Le jeu suit le cours du temps IRL. Nous sommes actuellement en Juillet 1981.

Partagez | .
 

 Amitié perdue [PV. Zoé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ORDRE DU PHÉNIX
avatar
Hiboux envoyés : 616
Célébrité : Emma Robert
Crédits : Lulu


MessageSujet: Amitié perdue [PV. Zoé]   Lun 2 Sep 2013 - 20:04

Les liens nous font faire parfois de drole de chose. Un groupe se dissout et on perd quelques amis. Le tout, maintenant, c'est d'en retrouver.
Amitié perdue



Les éclairs fusent dans cette salle immense, des lumières rouges, vertes, multicolores qui touchaient des cibles mouvantes. Des mots, des phrases venaient résonner dans le niveau des tireurs d'élite du ministère, interpellant parfois les grattes papiers, le stagiaires et autres petits nouveau au sein de cette grande famille du Ministère de la Magie. Parfois ces têtes joyeuses, une chevelure blonde virevolter au rythme des mouvements de sa propriétaire. Dissimulation, course, sprint, roulade, c'était un entraînement de l'extrême destiné à tester les capacités de survie et surtout de voir leurs compétences dans un contexte de pression et de guerre.

Une voix plus masculine dominait les autres, donnant (ou plutôt hurlant) conseils et ordres pour la mise en place, et pour éviter les coups des pseudos ennemis. A vrai dire, Trèfle ne s'en préoccupait pas le moins de monde. Buté ? Nooon, à peine. La jeune femme était plus concentrée sur son entourage, sur ce qu'il se passait sur le terrain. Après tout, lorsqu'elle sortira du rang d'apprenti, elle sera lâchée en pleine nature, jamais vraiment seule, mais sans forcément de directives. Bien sûr, elle était dans un groupe et elle n'oubliait pas de coopérer, loin de là. S'entraider était la clef du succès.

Une heure plus tard, les apprentis étaient étalés sur le sol, la sueur coulant librement le long de leurs joues, le souffle court, saccadé. Le bras sur les yeux, Trèfle tentait de reprendre une respiration normal malgré son cœur qui battait à la chamade. Un spectateur extérieur ne verrait qu'une bouche fine et naturellement rosée, entrouverte et dévoilant de petites quenottes bien blanches. Lorsque le bras dévoila son visage, Trèfle souffla un bon coup et peu à peu retrouva une respiration plus calme. Ses joues étaient rouge d'effort mais cela lui donnait bonne mine. Une mine d'ailleurs angélique mais qui cachait une forte personnalité. Un petit diablotin comme l'aurait dit sa sœur.

Une ombre passa sur son visage, furtive, qu'elle chassa d'un mouvement de tête, légèrement agacée. Ce n'était plus sa sœur. Elle l'avait trahie. D'un sauté de jambe agile, la revoilà sur ses pattes. D'un geste de la main, la jeune femme salut ses partenaires et supérieurs, toujours dans cette joie et cette bonne humeur qui lui étaient désormais propre. Trèfle ne prit pas la peine de passa par les douches, collectives, un point qui la dégouttait un peu. Elle préféra donc retourner directement à son appartement. Seulement il fallait bien que cette journée s'assombrisse un peu plus par une silhouette lointaine qui se rapprochait et qui ne lui était pas inconnue.

Rapidement, la dernière des Greengrass, l'ingrate et la traître, tourne les talons et tente de fuir cette ombre qui ne lui était pas inconnue. Une amie, pendant longtemps. Depuis Poudlard à vrai dire, proche d'Asphodèle. Trèfle ne pouvait plus lui parler. Elle ne voulait plus rien à voir avec cette famille de mangemorts. Trèfle aimait beaucoup Zoé et sa fraîcheur. Les regrets s'installent et elle voudrait tellement que cela en fut autrement.
made by pandora.


