Le jeu suit le cours du temps IRL. Nous sommes actuellement en Juillet 1981.

Partagez | .
 

 Drôle de lieu pour drôle de rencontre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Drôle de lieu pour drôle de rencontre.    Dim 1 Déc 2013 - 19:19



Je ne te laisse pas le choix.


« - Vous m'assurez qu'elle ne va rien sentir ? »

La prostituée lui jette un regard lourd de sens, celui qui vous demande si vous la prenez pour une idiote. La sorcière lui rendit. Les prostituées étaient à ses yeux les rares êtres capables de dire la vérité dans une société où l'hypocrisie régnaient. Souillées, méprisaient, blâmaient, incomprises, manipulaient, elles n'avaient plus que la vérité comme arme. Pourtant personne ne les croyait.

« - Je t'assure mon pti cœur. J'en utilise toujours pour détendre mes clients, ils pensent boire du thé et. » Elle lui fit un clin d’œil suggestif. « Tu peux en boire aussi, mais pas trop. Ça monte rapidement à la tête. »

Gaïa hoche la tête et sort quelques noises qu'elle glisse dans la main de la rouquine avant de se saisir de la théière qu'elle venait de lui tendre. Drôle de lieu pour des amies de se rencontrer. De son pas léger, elle pratiqua une danse étrange qui consistait à éviter les clients qui se demandaient si elle était ou non une prostituée. L'odeur de foutre, les cris de jouissance, les rires et toutes ces personnes qui sont là pour une chose : le sexe. Avec précaution elle posa la théière sur la table et se mit face à Ellésianna. Était-ce une amie ? Elle-même ne pourrait y répondre. On doit tous avoir des amis dans la vie, elle fait mine d'être celle d'Ellé, pour pas qu'on la considère comme une paria, comme quelqu'un d'étrange. Elle tira la chaise et se laisse choire dessus.

« - Un peu de thé ? »

Sans attendre sa réponse, elle se saisit de la théière et remplit les deux tasses que l'on avait posé à leur besoin avant leur arrivé. Elle avait prit l'habitude de venir par ici pour écrire ou bien discuter avec les prostitués. Le décors tape à l’œil et les fumées d'opium avaient pour effet de la transporter dans un autre monde, ailleurs. Les mots n'étaient cependant qu'un prétexte. Si son regard ne se souciait que de sa plume qui écrivaient les lettres, ses oreilles écoutaient les moindres informations. Les bars et les bordels sont les endroits où les secrets sont les moins bien cachés. En tant que cambrioleuse elle avait rapidement saisir cela. Elle poussa doucement la tasse vers son amie et jetât un regard faussement soucieux à ses traits tirés. Son maris de nouveau. Elle était tout son opposée, une femme battue, soumise à son maris. Le genre de personne qui avait tendance à l'agacer. Pourtant c'était sur elle qu'elle avait jeté son dévolu pour être son ami. Elle se saisit de sa propre tasse et se contenta de tremper les lèvres.

« - Je sais que ce lieu semble être un endroit et bien... » Elle penche la tête, faisant mine de chercher ses mots. « Singulier allons-nous dire pour un rendez-vous entre amie, mais ils font un thé tout à fait délicieux. » Elle se saisit de la main d'Ellésianna. « Bois, ça va te réchauffer ton cœur et ton âme et tu m'en as l'air d'en avoir bien besoin. »

Personne n'a jamais levé la main sur Gaïa. Elle était bien trop fière pour cela. Pour se faire rabaisser, humilier ainsi. Elle n'était pas le genre de personne altruiste, elle préférait s'occuper de sa petite personne que celle des autres. Pourtant elle était bien décidée à faire changer la vie d'Ellesianna. Elle espérait bien que l'alcool et le véritaseum présents dans le thé dénoue la langue d'Ellesianna, non par rapport d'elle, mais par rapport à son maris. Gaïa espère qu'à son retour, Ellesianna dira à son maris le fond de sa pensée. Qu'elle agisse enfin comme une femme digne de son nom, digne de son rang et non plus comme une potiche.   

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hiboux envoyés : 805
Célébrité : Eva Green
Crédits : ava : vintage phonic | sign : Silk Stocking


MessageSujet: Re: Drôle de lieu pour drôle de rencontre.    Sam 14 Déc 2013 - 21:14

J’avais rendez-vous avec Gaïa, j’aimais ces moments de totale liberté où je pouvais être moi et détendue, totalement libre de mes mouvements et surtout sans un de ses fichu garde du corps pour surveiller mes faits et gestes.
« Je sors ! Ne m’attends pas, je ne sais pas quand je rentre. »
« Emmène Victor ! »
« Non, je vais voir Gaïa. »
« Gaïa, Gaïa, tu n’as que ce mot à la bouche. Je te préviens, tu as intérêt à me faire le repas ce soir, j’ai une réunion et je serais certainement affamé ! »
« Oui oui… »
Et je suis sortie en claquant la porte. Et une après-midi de libre, une !

