par une fenêtre. Une personne avec une longue cape et une capuche. Il y avait du soleil, il faisait bon, mais il lassait sa capuche sur la tête. Immédiatement, je prévins mes partenaires par radio et je me suis mise à courir. Je devais descendre un étage et sortir. Me restait encore à rattraper cette personne et avec mon état de santé ça ne sera pas une partie de plaisir. M’employant à respirer le plus régulièrement possible, j’ai fini par descendre un étage. « On est trop loin Peverell, il est pour toi. » Charmant. « Peverell ! Je suis aux écuries ! » Ma charmante partenaire. Au moins elle n’était pas très loin, mais impossible de le lui dire, je devais rester sur un souffle continu. Arrivant à l’entrée du bâtiment, j’ai bifurqué pour tenter de le rattraper. J’ai heurté plusieurs élèves qui m’ont bien fait comprendre que je pourrais m’excuser. J’avançais bien, mais il s’éloignait. « Police ! Arrêtez-vous ! » Il se retourna, je ne vis pas son visage. Et il se mit à courir encore plus. « Par Merlin ! » C’était logique, mais tout de même…Il faisait de grandes enjambées. Un homme. Il se dirigeait droit vers la forêt. Une fois à l’intérieur je risquais fort de le perdre de vue.

Peine perdue, il pénétra dans la forêt, peut-être cinq minutes avant moi. Une fois que j’y mis les pieds, j’ai choisi de ralentir et de sortir ma baguette. Il pouvait être n’importe où et la forêt était épaisse donc il pouvait très bien se cacher derrière un arbre. J’avançais doucement. Ma radio émit un grésillement. « Peverell ! T’es … » Au lieu de répondre j’ai coupé le son. J’avançais pas à pas en regardant partout autour de moi. Au bout d’un certain moment, j’étais entièrement entourée d’arbres. Je me suis arrêtée, il pouvait être partout. Un bruit. Un craquement. Je me suis tournée dans cette direction, baguette pointée devant moi. « Sortez doucement ! » Ma voix était autoritaire. Et pourtant j’avais la trouille, je me devrais d’être plus rapide que lui si jamais il souhaitait m’immobiliser ou pire, me tuer.



Ils sont barges...mais je les aimes.
Mes résultats au plumes d'or 1980:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Rencontre en forêt • Dragomir   Sam 13 Avr 2013 - 21:24





Rencontre en forêt
Zoé Peverell & Dragomir Salkanovic


La sonnerie annonçant la fin du cours retentissait dans l’ensemble de l’université tandis que je rangeais à la va-vite ma plume et mon rouleau de parchemin. Les deux autres étudiants avec qui j’avais cours étaient tout aussi pressés que moi-même. Je les comprenais aisément étant donné que nous venions de suivre trois heures de théorie sur la magie blanche. J’aime bien cette matière, mais trois heures de théorie avec le même prof, à force c’était épuisant. « Et n’oubliez pas de vous exercer pour le cours pratique de demain ! Je ne voudrais pas prendre de retard sur le programme parce que vous êtes trop fainéants pour étudier ! » Entendis-je alors que je sortais rapidement de la salle de cours. Ah cet instructeur ! Toujours aussi aimable et gentil ! Mais bon, il était sympa malgré tout. Lorsqu’une personne n’arrivait pas à lancer un sort, il faisait de son mieux pour qu’elle y parvienne et même si c’était en soit même son rôle, je suis quasi certain que tous n’en faisaient pas de même.

J’arrivai dans l’un des couloirs principaux tandis qu’une irrépressible envie de fumer me tirailler. Je regardai ma montre et souris de satisfaction lorsque je remarquai que mon prochain cours était dans deux heures. J’avais tout mon temps ! De bonne humeur, je me dirigeai vers la forêt. Fumer était formellement interdit sur les terres de l’université mais heureusement pour moi, très peu de personnes allaient faire un tour dans la forêt, du coup j’en profitais pleinement. J’étais majeure, aussi bien dans le monde sorcier que moldu, donc si on me prenait à fumer dans un coin de la forêt, je ne pense que je serais renvoyé. Et puis, de toutes manières, il n’y avait pas que les études dans la vie. Bon peut-être que dans la mienne c’était le cas mais qu’importe ! J’allais quitter l’université un jour, que ça soit cette année ou après avoir reçu mon diplôme, ce n’était qu’un léger détail !

Je sortis de mes pensées lorsque je vis, une fois encore, les regards insistants de certains étudiants sur ma personne alors que je m’apprêtais à sortir. Je levai des yeux au ciel avant de rabattre la capuche de mon sweat sur la tête. Niveau discrétion, certaines personnes frôlaient le niveau de la mer… En quelques secondes, mon sentiment de bonheur s’en était allé aussi vite qu’il était apparu. Je me mis à marcher plus vite ; mon envie de nicotine avait augmenté à cause du comportement de certains. Mais au bout de quelques instants j’entendis une voix féminine crier « Police ! Arrêtez-vous ! ». Je tournai la tête rapidement vers la source de ce cri lorsque je vis une personne se diriger vers moi, je ne pus malheureusement pas à la distinguer étant donné que j’avais le soleil dans les yeux. J’écarquillai les yeux, elle m’appelait ? Moi ? Ah non, ça n’allait pas se passer comme ça, cela fessait une heure que j’attendais enfin la fin du cours pour aller fumer tranquillement et là, un agent de police venait me barrer une route ? Pas question. Je me mis à courir aussi vite que je pus, toujours vers la même destination. Et pour la première fois de ma vie, je me maudis de ne pas faire beaucoup de sport. Certes, le cours de duel était utile, mais cela ne me permit pas de me débarrasser de la policière. Je m’arrêtais dans un coin, entourais d’arbres. Ce qui était un peu logique, étant donné que je me trouvais dans une forêt !