Dernière édition par Trèfle Greengrass le Mar 15 Avr 2014 - 10:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hiboux envoyés : 5912
Célébrité : Dianna Agron
Crédits : obsession27


MessageSujet: Re: Amitié perdue [PV. Zoé]   Sam 5 Oct 2013 - 20:57





Petite journée de boulot bien tranquille. Quelques rapports à faire. Pas de mission particulière. Pas de terrain pour aujourd’hui. La fille du ministre n’était pas en forme apparemment et notre chef ne voulait pas nous envoyer sur le terrain…génial, me voila coincée dans un bureau par sa faute. Mais pour être honnête, ça ne pouvait pas me faire de mal. Je n’étais pas au mieux de ma forme. Nouveau mois signifiait nouvelle injection, sauf que je n’y étais pas encore aller. Je n’avais pas envie de me faire piquer encore et encore, à la moldue. J’avais envie qu’on trouve une solution à mon problème, qu’on me soigne magiquement et que ça soit terminé. Mais non, on me punissait pour quelque chose que je n’avais pas fait. Tant pis, j’encaisserais, je suis une femme forte. En tout cas je le pensais.

Un cri. Je me lève, comme un automate et me dirige dans le bureau du grand patron. Il me tendait une pile de dossier. Toute à mes pensées, j’entendis vaguement les mots rapport, terminés, département, directeur. Je compris que je devais alors faire le hibou. C’est parti.

Inspirant profondément, je me mis à me balader dans les couloirs. Je saluais ceux que je connaissais. Ceux que je ne connaissais pas aussi. Je regardais autour de moi, le décor qui ne changeait jamais, les vitres qui n’étaient jamais de bonne humeur, les oiseaux qui se baladaient, les notes volantes qui nous fonçait parfois dessus. Plus j’avançais et plus je sentais une certaine lassitude monter en moi. J’adorais mon boulot. J’adorais aller sur le terrain, enquêter, aider, protéger. Mais je détestais les bureaux de ministère qui donnaient limite envie de broyer du noir. C’était tellement triste que j’étais surprise qu’il n’y ait encore jamais eu de tentative de suicide ici…ou de suicide tout court. Dur de se louper avec la magie…quoi que si le sorcier ne savait pas jeter un sort…bref.

A un moment donné je vis une personne que je connaissais. Voila un moment que je ne l’avais plus vue et même plus parler. C’était la petite sœur d’une amie. Mais Trèfle ne s’emblait pas disposée à me parler. En me voyant elle fit demi tour. Accélérant le pas, je me suis alors rapprochée.

« Hey Greengrass ! Comment tu vas ? »


J’avais clairement compris qu’elle ne voulait pas me parler, mais moi, j’en avais envie, alors j’engageais la discussion.

« Alors comme ça tu me fuis ? Tu ne veux pas me parler…J’ai fais quelque chose ? »


Pleins de questions, tout pour l’énerver. Bah on verra bien sa réaction et j’aviserais par la suite.






Ils sont barges...mais je les aimes.
Mes résultats au plumes d'or 1980:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ORDRE DU PHÉNIX
avatar
Hiboux envoyés : 616
Célébrité : Emma Robert
Crédits : Lulu


MessageSujet: Re: Amitié perdue [PV. Zoé]   Lun 14 Oct 2013 - 9:32

Les liens nous font faire parfois de drole de chose. Un groupe se dissout et on perd quelques amis. Le tout, maintenant, c'est d'en retrouver.
Confiance



Je marchais assez rapidement mais sans courir. Il ne fallait pas non plus faire croire à une fuite totale, du genre petite biche apeurée devant le grand méchant loup. De grandes enjambées, un rythme plutôt rapide, ce qui devait arriver arriva, Zoé réussit à la rattraper et marcha à ses côtés. Intérieurement, elle pesta contre cette chance qui la quittait peu à peu. Pour une personne qui s’appelle Trèfle, c’était un comble. Avait-elle jamais eu de chance ? Depuis les deux dernières années, elle n’en gardait aucun souvenir. Un soupir s’échappe de ses lèvres tandis que la blonde engage la conversation. « Hey Greengrass ! Comment tu vas ? ». En ce moment ou en général ? Trèfle garda le silence mais d’un côté, elle avait envie de parler à cette fille avec qui elle avait passé de si bons moments en compagnie de sa sœur.

Asphodèle. Sa trahison ne cessait d’hanter ses pensées. Ca faisait tellement mal. Asphodèle était presque le seul membre de sa famille, c’était sa sœur, sa grande sœur. Elle qui lui avait tout appris. Elle qui l’avait poussé peu à peu à sortir des valeurs familiales pour se tourner vers l’Ordre du Phénix. C’était de sa faute si elle avait dû s’enfuir, tout quitter. Au fond, cela aurait peut-être été plus simple si elle ne lui avait pas inculqué des valeurs d’égalité entre les sorciers. Elle serait surement heureuse, fiancée voire même mariée. Sans soucis. Alors que le silence semblait vouloir s’imposer, Zoé le rompit une fois encore. « Alors comme ça tu me fuis ? Tu ne veux pas me parler…J’ai fait quelque chose ? ». Il n’en fallait pas moins pour faire réagir la jeune Greengrass, de nature impulsive. « Non ! » Ferme et net. Elle continue de marcher en tentant d’éviter son regard … puis elle n’y tient plus. Un nouveau soupir s’échappe de ses lèvres alors que ses pas cessent leur petite course, s’immobilisant au beau milieu du couloir.