Elle m’avait donné rendez-vous dans un endroit pour le moins singulier. Je n’y avais encore jamais mis les pieds…même si vu la fréquence ou mon mari me touchait, si je voulais un peu de plaisir charnel, je devrais venir un peu plus souvent. Elle était déjà là, elle était rudement jolie, il fallait être honnête, elle ferait un carton ici. Je la rejoignis rapidement. Je me suis assise en face d’elle. Elle s’est relevée pour aller chercher du thé. Thé qu’elle me servit rapidement. Je pris la tasse dans mes mains, elle était chaude, l’odeur était terriblement alléchante et il avait un délicieux gout sucré. Je ne pouvais qu’acquiescer quand elle parla du thé délicieux et il était vrai que s’était un endroit fort peu banal pour rencontrer une amie. Je buvais doucement le thé.

« Il est rudement bon, il n’y a pas à dire. »
Je regardais autour de moi, les sons ne donnaient pas vraiment envie de s’attarder, mais le décore était pas mal.
« Tu viens souvent ici alors ? »
C’était ce que j’en concluais étant donné qu’elle connaissait leur fameux thé.
« En tout cas, je pense que je devrais peut-être venir plus souvent à l’avenir. »

Mais qu’est-ce que je racontais ? Pourquoi je lui racontais cela ? Surtout que ce n’était qu’une vague idée qui me passait par la tête. Je lui tendis ma tasse.
« Tu m’en resservirais bien encore un peu ? »

Il était vraiment excellent, je n’allais pas en laisser une goutte.


Save me from the nothing I've become

J'écris en #027FDE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Drôle de lieu pour drôle de rencontre.    Lun 23 Déc 2013 - 23:20



Cup of tea ?


Elle fait tourner la tasse brûlante entre ses doigts, fixant d'un air impatient celle qu'elle nomme son amie. Elle veut la voir sous le charme de la potion, elle veut entendre la vérité. Une question de politesse, mais qui s’enchaîne d'une remarque des plus étranges. Une remarque qu'on n'avoue pas comme cela, en particulier quand on est une femme comme Ellésianna. Attrapant la théière, Gaïa lui verse une seconde tasse, lorsqu'elle lève le regard, elle voit Astrée lui fait un clin d’œil, comme si elles étaient soudainement liées par une mystérieux secret. Elle se contente de lui adresser un simple sourire mystérieux, elle ne ressentait pas ce soit disant lien, mais il ne fallait pas froisser la prostituée. Elle le sait fort bien.

« - Je viens de temps en temps ici, oui. » Elle attrape sa propre tasse et refait mine d'y tremper les lèvres. « En ces lieux l'hypocrisie n'est pas de mises, les secrets sont révélés et cela à son charme. Il est agréable de pouvoir se laisser aller simplement parfois. »

Quelle comédie. L'hypocrisie absente de ce lieu... Elle n'agit hypocritement que lorsqu'elle fait la rencontre de sa soit disant amie. Pourtant elle s'en soucis, un peu, pour jouer son rôle d'amie. Cela déteint sur elle. Bien qu'elle préfère se dire qu'elle agit ainsi uniquement pour s'assurer de n'avoir aucune lien avec une femme faible et battue par son maris. Du moins une femme une qui n'est pas capable de se relever.

« - Si tu aimes cet endroit, nous pourrions venir ici quand tu veux, ainsi tu pourras échapper à ton maris. »

Elle se tait, n'en dit pas plus et replonge son nez dans sa tasse. Elle ne veut pas non plus qu'elle se retrouve mis dos au mur et se refuse à parler. La curiosité a toujours été un vilain défaut, elle le sait fort bien, on dit même qu'elle tue les petits chatons. Heureusement pour elle, elle n'est pas un chaton, mais une jeune femme au cœur de glace. Sa langue la démange, elle voudrait lui demander s'il a continué à la battre, à la surveiller et tout ces choses qu'aiment faire les maris pour pouvoir contrôler les femmes. Les considérant comme des êtres faibles et stupides. Le sien n'est pas ainsi, il ne pourrait pas l'être de toute manière, ils ne sont même pas mariés et s'il osait ne serait ce que penser à agir de même avec elle, elle n'hésiterait à lui lancer un sortilège bien placer, prendre sa fille et claquer la porte pour ne plus jamais revenir. Comme si aucun lien amoureux ne les avait jamais lié, pourtant il est la seule personne qui compte pour elle.

Machinalement elle porte de nouveau la tasse à ses lèvres, mais cette fois-ci elle goûte vraiment au thé. Le visage de la jeune femme blanchit. Il est vrai qu'il est délicieux, qu'une gorgée ne devrait pas avoir beaucoup d'effet, mais elle ne sait à quel point sa langue risque de se délier. Elle jette un regard inquiet au niveau du thé qui a baissé, bien trop baissé à son goût, dans sa tasse. Humpf, à force de se laisser entraîner dans le cérémonial on se fait prendre à son propre jeu... 

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hiboux envoyés : 805
Célébrité : Eva Green
Crédits : ava : vintage phonic | sign : Silk Stocking


MessageSujet: Re: Drôle de lieu pour drôle de rencontre.    Sam 11 Jan 2014 - 0:46

Je lui avais demandé une seconde tasse et elle me resservit. Oh, j’aurais pu me servir moi-même…j’ignore pourquoi je ne l’avais pas fais. J’étais pourtant bien élevée. Tenant délicatement ma tasse par la hanse, petit doigt élégamment relevé, je trempais à nouveau mes lèvres dans le thé bouillant. Cette fois-ci, je mis plus de temps avant de reprendre une gorgée. Il était certes bon, mais à trop abuser et j’allais finir ma journée de liberté aux toilettes à vider ma surconsommation de thé.