Je me pressai d’allumer une cigarette, dans l’espoir de tire au moins une bouffé avant de me faire attraper, parce que mine de rien, je devenais assez sarcastique lorsque je n’avais pas ma dose de nicotine. Je vis la femme débouler alors que je prenais ma première taffe… Par Morgane ! Ça fessait du bien ! Un sourire naquit sur mes lèvres tandis que je faisais un pas en arrière. Grosse erreur ! J’entendis un bruit de branche se briser tandis que la policière se retourna vers moi. Je regardai méchamment le bout de bois sous mon pied. Saloperie de branche ! Que faisais-tu là d’abord ? J’allais continuer à pester lorsque la jeune femme se mit à s’exprimer d’une voix totalitaire « Sortez doucement ! ». Je soufflai doucement avant de prendre ma cigarette entre les doigts. Je me battrai pour toi jusqu’à bout, je te le promets, lui ai-je dit silencieusement avant de m’avancer doucement vers la policière alors que je laissais tomber ma capuche, dévoilant ainsi mon visage et ma chevelure.


made by pandora.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hiboux envoyés : 5912
Célébrité : Dianna Agron
Crédits : obsession27


MessageSujet: Re: Rencontre en forêt • Dragomir   Dim 14 Avr 2013 - 21:59

J’étais immobile, je respirais vite, j’essayais de calmer mon cœur. Mon bras était raide, j’étais stressée, seule face à quelque chose de plus où moins dangereux…je ne croyais pas vraiment à ma bonne étoile. Je sentais mon cœur qui s’emballait de plus en plus, ce n’était pas un bon signe. Après que j’ai ordonné de sortir de derrière les arbres, j’attendis un petit moment. Un nouveau bruissement de feuille se fit entendre. Mes doigts se crispèrent un peu plus sur ma baguette. Je ressentis comme une crampe, j’ai donc posé ma main sur ma poitrine pour tenter de soulager tout ça. Je respirais vite et fort. Fini, faut que j’arrête de courir. Tu es complètement folle ma Zoé. Pendant une fraction de seconde j’ai fermé les yeux, me sentant un peu plus mal. Lors que je les rouvris, une personne encapuchonnée se tenait vers moi. Elle fit tomber la capuche et j’eus en face de moi une femme, blonde avec de très longs cheveux, un visage fin et gracieux. J’ai froncé les sourcils, baissé les yeux m’attendant à voir une baguette mais c’était une cigarette qu’il avait dans la main. Ça me fit encore plus froncer les sourcils, c’était interdit. Relevant les yeux vers son visage, je vis quelque chose qui me rappelait des souvenirs. « Où est votre baguette ! » Je préférais commencer par m’assurer que je ne risquais rien. La mienne en revanche était toujours fermement pointée sur elle.

Je fis une pause, il fallait que je m’assoie que je ferme les yeux un instant, que je me repose et que je calme mes palpitations. Mais si je montrais que j’étais faible, elle en profiterait très certainement et j’avais été préparée à me battre en toutes circonstances. « Identifiez-vous. » Oui, c’était obligatoire, pour noter après dans le rapport. Bon parfois on avait des trucs complètement faux mais on n’y pouvait rien. Ma main commençait à trembler, non pas de frousse, mais de douleur. Je priais intérieurement que tout se passe vite. J’aurais aussi bien pu le pétrifier le temps de me remettre…mais en cas d’erreur et si la personne portait plainte au ministère, j’aurais tout dans l’os.



Ils sont barges...mais je les aimes.
Mes résultats au plumes d'or 1980:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Rencontre en forêt • Dragomir   Dim 14 Avr 2013 - 23:23





Rencontre en forêt
Zoé Peverell & Dragomir Salkanovic


Dans le genre entrée dramatique, celle que je venais d’effectuer était dans le top dix de toutes celles que j’avais fait dans ma vie. Déjà, objectivement, la scène était comique, j’avais essayé en vain de fuir une policière du ministère à qui je n’avais alors rien fait du tout et devant qui je venais à l’instant d’enfreindre le règlement de l’université. Je souris face à ma vie, qui la plupart du temps était quasi fade et là, alors de je désirais justement faire quelque chose d’habituel, un évènement inattendu advenait.

Après avoir retiré ma capuche, je regardai la jeune femme qui m’avait poursuivi et je me mordis la lèvre quand je la reconnus. Le hasard, autant que la mort, avait un drôle d’humour. Zoé Peverell, une ancienne connaissance avec qui je n’étais plus en bon terme, se tenait devant moi. Je ne la blâmais pas pour notre relation actuelle, étant donné que j’étais celui qui avait définitivement mis fin à notre entente trop dangereuse pour moi et mon futur. Je m’étais débarrassé du peu de personnes de mon entourage qui n’étaient pas assez fiables.

Je vis l’ancienne Serdaigle froncer des sourcils en voyant ma cigarette dans ma main droite. Surprise ! Je la détaillai de plus près et remarquai qu'elle n’avait pas l’air au mieux de sa forme ; elle était tellement crispée que j’avais impression qu’elle allait exploser de l’intérieur…« Où est votre baguette ! » Me demanda-t-elle alors qu’elle était cramponnée à la sienne. Je haussai des sourcils face à sa demande. Un réel criminel avait déjà répondu à cette question, franchement ? Si oui, c’est qu’il devait avoir le Q.I d’un veracrasse dans le coma.. « Je ne l’ai pas sortis depuis plus de trois heures » Lui ai-je répondu d’une voix rauque. A vrai dire, je n’avais pas parlé durant le cours ni depuis sa fin, cela expliquait facilement le timbre de ma voix.