Qu’est-ce qu’elle perdait à lui parler ? Si elle lui faisait promettre de ne rien dire à personne, peut-être qu’elle n’aurait pas de problème. Mais si elle allait tout raconter à sa famille pour lui permettre d’exploiter ses points faibles ? Doux dilemme. Et elle choisit de suivre son instinct. « Ce n’est pas que je ne veux pas. C’est … compliqué. » Pas tant que cela en réalité. C’était plutôt difficile d’en parler car la trahison d’Asphodèle restait ancrée dans son esprit, laissant la plaie béante à vif. Tout déballer ? Là maintenant ? Non, trop de monde, trop d’oreilles. « Je n’ai pas envie de te causer de problème parce que je suis une traitre à mon sang et j’ai aussi peur que tu ne parles à Asphodèle … et je n’ai plus rien à voir avec elle. » On pouvait sentir la colère percer dans le son de sa voix bien qu’elle tentait de l’atténuer. Si elle ne se contrôlait pas, elle pouvait exploser d’un moment à l’autre pour exprimer à qui voulait l’entendre son sentiment de solitude et d’abandon.

Elle avait envie d’en parler. A Zoé ? Elle n’en savait rien. Trèfle avait toujours cette peur de se sentir à nouveau trahie. Mais Zoé n’était pas comme ça, n’est-ce pas ? Qui sait … les gens cachent parfois bien des choses. Comme Asphodèle. Elle, encore elle, toujours elle. Si douloureux. « Mais si tu jures de n’en parler à personne, de garder nos discussions pour toi … et si tu connais un endroit tranquille … ». Une phrase laissait en suspens. C’était à elle de décider maintenant. Et Trèfle jurait intérieurement que si elle la trahissait, elle aussi, elle se ferait une joie de lui arracher ses beaux yeux à la petite cuillère.
made by pandora.


Dernière édition par Trèfle Greengrass le Mar 15 Avr 2014 - 10:00, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hiboux envoyés : 5912
Célébrité : Dianna Agron
Crédits : obsession27


MessageSujet: Re: Amitié perdue [PV. Zoé]   Sam 19 Oct 2013 - 22:05





Je m’inquiétais, elle n’avait encore jamais fui devant moi. J’avais du merder quelque part, mais où ? Quand ? Alors je lui avais demandé, mais apparemment je me trompais.
« n’est pas que je ne veux pas. C’est … compliqué. »
Oula, oui ça avait l’air voyant sa tête. Est-ce qu’elle ne savait pas par où commencer ? Ou alors peut-être qu’elle ne savait pas ce qu’elle pouvait ou non me dire. Ça aussi ça devait être rudement compliqué. Décidément…cette discussion s’annonçait…compliquée.
« Je n’ai pas envie de te causer de problème parce que je suis une traitre à mon sang et j’ai aussi peur que tu ne parles à Asphodèle … et je n’ai plus rien à voir avec elle. »
Oula, sujet sensible apparemment vu le ton de la voix. Asphodèle…j’avais bien compris qu’elle n’était pas en très bon terme avec sa sœur, mais de là à ce que Trèfle soit une traitre à son sang…j’avais de la peine à comprendre.
« Mais si tu jures de n’en parler à personne, de garder nos discussions pour toi … et si tu connais un endroit tranquille … »
Je soupirais, pourquoi tout le monde doutait de pouvoir me parler ? Je ne devais pas avoir un visage si aimable que ça, peut-être que je ressemblais à mon frère plus que je ne le pensais et que du coup je passais pour une gros traîtresse…il allait falloir que je change tout ça, mon attitude serait très clairement à revoir.
« Trèfle, si tu n’as pas confiance en moi, je ne vais très certainement pas te pousser à me parler. Je t’apprécie beaucoup et le fait que j’apprécie également ta sœur ne change rien. Vous êtes en froid ? Ça vous regarde. Moi je n’ai pas de soucis ni avec l’une, ni avec l’autre. Et ce n’est pas parce que l’une me dis quelque chose que j’irais voir l’autre et rapporter, je ne suis très clairement pas comme ça. »
Une personne s’avançait vers nous. Je vis une porte juste derrière Trèfle. Je l’ai poussée et entraîné dans la pièce. Coup de bol, elle semblait inoccupée pour le moment.
« Je pense qu’on peut-être tranquilles ici. Mais comme je te l’ai dis, tu ne veux pas me parler, je ne t’en voudrais pas. Tu veux me parler, je garderais tout ça pour moi. C’est…ce qu’est censé faire une amie je pense. Je me trompe ? »
J’essayais de la rassurer autant que j’essayais de la convaincre, dur dur. Mais j’espérais que ça fonctionnerais. Si elle avait confiance, elle parlerait et ça lui ferait très certainement du bien.