Je lui avais demandé si elle venait souvent et sa réponse me laissa bouge bée un instant, le temps d’essayer de comprendre ce qu’elle me racontait. Les secrets sont révélés ? Je tentais de faire rapidement le tour des secrets que je pouvais bien avoir pour tenir ma langue au maximum afin que personne ne les connaissent. Mais j’avais l’impression d’être incapable de réfléchir correctement. De dépit, je replongeais mes lèvres dans le thé.

Elle me fit également une proposition qui me toucha réellement. Échapper à Karl en venant ici, c’était une perspective qui me plaisait énormément.
« C’est une très bonne idée. Je ne le vois plus très souvent ces temps par contre. Je me demande si c’est vraiment juste son métier qui est prenant, ou s’il me cache quelque chose. »

Je fis une pause, tout en réfléchissant à ce que je venais de dire.
« C’est étrange, mais je pense que les sentiments que j’ai éprouvé pour lui il y a quelques temps…avant…avant la chute, ne se sont jamais vraiment volatilisés contrairement à ce que je pensais. »

Oui, s’était tout à fait cela. Je trempais à nouveau mes lèvres, réfléchissant, essayant de comprendre ce qui me passait par la tête.
« Est-ce que tu penses que c’est vraiment possible d’aimer une personne alors qu’elle nous a fait du mal ? »

Je la regardais, j’étais un peu perdue. J’avais besoin de réponses je crois.
« Tu connais ce problème avec ton mari toi ? »
Elle ne parlait pas souvent de son couple. De sa petite fille oui, mais sans plus. Je me demandais tout de même pourquoi et il est vrai que j’aurais bien aimé en savoir un peu plus sur elle.


Save me from the nothing I've become

J'écris en #027FDE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Drôle de lieu pour drôle de rencontre.    Dim 12 Jan 2014 - 19:34



Mauvais conseil.


Elle n'arrivait pas vraiment à saisir les sentiments de cette femme. Pourtant elle était une romancière, le cœur des hommes et tout particulièrement celui des femmes lui étaient ouverts. Elle passait des heures à les extirper d'un être, d'une situation, de les analyser et puis de mettre des mots niais dessus pour faire ressentir le pathos. L'amour est cependant le sentiment le plus complexe qui soit rien dans ses multiples formes. Se faire maltraiter et quand même aimer. N'est-ce pas beau ? Ou bien est-ce tout simplement ridicule ? Gaïa la regarde interdite. Elle n'avait pas de mot à mettre sur les sentiments de cette femme. Ni même de réponse à lui donner à vrai dire. Elle avait toujours été douée en cours, mais elle n'obtenait que des Troll quand on parlait de sentiments. Elle n'était pas ce genre de personne à s'ouvrir. Elle lâche sa tasse de thé, de peur de se faire prendre de nouveau par la cérémonie et d'en boire plus qu'il fallait. En son être elle réfléchissait à toute vitesse. Le thé n'était pas aussi puissant que le véritaserum, il était aisé de le contrer quand on avait conscience de la manière dont il agissait. Il ne faisait que calmer l'esprit et lui faire croire qu'il était normal.

Son maris. Elle n'en avait pas. Elle n'était même pas mariée. Pourtant elle avait comme toutes ces femmes mariées une alliance à l'annuaire. La sorcière baisser les yeux dessus, elle se souvient qu'elle avait demandé à Eoghan si c'était bien utile qu'elle en porte. Le regard qui lui avait jeté avait tout dit. Elle n'avait pas le choix.

« - Je n'ai jamais eut de tels soucis avec... » Elle n'arrivait pas à se résigner à dire mon maris. « Eoghan. »

Elle scrute Ellésianna. Cherchant en elle la réponse qu'elle devait lui apporter. La réponse qu'elle devait probablement attendre. Finalement elle hausse des épaules, lasse.

« - Je suppose qu'il est normal d'aimer encore cet homme. Une part de toi doit se dire qu'il n'a pas pu réellement le faire et donc qu'il est innocent. » Elle avait l'impression d'être l'une de ses ridicules héroïnes, celles qui ont toujours la seconde place et n'existent que pour conseiller. « Les sentiments sont quelque chose de compliquer et qu'on ne peut malheureusement contrôler. » Elle hoche de la tête. « Il est fort probable que tu l'aimes encore. La preuve, tu te demandes s'il ne te trompe pas. »

Une bonne amie à cet instant devrait poser la main sur celle d'Ellésianna et la rassurait. Lui dire que ce n'est pas ce qui est en train de se passer, qu'il est vraiment déborder par toutes ces choses et qu'il ne la trompe pas. Plus une manière de rassurer que des conseils. Quelque chose que Gaïa trouve tout simplement ridicule.

« - Si tu penses que c'est le cas, tu n'as qu'à engager un détective privé pour le savoir. Si cela se révèle être vraie divorce. » Elle était implacable. « Ah ce que j'ai entendu dire cela se démocratise dans le monde moldu. Probablement que nous devrions faire de même. »

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hiboux envoyés : 805
Célébrité : Eva Green
Crédits : ava : vintage phonic | sign : Silk Stocking


MessageSujet: Re: Drôle de lieu pour drôle de rencontre.    Lun 20 Jan 2014 - 19:25

J’avais peur d’être allée un peu loin en la questionnant sur son mari et savoir comment ça se passait dans son couple. C’était étrange. Je ne réagissais pas ainsi normalement. Je ne comprenais pas ce que j’avais. Et surtout parler de mon couple et de ce que nous traversons…Il fallait que je me reprenne. J’ai posé la tasse sur la table. Le thé était terriblement bon, mais je crois qu’il me faisait perdre la tête, autant ralentir et commencer à mettre le holà là-dessus, ça irait peut-être mieux après ça.