« Identifiez-vous. » Je haussais une fois de plus un sourcil. J’avais tellement changé qu’elle ne me reconnaissait plus ? Certes mes cheveux avaient poussé, mais je ne voyais pas beaucoup de différence. Elle, elle avait toujours le même visage, les mêmes cheveux blonds couleur blé et probablement les mêmes fossettes aux coins des joues. Je retins un éclat de rire avec difficulté, mais mes yeux pétillèrent d’amusement quand je m’imaginai lui répondre « ton pire cauchemar », principalement parce que je savais que sa plus grande peur était les serpents… Une idée me vint à l’esprit et je ne pus empêcher ma bouche de prononcer en fourchelangue { Tu ne te souviens pas de moi, Zoé ? } Tant pis si nous n’étions pas seuls ou si on pouvait nous entendre, il était trop tard pour y penser, à présent.



made by pandora.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hiboux envoyés : 5912
Célébrité : Dianna Agron
Crédits : obsession27


MessageSujet: Re: Rencontre en forêt • Dragomir   Jeu 18 Avr 2013 - 19:53

Mon état n’allait pas très fort et plus ça allait, plus je sentais que je devais me rapprocher du sol au risque de le rencontrer très rapidement et de manière involontaire. J’étais face à l’homme que je poursuivais et je lui avais demandé ce qu’il avait fait de sa baguette. Oui il, j’avais cru que c’était une femme, mais sa voix, bien trop grave, ne pouvait appartenir qu’à un homme. Il ne répondit pas exactement à ma question et je n’appréciais pas qu’il reste aussi vague. Alors des yeux, j’ai cherché un renflement qui pourrait m’indiquer où était cette dernière. Puis je lui avais demandé de s’identifier et là, mes cheveux se sont dressés sur ma nuque. J’entendis une suite de sifflements, tout à fait incompréhensible pour la première personne présente, mais totalement audible pour moi. { Tu ne te souviens pas de moi, Zoé ? } Lui, ça ne pouvait être que lui. Pourquoi le revoir ? Pourquoi maintenant ? Pourquoi avait-il pris la fuite ? Pourquoi me parlait-il ainsi ? Les questions se bousculaient dans ma tête. { Ma fois, maintenant que tu le dis… } Inconsciemment j’avais également pris le fourchelangue pour lui répondre. Même si je détestais ça et l’animal qui s’en référais, mon être entier ne pouvais renier ce don et c’était instinctivement que je parlais cette langue, tout comme l’anglais.

Mon bras se baissa, ma baguette était dirigée vers le sol, je n’avais aucunes raisons de menacer plus que cela mon vieil ami. Enfin ami…le terme était vague. Parfais pour désigner notre entente passée, mais il sonnait étrangement à mes oreilles pour désigner notre relation actuelle. Mes jambes se mirent à trembler légèrement et je choisi l’option de me laisser choir au sol, en priant Merlin qu’il n’y ait pas de pierre sous mes fesses qui aurait pu me blessé involontairement. Une fois dans cette position, mes yeux se fermèrent, ma main qui était jusqu’à présent contre ma poitrine retomba et je me suis mise à respirer doucement, sentant le monde tourner autour de moi. « Je n’aurais jamais pensé te revoir. » Propos simple, qui pouvaient paraître blessant mais complètement réel. Je savais que j’avais alerté les autres membres du ministère lors de ma course poursuite, mais je les préviendrais plus tard. Pour le moment il fallait que le monde arrête de tourner et que mes yeux restent clos.




Ils sont barges...mais je les aimes.
Mes résultats au plumes d'or 1980:
 


Dernière édition par Zoé H. Peverell le Sam 20 Avr 2013 - 13:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Rencontre en forêt • Dragomir   Jeu 18 Avr 2013 - 21:46





Rencontre en forêt
Zoé Peverell & Dragomir Salkanovic


Tout au long de ma vie, ou du moins depuis mes sept ans, j’avais fait très attention à garder mon don secret. Enfant, je l’avais fait seulement pour respecter la volonté de maman, paix à son âme, mais lorsque je suis arrivé à Poudlard, plus précisément lorsque j’ai assisté au cours sur les fourchelangues, j’ai de suite compris l’importance de la volonté de ma mère sur le fait de garder ce secret précieusement enfouit sous mes autres souvenirs. Je me souviens d’un des garçons de ma promotion, d'ailleurs si mes souvenirs sont bons il était à Gryffondor, qui avait sorti le préjugé le plus vieux du monde ; lorsque le prof avait demandé ce que nous connaissions sur les fourchelangues, le Gryffondor avait levé la main le plus vite possible pour déclarer « Tous les fourchelangues pratiquent la magie noire et sont des mages de la même couleur », sur ce, trois quart de la classe avait hoché de la tête tandis que tout le reste ne savaient pas de quoi nous parlions et il y avait moi, qui ne savait que faire, être d’accord avec ce vieux préjugé totalement erroné ou prendre la défense des fourchelangues et ainsi mettre en danger mon secret et me faire traiter de mage noir pendant toute ma scolarité. Le choix avait été vite fait même si je pensais que la plupart des fourchelangues faisaient de la magie noire à cause de ce préjugé et ce qu’il entraine. Dire à un enfant que quoi qu’il arrive, plus tard il est destiné à devenir un « méchant », c’est lui dire que de toutes façons, qu’il en soit vraiment un ou pas, on va le traiter comme tel donc tant qu’à faire, il va décider de le devenir… La société actuelle avait bien de défauts et en ces temps troublés, ils refaisaient encore plus surface qu’en temps normal.

La voix en fourchelangue de Zoé me fit sortir de mes pensées et lorsque je compris sa phrase, j'eus un sourire légèrement narquois et je m'abstins de répondre. C’est vrai que maintenant que je m’étais exprimé en fourchelangue, le doute n’était plus vraiment possible, parce que moi je ne croissais pas de personnes sachant parler aux serpents à chaque coin de rue, personnellement…