Ils sont barges...mais je les aimes.
Mes résultats au plumes d'or 1980:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ORDRE DU PHÉNIX
avatar
Hiboux envoyés : 616
Célébrité : Emma Robert
Crédits : Lulu


MessageSujet: Re: Amitié perdue [PV. Zoé]   Jeu 24 Oct 2013 - 20:50

Les liens nous font faire parfois de drole de chose. Un groupe se dissout et on perd quelques amis. Le tout, maintenant, c'est d'en retrouver.
Je suis désolée



Le soupir de la blonde fut un élément plus que révélateur et Trèfle regretta un peu son manque de confiance. Mais par les temps qui courraient et sa position actuelle, elle ne pouvait se permettre de papillonner à droite et à gauche. « Trèfle. » Le simple fait de l’entendre prononcer son nom lui donna un peu de baume au cœur. C’était tellement plus chaleureux que le Greengrass de tout à l’heure. C’était de sa faute aussi, depuis le temps qu’elle l’évitait. « Si tu n’as pas confiance en moi, je ne vais très certainement pas te pousser à me parler. » Face à ces mots, ladite Trèfle ne put s’empêcher de se mordre les lèvres. Encore cette position inconfortable. Elle était encore bien vue par sa famille, bien dans le rang. Si un jour …

A quoi bon parler avec des « si ». Cela n’avait aucun sens. Soit elle décidait de lui faire confiance et ce dans sa totalité, soit elle coupait définitivement les liens et rien que d’y penser Trèfle sentit son cœur se serrer. Le fait qu’elle apprécie également Asphodèle n’y changeait rien ? Si, cela changeait beaucoup de chose, mais au moins, elle se désintéressait de leur lien. Un soupir, presque de soulagement, franchit ses lèvres qui fut étouffé par la soudaine pression qu’exerça Zoé sur sa poitrine, la poussant dans un bureau inoccupé. « Je pense qu’on peut être tranquilles ici. Mais comme je te l’ai dit, tu ne veux pas me parler, je ne t’en voudrais pas. Tu veux me parler, je garderais tout ça pour moi. C’est…ce qu’est censé faire une amie je pense. Je me trompe ? » Une amie … Rien que d’entendre ces mots, un sourire franc et pétillant étire les lèvres de Trèfle.

Pris d’une soudaine pulsion, la jeune Greengrass lui saisit les mains et les serre doucement. « Pardonnes-moi Zoé, d’avoir été aussi cruelle avec toi. C’est juste que depuis que je suis perdue, parfois, je ne sais plus quoi faire ni comment me comporter. Certaines personnes ne veulent plus m’adresser la parole pour ma traitrise... Tu vois le genre ! » Des personnes qu’elle appréciait auparavant comme Rodolphus, même si elle savait pertinemment qu’il était extrémiste. « Je me sens comme soulagée. J’aurai pu finir paranoïaque. » Elle rit un peu, petite mélodie claire et cristalline. « Mais et toi … Comment vas-tu ? Des choses nouvelles sont apparues dans ta vie depuis ? » Elle veut savoir. Elle veut renouer. Avec plus de force qu’auparavant. Qu’il est bon de retrouver la confiance.
made by pandora.