Elle n’avait pas eu ce soucis avec Eoghan…que je l’enviais d’être sereine en amour ! Et surtout…d’avoir une petite fille, je serais prête à donner tout ce que j’avais pour avoir un enfant, mon enfant. Mais ça, personne ne le savait, pas même mon mari…si ce n’était pas comique comme situation…j’étais seule, désespérément seule.

Je l’écoutais parler. Les propos qu’elle tenait m’allaient droit au cœur. Je savais que s’était ce que je ressentais, ce qui se passait dans ma tête, mais l’entendre dire…tout ça me paraissait tellement stupide, tellement gamin, comme une petite fille qui s’accroche désespérément à son premier amour qui lui, veut définitivement la quitter sans retour en arrière possible. Étais-ce donc tout ce que j’étais ? Une petite fille au bord de la noyade ?

Me tromper…elle soulevait quelque chose qui ne m’était jamais passé par la tête auparavant. Me trompait-il ? Non, impossible…comment pourrait-il toucher une autre femme alors qu’il ne touche plus celle qu’il a dans son lit ? Pourquoi irait-il voir ailleurs alors que je gardais son secret, que je ne disais à personne qu’il buvait, qu’il était violent ? Alors que j’étais prête à l’accueillir s’il se montrait un minimum amical, aimable et tendre ? Non, c’était tout simplement impossible. Je tirais définitivement un trait sur cette idée. Ce n’était pas possible.

Étrangement, même si je m’étais convaincu que ce n’était pas possible, je me suis mise à éprouver de la jalousie, nourrir une rancœur envers ces femmes qu’il côtoyait et avoir une profonde envie de faire souffrir. Étais-je entrain de virer violente ? Comme lui ? M’avait-il transmit cette envie de faire du mal ? Que m’arrivait-il ?

Elle me proposa le divorce, s’il s’avérait que je me trompais. Je lâchais un petit rire.
« Non, il ne me trompe pas. J’en suis certaine, se serait tout simplement impossible, personne ne pourrait accepter de l’avoir dans son lit, pas même la plus idiote ou celle qui aurait le plus besoin d’argent. »

J’étais catégorique. Dans son état actuel, on risquait purement et simplement de mourir s’il s’avérait qu’il entrait dans une de ses colères alors qu’il nous prenait. Autant dire, aucune échappatoire.
« Et le divorce…c’est bien un truc de moldu. Je n’ai jamais entendu dire qu’un sorcier avait divorcé. Et quelle image cela donnerait-il de lui ? Se serait une honte à vie ! Non, il y a d’autres moyens de régler ces petits soucis s’il s’avérait que je me trompais. Je sais que je serais capable de devenir une véritable harpie…bien sanguinaire. »
Là aussi, j’étais catégorique. Sauver mon mariage. Même si ce n’était pas un mariage d’amour. J’avais fini par l’aimer moi cet homme. Il avait su se montrer bon et aimant avec moi. J’étais bien avec lui…quand il était calme et sobre. Je ne me voyais pas avec un autre…
« Quoique Greyback et McBain… »
Me rendant compte que j’avais parlé tout haut, je me suis interrompue et me suis plongée dans ma tasse que j’avais finalement repris dans mes mains.
« Navrée, je pensais tout haut. »

Et quelles pensées !! Voilà longtemps que je n’avais pas eu de pensées aussi orientées sur une autre personne que Karl. Les choses changeaient décidément.

Désirant changer de sujet, je me suis remise à la discussion.
« Tu ne ferais pas n’importe quoi pour ton couple toi ? Plutôt que de tout envoyer balader avec un simple divorce et le déshonneur ? »

J’espérais que nous étions sur la même longueur d’onde toutes les deux.


Save me from the nothing I've become

J'écris en #027FDE


Dernière édition par Ellésianna-B. Wityner le Sam 22 Mar 2014 - 16:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Drôle de lieu pour drôle de rencontre.    Dim 26 Jan 2014 - 23:12

« L'amour est un sentiment fort gênant. »


Plus le temps passait, plus Gaïa avait conscience qu'elle n'était pas comme les autres femmes. Elle n'avait pas tous leurs soucis en tête, pour elle la vie était claire et simple, il n'y avait qu'une démarche à suivre pour chaque situation et à ses yeux cela était nécessairement la bonne. Cette étrange discussion avec Ellésianna ne faisait que la confirmer dans ses pensées. Elle n'était pas comme les autres femmes. Même sous le charme de la potion, elle ne voyait qu'un seul moyen d'agir. Elle ne comprenait pas pourquoi son amie s'interrogeait tant sur des soucis dont la réponse était l'évidence même. La sorcière souleva les épaules.