Je la vis abaisser sa baguette et s’assoir sur le sol. Je perdis mon sourire railleur en une fraction de seconde et plissai les yeux. Que lui prenait-il ?! On ne s’était pas vu depuis longtemps, j’aurai pu changer durant ce temps et elle, elle se permettait de baisser sa garde aussi rapidement ! A moins qu’elle voulait m’amadouer et qu'ainsi que je baisse ma garde à mon tour pour que ses collègues puissent me chopper. Je regardai les alentours sans voir de présences humaines à part nous. Soit pas parano’ Drag', ce n’était vraiment du genre de Zoé, elle n’était pas une manipulatrice et puis de toute façon tu n’avais rien à te reprocher quand elle t’a poursuivi, me suis-je dit ; malgré tout, je restai sur ma garde. Elle prit une nouvelle fois la parole « Je n’aurais jamais pensé te revoir. » J’eus un sourire sans joie avant de lui répondre d’une voix plutôt neutre « Et moi donc… Principalement dans ces circonstances. Mais j’aimerai savoir, pourquoi m’as-tu poursuivi ? » Il y eu un silence « Je sais qu’un tas de filles me courent après, mais je n’avais jamais imaginé ça au sens propre » Lui ai-je dit de façon ironique.



made by pandora.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hiboux envoyés : 5912
Célébrité : Dianna Agron
Crédits : obsession27


MessageSujet: Re: Rencontre en forêt • Dragomir   Sam 20 Avr 2013 - 13:44

Je soufflais, je respirais, je luttais, mais je survivais. « Ne plus jamais courir seule. Espère d’idiote ! » Comme si la dernière fois ne m’avait pas servit de leçon. Encore un tout petit moment en étant tranquille et tout ira bien.

Dragomir. Les yeux fermés, je repensais à la dernière fois que je l’avais vu. C’était il y a un petit moment et il s’était fichu de moi à cause de ma peur des serpents. Je l’avais tellement mal pris que j’étais partie lui en voulant. Je pensais qu’il viendrait présenter ses excuses peut-être le lendemain ou le jour d’après, mais rien. Rien ne vint et je n’eus simplement plus de nouvelles de lui. Il était vrai que j’aurais pu aller en cherché, mais plus le temps passais et plus je lui en voulais de ne pas s’être manifesté pour s’excusé. Je gardais quelque part en moi un sentiment de tristesse et de trahison. La seule personne qui pouvait me comprendre, comprendre ma malédiction, qui le partageait et qui le vivait bien m’avait définitivement tourné le dos. Je n’avais plus utilisé cette langue depuis. J’avais fais une croix dessus, essayant de paraître « normal » un bien grand mot pour quelque chose d’impossible. Maintenant que j’étais fiancée…oui, on pouvait dire ça ainsi même s’il y avait eu des soucis, je devais rentrer dans le rang, faire bonne figure et ne pas passez pour une personne complètement attirée par la magie noir et tout ce que ça entraîne.

Je lui avais fais part de mon étonnement. « Et moi donc… Principalement dans ces circonstances. Mais j’aimerai savoir, pourquoi m’as-tu poursuivi ? » La grande question. Comment lui expliqué ? Bon ce n’était pas comme si c’était un secret d’état, pas comme si il y a quelques semaines le chemin de traverse avait subit une attaque terroriste…en quelque sorte. Je ne répondis pas de suite, laissant un silence s’installer. Silence qu’il finit par rompre. « Je sais qu’un tas de filles me courent après, mais je n’avais jamais imaginé ça au sens propre » L’ironie, un trait de caractère que je retrouvais bien en lui. Il m’arracha un sourire. Je fini par ouvrir doucement les yeux, mais je ne pouvais toujours pas me lever. C’était complètement impossible. « Tu te souviens de l’attaque du chemin de Traverse ? » J’imaginais que oui, quand même. Peut-être n’avait-il pas été présent, mais tous les journaux magiques en avaient parlé. « Le ministère a mis en place quelques hommes pour protéger certains lieux. Ces temps je suis de faction avec quelques collègues pour sécuriser l’université. » Je fis une pause. Je ne devais pas trop parler ou en tout cas pas trop vite, je m’essoufflais trop rapidement autrement. « On est censé arrêter et questionné toutes personnes suspectes. » Ce que je ne lui disais pas c’était qu’on avait le droit de les torturé quand on pensait que la personne était vraiment dans le coup. Certains de mes collègues aimaient bien torturé…mais ça me donnait des hauts le cœur. « Et avec ta capuche on ne pouvait savoir qui tu étais. Il ne se serait rien passé si tu t’étais arrêté quand je te l’ai demandé. » Ou plutôt ordonné pour être honnête.

Maintenant que je lui avais expliqué, une question me venait. « Pourquoi fuir ? » simple mais je ne comprenais toujours pas qu’il ait prit ses jambes à son cou. Certes fumer était interdit mais ça ne poussait quand même pas à courir…enfin il me semblait.




Ils sont barges...mais je les aimes.
Mes résultats au plumes d'or 1980:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Rencontre en forêt • Dragomir   Mer 1 Mai 2013 - 20:20