Dernière édition par Trèfle Greengrass le Mar 15 Avr 2014 - 10:01, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hiboux envoyés : 5912
Célébrité : Dianna Agron
Crédits : obsession27


MessageSujet: Re: Amitié perdue [PV. Zoé]   Jeu 12 Déc 2013 - 14:58





Je vis Trèfle sourire franchement à mes paroles, ça me fit chaud au cœur et ça me faisait vraiment plaisir. Elle me prit les mains et ce fut à mon tour de sourire. Elle me demanda de lui pardonner et je pouvais comprendre qu’elle avait pas mal de soucis, surtout après ce qui s’était passé avec sa sœur. Mais de là à ce que plus personne ne veuille lui adresser la parole, je trouvais ça vraiment extrémiste.
« Tu sais, si certaines personnes ne veulent plus te parler, je dirais qu’il faut que tu laisse tomber, ils n’en valent simplement pas la peine. »
J’avais envie de lui montrer que personnellement qu’elle soit la sœur d’asphodèle et qu’elle soit différente ou non ne me faisait ni chaud ni froid. Je prenais les gens tel qu’ils étaient, pas par rapport à leur famille ou leur sang. J’étais bien amie avec Evans, alors bon.
« Aller, ne t’en fais pas, ça va aller et puis si tu as besoin de parler, viens me voir, je serais toujours contente de pouvoir te parler. »
Elle me demanda aussi ce qu’il y avait de nouveau de ma vie. Pleins de choses. Il fallait commencer par le début.
« Hé bien j’ai enfin quitté le nid en prenant un appartement. Lestrange est venu chez moi pour demander officiellement ma main. Et j’ai de moins en moins de crises avec mon cœur. »
Les choses allaient relativement bien, si on mettait de côté que je ne voulais pas de ce mariage et que j’avais faillis y rester avec mon cœur. Mais bon, tout le monde avait ses soucis, je préférais garder les miens pour moi. Elle n’avait pas besoin de soucis en plus, surtout s’ils ne la concernaient pas.
« Et toi dis moi, à part ces soucis liés à ta sœur, qu’est-ce qu’il y a de nouveau dans ta vie ? Le boulot ça se passe bien aussi ? »
J’essayais de faire un effort aussi pour renouer toutes les deux. Mais les choses pouvaient s’annoncer compliquer alors il fallait y aller en douceur.





Vraiment désolée pour tout ce temps >< En plus c'est moyen, je ferais mieux la prochaine fois.



Ils sont barges...mais je les aimes.
Mes résultats au plumes d'or 1980:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ORDRE DU PHÉNIX
avatar
Hiboux envoyés : 616
Célébrité : Emma Robert
Crédits : Lulu


MessageSujet: Re: Amitié perdue [PV. Zoé]   Sam 21 Déc 2013 - 16:08

Les liens nous font faire parfois de drole de chose. Un groupe se dissout et on perd quelques amis. Le tout, maintenant, c'est d'en retrouver.
What ????


Les sourires s’échangent et la tension semble être à présent au point mort. C’était redevenu comme avant. Zoé avait toujours ces mots qui redonnaient un peu de chaleur dans les esprits, réparant les cœurs aussi bien qu’un médicomage. Alors oui, si certaines personnes avaient décidé de l’ignorer suite à son choix, de la renier, alors soir. Zoé avait raison, cela suggérait une amitié pas si réelle, un lien pas aussi fort que suggérait les apparences. Zoé, elle, valait bien la peine de s’arrêter au détour d’un couloir. Alors, oui, elle serait bien heureuse de venir dans son bureau pour parler un peu, de prendre un café entre les poses, prendre le temps avec elle, tout simplement.

Lorsque la jeune femme commença à énumérer les plans de sa nouvelle vie, Trèfle eut un large sourire. Elle avait aussi pris un appartement, elle devait connaitre les mêmes joies qu’elle mais son sourire se fana lorsqu’elle parla de Lestrange. Pour ce qui était de son cœur, Trèfle doutait un peu de ses paroles, mais si elle ne désirait pas aborder le sujet, alors elle n’avait pas à l’enfoncer sur ce terrain. « Et toi dis-moi, à part ces soucis liés à ta sœur, qu’est-ce qu’il y a de nouveau dans ta vie ? Le boulot ça se passe bien aussi ? » Trèfle toussota un peu. Encore un peu mal à l’aise par ses dernières paroles. A vrai dire, elle cherchait à chasser cette image de Rabastan aux côtés de cette douce jeune femme. Non, c’était vraiment horrible, cet être pervers et sadique … « Tu sais, rien de particulièrement neuf. J’habite en face du chaudron baveur, coté moldu … si un jour tu veux passer n’hésite pas. » Etrange coïncidence que son ex amour y travaille … le destin jouait parfois les entremetteurs ! « Et au boulot ça va aussi … toujours apprentie mais je vois le bout de la formation. » Elle fit un sourire teinté de persévérance, de hargne, mais toujours avec cette petite fossette soucieuse.