« - Et bien si le divorce ne te convient pas, tue le. »

N'empêche que le divorce c'était plus simple, elle n'arrivait pas à comprendre pourquoi il était aussi mal vu d'être divorcé. Rare était les divorcés dans le monde magique et généralement ils fuyaient leur contré natale pour ne plus être bannis de la société. Se marier avant trente ans avec quelqu'un pour la vie, ne jamais le quitter, ne pas le tromper et faire des enfants uniquement dans la positions étoile de mer. Pas de plaisir, rien, juste monsieur qui rentre, qui sort le temps de laisser sa semence. Si la vie de couple n'était pas ainsi tout de suite elle était jugée déviante, bizarre, malsaine. Dans une société prompte au jugement, Gaïa n'arrivait pas à y trouver sa place. Des réactions stupides et ridicules à ses yeux. Face à cela, on ne pouvait avoir que des réponses tout aussi ridicule, tel que le meurtre.

« - Tu peux engager un tueur en série, je sais qu'il y en a de très bons quelques rues plus loins et. »

Elle se tait, probablement qu'elle ne tient pas à tuer son maris. Chose fort dommage. Cela serait un idiot de moins sur terre. Cette conversation prenait une tournure étrange, la faute au serum. Elle devait se tenir à carreau, elle ne voulait pas que sa réputation auprès de l'une de ses rares amies se retrouve ternis à cause des quelques erreurs tout à fait stupides. Elle se reprend, d'un ton plus doux et conciliant.

« - Si tu tiens vraiment à ce qu'il t’intéresse à toi, utilise un filtre d'amour. » Elle pose une main amicale sur celle de sa compagne. « De nombreuses femmes en utilise, des doux, pour que les ardeurs de leurs maris reviennent. Ce n'est pas des plus morales, mais cela reste légale. Essaie juste pendant un temps, pour que votre relation d'antan se renoue. »

Quelque chose qui semblait de tout à fait absurde, mais quand on était écrivain, on découvrait que le monde était absurde. La plupart de ses récits s'inspiraient de faits réels, du genre qu'on trouve dans le journal ou dans les magazines féminins. Il suffit de s'y intéresser un peu. Les femmes se laissent aller à leurs confidences plus qu'on ne pourrait le penser. Révélant des choses qui auraient au final dû rester secrète, vraiment secrète.  

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hiboux envoyés : 805
Célébrité : Eva Green
Crédits : ava : vintage phonic | sign : Silk Stocking


MessageSujet: Re: Drôle de lieu pour drôle de rencontre.    Sam 22 Mar 2014 - 16:18

Réfléchissant toujours à mon cas…plus précisément à celui de mon mari, j’en étais venue à lui demander ce qu’il en était pour elle, si elle se serait retrouvée à ma place. Mais elle ne répondit pas à ma question. Après tout j’avais bien compris qu’on discutait de moi et de ma situation quand même assez pourrie. Alors bon, autant continuer puisque nous étions sur la lancée.

Elle me proposa de le tuer. Étrangement ces mots ne me firent pas frémir d’horreur. Elle parla même d’engager un tueur professionnel. Elle devait en connaitre. Pourtant elle ne ressemblait absolument pas à une femme ayant eu besoin de faire appel à un tueur. Cette jeune femme blonde cachait des choses peut-être. Elle enchaina après sur la possibilité d’utiliser un filtre d’amour. Oui, en effet se serait intéressant. Elle déposa sa main sur la mienne. Elle était fraiche et cela me fit sortir légèrement de ma torpeur et de mes pensées bien sombres. Elle proposait que je relance les ardeurs de mon mari. Je me mis à sourire et j’éprouvais le besoin de lui raconter certaines choses.
« Tu sais le plus étrange ? C’est que j’ai pensé plusieurs fois à le tuer. La première s’était lorsque j’ai appris que je lui devais beaucoup d’argent. Après ça été la fois où il m’a apprit que nous allions nous marier pour rembourser mes dettes. Et il y a eu bien entendu la première fois où je me suis retrouvée dans son lit. Celle qui m’a encore plus poussé à agir, celle où je me suis renseignée pour savoir qui pourrait le tuer, de manière propre où barbare, c’est lorsqu’il m’a poussé dans les escaliers. »
Je me suis mise à repenser à tout cela. Oui, cette fois là, j’avais de terribles envies de meurtres…de suicide aussi, sans parler de ma grande déprime et détresse. Je n’étais clairement pas bien dans ma petite tête. Mais finalement j’avais surmonté tout cela, j’étais une femme plus forte…enfin je l’espérais.
« Mais finalement il est toujours là. A chaque fois je le voyais détruit, chaque fois qu’il m’obligeait à faire quelque chose, j’avais l’impression qu’il s’en voulait et je lui pardonnais. Et puis…j’en suis quand même tombée amoureuse avec le temps. Même si je ne l’avoue pas forcément et que je ne vais pas aller jusqu’à le crier sur tous les toits, il me plait bien, il sait être un bon mari, mais il ne me donne simplement pas pleine satisfaction. »

Je me mis à rire. Ce que je racontais résonnait à mes oreilles un peu comme une promesse que j’allais aller voir ailleurs si l’herbe était plus verte.
« Tu penses qu’un filtre serait une bonne chose ? Peut-être… »

Je pris quelques minutes pour réfléchir un peu. J’étais sceptique tout de même, mais il fallait essayer pour savoir après tout.
« Je pense surtout qu’il faudrait l’empêcher de boire. Il ne pourra qu’être différent après ça j’imagine…étant donné que tout le mal, ou presque, vient de ça. »

Mais pour faire tout ça, il allait falloir du temps, de la patience et de l’aide.