Rencontre en forêt
Zoé Peverell & Dragomir Salkanovic


Je restai debout, sans ressentir la moindre gène. Je me doute que d’autres que moi se seraient assis pour ne pas avoir l’air supérieur à Zoé. Moi, je m’en fichais, après tout c’était elle qui s’était assise, pas vrai ? De plus, je m’étais déjà trop abaissé face aux autres durant mon enfance. Oh ! Pas forcément par peur mais plus par soucis de tranquillité. A cause de mon physique androgyne, beaucoup de garçon croyaient que j’avais les mêmes forces qu’une fille et quelques fois, certains voulaient se battre avec moi pour comparer. Hélas, je n’avais pratiquement jamais apprécié le sport, sauf la natation que je pratiquais lorsque je n’avais rien à faire, c’est-à-dire trop peu souvent. Du coup, comme j’avais conscience que je n’avais pas la force d’un géant, je me faisais assez petit. Ça fonctionnait la plupart du temps, aussi non, je me débrouillais pour les battre grâce à ma baguette, ce qui m’a valu quelques retenus le samedi soir… Oui oui, je me faisais attaqué mais je me prenais quand même des retenus. Bon, après le fait que je les passais avec ma directrice de maison qui m’appréciait assez pour rendre mes retenus plaisante ou pour discuter avec moi à chacune d’entre elles n’était quel léger détail. Je regardais une fois de plus autour de moi et ne vis que de la verdure et l’ancienne Serdaigle. Je soufflai avant rallumer ma cigarette grâce à mon briquet moldu. Je n’avais pas vraiment prévu de revoir Zoé Perevell avant des années – à vrai dire, je ne pense pas que j’avais prévu de la revoir un jour – mais comme le monde sorcier était beaucoup trop petit pour notre propre bien et j’en sais quelques choses, il fallait que je décompresse même si notre rencontre d’aujourd’hui n’avait provoquée en moi que de la surprise. Mais cela était le seul argument que je pouvais sortir si elle me demandait pourquoi j’avais rallumé ma clope. La véritable raison était qu’une seule taffe n’était pas assez, encore moins quand on avait le temps devant soi, à vrai dire. Alors que je fumais tranquillement, Zoé se mit à me répondre « Tu te souviens de l’attaque du chemin de Traverse ? » Oh oui ! Cette fameuse attaque où des hommes cagoulés avaient fait un dégât pas possible sur le chemin de Traverse. Par chance, je n’avais pas été présent ce jour-là, trop occupé à jouer du piano à l’appart'. J’étais arrivé sur les lieux bien après car je devais passer prendre Léo pour aller manger au restaurant. J’avais eu une peur bleue pour elle lorsque j’avais appris qu’il y avait eu des blessés. Heureusement, elle n’avait rien eu ! « Le ministère a mis en place quelques hommes pour protéger certains lieux. Ces temps je suis de faction avec quelques collègues pour sécuriser l’université. » Elle reprit son souffle, ce que je trouvai assez bizarre étant donné que nous avions arrêté notre course poursuite depuis plus de cinq minutes déjà « On est censé arrêter et questionner toutes personnes suspectes. » Moi ? Une personne suspecte ! Sympa les aurors paranos’ ! « Et avec ta capuche on ne pouvait savoir qui tu étais. Il ne se serait rien passé si tu t’étais arrêté quand je te l’ai demandé. » Bon, je dois avouer qu’elle avait peut-être raison. Mais bon, quand t’as les cognes te poursuivent, tu fuis, on sait jamais ce qui peut arriver ! « Du coup tu as décidé d’interpeler toutes les personnes qui portent une capuche, c’est ça ? Heureusement pour toi que j’étais le seul alors. Car je pense que si tous les étudiants de l’université décidaient de mettre leur capuche, vous n’en auriez pas fini… » Lui ai-je dit en regardant la cigarette toujours dans ma main « Tu m’as surprit et j’avais décidé qu’aujourd’hui je n’aimais pas les surprises. Surtout que tu viens de me courir après dans la cour alors que tout le monde sait que tu es auror. Je me trouvais déjà assez connu à cause de mon physique et à présent je vais l’être parce que tout le monde va croire que je faisais partie de l’attaque au chemin de traverse - alors que je n’étais même pas présent je tiens à le préciser - ou que je revends des objets de magie noire. J’ai vraiment hâte de retourner en cours tout à coup… » Lui ai-je dit en la regardant fixement, la voix quelque peu accusatrice. Le directeur de l’université était déjà soupçonneux envers moi à cause de physique, comme je venais de l’annoncer à Zoé. Il allait l’être encore plus à présent. S’il était mis au courant pour mon don ou pour mon orientation sexuel, j’étais cuit, il me renvoyait à coup sûr et la raison de mon renvoi serait alors connue de tous… « Pourquoi fuir ? » Je soufflai pour lui dire d’une voix las « On voit bien que tu n’as jamais assisté à un cours théorique de trois heures sur la magie blanche avec la même personne… J’avais juste envie de décompresser, tu vois . Et la seule chose qui pouvait m’y aider, c’était ça » Je lui montrai ma cigarette « et je n’avais pas l’intention qu’on m’en empêche, pas même un auror. » Alors que quelques rayons du soleil réchauffaient doucement ma peau, je lui demandais « Alors quoi de neuf dans ta vie depuis tout ce temps ? »



made by pandora.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hiboux envoyés : 5912
Célébrité : Dianna Agron
Crédits : obsession27


MessageSujet: Re: Rencontre en forêt • Dragomir   Dim 5 Mai 2013 - 20:04

Assise tranquillement à terre, je venais de lui énoncer les différents points du pourquoi je l’avais poursuivis et ordonné de sortir. Je ne lui avais juste pas dit que ça m’avait tué et qu’il me faudrait encore…dix petites minutes pour pouvoir récupérer. Une fois que j’avais fini mon petit blabla, il décida de répondre, tant mieux je me sentais moins cruche d’avoir tant parlé du coup. « Du coup tu as décidé d’interpeler toutes les personnes qui portent une capuche, c’est ça ? Heureusement pour toi que j’étais le seul alors. Car je pense que si tous les étudiants de l’université décidaient de mettre leur capuche, vous n’en auriez pas fini… » Propos fort logique. Mais oui, c’était bien ça, nous devions arrêter tous les potentiels suspects et ceux dont on ne pouvait voir le visage en faisaient partie. J’hochais simplement de la tête. Je ne voulais pas lui dire que nous étions nombreux et que du coup c’était largement suffisant pour questionner les quelques personnes qui désiraient se cacher d’on ne sait quoi. « Tu m’as surprit et j’avais décidé qu’aujourd’hui je n’aimais pas les surprises. Surtout que tu viens de me courir après dans la cour alors que tout le monde sait que tu es auror. Je me trouvais déjà assez connu à cause de mon physique et à présent je vais l’être parce que tout le monde va croire que je faisais partie de l’attaque au chemin de traverse - alors que je n’étais même pas présent je tiens à le préciser - ou que je revends des objets de magie noire. J’ai vraiment hâte de retourner en cours tout à coup… » C’était compréhensible mais d’un autre côté…il avait qu’a s’arrêté, ne s’en prenait qu’à lui. Non, je n’étais absolument pas prête à tout lui pardonner. Oui, j’étais rancunière et je l’assumais. « Bah on trouvera un truc pour que ta réputation en souffre pas trop. » J’avais bien insisté sur le mot réputation, puisque c’était aussi important que ça pour lui. Je lui avais enfin demandé pourquoi il avait fuit. « On voit bien que tu n’as jamais assisté à un cours théorique de trois heures sur la magie blanche avec la même personne… J’avais juste envie de décompresser, tu vois. Et la seule chose qui pouvait m’y aider, c’était ça et je n’avais pas l’intention qu’on m’en empêche, pas même un auror. » « Policier » ce fut tout ce que je trouvais à répondre. Lamentable. Je pouvais le comprendre, ça ne devait pas être simple, personnellement j’avais choisi une voie qui me plaisait avec du mouvement de l’imprévu, lui avait apparemment choisi le train train quotidien, ne désirant pas trop changer des habitudes de Poudlard. « Alors quoi de neuf dans ta vie depuis tout ce temps ? » Tout ce temps, il le disait si bien, il appuyait si bien là où ça faisait mal. « J’ai fini policière pour le Ministère, on m’a fiancée, je suis malade, je déteste ma co-équipière, je tente de déménager et voila. » Petite pause. Résumé simple mais absolument pas pour qu’on me plaigne. Je détestais certes ma co-équipière, mais j’adorais mon boulot et ma vie. « Et toi ? » J’avais aussi énormément envie de lui demandé s’il pratiquait encore couramment le fourchelangue, s’il aimait tant terroriser les autres avec les serpents, mais je sentais que se serait jeter de l’huile sur le feu.