Les doigts de Trèfle se croisaient et s’entremêlaient, n’osant aborder le sujet … mais elle n’y tient plus. « Tu es fiancé avec Rabastan, ce bougre d’âne doublé d’un pervers ? » C’était peut-être un peu brusque, mais sa voix restaient néanmoins posée, avec quelques accents de surprise mais sans exagération. Le but n’était pas de la brusquer, ni de la pousser au vice de critiquer son futur époux … mais plutôt un désir de comprendre. C’était certainement un mariage arrangé … mais elle … qu’est-ce qu’elle en pensait ? C’était là toute la question !
made by pandora.


Dernière édition par Trèfle Greengrass le Mar 15 Avr 2014 - 10:02, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hiboux envoyés : 5912
Célébrité : Dianna Agron
Crédits : obsession27


MessageSujet: Re: Amitié perdue [PV. Zoé]   Ven 10 Jan 2014 - 21:16





La discussion changea de ton, les choses allaient mieux, tant mieux, tout commençait à redevenir « normal ». J’avais essayé d’orienté la discussion sur des sujets plus bateau, tout en passant rapidement sur ma vie personnel, dans le but de ne pas trop m’étendre et risquer de me retrouver en pleine crise de nerfs à cause de….l’autre. Je pensais que ça fonctionnait bien. Elle n’habitait pas loin de moi et c’est avec un grand sourire que j’ai hoché la tête à son invitation. Ça me ferait grandement plaisir d’aller visiter chez elle. Je lui ai retourné l’invitation, en lui précisant que j’étais du côté sorcier de la rue, un peu au milieu. Enfin le milieu était relatif…milieu de quoi ? De tout et n’importe quoi. Donc bon…le jour où j’aurais des invités, je les retrouverais certainement au chaudron baveur et on pourrait discuter en allant chez moi.

Elle me parla rapidement de son boulot, très rapidement, mais je comprenais qu’elle soit soulagée d’arriver au bout de sa formation. Je serais très certainement dans le même cas lorsque je serais au bout. J’avais hâte qu’on ne me considère plus comme une apprentie…on avait quand même des boulots un peu merdique parfois.

Je la voyais un peu mal à l’aise, pourquoi donc ? Qu’avais-je fais de travers ? Avais-je dis quelque chose ? Et elle aborda un sujet, le sujet dont je ne voulais pas parler. Le sujet qui était trop frais et qui me mettait trop mal à l’aise. Elle reposa une question, une question à laquelle j’avais déjà donné une réponse, peut-être avait-elle mal entendu ? Ou peut-être qu’elle n’y croyait pas. En revanche, je trouvais qu’elle avait une bien piètre opinion de lui. Comment s’était possible ? Il était vrai qu’il avait une réputation très certainement pourrie, mais tout de même…après tout, qui n’était pas un pervers ? Il n’était pas vraiment interdit non plus d’aller de fille en fille, même si, pour un sang pur, c’était très mal vu…quoi que pour les autres aussi en même temps. « Oui, Rabastan…Tu le connais ? » Question idiote…qui ne le connaissait pas ! Alors je me suis reprise. « Je veux dire, tu le connais bien ? Plus que les commérages et tout ? » Peut-être pourrait-elle m’aider si elle le connaissait un peu. Peut-être qu’elle s’aurait me dire comment faire ? Peut-être qu’elle saurait me donner une astuce…






Ils sont barges...mais je les aimes.
Mes résultats au plumes d'or 1980:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ORDRE DU PHÉNIX
avatar
Hiboux envoyés : 616
Célébrité : Emma Robert
Crédits : Lulu


MessageSujet: Re: Amitié perdue [PV. Zoé]   Jeu 16 Jan 2014 - 19:59

Les liens nous font faire parfois de drole de chose. Un groupe se dissout et on perd quelques amis. Le tout, maintenant, c'est d'en retrouver.
Ce n'est plus mon ami...