Save me from the nothing I've become

J'écris en #027FDE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Drôle de lieu pour drôle de rencontre.    Sam 3 Mai 2014 - 18:02


Les femmes... Toutes les mêmes. Leur maris sont des monstres, des êtres ignobles et pourtant elles ne peuvent pas les quitter. Le divorce n'est pas permis dans leur société, la mort est la seule libération, pourtant elle ne le tue pas, parce qu'elles pensent pouvoir le changer. Elles pensent toute cela. Si seulement cela était aussi facile. Les changer à force d'amour et de patience, fermer les yeux sur les coups et les mots durs. Refuser de voir la réalité et se dire tout simplement que notre mari va changer. La solution de lâcheter. N'est-ce pas plus simple ? Pour elles c'est toujours ce qu'il y a de plus simple. Gaïa secoua sa chevelure blonde et jetât un regard désapprobateur à sa compagne. Difficile de la considérer comme son amie, pourtant elle était là, à lui donnait des conseils, comme une amie le ferait. « Inscrit le alors aux alcooliques anonymes si tu penses que cela suffira. » Lâche-t-elle d'un ton acerbe. Comme s'il pouvait vraiment rejoindre l'un de ces groupes. Comme si elle pouvait avoir une réelle influence sur l'homme.

Du bout des doigts elle tapota la table. Elle savait maintenant parfaitement ce qui faisait d'elle une femme instable, loin d'être une amie digne de ce nom. Son maris et malheureusement elle était incapable de l'éliminer. Du bout des doigts elle releva menton de la jeune femme. « Le noir t'irait si bien pourtant. » Elle était une femme tout à fait agréable, elle avait presque le droit au titre d'amie, mais il y avais cet ami gênant qui faisait d'elle une femme comme les autres. Peut-être qu'elle devrait l'éliminer elle-même. Tuer de nouveau la répugnait, mais une fois que le premier meurtre avait eut lieu, pourquoi ne pourrait-elle pas réitérer l'acte ? Elle se laisse aller au fond de son fauteuil et ferme les yeux. « Si tu tiens vraiment à qu'il ne boive pas, fait jeter toutes les bouteilles, empoisonne les, dégoûte le de ce vice et peut-être qu'il cessera un jour de boire. » Elle ouvre ses yeux et fixe d'un air sombre son interlocutrice. « L'alcool ne fait que réveiller notre véritable nature. Elle ne la change pas, elle se contente de faire disparaître nos barrières. Il est violent, c'est dans sa nature, dans sa vie et qu'il boive ou non, cela ne pourras pas le changer. »

Femme battue. Merlin qu'elle détestait ce mot. Elle aimerait dire qu'elles sont responsables de leur sort. Qu'elles ne sont pas capables de partir. Qu'elles méritent de rester chez elle et se faire frapper par leur maris. C'est facile de dire tout cela quand on ne connaît pas les victimes. Faire face à l'une de ces personnes et osait dire qu'elle mérite son sort. Gaïa sert les dents. Cette manière de lui chercher des excuses, de refuser de le quitter. Le meurtre est radicale, mais dans une société où les hommes sont au pouvoirs, quel autre choix leur reste-t-il ?



Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hiboux envoyés : 805
Célébrité : Eva Green
Crédits : ava : vintage phonic | sign : Silk Stocking


MessageSujet: Re: Drôle de lieu pour drôle de rencontre.    Sam 24 Mai 2014 - 10:47

Gaïa ne semblait absolument pas d’accord avec ce que je lui racontais. L’avais-je froissé ? Qu’avais-je bien pu dire qui avait assombrit son regard ? Et puis une idée me vint. Peut-être parce qu’avec le temps je m’étais mise à apprécier et aimé mon ravisseur. Il fallait dire que s’était quelque chose de très étrange, même pour moi. Peut-être était-ce cela. Quoi qu’il en soit, je pouvais comprendre qu’elle-même n’accepte que peu cela, mais s’était ma vie et mes sentiments. J’étais blessée qu’elle prenne mes confidences ainsi. Elle proposa de l’inscrire aux alcooliques anonymes. Je ne pensais pas que ça pouvait être une bonne idée et de toute manière, elle non plus au vu du ton qu’elle employait. Je me sentais froissée et un peu perdue en même temps.

Elle releva mon menton et me dit que le fait de porter le deuil m’irait bien. Mon regard se fit dur, je ne voulais pas recommencer ça, pas encore.
« J’ai assez porté de noir à la perte de mon enfant pour le moment. »
Mon ton était sans appel. Tout bien réfléchit, si je devais le tuer, se serait plus tard, je sortais à peine de ma dépression et le tuer ou le faire assassiner m’y replongerait tout droit.