Ils sont barges...mais je les aimes.
Mes résultats au plumes d'or 1980:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Rencontre en forêt • Dragomir   Sam 11 Mai 2013 - 12:27





Rencontre en forêt
Zoé Peverell & Dragomir Salkanovic


« Bah on trouvera un truc pour que ta réputation en souffre pas trop. » Ma réputation ? Dit d’une telle manière, on pourrait croire que je suis la star de l’université, que les gens ne vivent qu’à travers moi – ce qui heureusement n’est pas le cas, leur vie serait bien ennuyeuse ! – et que je suis d’une superficialité sans bornes. Etonnant comme Zoé me connaissait si peu. Certes je n’aime pas ne pas être présentable face à une tierce personne, mais cela ne voulait pas dire que j’étais superficielle telle la nouvelle poupée moldue en vogue faite de plastique et de cheveux synthétiques blonds décolorés. Réellement… Désappointant. « Oh tu sais, ce que les étudiants pensent de moi m’indiffère, c’est juste que je n’ai pas envie que la directrice décide de me virer parce que je représente trop de risque en ces temps troublés. Tu comprendras bien qu'on ne peut sciemment pas enseigner la magie noire à un élève potentiellement dangereux. » Ai-je répliqué d’une manière agacée. Mon humeur ne lui était pas destinée, juste pour le ministère et ces lois stupides. La magie noire n’était normalement pas enseignée car elle faisait courir un trop gros risque pour le gouvernement, d’ailleurs avec les événements précédents, je ne serai pas étonnée si un nouveau décret était voté pour l’interdiction d’enseigner la magie noire. ‘Fin bref, le ministère ne voyait, une fois de plus, que le côté négatif de la chose. Certes, quelques personnes pourrait être attirée par la magie noire et l’utiliserait à de mauvaises fins. Mais combien y avait-il eut de mort à cause de lacunes dans le domaine la magie sombre ? Des tas ! Le célèbre adage moldu dit « soit proche de tes amis et de tes ennemis encore plus ». Bon ! Il est vrai que dans le contexte actuel, y’a pas vraiment de rapport, mais mon j’en vois un. Très clair même. Comment se défendre contre quelque chose d’inconnu ? On ne peut pas réellement, voilà pourquoi ces lacunes sont meurtrières pour la plupart des sorciers. Mais ce n’est que moi avis. Après si le ministère se complaisait dans le rôle de l’autruche, tant mieux pour lui. Mais tant pis pour nous…

Après lui avoir fait tout un speech sur mes cours de théorie, elle me rappela à l’ordre sur la réelle nature de son métier. Je la regardai en haussant un sourcil. « Auror, policier.. Pour moi c’est du pareil au même, petit aigle, vous essayez tous d’arrêter les vilains sorciers, sans réelle succés, quelques fois… » Ce que je venais de dire était entièrement vrai. Combien de fois la gazette l’avait attestée ? Quoique, la gazette n’était pas exempte de vérité absolument. Je dirai même le contraire… « J’ai fini policière pour le Ministère, on m’a fiancée, je suis malade, je déteste ma co-équipière, je tente de déménager et voila. » … Pas mal ! Dans le genre j’ai une vie pourrie mais je garde le sourire malgré ça… « Et toi ? » « Oh moi ! Ma vie n’est pas aussi palpitante que la tienne… Je suis étudiant en deuxième année dans la filière magie avancée, mais peut-être que tu l’avais deviné. Je vis en colocation avec mon chat Mozart dans un appartement à Londres, du côté moldu. Je suis dépendant de la cigarette, en plus de l’être déjà pour mes plumes en sucre chéries. Mes amis se comptent sur le bout de mes doigts – d’une seule main de précise… Oh et une main amputée de trois doigts évidemment ! – et j’ai découvert il y a peu l’existence de ma demi-sœur qui est venue de Serbie pour me rencontrer… Tu as là le résumé, assez succinct, de la vie du grand Dragomir Salkanović… Faudrait que je pense à écrire mon autobiographie d’ailleurs. Tu crois que ça pourrait se vendre ? Je n’aurai plus besoin de diplôme et je pourrai vivre d’amour et d’eau fraiche.. Enfin si amour il y a bien sûr.» En réalité, résumer sa vie est assez démoralisant, surtout pour moi qui rêvais de devenir un célèbre pianiste et qui me retrouvais à l’université dans une branche pas vraiment stable avec des secrets très peu reluisant. Je suis sûr que même mon chat a une vie plus palpitante ! Et ça, c’est vraiment démoralisant…

made by pandora.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hiboux envoyés : 5912
Célébrité : Dianna Agron
Crédits : obsession27