Trèfle se sentit encore plus mal à l’aise après avoir parlé de Rabastan. Les souvenirs revenaient encore et encore, laissant une légère rougeur sur ses joues, non pas de gêne mais de sourde colère. Son regard reste baissé, fixé sur ses chaussures pour ne pas montrer à Zoé ce sentiment qui l’habite lorsque cet homme vient effleurer ses pensées. Si elle le connaissait plus que les commérages ? Plus que les rumeurs. Un faible sourire vint orner ses lèvres, légèrement rosée et humides. D’ailleurs, elle les mordille, un peu durement, ne sachant que répondre. La vérité ? Oui … Non … peut-être pas ! Que faire ? Que dire ? Finalement … Trèfle décida qu’elle pouvait lui dire la vérité. « On se connait depuis l’enfance. On jouait souvent ensemble lorsque nos familles se réunissaient. C’était un ami de jeunesse. » Elle ne mentait pas !

Non, pas sur ce point. Elle ne pouvait nier qu’il fut un temps où ils s’entendaient à merveille. Deux vrais gamins. Ses parents ne cessaient de lui dire qu’ils finiraient par être ensemble mais le choix se porta sur la famille Dolohov finalement … Et puis, elle avait bien employée le passé … « C’était … » Oui, aujourd’hui il n’était plus un ami. « Nous ne … sommes plus en très bons termes maintenant mais cela n’a aucune importance. » Serait-ce une pointe de regret dans sa voix ? Peut-être … oui cet ami lui manquait, mais il avait tellement changé … et elle aussi. Ils n’étaient plus faits pour s’entendre. Et sa trahison, cette fourberie, non elle ne pourrait jamais lui pardonner.

Un sourire plus franc vint alors éclairer subitement son visage, semblant rompre avec les souvenirs. « Il a de sacré défauts … mais tu pourras compter sur lui ! » Oui, il était loyal, elle ne pouvait le nier, le cacher. Il n’était peut-être pas aussi mauvais qu’elle le pensait. Et puis, le gens changent … tout le temps. Zoé pourra surement apporter un peu de lumière chez ce sombre personnage. « Tu vas finir par éclairer sa lanterne. » Elle rit un peu et bouscule doucement l’épaule de la policière. La revoilà, la Trèfle que tout le monde connaissait, la plus naturelle, ce petit carré de luzernes.
made by pandora.


Dernière édition par Trèfle Greengrass le Mar 15 Avr 2014 - 10:02, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hiboux envoyés : 5912
Célébrité : Dianna Agron
Crédits : obsession27


MessageSujet: Re: Amitié perdue [PV. Zoé]   Sam 8 Fév 2014 - 12:41





Sujet Rabastan…quelle somptueuse idée que de l’aborder…quelle cruche j’avais été sur ce coup…Pousser plus loin…Il était vrai qu’il n’était pas assez présent dans ma vie, il fallait en plus que j’en parle avec mes amis…la vie s’annonçait très compliquée. Trèfle n’avait pas l’air plus dans ses chaussettes que moi, ce que je trouvais étrange. Elle finit par me raconter des choses. Qui ne me surprirent pas véritablement. Deux sang-pur, logique qu’ils se connaissaient petit en même temps. Je la regardais, simplement, attendant la suite. Suite qui lui apprit que ça n’allait plus entre eux. Par la barbe de Merlin ! Ce mec ne s’avait se faire que des ennemis des filles ou les mettre dans son lit ? Je sentis qu’elle n’allait pas forcément bien en parlant de tout ça, alors je n’allais pas la pousser plus avec des explications. Le mieux serait de changer de sujet.

Mais je vis son visage changer, s’éclairer. Radical. Elle eut des mots que je n’aurais jamais cru correspondre à Lestrange si nous n’en avions pas parlé juste avant. Je fis une grimace. Oui, les gens pouvaient compter sur lui, la preuve en était avec Cherry. Elle pouvait tellement compter sur lui qu’elle dormait chez lui. Ma joue s’en souvenait douloureusement. Elle rit en disant que je pourrais l’éclairer, je l’accompagnais par politesse. Je fus heureuse de voir qu’en un instant elle était redevenue elle, me bousculant gentiment. Je n’avais pas envie de la détromper sur ce qu’elle venait de dire. Je n’avais pas non plus envie de lui dire que la première journée que nous avions passé ensemble…fut plus que catastrophique. Je n’avais pas non plus envie de lui dire que j’appréhendais grandement tout ce qui allait maintenant se passer.