Gaïa se mit à parler de l’alcool, elle me donnait différentes solutions à tenter pour qu’il arrête de boire. Elle m’indiqua également que le faire arrêter ne changerait probablement rien.
« Il est violent et mauvais au fond d’après toi ? Peut-être…après tout à notre rencontre il était un peu ainsi. Mais nous avions passé plusieurs années en entente parfaite, il ne buvait pas, il allait bien, il était joyeux et vivre avec lui était plaisant. Sincèrement, s’il aurait été comme il est actuellement, je n’aurais jamais pu en tomber amoureuse et j’aurais alors pu le tuer sans aucune difficulté…enfin avec beaucoup de courage. Mais il a changé, je ne sais pas si c’est quelque chose en rapport avec son travail, si c’est moi, ou ce que c’est, mais quelque chose a changé, il est devenu plus sombre, plus froid et du coup violent et il a viré alcoolique. »
En parlant, je réfléchissais. Je n’avais plus touché mon thé, trop absorbée par mes pensées.
« En fait…peut-être que si je trouve ce qui a déclenché tout ça, si je l’aide à changer ce qui ne va pas, ça devrait aller mieux…tu ne penses pas ? »
J’avais détourné le regard lorsque j’étais perdue dans mes pensées. Mais là, je la regardais. J’avais bien vu que son regard était sombre et qu’elle n’était pas vraiment d’accord avec moi. Mais j’avais besoin d’aide, alors je tentais de continuer de la questionner. Après tout, si elle était aussi horripilée que ça par mes propos, elle me le dirait certainement. Et à ce moment-là, la discussion virerait inévitablement vers des choses plus banales.


Save me from the nothing I've become

J'écris en #027FDE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Drôle de lieu pour drôle de rencontre.    Jeu 29 Mai 2014 - 22:33

Toujours la même chose, toujours la même rengaine. Celle d'une femme battue qui pense qu'elle peut sauver son maris. Elle l'écoute, elle ne l'interromps pas, c'est mal polie et cela se fait mal voir, mais ce n'est pas pour autant qu'elle approuver les propos de celle qu'elle dit être son amie. Gaïa secoue la tête d'un air désespéré et finit par lâcher froidement. « Non je ne pense pas.  » Elle ne croit pas que les hommes peuvent changer, ni même les femmes. Les êtres humains sont fait pour se vautrer dans leurs erreurs, ils sont incapables de faire face. Elle tapote agacée sur la table, après tout c'est elle qui lui a fait boire ce thé pour connaître la vérité à son sujet. « Si tu tenais tant à le faire changer tu aurais depuis longtemps jeter toutes ces bouteilles d'alcool, tu l'aurais menotter je ne sais où et aurait ordonné à un elfe de maison qu'il le nourrisse jusqu'à ce qu'il ne boive plus une goutte d'alcool, mais tu n'as rien fait.  » Elle plante un regard dur dans celui de la sorcière. « Pas une seule fois tu t'es soulevée contre lui, probablement que tu fais cela au nom d'un sentiment que tu nommes l'amour.  » Elle crache le dernier mot avec dégoût. « Moi je nomme cela de la soumission, depuis que tu es avec lui tu n'es plus qu'une elfe de maison, tu es bien satisfaite de cette situation en réalité. Alors je t'en prie cesse de geindre et assume ses actes, car tu as cherché chacun de ses coups, tu les as voulus.  »

Elle attrape sa tasse de thé et finit par la repousser, refusant de nouveau de se laisser avoir par les senteurs délicieuses du thé. Parler, parler, parler qu'elle chose tout à fait agaçante. A vrai dire elle n'aurait pas dû jouer les amies sincères, car maintenant elle n'était plus capable de tenir son rôle, bien trop agacée par la femme qui se tenait devant elle. « Je crois que nous ne pouvons plus être amie.  » La chaise grince sur le sol quand elle la repousse en se levant. « Je ne suis pas amie avec des elfes de maisons, mais je suis sûre que tu trouveras parmi les familles fortunées des camarades tout à fait plaisant, vous pourrez échanger au sujet de vos tendances masochistes.  » Elle se tait, elle a peut-être était un peu dure sur ce coup. Elle sent autours d'elle les gens lui jetaient des petits regards outrés face à son attitude. La sorcière pince les lèvres, elle pourrait s'excuser, mais elle ne le fera pas, elle a bien trop de fierté pour cela.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hiboux envoyés : 805
Célébrité : Eva Green
Crédits : ava : vintage phonic | sign : Silk Stocking


MessageSujet: Re: Drôle de lieu pour drôle de rencontre.    Jeu 3 Juil 2014 - 14:17

J’étais complètement perdue, j’étais dans une phase de déprime et de remise en question. Aujourd’hui, plus que jamais j’avais besoin de mon amie et de ses conseils. Cependant, elle ne semblait pas vraiment du même avis que moi. Son ton était tout ce qu’il y avait de plus froid. La voilà à présent qui m’accusait, comme si s’était de ma faute tout ce qui arrivait. Comme si s’était de ma faute qu’il boive, comme si je ne faisais rien pour l’en empêcher. Elle ne pouvait pas savoir. Non, elle ne savait rien et elle me jugeait. Elle me regardait, son regard était dur. Elle prononçait des paroles complètement fausses, elle ne faisait pas du tout ce qu’était censé faire une amie.

Ses propos étaient vraiment durs, ils me blessaient. Ils étaient faux, je le savais. Combien de coups avais-je reçu parce que je m’étais opposée à lui ? Combien de fois son elfe de maison m’avait-il balancé alors que j’avais vidé son stock ? Je n’étais pas soumise. J’étais terrifiée. Je n’arrivais rien faire, il ne m’écoutait pas, il pouvait être tellement différent parfois s’était affolant. Mais ça, elle ne le comprenait pas. Et pourtant ce n’était pas faute d’avoir essayé de le lui expliqué. Simplement elle était trop bornée et dans son monde tout beau tout rose pour comprendre que les choses peuvent être plus sombres. La colère montait en moi. Ses propos me blessaient tellement que j’étais prête à m’en aller sans explications.