MessageSujet: Re: Rencontre en forêt • Dragomir   Mar 21 Mai 2013 - 19:04

J’étais fatiguée, mon souffle commençait à revenir à la normal et la tête à moins me tourner, je me sentais mieux. En revanche j’étais décidément fort peu patiente et ça, ce n’était pas la faute à Dragomir, simplement le contrecoup de mes petits soucis. « Oh tu sais, ce que les étudiants pensent de moi m’indiffère, c’est juste que je n’ai pas envie que la directrice décide de me virer parce que je représente trop de risque en ces temps troublés. Tu comprendras bien qu'on ne peut sciemment pas enseigner la magie noire à un élève potentiellement dangereux. » La magie noir, il avait donc choisi cette branche, mais chacun ses gouts. Il faudra que je discute avec la directrice alors, qu’il ne lui arrive pas de soucis…mais bon, il n’avait qu’à s’arrêter et puis il n’y aurait pas eu plus de soucis que ça. « Auror, policier... Pour moi c’est du pareil au même, petit aigle, vous essayez tous d’arrêter les vilains sorciers, sans réelle succès, quelques fois… » La fin de sa phrase me fit tiquer. Il nous arrivait souvent d’arrêter les personnes, les bonnes personnes qui l’avaient bien mérité même. J’en avais plusieurs à mon actif. Je préférais me taire et passer outre. Il m’avait aussi demandé ce que je devenais, je lui avais donc répondu et retourné la question. « Oh moi ! Ma vie n’est pas aussi palpitante que la tienne… Je suis étudiant en deuxième année dans la filière magie avancée, mais peut-être que tu l’avais deviné. Je vis en colocation avec mon chat Mozart dans un appartement à Londres, du côté moldu. Je suis dépendant de la cigarette, en plus de l’être déjà pour mes plumes en sucre chéries. Mes amis se comptent sur le bout de mes doigts – d’une seule main de précise… Oh et une main amputée de trois doigts évidemment ! – et j’ai découvert il y a peu l’existence de ma demi-sœur qui est venue de Serbie pour me rencontrer… Tu as là le résumé, assez succinct, de la vie du grand Dragomir Salkanović… Faudrait que je pense à écrire mon autobiographie d’ailleurs. Tu crois que ça pourrait se vendre ? Je n’aurai plus besoin de diplôme et je pourrai vivre d’amour et d’eau fraiche... Enfin si amour il y a bien sûr. » Il vivait seul dans un appartement, je l’enviais, j’avais bien envie moi aussi de prendre mon envole, mais je ne pouvais pas vraiment pour le moment, pour mon plus grand malheur. Sa sœur ? Je voulais en savoir plus, j’étais curieuse. Et puis il partit sur les écrits de sa vie etc, ça me fit rire, doucement. Ça faisait du bien de rire, ça changeait les idées, libérait l’esprit, mettait du baume au cœur. « Tu as une sœur ? » Voilà, je lui avais posé la question, j’avais envie de lui demander, j’avais envie de savoir, j’étais curieuse. Et par le passé, on s’entendait tellement bien…

Mes pensées furent interrompues par un craquement. Je me suis levée d’un coup. Je n’aimais pas être surprise. Il y eut un second craquement. J’ai tourné la tête dans la direction d’où venait le bruit. Il y eut un bruit sourd. Ce n’était pas un bruit normal que n’importe qui ferait, plus une sorte de grognement sourd, comme s’il venait de loin. J’étais en alerte.



Ils sont barges...mais je les aimes.
Mes résultats au plumes d'or 1980:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Rencontre en forêt • Dragomir   Ven 9 Aoû 2013 - 17:56

Est-ce une créature dangereuse ?

Oui, un hippogriffe non dressé apparait, tous au abris !
Non, un gentil Ethonan se dresse à présent devant Zoé et Dragomir. Qu'il est chou *O*





Rencontre en forêt
Zoé Peverell & Dragomir Salkanovic


Je n’aime pas spécialement me plaindre.. Ou alors peut-être un peu. Je préférais penser que j’étais un adepte de l’autodérision. Je me plaignais pour de petites choses futiles mais les sujets qui me tenaient réellement à cœur, je n’en parlais pas aux autres. Sauf peut-être à Leo. Aussi non, je restai silencieux. D’aussi loin que je puisse me souvenir, j’avais toujours agi ainsi, sans savoir réellement pourquoi. Le fait est que je préférai me plaindre de mes petits soucis aux autres pour qu’ils n’aient pas réellement conscience de l’existence des plus gros. Merveilleux moyen auto-protecteur, pas vrai ? Cela dit, je ne m’en plaignais pas, je ne savais pas comment être autrement, car cette réaction faisait partie de moi et même si j’avais déjà essayé de changer, je n’y étais jamais parvenu.

Après mon petit speech sur ma vie, je compris que Zoé avait retenu en grande partie l’existence de Leonora. Je peux la comprendre, après tout j’avais presque toujours été seul à Poudlard, de ce fait savoir que je n’étais pas enfant unique, cela pouvait être assez troublant, même pour moi, malgré les apparences. « Une demi-sœur, oui. Enfant, j’avais demandé au Père Noël de m’apporter une sœur ou un frère et il a attendu plus de dix ans pour exhausser mon vœux. Sympa le vieux, pas vrai ? » Lui ai-je expliqué avec un sourire quelque peu amer. Le pire était peut-être que ce que je venais de lui dire était réel. A six ans, j’avais demandé un petit frère ou une petite sœur pour jouer avec lorsque maman travaillait. Je soufflai. « Blague à part, nous avons le même père, celui qui m’a rejeté parce que j’avais été conçu hors-mariage. ‘Fin tu vois le genre. Elle est arrivée en Angleterre un an après la fin de mes études à Poudlard. Peut-être que tu la connais, c’est la propriétaire de la boutique « Madame Guipure », Leonora Stefanovic. » Je la regardai quelques instants avant de poser mes yeux sur notre environnement. Nous n’avions pas encore croisé de créatures magiques, ce qui était assez étonnement. Quoique, avec le raffut que nous avions fait, cela ne l’était pas tant que ça.