Je me fis violence pour sourire, rire et paraître heureuse, mais il paraîtrait que j’étais plutôt douée à ce jeu, tant mieux. J’allais ouvrir la bouche pour parler, quand la porte dans mon dos s’ouvrit, me bousculant. « Qu’est-ce que vous faites ici. » Tons fort peu aimable. « Nous allions partir, désolée. » Il nous regarda, ses yeux lançaient des éclaires. Je pu le détailler, un sorcier assez âgé et je le reconnu immédiatement. « Oh monsieur, j’ai un dossier pour vous. » Je lui tendis les papiers que mon supérieur m’avait confiés et que j’avais glissés enroulé dans ma poche lorsque j’avais vu Trèfle. Il eut un vague regard de dégoût et j’eus un petit sourire d’excuse. Lorsqu’il le prit, j’attrapais la main de Trèfle et l’emmenais dans le couloir. « Ça te dis un verre de…je ne sais pas quoi ? » Je ne proposais pas forcément de l’alcool, mais il y avait une petite cafétéria au dessus, on pourrait toujours discuter autour d’un verre de quelque chose.

J’avais envie de savoir quelque chose qui me trottait dans la tête depuis quelques temps. « Dis moi, pourquoi tireuse d’élite ? » Question très con. Mais il est vrai que j’avais le même but…en montant doucement, mais surement les échelons…si je le pouvais.






Ils sont barges...mais je les aimes.
Mes résultats au plumes d'or 1980:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ORDRE DU PHÉNIX
avatar
Hiboux envoyés : 616
Célébrité : Emma Robert
Crédits : Lulu


MessageSujet: Re: Amitié perdue [PV. Zoé]   Mar 15 Avr 2014 - 10:23

Les liens nous font faire parfois de drole de chose. Un groupe se dissout et on perd quelques amis. Le tout, maintenant, c'est d'en retrouver.
Au revoir


Le sourire peut être un ennemi trompeur, cachant les plus sombres secrets de son être. Même Trèfle qui connaissait bien cette façade ne s’aperçut pas de la tristesse de son cœur. Et puis, rire de nouveau ensemble était une nouvelle victoire depuis sa fuite, regagnant peu à peu ses amis. Zoé faisait partie de ceux-là, bien qu’Asphodèle soit plus proche pour avoir passé plus de temps ensemble. Soudainement, la porte de leur boudoir improvisé s’ouvrit, bousculant la blonde qui finit presque dans les bras de trèfle sous le choc. Voix froide et bourrue. Ce qu’elles faisaient ici ? La réponse de Zoé ne tarda pas à fuser. « Nous allions partir, désolée. » Bien que ses yeux sombres lançaient des éclairs, Trèfle ne put s’empêcher de rire sous cape au vue de leur situation. L’échange de dossier fut bref et la fille du ministre l’attrapa par la main pour s’échapper dans le couloir, Trèfle adressant un signe d’au revoir pour le moins moqueur.

Trèfle ne se départit pas de son sourire et il s’agrandit même suite à la proposition de zoé. « Bien sûr, et plutôt un café bien serré pour ma part. Et j’espère que l’odeur de la sueur ne te dérange pas ? » Moqueuse encore ! Avant de rencontrer Zoé, Trèfle pensait rentrer directement à son appartement pour se doucher suite à son entrainement. En parlant de ça… « Dis moi, pourquoi tireuse d’élite ? ». La soudaine question la prit un peu au dépourvu et alors qu’elle allait lui répondre, son chef de service déboula dans le couloir. « Greengrass, mission d’urgence au chemin de traverse. » Son air soucieux fit perdre instantanément son sourire angélique. Et elle se précipita à sa suite non sans crier à son amie retrouvée. « Pour sauver le monde des abrutis. On se revoit bientôt !» encore un peu de dérision, elle ne pouvait s’en empêcher, son côté un peu serpentard qui surgissait. Elle se reverrait surement encore et encore. Elles travaillaient au ministère …et le monde est petit. Minuscule même.

made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Amitié perdue [PV. Zoé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Amitié perdue [PV. Zoé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Amitié perdue [PV. Zoé]
» Amitié perdue? [Stiles & Malia]
» L'amitié n'a pas de prix...(PV : Petit Lagon)
» L'amitié d'Herbert Pagani.
» ce merveilleux mot Amitié

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MARAUDERS' CALLING. :: Londres :: Ministère de la Magie. :: Niveaux.-