Elle se leva et m’annonça qu’on ne pouvait plus être amis. Je la regardais faire. Je ne disais rien, mais je n’en pensais pas moins. Elle eut encore des propos dur, elle m’insulta en me parlant d’elfe de maison. J’étais bien amie avec l’un des miens, si elle en était incapable comme elle le disait, s’était vraiment que nous n’avions rien à faire ensemble. Les gens la regardaient étonné de voir une réaction aussi vive dans un endroit aussi calme. Mais Gaïa restait là, me regardant.
« Hé bien quoi ? Tu ne t’en vas pas ? Tu attends que l’elfe de maison t’invite à prendre congé ? T’ouvrir la porte ? Tu te trompes, je ne ferais jamais cela. »
Je me suis levée à mon tour, repoussant cependant ma chaise pour éviter de déranger tout le monde.
« Mais vu ta réaction, vu comme tu me considères et vu apparemment tout le dégoût que je t’inspire. Je pense que nous nous sommes tout dits et que notre amitié arrive en effet à son terme. »
Je fis une très légère pause avant de poursuivre.
« Je pensais réellement que nous étions amies toutes les deux. Je pensais sincèrement que je ne te dégoutais pas tant que cela, mais il faut croire que ta vie est parfaite et que tu ne peux pas comprendre que d’autres aient des soucis. »
Passant derrière ma chaise, je la remis correctement contre la table.
« Je te souhaite une bonne journée Gaïa et j’espère que ton mari et ta fille continuerons à bien se porter. »
J’hésitais entre partir immédiatement ou attendre un instant. Je voulais savoir si elle aurait une réaction quelconque. Mais d’un autre côté, j’en avais vraiment marre, j’étais peinée et énervée. Il y en aurait un qui n’aurait plus de soucis à se faire, je n’allais plus sortir avec Gaïa le soir, la journée, etc. et il pourrait à nouveau me coller H24 son foutu garde du corps. S’en était fini de ma liberté s’il le savait.


Save me from the nothing I've become

J'écris en #027FDE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Drôle de lieu pour drôle de rencontre.    Jeu 10 Juil 2014 - 15:26

Elle est vexée, Gaïa le voit bien, mais cela lui importe peu. Dans sa vie, elle a vexé bien des personnes, elle ne sera pas la première, ni la dernière. Par contre, elle est dérangée par l'idée qu'elle puisse avoir une vie parfaite et se permet de donner des conseils dont elle n'a jamais dû faire l'usage. Quelle honte ! Gaïa est une femme réfléchie et jamais elle n'aurait osée avancer ses pensées sur un sujet qu'elle ne maîtrise pas. Elle secoue la tête agacée. Ce n'est pas bien difficile d'être supérieur au reste de l'humanité. « La vie de personne n'est parfaite. »Elle lui jette un regard dur. « Simplement certains refusent de se complaire dans la douleur et le désespoir comme tu le fais, ils sont prêts à faire fis de l'avis du plus grand nombre – qui souvent est bien stupide – pour être simplement heureux. »La sorcière attrape son sac. « Le chemin vers le bonheur n'est pas un long fleuve tranquille, même les contes de fées ont saisi cette évidence. »Sur ses mots, elle glisse son sac sur les épaules et quitte Ellesianna sans un au revoir.

« Rosie ? »La prostituée se retourne, Gaïa ne peut s'empêcher d'effacer le rouge à lèvres qui dépasse de ses lèvres du bout de son mouchoir. Sur sa peau pâle, on dirait qu'elle vient de se barbouiller les lèvres de sangs, pourtant certains hommes semblent trouver cela seyant. « Je tenais à vous remercier pour votre aide, votre thé a fait des merveilles. »La catin hoche fièrement de la tête. « Je te l'avais bien dit mon pti cœur. [/color] »Elle attrape l'avant-bras de Gaïa, elle n'est pas du genre à apprécier cela, mais retient de le retirer. Parfois, elle fait attention de ne pas vexer les mauvaises personnes. « Tu sembles être déçu ptit cœur. »Elle soulève nonchalamment les épaules en guise de réponse. « Parfois, on s'attache sans le vouloir aux personnes et c'est alors qu'elles peuvent nous décevoir. »Rosie hoche la tête avec compréhension. « C'est pour ça que l'on ne doit jamais s'attacher aux autres. »Une vérité que Gaïa avait bien comprise.

Elle la suivait par le passé, mais aujourd'hui, elle n'y arrivait plus. Tout ça, c'est la faut d'Eoghan. Elle ne peut s'empêcher de jeter un petit coup d'œil par-dessus son épaule pour voir si Ellésianna est là. Elle espère qu'elle ne part pas, qu'au final, elle revient la voir, qu'elle s'impose. Tout ça, c'est la faute d'Eoghan.
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: Drôle de lieu pour drôle de rencontre.    

Revenir en haut Aller en bas
 

Drôle de lieu pour drôle de rencontre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un nouveau lieu pour un nouveau jour.
» Lieu pour RPG
» Demande de lieu pour Derek Hale
» [+16/Fini] Un étrange lieu pour une étrange conversation [PV : Alizea]
» Changement de lieu pour la guilde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MARAUDERS' CALLING. :: RP terminés.-