Alors que j’allais la questionner sur sa vie – sur son fiancé plus précisément – j’entendis un bruit de branche craquer. Je vis alors Zoé se relever d’un coup tandis que je sortais rapidement ma baguette magique de ma poche. Il était très probable que ça soit l’une des créatures qui peuplées la forêt, mais toutes n’étaient pas de jolies petites licornes toutes gentilles. Mon hypothèse se confirma légèrement lorsque j’ouïs un grondement grave. Fronçant les sourcils, j’espérai voir débouler un animal moldu, quand bien même je savais qu’il n’y en avait presque pas et que cette chance était très minime. Je retins mon souffle durant quelques instants jusqu’à l’apparition d’un cheval ailé de couleur brune. Un Ethonan, si ma mémoire était bonne. Pas qu’il y avait beaucoup de rares de cheveux ailés possédant une robe brune mais bon, on ne savait jamais ! Je baissai légèrement ma baguette avant de jeter un coup d’œil à Zoé. Je savais que les Ethonans n’étaient pas dangereux par nature mais je restais tout de même un peu sur mes gardes, on ne savait jamais..  



made by pandora.



Dernière édition par Dragomir E. Salkanovic le Ven 9 Aoû 2013 - 18:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MAÎTRE DU JEU
avatar
Hiboux envoyés : 1801
Crédits : phoenix spirit.


MessageSujet: Re: Rencontre en forêt • Dragomir   Ven 9 Aoû 2013 - 17:56

Le membre 'Dragomir E. Salkanovic' a effectué l'action suivante : Lancé de sortilège

'Dé du destin' :


- compte PNJ, prière de ne pas envoyer de MPs sur ce compte -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marauderscalling.com

avatar
Hiboux envoyés : 5912
Célébrité : Dianna Agron
Crédits : obsession27


MessageSujet: Re: Rencontre en forêt • Dragomir   Sam 24 Aoû 2013 - 17:37

J’en aurais apprit des choses aujourd’hui. Il fallait être honnête, je lui avais certes demandé, toute étonnée s’il avait une sœur. Je n’aurais pas pensé qu’il me raconterait toute l’histoire. Et j’avoue que c’était bien triste. Je fus totalement surprise de savoir que cette sœur était la propriétaire de Mme Guipure. Que je l’avais rencontrée au Ministère de la Magie et avec qui j’avais sympathisé. Je ne savais pas trop quoi dire. Je ne savais pas s’il était en bon terme avec, je ne savais pas s’il voulait savoir si je la connaissais ou non. Fort heureusement, un bruit m’épargna le choix de lui dire.

Actuellement debout, en alerte, je vis un magnifique Ethonan sortir des bois. Il s’arrêta en nous voyant. Généralement c’était un animal très doux, je le savais pour l’avoir lu lorsque j’étais à Poudlard. En revanche, je ne savais pas comment ça se faisait qu’il s’aventure vers nous. Il ne me semblait pas qu’ils venaient volontairement vers l’homme, sauf s’il était domestiqué.
L’animal est-il doux comme un agneau ?
Oui : Mais apeuré par un nouvel arrivant, il s’enfuit.
Non : Il nous charge avant de faire demi-tour et de fuir.
L’animal s’approcha d’un pas. Curieuse, j’ai tendu la main, très doucement. J’ai effleuré des doigts le bout de son museau. Mais très rapidement, il y eut un autre bruit dans mon dos et le cheval s’en alla sans demander son reste. Je me suis retournée pour voir ce qui lui avait fait peur.

Eloïse Macnair, rien qu’elle. « Tiens donc, Miss Peverell se la coule douce alors que les autres bossent dur ? » J’étais surprise, tellement que je ne savais pas quoi dire. Finalement j’ai ouvert la bouche. « Dragomir, je te présente ma collègue, Eloïse Macnair. » Intérieurement, j’aurais bien ajouté, la fille du ministre et une pimbêche de première. Je me suis ensuite tournée vers la policière. « Pour ton information, je l’ai interrogé avant de se la couler douce comme tu dis. » Je l’ai vu faire une moue peu convaincue. « Dépêche toi, on a d’autres choses à faire. » Je la vis s’en aller à son tour. Je poussais un soupire de dépit. Décidément, journée fort étrange. « Je suis désolée, je crois que je vais devoir t’abandonner pour retourner bosser. » Je fis une pause, lissant légèrement mon uniforme. « J’espère qu’on se reverra quand même, ça faisait longtemps, mais ça m’a fait plaisir, même si on a pas toujours été en bon terme tous les deux. » Je lui ai fais un petit sourire. Il était vrai qu’on se prenait souvent la tête par le passé…mais nous avions mûrit…enfin normalement.



Ils sont barges...mais je les aimes.
Mes résultats au plumes d'or 1980:
 


Dernière édition par Zoé H. Peverell le Sam 24 Aoû 2013 - 18:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAÎTRE DU JEU
avatar
Hiboux envoyés : 1801
Crédits : phoenix spirit.


MessageSujet: Re: Rencontre en forêt • Dragomir   Sam 24 Aoû 2013 - 17:37

Le membre 'Zoé H. Peverell' a effectué l'action suivante : Lancé de sortilège

'Dé du destin' :


- compte PNJ, prière de ne pas envoyer de MPs sur ce compte -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.marauderscalling.com

MessageSujet: Re: Rencontre en forêt • Dragomir   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre en forêt • Dragomir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Bande] Gobelins des forêts
» [HRP] Description de la forêt
» Une petite leçon dans la forêt
» La forêt morvandelle
» [Gobelins des forêts] Les "Bones Basha"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MARAUDERS' CALLING. :: Irlande :: Université. :: Extérieur.-